troubles alimentaires et abus - 26012012

kermit.
Abonné

Visiblement il y a un rapport entre les abus subis et les troubles alimentaires.Est_il possible de spécialiser le parcours ?

Commentaires

Ellyra
Abonné

Bonsoir Kermit.

Peut-être pourrais-tu nous en dire un peu plus sur ce que tu entends par "spécialiser le parcours"?

Quoi qu'il en soit, j'espère que LC pourra t'aider à mieux respecter tes sensations alimentaires et à aller vers un mieux être (au moins alimentaire, et pourquoi pas plus général? Bien souvent, dans le cas de troubles du comportement alimentaire, la maladie prend toute la place et nous empêche de vivre "vraiment" et "pour nous". S'en "guérir" peut délivrer un réel sentiment de liberté).

En tous les cas, tu ne seras pas seul(e): à la fois sur le forum, via les chats avec les Dr A. et Z., et par le biais des coachs, tu trouveras, j'espère, l'écoute et l'attention dont tu as très certainement besoin, au moins sur le plan alimentaire.

 

 

kermit.
Abonné

Bonjour,

par parcours spécialisé, je voulais dire une démarche plus spécifique. Par ex, actuelement, pour retrouver des sensations corporelles, je m'essaye à la sophrologie car à riori, dans mon cas, très souvent la tête est séparée du corps donc je me dis que c'est peut être pareil pour les sensations de faim..

Merci

G.Apfeldorfer
Votre coach

 

Bonjour kermit,

C’est vrai, les personnes ayant subi des abus sexuels dans leur enfance, ou des situations incestueuses, ont plus fréquemment que d’autres des troubles du comportement alimentaire (boulimie, obésité).

L’obésité peut être un moyen de se protéger des situations de séduction. On refuse son propre corps, vécu comme « sali », on se construit une armure, en quelque sorte. Ou encore, on se protège de ses propres désirs en rendant (croit-on !) leur réalisation impossible.

Manger excessivement est aussi un moyen de se protéger contre ses propres émotions, et contre des souvenirs douloureux. Une forme d’anesthésie.

Notre programme prend ces éléments en considération, et fournit des réponses, par l’intermédiaire de certains outils : ne plus fuir le regard des autres et assumer qu’on nous regarde, voire assumer qu’on séduise. Et bien sûr la pleine conscience, qui consiste à laisser aller et venir ses pensées, souvenirs, douloureux ou non, sans jugement. Le body-scan est un outil de choix, qui permet de réhabiter son corps, retrouver des sensations corporelles, sans évitement.

Vous avez raison, kermit, de dire qu’être coupé de son corps revient à être coupé de ses sensations alimentaires.

Cependant, dans certains cas, cela est loin de suffire, et une psychothérapie en parallèle est nécessaire. Les techniques de thérapie cognitivo-émotionnelle et l’EMDR sont les approches les plus intéressantes.

kermit.
Abonné

Bonsoir Docteur,

 

Je vous remercie pour votre réponse et votre interêt. Je suis suvi depuis de longues années par un psychiatre qui a réussi à me faire guérir à  prirori  presque en totalité de mon stress post traumatique. Pour résumé par exemple, je ne fais plus ou presque plus de dissociation (dissociation lié au stress de l'enfant et pas en rapport avec la dissociation de l'adulte). C'est pour cette raison que mon médecin m'amène petit à petit à des choses plus légères et entre autre à m'occuper de mon corps. J'ai fait des séances d'EMDR, j'ai rencontré Martine NISSE, je suis p$et à me regarder bien que cela soit difficile. Mais j'ai une grande chance..., c'est d'avoir construit une famille, d'avoir un travail, une super équipe de soignants, une femme adorable et de sucroit medécin généraliste, des enfants etc etc et beaucoup de ténacité. Cet accès à la partie "traitement des troubles alimentaires" est faite en parallele avec une mise en oeuvre en pratique de séances de sophrologie, relaxation, ce qui il parait peut être compliqué pour mon style de profil. J'y crois car en fait, pour une fois, je me dis ENFIN, plus de régime mais je vais vivre. Apprendre à ressentir sa faim , ses émotions est une aventure qui ne m'angoisse pas et de plus, j'ai enfin compris que vous n'étiez pas là pour me juger, me dévalorise mais m'aider.

 

MERCI.

 

Haut de page 
X