TRAVERSEE DU MIROIR - le 17/12/2011

lys.
Abonné

Bonsoir Dr ; je ne sais pas creer un nouveau sujet aussi je me greffe sur ce theme des quelques questions ,pour ma part je suis à l etape des eme avec espace de respiration que je n arrive pas à faire ,je suis en plus confronter à une situation de stress tres importante puisque j affronte le regard des autres pendant plusieurs jours j ai pris du poids et je me trouve laide et je me demande comment on peut me regarder sans se moquer de moi , l estime de moi est au plus bas , j arrive à faire l exercice je ne me cache plus et bien il se passe des choses tres etranges , j ai le sentiment de vivre une traversee du miroir , en effet avec tout ce stress j arrive à poser des questions à m exprimer alors qu au fond de moi une partie de moi à honte de moi et une partie de moi est fiere de moi et, oui une partie est meme tres fiere de moi et reconnait ma valeur .... je vois les autres de le meme facon je ne suis plus attirée par le physique des gens mais par ce qu ils dégagent d humanité ....il semblerait que je découvre une autre personne en moi et un autre regard je l appelle la traversee du miroir car elle n est plus dans l image

je voudrais tellement etre physiquement bien dans ma peau cad plus mince , mais en meme temps je crois que je ne peux realiser ce que je suis entrain de vivre qu'en etant pas au mieux physiquement sinon je n y aurais pas acces

je réalise aussi que meme mince je n ai jamais ete bien en moi meme et la j ai de l espoir

est ce que tout ce que je raconte vous semble logique Dr et est ce que cela signifie progres et pas régresssion?

Merci lys

Commentaires

lys.
Abonné

onsoir Dr

j ai une autre question en ce moment je réalise que j assume mieux le regard des autres et que mon poids passe au second plan , est ce que cela ne peut pas etre un frein à la perte de poids , car j ai pris du poids et je me sens plus sure de moi en meme temps car je fais le travail sur je ne me cache plus et je réalise le poids etait un leurre qui me permettait de croire que tout allait mal a cause de ce poids si je realise que c est moi qui doit aller mieux et non pas mon poids , est ce que cela ne va pas induire en moi que je dois rester grosse pour etre bien avec les autres , alors que je souhaite etre plus mince mais je souhaite aussi etre bien dans ma vie!!!!

c est tordu mais cela me fait peur

merci d avance pour vitre réponse lys

Rose-PetitBeurre.
Abonné

Je te comprends Lys.

C'est pas facile de remettre en question des certitudes qu'on a depuis très longtemps. C'est même déconcertant de se rendre compte qu'on s'est trompée.

Je commence à mieux m'accepter physiquement depuis quelques temps... par moment, je me dis : "si j'avais appris à m'accepter, je ne serai pas passer à côté de certaines choses" Et c'est dur parce que ça me donne des regrets. Je me suis privée de tellement belles occasions à cause de mes complexes! Ce sont mes fausses croyances (minceur=bien-être=beauté=succès=amour=bonheur) qui m'ont empêchée de vivre, pas mon poids. Quel gâchis !

A d'autres moments, j'ai encore cette petite voix : "quand je serai mince, je ferai ceci ou cela", c'est la même voix qui me fait culpabiliser quand je mange trop.

C'est encore la bataille dans ma tête.

Ca fait peur de penser autrement.

Heureuse en mince et malheureuse en grosse...

ou bien

Heureuse en grosse et malheureuse en mince...

Et si le plus important c'était tout simplement d'être heureuse ?

le bonheur ne se mesure pas en kilos. Et c'est dur à accepter. Parce que comme tu le dis : on s'est menties à nous-mêmes, le poids est un "leurre", une fausse excuse qu'on s'est donnée pour ne pas vivre vraiment notre vie. Il faut aussi dire que la société, les magazines, les remarques blessantes... nous ont conforté dans notre erreur.

Que de temps perdu ! mais il n'est jamais trop tard. Arrêtons de nous mettre des barrières et nous commencerons enfin à vivre dans la réalité.

N'attendons plus d'être minces pour être heureuses!

Et ne t'inquiète pas, c'est n'est pas parce que tu te rends compte de plein de nouvelles chances, de nouvelles choses, que tu vas partir à contre-courant et grossir. Au contraire, mieux tu te sentiras, moins tu auras d'EME. Il faut juste rester vigilante si tu as des problèmes de santé mais sinon, il n'y a que toi et ton corps qui pouvez savoir à quel poids vous êtes bien.

J'aime bien ton expression de "traversée du miroir"...

lys.
Abonné

Bonjour Rose et merci pour ton message réconfortant j ai lu plusieurs de tes mails et j 'aime beaucoup ce que tu dis dans ceux ci

c est vrai je suis completement perdue en fait j ai l impression d avoir beaucoup d angoisse, en fait j ai commencé LC mi novembre j avais deja pris du poids pas énormement on va dire 3 kgs de trop et depuis le début j ai encore pris un kilo et cela me rend triste et m angoisse car jusqu à présent j arrivais à me maintenir à un poids acceptable soit avec les proteines soit en faisant trés attention , mais depuis que j ai commencé lc j ai pris conscience qu il ne fallait plus fonctionner ainsi et je n ai plus de repere , je ne connais pas ma faim ma satiete et j ai peur de grossir grossir

il est vrai que je progresse a l intérieur mais je continue de prendre du poids et je ne l accepte pas , je me deteste

comment faire lys

G.Apfeldorfer
Votre coach

 

Bonjour lys et Rose,

Je suis vraiment heureux de vous lire. Le fait que vous preniez conscience que nous ne sommes pas qu’un tas de kilos me paraît vraiment prometteur.

Il existe une forme de paradoxe : c’est à partir du moment où on arrête d’être obnubilé(e) par son poids, par le regard des autres, qu’on accepte que c’est sur soi-même qu’il faut travailler, que les choses peuvent bouger… et qu’il devient possible de perdre du poids !

Une forme de traversée du miroir, pour entrer dans un nouveau pays, Lys.

Donc, pas d’inquiétude, vous êtes vraiment sur le bon chemin.

Et d’ailleurs, comme vous le constatez, LineCoaching ne met jamais l’accent sur le poids et sur sa maîtrise. On s’occupe de ses sensations alimentaires, de ses émotions, on cherche à devenir bienveillant envers soi-même, et c’est cela, ce lâcher-prise question kilos, qui permet de perdre les kilos supplémentaires.  

Ceci dit, on ne peut pas prétendre que les kilos n’ont pas d’importance. Être heureuse ou heureux en étant hors normes, dans une société qui met tellement l’accent sur les apparences et le contrôle, n’est pas simple. Alors, n’en rajoutons pas, faisons le poids que nous devons faire, celui qui est inscrit dans nos processus de régulation, c'est-à-dire le poids d’équilibre, ni plus ni moins, et étant nous-mêmes, du mieux que nous pouvons, vivons notre vie avec fierté.

Haut de page 
X