Un peu sceptique....

lilounette
Ancien abonné

Bonjour à toutes (et à tous peut-être...)

J'ai débuté il y a 4 jours et je suis perdue. Enfin, disons déstabilisée par le fait que la méthode dise "manger ce qui vous fait envie"... 

Ce qui me fait envie c'est du Nutella, une bonne tartiflette, un apéro dînatoire avec un bon vin blanc, ou alors une entrecôte avec des pâtes fraîches...bref, vous voyez là où je veux en venir.

Peux t'on réellement mincir en ne modifiant pas ses habitudes alimentaires ???

Qu'en pensez-vous ?

 

 

 

Commentaires

Justine_75
Ancien abonné

Je commence aussi le programme, inscrite samedi, mais j'avais déjà consulté le Dr Zermati il y a quelques années, donc je vois à peu près où ils veulent nous emmener. L'idée, c'est vraiment de sortir des restrictions et d'enfin retrouver nos sensations de faim, de satiété pour que notre corps retrouve cette capacité inné à s'auto-réguler. Cette capacité qui est mise à mal par tout un tas de choses parasites, dont les régimes ou les régulations qu'on s'inflige, les émotions qui nous font manger sans autre raison que de calmer ces émotions, etc. Donc manger de tout, même de la tartiflette, mais écouter son corps quand il nous dit stop, ça ne sert à rien de continuer à manger ça là maintenant, puisque de toute façon, si je veux en manger tous les jours, je peux...

lilounette
Ancien abonné

L'idée est tentante, c'est d'ailleurs ce qui m'a poussé à tenter l'aventure. J'ai 20 kg à perdre mais 10 kg ce serait déjà un excellent résultat.

Là, j'ai commencé à remplir le carnet alimentaire. Un peu fastidieux mais je m'accroche.

Et toi, quel est ton objectif ?

Ne subit plus, agit !

Justine_75
Ancien abonné

L'idée est simple et en même temps, si compliqué. Quand on voit la façon dont on est sollicité en permanence avec des messages contradictoires (pub diverse pour la nourriture, les sucreries, etc., et injonctions de 5 fruits et légumes par jour, corps de femmes parfaites partout qui se gavent de glace et de chocolat...), pas étonnant qu'on soit tous un peu boxonné... Sans compter les messages de la famille, les trucs anciens... De mon côté, je me demande depuis quelques années si je ne suis pas en surpoids, si je suis incapable de me restreindre et de manger normalement, à cause d'une sorte de fidélité à ma mère. Qui elle a toujours été en surpoids, ou obèse. Mais sans comprendre réellement le mécanisme sous-jacent... Je travaille avec ma psy, mais je n'en suis pas encore là je crois. Et pourtant, qu'est-ce que je parle de ma mère, quelle peau de vache elle a été... Pff...

Pour ma part, je n'ai donc jamais pu faire de régime. Au-delà de 3 jours, ça me saoule, je vois que ça marche et je me dis youpi, à quoi bon, et puis je suis pas si grosse... Et en fait, si je regarde le poids que j'ai eu et mes photos d'avant, c'est vrai que je n'étais pas si grosse. En léger surpoids, mais rien de bien méchant au final. Et les hommes aimaient ça, alors... J'avais bien fait du WW il y a 15 ans environ, ça avait marché, perdu genre 5 kg, repris dans l'année qui a suivi. Alors que ça m'a toujours vraiment vraiment rendu si malheureuse. C'est quand même incompréhensible...

Aujourd'hui, la donne a changé, j'ai 47 ans, j'ai eu un enfant et la grossesse ne m'a fait prendre "que" 10 kg. J'étais contente. Sauf que... incapable que je suis de me restreindre, je les ai gardés. Et là, pas cool... Séparé du papa depuis 6 ans, j'ai l'impression d'être devenue complètement transparente. En fait, depuis que je suis jeune, j'ai le syndrôme GMC, grosse moche et conne. Alors ça va mieux, j'ai arrêté de me trouver conne, là dessus, tout va bien maintenant. Mais grosse ne m'a jamais lâché, par intermittence. Et moche du coup... Bah dans notre société, être grosse, c'est souvent être moche, donc voilà... voilà, les hommes ne me regardent plus, je suis consternée de me voir en photo, j'ai des périodes où je me réveille le matin, tous les matins, et ma 1re pensée est que je suis grosse et moche. Dur... Je commence à penser chirurgie esthétique, etc.

Donc voilà, idéalement, j'aimerais perdre 12kg, revenir à mes 70kg et ne plus me préoccuper de tout cela. Je fais 1,66m, je n'ai jamais été mince, je ne suis pas un petit gabarit, donc 70kg pour moi, ça serait vraiment parfait... Là, à 82 kg, au secours... J'espère que ce programme va me recentrer sur mes émotions, mes sensations, pas que sur la balance qui est sortie tous les matins pour adapter ce que je peux manger ou pas dans la journée à ce qu'elle me dit. D'ailleurs, mon 1er défi, depuis samedi, c'est de ne pas me peser tous les jours. Pas encore réussi... :( Demain, promis, je la sors pas...

 

sophieannef
Ancien abonné

Bonsoir Lilounette,

Je suis d'accord avec la réponse de Justine. Nous avons été conditionnés par la dictature des régimes qui proposent tous des aliments miraculeux d'un côté, diabolisés de l'autre. Il nous faut laisser ces préjugés au vestiaire. Tu vas pouvoir te régaler avec les aliments qui te plaisent. Bien sûr, il te faudra arrêter de manger dès que ta satiété sera atteinte. Bien sûr, l'amaigrissement sera plus long qu'avec un traditionnel régime affamant. Par contre , cet amaigrissement sera beaucoup plus stable. Ton corps n'aura pas à réagir en se mettant en mode "disette" donc stockage. J'ai remarqué, autour de moi, que les personnes minces n'ont absolument aucun problème avec la nourriture. Elles mangent de tout mais moins (que moi en tout cas).

La méthode est l'approche la plus saine qui puisse être proposée en ce moment lorsqu'on n'a pas le cran de s'affirmer différente et sourde à la dictature de la minceur. Cette dernière n'est pas prête de disparaître si l'on en juge par la silhouette des mannequins qui présentent les collections printemps 2018! De plus en plus jeunes, de plus en plus maigres, de plus en plus tristounettes...

Bonne fin de soirée à tous.

Sophieannef

adelweiss
Ancien abonné

Que de messages stimulants ! 

Justine,  merci de formuler ces constations bien ressenties mais essentielles sur les régimes, le rapport à la nourriture (... et à la mère!), le rapport à soi,  la relation toxique à  la balance, les injonctions sociales, l'image déplorable de soi que cela induit... tout y est. Ca doit intimement parler à pas mal d'entre nous. Il y aurait encore beaucoup à dire et ça me demanderait plus d'énergie que je n'en ai à cette heure, mais au vu de l'intérêt que suscitent ces échanges je suis sure qu'ils se poursuivront.

Lilounette, je suis aussi sur la même longueur d'onde que toi. Même après plusieurs mois de LC, je me pose parfois la question de ce que je peux me permettre ou pas, je ne suis pas toujours très rassurée. Pas toujours facile de suivre le programme ; quand on vit en famille, qu'on a une vie sociale, qu'on a le blues ou que les émotions font perdre la mesure, on n'arrive pas toujours à attendre d'avoir vraiment faim pour manger car les circonstances ne s'y prêtent pas. Alors on a mauvaise conscience et ça empêche d'avancer sans arrière pensées. 

 Alors que je fais globalement confiance au programme, j'ai parfois peur de grossir si je m'écoute et cette peur est un frein puissant qui empêche de vivre le programme comme une expérience qui fait avancer et réserve des surprises pour peu qu'on lâche prise. Mais ça n'est pas évident car ça demande du temps et il ne suffit pas de vouloir.

Pour autant un petit rappel peut être utile. En début de programme, il est conseillé une certaine prudence : ne pas réintroduire trop vite certains aliments avant d'être au moins un peu à l'aise avec la faim et les autres sensations alimentaires. C'est donc à ces ressentis qu'il faut accorder de l'importance - pour se reconnecter avec eux - et le reste suivra. Même si on ne sait pas toujours ce que sera la suite. 

En ce qui concerne ta question de savoir si on peut maigrir en ne modifiant pas ses habitudes alimentaires. Sans doute pas. Mais il ne s'agit pas de  modifier  son comportement alimentaire par la volonté et le contrôle comme dans un régime (sinon on ne serait pas là) mais en découvrant le plaisir qu'apporte un autre rapport à la nourriture. Et ce plaisir m'est rapidement apparu dans le parcours LC.  

Loin de moi l'idée de donner des conseils. Juste te remercier de m'avoir amenée à mettre tout ça un peu au clair.

Fais donc de ton mieux et certaines réponses viendront petit à petit. Elles ne sont pas les mêmes pour tout le monde.

Bon courage. Bonne soirée

Adèle

maridoux
Ancien abonné

bonjour, j'ai débuté il y a une semaine et je trouve  vos remarques très proches de ce que je ressens  et je partage vraiment l'idée d'Adèle , changer notre rapport à la nourriture, faire confiance et suivre les conseils de LC 

je suis aussi comme Lilounette, j'ai plutôt envie de choses caloriques, j'ai fait des années de légumes et de viandes maigres et celles-ci me sortent par les oreilles...alors ça me fait un peu peur de manger ce qui me fait envie mais je regarde surtout le respect de ma faim et de ma satiété . ensuite je pense ajouter des légumes, mais pas remplacer ce que j'aime par des légumes mais simplement en rajouter sur mon assiette et on verra. C'est un long chemin pour moi qui aime que les choses changent vite et que les résultats soient très vite visibles.... mais cette fois c'est fini je ne referai plus jamais de régimes, c'est promis

 

bonne journée à vous toutes

glemoine
Ancien abonné

Bonjour,

J'ai commencé hier LC, je suis encore dans le flou total et peur de pencher vers la folie en parlant à ma nourriture en lui disant que je ne peux plus...^^, mais en lisant vos messages touchant, je me reconnais dans vos lignes d'émotions, donc je vais enlever ma carapace de petit plaisantin qui m'enferme dans un déni depuis tant d'années, je suis fatigué de cette pression sociale, ses régimes hyper commerciales, on nous vends du rêves pour parler à notre pouvoir d'achat en utilisant nos faiblesses, à partir de maintenant je veux que cela deviennent une force, marre du mal être je veux m'aimer et me sentir bien dans ma peau, je vais de l'avant, lire vos messages, apprendre à reconnaître les sensations de mon corps !

Bonne continuation à tout le monde

prenez soin de vous

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

mais voilà une discussion passionnante!

 

le but du programme n'est pas de manger ce qui fait envie à notre  "cerveau"  (nutella, aliments interdits,  forte valeur sympoblique)  mais à notre "corps"

c'est tout un rapport au corps qui se reconstruit dans la reconnexion patiente aux signaux de notre corps,  et petit à petit la joie de ressentir tout cela :

bonne faim, bon appétit, plaisir alimentaire, envie spécifique, rassasiement, légereté, réconfort....

toutes ces choses sont contrariées par la société de consommation, les diktats, nos propres peurs, les sytèmes de récompense que l'on a mis en place

 

mais le but ici c'est de redonner sa place à toutes ces sensations

revenir dans le corps, le corps, le corps

et le cerveau, oui il est important, mais progressivement cela ne sera pas lui qui décide pour l'alimentation car notre corps nous dit tout : quand manger, quoi manger

pour peu de l'écouter, lui faire confiance et en étant honnête

ça prend du temps de faire tout ça, parce qu'il y a aussi beaucoup d'enjeux en chemin

et la société (de consommation) est là pour nous mettre des batons dans les roues, or nous sommes des être sociaux  donc on se prend un peu les pieds dedans c'est normal....

 

alors pensez à revenir sans cesse à votre corps, ce travail inlassable portera ses fruits

maridoux
Ancien abonné

je comprends bien Isabelle, le but est bien d'être attentif à nos sensations corporelles et non à nos envies, pour moi pour l'instant lorsque j'ai une envie , je culpabilise tout de suite alors je préfère en manger sans culpabiliser en écoutant et les signaux de ma faim et les signaux de ma satiété..... petit à petit je pense que mes envies pour les aliments (déconseillés pour la santé et dont je me suis privée très longtemps)laisseront la place à d'autres envies plus saines......

maridoux
Ancien abonné

je comprends bien Isabelle, le but est bien d'être attentif à nos sensations corporelles et non à nos envies, pour moi pour l'instant lorsque j'ai une envie , je culpabilise tout de suite alors je préfère en manger sans culpabiliser en écoutant et les signaux de ma faim et les signaux de ma satiété..... petit à petit je pense que mes envies pour les aliments (déconseillés pour la santé et dont je me suis privée très longtemps)laisseront la place à d'autres envies plus saines......

reborn60
Abonné

Bonjour la communauté,

Que de témoignages intéressants et vivants, en effet.

Je rebondis wink sur un mot utilisé par Izabelle, l'honnêteté. 

C'est tout l'enjeu de ce programme, à mon sens, parvenir par l'expérimentation, par l'entraînement, à être enfin (ou à nouveau) honnête avec soi-même, jouer franc-jeu, avec ses sensations, ses émotions.

Et c'est là que c'est difficile, c'est comme enlever le filtre de l'alimentation-pansement pour regarder la vie en vrai, et ça prend du temps, et de l'énergie, et des marche-avant, et des retours en arrière, et des redémarrages... un perpétuel mouvement, quand l'alimentation peut facilement faire office de refuge, un refuge où l'on reste ancré avec ses peurs ou toutes autres problématiques.

Bon parcours à toutes celles et ceux qui le rejoignent et que je n'ai pas salués.

Evelyne

Virgo
Abonné

Bonjour à toutes et tous,

un peu sceptique aussi, pas au sujet "manger ce qui me fait envie", là dessus, je suis complètement emballée, et puis c'est quelque chose que je fais déjà très bien!!!, mais sur ma capacité à tenir dans la durée. Comme je l'ai lu un peu plus haut, je crains de perdre effectivement un peu de poids et de me dire, woaouhou super!!! aller, un peu plus de ce dont j'ai envie aujourd'hui... Et comme le hic, c'est que je ne sais pas m'arrêter.... le un peu plus risque d'être un peu beaucoup.... je suis curieuse de voir si les expérimentations du programme vont m'en rendre capable. Ce qui me botte par contre, c'est le programme forme que je peux faire à la maison... En cette fin d'hiver, c'est l'occasion de faire un peu de sport tous les jours sans être démotivée par les aléas de la météo. 

Bon parcours à tous et toutes!

Virginie

reborn60
Abonné

Bonjour Virginie,

Si tu perds du poids, comme tu l'écris, et que cela t'entraîne à manger plus ensuite, car la joie de la réussite est aussi une émotion qui peut faire manger, alors le programme va t'enseigner à attendre qu'une "bonne faim" revienne pour manger à nouveau.

Tout est expérimentation, dans ce programme, rien n'est grave en soi, tout se réajuste.

Ca prend du temps, c'est sûr, de parvenir à identifier la faim, les sensations, les émotions... tout ce qui pousse à manger, pour recharger ses batteries ou pour se réconforter.

Et c'est justement cette qualité, la patience, avec la persévérance, qu'il nous faut travailler pour avancer.

Bon parcours.

Evelyne

maridoux
Ancien abonné

oui il nous faut apprendre la patience et la confiance, 

ce soir je n'ai pas réussi à m'arrêter de manger lorsque j'ai senti que j'étais rassasiée.... un peu déçue mais je me pardonne.... j'avais sans doute besoin de me chouchouter ! 

j'ai déjà appris pas mal de choses depuis 10 jours et je me sens bien dans ma tête... 

bonne soirée à vous

reborn60
Abonné

C'est ça maridoux, apprendre à nous faire confiance, ne plus nous en remettre aux injonctions des magazines, des régimes, mais à nous-mêmes... vaste programme et beau défi.

Belle soirée la communauté.

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

oui c'est important

déjà d'accepter que l'on a aussi besoin de réconfort par la nourriture, on n'est pas des robots!

plus on apprendra à vraiment se réconforter, plus cette fonction sera valorisée, comprise,  plus on saura le faire sur des quantités tout à fait  "régulables"  par notre corps

tous les aliments tabous  sont très attractifs de part leur forte charge symbolique, si on nous interdisait les melons, on kifferait grave d'en manger

c'est même la raison qui m'a empeché pendant longtemps de manger des fruits alors que j'adoooooore ça gustativement parlant

le fait que ça soit un aliment "santé" me faisait le trouver pas assez "attirant"

alors qu'en fait, au gout, je préfère largement un fruit qu'un gateau.....

 

c'est pourquoi il est important de ne pas penser qu'il y a des choses saines et d'autres non,  bien sûr c'est vrai, mais dans des quantités modérées, tout ce que l'on mange est sain

l'enjeu est de ne plus chercher à "bien " faire, dans le contrôle, car là ce n'est pas durable

mais chercher à se trouver, se sentir,  savoir se réconforter, avoir une relation de confiance avec son corps et la nourriture

c'est sur cette base que des automatismes durables vont nous permettre de réguler notre poids naturellement

Paquerette
Ancien abonné

Bonjour à toutes et tous , 

j ai commencé depuis deux semaines, j ai pris 1kg !!! 

Je commence la pleine conscience de la faim mais avec les vacances et un ado affamé à la maison, les invitations à dîner.. je trouve que c est pas très simple à mettre en place . 

Merci pour vos encouragements 

 

maridoux
Ancien abonné

ne t'en fais pas Paquerette, on passe toutes par des moments comme çà, l'important c'est d'apprendre à sentir sa faim et à sentir sa satiété, puis petit à petit à suivre ces sensations, même s'il a des exceptions, des occasions trop tentantes, on finira, toi comme nous a pouvoir respecter nos sensations même dans ces occasions là! en tous cas pas de culpabilité à avoir

on continue notre chemin dans la joie d'apprendre à respecter notre corps

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

oui Paquerette ne t'en fais pas

bien sûr tout ceci n'est pas simple à mettre en place, le but n'est pas de faire parfaitement dès le début mais plutôt de se mettre en apprentissage

on apprend par tatonnement et ce qui est bien c'est qu'à tout moment on peut revenir à ses sensations, ne serait-ce qu'en portant notre attention sur elles

même si parfois on ne les suit pas toujours,  déjà simplement porter son attention  c'est travailler en ce sens

et c'est peu à peu que tout se met en place

bon courage à toi, moi aussi j'ai une ado affamé à la maison  laugh

Haut de page 
X