la difficulté d'abandonner complètement les régimes - le 04/12/2011

apaname.
Abonné

Ma difficulté, c’est d’avoir un comportement alimentaire stable, de suivre une méthode et une seule.

Alors pour moi, c’est plutôt genre un jour WW et le lendemain Linecoaching et ça continue comme ça… en changeant chaque jour ou presque. Souvent je décide le matin et finalement j’abandonne le soir. Et pourtant, à chaque fois avec une grande motivation, un nouveau grand départ pour un long parcours (vu le nombre de kilos à perdre) et une grande certitude que c’est la bonne méthode, et que ça va marcher cette fois ci.

 Quand je fais Linecoaching, je me dis que c'est un bon programme mais qu’il me faut autre chose pour le moment car j’ai trop besoin de maigrir, notamment pour des raisons de santé et pour pouvoir retrouver confiance en moi, et tout ça c’est vraiment très urgent. J'ai aussi mal à abandonner mon contrôle, c'est-à-dire à choisir tel ou tel aliment selon des critères diététiques et à calculer le nombre de points (WW).

Et quand je fais Régime, je n’y arrive que quelques heures (même un régime souple) car mes compulsions notamment vers le sucré ou vers des quantités trop importantes sont trop fortes et je n’arrive pas à résister. Alors le soir j’abandonne en me disant que je recommencerais mieux demain…(et ça fait des années que ça dure).

Est-ce que vous arrivez, vous, à abandonner l’idée de faire un régime et à vous consacrer uniquement à cette méthode, (et je pense que c’est vraiment la meilleure chose à faire, puisque c’est celle où on va finalement apprendre à se respecter) mais y arrivez vous ?

Commentaires

JOEL
Abonné

Je comprends ce que tu ressens Apaname car moi aussi au début j'ai cru qu'on pouvait combiner les effets positifs d'un régime contraint avec la méthode LC. Apres tout,  conjuguer des forces pour se mettre sur la voie me semblait une bonne chose. Mais j'ai réalisé que justement LC n'est pas un nouveau régime mais plutot une méthode, un etat d'esprit à prendre pour éviter les yoyo que nous imposent un régime et lutter contre les compulsions qui les font presque toujours échoués à la fin... 

Je pense qu'il faut prendre la méthode et l'appliquer avec tranquillité et persévérance, se donner du temps et se focaliser d'abord sur le comment avant de se préoccuper du combien. Il va venir tout seul si tu suis les éléments de la méthode, les exercices et les conseils de ton coach et des medecins qui peuvent te soutenir dans les moments difficiles.

j'ai perdu 8 kg désormais et je me stabilise. J'ai vraiment pris des bonnes habitudes comme me demander (et être sûr) d'avoir faim pour manger, de prendre conscience et de déguster les premieres bouchées et de sentir en m'interrogeant si j'atteins la satiété. J'ai également ajusté mon alimentation à ma dépense en calories en faisant plus d'activité physique. Pas un exploit une fois par semaine ou par mois mais plutot marcher pour aller prendre mon bus, faire une course, revenir du bureau ... bref de l'activité physique inscrite dans mon quotidien.

Et çà marche... C'est méthode est super notamment si tu n'hésites pas à la  mettre en pratique dans ton quotidien et à demander de l'aide aux coachs et à suivre les forums de JP Zermati et Gérard A.

Bon courage

lailamaaz.
Abonné

Apaname, en te lisant, j'ai cru me lire...

 

Je suis exactement dans la même situation que toi. Beaucoup de poids à perdre. Et chaque matin, je me dis qu'il vaudrait mieux faire ww, car au moins, j'ai un contrôle sur ce que je mange et je finirais par maigrir assurément.

Mais le problème, c'est que dès je me remets à compter, je compulse et je mange trop!! C'est un cercle vicieux, dont je ne me sortirai jamais, j'ai l'impression. Ce matin, j'ai décidé de m'en tenir à linecoaching et de me débarasser de ma balance. Car c'est de sa faute, dès que je regrossis, je stresse et je remets tout en cause!

Je vais la jeter, je pense et m'en racheter une belle, le jour où j'aurai réglé mes problèmes avec la bouffe et avec mon corps!

Bon, je dis ça , mais ça risque d'être dur dur de la jeter... Faut que je trouve ce courage!

lailamaaz.
Abonné

Ca y est, c'est fait, je l'ai jeté... smiley

Flowerbomb.
Abonné

[quote=lailamaaz]

Ca y est, c'est fait, je l'ai jeté... smiley

[/quote]

 

Bravo, bravo, bravo !!!

Flopie.
Marraine

Bravo !

Je n'ai pas encore eu le courage de de la jeter cette foutue balance (ça peut toujours servir que je me dis) mais je crois que je vais sautez le pas aussi !

Pour ce qui est de l'abandon des régimes aussi, j'ai souvent eu envie de m'y remettre (allez un petit .. pire qu'une addiction les régimes !) mais je tiens bon pour le moment en particulier grâce au forum !

Faut tenir bon :)

Bonne journée à toi.

lailamaaz.
Abonné

Merci, je suis contente, vive la liberté!

apaname.
Abonné

Joel : Merci beaucoup pour tes conseils et tes encouragements. Cela me fait beaucoup de bien de lire ton message et de découvrir ton expérience qui me parait emplie de sagesse et qui est une belle réussite. J’ai réfléchis et après avoir lu ton témoignage, je me sens plus sereine envers le programme. Et j’ai aussi demandé conseil sur ce point à notre coach qui m’a répondu. L’envie de reprendre Linecoaching est revenue, je m’y remets sérieusement. Encore merci à toi.

 A Lailamaaz : Oui jette là cette foutue balance si tu peux. ! Moi un de mes prochains objectifs est de me peser seulement une fois tous les 15 jours comme le conseillent les coachs. (pour l’instant c’est tous les matins ou presque en me disant cette fois c’est un nouveau départ et c’est le bon). Merci de m’avoir répondu, je me sens moins seule depuis que j’ai lu ton message. Tu sais, on ne devrait pas grossir en faisant Linecoaching, sinon c’est qu’il y a une erreur quelque part… Moi aussi j’ai décidé de m’en tenir à Linecoaching… Courage, on va y arriver…à lacher le contrôle et à compter les points…

 A Flopie : oui, tu as raison, c’est une addiction les régimes. Bravo à toi et continue à tenir bon toi aussi.

lailamaaz.
Abonné

Et non, Apaname, tu n'es pas toute seule... J'ai jeté ma balance, c'était dur ce matin de ne pas pouvoir me peser. Mais c'est sympa d'avoir libéré de l'espace dans mon esprit. 

yayie.
Abonné

merci joel pour ton témoignage, ça fait du bien à lire même si on est sur d'avoir fait le bon choix avec linecoaching, une petite piqure de rappel fait du bien.

moi, j'ai encore des soucis avec la balance, en me couchant le soir, je me dis "allez demain je ne me pèse pas". et au réveil, en allant prendre ma douche, c'est plus fort que moi je sors la balance. donc je vais planquer la balance (je ne vais pas réussir à la jeter) dans la chambre de mon fils. comme je ne vais pas vouloir le réveiller, je n'irais pas me peser.

merci de me donner des idées

isabellej.
Abonné

hello

j'ai fait aussi WW, et comme je connaissais déjà Zermati, j'ai plus ou moins combiné les deux un temps, enfin on va dire j'essayais d'avoir faim, de m'arrêter à satiété, mais je comptais les points

et du coup, rien que le fait de compter te ruine le truc....  comment déguster quand tu sais que tu as mangé ton repas dans les trois premières bouchées?  ça stresse!

tu prends l'habitude à te repérer par rapport à un système (qui en plus change souvent) extérieur, au lieu de suivre les besoins de ton corps

 

perso je perds du poids beaucoup plus vite avec linecoaching qu'avec WW, parce que j'écoute mon corps justement et que lui sait exactement ce dont il a besoin, pas besoin que l'animatrice te l'impose

surtout, c'est pour le long terme : WW dès qu'on lache le contrôle (dès qu'on a un peu trop d'émotions dans sa vie), ben on lâche le truc   (les contraintes extérieures, dans une sorte de réflexe de survie), alors que lorsque l'on apprend à écouter son corps, quand on a des problèmes, on ne le lâche pas, au contraire c'est devenu une seconde nature

LE truc qui fait la différence c'est le travail sur les émotions, aussi

marie4.
Abonné

Je suis bien d'accord avec toi, Isabelle! En fait, le truc avec LC c'est qu'on ne contrôle pas, on ressent... ça fait toute  la différence! Au lieu de faire confiance à la calculette qu'on a dans la tête, on se base sur ce que notre corps nous dit... il faut lui faire confiance! 

PatG.
Abonné

Je découvre ce sujet qui m'interpelle (j'ai pas encore fait le tour de toutes les discussions...). Faire un régime (même le WW qui est le moins pire) en même temps que LC, c'est comme si on faisait du ski dans une piscine. Je comprends très bien l'envie d'être rapidement débarrassé de ses kilos, mais le choix doit prendre en compte l'aspect temps. De même qu'une tablette (soyons fous !) de chocolat, vite mangée en plus, ne permet qu'un plaisir temporaire, tout régime ne peut qu'être temporaire à moins de le faire à vie (c'est d'ailleurs ce que préconise ww... c'est leur stabilisation ! tout comme Dukan la joie, en pire). Bref, soit on se prive de tout plaisir gustatif jusqu'à ce que l'Alzheiner nous permette de ne plus savoir compter des points, soit on abandonne l'idée de contrôler ce qu'on mange selon des principes que les bien-pensant-de-la diététique ont décidé... sans tenir compte des goûts, des besoins, des envies de chacun, ni de ce qui pousse à manger. Les régimes s'adressent à la tête, alors que le travail sur le comportement alimentaire de LC permet de se réconcilier avec le corps, ses sensations et les émotions, ce qui nous est personnel. Il relie en quelque sorte la tête avec le reste du corps.

Poursuivre un régime, c'est compréhensible, puisque tout le monde en a fait quelques-uns, ici. C'est du conditionnement. De même que le chien de Pavlov salivait rien qu'en entendant la clochette, on finit par voir une calculette dans le morceau de camembert qui nous fait de l'œil dans le frigo. Faire des régimes, c'est se couper de soi. Jusqu'à ne plus savoir ce qui est bon pour soi et faire de chaque repas une corvée (compter, je sais pas pour vous, mais moi je suis allergique aux chiffres) et finir par nous faire ressembler à des automates (on doit tous manger la même chose, comme si on était façonnés dans le même moule). En fait, le régime, c'est comme de prendre du paracétamol quand on a des céphalées (je suis en veine de métaphores, ce soir...). Ça soulage, mais ça ne règle pas le problème de ce qui a déclenché ce mal de tête. Tant qu'on n'aura pas vu l'ophtalmo, l'ostéopathe ou autre, on ne résoudra rien. Ça va revenir. Le programme de LC aide à comprendre pourquoi on confond le chocolat avec un anxiolytique. C'est comme le canada dry, ça y ressemble, mais c'est pas tout à fait ça. Et en plus, y a des effets secondaires. Bref, chaque effort d'une journée de régime ne peut que s'annuler si on le couple avec le programme LC. Et inversement. Un pas en arrière, un pas en avant, ça fait du surplace.

Choisir n'est pas simple et se déconditionner non plus. Mais ça me semble nécessaire. Poursuivre un régime dans ce programme, c'est antinomique. Soit c'est une mauvaise compréhension des principes que préconise LC, soit c'est une résistance (bien compréhensible avec toutes nos compétences en matière de restriction cognitive), ou alors (mais ça revient au même) le signe d'une difficulté à prendre conscience de ce qui nous empêche de savoir pourquoi on se jette sur la nourriture comme la vérole sur le bas clergé... Bref, c'est un chemin un peu escarpé, mais praticable à condition, bien sûr, que les avantages qu'on retire de ce symptôme ne soient pas supérieurs aux inconvénients. Pas facile de se débarrasser de sa souffrance. C'est la limite que je vois à ce programme, tel qu'il est proposé ici. Coupler LC avec un travail psy irl me paraît beaucoup plus approprié qu'avec un régime, pour avoir un appui plus personnalisé.

Lily.
Abonné

Complétement d'accord avec PatG ! S'il faut coupler LC avec quelque chose, c'est effectivement plutôt avec un soutien psy "en direct" ou, comme je l'ai fait, avec un apprentissage plus approfondi de la RPC, ou encore avec un suivi "sport" , streching, etc... enfin, toute chose qui reconnecte avec ses sentations corporelles.

On retrouve souvent dans les forums ce thème de la combinaison régime / LC. La présentation "markéting" du site centré -peut-être un peu trop- autour de l'amaigrissement facilite sans doute l'amalgame et la compréhension tronquée de LC comme une méthode comme une autre, ou qui en vaut d'autres.

Sincèrement, il faudrait sans doute trouver un autre terme que "méthode". Pour moi, c'est un chemin, un parcours presque spirituel, une introspection, plus qu'une méthode pour maigrir.

Pour être plus pramatique, j'ajoute que l'un des premiers acquis de LC, c'est de réapprendre à manger de tout, et en particulier les aliments tabous, sans culpabilité. (ouch... que c'est dur..., 6 mois après mon inscription, j'ai encore le ventre qui se tord de culpabilité en mangeant des fraises hairbo... ;-) Donc réapprendre à manger du chocolat, du saucisson, du fromage (pas allégé, hein...), des noix de cajou, etc, etc... et je vois mal comment concilier ce lourd travail de déculpabilisation avec un régime, même WW... (régime dans lequel à calories égales, une pomme vaut 0 point, et 2 carrés de chocolat, 2 points... !!!... ben oui, moi aussi j'ai longtemps compté... )

Bon parcours !
Lily

Haut de page 
X