Avoir envie de ressentir - 18102014

izabelle
Animatrice forum

vaste programme.....

comme beaucoup d'entre nous ont cette tendance à calmer-bloquer-faire disparaitre  ce qu'ils ressentent en mangeant,   s'autoriser à nouveau à ressentir,  l'agréable comme le désagréable,  est une clé essentielle dans ce chemin

mais après des années d'habitude, à bloquer ce que l'on ressent, on finit par ne plus avoir vraiment conscience de tout ceci,  mais également peur et  "pas envie"  de ressentir

j'ai pensé ouvrir ce fil pour que chacun puisse apporter sa contribution  aux petites choses qui pourraient nous donner envie de ressentir pleinement à nouveau, d'arrêter de nous anesthésier

pour l'agréable, ça semble plus simple que le désagréable, et encore.....

 

je me rappelle que la dégustation était au début assez difficile pour moi de ce point de vue là

 

je suis également confrontée à des enfants qui bloquent leurs ressentis,   et bien sûr ils ne sont pas très motivés pour ressentir les choses, en parler

donc je cherche aussi des clés  pour leur donner envie,   envie de faire à nouveau de la place à ce que l'on ressent

 

si vous avez envie de partager ce qui vous aide, au quotidien,  à reprendre envie, gout, à ressentir, c'est donc ici que ça se passe

Commentaires

Nasha1965.
Ancien abonné

Bonjour Izabelle,

Oui tu as raison, il est très important que la nouvelle génération, puisse avoir des outils en mains dès le plus jeune âge ! Afin de ne pas souffrir comme nous et de mieux vivre leur vie. J'ai comme projet de faire la formation de Sophrologue et de je voulais me rendre dans des entreprises pour aider les personnes à gérer leur stress, dans les hôpitaux, dans les maisons de retraite ou structures médico-sociales qui s'occupent de personnes souffrants de handicap. Mais du coup, merci à toi ! Car je pense proposer aussi mes services dans les écoles maternelles, primaires, collèges, lycée et autres aussi. Oui nous avons besoins à tous les moments de la vie de connaitre ces exercices de RPC afin d'acquérir un mieux être et surtout d'étre compatissant vis à vis de nous et de ne pas reléguer nos émotions au fond de nous ! C'est un savoir précieux à transmettre. Encore  merci à toi pour cette prise de conscience. Je vais commencer par mes filles..... Bisous à toi et bonne journée !smiley

izabelle
Animatrice forum

merci à toi!!!

 

je viens de voir un enfant hypersensible qui me semblait les deux dernières fois  être très très loin d'avoir envie de ressentir

 

je lui ai sorti ma panthère rose, qui un un jouet, très doux (ça aide beaucoup)  sur lequel j'ai mis des scratchs,  et j'ai brodé des étiquettes émotions que l'on peut scratcher dessus

il a adoré, et soudain parler de ce qu'il ressentait  a été plus facile, voire ludique

il m'a sorti des tonnes et des tonnes de ressenti

 

j'étais contente d'avoir créé cet outil

izabelle
Animatrice forum

je note aussi une chose qui, à moi, me donne envie de ressentir,   c'est de me sentir comprise

quand je me sens comprise, je m'autorise à ressentir

 

là je l'ai senti aussi pour cet enfant que j'ai vu tout à l'heure

se sentir compris dans son hypersensibilité semblait qqchse de tout à fait nouveau pour lui,   et libérateur

marieal.
Inscrit

quelle bonne idéee ton post izabelle mais j'avoue ne pas avoir trop d'outils dans ma boite à outils!!! à part le carnet intime, l'écriture...

isage109.
Abonné

Merci Izabelle d'avoir ouvert ce nouveau fil.

Pour ma part, depuis que j'ai commencé LC, je suis beaucoup plus attentive et disposée à accepter ce que je ressens. Et comme je l'accepte je peux le garder pour moi. 

Avant il fallait à tout prix que j'exprime mes émotions comme si les partager allait me soulager mais c'était rarement le cas. Mon compagnon n'acceptait pas que j'aie peur (en moto) que je sois jalouse et triste quand il avait des attentions envers d'autres femmes angry Et je ne vous parle pas quand je ressens de la colère ouïe ouïe ouïe !

Par contre, j'étais déjà convaincue que j'avais raison et que repousser, nier ou tenter de "raisonner" ses émotions n'étaient pas bon du tout !

Comme je l'ai évoqué sur un autre fil, jeudi je n'étais pas très contente de ma prestation dans une classe d'adolescents mais je crois que le fait de m'autoriser à ressentir cette insatisfaction l'a rendue moins destabilisante. Et l'après-midi avec une autre classe, je me suis autorisée à ressentir du plaisir.

Ca aussi c'était difficile avant. Je cherchais toujours une excuse pour ne pas faire ce qui me faisait plaisir. Stratégie comme dirait Russ Harris D'ailleurs je vais de ce pas, continuer ce livre !

Je trouve aussi que c'est fascinant de travailler avec les enfants. Certains mettent déjà des barrières, se déconnectent de leurs émotions parce qu'ils ont peur que ce soit trop douloureux de les laisser exprimer, honte de pleurer devant un adulte qu'ils ne connaissent pas très bien ou autre raison.

Les doyens (qui sont enseignants) prennent moins de gants que nous (travailleuse sociale, psychologue, infirmière) et posent des questions directes -  genre pourquoi as-tu de si mauvaises notes ? pourquoi te comportes-tu ainsi ? -  du coup, les ados se mettent à pleurer et confient leurs misères. Après on reprend le relai.cheeky

Laissons-nous le droit de ressentir, ça peut faire tellement de bien même quand ce sont des émotions négatives.

Bon samedi - ensoleillé dans l'Ain

izabelle
Animatrice forum

tu as raison Isage

le fait de ne plus avoir besoin de le dire  est directement lié à l'acceptation

on accepte de ressentir, donc plus besoin de le faire disparaitre,  donc de le crier aux autres (ou de manger)

 

moi aussi ça m'aide beaucoup, d'accepter de ressentir, et de mettre des mots, à l'intérieur sur ce que je ressens

 

 

je note une autre chose qui me donne envie de ressentir :

avoir l'impression d'avoir des super-pouvoirs.......

 

 

je l'ai utilisé avec mon ado sensible de l'autre jour, je lui ai dit  :  "c'est quand même fou que tu arrives à ressentir ça, c'est fou ce pouvoir...."   son visage s'est illuminé

Fyfy.
Abonné
"On accepte de ressentir, donc plus besoin de le faire disparaitre, donc de le crier aux autres, ou de manger" .... Mais oui, c est exactement ce que je ... Ressens , merci izabelle. Mais pourquoi je le cris aux autres pour le faire disparaitre ? .... Est ce evident pour toi ? Cette phrase m a tout a la fois surprise, interrogée, et pétrifiée devant la prise de conscience qu elle me fait faire ... ( ça fait un paquet de ressentis tout ça !!) Je n acceptais pas de ressentir, avant,,et j acceptais encore moins qu on voie que je ressens ( comme si pour survivre il fallait que je me batte, sans cesse, et que donc je ne montre pas que je suis touchée ... ) Comme j'etais pas sur de bien cacher mes emotions, je les "criais" aux autres, car alors je les detachais de moi, en faisais un objet d etude, pour pouvoir les dire , les crier, et non pas les confier. Ainsi finalement je les jetais, donc elles ne sont plus moi, pas besoins de les accepter, cela me permettais de les nier , et je me cache derriere l " objet d etude" et le cri, comme cela , meme si les autres savent que j ai cette emotion,,ils ne savent pas comment je suis touchée... Un peu tordu tout cela...et pourtant....
Fyfy.
Abonné
Et puis , je suis aussi maman, d ados, et je leur dit : etre sensible, ressentir des emotions c est un vrai tresor ( "un super pouvoir" , bonne idee), tu vois et ressens pleins de choses de la vie, pleins de couleurs, .....etc. Apres , comment faire pouŕque ces emotions t enrichissent et ne t'empechent,pas de vivre,,que tu puisses les gouter et les vivre en relative " serenite" ?.... Nous cherchons alors ensembles... Certains de mes ados ont pratiqué l aikido,,... Et utilisent souvent la respiration consciente ( ....pleine conscience ...) qu ils y ont appris , pour gerer leurs stress, emotions, ... Respiration consciente dans le mouvement super rapide des "prises" d aikido ....... Trop fort pour moi qui ai bien besoin de ma posture "ramses", ( dixit GA)', droite et digne sur ma chaise ....
Nasha1965.
Ancien abonné

Bonsoir, je viens de lire cette conversation d'Izabelle et ton commentaire. Moi aussi, j'ai un énorme besoin de dire ce que je ressens, ma vie aux autres et du coup, je donne le bâton pour me faire battre aux autres ! Comme dit ma psychologue. Je n'arrive pas à me protéger ! C'est plus fort que moi ! C'est vraiment, ce travail sur l'acceptation qu'il faut que je fasse ! Je suis encore trop dure avec moi même ! Mais bon je ne désepère pas  ! Je sais que le chemin sera long mais qu'au final, je vais y arriver ! Cette fois je ne veux pas lâcher. Ma psychothérapie me fait avancer lentement mais sûrement ! Bonne soirée à vous tous ! Et merci pour ces post ! Comme cela fait du bien de pouvoir écrire ici et surtout de voir que nous ne sommes pas seule à éprouver ces difficultés de vie;

Natacha

izabelle
Animatrice forum

oui en tous cas je l'avais constaté pour moi

avant, si je me sentais "rejeté"  ou "nulle"  suite à une remarque de mon homme,  fallait lui dire, en parler, en discuter, se gacher la vie pendant trois jours, ruminer, tout ça

pour finir par se rendre compte qu'on avait perdu beaucoup de temps

depuis que je sais que ces ressentis-là sont normaux, humains,  et qu'on n'est pas censé être toujours  lisse et parfaitement heureux à l'intérieur,  eh bien   il me suffit d'avoir conscience que je suis en train de ressentir cela, cette histoire-là

et puis je n'ai pas besoin de lui dire quoi que ce soit,    sauf bien sûr si son atttitude me choque mais ce n'est jamais le cas, mon homme ne me fait toujours que des remarques justifiées et en y mettant les formes, simplement il est sincère, c'est qq'un qui dit toujours la vérité

 

depuis que je pratique l'acceptation émotionnelle, je crois pouvoir dire que les "autres"  ont moins conscience de ce que je ressens, et moi j'en ai plus conscience, beaucoup plus

mais oour cela, il faut accepter de ressentir l'agréable comme le désagréable, ne pas avoir peur ou honte de ressentir, ne pas se sentir menacé par ça

 

en fait quand on accepte de ressentir,  on acquière une sorte d'indépendance émotionnelle,  et au lieu de reprocher aux autres ce que NOUS ressentons,  eh bien on se ré-approprie nos émotions,  qui ne sont plus des gênes,  mais des phénomènes normaux, humains  (et passagers)

pour ma part, j'ai découvert en cours de route que cela améliorait aussi grandement ma vie car mes émotions longtemps refoulées me donnent maintenant de précieuses informations  sur la façon adéquate de réagir en bon nombre de situations

j'ai compris qu'elles avaient une utilité, une fonction,  indépendamment du fait que certaines sont désagréables

 

même les désagréables sont utiles, mais elles sont désagréables, ça c'est clair

j'en ai parlé hier avec ma fille, qui se sentait nulle car confrontée à une tâche difficile

on a discuté de tout ça, et chose folle j'ai eu l'impression qu'elle a capté,  elle a continué, a trouvé des solutions, de la créativité

pour moi, à chaque fois que je me sens nulle,    je me suis finalement aperçue que c'est une invitation à me mettre au travail pour améliorer mes compétences

 

 

bref  pour revenir dans le thème de  "donner envie",   je pense que ça peut donner envie aux gens de savoir que les émotions sont d'une grande utilité pour mener notre vie,   mais  par contre je me demande comment permettre à des gens en lutte émotionnelle (ou des enfants)  de faire l'expérience  que ces émotions -là   désagréables  pourraient enrichir leur vie????

en fait, on a tous le réflexe de lutter contre le désagréable,  alors pour des enfants qui n'ont rien à y gagner, qui ne font pas vraiment une démarche personnelle pour ça, je m'interroge

Haut de page 
X