Un doudou - 02052013

Aphrodyta.
Abonné

Salut!

Alors j'espère que vous ne vous moquerez pas, mais pour ne plus manger devant la téloche quand j'ai besoin de me détendre, je prends...mon nounours!

Bah oui ça peut paraître bébète mais je suis une fille à calins, et quand je suis seule, et bien mon nourson en peluche m'aide énormément. Je l'avais laissé au placard pendant des années (bin oui les grandes filles ça a pas de doudou), mais je ne l'avais jamais oublié.

Ok ça fait super bébé mais je pense que le chocolat c'était pour moi une sorte de doudou alimentaire, au moins nounours ne me fais pas de mal de ventre :) 

Ca marche aussi pour éviter de me ronger les ongles, il m'apaise. En plus nounours est très content de ne plus être au placard le pauvre ;)

Commentaires

AMRITA.
Abonné

Loin de nous l'envie de te moquer et bravo pour ton témoignage. Chacun son doudou et je pense que ces petites bestioles ont entendu beaucoup beaucoup de secrets

Il sera bien sûr intéressant de travailler sur ce que tu mets en place, ne pas remplacer le chocolat par le doudou car un jour le chocolat de nouveau remplacera le doudou sans doute

Quel âge as tu ? La trentaine ? un peu plus. Il me semble avoir entendu un jour que les trentenaires et un peu plus maintenant sont vraiment de grands nostalgiques de leur enfance. Et qu'ils ont du mal à s'en affranchir. Penses tu en faire partie ?

Soleluna.
Ancien abonné

Aphrodyta, tu sais je crois que lorsqu'on mange en regardant la télé par exemple ou en lisant, c'est aussi un doudou :) C'est mon cas, et je crois que cela témoigne d'une difficulté à manger, mais ce n'est peut-être pas le cas de tout le monde? J'ai identitifié la source en ce qui me concerne, mais ça ne me dit pas comment faire. Alors le doudou, why not :)

Aphrodyta.
Abonné

Non je n'ai pas encore trente ans, je suis encore dans mes twenty-something même si je m'en rapproche ;)

J'espère que le chocolat ne remplacera pas mon doudou, en fait je pense pas car ce n'est pas la même relation. Déjà je culpabilise pas d'avoir un doudou, et ça ne me fait pas de mal. Il a toujours été là quand j'étais petite, mais grande je n'osais plus le prendre dans mes bras, je me l'interdisais (trop grande pour ça).

Je me rends compte que le moment ou j'ai commencé les EME correspond au moment ou j'ai laissé mon doudou. Pas parce que j'ai remplacé un doudou par un autre mais juste qu'en grandissant j'ai voulu laisser mes émotions de côté et les "étouffer" dans du chocolat. Peut-être aussi pour copier les filles de la télé qui mangent des glacent quand elles rompent avec leur copain.

J'avais envie de pleurer à l'adolescence, et bien le chocolat me faisait penser à autre chose. Le doudou lui au contraire il me laisse "couler ma tristesse". Ok je pleure, c'est normal, et du coup je garde pas de rancoeur au fond de moi. C'est un peu ça : je lui dis mes peines et il comprend ; alors que le chéri ou la meilleure amie je peux pas tout leur dire et ils comprennent pas toujours tout (par exemple quand je pleure à cause d'un pantalon qui me boudine).

Je pense pas que ça marche pour tout le monde, j'avais une relation particulière avec mon doudou étant petite, c'était pas comme certains ; le doudou qui apaise et qui fait faire un caprice ou une crise de larmes s'il n'est pas là. C'est pas non plus le copain imaginaire. C'est une partie de moi, je pense mes sentiments à qui je peux parler et écouter (je sais pas si c'est clair désolé!)

Aphrodyta.
Abonné

Quand tu parles de difficulté à manger, je comprends que tu as besoin de la télé ou d'un livre pour manger c'est ça ?

Le doudou pour moi il "remplace" les petites choses à grignotter devant la télé.

Pour la difficulté à manger, pour moi j'avais honte de manger alors la télé ça m'aidait beaucoup. Depuis quelques temps je prends du plaisir à manger à table, j'y vais doucement et petit à petit. Je culpabilisais beaucoup étant ado car je mangeais "rien", je chipotais, je mettais une heure à finir mon assiette. Enfin je crois que je sors un peu de la discussion là je suis pas sûre mais j'ai l'impression que la télé me faisait avaler en mode automatique et donc rapidement pour pas penser à mes sensations alimentaires et donc manger "normalement" enfin comme les autres quoi.

Maintenant je passer 1h et demi à table, quand je suis seule c'est pas un souci, et si je suis accompagnée et bien sans vouloir être vulgaire : je les enm*****! je prends mon temps et puis c'est tout, c'est une façon de s'affirmer aussi :)

Le doudou après je pense que ça peut être plein de trucs, une image mentale, se parler à soi-même, s'écouter, enfin moi mon doudou c'est juste une petite partie de moi je pense.

Oh la la je qu'est-ce que je parle alors!

Pascaline.
Abonné

moi j'aime bien mon chat comme doudou mais il n'est ps toujours d'accord ;)

poneyville92.
Abonné

Bonjour Aphrodyta,

Moi je ne vois pas du tout le problème que tu ais un doudou si ça te fait du bien (et si ça t'empêche de manger, te ronger les ongles...encore mieux)

Le fait est que nous manquons de calins dans cette société, c'est avéré. Sinon, il n'y aurait pas de séances de Free Hug.

Nous ne sommes pas obligés d'être sévères, distants, durs, froids, sans scrupules (je force le trait exprès hein) pour être des adultes responsables, on peut l'être aussi en étant aimant, bienveillant, calin...

Je ne vois pas pourquoi, sous prétexte que l'on est adulte, on n'aurait plus le droit d'avoir des doudous, de jouer, de regarder des dessins animés...

Là encore, c'est très culturel de se dire, on est adulte donc on ne doit pas faire ceci ou  celà, porter du rouge et les cheveux longs après 40 ans (vécu ;) ).

Mon ami (37 ans) adore les peluches et on lui en offre régulièrement. J'ai 41 ans et je me suis offerte récemment une poupée pour l'habiller et lui faire des vêtements.(alors oui, on peut dire que c'est l'attrait couture et pas le côté petite fille qui ressort mais j'assume totalement).

C'était une grande préoccupation de mon fils de 7 ans de savoir si on a encore le droit de jouer, de faire des calins quand on est grand parce que, sinon, il ne voudrait pas grandir.

Pour résumer : ça te fait du bien, continue, et continue de ne pas te préoccuper du regard que les autres peuvent porter dessus.

thiclowma.
Abonné

Hello !

poneyville92 : mes enfants m'ont fait plus ou moins la même remarque que ton fils : si être adulte ça veut dire ne plus rien faire d'amusant, c'est mieux de rester toujours enfant (tiens.... bonjour PeterPan)

 

Sinon, de mon côté, je comprends bien l'idée du doudou. J'ai pris un chat il y a plusieurs mois car j'ai "besoin" de câlins. Mes EME du soir ont disparu depuis que je peux passer du temps à câliner mon chat le soir lorsque mes enfants sont au lit et que je suis seule, souvent avec ma solitude (je me sens seule que le soir).

par contre, je comprends bien aussi qu'il ne faut pas passer d'une "addiction" à l'autre car cela ne résoud pas le problème de fond. Quand j'ai arrêté de fumer j'ai compensé avec la nourriture. Puis j'ai eu une période où je compensait la nourriture par le sommeil et c'est pas forcément bien non plus.

Pour moi l'idée du doudou c'est avoir quelque chose qui nous fait du bien sans que ça devienne une addiction.

neige64.
Abonné

Moi , mon doudou c'est mon chat!!! Son ronron, sa présence quand il est là , parce que parfois il sort!!!, je le laisse libre d'entrer et de sortir même si je voudrais parfois qu'il reste avec moi, sa délicatesse, sa tendresse, sa douceur , son pelage, je l'adore!!!

Si je ne l'avais pas je mangerais davantage!!! Mon chat c'est de la nourriture affective et émotionnelle!!!!

Neige 64

Stern.
Abonné

Moi je fais des câlins à mes animaux, c'est très relaxant aussi. :)

Caly.
Abonné
Hello, Bonne idée le doudou! A une époque je m'étais mise au tricot devant la télé. Je réalise que j'ai énormément de peine à regarder la télé ou à lire un bon bouquin (ce que j'adore faire) sans grignoter un truc en même temps, Pour moi, le summum de la décompression c'est lire un bon bouquin dans mon lit en grignotant des malté sers ou fraises Tagada....a 42 ans! Et la j'oublie tout! Les soucis, le stress, le boulot! Avez-vous aussi cette impression de devoir être dans un cocon de douceur pour decompresser? Ce me fait penser au retour dans le ventre de sa mère, non? Ou le retour aux douceurs de l'enfance? Tiens cette dernière phrase me fait réaliser que j'ai pas eu une enfance douce, loin de là, mais que j'ai toujours eu une idée precise de ce que devrait être l'enfance pour un enfant:quelque chose de doux, de rassurant, de chaud et de léger.... Ne serais-je pas en train de courir après un paradis imaginaire et perdu...?
eleo1240
Ancien abonné
que ça me plait tout ça , vite un doudou , j'avais une petite caniche tellement adorable et hélas elel s'est faite écrasée sous mes yeux en juillet, quelle perte de câlins de chaleurs de douceur maintenant plus d'animaux à chouchouter mais pourquoi pas un doudou pour noël ? question à creuser , merci
Fanette
Ancien abonné

Oui, s'offrir de la douceur, tous les jours.

Haut de page 
X