Je bloque... - 17062013

mavo.
Marraine

Je bloque, je bloque, je bloque... Je tourne en rond. Je ne comprends pas, je ne ressens pas, je n'arrive pas à trouver l'accès aux émotions.

Je lis et je relis, je passe des heures à lire, j'ai des tas de révélations... mais la gestion des émotions est toujours au point mort !

C'est en faisant un billet de blog, puis en lisant quelques posts, que je m'en aperçois. Je suis un crin à la maison. Bon, donc, ce matin, en lisant le post d'Ann, je me dis que peut-être bien que je suis très réactive ces temps-ci, peut-être bien que j'ai des émotions que je ne traite plus à coup de nourriture.

Je reprends le contenu de blog : si effectivement je mangeais trop pour étouffer des émotions "souterraines", puisque je mange moins, alors je les étouffe moins en ce moment, et peut-être bien qu'elles resurgissent autrement...

Le travail sur les sensations avance plutôt bien, même si la satiété reste encore plutôt mystérieuse.

J'ai bien noté que la bonne idée, c'est de travailler à la fois sur les sensations, et sur les émotions.

Le travail sur les émotions, c'est là où je n'avance pas : soit je ne sens rien (ex : les EME de fin de repas), soit je suis complètement envahie, et dans ce cas, se poser pour respirer, je n'y pense pas, je n'y arrive pas (ex : en colère contre Monsieur chéri).

Je comprends bien ce que je lis... Je viens de lire les réponses d'Izabelle sur le post sur la colère, c'est super limpide et ça parait tellement vrai. Accepter, défusionner : génial ! Sauf que... comment appliquer quand on ne voit pas l'émotion / quand on n'y pense pas ? Sur le moment, je suis tellement "dans" l'émotion que : 1- je ne me dis pas "attention émotion" 2- je ne peux donc ni accepter, ni défusionner...

Tout est clair après coup, genre 2h après...

J'ai l'impression d'avoir le nez dessus, qu'il y a un truc sous mes yeux que je ne comprends pas.

Commentaires

pleinedespoir.
Abonné

Hello Mavo!

Quand  on est envahie ,on peut pas comprendre... deux heures après c'est déjà chapeau! moi j'ai mis deux jours pour comprendre une monstre colère que j'ai eu contre ma c***** de directrice qui me poursuit avec sa jalousie maladive et qui refuse de payer ce qu'elle me doit en mulptipliant les tracasseries administratives alors que j'ai besoin de fric en ce moment.... j'étasi dans une colère monstrueuse avant de faire une RPC et de me rendre compte que j'avais une faim de loup et que  son message ajoutait de la frustration à une frustration déjà présente.. et crac..... pleinedespoir devient la sorcière ,fée carabosse, bref.. pas drôle et pas belle ... mais  bon ai réussi à ne pas dévaliser le frigo!!!

Courage donc.. la colère s'apprivoise...ainsi que les autres émotions  mais  ça prend du temps

FRED73
Marraine
Ben moi j'y ai pensé hier, je me suis dit " accompagne cette émotion comme si c'était un petit enfant, laisse cuire cette émotion comme les patates...". Je ne sais pas trop ce que c'etait comme émotion, de la colère mélangée à de la tristesse et à du stress et de l'angoisse. J'en voulais à mon mari de ne pas réussir à me rassurer parce que je n'y arrivais pas tout de seule et il ne m'a pas dit ce que je voulais entendre. C'est souvent à cause de ça qu'on se prend la tête. Je sais que ça ne marche jamais de lui demander de me rassurer mais c'est plus fort que moi je ne peux pas m'en empêcher. La prochaine fois je me dirai d'éviter ça si je ne veux pas etre plus mal après ! Bref tout ca pour dire que même en m'étant dit cela j'ai quand même eu du mal à accepter de ne mettre dans tous mes états ( grosse crise de larmes ). Parce qu'on vit une émotion soit mais le plus difficile c'est d'accepter de réagir fortement à celle ci.
mavo.
Marraine
Merci de vos réponses les filles... Je crois que je dois vraiment m'accrocher à la RPC. J'essaie de me mettre un timer pour y penser plusieurs fois dans la journée, mais j'arrive quand même à zapper. Allez ! Paris ne s'est pas faite en un jour...
izabelle
Animatrice forum

eh bien oui j'ai rencontre le même problème, avant je n'avais pas conscience de mes états intérieurs  qui me posaient problème

bon c'est normal, vu qu'on cherche à les éviter en mangeant, qu'on n'en ai pas conscience, en même temps....

ça veut dire qu'on est trop fortes en évitement......   wink

 

donc pour moi le "truc"  c'est simplement la RPC  à FROID, c'est à dire 10 minutes tous les jours minimum (mais c'est mieux deux fois : le matin  et fin d'aprèsm)

pour moi c'est la seule façon de récupérer un peu de la conscience

ensuite il faut repérer les  "moments de lutte"

ce sont tous les moments où tu n'es pas bien, pas contente, pas heureuse

y'a un truc qui te travaille, tu ne sais pas ce que c'est (tu ne veux pas vraiment savoir, pas du tout envie de faire de RPC à ce moment là par exemple), tu veux juste oublier, tu veux.... manger.....

dans ces moments je me dis  "ok je suis en lutte contre qqchose"

déjà, c'est tout.....    ensuite, mine de rien,  je me dis que peut-être je pourrais savoir contre quoi je lutte.... quelle conversation a mis le feu au poudre, qu'est-ce que ça me fait ressentir

bon et puis au bout du compte ça finit par venir......  je suis en lutte contre tel truc

par exemple ce matin humeur chagrine j'étais en lutte pour deux choses : inquiétude pour mon neveu, perte de maitrise, et aussi souvenirs d'adolescence suite à un film que j'ai vu, souvenirs pénibles.....

car ça m'arrive souvent que des souvenirs soient "réveillés" par des conversations ou des films, et comme ces souvenirs sont pénibles, je lutte contre sans même m'en rendre compte

 

donc étape suivante, le formuler

je suis en lutte car j'ai peur pour untel et je ne peux pas maitriser la situation

je suis en lutte car mes souvenirs d'ado rejetée sont réactivés

donc je lutte contre sentiment de rejet et perte de maitrise....

 

ensuite rester avec ça......

dédramatiser si besoin.....

ça donnerait, dans mon cas   "wonder woman au chomage technique, elle n'a plus personne à sauver....  et en plus sa nouvelle tenue est ridicule et tout le monde se moque d'elle....."

 

 

voilà, je te décris ce que j'ai vécu en fait ce matin,  aucune idée pourquoi je me réveillais mal à l'aise, triste, depuis la veille au soir

peu à peu j'ai laissé venir, en cours de journée,  avec juste cette idée que j'étais en lutte contre  qqchse, et que c'était normal, et que je n'avais qu'à laisser émerger  contre  "quoi" j'étais en lutte

 

 

ensuite c'est bien aussi quand tu le vois deux heures après, tu peux le noter mentalement,  et ça te servira pour plus tard......

moi je sais que toute situation sociale va me faire passer en lutte assez facilement......   donc dès que je dois sortir, je mets mon "warning" intérieur :  lutte probable, essaie de rester consciente de ce que tu ressens....

 

 mais ce qui est vraiment important, crucial,   c'est d'arrêter de "juger" tes états intérieurs  pour qu'ils puissent remonter à la surface

en fait je pense que c'est ça qui aide dans la RPC,  tu accueilles tout, donc les trucs pas glop  genre la jalousie, les ressentis d'échec ou de nullité, l'envie, la frustration, l'orgueil ou je ne sais quoi.....   ne sont plus des trucs horribles qu'il ne faudraient surtout pas resssentir....   c'est juste comme ça, c'est juste humain

mavo.
Marraine
Merci merci Izabelle, avec des exemples concrets je comprends mieux... Bon, allez, exercice ! Là je suis très énervée par Monsieur chéri au régime. Il y a de la jalousie. Et de la colère aussi parce que de le voir rien manger, ça me fait manger plus. Donc je vais aller respirer un coup et accueillir tout ce bazar !!
liegama.
Ancien abonné

Mavo je te dirai la même chose que tu sais sûrement mais la RPC ça fait toute la différence mais pas à chaud, enfin pas seulement. 

Moi c'est à la suite d'un cours de méditation (RPC) que la prof m'a conseillée de m'engager à faire 20 à 30 mn tous les jours, si possible à la même heure durant 40 jours. 

Au début je me disais que ça m'aiderait pas plus que ça, je faisais déjà 10 mn le matin, pas tous les jours  mais régulièrement. 

Et puis je me suis lancée le défi, et j'ai tenu, tous les matin au réveil, j'ai mis le réveil 30 mn avant. Durant la RPC j'ai pas eu l'impression d'avoir de déclic, de compréhension de quoi que ce soit et pourtant j'ai continué. 

Ce qui s'est passé est arrivé en dehors des moments de RPC, peu à peu j'ai constaté qu'une sorte de clarté s'est imposée à moi lors de certaines situation, j'arrivais mieux à identifier les émotions, mon voile de brouillard s'est peu à peu levé et mon mari m'a dit plusieurs fois que j'étais plus "cohérente" dans certains de mes propos qui touchaient des aspects émotionnels. L'une des grandes différences étaient que j'arrivais à bien mieux identifier et accueillir les émotions quand elles venaient. Ensuite ça m'a motivé à essayer l'EME-zen qui m'a permis de découvrir les émotions qui étaient derrières les EME sur le moment.

C'est subtil mais fort à la fois, ça m'a vraiment permis de mieux me comprendre sur certains points. 

Je continue la RPC tous les matins mais souvent 10 mn en ce moment. 

Je ne pourrai que te conseiller d'essayer, ne serait-ce que 3 semaines de pratiquer la RPC tous les matins, tu n'as rien à perdre, tout à gagner!. 

Soazigou.
Abonné

Oui, Liegama, c'est exactement ça.

Noelle
Marraine

Belle constance, Liegame, ta pratique de la RPC

tu me donnes envie de me lancer!

mavo.
Marraine

RPC 10' tous les matins, c'est le rythme que je tiens assez régulièrement depuis 2/3 mois. Ca m'apporte un peu plus de recul sur les choses, d'être un peu moins en prise directe, mais pas encore d'être en lien avec mes émotions.

J'entends vos conseils d'aller plus loin dans cette direction.

Passer à 20' me parait un peu hors de portée, je dois avouer, mais je garde l'idée dans un coin de ma tête.

Je vais pour le moment me concentrer sur un défi "toile de conscience", plutôt. Mettre le minuteur toutes les deux heures. J'y arrive pas mal le matin (donc une pause de plus dans la matinée), mais bizarrement, pouf, l'aprem, j'oublie (bizarrement ! smiley).

 

Je vous tiendrai au courant...

Loli2pop.
Abonné

Et bien ce fil de discussion me rassure pas mal ... parce que j'commençais à désepérer de ne rien voir venir. Certes, j'trouvais agréable de prendre 10' par ci, par là pour me poser, respirer, et mettre en pause le rythme de la vie ... mais vu qu'aucune émotions, sensations particulières ne survenaient, je ne voyais pas comment la RPC allait m'aider à y voir clair sur ce qui me fait manger sans faim.

Mais si c'est un processus qui peut prendre du temps ... et pas que pour moi (juste parce que moi aussi je suis "super forte en évitement ;))  ... alors je patiente et je reste assidue (et je relis de temps en temps les explications d'Izabelle pour reste en phase avec la démarche).

Bon courage à nous toutes,

Loli  

Lavienrose.
Abonné
Je fais remonter le sujet J'ai l'impression que ce que tu décris Mavo, m'arrive. Quand j'ai eu des "accrocs" dans la journée je sais pourquoi j'ai des EME par exemple ou la tristesse/la colère... Mais en ce moment, comme par hasard, j'en suis à l'étape sur les émotions, je ne sais pas ce qu'il m'arrive: Je suis mal mais c'est ma tête qui bugg, tout ce que je sais c'est que j'ai besoin de manger ou de regarder la télé jusqu'à être anesthésiée....et donc à me coucher à pas d'heure. Rien de spécial dans la journée, juste un grand ras le bol car j'ai trop de trucs à faire et qu'il me faudrait une vie pour tout faire. Je pourrais me dire c'est pas grave fait à ton rythme, vas te coucher et demain tu feras un autre truc..... Mais non, mon cerveau bugg et je n'arrive à rien ressentir. Pour le coup je n'ai pas du tout l'envie de faire de la RPC, mon cerveau n'en veut pas et je n'arrive pas à le zapper! Je me fais du mal, je culpabilise de cette situation et je grossis!!! Qu'est ce qu'il m'arrive? Je suis perdue J'ai besoin de vos lumières
FRED73
Marraine
Je pense que tu as surtout besoin de repos. Peut-être devrais tu prendre quelque chose pour dormir. Une fois reposée, tu verras sans doute les choses autrement. Bon courage.
izabelle
Animatrice forum

lavie enrose, il y a qq chose, un ressenti,  qui fait que tu as envies de t'anesthésier

pour ma part, cela me le fait aussi quand je me sens débordée, genre triple montagne de choses à faire, situation impossible, échec en vue.....

moi je l'appelle  "en avoir par-dessus la tête"

ou alors   "la perfectionniste n'a pas le temps d'être parfaite"

on définit souvent les tâches à la perfection, dans notre tête,  genre mon jardin doit être nickel, sinon à quoi bon y passer 2 heures par jour? 

ma maison doit être nickel, sinon à quoi bon ranger?

 

du coup,  dans notre tête, la montagne de choses à faire est énorme, énorme, elle nous écrase totalement, on "sait" qu'on ne pourra pas tout faire

derrière tout ça, le sentiment d'échec.....

 

c'est qqchse que je ressens en ce moment,  envie de faire certaines choses, mais BIEN :!!!!   et pas le temps de faire tout ça... avec beaucoup de corvées qui prenent beaucoup de temps

 

c'est dur de ne pas pouvoir faire bien quand on a envie, mais pas le temps ET l'énergie

c'est dur et c'est comme ça

moi j'essaie d'accepter simplement ce sentiment, de le dédramatiser pour éviter les EME en pagaille

en fait dans ma tête, je me verbalise ce que je ressens, genre  "écrasement imminent par la montagne de ce que je dois faire"   et puis je me recentre sur un truc du présent, genre faire UN truc, là, maintenant,   par exemple ranger  UN truc qui traine,  commencer à travailler UN dossier, etc....

fleur2lotus.
Abonné

Merci Izabelle de nous rappeler qu'on peut se recentrer sur UN et UN SEUL truc à la fois.

J'ai passé 2h samedi dans mon jardin , mais il est pas nickel et ça m'énerve. Je me rends compte que c'est mieux que de ne rien faire.

Je réalise d'un coup que j'ai aussi tendance à vouloir tout faire en même temps et du coup je ne fais rien plutôt que de ne pas aller au bout de quelque chose qui va me demander plus de temps que je n'en ai. Derrière arrive Radio gaga et sa chanson "Elle est nulle, elle n'arrive jamais à tout bien faire". Ca va m'aider à changer de station de radio.yes

Laureline.
Abonné

Oh ben ça fait du bien ce fil de discussion, je ne l'avais pas encore vu !

Je ressens aussi une forme de blocage.J'écris ici juste pour témoigner, pas de contribution nouvelle à amener... juste envie de m'inscire dans ce fil et essayer d'avancer grâce aux échanges.

Je fais un peu de RPC, depuis quelques mois : 5 à 10 minutes par jour, et de temps en temps une séance plus longue (body scan ou méditation de gratitude). Mon constat, c'est que je parviens à me relier à mes sensations, et c'est vrai que je sens mieux mon corps. Par contre, je ne me sens pas reliée à mes émotions.... en tous cas pas pendant la RPC. A d'autres moments elles débordent, mais je ne sens pas forcément le débordement arriver.

Ca me fait du bien de lire que se relier à ses émotions ne vient pas forcément facilement. Parfois dans les fils de discussions j'ai l'impression que les Lcoachées parviennent à bien identifier ce qu'elles ressentent, ce qui est très rarement mon cas.  Je me sens un peu une handicapée des émotions... Tiens, une pensée à inscrire pour un exo sur la défusion ;-).

Pas de solution miracle en vue... Juste faire l'effort pendant quelques temps de faire plus de RPC, et expérimenter si cela a de l'effet ? Mais peut-on s'en rendre compte seule ? A lire l'une de vous qui a les retours d'un pro, et l'autre de son chéri, je me dis que les retours des autres qui savent qu'on pratique la RPC, ça doit être précieux pour avancer ? J'hésite à investir des sous dans un stage de pleine conscience de huit semaines. Peut-être que ça me cadrerait pour pratiquer plus pendant ce laps de temps, et que cela m'aiderait à mettre des mots sur mes ressentis... Pourtant des fois je me dis que c'est avant tout un chemin intérieur. Bref, j'hésite (et ça coûte pas rien non plus ce type de stage !).

Laureline

Loli2pop.
Abonné

Laureline, bienvenue au club de celles qui tatonnent et verront plus tard.

Il me vient d'un coup le titre d'un essai sur les Français (je crois) écrit par un Américain, il me semble que le titre c'était "Sixty Million People Can't Be Wrong" ... du coup, je me dis : sans doute que des milliers de LCés ne peuvent être dans le faux non plus et que l'engouement pour la RPC est nécessairement lié à son efficacité.

Tout ça m'a donné envie de me faire une séance avant de me coucher.

Loli'

mavo.
Marraine
Je n'avais pas vu que ce fil était réactivé... Je me sens moins bloquée que mi-juin, pour rassurer les "bloquées" en ce moment ! Cet été n'a pas été très fructueux sur le plan alimentaire, pas ou peu à l'écoute des sensations, mais j'ai l'impression d'avoir bien progressé sur l'accueil des émotions. Et c'est bien sur grâce à la pleine conscience : parfois pendant une séance, parfois avant ou après, parfois même la nuit, par un rêve, j'ai décodé plein de choses ! Je me dis qu'il s'agit de travailler sur les émotions et les sensations, mais peut-être pas en même temps, peut-être un coup les unes, puis un coup les autres ?! Bref : courage, c'est pas toujours simple ou confortable, mais les moments de doute précédent souvent les moments d'avancée.
Haut de page 
X