EME sur EME - 20052014

Alex17.
Abonné

Bonjour,

je viens ici car je suis totalement désemparée. Depuis que j'ai commencé à suivre le programme, je fais crises d'hyperphagie sur crises d'hyperphagie. Plus je me dis que je ne dois pas manger par EME, pour avoir faim au repas, et pire c'est. Là j'hésite à tout arrêter, je ne veux pas prendre de poids et c'est une véritable souffrance pour moi que de compulser ainsi.

Je sais que je ne vais pas bien, émotionnellement et moralement, depuis quelques jours. Je me demande si la pleine conscience n'y est pas pour quelque chose, si ce que j'ai gardé en moi ces derniers temps est en train de sortir. Est-ce possible que je vive bien les séances de pleine conscience, mais qu'après coup je suis en miettes ?

J'ai repris le carnet émotionnel, mais c'est dur, très dur, de cibler mes émotions, et comprendre ce qui a déclancher les EME.

Désolée de vous embêter avec mes questions et angoisses, mais je suis totalement perdue...

Alex

Commentaires

KarineC.
Abonné

Bonjour Alex,

Et bien voilà, juste un petit message pour te dire que tu n'es vraiment pas seule. J'hésitais à poster un nouveau sujet sur le forum pour parler de ma détresse justement, et j'ai vu ton post qui correspondait tout à fait à mon été d'âme du moment donc j'ai préféré y répondre.

Moi aussi j'ai commencé le programme très récemment et depuis dimanche j'ai vécu 3 jours de crises d'hyperphagie compulsives, vraiment horrible. Le genre de journées ou tu ne contrôles plus rien et tu te sens nulle, incapable, etc, et j'en passe.

Tout d'abord tu as déjà fait un pas : tu es sortie de ta bulle et tu es venue en parler sur le forum. C'est déjà bien !

Le fait que justement, tu fasses des crises d'hyperphagie puis que tu te demandes quelle en est la cause, pourquoi cette crise est apparue, quelle chose a fait que tu n'as pas pu t'en défaire, c'est un grand pas en avant. Il faut se rappeler que le progrès n'est pas linéaire, mais plutôt en dents de scie. Peut-être que ce "bas" va entraîner un "haut" où tu détermineras d'où viennent ces crises et où tu pourras manger en tranquilité, sans peur "d'abuser". Retrouver une sérénité alimentaire. Comme tu le suggères, c'est peut être la pleine conscience qui fait ressortir des émotions négatives qui viennent te frapper de plein fouet, et tu n'as pas encore les ressources pour y faire face autrement qu'en mangeant. En tout cas, ne t'inquiète pas: la prise de poids n'est pas un problème. C'est une manifestation temporaire du fait que tu cherches à t'en sortir sur le long terme et que pour l'instant, c'est difficile. Mais tu fais de ton mieux, et ce n'est pas facile, tout simplement, alors pourquoi t'en vouloir ?

Je ressens les mêmes émotions que toi. Le pire, c'est que quand ces crises arrivent, et que je veux bien faire en attendant d'avoir faim pour remanger, cela empire aussi. Au mieux je veux faire, au pire les quantitées de nourriture ingérées. Mais d'un autre côté, je regarde le positif que le programme m'a apporté jusqu'ici : une prise de conscience, la satisfaction d'avoir pu à plusieurs reprises manger en pleine conscience un aliment "tabou" comme le chocolat et en déguster une petite portion sans ingérer la plaquette entière. Auparavant j'en aurais été incapable. J'ai aussi réussi à identifier quelques causes qui amènent des EME : une sensation d'insécurité, la frustration de m'être privée d'un aliment auparavant, le comptage de calories intempestif (qui m'empêche parfois d'écouter mon corps et qui m'encourage plutôt à écouter mon cerveau d'éternelle régimeuse), une dure journée qui se finit par un "moment pour soi" à grignoter toute seule...

Je t'encourage à faire, comme moi, la liste du positif que le programme t'a apporté. Rien que de l'avoir écrit ici vient de me redonner espoir. C'était une période creuse, difficile, mais je vais m'en sortir et repartir du bon pied. Tu en es capable aussi. Venir parler souvent sur le forum c'est super car on se serre les coudes et on se rend compte qu'on est pas seule dans cette situation.

Si tu vis une période difficile en ce moment, peut-être qu'en parler à un(e) psy te soulagerais ? J'en consulte une régulièrement et cela m'aide beaucoup à identifier les causes de mes souffrances. C'est vrai que tout faire seule est difficile. Tu peux aussi peut-être essayer de contacter un coach du site ?

En tout cas je t'envoie beaucoup de courage, et ne doute pas : les périodes "creuses" sont normales, et elles se feront de plus en plus rares au fur et à mesure que tu persévèreras ! Tu vas y arriver, c'est sûr :)

sandro.
Abonné

Karine et Alex; les périodes "creuses" sont normales, j'ai débuté le programme un peu plus tôt que vous et depuis 3 jours, je ne fais que manger non stop et je ne peux pas m'en empêcher, mais pas grave comme vous dîtes je vais me reprendre et je culpabilise un peu mais LC nous fait progresser, c'est une certitude ! un gros soucis sur le plan familial, professionnel ou autre et on craque, on a toutes nos raisons de craquer.

courage et bisous les filles

izabelle
Animatrice forum

Alex,   ce qui peut provoquer une "recrudescence" des EME,  c'est surtout tout ce qui est lié au "controle"   desdites EME mais surtout des émotions

cela m'a arrivé au début quand j'ai fait l'étape des EME,  soudain elles devenaient gigantesques

je me suis aperçue que c'est parce que je cherchais à les "controler" avec les outils de pleine conscience,  sans pour autant faire le VRAI travail émotionnel,  à savoir  faire de la place pour l'émotion sous-jacente, celle qui est inconfortable, celle qui est souvent inconsciente

j'étais toujours dans le "réflexe" de faire en sorte que tout aille bien, aucun inconfort, aucune défectuosité de la machine.....

et du coup les EME grandissent car c'est très commode de faire disparaitre toute émotion désagréable sous un paquet de nourriture

 

de plus, participer à un programme plutôt ambitieux réveille pas mal de ressentis assez désagréables : peur de ne pas y arriver, confrontation avec ses difficultés, etc....

 

le principe de l'EME, c'est toujours que l'on cherche à éviter un ressenti,  parfois tout à fait fugace d'ailleurs, un ressenti souvent désagréable, mais pas toujours (mes pires EME sont dues à l'excitation)

c'est normal que ça soit très dur pour l'instant de "savoir" quelle émotion ou ressenti est à la base de l'EME

pour moi, ça m'a pris du temps avant de pouvoir conscientiser qu'un ressenti par exemple  "d'échec" pouvait me précipiter en qq secondes sur du pain  (pour l'étouffer....)

 

au démarrage, dans ce fonctionnement de mangeur émotionnel, on n'a même plus conscience des émotions, mais c'est parce qu'on a tellement appris à les fuir.....

 

la pratique (modérée...) de la RPC m'a permis peu à peu de réapprivoiser tout cela, de ne plus avoir peur de ressentir

et ensuite donc,  on a beaucoup mieux conscience de ce que l'on ressent

et on apprend  à "faire de la place" à ce que l'on ressent,  à savoir qu'au fond ce n'est pas dramatique de ressentir ces trucs désagréables, c'est juste désagréable et passager

 

 

pour l'instant, essaie de démarrer la journée avec une bonne faim,  en sautant le petit dej par exemple,  et ne te mets pas la pression pour absolument "réussir",  mais commence à utiliser plus les outils de pleine conscience, dans le but non pas de controler ton alimentation et qu'elle devienne parfaite,  mais pour faire de la place à ta propre imperfection : tes manques, tes doutes, tes peurs,  toutes tes "aspérités",   il faut que tu leur fasse un place,  c'est NORMAL de ressentir tout ça quand on est un humain

c'est vrai qu'à une certaine dose ça peut être vraiment désagréable, mais en apprenannt à ne plus lutter contre ses émotions,   celles-ci sont également beaucoup moins "genantes" qu'avant

 

bon courage à toi

bea38.
Abonné

Bonjour Alex

Je viens de voir ton message et je tenais à te dire que nous sommes toutes comme toi.

Dès qu'un soucis pointe son nez on réagit de la même manière.

Laisse passer les jours en acceptant, en accueillant tes émotions et prend le temps de faire ta rpc.

Même si tu sens que cela fait surgir un peu trop de mauvais ressentis c'est tout à fait normal et en quelques jours cela devrait aller mieux.

J'étais comme toi la semaine dernière avec le sentiment de tout louper et cette semaine j'ai une autre vision plus positive. chaque jour est différent.

On fonctionne toutes de la même façon dès que ça ne va pas.

Tu as bien fait de venir en parler car il y a toujours quelqu'un pour nous écouter et nous aider, et je tiens à les remercier.

bonne journée 

Béatrice

nalice7.
Abonné

Bonjour Alex17,

C'est la première fois que je viens sur le forum car je suis dans la même situation que toi. J'en ai marre de finalement me regarder subir mes propres émotions. Comme si j'était victime de moi même alors que je ne devrais pas.

J'ai lu les réponses à ton message et elles sont intéressantes. Oui nous sommes dans le contrôle mais ce travail sur nous n'est pas toujours aussi simple qu'un simple lâcher prise et comme tu dois être comme nous toutes et ne pas en être à ton premier régime, pense comme ceux d'avant finalement: une journée à la fois.

Ce sera peut être là le secret de la réussite. Vivre une journée à la fois.

 

Courage! Moi j'aurai besoin d'un miracle pour arriver au bout de ce programme mais bon... on verra! bises

Alex17.
Abonné

Bonjour tout le monde,

tout à l'heure, après une EME, je parcours le forum pour me redonner du courage et je vois un post avec le titre "EME sur EME". Il me parle, vu que c'est ce que je vis, donc je l'ouvre, et là je vois que c'est le mien blush Je l'avais totalement oublié, et je ne sais pourquoi, je n'ai pas reçu de mail pour me notifier de nouveaux commentaires. Je m'excuse donc de ne pas avoir répondu à vos réponses... Mais elles sont tombées à pic, là, tout à l'heure, car je suis exactement dans le même état d'esprit que lorsque j'ai écris ce post il y a quelques temps. Et vous lire m'a remonté le moral ! Merci !

Je suis actuellement à l'étape "j'apprends à gérer mes EME" et c'est la catastrophe, c'est de pire en pire, l'angoisse totale. Tous les après-midis c'est pareil, j'attends impatiemment d'avoir faim pour manger mon fruit, donc j'ai réellement envie, mais avant d'avoir faim je fonce sur du chocolat et je me goindre. Du coup pas de fruits, et souvent pas faim pour le souper, ce qui me fruste énormément, et commence gentiment à exaspérer mon mari.

Des heures avant mes repas je me dis : "Tu dois avoir faim pour ton repas, pour le savourer pleinement (je mange toujours des repas que j'apprécie), il ne faut pas que tu grignotes sinon tu vas devoir te priver du repas." Et bah j'y arrive pas, j'ai même l'impression que ces pensées me provoquent des EME.

A chaque fois je remets donc en question le programme, car j'ai l'impression qu'avant je gérais mieux mes EME, j'arrivais à ne pas manger à chaque fois. Je me dis que je vais prendre du poids (et oui, pour moi ce serait terrible), que je stresse pour faire juste, avoir faim, faire mon EME-zen, ma pleine conscience, etc....Le bordel total ! (désolée pour le mot, mais c'est le plus représentatif).

En tout cas merci pour vos messages !

KarineC, ça fait 3 ans que je suis une psychothérapie, à cause de mon hyperphagie. Il y a des périodes où ça va bien, et d'autres où je replonge. Je sais maintenant que ça indique que je ne vais pas bien, mais bien souvent je ne m'en rends même pas compte et je ne sais pas pourquoi je ne vais pas bien.

Comment se passe pour toi le programme ? J'espère que tu le vis sereinement.

Isabelle, j'ai lu beaucoup de tes réponses sur le forum, et ça m'encourage énormément que de lire ton parcours LC. Peux-tu me dire à partir de quand tu as vu une diminution des EME ? Peux-tu dire actuellement que tu as une relation saine avec la nourriture ? Je suis curieuse de savoir comment tu as vécu tout ça...

Merci encore à toutes pour votre soutien !

Alex

izabelle
Animatrice forum

j'ai fait exactement pareil  au début de l'EME-Zen,  d'où ce que je te disais  (du moins je crois, j'ai tendance un peu à me mélanger à force)  de ne pas l'utiliser comme un outil de controle parce que ça empire les choses

c'est juste un "moment"  où on accueille ce que l'on ressent de difficile et où on l'expérimente qq minutes, rien de plus

la victoire n'est pas de  "ne pas manger"  mais d'avoir accueilli ce ressenti difficile en soi qq minutes, d'avoir accepté de le resssentir  (peu importe si on mange après, car le résultat est à long terme, à force d'accueillir, l'EME ne se présentera simplement plus...)

tant qu'on est dans le registre  "je dois"   "il faut résister",  etc....

c'est EME d'avance

 

ça m'arrive souvent de manger un fruit sans faim, par réconfort,   ne serait-ce que pour  ne pas être dans ce modèle de perfection qui certes me fait perdre du poids plus vite  (en suivant exactement ma satiété)  mais me génère des EME aussi très vite  (donc si c'est pour reprendre du poids aussi sec, je ne vois pas l'intérêt)

j'ai toujours été très impatiente, mais ici j'ai vraiment appris la patience

 

j'ai vu une diminution de mes EME à partir du moment où j'ai fait la pleine conscience, soit au bout de 3 jours

puis recrudescence par moments, notamment pendant le début de l'EME-Zen  où je me servais de l'espace de respiration pour  "controler" l'EME   et même évacuer l'émotion

ça a été cata à ce moment là

donc j'ai laissé reposé

 

par la suite à force de lire ici et là, sur les tchats et dans des livres,  j'ai découvert l'acceptation émotionnelle et là......  cela a été extra sur les EME

l'acceptation émotionnelle, c'est vraiment l'inverse de la lutte (qui est la base de l'EME)

 

mais quand on est un grand controleur émotionnel, ça fait bizarre au début, on est vraiment "formaté"  à lutter contre tout ressenti, automatiquement

j'ai pratiqué la pleine conscience tous les jours pendant 8 mois,  à des moments  toutes les deux heures  (ces jours-là, je n'avais pas d'EME)

et puis j'ai découvert l'ACT-Therapy, la défusion,  et là ça a changé beaucoup de choses, parce que la plupart de mes ressentis étaient surtout mentaux, des "histoires" intérieures qui se réactivent au quart de tour....

 

encore plus loin sur mon parcours, grace à l'aide de MAndala, que j'interrogeais sur mes EME sociales, j'ai découvert que j'étais hypersensible

et ensutie j'ai compris pourquoi je m'étais ainsi mise en lutte contre mes ressentis  "trop"  forts depuis mon âge de raison

faut pas chercher bien loin avec mes parents qui étaient très inconfortables avec tout type de débordement émotionnel

j'ai pris conscience que je faisais des crises de nerfs qui les rendaient perplexes et désamparés, qu'ils voulaient à tout prix résoudre,  jusqu'à ce que je trouve la nourriture et que ça devienne un moyen très commode de ne plus faire de vague

 

à partir de là, la nourriture est devenue mon unique "problème", ce qui angoissait beaucoup moins ma mère que les crises de nerfs

 

aujourd'hui je ne ressens plus le besoin de faire de la RPC tous les jours

la plupart du temps j'arrive à suivre mes sensations, surtout le matin et le midi,  et à avoir une bonne faim

en revanche le soir ce n'est pas encore ça.... je n'ai pas assez faim et je mange un peu trop

mais je ne me mets pas la pression, car à chaque fois que je le fais, c'est pire....

j'essaie donc d'y aller en douceur, et c'est plus efficace

 

j'ai aussi des phases d'EME si j'ai une grosse angoisse ou un truc comme ça qui me tombe dessus

tiens j'en ai eu hier soir car je suis tombée et je me suis fait drolement mal, ce qui en plus de l'inconfort physique provoque des inquiétudes en terme de ce que je vais pouvoir faire

 

mais bon, le lendemain je n'ai pas faim, je ne mange pas et mon poids n'en patit pas

 

je pense avoir une relation beaucoup plus saine avec la nourriture en effet, que je n'utilise plus comme "calmant"  général

ceci dit, c'est encore un peu "fragile" dirons-nous  mais j'accepte le fait que ça prenne du temps de sortir de 30 ans de controle émotionnel à fond les ballons

 

j'ai aussi un peu de temps pour sortir des habitudes de mon enfance : grosses portions,  alors qu'au final j'ai découvert que je n'avais que peu d'appétit

Noelle
Marraine

Alex17, peut etre te mets tu une grande pression avec cette etape si importante pour toi, apprendre a gerer tes eme!

il est possible que cela entraine  tes eme,  cette envie de reussir,  cette peur d'echouer

 si tu peux accepter de  prendre ton temps et acccepter de ne pas reussir tout de suite, etre bienveillante, accepter ton imperfection, cela t'apportera probablement une grande bouffee d'oxygène, de la detente!

c'est comme pour les autres apprentissages, cela prend du temps, et on n'a pas forcement envie que cela soit si long et parfois si difficile

 

bon courage

Alex17.
Abonné

Merci Isabelle pour ton témoignage !

Ce que vous me dites, je le sais, mais l'appliquer c'est autre chose, pas facile.

J'ai terminé aujourd'hui l'étape "j'apprends à gérer mes EME" et je vais commencer celle sur la faim. Mon problème principal étant les EME, que dois-je faire maintenant ? Je continue à faire l'EME-zen à chaque EME, et à remplir le carnet ? Ou sans le carnet ?

Encore merci pour vos conseils. Je suis un peu perdue, et la coatch met du temps à répondre (ce que je comprends, elle doit être surchargée de questions !)
 

Bon après-midi

Alex

izabelle
Animatrice forum

tu n'es pas obligée de continuer à remplir le carnet d'EME-Zen  (mais tu peux le faire dans la section outil je pense)

par contre en effet, prend quand même ce moment, à chaque EME,  de laisser vivvre en toi le ressenti difficile

pour ma part, ça fonctionne mieux quand je ne fais pas de carnet, l'EME-Zen, c'est plus informel et pour moi plus efficace car je ne bascule pas dans le controle

tu peux aussi différer ton exercice de la faim si tu sens que c'est trop tôt et que tu veux prolonger celui des EME

 

mais en effet je te conseille de continuer l'EME-Zen, en mode  "être",  se laisser ressentir, à chaque fois un petit peu,  pour t'habituer de plus en plus

Alex17.
Abonné

Merci Izabelle pour tes précieux conseils :)

Haut de page 
X