et si on ne perd pas de poids? - 18062013

pleinedespoir.
Abonné

Bonjour,

Depuis 6 semaines je suis linecoaching et je ne perds pas  un gramme.. ou plutôt je perds 600gr et je les reprends ,les reperds etc... ça me décourage car je sens qu'il faut que je mange encore moins c'est à dire que je retrouve ces sensations  difficiles d'avoir faim quasiment tout le temps. Jâjoute que je suis en plsine ménopause et que je souffre de bouffées de chaleur affreuses.

Quelqu'un est il -elle dans la même situation qeu moi? je commence à craquer intérieurement....

Commentaires

Pascaline.
Abonné
Pas evident Je me dis c'est parce qu'on est qu'en debut d'apprentissage...J'ai pris un peu de poids cette semaine car j'ai ete coince dans mon canapé avec mes vertiges. J'avais plus faim que quand je fais ma marche du jour. J'essaie de remettre tout en place avec mes sensations. Donc j'ai decide de faire 6 a 7 petits repas. Pour l'instant ca fonctionne pour moi. Je te dirai quoi dans 10 jours si je perd un peu de poids. Et si je continue a aimer cette facon de repartir mes repas. Mon docteur me l'a conseille. Xx
FRED73
Marraine
Pleinesespoir, tu es peut être à ton set point c'est à dire à ton poids d'équilibre parce que si tu dois avoir faim pour perdre du poids ça doit etre le cas.
izabelle
Animatrice forum

oh tu sais moi j'ai attendu beaucoup plus longtemps

par contre, avoir faim quasiment tout le temps ce n'est pas normal....

si tu perds, reprends,e tc....  ne serait-ce parce que tu te restreins, et ensuite des EME ?

c'est important de se réconcilier avec la faim,  pour ce qu'elle est  : un signal qu'il faut manger !

si tu as faim tout le temps, y'a comme un souci.....

nickette.
Abonné

Pleine D'espoir, je suis très exactement dans le même cas que toi. Je perds 0.6 Kg, que je reprends, que je reperds etc...Je crois d'ailleurs que cette variation est quasi-normale pour moi. Cà a toujours été mon niveau de fluctuation.

Je suis également en période de ménopause.

Et, comme toi, j'ai faim beaucoup plus souvent qu'avant en suivant ce programme. Je n'ai jamais fait de régime avant et là, j'en suis au fractionnement et j'ai faim si je le fais.

J'ai pris 10 Kg il y a 10-11 ans. Je suis à mon poids d'aujourd'hui depuis au moins 2 ans et j'ai peur d'être à ce fameux set-point.

Tant pis, j'accepte...

Je considère que mon passage ici m' a déjà permis de reprendre un peu d'exercice physique et j'aime çà.

J'ai découvert la RPC et même la méditation et çà me plaît aussi. Les étirements en pleine conscience conviennet à mon dos.

J'essaie de voir comment çà fonctionne pour les autres en lisant le forum.

Le travail sur les EME viendra plus tard pour moi. Peut-être que çà m'aidera à....perdre un peu de poids ( ben si j'y tiens un peu quand même).

Je suis là depuis 2 mois jour pour jour. Il m'en reste 4.

Confiance !!!

pleinedespoir.
Abonné

Merci les filles , Nickette, izabelle Pascaline,Fred

Vous me faites un bien fou... comme une douche tiède en ce jour de grande chaleur.... alors donc je ne vais  pas perdre espoir... j'apprends aussi bcp de choses en discutant avec vous et je trouve les forums et blogs super... Non Izabelle, je n'ai pas toujours faim mais je mange à ma faim et donc je ne maigris pas...j'ai donc l'impression que pour maigrir il faudrait m'affamer....  je suis bourrée de minis eme( genre envie de deux carrés de choc... etc)des émotions pas très fortes juste ... des ... tentations en fait!

Bon Fred..au secours !à 77 kg j'espère pas que  c'est mon set point, mais la vérité est que c'est un poids auquel j'ai stagné de longues années dans ma jeunesse .. j'ai eu une trêve de10 ans avec ww et 15 kg de moins... et puis une séparation d'avec Monsieur Lhommedemavie  et patatras:j'ai repris les 15 kg ni plus ni moins.... et depuis 15 ans c'est plus ou moins 5 kg... que j'aimerasi poser.... dé-fi-ni-ti-ve-ment! ça vous paraît fou???

yesJe retrouve courage grâce à nos échanges encore merci....

FRED73
Marraine

Pleinedespoir, tu dis "je mange à ma faim donc je ne maigris pas" normallement quand on mange quand on a faim et qu'on s'arrête quand on n'a plus faim on dois maigrir. Si tu ne maigris pas c'est que soit tu ne manges pas réellement quand tu faim, soit tu ne t'arrêtes pas quand tu n'as plus faim ou dernière solution tu es à ton poids d'équilibre. Ce poids a pu augmenter après de multiples yoyo dû aux régimes ! Tu mesures combien ? Il se peut aussi que tu n'ais pas beaucoup de kilos à prendre... En tout cas, je pense qu'il serait souhaitable que tu t'acceptes telle que tu es et si tu maigris tant mieux. Quand maigrir devient une obsession on est généralement dans le contrôle et plus dans l'écoute de ses sensations et cela entraîne bien souvent des EMEs.

Bon courage dans le chemin de l'acceptation, de l'écoute et de la bienveillance envers ton corps même si il n'est pas comme tu le souhaiterais.

izabelle
Animatrice forum

oui c'est toujours la fameuse angoisse d'être à son set point alors qu'on esperait 10 ou 20 de moins (voire plus)

mais par contre, je te rassure (ou pas) c'est que parfois on pense manger à sa faim,  mais en fait non, on mange plus que sa faim, et là on ne maigrit pas

comme le dit Fred si on mange à sa "vraie" faim  et qu'on est au dessus du set-point, on maigrit doucement jusqu'à le rejoindre....

 

pour l'avoir testé, je peux manger plus que maintenant et avoir l'impression de manger à ma faim,  mais voilà, comme tu dis, il y a les mini-EME, celles qui font qu'on va manger un peu plus par ci par là....   ça passe vraiment inaperçue  cette petite pêche à midi, ce petit carré de choco le soir, et la tartine en plus au petit dej..... mais  ça suffit à stagner à un  poids qui serait au dessus du set-point

en fait, ça dépend des gens, car c'est aussi acceptable comme fonctionnement

rien n'est sûr pour le set-point,  on est obligé d'accepter cette incertitude  et travailler sur les points du comportement alimentaires qui peut-être posent encore problème, avec patience :  les EME, la satiété, l'un puis l'autre

le set-point, tu ne le maitrises pas, mais ce que tu maitrises, là- maintenant c'est ton comportement alimentaire et les exercices qui vont t'aider à le rendre simple, naturel, évident

Noelle
Marraine

Bonjour Pleine d'espoir

 

evidemment, ce que tu precises peut faire penser que tu navigues autour de ton set point , mais par ailleurs, tu parles de mini eme..

alors, il me semble que tu pourrais te concentrer sur la rpc et ta façon d'identifier tes eme et de les vivre, et peut etre "oublier" ton envie de perdre ces fameux 5 kilos(, facile a dire, je sais,) mais en lachant prise sur ce desir là, tu laisses aussi partir le stress de perdre du poids  , facteur d'eme..

c'est peut etre la dessus que tu pourrais travailler, qu'en dis tu?

 

Bon courage en tout cas

pleinedespoir.
Abonné

Oui Noelle et Izabelle, ça me parle vous avez raison je mange porbablement plus que ma stricte faim ( berk! ça sonne triste ce truc)oui, si il suffit d'une petite pêche ou d'un carré de choc pour grossir alors là je suis mal barre (de choc!)

Je pensais qu'il en fallait plus. Oui ,Noelle un en plus de RPC pour identifier ces eme que moi j'appelle mes tentations et essayer d'y résister...

Bref je ne pense pas être au set point masi je crois commencer à m'accpeter telle que je suis, en plus mes kilos sont bien répartis et mon mari me trouve "croustillante et sexy"donc .. que demande le peuple?C'est juste que j'aimerais être un peu plus satisfaite de ce que le miroir me renvoie....

Bon.. c'est peut-être futile...

cordialement

Minoque.
Ancien abonné

Pleinedespoir,

Je suis dans le même cas que toi, mais je sens personnellement (je ne peux pas savoir pour toi si c'est pareil bien sur...) que je résiste à perdre du poids, dès que je perds un peu, presque au moindre gramme, !, hop je refais le plein (léger, tranquille, hop le chocolat, hop je déguste un peu plus même quand je n'ai plus faim, hop, hop, hop je ne marche surtout pas on ne sait jamais si ça me faisait maigrir ;-). Voilà comment je refais le plein, je mets les compteurs de ma balance à l'équilibre, je me stabilise...et je sais très bien que ce n'est pas mon set point, car je mange trop et quand je n'ai pas faim. Pourtant c'est certain je préfèrerai faire le plein d'espoir... Je suis trop triste pour maigrir, trop pleine de tristesse, sous la motivation, mon humour et mes fous rire, y a plein de désespoir en moi... Ton pseudo m'a bien parlé en lisant ce fil. J'ai relu au 1er degré, au sens propre... ça fait du bien, c'est révélateur, c'est un peu "si je m'écoutais je m'entendrais"... Je vous conseille une relecture des forums au 1er degré, en écoutant les mots, c'est comme un changement d'optique, comme regarder à la loupe ou juste mettre des lunettes. Ainsi, pour moi au lieu de penser (à maigrir, à faire,...) je devrais panser mes blessures, prendre soin de moi comme je n'arrête pas de le dire aux autres (sans dèc. c'est presque mon boulot et laisser les autres adultes faire leur vie, prendre des risques pour eux, apprendre par eux même, pas facile quand on est prof ;-)) ! "Si je m'écoutais je m'entendrais" de J. Salomé je ne sais même pas si je l'ai lu... mais le titre  suffit à lui même, non ?  ;-))

Bonne journée à vous !

pleinedespoir.
Abonné

Hello Monia,

Le titre est super mais le bouquin est c... excuse- moi je suis très directe! en plus  le type est gluant- séducteur que je déteste!! Oups ... revoilà mes sorties vinaigre pur jus!

Par contre ta souffrance me touche car elle sonne si juste... oui quand tu dis " je suis trop triste pour maigrir" j'ai presque les larmes aux yeux ! Permets ma franchise: qu' est ce qui te rend triste comme cela ?cela m'évoque l'enfant triste que j'étais qui se cachait pour manger..... oui on peut manger de colère.... de tristesse.... de joie... d'angoisse... moi je dis que mon problème c'est une réponse unique( la bouffe ) à des émotions  diverses et que  c'est cela qu'il me  faut changer...

Peut-être alors pour toi un  massage ou un  bain chaud pour noyer cette tristesse et se faire câliner... ou alors une bonne copine qui t'invite à croquer ds un joli bistrot ( c'est fou comme on est peu invitée tu trouves pas ??? ) ou ton homme qui te dis des choses sympa ... ou pas d'hom mais des copains... ou des collègues.. suis sûre qu'il y a des pistes à explorer...

A plus ma belle !

 

PS: je me méfie de ces diagnostics de peur de maigrir quand ils ne sont pas personnalisés.. ne crois  tu pas  que tu es juste gourmande et que tu aimes manger ce qui est tout à ton honneur mais  plus dur quand on veut maigrir....je connais de ces gens qui oublient de manger ou qui n'aiment pas manger... c'est rarement des gens très sympas.....enfin c'est mon impression

Minoque.
Ancien abonné

Pleinedespoir,

Pour le livre suis d'accord ++,  c'est le titre qui est bien... Pour ma tristesse c'est mon histoire perso, et sinon moi je sais que je suis dans l'hyper contrôle de mon poids et que je lache rien... je le sais pour moi, pour les autres je ne sais pas ;-)) Je suis entourée, j'ai amitié et amour avec complicité et tout, des beaux garçons de 20 et 23 ans, des animaux, un bon boulot... par contre je suis mon propre boulet, attention j'ai pas dit que j'étais un boulet pour les autres, quoique :-)) ! Je ne montre rien de ma tristesse mais je grossis, grossis.. :-)) Suis hyper fière j'ai arrêté la clope mais j'ai grossi, grossi... Voilà, et j'ai une piste à explorer... grace à toi côté piscine ;-) si, si...

Bonne soirée  belle et pleine d'espoir !! Merci

izabelle
Animatrice forum

je pense que oui, c'est important aussi de s'accepter et de trouver un modus vivendi qui nous correspond

moi avec une peche ou un morceau de chocolat en plus dans la journée c'est clair que ça ne me fait pas grossir, mais si je ne régule pas sur les jours suivants, par contre, cela m'empêche de maigrir

à mon sens la seule façon d'être libre c'est de pouvoir peu à peu faire confiance de plus en plus à ses sensations, mais pour ça il faut bien les connaitre

il m'arrive encore de confondre la faim et le stress,  quand à la satiété même si maintenant j'ai une bien meilleure idée de ce que c'est j'ai toujours encore beaucoup de doutes et d'incertitudes

 

car oui moi aussi j'ai la peur de maigrir,  ce n'est pas vraiment une peur consciente, mais plutôt un espèce de sentiment corporel  qui n'est pas forcément agréable mais auquel on s'habitue

 

ensuite Monia pour ta tristesse, là évidemment....      je crois que tu prends beaucoup sur toi, tu ne montres rien,  et donc pour faire bonne figure, la nourriture c'est toujours un moyen imparable

sauf que c'est un cercle vicieux qui entretient la tristesse

je ne sais pas si tu as lu  "le piège du bonheur" mais moi cela a été vraiment le déclic  pour m'orienter vers des choses qui me rendaient vraiment heureuse, moi, au quotidien, disons des directions de vie que j'ai choisi

 

à +

AMRITA.
Abonné

Pleinedespoir pour faire court, 57 ans, 5 kilos en trop selon moi et depuis que je suis ici mon poids ne bouge pas beaucoup, il fluctue, se promène, grimpe et descend  MAIS !!!!!!!! lentement il gagne du terrain vers le bas

 

Je m'accepte comme je suis maintenant, je ne culpabilise plus, je mange par gourmandise quand j'en ai envie, fini les restrictions, je suis en paix et je me donne du temps pour y arriver

 

Vois le verre plein et non le verre vide, vois tous tes progrès et tout le chemin que tu vas parcourir pour arriver à ton objectif, lâche du lest, détend toi face à tes envies. Il m'arrive de manger plein de chocolat et de me dire : tu as bien fait ! si tu ne l'avais pas fait tu aurais trainé cet air misérable pendant des jours. Et franchement ça ne m'arrive pas tous les jours mais quand je le fais je l'assume pleinement

 

allez ! courage ! tu es à la bonne adresse, lâche la balance, regarde la vie et profite

AMRITA.
Abonné

[quote=Monia]

Pleinedespoir,

Pour le livre suis d'accord ++,  c'est le titre qui est bien... Pour ma tristesse c'est mon histoire perso, et sinon moi je sais que je suis dans l'hyper contrôle de mon poids et que je lache rien... je le sais pour moi, pour les autres je ne sais pas ;-)) Je suis entourée, j'ai amitié et amour avec complicité et tout, des beaux garçons de 20 et 23 ans, des animaux, un bon boulot... par contre je suis mon propre boulet, attention j'ai pas dit que j'étais un boulet pour les autres, quoique :-)) ! Je ne montre rien de ma tristesse mais je grossis, grossis.. :-)) Suis hyper fière j'ai arrêté la clope mais j'ai grossi, grossi... Voilà, et j'ai une piste à explorer... grace à toi côté piscine ;-) si, si...

Bonne soirée  belle et pleine d'espoir !! Merci

[/quote]

 

Monia il parait que nous sommes nos propres bourreaux.

bon courage la belle, on est là

Minoque.
Ancien abonné

Merci Izabelle pour le conseil de lecture, j'avais déjà lu ce titre dans d'autres fils de discussion, je vais aller voir, car il me semble que nous avons quelques points communs et je compte bien trouver mon chemin vers le meilleur..

Amrita, ça me fait plaisir que tu sois là, et j'ai lu que tu ne lachais pas et que ton poids descendait doucement... :-)) Tu as des ressources "énormes" en toi c'est certain, fais toi confiance ;-)

AMRITA.
Abonné

Bonjour Monia

 

Merci pour tes encouragements. Faut pas croire que tout ça se passe sur une mer d'huile mais il en faut plus pour me décourager. Et puis je relative beaucoup, je mets d'un côté de la balance mon "problème" de poids et de l'autre les joies que la vie m'apporte surtout quand j'oublie mon petit nombril wink

 

Ravie de te voir également Monia, je suis contente aussi d'avoir de tes nouvelles par ci par là

 

Je lisais ici qu'un ouvrage s'intitule le piège du bonheur. Je crois fermement que nous serons malheureux tant que nous chercherons le bonheur en dehors de nous. Le bonheur est en nous. Nous ne le toucherons pas avec nos sens (vue, odorat, ouie, toucher....) le bonheur est un état de grâce que l'on peut tenter d'apercevoir par le yoga, la méditation, la prière pour ce que je connais et sans doute d'autres outils comme ceux là

izabelle
Animatrice forum

oui c'est tout à fait ça que vise le bouquin en effet

ne pas tomber dans le piège du bonheur immédiat  et extérieur,  pour trouver un bonheur plus profond, centré sur ses valeurs, et dans l'action

AMRITA.
Abonné

Bonjour Izabelle

Merci pour intervention

Ce qui me surprend toujours c'est que les personnes qui vantent les mérites d'un tel fonctionnement n'inventent rien. Les grands sages le proposent depuis des siècles et même millénaires et on voit fleurir des tas de thérapies qui en fait ne font que reprendre ce que le yoga et autres enseignements très anciens proposent. L'application du yoga, l'étude de ces textes sacrés nous apprend absolument tout sur l'humain et sans doute d'autres enseignements très très anciens. Alors voilà juste pour dire que j'aimerai bien que les auteurs de ses ouvrages rendent à César ce qui appartient à César. Certes l'essentiel est que les humains trouvent une issue mais quand même, pourquoi ne pas dire que la spiritualité, les enseignements majeurs le préconisent, et nous l'enseignent depuis des millénaires. On se veut plus intelligent que nos ancêtres et je crois qu'on n'a vraiment rien compris.

 Le bonheur est en soi, au plus profond de soi, immuable, infini et non soumis aux tribulations de l'humain, et ce bonheur là nous comble sans que nous ayons besoin d'agir

L'action apporte du bonheur mais on ne doit pas s'approprier ses actes, alors comment faire par exemple ? Si ça n'est pas moi qui fait, qui est ce ?

 

izabelle
Animatrice forum

mais toutes les recherches psychologiques dans le champ de la pleine conscience ont clairement reconnu qu'elles s'appuyaient sur la tradition bouddhiste, elles ne l'ont pas caché

simplement le but n'est pas spirituel, mais médical et psychologique

ce qui est nouveau et qui est bien à mon sens c'est que des médecins disent : oui on fait des méditations issu du bouddhisme, mais pas dans un but spirituel, dans un but médical, pour traiter la dépression et l'anxiété, et c'est plus efficace que les médocs, on l'a prouvé scientifiquement

en ce sens c'est une avancée positive

ensuite,  tout n'est jamais que redite en ce bas monde, mais parfois le message est plus adapté à certains publics

j'ai grandi dans un milieu assez spirituel et avec des amis bouddhistes (et toutes sortes d'autres courants) comme s'il en pleuvait....  pour ça j'ai eu une éducation assez ouverte et des parents qui pratiquaient la méditation d'ailleurs

mais pourtant tout ce que j'ai lu de la pleine consience et de l'act therapy, même si dans le fond ce sont des choses que je connaissais déjà, cela m'a parlé d'une autre façon,  parce que le langage était simplement adapté à une personne occidentale et anxieuse,  qui a besoin de métaphores pour comprendre, ce qui est mon cas

et dans un but spécifique.....

ensuite bien sûr ça se rejoint, mais je trouve que c'est vraiment intéressant

et puis je crois qu'il faut des redites, sous différentes formes,  pour réellement intégrer un message

 

par contre, je suis désolée mais je ne comprend pas du tout ta dernière phrase et pourquoi on ne doit pas s'approprier ses actes

dans l'act therapy, le principe est d'agir selon ses valeurs, et trouver le bonheur ainsi, en "vivant", en incarnant ses valeurs

AMRITA.
Abonné

Bonjour Isabelle

Pour le coup c'est moi qui ne comprend pas. On ne peut pas dissocier le spirituel du médical et du psychologique. La foi sera source de tous ces bienfaits même si certaines personnes peuvent le vivre sans le spirituel. Mais si tu fais une démarche spirituelle je ne doute pas que tes problèmes de santé et psychologiques se règlent en même temps.

entre parenthèse il faudra m'expliquer ce qu'est la méditation sans spiritualité

Le yoga n'a aucun rapport avec le bouddhisme c'est sans doute en cela que mon avis diverge du tien. Le yoga fait plus référence à l'Hindouisme

A ton avis comment traite t'on l'anxieté, toutes les crises existencielles, toutes les maladies, toutes les peurs ? par une approche comme le yoga qui n'est pas forcément une pratique à n'imaginer que dans un but spirituel (et pourtant). Je ne dis pas qu'il n'y a que le yoga.

Donc à mes yeux ce que prônent nos contemporains comme étant contemporains ne l'est pas du tout. Je le dis pour le vivre à travers l'enseignement que je reçois. Et ces personnes si elles sont bien informées et réellement informées le savent aussi

SI tu ne comprends pas pourquoi on ne doit pas s'approprier ses actes et bien il va falloir que l'on parle de spiritualité. Il faut oublier le monde duel

On doit vivre ses valeurs non pas en vivant ses valeurs pour soi pour son évolution même si ça n'est pas négligeable mais en les offrant, c'est à mes yeux toute la différence, vivre pour soi sans offrir le meilleur de soi, sans laisser s'échapper et abandonner le meilleur de soi est dommage.

je ne veux pas incarner mes valeurs ou des valeurs que je défends. Je veux faire ce que j'ai à faire et me désinteresser de ce que je fais pour l'offrir à bien plus grand que moi et à l'humanité. Tant que je m'attribuerai mes mérites, que je ferai les choses pour être moi dans mon chemin à moi  je ne serai pas entièrement juste

Je crois qu'on déborde du sujet non ? wink

 

Bliss.
Abonné
Effectivement on n'est plus dans le sujet "et si je ne perds pas de poids" et j'aimerai pourtant dire mon petit mot. POur faire bref je fais partie des personnes qui ont été dégouttées dans leurs famille par une spiritualité chrétienne toute théorique et non vécue. Et dans ma vie, via les approches méditatives non spirituelles (c fjon kabat zin par ex ou sur ce site) j'ai appris énormément de choses. Sur moi mes pensées, le focntionnement, voir les autres fonctionner aussi etc... Et au final j'en suis arrivée à une certaine démarche spirituelle personnelle. D'ou ensuite aussi mes intérêts variés pour la médecine chinoise le qi gong, les auteurs traitant de non dualité etc. Si dès le premier abord on m'avait parlé de cela j'aurai fui en courant. Tout le monde n'est pas prêt à entendre certaines messages, à remettre sa vie entre les mains de plus grand que soi et que sais je encore....... Alors pour moi il est absolument précieux et fondamental que la pleine conscience non spirituelle existe, soit diffusée. Et dans tous les ouvrages lus sur le sujet il est fait référence aux textes originaux, aux pratiques ancestrales. Personne n'invente jamais rien quelquepart et tout le monde réinvente tout tout le temps. A un moment donné je me suis mise à beucoup me promener en forêt et à embrasser les arbres (les entourer de mes bras et les serrer fort et leur parler). Et ensuite j'ai lu pleins de choses à ce sujet. Marcher pieds nus, se laver les mains en savourant la température de l'eau, s'arrêter et respirer en se connectant à soi, est ce que ca appartient à quelqu'un? Bon je m'égare moi aussi j'aurai pu m'étaler sur les valeurs à vivre aussi. Si quelqu'un ouvre un post quelquaprt je suivrai. Pour revenir au sujet je ne perds pas de poids non plus;) enfin je ne crois pas.
AMRITA.
Abonné

Bonjour Bliss

Ne t'inquiète pas, nous avons rigoureusement le même parcours, j'ai reçu à renforts de coups, de phrases cinglantes et méchantes une éducation religieuse. J'ai tout rejeté en bloc dès que j'ai pu. Il m'a fallu du temps pour entendre parler de nouveau spiritualité et je suis encore en chemin. Je ne franchis aucune porte d'aucun édifice religieux tant je suis marquée par ce que certains hommes ont fait de la Foi.

Bien sûr qu'il faut déjà diffuser la pleine conscience sans parler de Foi, ça viendra tout seul, malgré nous de toutes façons.

Certes nous n'inventons rien mais que certains cessent de parler en leur nom. Ces connaissances, ces enseignements sont tellement précieux qu'ils méritent qu'on ne se les approprient pas et j'en vois peu qui disent j'ai appris ça par tel enseignement et ça par tel autre, je suis juste le relais, le transmetteur. 

On peut ouvrir un post si cela vous semble utile

izabelle
Animatrice forum

juste pour dire que je ne vais pas rentrer plus avant dans la discussion parce que ça serait un peu trop compliqué et aussi un peu trop intime pour moi

autant je peux étaler ma vie psychique sur ce forum sans pudeur, autant pour le côté spirituel je ne peux pas c'est trop personnel

je crois également la vérité n'appartient à personne, par contre certaines personnes, nombreuses, ont le don de faire passer des messages, de les expliquer.... voire de les traduire  et de les rendre accessible au plus grand nombre

j'aime bien....

AMRITA.
Abonné

il est certain que parler de tout ça sur le net via un forum n'est vraiment pas l'endroit idéal

Il est toujours dommage et très dommageable dans nos sociétés européennes de ne pas laisser s'exprimer notre spiritualité. Les indiens entre autres font ça tellement bien, avec tellement de naturel.

Je crois que certaines personnes, elles sont très peu nombreuses, et certains enseignements sont la Vérité sachant qu'en fait la Vérité est en chacun de nous mais qu'elle ne s'exprime pas, dès qu'elle est dite, sa connation change et elle se perd

Nounette73.
Abonné

Euh, je réagis parce que je trouve qu'une affirmation "si tu fais une démarche spirituelle je ne doute pas que tes problèmes de santé et psychologiques se règlent en même temps." me paraît un peu, euh, avancée. La spiritualité transcenderait la biologie ?

Je ne veux pas rentrer dans un débat d'expert, disons que de mon point de vue la spiritualité est un acte psychologique (donc effectivement non dissociable). Et que l'impact du psycho sur le médical tel qu'on l'a démontré est sur le vécu des malades pas sur l'issue des maladies. J'imagine que si la maladie était d'origine psychosomatique on peut par une thérapie ou une démarche spirituelle neutraliser le toxique mental qui atteignait le corps ... et qu'un malade qui a un bon moral suit mieux son traitement ... mais je pense que la spiritualité ne détruit pas un virus ou des cellules cancéreuses.

De mon point de vue nous sommes des éléments de la nature nous ne nous élevons pas au-dessus. Parler de Vérité me paraît un peu absolu. Je n'ai peut-être pas compris.  Enfin j'arrête là, je ne suis pas calée sur ce sujet, et puis comme Izabelle je me dis que c'est qd même assez intime finalement, et comme le pointe Amrita un forum n'est pas un média idéal pour une telle discussion.

AMRITA.
Abonné

[quote=Ariane Nounette]

Euh, je réagis parce que je trouve qu'une affirmation "si tu fais une démarche spirituelle je ne doute pas que tes problèmes de santé et psychologiques se règlent en même temps." me paraît un peu, euh, avancée. La spiritualité transcenderait la biologie ?

Je ne veux pas rentrer dans un débat d'expert, disons que de mon point de vue la spiritualité est un acte psychologique (donc effectivement non dissociable). Et que l'impact du psycho sur le médical tel qu'on l'a démontré est sur le vécu des malades pas sur l'issue des maladies. J'imagine que si la maladie était d'origine psychosomatique on peut par une thérapie ou une démarche spirituelle neutraliser le toxique mental qui atteignait le corps ... et qu'un malade qui a un bon moral suit mieux son traitement ... mais je pense que la spiritualité ne détruit pas un virus ou des cellules cancéreuses.

De mon point de vue nous sommes des éléments de la nature nous ne nous élevons pas au-dessus. Parler de Vérité me paraît un peu absolu. Je n'ai peut-être pas compris.  Enfin j'arrête là, je ne suis pas calée sur ce sujet, et puis comme Izabelle je me dis que c'est qd même assez intime finalement, et comme le pointe Amrita un forum n'est pas un média idéal pour une telle discussion.

[/quote]

 

 Je ne vais pas exposer pourquoi je pense que la spiritualité soigne, c'est chacun son chemin. J'ai expérimenté ce que j'avance c'est pourquoi j'en parle. Les scientifiques doucement s'intéressent à d'autres aspects de l'humain et n'adhèrent bien souvent que lorsqu'ils démontrent scientifiquement (non sans l'avoir bien démoli avant) ce que d'autres savent depuis des millénaires, comme l'impact de la méditation sur le cerveau.

Notre médecine est une belle médecine mais elle n'est pas unique au monde et certaines approches complètemnet différentes sont aussi largement efficaces et ces médecines mêlent des aspects qui feraient hérisser  plus d'un poil. Mais bon, chacun sa voie, l'essentiel étant d'être convaincus

Donc point de dialogue d'experts bien sûr.

Selon mon enseignement nous sommes des éléments de la nature, ça c'est dehors, mais nous sommes avant tout divins, ça c'est dedans. Mais je ne veux pas imposer cela, ni imposer aucune vérité, juste que la Vérité existe et que je ne l'ai pas touchée.  

Ici la spiritualité se vit enfermés derrière les volets, ailleurs elle se vit au grand jour. C'est juste une question de point de vue, cela dépend uniquement de son angle de vision. Ici on parle sexe à tort et à travers, ailleurs c'est là que se trouve l'intimité, pas avec son âme ou son Dieu

Haut de page 
X