Bienveillance envers soi-même - 06052012

Lyphaé.
Abonné

Depuis que je suis inscrite sur LC, je n'arrête pas d'entendre parler de bienveillance envers soi-même, quelque chose qui me paraissait incongru au début (et pourtant tellement sensé). J'avais plutôt l'habitude d'entendre des discours du type : "sois dure envers toi-même" "il faut dépasser ses limites" "il faut se battre" "bats-toi contre toi-même", etc.

Pourtant, au fil des semaines, j'ai appris petit à petit à être plus gentille et plus tolérante envers moi-même. Je me suis accordée le droit d'être fatiguée (et donc de me reposer!), le droit d'être imparfaite, le droit de me tromper, le droit d'avoir difficile. Quelle liberté et quel soulagement !

Ce matin, j'ai réalisé à quel point la bienveillance envers soi-même était capitale et permettait d'avancer vraiment vers le changement. Ce matin, quand je me suis réveillée, je me sentais terriblement mal : je vivais des émotions très difficiles et très douloureuses, je me sentais très mal dans mon corps (la sensation d'être énorme, d'avoir triplé de volume, d'être un tas de graisse). Je n'avais qu'une envie : me jeter sur du chocolat, dès le saut du lit. J'étais d'ailleurs persuadée que c'était ce qui allait se produire. Ça faisait tellement mal, il fallait que j'anesthésie tout ça, j'étais incapable de le vivre.

Et puis... Et puis je ne sais pas pourquoi mais la petite phrase "sois bienveillante envers toi-même" a surgi dans mon esprit. J'allais mal, j'avais besoin d'être réconfortée. Je le méritais. Et ça a tout changé. Je me suis vue comme une amie agirait envers une amie qui va mal. Je méritais qu’on prenne soin de moi, j'avais le droit d'avoir difficile parfois. Et cette pensée, cette façon de voir les choses a tout transformé. Je me suis sentie mieux, beaucoup mieux, rien qu’à voir les choses comme ça.

Et puis je l'ai fait : j'ai d'abord fait un "espace de respiration" de 3m, puis je suis restée pelotonnée dans mon lit (j'en avais bien besoin). Puis j'ai pris une bonne douche bien chaude qui m'a requinquée. Je me suis habillée dans des vêtements bien confortables, je me suis fait un bon café bien chaud qui m'a réconfortée, j'ai mangé le petit déjeuner dont j'avais envie même s'il était sucré. Pas grand chose en fait, mais toutes ces petites choses m'ont fait un bien fou.

Une heure plus tard, je me sentais parfaitement bien et prête à vivre cette journée. Qui s'est très bien passée et où j'étais de bonne humeur. Rien qu'à l'écrire, ça me parait incroyable ! Il y a quelques mois, avant LC, j'aurais passé la journée à manger, à m'en vouloir, à me sentir encore plus mal et à recommencer le lendemain, prise dans un cercle vicieux.

Tout ça en voyant les choses autrement, en étant bienveillante envers soi-même. C'est dingue !

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

chouette!!!

je te chiperai bien un peu de bienveillance!

moi aussi j'y ai eu recours ces derniers jours et c'est vrai que c'est hyper important pour ne pas tomber dans un cercle vicieux des plus néfastes...

bonne fin de dimanche!

lorraine
Marraine

Bravo Lyphaé de ces progrès yes

Merci beaucoup de ton témoignage super bien écrit et agréable à lire cheeky

Oui VIVE la bienveillance envers soimême heart

Bonne soirée à toi smiley

lore.
Abonné

Lyphaé voilà une vraie expérience de reconnaissance de ses émotions, d'acceptation et d'amour de la vie finalement. Bravo à toi pour ce sursaut de bienveillance, merci de partager ça avec nous, moi ça m'encourage.

AguaMaria
Marraine

Bravo et merci de partager. C'est un beau témoignage.

ccil.
Abonné

"Et puis je l'ai fait : j'ai d'abord fait un "espace de respiration" de 3m, puis je suis restée pelotonnée dans mon lit (j'en avais bien besoin)."

j'adore ce passage! je comprends tout à fait ce que tu as ressenti! Un espace pour soi, un moment de calme, de réconfort! 

Holimione.
Abonné

Merci Lyphaé pour ce beau témoignage...

Cela montre à quel point "voir les choses sous un autre angle" peut tout changer... enlightened

et le bénéfice ultime, c'est que maintenant que tu as vécu cette expérience, tu vas pouvoir la "reproduire" à chaque fois que tu en auras besoin, dans d'autres circonstances....

je crois que c'est cela l'intérêt de ce programme, de ces échanges => Nous faire découvrir de nouvelles façons d'envisager les choses, qui nous servent au quotidien, bien au-delà des prolbèmes de poids...

une autre façon d'envisager la vie ... de se poser.... de regarder ce qui se passe sans jugement....

Bon diou que ca fait du bien...heart

encore merci !!! yes

fredonzeweb.
Abonné

ah bah c'est malin, j'ai les yeux tout mouillés maintenant!

merci Lyphaé  kiss

catherine55.
Abonné

Envie de relancer ce fil de discussion car ma plus grande victoire aura été d'apprendre à être bienveillante avec moi: lâcher prise et passer du contrôle à la bienveillance....

Ce n'est pas une mince :-) affaire!

Bonne journée,

Catherine

fadinarde.
Abonné

Bonjour!

 

C'est bien que je tombe sur ce fil de messages...

J'étais sur le point d'écrire ici pour dire que je n'y arrive plus ces derniers temps...

Je n'arrive plus à déguster. Je n'arrive plus à attendre ma bonne faim à chaque fois. Je n'arrive plus à manger en pleine conscience. Je ne viens plus lire les forum. J'ai l'impression d'avoir regrossi, alors même que je n'avais presque rien perdu.

Je ne suis pas forcément démotivée. Je n'arrive juste plus.

Ne pas perdre de poids rend la constance difficile. Pas de moyen de constater les progrès que l'on fait. Rien ne bouge. out semble inutile.

 

Hier j'avais emporté un déjeuner, petit, en me disant que je pourrais compléter plus tard dans l'après-midi. Puis j'ai presque paniqué à l'idée de manquer. Ça a décuplé mon appétit. Je me suis retrouvée au déjeuner avec une faim incroyable, inpossible à combler.

Alors j'essaie d'être bienveillante moi aussi, me dire que ce n'est paas grave. J'attendrai juste d'avoir vraiment faim avant de remanger.

 

Il faut que je reprenne des exercices je crois. J'oublie tout. Le stress de la vie me fait tout oublier. Les contrariétés au travail. Ma vie privée inexistante.

Enfin. Il y a bien à faire encore...

 

Bonne journée à tous

catherine55.
Abonné

Ce qui m'aide, c'est de faire des petites ou même très petites pauses de respiration consciente plusieurs fois dans la journée... 

J'aime bien le livre "Maigrir par la cohérence cardiaque" du Dr O' Hare. Ce qu'il propose m'aide à mettre en place tout ce que j'ai appris avec LC.

Ederl.
Ancien abonné

être bienveillante envers sois même, c'est une belle chose surement que j'apprends mais des fois je me secoue je me dis que la vie n'est pas toute rose et donc qu'il ne faut pas non plus faire la "chochotte", il doit y avoir un équilibre à trouver entre trop s'écouter et pas assez ?! Parce que je me dis aussi que je suis pas un ange (malheureusement !) et que la bienveillance des fois n'est pas adaptée ? Qu'en pensez vous ?

tupenses.
Abonné

Etre bienveillante pour moi c'est de faire le programme LC. C'est arrêter de martyriser mon corps en le privant et le contraignant  par des régimes qui au fond n'ont pas beaucoup de sens.

Marine75.
Abonné

Ederl,

Je ne pense pas que l'on puisse comparer etre bienveillant envers soi et faire sa chochotte.

Pour moi, être bienveillant c'est etre doux, pas mou.

Et puis, on peut aussi se faire violence parfois (du genre : aller, au lieu de rester sur ton canapé à ne rien faire, tu va sortir, marcher, courrir, danser ou je ne sais quoi d'autres) en restant dans la bienveillance.

Ne pas se dire "je suis nulle", je suis "un tas de graisse", mais ce dire, je suis une personne entière avec toutes mes qualités mais aussi mes defauts.

Etre bienveillant, c'est peut etre aussi voir les bons cotés des choses, nos petites ou grandes victoires, voir le verre plein plutot que vide, croire en nous et en notre avenir appaisé.

Ne sommes nous pas ici, tous, pour nous faire du bien ? Ne faut-il pas garder ca toujours en tête ?

AguaMaria
Marraine

D'accord avec Marine. Être bienveillant, c'est prendre soin de soi sans se complaire, comme on le fait pour les enfants qu'on éduque et qu'on aime... compréhension, écoute, mais aussi fermeté et respect!

Et Fadinarde qui n'y arrive plus... refaire des exercices, oui si tu en as besoin... Mais pleine conscience ou body scan (appliquée à la faim, aux émotions ou aux sensations du corps).... Même quelques minutes par jour. Ça aide à se recentrer... Sinon, la faim guide les sensations alimentaires. Si on fait quelques excès, c'est déjà une grande étape et cela permet de ne pas prendre de poids.

Courage, vous êtes de magnifiques personnes et vous méritez de faire la paix avec votre corps et avec la nourriture.

AguaMaria

Ederl.
Ancien abonné

Merci Marine et AguaMaria pour vos réponses....

ça me fait réfléchir, j'ai toujours peur de tomber en fait dans la trop bienveillance, car en même temps il faut affronter la vie, donc oui s'aimer comme un ami, se comprendre est une des choses les plus importantes dans la vie pour moi et bien sûr se respecter et après savoir que le monde est dur, que nous sommes durs, c'est en grosse partie nous qui construisons ce monde des fois si hostile et des fois si beau.

C'était dans ce sens là donc bienveillance mais conscience, voir le monde dans son ensemble, les gens en entier, et sois aussi et ce n'est pas pour ça qu'il ne faut pas tirer vers le haut !!

Marine75.
Abonné

 Ederl, j'ai envie de rebondir et de dire, en te citant :

"Le monde est dur " et nous sommes forts (FORTES). :)

Nous le construisons oui, et en étant bienveillants, on le tire vers le haut. Je suis d'accord.

clementine77.old.
Abonné

Bravo Lyphae, et merci pour ce post qui me touche profondément. Je trouve que tu as eu du courage de faire face à tes sensations émotionnelles, corporelles. Comme quoi être bienveillant envers soi-même n'a vraiment rien à voir avec "faire la chochotte".

Je me rappelle que la coach m'a écrit un jour : "soyez dure avec vous-même, votre corps vous le rendra. Soyez douce avec vous-même, votre corps vous le rendra aussi". Ou quelque chose comme ça.

Ton post me rappelle à plus de douceur envers moi-même, et pour ça je te remercie. Bonne continuation !

lorraine
Marraine

Bonjour

Je me permets  de rajouter à vos posts -qui m'inspirent bien, merci- Ederl, Marine 75, AguaMaria

à partir de entre autre  et je te cite Ederl ".........donc oui s'aimer comme un ami, se comprendre est une des choses les plus importantes dans la vie...."

S'accepter (ou apprendre à s'accepter) tel qu'on est ne veut pas dire se résigner autrement ne veut pas dire ne plus progresser, changer.....

Lorraine

Marine75.
Abonné

Ca me fait penser à quelque chose :

Depuis tres longtemps déjà, je n'ai pas peur de dire à mes amies, collègues, copines : "tu es belle, ta robe est magnifique, j'adore ta coiffure, tu es rayonnante, etc etc"

Bref à faire des compliments (quand je les pense, bien entendu) et je rajoute souvent : "Si on doit compter sur les hommes pour ca, on peut toujours attendre".

En vous lisant, je me dis combien il est important de se les faire à  soi-même, ces compliments.

Sylvie75.
Abonné

Pareil que toi chère binômette...

Mais depuis peu, je fais moins de compliments, et quand je suis subjuguée par la beauté ou l'élégance d'une collègue, je me contente de me demander : "Qu'est-ce qui fait que je la trouve si belle ? Et pourrais-je m'en inspirer ?"

barbara86.
Abonné

Bonjour à toutes,

La bienveillance, c'est en effet un grand sujet. Nous n'avons pas reçu une éducation où on nous permettait de nous écouter. Il faut s'écouter bien sûr, et il faut aussi savoir tirer le meilleur de cette écoute. C'est à dire je pense repérer ses émotions négatives et positives et les vivre sans se laisser submerger par elles. Pas facile, j'ai essayé, je n'y arrive pas toujours, par contre cela m'a aidé de décortiquer les émotions que je ressens afin de savoir ce qui se passait en moi dans ces moments là. Cela m'aide à manger plus sereinement, pas moins, enfin pas encore. La RPC m'aide à me calmer quand je sens monter l'adrénaline (colère ou rencoeur), je me sens un peu apaisée. Pensons toujours que chacun, chacune d'entre nous est un et unique et que chacune doit trouver sa voie pour manger différemment et survivre à toutes ces émotions qui nous assaillent, c'est un travail presque à temps plein.

Cela me parait insurmontable certains jours et à d'autres moments, cela va mieux.

Bon courage à toutes et au plaisir de vous lire

Barbara.

FRED73
Marraine
La bienveillance envers soi-même, ça c'est difficile pour moi. Je voudrais toujours que les autres me rassure mais ça ne suffit jamais tout ça parce que je n'y arrive pas moi-même ! Je sais le passé est le passé et on ne le changera pas mais j'en veux toujours à mes parents de ne pas m'avoir aimé d'un amour inconditionnel surtout en ayant moi-même des enfants ! Je me suis rendue compte jusqu'où allait l'aberration : je me mets la pression tout le temps et même pour lâcher prise. Se mettre la pression pour lâcher prise c'est tout de même comique ! Allez courage à toutes et au plaisir de vous lire.
harmony.
Abonné

merci pour ton témoignage. Tu nous prouves que le comportement envers soi même peut changer progressivement et que nos vieux réflexes de frustrations d'intyerdictions, de tabous qui nous ont transformé en eTRES PROGRAMMES pour la culpabilité peuvent être "déprogrammés" petits à petit; cela fait tellment du bien de savoir que certains en font l'expérience. merci pour l'espoir partagé

Bonne journée

harmony.
Abonné

Fred73, tes enfants ont de la chance d'avoir un parent conscient de tout celà. c'est difficile mais tiens bon. On est là!

cordialement

Nasha1965.
Ancien abonné

Ton post me fait penser à la pub où la fille est dans le train, fatiguée après une journée de boulot (enfin je l'interprête comme ça !) et en mangeant une barre de kinder, s'enveloppe de douceur !

Maudite publicité qui nous font manger !

bravo à toi d'avoir su remplacer la barre de kinder par ta propre couette ! J'y penserai la prochaine foi que j'aurais besoin de réconfort !

Que c'est difficile, quand on a eu la sensation d'être tout le temps jugée par les autres, en particulier les parents, la famille et surtout qu'on a repris le relais !!!

J'avoue ne pas arriver encore à prendre soin de moi de cette façon ! Je suis toujours dans la culpabilité ! C'est un grand pas pour toi !

Je vois quand même que je progresse car je prends du temps pour mes séances de pleine conscience et body-scan qui me font un bien fou ! Ce sont mes couettes à moi ! J'ai encore du mal à trouver ce qui peut me réconforter ?

Depuis des moi, même des années, j'achète du matériel de peinture sans m'en servir ! Alors qu'au fond de moi : je sais que cela me ferais un bien fou, un plaisir fou d'en faire mais là aussi : j'ai peur du jugement des autres sur ce que je peindrais ? Hou la  la : il y a encore du boulot !!! LOL!!!

Du coup ! C'est décidé : je vais ouvrir mes tubes de peinture aujourd'hui  !

Merci à vous tous de me donner cette envie et à LC aussi !

Natacha

Courtepatte.
Abonné

Et alors, Nasha1965? As-tu créé une peinture? As-tu (re)découvert la joie de créer?

Je l'espère vraiment pour toi!

Noelle
Marraine

Cest  drole , cette question de la peinture, j'ai également transporté  dans tous mes voyages une boite d'aquarelle qui a peu servi, et j'ai encore une boite de peinture a l'huile que m'avait offerte mon ex mari, il y a 25 ans.. et là, je viens enfin de me lancer, je me suis inscrite a un cours de peinture, j'apprends la gouache, c'est assez difficile a manier, mais je persévère, et je suis même arrivée a me dire "ça prend tournure" bien sur je ne suis pas (pas encore) Van Gogh , mais c'est vrai que je me vois évoluer, je me surprends a exercer de la bienveillane a mon égard  ..pas seulement dans la question de mon comportement alimentaire Oui, merci LC

Quelle bonne idée, ton post! Merci a toi aussi

 

Courtepatte.
Abonné

[quote=Noelle]

 bien sur je ne suis pas (pas encore) Van Gogh

 

[/quote]

N'oublie pas que Van Gogh, aussi génial qu'il soit (je l'adore!) a tout de même fini fou, alors reste plutôt Noelle devil

Noelle
Marraine

Oui,... ça fait reflechir...un peu de modestie dans mes ambitions , alors...

Nasha1965.
Ancien abonné

Oups ! J'y étais presque mais je me suis dégonflée ! Donc j'essayerais une autre fois ! Bises et merci pour vos commentaires !

Natacha

Courtepatte.
Abonné

Moi, je suis sûre que tout ça est en train de mûrir au fond de toi et que le jour où tu te lanceras, tu seras épatée toi même de ce que tu arrives à faire, Nasha1965!

oceaneclaer.
Ancien abonné

C'est marrant, cette histoire de peinture.

Ne t'occupe pas du résultat ( les autres ne sont pas forcés d'aimer!) L'essentiel, c'est toi, c'est le plaisir que tu vas avoir à le faire ( moi qui suis nulle, j'ai eu beaucoup de plaisir à peindre, je pouvais y rester des heures sans voir le temps passer!) et parfois, je me suis dit : "Et bien, c'est pas mal du tout..."

Alors, vas-y lance toi...

sorcièresucrée.
Abonné

ça me fait réfléchir ce post ...

 

Après des années de thérapie, j'ai appris à m'accepter dans mon entiereté, mes défauts en faisant partie, et à m'aimer ...

Mais le temps post thérapie faisant son oeuvre, je me rends compte que je continue à aimer certains aspects de moi, à ne pas me dénigrer sur certains plans (du coup, ça fait aussi un peu prétentieux ...),  par contre, ça pêche au niveau physique ... je n'ai aucune bienveillance vis à vis de mes défauts physiques, que j'en sois responsable (les kilos) ou non (poches sous les yeux, ou pire, dernièrement, une crasse niveau santé)

y a encore du boulot !!!

EleanorRigby.
Abonné

La bienveillance envers soi-même : vaste sujet ! Et merci de nous faire partager tes progrès dans le domaine.

Je suis comme beaucoup : ma pire ennemie. Personne ne me traite comme je peux me traiter et me rabaisser. Je suis toute nouvelle ici (inscrite ce matin), mais c'est un des éléments fondamentaux que je suis venue chercher ici : retrouver une estime et une sympathie envers moi-même.

Alors bravo pour ton témoignage et courage à tous pour atteindre ces beaux objectifs !

melimelo.
Abonné

Génila Lyphaé :-D

Moi j'aimerai bien que l'émotion passe mais elle cohabite avec moi ce matin

tristesse, fatigue et déprime, les trois petits cochons :-D

Ce que j'ai fait pour moi ce matin en bienveillance, accompagner mes enfants tranquillement, l'aisser dormir le tout petit, rater mon train et arriver en retard, pourquoi ? pour prendre du temps avec mes enfants et chopper le train ou il y a une bande d'habituéz rigolos qui parletn forts

J'ai passé 20 mins à me bidonner de rire :-D et j'ai mêem participer

En revanche mes trois petits cochons du jour sont là

Mais je n'ai pas forcément envie de manger..

Le plus c'est que je n'ai pas le dos bloqué pour une fois.. Juste ces émotions en moi

 

Lyphaé je pense que tu viens de passer un cap, continue et tu vas guérir :-D

oceaneclaer.
Ancien abonné

Fadinarde il y a quelques temps!

"C'est bien que je tombe sur ce fil de messages...

J'étais sur le point d'écrire ici pour dire que je n'y arrive plus ces derniers temps...

Je n'arrive plus à déguster. Je n'arrive plus à attendre ma bonne faim à chaque fois. Je n'arrive plus à manger en pleine conscience. Je ne viens plus lire les forum. J'ai l'impression d'avoir regrossi, alors même que je n'avais presque rien perdu.

Je ne suis pas forcément démotivée. Je n'arrive juste plus.

Ne pas perdre de poids rend la constance difficile. Pas de moyen de constater les progrès que l'on fait. Rien ne bouge. out semble inutile."

 

Ouiais, ben moi c'est pareil ( avril 13) et pourtant le soleil est là, on a remis les tongs, on mange dehors....

Au secours, au secours....

Tout ce que je fais ( encore) c'est la RPC. Bon, vous allez dire que c'est déjà bien. Oui, c'est bien, car c'est déjà toute une autre vie : se programmer les moments pour, vivre avec...Mais pour le reste, les nuits ne sont pas assz longues!

Bliss.
Abonné
Je viens sur ce post y déposer quelques traces de la bienveillance dont je fais preuve à mon égard. Ce matin au réveil très très tranquillement j'ai rangé le salon (invités hier soir). Avec toute la douceur possible pour changer du vite/pressons/énergique/débordée...... Puis j'ai passé une matinée toute tranquille chez moi à ècouter de bons disques et discuter avec un ami. Je me suis fait de bons petits repas avec bienveillance, jolie assiette, prendre mon temps, savourer. C'est une chance de pouvoir bénéficier de ce temps pour moi.

"il faut donner le temps au temps" Miguel de Cervantes.

Je fais partie des femmes ambiguës et je dois apprendre à prendre à donner le temps au temps !

Maigrir rapidement serait mon souhait, j'attends depuis trop longtemps - oui tout est relatif même pour une question de temps -

Je mène deux combats en même temps, maigrir sans régime et remonter "l'estime de soi" que j'ai perdue après la perte définitive  de mon emploi, deux combats difficiles.

Je croyais avoir la force de volonté, mais ,je n'ai pas un moral d'acier en ce moment.

De vous à moi, je suis trop grosse, je me demande si je vais maigrir sans régime - LARMES - mon image me préoccupe plus qu'un peu. Ce n'est pas bien ? 

Maigrir, retrouver de jolies formes me feraient du bien. Pas forcément superficielle !

Votre avis m'intéresse.

 

 

 

 

christiane59.
Abonné

Pour l'estime de soi, il y a un livre génialissime de Christophe André, "libres, imparfaits et heureux". Ses explications sont lumineuses, et si on l'accompagne par un autre petit livre,  de François Lelord,  "le voyage d'Hector ou la recherche du bonheur", c'est encore mieux. Ces deux livres devraient être pris en charge par la sécu tant ils font du bien...

lEONTINE17.
Abonné

Je confirme, Christiane: le livre de C. André est vraiment épatant  sur (presque) tous les chapitres.

Il m'a vraiment permis de faire un grand pas, au milieu de l'hiver ( grâce à sa façon d'expliquer et cette fois-ci, j'ai enfin vraiment SENTI ce que l'on entendait par ça!) avec l 'idée d'aceptation de ce qui est.

Non pour se résigner, bien au contraire, mais pour pouvoir alors débkoquer son énergie et la tourner vers ce sur quoi on peut agir ( et du coup, arriver peut-être à faire bouger, en conséquence, ce que l'on croyait désespéré...mais ça, ce sera une sorte de bénéfice secondaire, non un but: génial, ça m'a fait repartir, réénergisée, car j'ai cessé de ruminer et pris des décisions extrêmement positives pour le moral et le tonus!! Et j' en ai aussi bénéficié pour mon parcours LC.

Teresa, notre société occidentale  ( et ça gagne le monde entier...) a une conception hypertrophiée du travail, du fait d'avoir un job, e et nous vivons tous sa perte comme la perte de notre valeur et de notre identité...Comme si nous n'étions que ce job, comme si nous ne valions que par lui et par la position qu'il nous donne dans la vie. En même temps, la même société exclut, licencie, liquide ...! Les jeunes, les vieux, ( oups pardon: les seniors...oui parce qu'en plus, elle est "faux-cul, et cache ses méfaits par de jolis mots!!), les handicapés, les gros parfois...

Cherchez l'erreur...

Il me semble que ta venue sur LC pourrait être un bon moyen de reconquérir, entre autres moyens,sans doute, l'estime de toi.

Et du coup, peut-être retrouver du boulot, ou oser un changement radical...

En tous cas, avant que de mincir ( moi je dis ça parce que ici, on mincit, on "dégrossit" comme disent les docteurs A et Z je crois. Nuance de taille et pas que sémantique!

LC propose de:

Se faire confiance? Oui, mais pas seulement pour mincir...

S'écouter? Oui mais pas seulement pour ne pas s remplir l'estomac!

Etre bienveillante? là encore, pas seulement pour ne pas dramatiser et culpabiliser d'avoir craqué et mangé plus que sa faim et sa satiété. Tout ce qi est proposé ici est une (plus ou moins lente) proposition de reconquête ou conquête, de soi-même.

Pour ma part, c'est tout ce que j'ai peu à peu découvert depuis plus de dix mois que je suis inscrite.

maigrir vite pour retrouver l'estime de soi? C'est ce qui nous a été sans arrêt proposé avec les régimes et...une fois le poids perdu, pour ma part, je n'avais pas spécialement gagné en estime de moi, si je me souviens bien, d'autant que je reprenais assez vite et que je repartais dans la tristesse, la honte, la culpabilité.

redevenir mince n'assure en rien cette estime, je crois; Parce que cette estime se niche ailleurs que dans le poids ou la silhouette. On craint moins le regard des autres, en ayant une silhouette à peu près correspondante au goût du jour, ça oui...Mais ça ne dure jamais longtemps.

Si tu ne lâches pas, malgré un départ laborieux selon ce que tu nous dis ( tu n'es pas la seule!) tu vas peu à peu vraiment VIVRE et pas seulement intellectuellement comprendre ce que "lâcher prise, se faire confiance etc veut dire et que c'est cela qui fait qu'on se déleste et tant pis si c'est lent ( mon cas) puisque c'est INELUCTABLE! Et que ça s'accompagne de sentiments de liberté, de plaisir démultiplié, de réconciliation tous azimuths

Bon, je me suis un peu étendue là mais c'est que j'ai envie de témoigner: la persévérance paie, et même si c'est lent chez certains/nes, ça vaut le coup, pas seulement pour les kgs perdus!

courage, tiens bon!

je vais donc prendre un peu de recul.

Lavienrose.
Abonné
Merci, j'ai aussi bien besoin de ce genre d'encouragement. Persévérer , patienter, lâcher prise, bienveillance. Je ne pensais pas qu'il me restait autant de part d'ombre....LC me permet de ressentir tout ça .... Et j'espère bientôt pouvoir... Heu continuer à lâcher prise!!!
Loli2pop.
Abonné

Merci pour le sujet et merci à lEONTINE17 pour le témoignage. C'est vrai que je note que des fois le "petit" objectif d'apaisement de ma relation à la nourriture occulte le "grand" objectif de conquête de l'estime de moi !

Et du coup, je me retrouve à faire de la RPC pour remettre à sa bonne place la nourriture, ou bien je fais du sport pour trouver une façon saine d'envisager le fuel et l'énergie dépensée ...bref, souvent, bien que le travail réalisé puisse bénéficier à l'ensemble de ma vie, il tourne trop souvent autour de la nourriture. Alors que c'est vrai, je pense que pour avancer encore plus, il serait encore plus intéressant pour le futur (enfin, je crois) de s'attacher à avoir un lien et un contact apaisé avec ça.

Heureusement, grâce à ce type de sujet ou à des prises de conscience subites (encore hier, j'me suis faite la réflexion que j'avais rendu mon appart impecc' et passé 1h à cuisiner pour ma soeur qui passait me voir ... alors même que je venais de passer 48h dans un environnement un peu "cracra"). Qu'est-ce donc qui déclenche mon envie de bichonner les autres ou d'épater les autres ? sans m'autoriser ou sans faire ces efforts pour moi ? A mon avis, en prenant le taureau par les cornes pour être aimable à nos propres à yeux ... on sera bienveillants envers nous et le rôle de la nourriture se rétablira de lui-même.

pointvirgule.
Abonné

merci beaucoup Leontine pour cette magnifique et claire explication et bilan!! ca fait du bien!!

post qui rejoint et complète tt à fait celui sur "s'accepter", du coup j'y vois plus clairsmileymais ya du boulot!

bon courage a ttes

Haut de page 
X