Je perds pieds - 17072013

gwladys.
Abonné

Je n'arrive plus à suivre le programme. 

J'ai commencé par me dire que je faisais une pause dans le parcours forme, que je n'ai pas réussi à reprendre. 

Puis j'ai enchaîné quelques week-end entre amis, une semaine de vacances et c'est tout le programme alimentaire qui m'échappe. 

J'en étais au moment de la dégustation, phase difficile pour moi. 

Je n'arrive même plus à attendre d'avoir faim, j'ai beaucoup d'épisodes d'hyperphagie. 

Je suis perdue. 

Faut-il et est-il possible de reprendre le programme dans une phase antérieure ? 

J'ai grossis, je ne me suis pas pesée mais mes alarmes vestimentaires ou de mobilité corporelle sont là. 

Est-il préférable de laisser passer l'été et les vacances ? 

J'ai peur et je suis terriblement triste. 

Avez vous eu des phases comme ça ? 

Commentaires

Aphrodyta.
Abonné

Salut gwladys,

 

Je suis un peu en phase décrochage en ce moment aussi, j'ai reçu un ami récemment, et mon planning trop chargé a eu raison de moi, défilé d'EME et de problèmes pour laisser quand plus faim.

Je sais pas s'il faut faire une pause, car LC ne devrait pas mettre la pression, au contraire quand j'arrive à le faire je suis plus détendue car manger trop me pèse littéralement.

Personnellement j'ai réimprimé les carnets du début afin de me reposer les bonnes questions avant de manger : j'ai faim ? vraiment ? j'ai le temps de faire un repas sympa ou alors je me fais une collation ? si je mange ça est-ce que j'aurais encore faim pour le dessert qui me fait envie depuis ce matin ? etc...

C'est normal de pas tout faire parfaitement, et puis même les mangeurs régulés font des exces alors NO STRESS. Aujourd'hui je me suis envoyé une plaquette de chocolat, des biscuits (au chocolat tiens), du beurre de cacahuete, la moitié d'un burger et un peu de frites. J'étais fâchée contre moi car j'ai mangé trop trois fois de suite, et en plus j'avais pas très faim... Bah tant pis la faim reviendra quand elle reviendra.

Essaye de souffler un peu, grossir ça arrive, ça partira aussi vite que c'est venu. La peur de grossir c'est une source de stress incroyable je trouve, alors enfile un vêtement confortable et laisse ton ventre respirer et vivre sa petite vie de ventre.

Quand on est entre amis on a envie de partager les repas, mais pas forcément toujours envie de manger. Profite que tes amis soient là pour poser ta fourchette et discuter avec eux, tu t'arreteras plus facilement de manger. Si tu n'as pas faim au moment de passer à table, explique que tu as mal au ventre, ça arrive, et prends une tisane avec tes amis (je sais que c'est vraiment dur de sauter un repas en société mais si t'as pas faim manger te feras juste mal au ventre et culpabiliser).

Profite de tes vacances pour déguster de nouvelles choses, faire de nouvelles expériences culinaires, tu mangeras avec plaisir et surement juste ce qu'il te faut.

Bon courage

Laureline.
Abonné

Hello,

Oui, phase partagée... peur que tout revienne au point zéro... que j'oublie de me connecter à mes sensations, à mes sensations, et que je reprenne les kgs perdus (ça c'est fait en partie).

Ca a commencé à ralentir aussi au moment de la dégustation, au mois de juin, dans un moment de remous dans ma vie. Je n'arrivais pas vraiment à prendre ce temps. Juste parfois maintenant j'arrive à goûter ce que je mange. J'ai vite fini la dégustation, et là, paf ! la satiété... j'ai rendu les armes.

Conclusion toute provisoire : je me concentre sur la sensation de faim. C'est tout ! J'essaye de la ressentir à l'aide de quelques respirations, de m'assurer de sa présence avant de manger, de ne pas attendre de grande faim. Juste ça, parce que ça a été une étape fondamentale pour moi. Si aujourd'hui je ne devais garder qu'une chose de mes cinq mois avec LC, ce serait ça, avec la respiration.

Penses tu que quelque chose qui t'a marquée dans le parcours pourrait te servir de point d'ancrage ?

 

Noelle
Marraine

Bonsoir Gwladys

je crois que nous avons touts :toutes connu  ce genre de phase de decrochage, pour des tas de raisonspersonnelles..et notamment le perfectionisme,,

 et si je comprends ce que tu dis, tu as commence a lacher un peu le programme et puis tout laisse, du genre tout ou rien

et bien, c 'est comme en velo,  on tombe et on repart

et on sait qu'on pourra  retomber, mais qu'on repartira, a son rythme

fais toi confiance, reprend tranquilement les fondamentaux ; identifier ta faim , et ta sasiete

et si tu bloques, n'hesite pas a faire apel a ta coach, c'est une aide personnalisée précieuse

 

bon courage!

 

Troispommes.
Abonné
Bonjour, oui on passe par ces phases de découragement, et c'est normal. Au niveau du programme il y a des étapes qui sont plus faciles que d'autres. J'ai eu beaucoup de problèmes avec celle de la gestion de la faim. Eme tous les jours, car je me suis rendue compte que je ne supporte pas avoir faim. Alors quand j'ai du faire l'exercice de la grande faim ça été l'enfer pour moi. J'ai perdu totalement pied, je voulais tout envoyer ballader. mon binôme m'a aidée, avec des mots rassurant, et puis je me suis dit, tu as commencé quelque chose, tu le termines. La dégustation est une étape plus simple pour moi. Même si je mange encore trop vite, je le sais, j'essaie de repérer les aliments et les condiments que j'ai mis dans le plats que j'ai préparés. Tu dis que tu as peur, c'est normal puisque en ce moment tu perds pied. Essaies de prendre un temps où tu te poses, notes sur un papier ce qui te fait manger, tes peurs tes angoisses. En les notant peut être que tu les visualiseras mieux et que tu pourras en prendre plus conscience, et finalement relativiser. Rien ne t'empêche de refaire les exercices précédents si cela te rassure et t'aide. Dits toi que c'est une mauvaise période à passer mais que tu peux le faire. Bonne journée.
maggy.
Abonné

Bonjour

je suis personnellement une adepte des pauses dans le programme ! j'ai commencé sur les chapeaux de roue en bonne élève.. qui utilise LC comme un régime. Forcément, un jour, ça a craqué et j'ai perdu pied comme toi.

Alors j'ai laché... et puis quelques jours/semaines après, j'ai repris, et j'ai réalisé que j'avais intégré quelques principes et ça m'a remonté le moral!!

Je suis passée plusieurs fois par ces hauts/bas. A chaque fois, il y a du bon à prendre, dans les expériences, les défis et aussi dans les pauses.

LC est un programme plus ou moins long et lent, suivant les personnes. Je sais que pour moi ça prendra bien plus que les 6 mois espérés! Mais ça fonctionne. J'ai perdu, puis repris, et là, je reperds... je le sens.

Fais-toi confiance, chouchoute-toi. On n'est pas là pour culpabiliser et s'auto-flageller. Bienveillance avant tout, c'est la solution.

Bonne chance, et continue d'échanger ici, ça aide tellement!

Isana.
Abonné

Rassures toi Gwladys, c'est tout à fait normal, et je pense que nous sommes très nombreuses à connaître ces "hauts et bas" dans le programme ... mais n'est-ce pas aussi, tout simplement, le reflet de la vie ;-) ?

J'ai vécu mon tout premier coup de mou comme une catastrophe car, comme il a été dit plus haut par Noëlle, c'était le pendant de mon trop grand perfectionnisme.  Après, promis, on finit par prendre plus de recul car, effectivement, on réalise qu'on apprend de ces phases de stand-by.  Je pense même que c'est essentiel pour le cerveau.  Il a besoin de "paliers".

Et aussi, souvent lorsqu'on "bloque", c'est que ça cache quelque chose.  C'est qu'il y a un noeud, quelque chose de non intégré, non compris, etc, qui se tapit dans l'ombre.  Puis tout d'un coup, lorsqu'on ne s'y attend pas, et sans vraiment trop savoir pourquoi, ça redémarre, les choses nous semblent comme "évidentes".  En tout cas, j'ai constaté que pour moi, ça fonctionne comme ça ... donc j'essaie de ne plus trop me prendre la tête avec ça ;-).

Je te conseillerais comme Laureline : raccroches-toi à un des exercices précédent qui avait bien fonctionné pour toi, dans lequel tu te sentais bien, et je pense que ça te permettra de remettre le pied à l'étrier ;-).

Courage en tout cas, je suis de tout coeur avec toi :-).

izabelle
Animatrice forum

je vais répondre un peu comme les copines...

oh que oui j'en ai eu des phases.....

faire une pause, ça veut dire qqchse si tu es en mode  "bonne élève", oui peut-être

mais sinon on ne peut pas vraiment faire une pause avec soi-même, tu vois.....

il faudrait déjà savoir pourquoi ces épisodes d'hyperphagie?   

serait-ce le stresseur poids?   le stresseur social?

et puis, même sans savoir, s'accrocher à "une" choses chaque jour, moi c'est ce que je faisais dans les phases diffciles

se concentrer sur un truc, faisable

pas commencer la journée en se disant  "bon aujourd'hui je fais tout parfaitement, je mange à ma faim et voilà"

meilleure façon de faire exactement l'inverse

ça peut être   jeudi une RPC toutes les deux heures

vendredi : poser sa fourchette entre chaque bouchée

samedi : faire une séance de bodyscan

dimanche : écrire ses projets de vie dans un cahier.....

 

un truc par jour......    aie confiance en toi,   n'en fais pas trop à la fois

n'aie pas peur de ce que tu ressens, mais accepte-le sans jugement

 

courage à toi et tiens-nous au courant

gwladys.
Abonné

Merci à toutes pour ces messages. Chacun d'entre eux est comme une petite accroche pour rattraper le wagon LC. 

J'essaye de revenir aux sensations de faim. En communauté j'ai quand même du mal à attendre d'avoir faim, je me demande toujours si les autres ont faim quand on passe à table ou bien si ce sont les conventions sociales qui mènent le rythme de nos journées. 

J'essaye de stopper le tout ou rien, de me dire que chaque jour est une petite victoire (un petit air d'alcoolique anonyme...). 

Merci encore pour votre précieux soutien

Gwladys

Vali.
Ancien abonné

Bonjour, je viens de faire une "révision" des vidéos outils alimentaires et de motivation. J'en fais de temps en temps, en bonne élève ! A et Z répondent en fait très clairement à toutes sortes de questions, celles du de découragement en particulier. Ce site est vraiment très riche !

Il n'y a rien à faire qu'à les écouter et regarder parler. En période de coup de mou, c'est bien agréable, utile et déstressant, déculpabilisant.

J'utilise aussi un autre " truc", c'est de boire de l'eau en pleine conscience, doucement en dégustant, la fraicheur, le gôut les sensations en bouche et dans la gorge...Quand j'ai soif et je m'arrête quand je n'ai plus soif...C'est très agréable et plus facile peut-être qu'avec du chocolat.

Mais c'est super aussi avec du chocolat, 10 min de vrai plaisir avec un carré ( et on compte les caudalies: secondes de longueur en bouche où le goût reste présent), c'est très drôle.

Bonnes révisions et bonnes respirations

Vali

Alwena.
Abonné

eh bien dans le même cas, ma binôme également, vague de découragement post chaleur? post mauvaises nouvelles en continu? l'été qui va commencer à se faire désirer? eh oui, malgré la chaleur encore présente.

Donc en ce moment je suis désintéressée, m'oblige à reprendre les carnets, le bilan ne pourra être qu'empiré, ce qui m'est indifférent! mauvais passage, ne pas prendre de décisions quelconques par contre, mauvaises conseillères en ce moment, et laisser tourner, avec des occupations physiques plus fréquentes, si on peut, ce n'est plus mon cas, hélas, et penser aux prochaines arrivées des familles annoncées pour les accueillir dans la joie, donc repos pour 3 4 j encore, sans pour cela me détacher complètement des choses LC en cours!

Courage à vous également wink

doremi.
Abonné

Courage Gwladys !!

moi ce qui m'aide beaucoup c'est de venir sur le forum et lire les témoignages et parfois y répondre.

Toute seule c'est trop dur.

Et si vraiment je n'y arrive plus, je contacte ma coach.

Doremi

maximette.
Abonné
Moi aussi en ce moment je décroche , je décroche ... Je ne fais pas carrément n'importe quoi mais je relâche sur des choses importantes . Je mange avec la Tv , je n'attend pas forcément d'avoir faim pour manger ( à part pour le petit déj ) je ne fais pas de RPC , je ne déguste pas ,suis moins pressante sur le site bref... Décrochage Bon, pour positiver , il y a quelques bons points qd même . Par ex , je ne grignote quasiment plus du tout et si j'ai une petite envie je me contente de peu , chose impossible avant . Je ne me ressert pas trop à table et mange un peu moins au cours des repas . Et je ne grossis pas ! Je me dis que ça va revenir mais j'ai un peu hâte là ! Motivation je t'attend !!
lorraine
Marraine

Bon, tu ne décroches pas tant que ça maximette  au vu de tous les "bons points" que tu relates Bravo pour ces progrès

A priori tu as des EME puisque tu manges sans faim desfois...

Si côté motivation c'est un peu compliqué pour toi en ce moment, tu peux par exemple réajuster petit à petit...pour avoir moins l'impression de soulever des montagnes..

Bonne courag à toi et vous tous

noellie.
Abonné

Je reprends ce fil du découragement, parce que je suis en plein dedans. Je vous ai lues, et je me suis dit que je n'étais pas seule, et c'est déjà pas si mal.

Reprendre les vidéos de base...

Réimprimer les premières fiches de suivi du début pour revenir à la base...

Me trouver un binôme...

Je vais essayer ces quelques "trucs" pour tenter de me remettre sur les rails. Pour éviter de plus dérailler. Bon courage à toutes celles qui sont dans la même étape que moi et qui ont envie de tout lâcher!

Noelle
Marraine

Noellie, as tu également pensé a faire un point particulier avec une coach? tu pourrais exprimer precisement ce qui se passe pour toi et chercher des voies de solutions possibles

Bon courage en tout cas

Lavienrose.
Abonné
Découragée et pourtant pleine d'énergie pour rebondir!
noellie.
Abonné

moi aussi! Découragée, mais prête à "prendre le taureau par les cornes". Merci pour ton petit message de soutien. Alors, on y va? On se reprend?

izabelle
Animatrice forum

si vous saviez combien de fois j'ai été découragée

mais à chaque fois je m'y remets et je lache prise sur toutes les "ruminations mentales"

ce qui m'aide le plus : les routines!!!!

quand ça ne  "va pas"   je me facilite la vie en prenant mes routines : même petit dej,  même dej,  ceux que j'aime  et pour le soir,  que des bons plats....  en petite quantité

quand j'ai des EME,  juste laisser émerger ce qui  "coince"  et arrêter de lutter contre, me laisser envahir par tout ça  qui n'est finalement pas si méchant   et revenir à mon corps,   toujours et encore, dans le moment présent

 

ce qui est bien, c'est que pour être dans le moment présent,  on n'a pas besoin de courage....

Lavienrose.
Abonné
La phrase du jour ce qui est bien, c'est que pour être dans le moment présent, on n'a pas besoin de courage.... De Izabelle Oui mais faut juste débrancher le cerveau.... Y'a tellement de fils.... C'est lequel! ;-)
eleo1240.
Abonné

Oui mais faut juste débrancher le cerveau.... Y'a tellement de fils.... C'est lequel! ;-)

 

très bonne question ???

mon mari répare des appareils électroniques et quand je vois le "merdier" qu'il y a là dedans .... je me dis que mon cerveau bien plus compliqué doit être bien difficile à remettre sur les bons circuits!

dans 2 jours cela fera un mois que je suis inscrite et il y a des jours ou je désespère un peu d('y arriver, pourtant je suis bien consciente que c'est la seule façon de faire la paix avec mon alimentation, et de retrouver joie de vivre et sérénité! déjà ça va bien mieux mais c'est vrai que c'est dur !et par moment je me demande ... mais bon , de toute façon ça remue dedans et c'est une épreuve , la lecture des bouquins l'attention , la prise de conscience ... est-ce que j'en fais pas trop ? il y a un truc qui coince, c'est normal dès qu'on va fouiller dans nos inconscients c'est pas de tout repos

tordre le cou aux idées reçues aux pressions qui nous écrasent de toutes part aux régimes qu'on a l'habitude de faire, tout est nouveau et pas très confortable , il faut bien l'avouer.

mais .... tenir et y croire parce que il n'y a que ça qui puisse fonctionner à long terme et je me dis que 20 ans de restriction et de façon de penser et de faire ne vont pas s'évanouir comme ça en 1 mois

il y a des jours où la tentation est grande de tout laisser tomber mais je sais aussi que j'ai lu dans la préface de "maigrir c'est dans la tête" que je devrais passer par ces étapes et que m^me je serais tentée de jeter tout ça aux orties , mais que je pourrais même reprendre un ancien régime restrictif , alors le dr Apfeldorfer , me dis un peu plus loin  :" ne jeter pas ce livre! vous le ressortirez un jour " oui j'en suis persuadée ! mais quand même faut "vachement "s'accrocher  quand je pense que si je voulais faire "l'andouille "une fois de plus je perdrais mes 4/5 kilos en 1 mois mais je sais aussi que mon euphorie sera de courte durée puisque 6 mois après je me retrouverais au même point avec mes 5 kilos revenus et ma désespérante avec +++ culpabilité et dégoût de moi ... AÏE !!! c'est dur !!!!!!

noellie.
Abonné

Eh oui, moi aussi, je le trouve dur en ce moment. J'étais en train de baisser les bras. As tu cherché un binôme pour t'aider? Parfois, ça peut redynamiser de Acommuniquer avec quelqu'un d'autre, de lui envoyer tes réussites (ou pas), de se donner des défis...

Allez, Eleo, je t'envoie un peu de courage! Continue!

izabelle
Animatrice forum

bravo Eleo, ta "conscience"  te sauvera !!!   wink

 

Lavieenrose,  le cerveau est indébranchable..... mais on peut vraiment choisir de là où on porte notre attention

ces mois de RPC m'ont quand même été nécessaire pour ne plus me sentir  "obligée"  de répondre à mes pensées et de me laisser embarquer

je crois que le lacher prise est notre meilleure amie dans ces cas là,  car tant qu'on est convaincu que nos ruminations mentales  ont une utilité (et pourraient éventuellement sauver le monde!!!),  c'est dur de les lacher....

noellie.
Abonné

Je sais bien que mes ruminations mentales comme tu dis n'ont aucune utilité, ça j'en suis consciente. Mais pour les lâcher, j'ai encore du boulot, elles se présentent n'importe quand et je me laisse embarquer. Allez, ça fait deux jours que je m'applique en RPC, ça va peut être évoluer.

Bonne soirée à toutes... moi, j'ai été faire les courses et j'ai acheté plein de trucs sympas à grignoter (MIAM!) pour mon chéri et moi. Il y a peut être des petits abus en perspective, mais bon... pas grave... demain, je referai attention à ma faim et à mes sensations...

izabelle
Animatrice forum

ah bah pour une occasion spéciale......

 

si tu te laisses embarquer par les pensées, c'est bien parce que pour l'instant les "lacher" te semble encore trop menaçant....

ces ruminations sont une tentative de "controle"

moi ce qui m'aide, c'est de me dire  "ok c'est normal, tu veux controler, prévoir, te rassurer, c'est inconfortable, incertain, etc...."

et puis je les lache....

une fois que je suis octroyé le droit d'avoir le besoin de controler

 

un peu comme si, maintenant que je sais à quoi elles servent, ces ruminations, je peux les lacher.....

noellie.
Abonné

Moi, ce qui m'aide, c'est effectivement quand je rumine, que je suis dans des pensées négatives, ou de peur pour ce qui va arriver... etc... de "faire un arrêt sur image", de me recentrer dans le présent. Et là, je peux constater que je vais bien, que je ne suis pas menacée, qu'il n'y a pas de danger (hormi dans ma tête). Ca m'aide à repartir et d'éviter de trop m'immerger dans ces pensées parasites voire carrément nocives.

C'est fou, un peu comme si on était notre pire ennemie par moment...

Bon, heureusement ce n'est pas si fréquent que ça chez moi, je crois.

eleo1240.
Abonné

qu'appelez vous rumination ? il me semble que je n'en ai pas ou alors je ne sais pas les reconnaître ?....des pensées négatives ? quel genre ? ça je m'y reconnais mieux : t'es nulle, t'es môche, tu ne fais pas ce qu'il faudrait faire enfin ce genre de trucs démoralisant

mais je ne m'y attarde pas et souvent je me regarde et rigole de moi ... je lis beaucoup je pense que cela m'aide à relativiser

j'ai fais une "cure de Giono " et maintenant je fais une ENORME CURE de ZOLA que j'adore par son lyrisme et son regard aigu sur le monde , la beauté de ses envolées et ces paysages, toute sa documentation prodigieuse quand il développe un sujet  précis , enfin je me régale vraiment je viens cette nuit de finir le rêve et c'est terrible , je ne sais plus où je suis , qui je suis je passe de l'autre côté avec ses personnages, vit de leur vie

du coup cela me fait passer plein d'émotions je pense et je suis lavée de mes ruminations et  pensées négatives grâce à mon imaginaire nourrit en profondeur de cette beauté, souvent bouleversante mais riche

pourquoi je dis ça ????

je ne sais plus .... peut être parce que pour moi c'est une "nourriture" et cela me comble et me remplis ?

bon c'est pas très clair mais si vous comprenez dites moi ..... merci

noellie.
Abonné

Pas grave si on ne comprend pas... Ce qui est important c'est que chacune de nous trouve ce qui lui convient en particulier... alors si toi, ce qui te nourrit, ce sont tes lectures, eh bien, fais en des cures régulièrement, tu as bien raison.

Moi, ce qui me nourrit, ce serait plutôt des marches en solitaires dans mes collines, en essayant de les faire en PC, ce qui n'est pas toujours évident. J'essaie de penser à ma respiration, de regarder la campagne autour, de m'imprégner de cette beauté, et ça, souvent, ça me comble.

Les ruminations, c'est toutes ces pensées, agréables ou pas qui nous envahissent en permanence (si on n'y prend pas garde) et qui nous empêchent de savourer ce qui se passe pour nous dans l'ici et le maintenant. Elles nous plongent dans le passé (on se repasse le film de ce qu'on a déjà vécu), ou dans le futur (projets, anticipation, peur de ce qui va arriver), mais surtout pas de le présent. Elles ne servent pas forcément à grand chose... Bien sûr, parfois on a besoin de réfléchir, d'analyser... mais la plupart de nos pensées de servent pas à cela.

Je pense que c'est à ça que sert la RPC. Nous reconnecter avec nous mêmes et nos sensations, bien ancrées dans le moment présent, pour apprendre à accueillir les émotions qui se présentent, mais sans se laisser affecter. J'ai bien compris, mais j'ai du mal à le faire...

Valia.
Abonné

Moi aussi je perds pied en ce moment.

J'avais commencé la RPC. J'aimais bien. Mais voilà, après la phase agréable de découverte tout s'est enrayé. Me confronter à mes émotions est trop dur pour l'instant. Du coup malgré moi je fais tout pour les étouffer. Evidemment je mange. Mais je dors aussi très mal, je retarde le moment du coucher et j'ai un très mauvais sommeil et donc je suis épuisée. Je suis devenue d'un coup hyper-active: ménage, rangement, boulot.

izabelle
Animatrice forum

pour moi les ruminations ne sont pas "négatives"  (les miennes), mais c'est plutôt du genre à prévoir ce que je vais dire, ce que je vais faire, ce que j'aurais du dire à quelqu'un, ce que je vais dire à quelqu'un

ça correspond à un espèce de tentative  de "controle"  mental des événements à venir  ou passés

c'est stérile, usant et hyper stressant

mais tant qu'on n'a pas compris que ces ruminations étaient simplement du controle et donc une protection c'est dur de les lacher

cela m'arrive encore beaucoup pour mon travail, mais j'essaie d'en prendre conscience et de me recentrer sur le présent

 

Valia, c'est normal que ça doit dur au début de se confronter à ses émotions....    ça se fait peu à peu, de les réapprivoiser

ce qui est important c'est que tu sois déjà persuadée que ces émotions ne sont en fait pas dangereuses,  mais certainement que tu les réprimes depuis toujours, donc les réintégrer d'un coup, c'est rock-n-roll!!!     vas-y doucement,   choisis-en une pas trop difficile et essaie de la vivre qq minutes en pleine conscience

mais pas tout d'un coup!!!!

si tu as besoin de te réconforter, tu peux, mais essaie de le faire sur des petites quantités, en dégustant,  pense à te faire  "du bien", à ressentir pleinement le réconfort

courage à toi

eleo1240.
Abonné

bonjour, j'ai un peu de mal à comprendre , les ruminations, pour moi je croyais que c'était uniquement négatif ? mais Izabelle tu dis aussi ddes pensées , qui sont en fait des contrôles  ???? mais comme je n 'ai fais que cela depuis toujours  ? j'ai du mal à saisir le truc , en fait faire des plans , des programmes,  penser en quelques sortes  ? mais comment faire autremant ????? je vais faire ça , il faut que je fasse ceci où cela et je fais des listes et je barre au fur et à mesure mais je croyais que c'était de l'organisation ? j'ai lu tant de bouquin là dessus! comme s'organiser, gérer son temps ect ... et appliqué tout ça le mieux possible ! alors là si on me dis lâche tout .... je fais quoi fasse au vide ? mais ça peut marcher quelques minutes, 1/2 h au plus et ce sera dans ma liste du jour entre cuisine abdos, jardin, travail  je vais placer lâvcher prise ? PC où méditation  est-ce cela ???j'avoue que je suis face à un sujet bizarre ... j'ai besoin d'un coup de pouce

merci les filles

noellie.
Abonné

La plupart de ces pensées n'ont pas grand intérêt, elle ne font que nous encombrer l'esprit. On ne va pas arrêter de penser, ni de réfléchir, bien sur, il faut s'organiser aussi. Mais si tu observes bien, Elo, la plupart du temps, ce qui nous passe dans la tête n'est que parasitage, pensées qui s'entrechoquent (positives, négatives, ou neutres) pas si constructives que ça. Se donner des temps respirer, se sentir vivre, dans le moment présent, juste être là, présentes à nos sensations physiques, aux émotions qui nous traversent, les laisser passer, sans s'arrêter dessus, et se remettre à gamberger....... et bien, ça repose l'esprit, et ça nous reconnecte avec nous mêmes.

Moi, j'appelle ça la vie intérieure. Et ce n'est pas vide... c'est juste moi, et juste moi.

Je ne sais pas si tu comprends mieux. Peut être que d'autres pourront t'expliquer mieux, avec d'autres mots. Mais pour moi, c'est très important à cultiver. Et la RPC, la méditation, etc... peuvent être des moyens d'entrer dans ce mode de fonctionnement.

Bonne soirée à toutes!

FRED73
Marraine
Faire des listes te permet de contrôler les choses mais c'est aussi extrêmement stressant : il faut faire tout ce qui est sur la liste. Se reposer est aussi sur ta liste ? Et que fais tu si tu n'as pas tout fait ? L'organisation, faire des listes ça peut servir de temps en temps pour préparer un voyage par exemple mais pas tous les jours. Remplir son temps au mieux, la rentabilité c'est bien au boulot mais dans la vie on a aussi besoin de se recentrer sur nous même pour savoir quels sont nos émotions et nos besoins et c'est essentiel pour vivre en accord avec nous même et ne pas faire faire que ce qui est nécessaire. En plus, on peut toujours en rajouter et avoir ainsi le sentiment de n'en faire jamais assez. J'espère t'avoir éclairé.
Pattie.
Ancien abonné

Tu dis que c'est de l'organisation, mais quand tu envisages de ne pas suivre un programme, une liste, tu ne dis pas "Je fais quoi face à la désorganisation". Tu dis "Je fais quoi face au vide". Donc si tu lâches un peu de ton organisation, ce n'est peut-être pas pour ça que le bazar est à craindre. Bon, c'est sûr, le vide n'est pas plus facile à gérer que le bazar. Mais au moins, tu as face à toi le vrai problème (le vide) et non pas le faux (la désorganisation).

Je ne relève pas ça pour te donner des leçons, hein, je ne suis pas en position : j'ai le problème exactement inverse, et le bazar, c'est une autre manière de ne pas se trouver face au vide. Hors boulot, je ne programme rien, je ne fais jamais de listes. Mais au fond, ce sont les deux faces d'une même pièce : le besoin d'avoir le contrôle, je ne l'ai pas parce que j'ai le sentiment que ça n'est même pas la peine d'essayer, je n'y arriverai pas. C'est un peu comme une EME en plein régime, le sentiment que "perdu pour perdu, autant manger beaucoup". Là, c'est "perdu pour perdu, autant ne pas m'organiser". Quand je suis obligée de m'organiser (au boulot ou hors boulot), j'ai énormément de mal. Je passe toujours beaucoup trop de temps à ça. La RPC a beaucoup changé la donne. Quand je me sens dépassée, je respire 10 minutes, et quand je me remets à la tâche, les priorités se dessinent comme par magie, ça réduit mon temps obligatoire d'organisation de moitié, facile, et ça évite le stress. Je ne sais pas si ça marche quand on a le problème inverse (savoir trop bien s'organiser). Je commence à percevoir que le confort, ça n'est pas de ne rien programmer. C'est de programmer suffisamment pour se libérer de la programmation d'un côté et du trop grand bazar de l'autre. Pas besoin de beaucoup pour ça. (Mais pour moi, c'est déjà un énorme effort et ça me prend déjà beaucoup de temps).

Si ça se trouve, quand tu vas commencer à lâcher tes listes, je vais commencer à en faire !smiley

Noelle
Marraine

En fait , vos post me posent une question

et si cette question de liste  avait a voir avec le perfectionisme, la recherche de l'efficacité?

parceque j'oscillé entre bazar, j'ai beaucoup donné, et rangement, je m'y mets surtout depuis que je suis en retraite, et j'ai connu de grands episodes de procrastination

 et ma foi, faire des listes, sur les courses, par exemple, ça m'aide a avoir un peu moins de stress (ahhh Alzheimer...)

eleo1240.
Abonné

alors toutes merci de vos avis mais je penche plutôt sur les réflexions de noelle

je ne crois pas être perfectionniste mais je pense que si finalement à en parler autour de moi et plusieurs personnes qui me le disent.. il doit bien y avoir quelque chose ... les listes je m'y suis mise pour pouvoir étudier étant déjà mariée et mère de 3 anfants j'ai repris des cours par correspondance et impossible sans organisation serrée  ! d'autant qu'à cette époque je ne voulais pas, bien évidemment laisser en patir les autres! donc menus établis à la semaine plats préparés d'avance et tout comme ça parce en plus je faisias et mon jardin et de la peinture et toutes la couture

les journées de 5h du mat' à 11h étaient la norme

puis ensuite les enfants ont grandit et j'ai repris un travail , j'ai oublié de dire que tant qu(is étaient petits je gardais d'autres enfants à la maison pour améliorer le salaire du mari

donc travail à l'extérieu sur Paris et continué les cours correspondances plus 2 cours du soir sur paris également

alors les listes et l'organisation ont jouées encore à fond

et toujours comme ça  et pas question de bazar je le supporte très mal et ne peux me mettre à une activité avec du fouillis autour de moi !

si je ne fais pas ça de cette façon je traine et suis insatisfaite  en plus je ne réalise pas ce que j'ai envie en création artistique où autre,

c'est la raison pour laquelle si je programme RPC 2 fois 10 mn dans ma journée et bien je sais que je les ferais sinon  ??? pour mes abdos pareil et tout ainsi

ma liste de courses bien sur au fur et a mesure je note ce qui manque car prendre la voiture et faire des km pour en oublier c'set trop bête,

j'organise mon jardin je m'aide des revues , genre rustica et note sur ma liste , ce qu'il faut faire à telle époque et bien sur j'adapte selon le temps , je ne suis pas rigide c'est la différence je sais adapter aux sitauations imprévues aussi le pb c'était de savoir ce que l'on devait mettre derrière le mot "rumination" que je comprend mal

parce qu'il me semble que je ne rumine pas ??  et cela me pose pb vu que cela semble "normal"

merci à vous de vos éclairages qui me font bien réfléchir

izabelle
Animatrice forum

non, prévoir, controler, faire des listes,  pour tout ce qui est matériel, bien sûr c'est utile et normal

moi aussi je prévois les arbres que je dois acheter et à quelle période diviser mes vivaces  (sauf qu'ensuite je ne le fais pas, mais c'est une autre histoire)

 

là où ça pose problème, c'est lorsque ce que l'on cherche  à "controler"  par la pensée n'est plus de l'ordre du controlable

ce que l'on peut controler vraiment, c'est la matière et nos actes

par contre nos pensées, les pensées des autres, nos émotions, celles des autres, et les actes des autres, on ne peut pas le controler

du coup, ça devient surtout une sorte de  "rumination" protectrice, mais stérile

 

d'ailleurs ce que je fais,  lorsque ça m'arrive, c'est justement faire du jardinage,  où mon besoin de controle  peut prendre toute sa splendeur.....  et vas-y que je t'arrache des mauvaises herbes  (qui commencent déjà à pousser dpuis janvier mama mia...)

parce que les émotions et les pensées, c'est pas comme les mauvaises herbes, on ne peut pas les controler....

 

mais dans ton cas Eleo, si tu n'as pas l'impression de ruminer des pensées, c'est tout simplement qu'en effet, tu ne le fais pas

ceux qui le font se reconnaissent au quart de tour....

mais c'est parfois difficile à lacher

pour ma part, la seule chose qui m'aide à lacher, c'est de prendre conscience que c'est une tentative de me rassurer... alors je sais que ça a  "un sens"  mais que je peux lacher.....

eleo1240.
Abonné

merci Izabelle de ta réponse, oui effectivement comme cela je comprend mieux et donc je peux continuer à m'organiser .... ouf ...

si cela m'arrive , comme tu dis et bien je vais me mettre au vert ! ou je lis et hop plus rien et je rigole de m'être faite piéger

mais effectivement il faut le repérer assez vite mais c'est facile vu que ce sont des pensées stériles je trouve qu'elles sentent mauvais et me mettent mal à l'aise comme une pollution alors j'ouvre mes fenêtres et fais un beau courant d'air !

merci à toi

eleo1240.
Abonné

merci Izabelle de ta réponse, oui effectivement comme cela je comprend mieux et donc je peux continuer à m'organiser .... ouf ...

si cela m'arrive , comme tu dis et bien je vais me mettre au vert ! ou je lis et hop plus rien et je rigole de m'être faite piéger

mais effectivement il faut le repérer assez vite mais c'est facile vu que ce sont des pensées stériles je trouve qu'elles sentent mauvais et me mettent mal à l'aise comme une pollution alors j'ouvre mes fenêtres et fais un beau courant d'air !

merci à toi

Agnesgio.
Abonné
Bonsoir, C'est mon tour, je perds pied moi aussi. Je lâche, en fait tout lâche. Même mon corps lâche. J'ai vu le médecin ce matin, j'ai une tension dans les chaussettes et des champignons plein la bouche qui m'empêchent de ressentir le goût. Bizarre, non ? Et puis mal partout, ce qui m'empêche de faire mes exercices de sport. Bizarre, non ? Je sais bien que c'est nécessaire, qu'il faut lâcher prise avec toutes les mauvaises pensées, celles qui disent t'es moche, t'es grosse, tu ne mérites pas de mincir, et puis aussi (merci les régimes) ça ne tiendra pas, ça ne tient jamais, tous ces efforts pour rien... Et quand on lâche prise, tout lâche ! Bon, je sais que c'est positif, mais j'en bave un peu quand même et j'ai du mal à positiver. Et en attendant je ne ressens rien, ni ma faim, ni ma satiété, ni les goûts, ni rien. Juste une grand tristesse et une grande fatigue. Je partage donc toute ma sypathie avec vous toutes qui décrivez ces phases où vous perdez pied. Et je note toutes vos recettes pour aller mieux, ça peut servir.
cilou_cile.
Abonné

Ce que je ressens, ma belle, c'est que tu es très fatiguée. Alors une solution: se délester du superficiel, ne garder que le super indispensable et se reposer.

Encore une fois, la RPC aide bien à faire le point sur tout ça et à prendre du recul.smiley

Agnesgio.
Abonné
Tu as bien raison... Bien sûr j'ai un rythme de folie en ce moment, mais honnêtement, je crois que ce que ce programme va déterrer pour le mettre au travail est bien fatiguant !!! Mais se reposer est une idée intéressante, je note :) Merci cilou cile.
Nikita1306.
Abonné

bonjour,

j ai commence le programme debut de semaine derniere, j etais en vacances, super : me suis ecoutee, ai mange de tout mais en respectant a peu pres mes sensations de faim (pas encore tout a fait maitrisees..), et malgrerestaus et aperos, pas un gramme de pris.

et puis cette semaine, c est la reprise du boulot, un rythme de fou, plus le temps de m ecouter, envie de reconfort immédiat en rentrant... et c est la cata... alors, facile de tester le saut du ptit dej, pas le temps de manger ds la matinee, donc tres faim au dejeuner et deja la, dur de manger juste a sassiete car grande faim et arrive e retour a la maison vers 19h30 et la...pffff

j ai l impression que manger normalement est un,boulot de concentration en plus de tout le reste!! comment tout faire?? help!

izabelle
Animatrice forum

courage à toi agnesgio,  en effet il est important que tu te recentres sur ton corps, régulièrement dans la journée concentre-toi sur tes sensations, essaie de nouer un rapport de confiance et bienveillance avec lui

et en effet concentre-toi sur l'essentiel, et repose-toi si possible

 

Nikita,  je te rasssure à long terme manger normalement n'a rien d'un boulot, ça redevient un automatisme

mais pour déconstruire un automatisme qui t'amenait à manger trop  et en construire un nouveau qui t'amène à manger selon tes besoins,  eh bien à un moment où il faut porter attention, faire preuve de conscience

de plus ça t'oblige à porter un regard en toi-même et c'est surtout ça je pense qui te coute

parce que ta relation avec toi-même n'est certainement pas au top,  comme la plupart d'entre nous  (et en même temps c'est ça qui nous rend si sympatiques...wink)

alors oui, porter un regard en soi-même, se confronter à ses difficultés, remettre en cause des réflexes, des automatismes, c'est un peu difficile, mais ce n'est qu'une phase

ensuite, à force de répéter,  eh bien ça devient automatique, manger par faim, zapper quand on a pas faim, s'arrêter quand n n'a plus faim

mais il faut un peu de tmeps

dans les périodes de grand stress, ne fais p as d'exo compliqués, mais continue à porter ton attention sur tes sensations, tes émotions,  et si c'est dur, c'est normal,  c'est parce que tu as pris l'habitude de te fuir

mais ça aussi, par la suite, ça redevient  "normal"  dans le sens où ça ne nous semble plus incongru de prendre 5 minutes pour se poser en rentrant au lieu de courrir partout

on n'a plus peur de son intérieur et donc on est beaucoup amené à se prendre en compte

 

courage à toi

Nikita1306.
Abonné
Merci Izabelle. J avoue , c est un peu vrai ce que tu dis: aller voir a l intérieur de soi... C est carrément flippant comme idée! C est comme aller voir un psy.... J espère ne pas avoir à faire une thérapie juste pour retrouver de sains réflexes alimentaires! Néanmoins , il est vrai que je suis un peu en phase d interrogation, je vais commencer un bilan de compétences pour orienter ma vie pro différemment, plus conforme à ce a quoi j aspire , ça fait pas mal de changements... Merci pour ce message de soutien! Je pars 3j en we, je vais essayer de m écouter un peu de nouveau. Bon we!
izabelle
Animatrice forum

non je te rassure, il ne s'agit pas de creuser dans ton passé ni analyser ce que tu ressens

mais simplement centrer ton attention sur ce que tu ressens :  se sentir bien, se sentir nul, se sentir excité, se sentir rejeté, se sentir abandonné, se sentir seul au monde, se sentir  pas assez bien, se sentir inintéressant, se sentir super intéressant, se sentir le meilleur, se sentir impuissant, se sentir angoissé, se sentir dans l'incertitude, se sentir joyeux, se sentir confiant, se sentir heureux, se sentir  en contact, se sentir inadapté, etc.....

savoir ce que l'on ressent, c'est qqchse de normal

le fait de savoir ce que l'on ressent et de ne pas le combattre mais juste le prendre pour ce qu'il est : un ressenti passager  permet de ne plus avoir beoin de la nourriture pour se calmer

 

profite bien de ton week-end!

Agnesgio.
Abonné
Merci Izabelle de tes gentils conseils pour chacun. C'est très précieux de se savoir lue. Avec du repos et moins de pression, les choses sont plus faciles ! Patience et longueur de temps...
Nikita1306.
Abonné
Merci bien Izabelle pour ce gentil message.. G passe un très bon we à Paris ( grand nord pour la sudiste que je suis ☺️) avec mes amis et mes 2 hommes. Excellents repas, très appréciés car tjs mangés avec faim, pas d EME, mais pour la sassieté....
X