Je me rends compte que je mange trop vite... - le 16/06/2011

Valy
Abonné

Bonsoir à tous,

L'observation pour le premier carnet le confirme : ça va vite, ça va trop vite ! Et cela surtout quand je mange seule.

Et cette habitude a commencé tôt. Je me souviens de mon grand-père qui me voyant enchaîner les bouchées à vive allure me disait qu'il avait l'impression que je n'avais pas mangé depuis 3 jours (3 heures en fait...). Je n'avais même pas dix ans. Mes parents m'ont même dit quand je n'étais qu'un bébé, les biberons descendaient vite.

J'espère vraiment apprendre à manger en prenant le temps nécessaire.

Commentaires

Christelle.
Abonné

Pour manger moins vite, je mange avec des baguettes chinoises. Si tu n'es pas une pro de leur maniement, ça pourrait t'aider, non ? Personnellement, je trouve ça très agréable. 

fitzie.
Abonné

Dans mon cas, ça serait une mauvaise idée, je me débrouille mieux avec !!! ;-)

mereleub.
Abonné

depuis mon inscription j'essaie de manger moins vite,et si j'ai une pulsion je viens sur le site...et ça marche!!!

Yume.
Abonné

[quote=Christelle]

Pour manger moins vite, je mange avec des baguettes chinoises. Si tu n'es pas une pro de leur maniement, ça pourrait t'aider, non ? Personnellement, je trouve ça très agréable. 

[/quote]

 

Bonne idée, je mange déjà parfois avec des baguettes et dans des bento (jolie petite boite que les japonais utilisent généralement pour leur repas de midi) mais c'est quand même pas évident de les utiliser souvent, surtout quand on consomme pas mal de la soupe.. Mais je viens de penser que j'ai des cueillières blanches comme dans les restaurants asiatiques.. Ah ben merci pour le "tilt" =)

Christelle.
Abonné

Ravie que ce soit utile :-)

FreeDom.
Abonné

J'ai également tendance à manger très vite alors j'essaie de trouver des trucs pour que je prenne plus le temps. Déjà j'essaie de finir en dernière (ce qui est assez difficile quand je mange avec ma mère) et de me mettre sur la vitesse de la personne qui mange le plus lentement. Ensuite, à chaque aliment, j'essaie de le décrire (par ex : sucré, doux, chaud, ...) ce qui me fait ralentir ! Et puis, si tu as le courage et la motivation, tu peux reposer les couverts à chaque bouché. Mais àa, perso, j'y arrive pas.

Si vous avez d'autres astuces, je suis preneuse ;)

080413143151_Libellule2.
Abonné

une fois que tu as les exercices de dégustation.. je pense que ça devrait toutes nous aider :)

beasoub.
Abonné

J'ai commencé aujourd'hui la dégustation ... C'est pas évident ! Quant à mettre 45 minutes pour déguster un café .....

Lyphaé.
Abonné

[quote=beasoub]

J'ai commencé aujourd'hui la dégustation ... C'est pas évident ! Quant à mettre 45 minutes pour déguster un café .....

[/quote]

Ouille ! J'en suis pas encore là, mais 45' pour un café, il risque d'être bien froid !

plum.
Abonné

Bonjour,

Je mange également bien trop vite. J'ai commencé à la faire et/ou à le realiser il y a qq années, sans prêter bcp d'attention à la chose. Ca a empiré. Je me rends compte qua c'etait principalement au niveau du déjeuner au travail et puis désormais c'est aussi à la maison. Depuis que je me suis mise à cuisiner, je m'en apercois d'autant plus: tant de temps pour préparer qq chose de bon englouti en 5 min! De meme, au boulot, je déjeuner en max 30 min mais le tps du repas doit etre de 10 min. Je n'arrive pas à changer cette habitude et pour tout avouer c'est même une cause d'angoisse, je veux en finir vite, je ne sais pas pourquoi. Et je remarque que svt, je réalise que je suis entrain de manger au milieu de mon plat, je sens/ pense (difficile encore de faire la disctinction) que j'ai deja trop mangé mais je continue (j'ai envie de continuer) tt le temps jusqu'a finir mon assiette...Je comprends vos astuces ms j'ai comme un blocage, je n'arive pas à faire le pas d'essayer...comme si mon cerveau debranchait au moment du repas et que je ne pensais pas à appliquer ces petits "trucs"...avez vous des conseils? (je précise que je ne mange jms devant la TV)

Merci bcp

stridline.
Abonné

@plum: tu verras la dégustation va t'aider à ralentir le rytme. Prendre le temps d'abord de déguster les trois premiéres bouchées, et puis après de déguster chaque plat plus ou moins intensément ca aide à ralentir. Après chaque bouchée, tu vas te demander quel arôme tu as senti, la texture, le salé, le sucré, l'acide, l'amer, les condiments, ca fait faire des petites pauses. Et après, doucement on prend le pli de faire attention à ce qu'on met dans sa bouche.

Moi, j'ai remarqué aussi que s'il faut que je coupe ce que je mange, alors je mange plus vite. A chaque fois que je coupe, à chaque fois dans la bouche. Toujours plus vite, comme si, sinon, on allait me le prendre. Et ca me saoule ! Alors depuis longtemps (bien avant LC et A&Z), j'ai pris l'habitude de tout couper, comme les enfants ! Et après je pique les aliments au rythme que je veux. Souvent on se fout de moi, mais c'est toujours un stress de moins !

On peut aussi poser ses couverts après chaque bouchée, le temps de les reprendre, ca crée aussi une mini pause. Ou se caler sur quelqu'un qui ne mange pas lentement, l'attendre pour attaquer le fromage ou le dessert à la cantine, au lieu de manger seul sur son plateau (bon ca suppose que tu manges avec des collègues et en cantine, mais ca marche aussi pour le dessert après le sandwich !).

Votre coach
Votre coach

[quote=Lyphaé]

[quote=beasoub]

J'ai commencé aujourd'hui la dégustation ... C'est pas évident ! Quant à mettre 45 minutes pour déguster un café .....

[/quote]

Ouille ! J'en suis pas encore là, mais 45' pour un café, il risque d'être bien froid !

[/quote]

Merci pour votre remarque. 15-20 mn c'est suffisant... désolé, on n'avait pas adapté les temps à la nature des aliments. On va préciser ce point sur le site....

kkarine11.
Abonné

Bonjour,

La dégustation, mis à part pour les exercices où il faut tout analyser,  c'est surtout prendre le temps de porter une attention particulière à ce que l'on boit, ce que l'on mange. Ce peut-être aussi prendre grand plaisir à une conversation, savourer un moment. C'est être là et bien là, faire une seule chose à la fois en pleine conscience.

En règle générale, nous vivons à cent à l'heure en planifiant et se projetant constamment. On oublie de vivre l'instant.

La dégustation fait partie de mon métier ( je suis oenologue) et pourtant, il a fallu que je vienne ici pour apprendre à "déguster la vie". Mais c'est une révélation.

Quand je fais déguster mes vins, quand je demande aux gens ce qu'ils en pensent, la plupart répondent " je ne sais pas déguster".

Pas besoin de grand mots pompeux, il suffit de démarrer par j'aime/j'aime pas et puis on affine par des sensations et des souvenirs que les goûts font naître. Si on prends ça comme un jeu, c'est fabuleusement enrichissant.

La dégustation, ça s'apprend...en pratiquant !

Si je peux vous aider par mon expérience sur ce terrain, c'est avec plaisir.....

Line77.
Abonné

@Plum : je me retrouve totalement dans ce que tu dis! J'ai l'impression de me lire. Le pire, c'est que tout est très clair dans ma tête (je SAIS que je mange trop vite, je SAIS qu'à un moment je n'ai plus faim et c'est trop, mais j'ai ENVIE de continuer... et ça me fatigue!)

@stridline : j'ai hâte d'être à cette étape! J'en suis au carnet de la faim. Par contre, je sens que les raisons qui sous-tendent ma vitesse à table vont me demander de beaucoup travailler... Ma tête sait que je mange trop vite et trop. Quelque chose en moi trépigne et dis le contraire. Le pire étant que dans les bonnes conditions, j'adore déguster et sais a priori bien le faire (exemple : resto gastronomique)

@kkarine11 : tu es oeonologue, wah! (hyper admiration de la part d'une béotienne qui tente péniblement d'auto-former son palais dans ce domaine) L'analogie avec le vin me paraît très juste. Mais en même temps les ressors psy sont sans doute différents : j'adore déguster le vin, et j'ai beau être une dégustatrice très médiocre, je sens tout de même que le vin me parle, et que je lui parle en retour, si j'ose dire. Mais ça ne marche pas forcément avec la nourriture.. Par contre, je dois dire que déguster un vin au cours d'un repas, dans le cadre d'un accord met-vin, m'aide souvent à moins manger. C'est sans doute plus satisfaisant?...

tita.
Abonné

[quote=Line77]

@Plum: je me retrouve totalement dans ce que tu dis! J'ai l'impression de me lire. Le pire, c'est que tout est très clair dans ma tête (je SAIS que je mange trop vite, je SAIS qu'à un moment je n'ai plus faim et c'est trop, mais j'ai ENVIE de continuer... et ça me fatigue!)

[/quote]

 

Plum et Line, je me retrouve aussi completement dans ce que vous dites. J'ai aussi l'impression de debrancher avant le repas. Je m'en rends compte au milieu que je mange trop vite, que je mange trop mais j'ignore tout ca completement, j'ai quand meme envie de finir mon assiette. Je sens le meme blocage.

Et je n'arrive pas a savoir si c'est du sabotage inconscient, si c'est parce que je n'ai pas l'habitude , si c'est parce que ca m'ennuie... pas de reponse mais toujours autant bloquee.

claire.
Abonné

Je mange trop vite depuis des années et je l'ai realisé en voyant mes enfats manger. Je finis tjrs avant eux, et ce mm quand ils ne pinaillent pas sur la nourriture...alors là, c'est pire que tout: enervement, stress et je me ressers histoire de continuer à participer à ce repas fatiguant...alors que je devrais au contraire prendre de la distance avec tout cela....en quelque sorte, je me noye!!crying

J'ai beau le savoir, je n'arrive pas a ralentir mais je suis de plus en plus convaincue que cette façon d'expedier les repas est une fuite liée à mon rapport à la nourriture...alors je les regarde manger, en essayant de faire comme eux et en me repetant q'uils sont raison, eux, les regulés!

Chaque fin de repas reste terriblement douloureuse, je termine avant et je trouve qu'ils prennent trop de temps....

wink bon, il y a du boulot, donc je decide de me donner un objectif: a chaque fois que je pose le regard sur eux je dois me reposer la question de mon attitude... me formuler quelle est cette image qu'ils me renvoient: mère impatiente et insatisfaite car elle n'a pas su apprecier ni ce moment en famille, ni ce qu'il y a eu pour trop peu de temps dans son assiette!enlightened   Peut etre est-ce une piste à partager?

Autre point, pour celles qui ont essayé, que se passe-t-il pour qd on lache les baguettes?

Je mange presque aussi vite avec baguettes qu'une fourchette, mais c'est vrai que j'ai tendance à etre plus attentive à ce que je mange...par contre cela ne me permet pas de garder cette attention quand je retrouve une fourchette...et vous? Si oui, la piste m'interresse beaucoup!

tita.
Abonné

Salut Claire,

C'est tres interessant tout ce que tu dis.

Pour ma part, baguettes ou pas baguettes, c'est la meme chose, je mange toujours aussi vite en faisant peu attention.

Pour manger lentement, il faut vraiment que je me force a me concentrer sur mon repas, mes bouchees etc... quand je le fais, j'ai l'impression que je ne fais que ca, je ne participe pas aux conversations, je ne pense qu'a ce que je mange, a la vitesse de mes bouchees... et je me rends compte que je n'aime pas tellement devoir y reflechir. Deja c'est vraiment pas naturel et puis j'ai l'impression d'etre completement obnubilee par ce que je mange et la nourriture envahie encore plus mes penseees. Alors manger lentement exacerbe encore plus ce calvaire .

Mais lorsque je mange trop vite (la plupart du temps), je finis bien entendu avant les autres, la fin du repas est aussi un calvaire car j'attends, je m'impatiente... et du coup je remange parce que je m'ennuies... c'est un petit cercle vicieux ....

Bref je ne suis pas sortie de l'auberge !

lizzz.
Abonné

j'ai investi dans des petites assiettes à dessert sympa avec des fourchettes à "gâteaux" toute petite, quand je me sers une portion dedans, j'en mets moins et surtout dans ma fourchette à "dessert" j'en mets moins, donc forcément je diminue. s'obliger à poser ses couverts entre 2/3 bouchées ça aide aussi. et pas attendre que la faim soit trop trop forte pour manger.

Voilà ce qui m'aide à manger moins vite, mais parfois, tout ça me passe au dessus de la tête, j'en ai marre, et je veux manger sans y penser et tout finir! et vite!

bref....... je crois qu'il y a du boulot ;)

Lia.
Abonné

Quelqu'un m'a parlé aussi demanger avec la fourchette dans la main gauche, moins aisé donc plus lent donc plus de dégustation. Je n'ai pas essayé mais pourquoi pas?

claire.
Abonné

c'est super dur...je m'en rends compte a chaque repas, non seulement je mange vite, mais j'arrive a la ligne d'arrivée avant tout le monde...

et je ne vois pas jouer d'artifices.

Parfois je m'en sort car dejeunant avec quelques amies assez regulièrement, j'hesite à tuer trop vite mon assiette pour eviter l'image de la morfale...la grosse morfale! Donc je me regle sur elle et c'est souvent plus simple si on prend un plat identique car aisni, je m'oblige à stopper des que j'ai pris de l'avance....et là il suffit de converser.

En famille, c'est une mission impossible....ultra stress et conversaation qui se degrade vite.

amie35.
Ancien abonné

je mange aussi beaucoup trop vite, avec un peu dérision je me dis que je mets en mode glouton sans réfléchir.

En ce moment j'arrive à prendre plus de temps qu'avant et à commencer à prendre conscience de ce que je mange, j'arrive aussi à analyer les pensées qui me troublent mais malgrés ses améliorations, je mange encore beaucoup trop vite mais j'arrive quand meme en conscience sur 6 ou 7 bouchées.

J'ai mis 12 minutes pour manger une 1/2 pizza, et c'est un trés grand progrés pour  moi.

Meme si j'ai bien compris que  c'est encore trop rapide pour une dégustatio,n c'est loin du compte.

j'avoue que rester 45 minutés devant une assiette pour déguster n'est pas envisageable c'est beacucoup trop cela signifie qu'il faudrait passer 3 ou 4 heures par jour pour manger !!!! Lorsque j'ai vu ce temps de 45 minutes j'ai cru que c'était une erreur mais non

  Je me fixe des objectifs beaucoup plus modeste et  atteignable qui est de manger en 25 minutes un plat de dessert en conscience, si j'arrive à mettre cela en place  pour un repas par jour  ( se serait déja un exploit !!!).

 

Réponse à Claire : Pendant tes repas, tu pourrais observer  tes enfants sans rien dire. S'il mange lentement c'est un bon exemple à suivre. ILorsque je mange seule au restau il m'arrive parfois d'observer la maniere dont les personnes mangent , j'essaie parfois de me fixer des objectifs j'observe une personne et je me dis  que je finirai mon plat aprés cette personne

Véro.
Abonné

Moi aussi, je mangeais trop vite, comme mon père...

Quand je regardais ma mère (toujours aujourd'hui) manger, je piaffais d'impatience parce que je la trouvais d'une lenteur exaspérante... et on était obligé d'attendre qu'elle ait fini pour passer au plat suivant...

Aujourd'hui avec le site j'apprends à manger lentement et franchement quelle délivrance !! Je n'ai plus l'impression d'avoir de lourdeurs d'estomac ou d'avoir trop mangé... je crois bien que les somnolences d'après repas ont disparu...

J'évite la balance (objectivement je n'ai pas grand chose à perdre comparativement à ce que je lis pour certaines sur ces forums et je ne suis même pas sûre que mon poids d'équilibre soit très inférieur à ce que je pèse déjà...) car j'aurais peur -encore- d'être démoralisée s'il n'y avait pas de résultat probant...

Mais je constate que mes pantalons me serrent moins...

 

ça paraît tout simple comme idée, en effet, et c'est tout bête dans sa réalisation mais ... ça m'a déjà "changé la vie"...

Je crois aussi que cela me permet d'être moins stressée...smiley

Ellyra
Abonné

Je suis moi aussi une de ces "mangeuses expéditrices" qui déconnecte totalement lors du repas.

La plupart du temps, je me rends compte que je suis en train de manger lorsque j'ai mal au ventre parce que déjà trop mangé, et du coup, je me dis que je n'ai pas profité et continue de manger au-delà de ma faim en profitant (enfin, façon de parler, parce que profiter d'un moment où on se force finalement à manger n'est pas des plus agréable).

Je suis en défi "prendre le temps de déguster au moins un repas par jour" depuis hier, et pour le moment, j'ai plutôt bien réussi. Moi qui d'habitude finit mon repas avant mon conjoint (qui mange bien, ni trop vite ni trop lentement), j'ai réussi hier et aujourd'hui à finir après lui en prenant bien le temps d'identifier ce que je mange, si ça me plaît, pourquoi ça me plaît...etc.

Mais sur les autres repas, j'ai du mal. Je mange sans me rendre compte et je culpabilise de ne pas avoir profité parce que j'adore manger.

Mon plus gros souci à l'heure actuelle, ceci dit, c'est de trouver quelque chose dont j'aie réellement envie. J'ai faim, c'est sûr, mais pas envie d'un aliment en particulier et du coup, je choisis des aliments qui, habituellement, me plaisent, mais je ne ressens aucun réel plaisir à les manger. Ou alors, j'ai envie de quelque chose en particulier, puis une fois que j'ai pris ma première bouchée, l'envie disparaît alors même que je sens encore la faim (physiologiquement parlant).

Je crois que mes années de restriction cognitive me jouent des tours. Dernièrement, j'avais tendance à manger au-delà de ma faim les rares aliments dont j'avais envie, et du coup, j'en venais à m'en dégoûter, ce qui fait que je n'ai quasiment plus aucun aliment qui me fasse envie.

Ce soir, j'avais envie d'un McDo. J'ai eu faim ce matin et après 2 clémentine et une tartine de fromage, la faim avait disparue. J'ai eu faim à ma pause et après trois bouchées de nouilles chinoises, ma faim avait disparue. Je me suis dit que j'étais sûrement rassasiée et ai arrêté de manger. Il semble que c'était la chose à faire puisque je n'ai pas eu faim avant mon repas de ce soir qui m'a ravie: le McDo, donc, que j'ai lentement dégusté.

Pour la première fois, j'ai fini ce repas plutôt riche sans avoir mal au ventre, et j'ai même arrêté de manger ma glace avant la fin parce que je n'avais plus faim. Je suis plutôt satisfaite, j'espère que ça va durer...

yanaelle.
Abonné

J'ai eu un peu le même soucis que toi d'avoir faim mais sans que rien ne me fasse envie.

Il m'avait été répondu que souvent, quand on a faim mais sans que rien ne fasse envie, on est en fait en pleine EME...

Chez moi ça s'est complètement vérifié...

Ellyra
Abonné

C'est plutôt vrai pour ces derniers jours, pour le reste je ne sais pas, j'ai surtout la sensation de culpabiliser de manger, quoi que je mange!

Mais il est vrai que ce mois passé, j'ai eu tendance à avaler tout et n'importe quoi parce que j'avais faim sans savoir de quoi j'avais envie et au final, je mangeais trop.

Je ne sais pas encore vraiment différencier mes EME de mes envies "régulées" liées à ma faim.

yanaelle.
Abonné

Moi non plus... On y viendra petit à petit :)

Là pour l'instant je suis à l'étape d'expérimentation de la faim, c'est déjà perturbant. La satiété ça viendra après.

Haut de page 
X