Vieux démons et second souffle . - 14052012

Billie.
Abonné
Bonjour , Je me sens un peu perdue . J'ai terminé le programme , j'ai fait des progrès et obtenu des résultats mais je me rends compte que la route est encore longue et que certains vieux démons sont toujours là , ressurgissent. J'ai perdu du poids mais n'ai pas le sentiment d'avoir atteint mon poids d'équilibre : je mange encore assez souvent sans faim et j'ai du mal à respecter la satiété d'une part donc j'ai une marge de progression ça c'est pour les critères objectifs, d'autre part je ne cache pas que je le vis en partie comme un échec comme si c'était ma dernière chance et qu'elle avait échoué . Cette derniere pensée entraîne des émotions en chaîne : grand manque de confiance en ma capacite à changer de comportement alimentaire , culpabilité , anxiété , peur de regrossir , stresseur poids à gogo et conséquence inévitable je mange sans faim , je ne résiste pas à la tentation et je reprends du poids. Tout cela se situe dans un contexte de lassitude par rapport à linecoaching , je suis fatiguée de me demander si j'ai faim , si je respecte ma satiété , de faire attention a deguster ... rien de cela n'est encore automatisé et c'est très fatigant au bout de 6 mois , c'est également un contexte dans lequel la rpc me fait du bien mais où je ne parviens pas à la pratiquer en dehors des exercices du programme pour je ne sais qu'elle raison qui me dépasse. Avant de suivre puis tout en suivant linecoaching je suis une therapie avec un des membres du gros le docteur AC à Marseille J'y ai appris enormement et je pense analyser assez correctement la situation , je ne suis plus perfectionniste et ne panique plus par exemple dans cette situation que je décris, je ressens de l'inquiétude , du doute. Pour autant je ne parviens pas à respecter mes sensations et je manque encore énormément de confiance en moi sur le plan alimentaire . Je ne sais plus trop quelle attitude adopter . Comment rebondir ? Comment trouver un nouveau souffle pour parvenir à ce sentiment d'apaisement convoité qui me dira ça y est tu as fini le chemin, tu es régulée , tu as fais de ton mieux , tu as atteint ton poids stable . Je ne veux pas la perfection mais faire de mon mieux et en ce moment c'est l'inverse qui se produit . Que dois je faire , reprendre le programme à zéro ? certains points faibles ? ou retrouver la force ? Merci d'avance à tous pour votre soutien et aux docteurs et coachs pour leur présence bienveillante et pour ce site formidable . Billie .

Commentaires

Nikaia.
Abonné

bonjour billie

Déjà un premier point .. tu dis que tu manges parfois sans faim .. c'est NORMAL! Les dr AZ le disent: même les personnes régulées mangent parfois sans faim (pour des raisons sociales, pour se réconforter ...) le tout est ensuite d'attendre le retour de la faim .. il ne faut donc pas être trop perfectionniste ... il faut juste éviter que ce soit tous les jours comme avant...

Pourquoi dis tu qu tu as échoué? tu as déjà fait des progrès énormes (et perdu du poids) ... tu n'es juste pas arrivée au bout en 6 mois ... et bien accorde toi encore 6 mois de plus pour travailler les points que tu as identifié cmme étant des problèmes : tu as mis des années à prendre tous tes kilos (en tout cas c'est mon cas) ... accorde toi des années pour les perdre également.. en douceur, en bienveillance :) et pour que des bonnes pratiques deviennent petit à petit des automatismes ... 

Je crois qu'il ne faut pas se faire d'illusion, les démons seront toujours là, plus ou moins forts...(un peu comme une personne qui a arrêté la cigarette) ... nous aurons longtemps le risque de retomber dans nos travers (trop mangé, ne pas s'écouter..) .. mais nous saurons nous remettre sur la bicyclette et reprendre le chemin et ça s'est essentiel. Je t'invite à lire l'un des post de Joel (je crois dans le livre d'or) où il explique que suite à des gros problèmes il était retombé dans ses travers .. mais qu'il avait su après quelque mois quand ça aller mieux, reprendre son écoute...

Bon courage

Nikaia

danseuse37.
Abonné

Bonjour Billie,

Et oui le chemin est long mais tu as déjà énormément progressé, et même obtenu une perte de poids, ce qui n'est pas systématique pour tout le monde!! Et si tu acceptais justement de ne pas toujours te demander si tu as faim pour manger, d'être plus "spontanée", au pire tu ferais une EME que tu rattraperais plus tard en attendant d'avoir à nouveau faim pour manger, au mieux tu te rendrais compte que toutes ces questions que tu te poses avant/pendant/après avoir mangé commencent peu à peu à s'intégrer dans ta façon de vivre et de manger sans que tu ne t'y arrêtes plus que ça. Tu as pêur de perdre le contrôle, pas le contrôle d'un régime certes mais celui de tes sensations alimentaires cette fois. Lâche un peu prise, tu verras que même si tu dérapes parfois, après 6 mois de pratique, certains comportement deiennent plus naturels.

A propos du poids, celui que tu as atteint te convient-il?

Bonne continuation!

Billie.
Abonné

Bonsoir , 

 

Merci pour vos messages qui m'aident à traverser ce passage à vide. C'est fou comme les conseils venus des autres peuvent faire bien plus écho en nous que si l'on se disait exactement la même chose tout seul.

Concernant mon poids je suis satisfaite en un sens car je me sens bien mieux qu'avec mon poids en début de programme, mais d'un autre coté j'ai ce sentiment de pas fini qui me taraude car je ne suis pas encore une mangeuse completement régulée et je doute encore de mes sensations . Du coup cela déclenche du stress et parfois des eme . J'en suis consciente mais entre s'en rendre compte et modifier son comportement ... 

Tu as raison Nikaia les kilos se sont installés sur du long terme, presque sournoisement . Il serait injuste envers moi même de vouloir que des années de déréglement se retrouvent régulées au bout de 6 mois . Il serait injuste du coup de tout abandonner. Merci de l'avoir souligné c'est bon de l'entendre de quelqu'un d'exterieur. 

 

Emilie .

Pomdereinette.
Abonné

Y a-t-il vraiment une "fin du chemin" ? J'en suis à me dire que comme aux alcooliques anonymes je suis une hyperphagique qui a cessé de compulser. Je sais qu'il me reste(ra) toujours une faiblesse de ce côté-là. Que les jours de fatigue extrème, de grande colère, de difficulté, je me tournerai vers la nourriture. Mais je sais aussi que je ne le ferais plus jamais à m'en rendre malade à crever, que même si je dépasse ma satiété je ne serai plus dans le compulsif non maîtrisable, celui qui me faisait me haïr et me mépriser et dont je m'éveillais le lendemain bouffie et méconnaissable.

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

 

Bonjour billie et tout le monde,

Travailler à s’améliorer n’est pas quelque chose qui se termine, puisqu’on ne devient jamais « parfait », puisqu’on peut toujours « faire de son mieux ».

Connaissez-vous les Parfaits, dans la religion cathare ? Ils étaient des Bons Hommes ou Bonnes Dames, qui menaient une vie ascétique, mangeaient végétalien, jeûnaient souvent, ne devaient pas avoir de rapports sexuels et ne pas procréer, car la matérialité de la chair était en soi mauvaise, et le mieux eût été que la vie disparaisse de la terre, et que les âmes s'en retournent dans le sein de Dieu.

On voit où la recherche de « perfection » peut conduire ! En fait, mieux vaut plutôt se témoigner de la gentillesse, de la patience, accepter qu’on puisse fatiguer et qu’on ait besoin de repos, de détente, de prendre l’air. Accepter l’imperfection.

Et accepter que les choses avancent à leur rythme, et qu’on ne peut pas aller plus vite que la musique. Comme vous le disent nikaia, danseuse, pommedereinette, les 6 mois de notre programme n’en sonnent pas la fin.

Le plus important, me semble-t-il, est que vous preniez de la distance par rapport à votre balance, que vous cessiez de vous stresser sur votre poids. Il convient d’avoir une vision souple de ce poids qui ne cesse de monter et descendre, habituellement dans une fourchette de 1 à 2 kilos, selon les rythmes de vie, alimentaires, hormonaux. Ce poids évolue lentement jusqu'à atteindre le poids d'équilibre, en douceur. Par la suite, l poids oscille autour du PE, sans qu'on fasse autre chose que manger selon ses sensations alimentaires, la plupart du temps.

Faites confiance à vos processus de régulation et remisez votre balance ! Occupez-vous de votre faim, de votre rassasiement, de vos appétences, là encore en souplesse, en acceptant qu’à certains moments vous ne les suiviez pas, et en acceptant ensuite de les suivre à nouveau.

Travailler vos points faibles me semble une excellente idée et c’est ainsi que nous avons conçu le programme : arrivé au bout du programme, on le poursuit, en se centrant sur les outils qui aident à travailler ou retravailler ces points faibles.

La vie continue, et nous marchons sur le chemin, en faisant de notre mieux. On ne peut pas faire plus que cela. Ce serait inhumain.

Haut de page 
X