"je n'ai pas eu d'EME aujourd'hui" Argh... - 09022012

Pomdereinette.
Abonné

Cette phrase me laisse songeuse... Depuis que je note les miennes, j'ai la sensation d'être une incarnation d'IME sur pattes. Avec en plus le stress d'en prendre conscience, et me semble-t-il d'en faire d'autant plus au fil du carnet. Plus que 3 jours...

Commentaires

Zéphyr.
Abonné

Bonsoir Pomdereinette,

Merci d'avoir posté je me sens moins seule.

Et ce qui m'afflige le plus c'est de voir que je n'arrive pas à faire l'espace de respiration avant, ni l'EME Zen, comme si j'avais peur de rater une occasion de manger. C'est dur.

Quand je lis "je n'ai pas fait d'EME aujourd'hui", j'ai l'impresion que ça ne pourra jamais m'arriver.

Je nous souhaite de trouver l'explication ET LA SOLUTION bien vite!

Bon courage! Et désolée de ne pas t'apporter d'aide ... :-(

 

Fabou

odile59
Abonné

Bonsoir Fabou,

il ne semble pas avoir beaucoup de monde ce soir. Ravie de te trouver.

Oui, il est difficile de "stopper" les envies de manger. Parfois, j'arrive à le faire - en respirant.  Pratiquer tous les jours la RPC pour mieux supporter l'inconfort y est certainement pour quelque chose - et il faut du temps.

En effet, je ressens une envie de manger comme un inconfort, une tentation, une urgence - tandis que la faim se manifeste comme un creux et une impatience qui augmente lentement avec le temps. La sensation "... comme si j'avais peur de rater une occasion de manger" , je connais aussi.

Désolée, de ne pouvoir apporter de l'aide ni de solution. Mais je te souhaite bon courage. 

teresa

isabellej.
Abonné

moi aussi j'ai beaucoup d'EME  (souvent 5-6 par jour)

pendant mon carnet d'observation d'EME, j'ai quand eu une ou deux journées où je n'ai pas eu d'EME, ce sont celles où j'ai fait de la RPC toutes les deux heures....

les jours sans EME sont vraiment agréables, parce que cette lutte est quand même fatiguante

l'EME-Zen au début je le prenais du mauvais sens, comme s'il allait "m'empêcher de manger", mais après avoir posé la question au Dr Z, il m'a bien expliqué qu'il ne fallait pas le voir comme cela, l'EME-Zen, c'est juste choisir, lorsque l'on a une EME, de travailler sur l'inconfort et-ou le réconfort

tu fais un petit espace de respiration, certes, mais ensuite, tu peux direct choisir de te réconforter avec un aliment, le tout est de le déguster, de penser tout le bien que nous fait cet aliment, afin d'atteindre réellement le réconfort (et éviter l'engrenage infernal de la culpabilité à manger qui génère d'autres EME)

et à d'autres moments, tu choisis de travailler à augmenter ta tolérance à l'inconfort, en le supportant un peu plus longtemps

 

voilà ce que je fais maintenant, je ne vois pas l'EME - zen  comme avant, un empêcheur de manger sans faim, mais juste comme un choix de travailler sur le réconfort ou l'inconfort (ou les deux)

 

mais sinon les séances de RPC régulières sont plus efficaces pour avoir moins d'EME à la base (car c'est usant...)

Pomdereinette.
Abonné

Merci à vous :-)

encore une fois, mon besoin 1er est de savoir que je ne suis pas unique dans mon cas :-)) Finalement, être l'hyperphagique de la famille (pour comprendre des dizaines d'années plus tard que les auto-restrictions de la môman ou la quasi anorexie de la frangine, c'est du même ordre...) amène à se considérer comme un monstre. En postant ici je relativise.

Je sais pour la RPC. Just,e tant de choses se bousculent (je vais peut-être créer un autre post là-dessus) et parfois l'idée même de faire de la RPC... je me sens un peu comme un alcoolique qu'on empêcherait de boire (et j'en connais un bout, merci la famille ! sur la question...)

Pratiquer la RPC à froid. Qu'elle devienne un réflexe. Que de résistances à aller y voir...

Zéphyr.
Abonné

Merci Teresa pour ton message qui me remotive pour reprendre sérieusement la RPC, je la pratique mais de façon irrégulière, car j'ai l'impression de ne plus réussir à "atteindre" mes émotions, comme si j'avais construit un mur entre elles et moi pour pouvoir tenir, mais ça engendre de + en + d'EME et je pense que je vais mettre les bouchées double, le mur va bien finir par céder!!

Zéphyr.
Abonné

Pomdereinette je comprends tellement ce que tu veux dire!! Merci pour ce post et tes commentaires et merci à Isabellej, c'est vraiment super de pouvoir échanger sur ces sujets qui étaient presue tabous pour moi il y a encore finalement peu de temps, et qui sont encore tabous pour certaines personnes de mon entourage...

Si seulement ce site et ces avancées scientifiques avaient existé il y a quelques années.............

Bon avec des SI comme on dit, etc etc

allez zou on s'y remet!!!!

bon courage à vous toutes et que le plaisir de manger soit avec nous! ;o))

louloute2110.
Abonné
bonjour a toutes, eh bien moi j'ai encore des EME aussi la différence entre en avoir maintenant et ne pas en avoir c'est que je n'y reponds plus en mangeant, j'observe mais pas vraiment en EME-zen on va dire, je respire tout simplement et me demande si j'ai fam, si ce que je voudrais manger sera encore la quand j'aurai faim, si ca sera vraiment bon, au final ca me coupe mon EME, c'est aussi de la PC, après ca marche surtout quand ce ne sont pas de grosses EME, je ne dis pas que je ne mange jamais lors d'EME, mais je les percois différemment, un moment pour moi de me recentrer sur moi, je me dis que c'est mon corps et mon esprit qui me dit "allez fais une pause, respire, fais toi du bien qq instants en t'accordant qq instants de decompression et d'analyse" ca marche pas (encore une fois les exercices tirés du livre de C. André m'aident enormément) courage a vous toutes sur ce beau et magnifique chemin
Chatoyante.
Abonné

[quote=Pomdereinette]

 je me sens un peu comme un alcoolique qu'on empêcherait de boire (et j'en connais un bout, merci la famille ! sur la question...)

[/quote]

 

Cette petite phrase à fait tellement d'écho en moi... je comprends tellement Pomdereinette!

Je te confirme : non tu n'es pas la seule

calico.
Abonné

voilà ce que je fais maintenant, je ne vois pas l'EME - zen  comme avant, un empêcheur de manger sans faim, mais juste comme un choix de travailler sur le réconfort ou l'inconfort (ou les deux)

 Merci Isabellej, c'était cela qui me manquait pour comprendre pourquoi je ne me retenais de me lancer dans cet exercice.je le voyais comme un moyen de me contraindre. Argh, je suis faite. Plus moyen d'échapper à libération par l'EME-zen. :-))))

isabellej.
Abonné

eh oui, plus moyen!!!

mais ce n'est pas une libération, c'est un travail

je n'aime pas ces moments je dois l'avouer,  alors depuis peu j'essaie de prendre conscience, à la moindre contrariété, de ce que je ressens, avant d'arriver au stade de l'EME donc

j'avais le réflexe de balayer les contrariétés dans un recoin de mon esprit

j'accumulais tout ceci dans ma besace, ne voulant pas ressentir ces sentiments négatifs, et pour ainsi dire  "mesquins", et bonjour les EME à partir de la tombée de la nuit

maintenant j'essaie de repérer le moindre truc, et je suis là, je fais semblant de travailler, mais je me concentre sur ce que je ressens, même si c'est honteux d'être aussi susceptible....   ça me fait honte, mais au moins le soir je n'ai pas d'EME, mon orgueil en prend un coup, mais plus ma balance

du coup beaucoup moins besoin de faire l'EME zen, je préfère car comme vous je ne kiffe pas trop ce truc assez délicat, d'ailleurs  le Dr Z le disait, c'est un peu délicat à mettre en place comme outil,  donc persévérance et patience avec l'EME-Zen

la première semaine j'ai cru mourrir vu la grosse crise que ça m'a occasionné, et là maintenant je me suis réconciliée avec, de loin, pas tous les jours....   je ne suis pas encore hyper à l'aise avec

Pomdereinette.
Abonné

Déjà, merci à toutes pour ce partage. Moi aussi, cela m'aide fort de lire que d'autres partagent un ressenti semblable.

Ensuite, merci aussi à Isabelle d'avoir explicité. Pasque la RPC-zen, ben non, c'est pas une partie de plaisir (et c'est un euphémisme ! ) Plus que susceptibilité (qui est aussi un terme qu'on m'applique) je parlerais d'écorchée vive. tant effectivement que ma réactivité est bien trop extrème. Pour l'instant, soit je grossis soit je crie et je pleure. Y a du boulot...

fragolina.
Abonné

J'ai beaucoup d'"envie de manger" en ce moment .... c'est pas facile!!! 

 

Courage à tous et à toutes !!!

Sandrine_Novembre.
Abonné

Bonjour,

Je voulais vous demander : dans le carnet EME, si je ne cède pas à la nourriture, comment dois-je le remplir ? Car apparemment, il ne propose pas d'autres alternatives que celles de "craquer" ?

D'avance merci pour vos réponses.

080413075303_Rikki.
Abonné

Si, si, c'est prévu, tu peux mettre "0" dans la taille de la prise alimentaire, et il y a une case à cocher. 


Ce qui est idiot, c'est qu'après ça te demande quand même "quelle est l'émotion qui vous a fait manger ?" — dans ce cas, il faut traduire intérieurement par "quelle est l'émotion qui vous a donné envie de manger", et tout le reste colle. 

Sandrine_Novembre.
Abonné

Merci Rikiki ! Je vais faire comme tu dis, alors. 

Comme beaucoup ici, j'ai l'impression que cette phase développe mes envies. Mais peut-être est-ce juste qu'elle met plus le doigt dessus... 

nisserine.
Abonné

ça me fait plaisir de trouver ce post.enlightened

j'ai commencé le programme le 1/05/2012 j'ai bien réussi le premier carnet découverte de 8 jours dans le le sens de l'assiduité. je suis bien le programme forme, je fais pas mal de marche mais ça, ça dure depuis longtemps ( faute de pouvoir ne pas manger (phrase négative), j'ai décidé de marcher (phrase affirmative)).

arrivée au stade de la RPC j'ai eu du mal, les deux jours où je devais la faire deux fois par jours je ne l'ai faite qu'une seule fois et depuis j'essaye tant bien que mal de la faire une fois par jour. là  j'en suis à la phase EME et je n'arrête pas de repousser mon engagement. j'ai peur de quitter la nourriture, de me pencher sur mes sensations. pourtant en principe je ne suis pas stressée et j'ai du temps ( je ne travaille pas)  je ne sais pas ce qui m'arrive.

 

vous au moins vous la faites votre étape " EME" moi je n'arrive même pas à la commencerangry

 

bon courage à toussmiley

Sandrine_Novembre.
Abonné

Pour moi, cette étape n'est pas très claire... 

Je suis en plein dedans et pourtant le doute m'habite.

J'ai bien demandé à la coach pourquoi sur le carnet il n'y avait pas de possibilités de donner une sensation sans avoir mangé.  Elle m'a répondu que si elle était maîtrisée, elle n'était pas considérée comme EME.

Or, quand je passe des heures à me ronger les sangs pour lutter contre l'une d'entre elle et que je ne mange pas, je ne l'ai pas maîtrisée, mais combattu dans la douleur et je sais qu'elle va revenir au galop rapidement.

Pourquoi une envie de manger émotionnelle ne devrait être prise en compte que s'il y a orgie ? 

Y-a-t'il quelque chose que je n'ai pas compris ?

Merci de vos réponses !

nisserine.
Abonné

Sandrine,

vous pouvez le faire, voici ce qui est dit sur ma page "à vous de jouer"

 

"Vous pouvez très bien avoir une Envie de Manger Émotionnelle, c'est-à-dire ressentir le désir de manger, sans pour autant y céder. Voici comment faire pour remplir votre carnet lorsque vous vous trouvez dans cette situation.

 

  • Tout d'abord, vous devez cliquer sur le bouton « j'enregistre une nouvelle EME »
  • Évaluez ensuite l'intensité de votre EME, c'est à dire l'intensité du désir de manger que vous avez ressenti à ce moment là.
  • Enfin, et c'est là le point important, à la question « quelle est la taille de la prise alimentaire », sélectionnez la case « nulle ».
    Remplissez la fin de votre compte-rendu de manière habituelle."

c'est bien de ça qu'il s'agit n'est-ce pas?

Sandrine_Novembre.
Abonné

Oui, tout à fait Nisserine, merci beaucoup !

Je vous laisse mon échange avec la coach, qui m'a fait douter :

 

Moi :

"Bonjour,

Je voulais vous poser une question au sujet du carnet EME. Si je vis des envies, mais que je n'y cède pas, il semblerait que je ne puisse pas remplir mon carnet car il ne voit pas d'autres issues que la prise de nourriture.

Que dois-je faire dans ce cas ?

D'avance merci !

Sandrine"

 

Réponse de la coach :

"Bonjour Sandrine,

En effet, nous vous demandons de saisir vos EME qui ont entraîné une prise alimentaire, puisque nous considérons que celles qui n’ont pas été suivies de prise alimentaire ont été maîtrisées.

J’espère vous avoir éclairée,

à bientôt,

 

Marie, votre coach"

Voilà pourquoi je me suis un peu sentie perdue par sa réponse car pour vous, il semblerait qu'une EME est bien prise en compte même sans prise alimentaire. 

nisserine.
Abonné

à moins que ce ne soit pas la même chose pour tout le monde. mais cela m'étonnerais qu'à ce niveau là il y est une différence.

 

vous n'avez pas le même texte que moi sur la page d'accueil de votre carnet? c'est en bas de la page juste après l'historique, c'est dans un cadre rectangle bleu :

 

"Comment remplir mon carnet si j'ai eu une EME sans prise alimentaire ?"

 

Sandrine_Novembre.
Abonné

Oui merci, ça y'est j'ai vu ! Sans vous comme guide, je serais passée complètement à côté de ce rectangle bleu.

Ca me conforte dans ce que je pensais du coup. Parce que ne pas céder, mais les vivre difficilement n'est pas vraiment une victoire pour moi.

Merci beaucoup !

nisserine.
Abonné

Réponse de la coach :

"Bonjour Sandrine,

En effet, nous vous demandons de saisir vos EME qui ont entraîné une prise alimentaire, puisque nous considérons que celles qui n’ont pas été suivies de prise alimentaire ont été maîtrisées.

J’espère vous avoir éclairée,

à bientôt,

 

Marie, votre coach"

du coup je me pose la question sur la pertinence de la réponse de la coach "Marie"

ça m'interroge quand même car j'ai la même coach que toi et parfois je me sens un peu perdue dans les dédales du site. et j'ai toujours l'impression de ne pas bien suivre la méthode comme il faut et de ne pas recevoir les bonnes réponses à mes questions. du coup je crois que comme toi je vais plutôt me tourner vers les forums.

Sandrine_Novembre.
Abonné

Ce sera mon cas aussi. En tout cas, merci beaucoup pour ton soutien. 

Haut de page 
X