A la recherche de témoignage - 13062013

TrueClairette.
Abonné

coucou toute le monde...

 

Alors voilà, je suis comme beaucoup, enthousiasmée par le principe de LC, mais déroutée par l'aiguille de la balance qui n'indique rien de moins.....

Je sais que Rome ne s'est pas fait en un jour, mais j'ai cette impression de tourner en rond, et je crois que je vais finir chévre si ça continue...

Alors vous, qui avez atteint le bout du tunnel. Vous qui avez perdu du poids grâce à LC (qu'il s'agisse de 5 ou de 15 kilos peu importe) ... C'est de votre témoignage dont j'ai besoin aujourd'hui...

Venez nous aider nous les novices du concept, nous les larguées de la RPC, les décrocheuses compulsives qui s'y remettent dés le lundi...

Venez nous raconter les hauts et les bas de votre vécu du programme, venez nous dire, combien de temps à pris votre parcours, comment vous vous sentez maintenant, si la démarche est devenue naturelle, ou si vous devez encore vous forcer pour les séances de RPC. Venez aussi nous dire les révélations et les victoires au quotidien, les grands et les petits changement qui paraissent anodins, mais qui révolutionnent une vie...

Venez nous aider, nous encourager... Oui nous avons nos coach, mais votre parcours c'est votre légitimité, moi j'ai besoin de vous. Je ne sais pas si j'y arriverai, ce n'est pas faute de motivation pourtant...

Merci d'avance pour vos réponses.

Commentaires

Nounette73.
Abonné

Coucou True Clairette

ici non plus rien de moins sur la balance, faut garder la foi !!

je commence le parcours par les émotions (et comme je butte sur la RPC qui est une clef proposer pour savoir gérer ses émotions sans trop manger, ou même pour éviter de finir son assiette quand on n'a plus faim, les progrès sont limités).

Je ne peux pas dire que rien ne bouge, les lignes se déplacent, je suis fière de moi et je suis plus sereine face à la nourriture. Surtout, je suis confiante dans l'idée que je ne vais pas grossir plus (et donc je peux au moins m'acheter des vêtements à ma taille, la taille inférieure j'ai déjà blush)

 

Mais bon, ce qui ne bouge clairement pas c'est l'aiguille de la balance.

J'ai choisi les défis où on arrête de se peser. De toute façon ce qui m'intéresse c'est ma silhouette.

 

Et puis j'ai compris des trucs. Par ex que je vais trop vite, que j'ai levé trop tôt mes interdits alimentaires

genre, si je respecte ma faim je ne vais pas maigrir ? rha super, je peux manger de la brioche, de la pizza, et même un hamburger alors ? eh bien oui, sauf que je ne sais pas encore ne pas finir mon plat ... donc je mange quand même au-delà de ma faim, même si j'attends le retour de la faim pour manger le repas suivant (et donc que je ne grossis pas).

Si j'avais continué à manger de la salade tout en écoutant ma faim je pense que la balance aurait peut-être bougé.

Mais bon, là je m'écoute et ça passe aussi par le fait de retrouver la notion de plaisir alimentaire. Autant je rêve de fruits rouges, autant je cale complètement sur la salade du soir !! J'en ai marre, de la verdure.

Tant pis, ça sera plus long.

Mais je m'observe, et je vois bien ce qui buggue dans mon comportement, le fait que même sans faim je continue à tout goûter dans un buffet (mais au moins je ne me ressers plus), que je suis incapable de laisser une partie de mon plat, que si je mange un gâteau même s'il n'est pas bon ou que je n'ai plus faim je n'ose pas en laisser ...

Tu vois ?

Tant qu'il y a des choses à changer il y a de l'espoir.

Alors c'est probablement pareil pour toi ?

j'attends les témoignages

bises

Noelle
Marraine

Bonjour True Clairette

 

je ne comprends pas bien ta demande, le forum est plein de témoignages, de hauts et de bas, de vie au jour le jour, de changements au quotidien, de séance de RPC...

que cherches tu en fait???

 

mavo.
Marraine
Hello Il me semble que TrueClairette cherche des témoins qui viennent lui dire : oui, c'est vrai, c'est possible, ça marche, moi j'ai perdu X kg et ça va bien. Enfin, si ce n'est pas ça, désolée !... Je peux comprendre ce sentiment car j'ai eu le même à un moment sous la forme : y a-t-il des gens qui peuvent témoigner d'avoir atteint un poids qui les satisfait et de ne pas avoir repris de poids, à moyen terme... Bon, maintenant j'ai compris qu'il fallait que j'arrête de focaliser sur cette question de poids... Donc j'esssaie juste de prendre patience. Enfin bref, pour répondre à ta question TrueClairette : oui, moi je peux témoigner avoir perdu 15 kg en suivant cette méthode. Mon souci a été de la suivre à la façon d'un régime, sans arriver à sortir vraiment du contrôle et donc fatalement j'ai repris ce poids. Mais je reviens et j'essaie cette fois-ci d'être patiente et de laisser le temps aux apprentissages. Sans garder l'œil sur la balance...
Nounette73.
Abonné

Pour compléter je crois que True Clairette cherche des témoignages de personnes qui ont téussi, mais qui ont stagné un moment avant d'avoir le déclic ?

 

Il y en a sur le livre d'or.

 

Moi je suis venue témoigner que je galère aussi cheeky

izabelle
Animatrice forum

pour ma part c'est vrai que j'ai déjà raconté ça à plusieurs endroits, mais je comprends bien qu'on ne peut pas lire les archives du forum en arrivant sur le site, donc je vais témoigner à nouveau,  de mon point de vue de maintenant, car ceq ui est bien c'est qu'on continue toujours à changer

pour ma part j'ai commencé le programme il y a un an et demi

les deux premiers mois départ en flèche, je perds un peu de poids, que je reprends ensuite....    je commence à me confronter à mes émotions, c'est cahin-caha, je suis toujours dans le contrôle émotionnel, mais en utilisant les outils du site

donc des hauts et des bas bien sûr

puis peu à peu, cheminement dans l'expérience, la réflexion, à lire tout le monde ici et là, je découvre un mot :  "acceptation"

un gros déclic  quand  je décide d'accepter mes états intérieurs : culpabilité, joie, peine, envie d'être la meilleure ou tout un tas de choses

les EME baissent d'un coup et je commence à perdre du poids

puis ça stagne, encore et toujours.....

alors je continue et j'explore tout ce qui est lié à l'acceptation

j'atteris dans le champ de la thérapie ACT, fatelement, puisque c'est la thérapie de l'acceptation et engagement

j'étudie, je lis, et puis le choc avec le livre  "le piège du bonheur"

je comprends que mes EME sont surtout dûes à des schémas-pensées  et que si elles persistaient en dépit de la RPC, c'était parce que j'étais à 90% du temps en lutte contre moi-même, contre des ressentis pas très conscients (rejet, échec, nullité et autre)

donc là, avec le travail fait pour accepter ces ressentis, en conjugant RPC et défusion,  les EME diminuent considérablement et je perds vraiment du poids.....

au bout d'un temps je stagne à nouveau, j'en reprends un deux par ci par là quand la vie me presse un peu plus.....

 

et puis peu à peu.....   les EME sont de moins en moins là.....   du moins elles vont toutes se réfugier là on ne pourra pas facilement les débusquer : en fin de repas

 

je refais l'étape de la satiété pour la n-ième fois,  deux fois de suite,  c'est difficile mais je commence à comprendre les sensations que je dois avoir

à nouveau peur, recul, tout ça

 

 

toujours et encore des hauts et des bas

 

mais peu à peu, avec patience et déternmination, je m'y remets sans cesse, j'augmente le nombre de jours où je mange à ma faim, la vraie,  et ça commence à devenir une habitude

je n'ai plus peur d'avoir faim dans l'après-midi,  j'accepte les sensations de mon corps quand je le sens vivant et en appétit,  et je m'autorise donc  à maigrir un peu plus.......

 

en ce moment je n'ai quasiment plus d'EME au quotidien  (quand j'ai commencé j'en avais 15 par jour!), mais ça peut m'arriver d'en avoir dans certaines circonstances, notamment quand je sors et que je vois des amis

j'accepte aussi que pour l'instant c'est comme ça et j'arrête de me fustiger de ne pas être parfaite, chaque chose en son temps

pour moi cela a été assez long, mais vu le bénéfice, franchement je m'en fiche

 

de plus je crois que le plus important, après avoir vécu cette aventure, ce n'est pas tant la perte de poids  que de ne plus avoir des troubles du comportement alimentaire qui sont vraiment très douloureux psychologiquement.

une réconciliation avec moi-même (surtout avec ce que je ressens) que je n'aurais jamais osé espérer est venue se greffer également

 

 

donc oui j'ai eu souvent l'impression de tourner en rond, souvent aussi l'impression que je n'y arriverai jamais et que ces troubles du comportement alimentaire étaient trop ancrés en moi depuis l'enfance

mais je n'ai pas laissé tomber car c'était qqchse d'important pour moi de ne plus vivre ces troubles alimentaires, je le sentais, c'était intuitif.... je ne pouvais plus vivre comme ça, cela me rendait trop triste

comme je ne suis pas quelqu'un de patient, je devenais folle quand après  UNE journée à respecter mes sensations alimentaires, je n'avais pas perdu genre 2 kilos d'un coup.....

mais j'ai compris que le corps est bien plus intelligent que nous  et que si on arrive à suivre son rythme et à arrêter de vouloir tout contrôler, il nous mène exactement là où on sera bien......

 

voilà pour mon témoignage,  pardon si ça fait "redite" pour certains qui m'ont suivi depuis qq temps

Marielle.
Abonné

Magnifique témoignage, Isabelle, merci! Alors que j'ai la chance de te lire depuis longtemps, chacun de tes posts, même sur des sujets proches, m'apporte toujours un éclairage neuf sur une difficulté de parcours que j'ai ou pourrais rencontrer à mon tour. Merci de prendre le temps de (re)dire ton expérience du programme...

emma-.
Abonné

moi j'ai grossi de 5 kilos...mais je sais que je peux y arriver en te lisant izabelle :D , alors je pousrsuis mon chemein car seul le chemin compte... ;)

Vali.
Ancien abonné

Chéres amies, bonsoir, je viens de noter ce matin le dixième kilo en 5 mois, je suis arrivée sans doute à mon poids d'équilibre. SANS régime, mais pas sans faim, cette gentiile faim amie qui me faisait peur autrefois .

LA grande différence du programme, c'est qu'on ne lutte pas, on accepte gentiment cette faim qui est là pour nous aider....J'ai joué la bonne élève : je recommande donc de rédiger le répertoire alimentaire, les lettres de motivations, et de bien suivre le maximum des conseils de LC, surtout les voluptueux, manger et boire ce qui fait vraiment envie, TRès lentement en dégustant beaucoup et en s'entrainant plusieurs fois par jour à mesurer ses sensations entre 0 et 10 ( faim, soif, douleur envie de pipi, etc...; Respirer, marcher s'étirer en pleine conscience, être super égoïste !

J'ai bien sûr un peu peur de reprendre, d'avoir à nouveau du mal à m'arrêter en fin de repas, mais aussi une certaine confiance dans les acquis , nouveaux apprentissages.

AU départ, Je ne voulais pas maigrir, mais juste arrêter de grossir, au bout de 10 ans, un kilo par an, tout petit, ajouté aux précédents, ça fait quand même 10 kg ! Et voilà surprise, ils sont partis. Dès la première semaine, j'ai réduit sans effort mon petit déjeuner de moitié et retiré un plat du déjeuner et du diner.

Je me suis souvent dit " tiens tu penseras à manger ça quand tu auras vraiment faim"....et je l'ai fait : raclette , mortadelle, chocolat noisette, frites, nuggets ( faites maison ! ), gâteaux et fromages en tous genres, il suffit d'attendre le bon moment pour s'en réjouir à fond les papilles !

Sans plus jamais avoir mal au ventre cette vilaine pesanteur qui fatigue et stresse .

Je n'ai pas beaucoup de mérite car je n'ai pas beaucoup de compulsions, surtout du mal à finir de manger le repas, je continue à surveiller ça de près

Bonne chance

Vali

maggy.
Abonné

TrueClairette, je comprends ton besoin d'être rassurée sur la méthode et sur ses difficultés.

Tu trouveras sur mon blog ce que je vais essayer de résumer ici, si ça t'amuse..

Perso, j'ai commencé il y a 8 mois, et je n'ai aucune idée de ce que j'ai perdu. Au bout de 4 mois de LC, j'ai décidé que je ne voulais plus jamais me peser -ou en tous cas, pas avant d'être beaucoup mieux dans ma tête.

J'ai commencé par suivre le programme de manière hyper scolaire et j'ai perdu 2kg, je crois. Mais j'étais beaucoup trop dans le contrôle, comme Izabelle, et j'ai fini par craquer évidemment, et avoir envie de laisser tomber. Et puis j'ai lu pas mal de témoignages, qui m'ont convaincue de poursuivre.

Et petit à petit, j'ai compris que j'avais un réel problème d'estime de moi, d'image, de fierté, de manque de lacher prise. Et petit à petit, je parviens à changer ça, en faisant un peu de RPC (une fois par jour, les jours fastes), en réfléchissant avant de dire "oui" ou "non", en pensant d'abord à moi, en regardant les choses du côté rose, en tachant de ne pas râler sur mes enfants et mon mari lorsque "je" suis contrariée, en pratiquant la défusion... toutes ces petites choses me rendent bien plus joyeuse, moins soucieuse, plus positive, plus fière de moi.

J'ai laché depuis plus d'un mois le parcours alimentaire. Je viens principalement lire le forum et écrire sur mon blog. Et de découvertes en "tilts" perso, je me sens m'alléger et m'accepter. 

La voilà, l'autre victoire de la méthode LC: je m'accepte. Ca n'a pas été facile, et j'ai eu de gros moment de rejet de mon corps, mais aujourd'hui, je m'accepte d'avantage. Je ne vais pas dire que je me trouve jolie, mais ce n'est plus une torture, alors qu'à 20 ans (j'ai 36 ans), je regrettais déjà de n'avoir jamais été mince = belle . Je tache de faire confiance à mon mari qui me trouve attirante et à ma fille qui me dit "tu es belle, Maman". Leurs avis sont finalement ceux qui comptent le plus.

Bon, mon message est un peu décousu, mais ce que je voudrais faire passer, c'est que j'essaie d'oublier que j'ai envie de maigrir. Je veux que ça devienne la conséquence de mon mieux-être et non pas la cause. Car je suis convaincue que la clef est là.

Je pense qu'on peut tous y arriver, mais qu'il faut accepter beaucoup de choses et lacher, lacher, lacher.... A force, on se rend compte que c'est bien plus facile qu'on ne le croit. 

(si ta question est vraiment de savoir si on perd du poids, je crois pouvoir te dire oui, aux vues de mes jeans, mais je ne sais pas le chiffrer)

sylvas.
Inscrit

Merci TrueClairette d'avoir posé cette question des témoignages. Je suis ravie d'avoir lu vos réussites et je m'excuse si le mien est plus mitigé, mais sans perte d'espoir !

Voilà plus d'un an que je suis inscrite, et je n'ai pas perdu 1 gramme. J'ai peut-être même pris 1 kilo, enfin, je ne sais plus trop. J'ai pourtant bien l'impression d'avoir changé, réduit mes EME, d'être plus attentive à ma faim, mais c'est insuffisant. Ma coach m'a fait comprendre que j'arrivais à un point où il faudrait que je travaille sur le changement de mes perceptions. Mais voilà, je ne sais pas trop comment m'y prendre.

Or quand je lis Isabelle, j'ai l'impression que c'est aussi son parcours. Vous êtes plusieurs à parler de "défusion". Cela a-t-il un rapport ?

Merci de m'éclairer sur ce point.

Bon courage à TrueClairette et félicitations à toutes celles qui progressent vraiment.

 

izabelle
Animatrice forum

pour la défusion, je te renvoie à ce post qui explique (un peu) ce que c'est 

//www.linecoaching.com/content/defusion

ensuite, concernant le changement des perceptions je ne sais pas trop ce que ça veut dire....

c'est vrai que si tu as réduit tes EME mais que tu en as encore suffisamment, cela peut t'empecher de rejoindre ton set-point.....

pour moi c'est clair que les EME liées aux pensées étaient les plus importantes, la défusion m'a aidée en ce sens...

mais je ne suis pas sûre que cela soit le cas pour toi car on a toutes des parcours différents

sylvas.
Inscrit

Merci pour ta réponse. Je vais tout de suite voir le lien.

MONTDOR.
Abonné

Bonjour Izabelle,

Alors la.... bravo et merci, je viens d'aller voir le fameux lien sur la défusion dont je n'avais jamais entendu parler auparavant et je suis scotchée par la précision de ton descriptif, tes explications, le soin que tu as pris à détailler tout cela et ton humour bien sur. Je ne suis pas sure d'avoir tout compris mais aujourd'hui mes vieux démons me poursuivaient sans relache et je pleurais comme une madeleine depuis le debut de l' apres midi sans pouvoir m'arreter (pas d'EME pour l'instant mais dejà fait une bonne hier soir quand toute la famille etait au lit avec des cacahuetes..pff une vraie guenon, la honte)... mais j'avoue qu'à la lecture de tes exemples d'affiche de film, j'ai ri à travers mes larmes, cela m'a amusée et sortie de mon chagrin. Cela me donne meme envie de créer mon propre scénario...Tragique et pathétique bien sur...

Cela m'a fait penser à une parodie qu'avait fait Les Inconnus sur la chanson Les Roses Blanches: Didier Bourdon grimé en chanteuse de l'entre deux guerres, la Grosse Bertha (le nom qu'il s'etait donné), maquillé outrageusement et dramatiquement avec l'oeil charbonneux et une robe noire austère, chantait une chanson hyper tragique qui m'avait fait mourir de rire pendant longtemps tant elle etait caricaturale et absurde...

Ca disait à peu près : "La gamine n'avait ni presents, ni argent, elle etait au desespoir, si bien à qu'a l'age de 6 ans , elle faisait deja le trottoir.... Quand un passant lui dit :  "Tu es moche! Tu n'as pas à faire ce boulot!"  et sans raison il lui décoche 126 coups de couteaux!!!... La Gamine maintenant cul-de-jatte voulut traverser la rue et se fit ecraser par une charrue qui lui fit exploser la ratte! Sa tete roulant dans le caniveau.... etc..etc . C'est tellement tragique et improbable qu'on en rit et çà fait du bien.. Merci Izabelle

izabelle
Animatrice forum

oui tout à fait je me rappelle de ce sketch

en exagérant, souvent, finalement on dédramatise

je pense aussi au film Amélie Poulain,  où elle imagine ses petits tracas quotidien  amplifiés au rang national, avec un documentaire d'archives tragiques.....

la défusion, ça a changé ma vie dans le sens où le fait de dé-dramatiser ainsi des ressentis trop douloureux, trop forts,  permet de les supporter

c'est un peu magique d'ailleurs,  une seconde avant tu étais en grande douleur psychologique, la suivante, ça y est, tu tolères le truc....  ok c'est pas marrant de se sentir rejeté ou nulle

mais quand ce sentiment là,  on le prend pour ce qu'il est,  un truc passager, normal,  auquel on n'a à prêter tant d'attention que ça,  il devient juste.... tout à fait supportable.....    et comme il finit par partir tout seul un jour ou l'autre... on ne "s'accroche" pas à lui

 

je crois bien que la prochaine fois je penserai en effet à Didier Bourdon avec son maquillage sinistre et ses yeux ronds....  décrivant mes tourments intérieurs.....

 

parfois la douleur est si vive que l'on a pas envie de rire, ce n'est pas grave, ce qui est important c'est de dédramatiser, de ne pas se retrouver engluer dans ces ressentis que l'on juge inssuportables

ils sont supportables, passagers, ils n'ont sur nous aucun pouvoir pour peu qu'on ne leur accorde pas d'importance

 

je suis contente que cela t'ait aidée, Montdor

lorraine
Marraine

Bonsoir tout le monde,

Je viens seulement de découvrir ton post trueClairette ainsi que les super témoignages reçus en réponse .

Je vais tenter d'apporter un bout de témoignage en fonction de " l'urgence" que j'ai perçu dans ton post.

En juin 2012 je  perdais mon  10ième kilo...En juin 2013 j'en ai repris 1...que je souhaite reperdre (mais pas plus)....mais qui va piano va sano.

Mais pas en linéaire : repris 2 en octobre puis reperdus très vite, repris 3 aux moments des fêtes de Noel que je perds petit à petit....

Suis je au bout du tunnel ? = OUI, je l'ai été très vite car Eurêka , de manger ce que j'avais envie, de la façon dont j'en avais envie a été une révélation. A moi, tous les aliments gras et sucrés que je m'interdisais et que je mangeais avant goulûment en catimini quand je craquais.

Cependant je ne mangeais pas pour me venger du temps perdu. Non, j'interrogeais mes envies des cellules (besoins nutritionnels) et aussi mes envies de coeur (besoins pour le plaisir et le réconfort)

En parrallèle,  j'apprenais à me centrer sur mes sensations alimentaires. Repérer faim et sasiété. Les respecter, chose qui n'a pas été trop compliqué, puisque le rapport obsessionnel à la nourriture disparaissait

J'ai systématiquement fait des pauses déjeuner (avant pas), ma fille à la cantine, moi toute seule à la maison dans le silence absolu. Maintenant quand j'y pense, je rigole, c'était quand même un peu loufoque ce repli sur moi...Mais ça été un passage obligé cet apprentissage . EXPERIMENTER. Obligé :  se forcer, tenir, s'accrocher rester déterminée...

Ainsi, Je me suis assez  vite réconciliée avec la nourriture et ça ça été un soulagement extrême.Ca ça reste acquis.

 

La rpc, je m'y suis mise assez lentement...J'avais du mal Mais  dès le début quand je sentais le stress monter  qu'est ce que j'ai soufflé, (c'était un peu loufoque aussi !) et qu'est ce ça m'a calmé et éviter que je me jette sur la nourriture ...(les battements de coeur ralentissent)

Au bout de 6 mois de LC ''en lisant le poste d'une abonnée)  j'ai compris que j'étais une très grande ressasseuse, je ruminaisles pensées pénibles sans les identifier , et cet esprit encombré en continu me m'était en pilote automatique face à la nourriture et à tout "je n'étais -presque- jamais là"....

Le "vous n'êtes pas vos pensées" entendus ici à travers les séances de rpc, lus dans les chats a été une autre révélation....Stopper les ressassements dès que j'en prends conscience...Me décoller (ou défusionner) de mes pensées, revenir )à l'instant présent....ETRE à ce que je suis.....a été une autre révélation. Ca c'est quelque chose de primordial.

Le CD "méditer pour ne plus déprimer" (voix  douce et énormément bienveillante de Christophe ANDRE) a soigné l'enfant blessé en moi...L'estime de moi a remonté aussi grâce aux encouragements auditifs et livresques de tous ces grands bonhommes.

Puis j'ai lu "au coeur de la tourmente, la pleine conscience". de Jon Kabat Zin (JKZ)..Et je suis devenue vraiment fan de rpc (ou méditation), et j'en fais quasi tous les jours...La rpc m'oblige à me poser et à revenir à moi même quand je repars sur le petit vélo dans ma tête.....Maintenant comme je sais que je suis montée sur le vélo (avant LC je ne savais pas) je peux en descendre vite.

De rester comme cela dans le calme à accueillir ses pensées aide vraiment à la connaissance de soi...Les pensées arrivent on les identifie, les nomme ....Et apprendre à ne pas se juger...On repère de la jalousie en soi, et alors où est le problème...A bas les critiques et autres flagellations vive la bienveillance envers soi...Accepter ce qui est....

Alors je suis sortie du tunnel, mais je suis sur le chemin et en chemin et encore je chemine..Rien n'est magique...L'observation et l'écoute de ses sensations alimentaires et émotionnels sont  obligatoires, me concernant cela n'est pas encore ancré automatiquement et je crois que cela ne le sera jamais....C'est pas grave....

Et relativiser, et "bricoler"; je ne me prends pas (plus) la tête...A un repas de fête je mange et je bois ce que j'ai envie, j'essaie juste de déguster et d'avoir du plaisir....Je me rends bien compte que les jours d'après ça se régule je mange moins et autrement, l'envie de fruits et de légumes réapparait toujours...Desfois je me réconforte avec de la nourriture mais souvent non, j'essaie de touver une autre solution  ça aussi c'est un changement par rapport à avant...

Parfois je me fais un coup de flip, je pense avoir "tout" repris (car je reste une mangeuse émotionnelle, je l'accepte , sinon je tomberai en restriction cognitive chose que je ne veux pas)  ) mais non....On ne maîtrise pas grand chose de ce corps

car quand même je voudrais rester à ces - 10; comme ça je me sens bien....

 

Et en plus de faire LC (surtout le parcours alimentaire, la rpc et quelques outils émotionnels et la communauté) j'ai beaucoup lu ( des Drs A et Z, JKZ, Russ Harriss (le piège du bonheur et la thérapei de l'acceptation), Thich Nhat Hanh, Chose Bays....et j'en oublie)

 

Oui, lire les témoignages sur livre d'or, le fil sur les avancées, les victoires, la pleine conscience etc....et y croire se faire confiance faire confiance à LC...

Si pas de gain en perte de poids (expression du docteur A.) répertorier tous les autres gains et se rapprocher d'une coach si l'ncompréhension persiste

Bonne nuit

 

 

 

surmonchemin.
Abonné

Je ne suis pas encore "assez grande" laugh pour pouvoir témoigner, je ne suis là que depuis 2 mois 1/2, et encore énormément de chemin à parcourir. Mais un gros MERCI pour ce post, il fait beaucoup de bien !

(les autres posts aussi, mais celui-ci, c'est du concentré !)

Aphrodyta.
Abonné

J'ai perdu 2 kilos pour l'instant (je voulais en perdre 5-6, je sais ce n'est pas grand-chose mais ce pas grand-chose c'était tout pour moi) et j'ai cassé mon yoyo qui me faisait remonter en poids des que je perdais un peu (enfin c'est un peu tôt mais je me stabilise).

Ma plus grande victoire c'est de ne plus penser constamment à la "bouffe", et de ne plus angoisser à l'idée de grossir. J'ai mangé des aliments tabous et j'ai maigri, j'ai vraiment l'impression de m'être libérée de tout un tas de croyances liées à la nourriture. Ma perte de poids me semble tellement moins importante que ce bien-être maintenant, je comprends pourquoi on parle peu de notre poids dans les forums, réapprendre à apprécier la nourriture et les moments à table c'est tellement bon pour notre vie de tout les jours!

J'ai dix fois moins de "frénésies alimentaires" qu'avant, ce qui est vraiment une libération, car ces EMEs me coûtaient cher (psychologiquement et pécuniairement). Je ne me cache plus pour manger smiley

Haut de page 
X