5 jours sans EME - 12022012

isabellej.
Abonné

 

Bonjour à tous,

Avant de m'inscrire, j'étais une grande spécialiste des EME (5-6 par jour en moyenne), et je viens raconter ici mes progrès en la matière.

Cela fait 5 jours que je n'ai pas ressenti d'EME, autrement dit, un inédit pour moi depuis......allez au moins 25 ans...

 

J'ai eu le déclic en pratiquant l'activité  "pleine conscience sur les sensations de faim", que j'ai beaucoup apprécié

Du coup, je me suis dit que j'allais appliquer la pleine conscience, non seulement pour la faim, mais pour satiété,, en comparant les sensations.

Bingo!   Cela m'a permis enfin de respecter ma satiété sans me sentir  "privée de desser"

Alors ensuite j'ai décidé de pratiquer la pleine conscience  (en plus d'une ou deux séances de RPC journalière), à chaque contrariété, même minime, à la moindre réflexion, au moindre changement de planning (mon grand stresseur), à la moindre inquiétude

Ainsi, au lieu de balayer d'un revers de la main mes angoisses, j'essaie de prendre conscience et surtout d'accepter de ressentir ce que je ressens, même si c'est puéril, même si c'est disproportionné, même si j'ai honte (après tout je suis tout de même la seule à le ressentir, ce que je ressens)

 

Le résultat est très positif, dans le sens où les contrariétés de la vie quotidienne, les réactions de mes proches, ne me provoquent plus pour l'instant d'EME, je prends conscience par exemple de ma colère quand mon chéri me dit que ce que je mange (des pommes dauphine) ce n'est pas terrible pour la santé, que je devrais manger du navet bouilli.....
la colère, le ressentiment, j'arrive désormais à le supporter en moi, et puis, en effet, ça passe

et je n'ai plus envie de me "venger" en mangeant n'importe quoi dans son dos

 

Je suis très contente de ces avancées, il n'y a pas à dire, cela change la vie de ne plus être "sous le coup" des EME

 

De plus, je me suis vraiment prouvée par A + B que mes EME sont dûes uniquement à ma facheuse tendance à ne pas prendre conscience des émotions négatives, et à avoir peur des émotions, en général, la fameuse intolérance émotionnelle

ce qui est extraordinaire, c'est de pouvoir augmenter sa tolérance émotionnelle en quelques jours, après de si nombreuses années d'intolérance de plus en plus forte

Je sais que des retours en arrière sont à prévoir, que je vais à nouveau croiser des émotions que je n'arriverai pas toujours à tolérer, mais je vois mes progrès, je ne me noie plus dans un verre d'eau

Bref, vous l'aurez compris, tout cela est très très positif...  merci Linecoaching!

Commentaires

Chatoyante.
Abonné

Merci beaucoup Isabellej pour ton partage.

C'est un message très encourageant je trouve.

savylaeti.
Abonné

Bravo Isabelle! C'est genial! Moi aussi j'ai moins de EME, mais surtout comme toi ma tolerance emotionnelle grandit - quelle revelation! Je ne savais pas que mes emotions etaient mes pires ennemies!!! Des que j'en sens une venir (surtout la tristesse et l'apitoiement qui en decoule), je coupe court et je me demande "si ce ne serait pas une emotion ennemie qui ne me sert a rien, ca, par hasard"! Et ca marche (a tous les coups la reponse est OUI!)! Alors je vous donne le tuyau aussi - trop bete de s'embeter toute sa vie avec des emotions qui ne servent a rien qu'a nous pourrir la vie!

Vive LineCoaching non seulement pour nos progres avec la nourriture mais aussi (et surtout?) pour nos progres avec nos emotions et nous-memes! Youpi!

Heliade.
Abonné

Ouahou !

Ca fait rêver un tel témoignage !

Comment fais-tu pour la RPC en mangeant ? Je n'y arrive pas du tout. J'ai vu la vidéo mais, je ne sais pas, ça ne me parle pas...

Félicitations, en tout cas.

isabellej.
Abonné

 

savylaeti : j'essaie de ne pas voir mes émotions comme des ennemies, parce que là sinon je retombe dans mes anciens travers.   Au contraire, j'essaie de les accepter, pas facile pour certaines comme le ressentiment, la culpabilité, la colère, beaucoup plus faciles pour d'autres émotions
mais le fait de les accepter, c'est cela qui fait qu'il n'y a plus d'EME, pour moi cela n’a rien d’évident, j’ai passé ma vie à ne pas vouloir ressentir d’inconfort

@ Heliade : tu peux voir la vidéo sur la pc sur la sensation de faim dans les outils comportement alimentaire (reconnaitre les signaux de la faim), il fait une séance de PC sur les sensations physiques de la faim

ensuite pendant le repas, quand j'ai à peu près l'impression d'être à satiété, je fais un peu la même chose, mais je ne mange pas en même temps, je fais une petite pause simplement, mais je le fais à table, je me centre sur la sensation physique puis la respiration puis j'élargis ma conscience à l'ensemble du corps comme sur la vidéo…  Essaie, tu verras bien, c’est pas vraiment l’fun de toute façon la pleine conscience, mais bon du moment que c’est efficace

Heliade.
Abonné

C'est bizarre parce que je me rappelle avoir vu cette vidéo mais je ne la retrouve pas. Dans l'outil "reconnaître les signaux de la faim", je n'ai que du texte. Tu es sûre de toi ?

isabellej.
Abonné

ah pardon, c'est dans l'outil  'j'apprivoise la sensation de faim'  dans les outils comportement alimentaire  (on s'y perd)

sinon c'est aussi dans le parcours alimentaire, si tu as déjà passé cette étape, c'est dans l'étape  "Je découvre la faim"  Activité  "la méthode de la pleine conscience appliquée à la faim"

savylaeti.
Abonné

Isabelle, oui tu as raison - peut-etre 'ennemies' est un mot dur...! En tout cas le resultat est le meme pour moi: je les reconnais tout de suite, je me dis 'Ah oui, la c'est la tristesse qui arrive [= reconnaissance avec bienveillance], mais tu sais que ce n'est pas de la tristesse là maintenant, c'est de la tristesse d'il y a 20 ans [= acceptation]. Allez, bon vent!' [= 'on ne discute pas avec ces gens-la, comme l'avait si bien exprimé GA dans une autre discussion] et hop, je me remets a mes activites du moment. C'est ca que je voulais dire! N'empeche que ce sont mes ennemies - meme si je les accepte avec bienveillance! Le plus important c'est de les reconnaitre AVANT qu'elles ne nous submergent. C'est cela que j'ai appris recemment.

Bonne continuation!

Chatoyante.
Abonné

Moi non plus je ne les (les émotions) vois plus comme des ennemies, c'est plus facile pour les accueillir.

En plus que souvent elles m'aident sur autre chosse.

Celles qui me mènent le plus vers les EME, ce sont les sournoises. hihi

Je m'explique : parfois, je sens que je suis émotive, mais je ne comprends pas trop ce qui m'arrive au juste. Je ne suis même pas capables de dire quelle émotion m'habite réellement (car en plus il arrivent qu'elle se font passer une pour l'autre lolll par exemple je manifeste de la colère quand au fond j'ai de la peine).

Ah ben vous voyez, en écrivant, je réfléchis, et je me dis que probablement, ne pas pouvoir identifier clairement ce que je ressens me rend trop insécure.

Hum... hum... piste ầ explorer *wink*

Heliade.
Abonné

C'est bizarre : je n'ai pas passé cette étape et pourtant je me souviens très bien avoir vu cette vidéo...

Etrange...

isabellej.
Abonné

@savylaeti : c'est sur, ça me fait penser à ce que GA appelle des auto-commentaires, des trucs périmés qui s'activent automatiquement mais qui n'ont pu lieu d'être

c'est sur que la prise de conscience c'est vraiment essentiel

@chatoyante : je comprends tout à fait ce que tu veux dire, le pire pour moi c'est une émotion genre indéfinissable, genre de mauvaise humeur mais je ne sais pas pourquoi, ce sont effectivement les plus "dangereuses"  pour les EME car sournoises, mais finalement, à bien y réfléchir,  je me rends compte que le fait de ne pas savoir vraiment ce qu'il se passe en moi, c'est parce que ça correspond à une émotion très refoulée, que je refuse de voir en face,  et donc qui dit émotion refoulée dit... EME bien sûr
ça m'arrive pour des trucs, des émotions dont j'ai vraiment honte, au fond de moi....   peu à peu j'apprends à les accepter et surtout le "signal" EME est toujours là pour me dire  "ah oui, y'a un truc que j'ai refusé de ressentir"

c'est tout un truc l'acceptation, au début facile pour certains trucs genre la colère (qui me semblait un montagne pourtant), mais beaucoup plus dur pour des sentiments plus enfouis, plus diffus, plus immatures encore que cela....

 

@ heliade : je crois que j'ai toujours eu accès à cette vidéo dans les outils, mais je ne l'avais visionnée de suite, j'ai attendu de la faire dans l'étape de la faim

Heliade.
Abonné

Rien à faire, je ne la retrouve pas... :/

Pourtant ça me serait bien utile !

isabellej.
Abonné

ce qui est bizarre, ce que j'avais accès à cet outil dans  "les signaux de la faim", et maintenant, il n'est plus là-dedans

mais je vois qu'aujourd'hui il est dans "j'apprivoise la sensation de faim", depuis que j'ai passé l'étape en question

peut-être les outils ont été modifiés....

pour te résumer,  il demande à la personne de faire un rapide balayage du corps pour sentir où se situe sa sensation de faim : tête, bouche, gorge, estomac, puis de quelle façon ça s'exprime : tiraillement, point, etc...   puis de se concentrer sur la partie du corps où il sent le plus la sensation de faim, de ressentir comment ça se manifeste pendant une minute, puis de se centrer sur sa respiration, et d'imaginer que cette respiration se fait avec tout le corps, puis d'élargir la conscience à l'ensemble du corps....  voilà!

calico.
Abonné

@héliade, il te faut chercher dans les outils sous comportement alimentaire, j'apprivoise la sensation de faim, fichier audio la pleine conscience appliquée à la sensation de faim.

Sinon, en cours de programme quand tu abordes "je découvre la faim", tu as le quasi même fichier audio intitulé, la faim retardée.

Heliade.
Abonné

Merci les filles, c'est gentil !

Mais je crois  bien que les outils ont été modifiés car je n'ai plus accès à cette vidéo où elle était avant et je n'en suis pas encore à la sensation de faim.

Dommage, ça m'aurait vraiment servi.

Bises à toutes !

icietlaba.
Abonné

coucouc Isabellej, 

tes experiences sont toujours vraiment riches et resonne souvent chez moi...Tu as reussis un explois, oui oui, je le dit car actuelement dans l'impasse de gerer mes EME je me dis qu'en lisant les experiences de chacune ici et en regardant de plus pres le pourquoi de mon comportement je trouverais bien ma solution...

Merci et bravo Isabelle !!!

lore.
Abonné

Isabelle,

merci pour ton témoignage très encourageant pour tout le monde. Je crois que tu es arrivvée à ce que je n'ai fait qu'entrevoir ces derniers jours avec la même rpc sur les sensations de faim, un vrai déclic cet exercice-là. Comme toi, ça m'a donné envie de faire des rpc pendant le repas, avec des pauses mais aussi même pendant que je mange pour savoir quelle sensation j'éprouve avec tel ou tel aliment dans ma bouche. Quand j'y arrive c'est le bonheur, mais ça demande vraiment beaucoup de concentration, et là j'avoue que je laisse tomber trop souvent.

En tout cas, ce que tu dis m'encourage vraiment sur cette voie, c'est vrai que la rpc est un outil presque magique pour peu que je veuille bien m'y astreindre et que je ne laisse pas les "bonnes" vieilles habitudes prendre le dessus.

bonnes rpc à toutes et tous

Haut de page 
X