Les goûts et les envies changent avec la dégustation ? - 22102012

Flopie.
Marraine

Depuis le début de LC, je reprends goût à cuisiner et surtout à déguster certains aliments. Je me suis aperçue que certains aliments qui était tabous pour moi ne le sont plus aujourd'hui, enfin beaucoup moins.

 

Comme par exemple, les barres mars. J'en ai acheté l'autre jour pour faire une recette de riz au lait au mars (oui une envie comme ça) et comme il en restait en trop dans le paquet, je les aient donc gentiment rangées dans le placard.

Je me rends compte aujourd'hui que je n'y ai pas touché. J'ai essayé l'autre jour d'en prendre une mais la dégustation des ces barres ne m'a pas plus, je les trouvent trop sucrés en goût. Je me dis qu'auparavant j'en mangeais pourtant facilement et même plusieurs d'affilé ; je crois que je ne faisais même pas attention à leur goût.

 

De même je me surprends aujourd'hui à avoir une marque de beurre préféré (avant pour moi du beurre était du beurre point barre) car à la dégustation de mes tartines le matin je préfère tel ou tel beurre avec tel ou tel pain (oui le pain-beurre est mon péché mignon :)).

 

Et vous, avez-vous vous aussi ressenti une différence dans le fait d'apprécier ou de ne plus apprécier certains aliments une fois dégustés avec attention ?

 

PS : Je n'ai pas trouvé mieux comme titre pour essayer d'exprimer cette question qui me triture les neurones :).

Commentaires

liegama.
Ancien abonné
Bonjour Flopie je te rejoins complètement sur l'évolution des goûts. Il paraît que c'est une évolution normale et positive. D'ailleurs si tu observe les mangeurs régulés sont assez précis sur ce qu'ils aiment ou non. Moi je sais qu'il y a pleins d'aliments qui étaient tabous et ne le sont plus mais malheureusement pour moi je les ai remplacés par d'autres. Par ex avant j'aimais le chocolat au lait, les mars, les maltes ers maintenant tout cela me parait très sucrés mais j'adore le pain maison grillé avec de la purée d'amande (je mange pas de laitages) et de la confiture peu sucrée. De même je préfère de loin les gâteaux que je fais. Je dirai que les goûts un rien artificiels ou trop industriels me dérangent beaucoup.
mamzelzoï.
Abonné

Bien d'accord avec ça, l'autre jour je mangeais une barre de Lion, je trouvais ça tellement sucré, bof... Avant c'était ma barre préférée. Idem pour les kinders des enfants : c'est très très très sucré!

Comme Liegama, je préfère de loin les préparations maison, on sent le vrai goût des ingrédients, les oeufs par exemple. Allez, aujourd'hui, atelier cuisine avec mon fils! On va faire des speculoos.

Ariciane.
Abonné

Mes goûts changent aussi. Le chocolat reste pour moi un aliment que je savoure mais je n'aime que les chocolats très fort en goût, plus les kinder que je trouve trop lacté. De manière générale, je préfère manger épicé alors qu'avant j'aimais mettre de la crème partout. J'ai parfois une grande envie d'un fruit en particulier (par exemple l'ananas) alors qu'avant, je n'avais jamais envie de fruits.

Chouette si c'est un signe positif !!! heart  smiley

Savi.
Abonné

Dans un registre salé, avant je suivais la méthode Montign*c, et de ce fait j'avais introduit les lentilles vertes dans mon alimentation. Je précise que je n'avais pas du tout l'habitude d'en manger.

Je les ai donc accomodées de multiples façons, et pas une semaine ne se passait sans que j'en mange.

Après avoir commencé LC, j'ai refais un plat de lentilles, que j'ai mangées avec faim, lentement, et ... je n'ai plus trop aimé ça ... Ca m'a interpellée, et la conclusion que j'ai tirée c'est qu'avant, je me dépêchais de les avaler et ne sentais pas leur goût ...

A défaut d'une nouvelle recette qui m'attire, je ne suis pas prête d'en cuisiner à nouveau ;-)

Par contre, je n'ai jamais eu un goût immodéré pour les pommes-de-terre. Donc ne plus en manger avec la méthode Montign*ac ne me pesait pas outre mesure.

Depuis LC, j'ai redécouvert ce féculent, et j'A-D-O-R-E!

Bref ... je réponds oui à la question du post!

Flopie.
Marraine

Bon et bien je ne suis pas la seule dont les goûts changent :)

Sur le chocolat, même chose; avant j'étais plus adepte de chocolat lait noisette et autre mets trés sucrés, aujourdhui je redécouvre le plaisir du chocolat noir. Bon pour le coup mon tiroir est plein de sortes différentes de chocolat noir mais selon les humeurs et les envies j'aime déguster tel ou tel chocolat (j'ai un faible pour celui à la pointe de sel et celui avec des éclats de framboises).

Pareil pour les céréales en tout genre que ma diététicienne me conseillait de manger (pas de pomme de terre selon elle ni de jambon ni de choux -> régime pratique quand on vit en Bretagne en plus :)). Bref, désormais je n'y touche plus, non je n'aime pas le boulgour et je n'ai pas envie d'en manger ! :).

Tout ça pour dire que ça fait du bien (et en même temps je trouve ça assez perturbant) d'affiner ses goûts !

izabelle
Animatrice forum

exactement l'inverse de toi, Savi,   pour moi les lentilles c'était un plat plutôt ennuyeux, genre de "devoir"  (surtout que je suis végé, alors les lentilles c'est un peu notre viande, faut pas oublier d'en manger....  ça me barbe)

et puis un jour j'ai goûté les lentilles que je faisais à ma fille et puis en fait j'ai adoré.....    comme je les cuisine moi, pas celles en boite bien entendu

c'est vrai qu'on peut avoir de belles surprises

même d'un jour à l'autre, nos goûts changent en fonction de ce qu'on a besoin

pour moi surtout choc noir ou au lait, je n'ai pas toujours la même envie et un choc que je trouve bon un jour me semblera quelconque le lendemain parce que je n'ai pas besoin de ce qu'il contient

c'est fascinant le goût

nath1810.
Abonné
J ai egalement ete tres surprise de l effet degustation, pendant les fetes il m a ete proposé de manger mars et bounty j adorais ca quand j etais jeune et je n en avais pas manger depuis de nombreuses années, je passais devant avec l eau a la bouche en me disant non c est pas bon pour toi, t es au regime tu vas grossir alors frustration sur frustration je me jetais sur d autres choses moins grasse mais en plus grosse quantite, le résultat fut pire, la avec lc tu test tu goutes tu t octrois des aliments que tu pensais de plus jamais manger. L experience des mars et des bounty, je sais au jour d aujourd hui que plus jamais je n aurais envie d en manger, c est gras ( huile) c est sucres tres sucres c est même salé, pas le goût de chocolat pas le gout de caramel, les bouty pareils gras et odeur de syntese de coco beurk beurk, je suis super contente que LC nous ouvre l esprit sur la degustation des aliments de prendre conscience de ce que l on mange. Pareil j adorai le coca et je ne peux plus en boire, le seul qui passe c est le coca breton qui lui a un vrai gout coca.
Lauvie.
Abonné
Je viens juste de commencer cette étape et je suis d'accord que la dégustation semble changer nos goûts. Ou tout simplement on fait peut être juste plus attention aux goûts justement. Enfin suite à la dégustation de mon café senseo, je dois dire que j'ai eu envie de pleurer en voyant celui du bureau. Dans ma tête j'étais la : regarde la mousse, elle est comme : ELLE EST PAS LA !! Et le café des machines a café ça sent le vomis... Bref !!
gally5.
Abonné

Je suis d'accord avec vous.

Moi c'etait les cookies granolat, je n'ausais même plus en acheter, car je mageais le paquet en une fois.

Puis avec la dégustation j'en mangeais 4 si j'avais faim et seulement 2 si c'était une envie sans faim.

Et bien maitenant je trouve que c'est des gateaux sans saveur juste avec un goût trop sucré, écoeurant.

Ca m'a fait la même chose avec les kinder délice. Avant je me faisais violence pour ne pas en acheter, car tabou, maitenant je n'en ai pas envie. Je l'ai trouve sans intérêt gustatif.

Flowerbomb.
Abonné

oh que oui les goûts changent ! et je dirai même qu'ils se consolident "en mieux". par exemple, avec la dégustation sur 4 jours du Gruyère, je l'aime toujours autant mais j'en mange nettement moins et avec plus de satisfaction.

je ne mange plus ce que je "croyais" aimer (mais en fait c'était des aliments régime) , c'-est-à-dire le fromage blanc beurkkk !!! la viande séchée, les yaourts et autres préparations à zéro, les surimis, berk, berk.....en fait, je pense que vous avez deviné que je mangeais ces choses en suivant le régime d'un certain D*k*n !!

j'ai redécouvert les fruits et généralement tous les aliments que j'achète sont de première qualité.

je suis devenue une mangeuse difficile au restaurant. je suis très critique. par exemple, vendredi soir, je me réjouissais de découvrir un resto dont on m'avait dit que du bien. et j'ai été très déçue surtout par le foie gras qui n'avait le goût de rien (malgré ma grande concentration à sa dégustation)

FIBANNE.
Abonné

Moi aussi je trouve que les gouts changent, et comme vous je trouve que les aliments sont très sucrés, voire trop sucrés.

Et je re découvre certains aliments.par exemple ce midi je me suis régalée avec ma ratatouille, mon riz et mes oeufs durs.
comme je mangeai seule, j'en ai profité pour déguster ! vraiment le plaisir était très grand.

Noelle
Marraine

moi, j'ai surtout trouvé que les aliments changeaient de gout quand j'ai re decouvert la faim, le plaisir de manger avec faim, et pas juste parce que c'est l'heure habituelle, et du coup, ça m'a donné envie de cuisiner

lEONTINE17.
Abonné

Oui, je ressens, comme Noêlle moi aussi, que le changement est surtout dû, pour moi en tous cas, au retour de la vraie faim, du vrai désir de manger, et non plus de manger par contrainte, qu'elle soit horaire , conventionnelle ou politiquement correcte en matière de régime..;

J'ai toujours cuisiné, mais cette cuisine était vraiment devenue un pb quotidien à résoudre: comment faire bon, varié et..;"régime"...?

Oh oui, bien sûr, quand on fait des régimes, on nous donne des "trucs et astuces pour cuisiner "bon et sain et allégé"..;Mouais...Non que j'aime cuisiner gras mais...Une ratatouille, une vraie, sans ce qu'il faut d'huile d'oilve, Ben...ça restait une ratatouille de régimeblush

Et puis c'était sans compter sur mes propres interdits de restrictive frénétique: bref, j'en rajoutais dans la rigueur. Ou culpabilisais dès que je cuisinais sans restriction de temps en temps, un plat ou un autre, un de ces bons vieux plats type bistrot ou cuisine paysanne comme on les aime à la maison...

Maintenant, non seulement je cuisine "normal", sans abuser du gras mais sans objectif "alléger" et puis, comme tu le dis, Noëlle, voici bientôt un an que j'ai incroyablement réouvert mon champ culinaire! Je teste et cherche de nouvelles recettes, je me lance dans la cuisne veggie un peu élaborée, en fait, je retrouve la pêche et l'envie de découvrir. Puisque je n'ai plus de frein restrictif, plus de méfiance ou de peur de beaucoup d'aliments ou d'ingrédients divers! Je me suis mise également à la pâtisserie, moi qui ai toujours cru et clamé haut et fort que je n'étais pas un "bec sucré"!

Ma fille cadette qui commence cette année sa reconversion et prépare un CAP de pâtisserie, est aux anges: je ne boude plus du tout ses premiers chefs-d'oeuvre.

En revanche,Il y a des aliments que je ne "fréquente plus " du tout, comme il est dit plus haut, plus aucune envie, mais alors plus du tout, alors que je croyais moi aussi, assez bien les aimer. A ce sujet, j'ai fait cette semaine, exprès, une expérience. J'ai racheté des yaourts à 0% de MG, pour voir. Je les ai pris "bio", et de qualité, parce que je ne suis plus maso, non plus...Eh bien ce n'est vraiment pas bon...Du plâtre! acide, et fade, fade! Et dire que j'ai ingurgité ce genre de chose pendant des décennies sans sourciller...Qu'est-ce qu'on s'impose, pour fuir une malheureuse poignée de pitoyables calories!

Oui, ce sont tous ces changements que déclenche un programme comme celui de LC, qui modifient notre vie et notre relation à LA VIE en général. On est loin de la seule  perte des kgs, ce qui bien sûr garde son importance, mais devient un objectif parmi d'autres, un gain parmi tant d'autres!

lorraine
Marraine

Je ne mange plus tout à fait de la même façon. Mais ce n'est pas tant la dégustation qui m'a donné envie de manger d'autres aliments mais l'écoute forte de mes envies alimentaires   (faim des cellules, faim du coeur .....selon les moments...) totalement bannis les repas très diététiquement corrects (une certaine forme de régime et de restriction)  . J'étais une championne, j'en étais l'esclave pendant bien 10 ans.
 

Ce qui a complètement changé aussi c'est que maintenant j'arrive à ne manger que  quand j'ai faim seulement et uniquement la quantité nécessaire (sauf repas conviviaux ou petites EME ). Ca c'est vraiment le très grand changement. J'arrive à percevoir à la perte de plaisir que l'envie de tele ou tel aliment diminue.

J'aime assez le gras et le très sucré et je n'ai plus honte de cela (c'est ce qui a bercé mon enfance et ceci expliquant cela) . J'arrive à le dire à présent. Maintenant quand j'en mange ce n'est plus en catimini en me goinfrant ou encore en me justifiant....

coolosse.
Abonné

depuis que j ai pigé comment deguster mes gouts changent ,on dirait que je m etais faite une fausse idée du gout que je percevais dans ma bouche ,du coup certaines choses que j avalais sans deguster deviennent quasi ininteressante au niveau gustatif ...c'est intéressant et pourtant j etais super refractaire a la phase de degustation au debut je ne voyais pas à quoi cela allait me servir...là je commence à comprendre

acdc.
Abonné

oui pareil, y a plein d'aliments que je trouve vraiment moins bons que je ne le pensais.

par exemple j'ai mangé une glace à l'eau hier, je l'ai trouvée vraiment sans intérêt,car sans gout..alors qu'avant j'aimais bien en prendre une deuxième!

je trouve que le café a moins de gout aussi(ou alors je me plante sur les doses en ce moment)

pareil pour un jambon cru..je me suis rendue compte que celui que j'achetais était sans gout; biensur ça me donne envie de vrai jambon de pays...j'en salive d'avance!

X