Les idées qui vous ont fait avancer - le 24/08/2011

izabelle
Animatrice forum

Beaucoup d'idées glanées ici ou là, ne sont pas nouvelles pour nous mais nous avions peut-être besoin de les voir défendues pour oser y adhérer.
Il y a aussi les idées qui ne nous avaient jamais effleurées avant et qui tombent comme des révélations ou "qui changent tout", aussi simples qu'elles puissent être.

Pour moi, ça a été de lire sur LC qu'il ne fallait pas manger de peur d'avoir faim après.

J'ai réalisé que souvent je me gavais pour ne pas crever de faim ensuite. Mes horaires de boulot et trajets m'imposent de dejeuner extremement tôt et de dîner très tard. Les premiers mois ça a été affreux, je mourrais de faim. Bien sûr j'aurais pu apporter de quoi grignoter entre temps, mais outre que je n'arrivais pas à m'organiser, je boulotais tout dès l'arrivée le matin quasi. Je ne renoncerai pas à aller déjeuner quand je suis au boulot, même si je n'ai pas faim, mais maintenant je ne me gave plus, je m'organise pour avoir toujours quelque chose à grignoter et.... je ne le dévore plus par compulsion dès le matin.
Avec la prise de conscience de cette peur panique "de manquer" je me dis que je vais réussir à bien mieux me réguler en m'écoutant plus.

Et vous ? Quelles sont les idées qui vous ont fait faire TILT ?

Commentaires

benedicteg
Abonné

Bonjour Pipelette,

bonne idée de lancer ce sujet ; il y a tellement d'idées préconçues qu'on fait sauter en faisant Linecoaching…

pour moi ça a été d'apprendre qu'on pouvait sauter des repas. surtout le petit-déjeuner. j'avais toujours entendu que c'était LE repas qu'il ne faut pas sauter, parce qu'il faut "manger comme un roi le matin, comme un prince le midi, comme un pauvre le soir"… tandis que parfois, si j'ai mangé au restau la veille, je me réveille presque barbouillée. et bien je me suis rendue compte que ça faisait un bien fou au corps si je ne mangeais pas ces matins-là : du coup la faim revient (contrairement à ce qui se passe quand on mange le matin alors qu'"on a pas faim : alors là c'est fichu pour la journée, on n'a pas faim mais on mange par réflexe…)

voilà ce qui m'a fait avancer, mais ce n'est pas la seule chose ; il y en

benedicteg
Abonné

(oups j'ai soumis le message sans faire exprès, je termine :)

il y a tellement d'idées dont je sens déjà qu'elles me font avancer… parmi les autres importantes, il y a le fait de laisser un aliment si on ne le trouve pas bon. c'est l'inverse de ce qu'on apprend aux enfants! et pourtant manger un truc qu'on n'aime pas, c'est effectivement très frustrant, et ça fait prendre des calories pour rien ! voilà

belle journée à toi

 

Bénédicte

Anjana.
Abonné
  • Moi aussi, il ya encore peu de temps avant LC, je prévoyais tous les matins au réveil mes repas du jour, j'avais tellement peur de ne pas manger!!

Des fois, j'organisais ma journée de travail en fonction de mon déjeuner ....

  • Sauter un repas était pr moi impensable, comme de manger un pain au chocolat, par contre si je trouvais des viennoiseries au bureau, je m'en gavais!!
tartine.
Abonné

bonne idée ce post

idem pour : on peut sauter un repas !! génial

                      pas nécessaire de se gaver en prévision .................

je sais très bien que le caractère explosif de ma fille cadette me conduit à me goinfrer avant, pendant et encore un peu après ses visites ou séjours, le fait de l'avoir écrit, et bien je savoure chaque bouchée et je m'arrête quand je n'ai plus faim !! mon dieu, que la vie est belle !!!

Christelle.
Abonné

L'idée qui a vraiment fait tilt : ce n'est pas parce que j'ai une grosse faim que je dois beaucoup manger pour la satisfaire.

Il n'y a en fait aucune corrélation entre le niveau de faim et la quantité de nourriture à ingérer. 

Grande découverte pour moi. 

Sandrinedf.
Abonné

Pour moi, la révélation a été d'apprendre qu'il y avait une différence entre la faim et l'envie de manger... avant je croyais que la seconde était la définition de la première ! Maintenant, j'essaye de saisir la subtilité entre les deux symptômes : quand j'ai envie de me dilater l'estomac (pour faire court) ou quand j'ai envie de ressentir des goûts agréables dans ma bouche !

Bon, c'est pas facile dans la pratique car je débute dans la méthode mais pour moi, c'est la clef !

Pipelette.
Abonné

Toujours la même idée mais un cran plus loin. J'avais découvert qu'il ne fallait pas manger par peur d'avoir faim plus tard. Je savais que je résistais très bien à la faim alors où était le problème ? Tout bêtement que je résiste très bien à la faim mais que la peur d'avoir faim me rend (me rendais ?) dingue.

Vaincre la faim n'est rien, il faut encore vaincre son ombre...

fragolina.
Abonné

C'est ce qui me flipper un peu là ... Je me lève très tôt et une foisdans le train, j'ai faim donc je déjeune chez moi mais c'est vrai que j'ai quand même faim en arrivant en formation. Puis le soir aussi, enfin en cours, j'ai l'impression d'avoir faim tout le temps donc je mange et dès qu'il y a une pause! J'espère que ça ira mieux avec le temps et que je m'habituerai. 

Chandler.
Abonné

Fragolina : tu prends un petit-déj chez toi, parce que tu as faim, ou par habitude ? si tu le prends plutôt par habitude, ne peux-tu pas prendre un petit-déj dans le train, ou sur le chemin de ta formation ?

fragolina.
Abonné

Je ne sais pas justement :s Quand j'étais jeune (enfin y a 10 ans, que j'avais 14 ans) je prenais pas de petit dej', je goutais à 10h à la pause. Et là, beh depuis que je suis aux études supérieures, je mange le matin parce que je prend mon temps mais je ne sais pas si j'ai vraiment faim ou si c'est une habitude. Depuis que j'ai commencé le programme j'ai plus déjeuné parce que je n'avais pas faim mais je n'avais pas cours non plus :s 

Je testerai ça mardi, j'ai cours. 

Haut de page 
X