Livre Manger en pleine conscience - 24032013

Sylvie75.
Abonné

de Jan Chozen Bays.

L'édition français qui vient de sortir comporte une courte préface de GA.

Le livre me fait beaucoup de bien, à un moment où je me sentais perdue. Je n'en suis qu'au premier tiers.

Un des exercices que je trouve efficace pour rentrer en communion avec mon repas, c'est en début, milieu et fin de repas, noter sur une fiche la note que j'attribue à mes 8 faims (yeux, nez, bouche, estomac, cellules, tête, coeur, soif). C'est incroyable comment ce petit exercice (pourvu que ça dure) me semble facile à faire et me connecte simplement.

D'une façon générale, je n'en suis qu'au premier tiers, c'est truffé de raisonnements très cohérents, d'anecdotes significatives et touchantes, et les exercices font progresser.

 

Commentaires

Sylvie75.
Abonné

Un extrait, court et incisif, sur la qualité du raisonnement :

"La solution à long terme ne consiste pas à consommer des aliments dont les nutriments ont été supprimés, ni à mutiler des organes sains ni à provoquer volontairement une maladie secondaire grave, la malabsorption. La source du problème est dans nos pensées et dans nos émotions, dans notre cerveau et dans notre coeur."

Sylvie75.
Abonné

Et cette anecdote si touchante :

"Je me souviens de ma petite soeur qui, chaque fois qu'elle se sentait contrariée, s'asseyait sur le radiateur en tenant le chat dans ses bras. Elle se calmait en reniflant sa tête qui, disait-elle, avait l'odeur du pop corn."

 

smiley

fadinarde.
Abonné

J'ai hésité à l'acheter, en le voyant l'autre jour en librairie. Puis me suis dit: encore un de plus.... alors que je n'ai même pas fini les piège du bonheur, et je n'ai pas fini non plus Manger en Paix de G. Apfeldorfer... (mais je l'ai prêté à mon amie/collègue, qui venait de me dire qu'elle envisageait de recommencer WW.... Je lui ai dit: lis ça d'abord.... Tu verras ensuite!)

Mais finalement je lis plein de trucs positifs sur ce livre, donc je viens de passer commande!

Bon dimanche!

Sylvie75.
Abonné

C'est une attitude commune à quelques personnes ici : passer à quelqu'un quelque chose que l'on n'a pas eu le goût de finir. Un peu comme une patate chaude... lol

Bien sûr, je fais cela parfois, sur d'autres forums ! Dans ma démarche, quand j'analyse, il se passe ceci : "Je sens que je ne vais pas finir ce truc, qui a pourtant l'air très bien, mais bon, qui ne m'intéresse guère. Alors en échange, j'en fais la pub pour me motiver à le finir." Ce qui ne marche pas bien sûr. :)

Toujours est-il que ce n'est pas à chaque fois que je fais une pub que je suis dans cet état d'esprit, heureusement !

fadinarde.
Abonné

Ah tiens, c'est marrant... Je n'avais pas pensé ça sous cet angle-là....

Tu as peut-être raison :)

Mais je crois surtout que je n'ai pas terminé "manger en paix" parce que cela reprenait toutes les notions que je connais par coeur pour les lire et relire et relire et relire ici même, et que du coup c'était un peu lassant.... Ces fondamentaux je les connais intellectuellement, le problème étant de les mettre en pratique au quotidien... Et pour ça i ne suffit pas de lire les livre!!! (sinon c'est un peu comme les gens qui achètent des vitamines sans jamais les consommer, mais tu sais, le simple fait de les avoir sous la main te donne déjà l'impression de te sentir mieux... Tiens, ça m'arrive de faire ça... Mince.... Tant de comportements à reprogrammer!!!)

Lyphaé.
Abonné

J'ai lu ce bouquin il y a quelques mois et il ne m'a pas fort parlé. En fait, j'en ai retenu un ou deux passages (où on parle du vide et du fait qu'on cherche toujours à le remplir, que ce soit avec de l'eau ou de la nourriture) et pour ça je ne le regrette pas mais il m'a beaucoup moins marquée que ceux des Dr Z et A. Je ne l'ai peut-être pas lu à un moment qui me convenait ? J'hésite à le resortir du coup.

Sylvie75.
Abonné

Lol, Fadi, non, rassure-toi, quand on reconnaît des comportements un peu rigolos, on peut juste reconnaître qu'ils sont rigolos... et les continuer si bon nous semble.

Bien, moi, j'avais peur que ce bouquin (de Chozen Bays) soit un bouquin qui nous parle de la pleine conscience et de ses bienfaits point barre. Ce qu'il est bien sûr. Mais pas seulement. C'est très directement pratique, appliqué à la nourriture et je ne pense pas que tu auras le sentiment de redite. Je ne l'ai pas en tout cas. C'est bien sûr une école de l'obédience "intuitive eating", mais qui développe davantage très concrètement (dans la culture américaine, j'aime beaucoup l'aspect pragmatique, les pieds sur terre) pourquoi comment l'on peut, l'on doit SE faire confiance, à soi, à ses émotions, à son corps, pour prendre conscience de notre relation à la nourriture, et la changer... ou pas ! Il y a plein de choses que l'on fait bien et il ne faut pas tout jeter aux orties.

Une idée éminemment claire de ce bouquin, par rapport aux 8 faims mentionnées ci-dessus, c'est que les seules faims qui exigent de manger, sont la faim de l'estomac et la faim des cellules. Les autres (il y en a 6) peuvent trouver d'autres réponses très satisfaisantes... Par exemple, elle m'a totalement convaincue que je suis un petit animal très olfactif, et que des émotions fortes peuvent être apaisées avec certaines odeurs (cannelle, vanille, chocolat ou... mon linge propre et pourquoi pas, mon odeur animale, pour me calmer, mes aisselles par exemple). La faim olfactive se nourrit... d'odeurs, qui ne font pas grossir autant que l'on sache. Je ne sais quel préjugé me poussait à manger tout ce que je sentais, comme si le nez était automatiquement l'antichambre de la bouche... une croyance que je peux maintenant mettre à mal, en faisant des petites expériences, puisque j'en ai enfin conscience.

 

Et j'oublie le plus important, je me suis enfin convaincue et j'ai enfin convaincu mon mari que l'on DOIT éteindre la télé en mangeant à chaque repas (bon depuis deux jours mais je sens que ça va durer). Elle a cette comparaison : Si vous embrassez votre enfant en regardant la télé, de façon distraite, lui comme vous sortez frustré de ce mauvais échange. Il en va de même d'un repas, c'est un rendez-vous important, dans lequel toute votre personne doit être engagée. J'ai la chance d'avoir un mari extrêmement compréhensif. Bien entendu, je lui retourne l'ascenseur. :)

Sylvie75.
Abonné

Pour paraphraser GA, manger en pleine conscience, c'est simple, très simple. Ce qui ne veut pas dire facile !

Ce n'est pas (seulement) manger doucement, ce n'est pas (seulement) manger dans le calme. C'est être connecté, être au rendez-vous, dans tout son être (yeux et nez et bouche, estomac et cellules, tête et coeur, et se demander si l'on a soif).

izabelle
Animatrice forum

pour ma part, j'apprécie également ce livre

j'ai tendance à survoler, certes, et je ne l'ai pas fini, mais pour l'instant deux choses m'ont fait "tilt" et m'ont aidé

 

1/ les 7 sortes des faim, dont 2 vraies faims qui sont la faim de l'estomac et la faim des cellules

intéressant pour moi car parfois je n'ai plus faim dans l'estomac mais encore dans les cellules, notamment quand je mange des nourritures trop riches (pour moi) qui m'apporte beaucoup d'énergie mais pas assez de minéraux (ou de truc dans le genre, j'imagine, de nutriments dont j'ai besoin)...  donc je n'ai plus faim, mais je sens une certaine" faim des cellules", ce qui est très destabilisant et désagréable

donc cela m'a aidé à mieux m'orienter vers les aliments dont mon corps avait envie, et depuis je mange plus de légumes, de salades et de fruits, et là, je n'ai plus faim ni dans l'estomac ni dans les cellules, je me sens juste bien....

et depuis je maigris, aussi, à nouveau.....

cette histoire de cellules m'a parlé, et j'ai mieux compris ce qu'elles me demandaient

et maintenant, au lieu de manger "ce qu'il y a "  je me dis  "mais de quoi mes cellules ont vraiment envie?"

 

2/ toujours les 7 sortes de faim, cette idée de "faim de l'esprit" et "faim du coeur", qui pour moi correspondent  aux EME

je trouve que c'est voir cela d'une façon positive qui ne stigmatise pas la chose, et c'est bien....

souvent, à nous lire toutes et tous ici, quand on a une EME, on a l'impression que "c'est mal", alors que pas du tout, c'est juste une "faim du coeur", le coeur a besoin qu'on s'occupe de lui, qu'on le comprenne, qu'on se mette à son écoute

je trouve cela très utile comme façon de voir les choses pour ne pas être dans le contrôle, le barrage, la volonté par rapport aux EME

Sylvie75.
Abonné

Réveil à 2H du matin. J'ai faim !!!!!!!!! Que veux-tu mon corps ? DU GRAS ? Du gras comment ? chips ? beurk. Chocolat ? bof. Rem beurré + fromage ? MIAM. J'en ai mangé 2, tranquillement en PCS. Et mon corps était tout heureux. Même si je ne me suis pas rendormie avant 4H...

C'est pourtant vrai que notre estomac et nos cellules SONT les seuls experts que l'on doive écouter. Si ça se trouve, mon corps voulait de la vitamine A ou bien du calcium, pas que du gras.

Biche.
Abonné
Me voilà convaincue. Je vais me procurer ce livre et le dévorer..... Quelque chose à dévorer sans limite et avec le seul risque de perdre des kilos....génial...vous m'avez tentée par toutes vos remarques. Je vous remercie et vous tiens au courant de l'évolution de ma lecture....
Laureline.
Abonné

Tous ces commentaires m'ont donné envie d'acheter le livre et de me faire mon avis smiley.

Je viens de le commencer. Ce qui me frappe en premier, c'est de pouvoir accueillir ses propos avec curiosité. Avant mon inscritption sur LC j'aurais trouvé ce bouquin farfelu. Ca ne m'aurait pas parlé, et peut-être même je m'en serais méfiée. Pourtant j'avais lu "Maigrir sans régime" il y a deux ans, que j'avais trouvé accessible à un esprit comme le mien, occidental, emprunt de 25 ans de régimes, et laïc... Au delà, avec par exemple cette description des huit faims , ça aurait été trop pour moi, j'aurais sûrement perçu ça comme "fumeux".

L'expérience du lien entre sensations corporelles, émotions et nourriture(s) depuis quelques semaines m'ouvre la possibilité de lire "Manger en pleine conscience". Et de pratiquer les exercices proposés. Je suis contente de ce week-end de trois jours qui me permet de me plonger dans ce livre, de prendre le temps de préparer des bons petits plats, d'aller nager... et en prime de savourer des oeufs en chocolat lundi quand j'irai dans ma famille wink

doveline.
Abonné

Merci Laureline d'avoir remis ce fil de discussion actif.

Très intéressant avant l'achat du livre !

izabelle
Animatrice forum

oui c'est vrai, c'est fou ce qu'on peut lire maintenant avec l'esprit ouvert...

moi je fais le tri, c'est mon sport favori...

c'est vrai que l'histoire des 7 faims je trouve ça un peu fumeux  dans le fond mais très efficace en pratique pour décider si on va manger ou non, sans forcer et sans être dans le "combat" ou se fustiger soi-même

après je n'ai pas la patience de le faire, mais disons que j'y recourrai en cas de doute sur ma satiété

 

toujours pas fini le bouquin mais ça c'est une maladie chez moi....néanmoins il est encore sur le haut de ma pile de livres de chevet...  il a toutes ses chances d'être fini prochainement...

j'ai le CD que finalement j'ai peu écouté, sauf le body scan qui dure....   5 min!!!!!!   je me suis dit "ça c'est pour moi!"   sauf que je ne l'ai fait qu'une fois!!!!  ah oui, en fait c'est trop rapide.....   cheeky

Lotus Flower.
Abonné

Alors ca c'est marrant! J'ai acheté ce livre 'par hasard' il y a 10 jours - j'habite en Angleterre et il a ete publié en 2008 je crois, et je n'en avais JAMAIS entendu parler (alors que mes connaissances sur le sujet et les livres qui en traitent sont AMPLES!) et voila qu'il est tout juste publié en France et que vous en parlez sur le forum! Ca alors! Ca ne peut pas etre une coincidence. Enfin, toujours est-il que je l'adore. Y a-t-il un CD avec le livre francais? Si la reponse est non, pour ceux et celles qui parlent anglais, je recommande l'achat de la version anglaise donc - on beneficie encore plus de la 'methode' comme ca. 

Moi ce que je prefere (mais je n'en suis qu'a la moitie) c'est l'assiette a 70%: mettre dans son assiette ce que l'on pense qui va nous rassasier a 70%. Et voir comment on se sent une fois l'assiette terminee/les 70% atteints. Incroyable ce truc! On se sent bien, et si on fait un petit coup de PC, on peut se calmer et se dire 'Je vais attendre un peu voir si j'ai vraiment besoin des derniers 30%, ne pas paniquer, ne pas avoir peur d'avoir faim dans 1h, car peut-etre que je n'aurai PAS faim dans 1h' etc..

A lire absolument! Un EXCELLENT complement a LC!

doveline.
Abonné

Merci pour ton retour sur le livre Lotus Flower.

Douce nuit à toi et à toutes et à tous,

dovline

doveline.
Abonné

Ce livre est vraiment génial !!!

 

Merci les filles d'en avoir parlé sur LC... et à Gérard Apfeldorfer de vous en avoir parlé au cours de l'une de ses journées.

Ce livre est absolument magnifique... je viens de finir le deuxième chapitre sur les "sept faims"... il nous permet vraiment d'approfondir la perception de nos sensations alimentaires en pleine conscience... et le CD vraiment "top" !!!

ça vaut vraiment le coup de le lire... lorsqu'on lit ce livre... et je ne l'ai pas encore terminé... manger en pleine conscience... devient un véritable art de vivre... dans la zenitude et le bonheur le plus complet... il est absolument génial !

Waouh !!!!

Apprendre cet art de vivre... et le maîtriser... va sûrement signer la fin des compulsions... on ne peut plus en avoir après un tel apprentissage... c'est une véritable découverte pour moi... tout ce que nous avons ressenti depuis tant d'années y est si merveilleusement bien décrit !

Je vous souhaite les mêmes découvertes...

Belle journée à toutes et à tous,

Bien amicalement,

doveline

Merci Izabelle de nous avoir décrit certains passages

lorraine
Marraine

Oui, je trouve que  c'est un superbe livre, magnifiquement bien écrit avec plein d'exemples tiré de son expérience  professionnelle  et personnelle...Je l'ai lu comme un roman...e t j'y retourne pour approfondir et regarder de près les exercices proposés.

Juste dommage, je n'ai pas celui avec la préface du DR Apfldorfer et le CD. Je vais peut être me l'acheter et offrir celui que j'ai !

Ce que j'ai trouvé très intéressant c'est aussi les 7 faims. Pour l'anecdote, j'ai repéré dans mon fonctionnement une faim des yeux : au supermarché, mon regard et irrésistiblement attiré par les gros grains de raisin (du Chili!) Pourquoi, je n'en sais rien, mais je ne peux m'empêcher d'en piquer un grain et de m'en régaler !

Je retiens quand mêmeessentiellement  les 3 faims  -celles qui selon l'auteur nous posent le + de problèmes -, faims qui cohabitent, se complètent, se contredisent, se confrontent (...) selon les moments:

- faim de la bouche : liée en grande partie à nos conditionnements (culturels, habitude de l'enfance...)...,l'envie de remplir la bouche, l'envie d'y mettre tel ou tel aliment

- faim du coeur : les aliments doudous pour nous réconforter, s'octroyer ce droit ce plaisir, 'intérroger aussi si cette  envie de manger émotionnelle ne peut pas être remplacée par autre autre chose qui ne nopurrit pas le corps (une sortie, une dicussion avec des êtres chers, une balade etc.....selon les enies et personnalités)

- faim de l'esprit : ça c'est quand la tête parle "pas ceci c'est trop calorique", "pas cela c'est gras", "ceci c'est plein de vitamines", "pas ça c'est cher" , "il faut boire autant"etc ...Tout ce qui à voir avec la restriction cognitive, avec la raison aussi...avec tous les côtés constructifs ou pas.

Jai bien aimé, car nouveau, le chapitre sur la subsitution consciente (les voix dans nos têtes qui nous donnent des avis contradictoires sur quoi et comment manger et comment y faire face)

Lauteur développe l'importance de faire de chaque repas, même (ou surtout ?) le plus simple et le plus frugal,  une fête des sens. Apprécier, déguster, remercier...Du coup, il est est vrai que pour  l'exercice du fractionnement par exemple avec ses petites portions et/ou son unique unité alimentaire j'ai été moins focalisé sur le "peu" et n'ai pas ressenti de manque

Je m'évertue de prendre mes repas dans cet état d'esprit mais c'est pas gagné sur le long terme..Mais pour éloigner les EME c'est un truc...Ce qu'elle propose c'est vraiment la pleine conscience exacerbée. Moi, j'arrive, à peu près à manger lentement et en consceince.

Je ne suis pas sûre que ce soit un livre indispensable lorqu'on démarre LineCoaching ( le côté dégustation, les diverses faims, la pleine conscience  sont largement abordées dans le programme et il ne faudrait pas prendre le risque de  s'éparpiller et de ne plus rien y comprendre ).
 

Je le conseille vivement à tous ceux et celles qui ne se suporttent pas/s'aiment pas/méprisent leur corps et leur personne. A travers des chapitres sur la bienveillance (à son égard) , la gratitude (à son égard), une réflexion sur le vide/le gavage/la solitude l'auteur apporte des  conseils et des éléments de compréhension / pour apprendre à prendre soin de soi.

Le maître mot est comme l'indique le titre "la pleine concience" rpc (ou méditation) toujours et encore. Si on y est fortement réticennt ou resistant la lecture risque d'être difficile....A moins qu'elle ne  fasse changer d'avis....smiley

Bref, une vraie mine d'or ce livre....

Flowerbomb.
Abonné

j'apprècie aussi beaucoup ce livre que je viens de commencer. je me réjouis de le continer

fourire.
Ancien abonné

Bonjour,

je n'ai pas lu ce livre et je suis venue lire cette discussion pour me faire une opinion...

Quelque chose m'interpelle tout de même : j'ai l'impression (peut être que je me trompe) que l'on va trés loin dans "l'intellectualisation" d'un acte (en l'occurence manger) qui est à l'origine le plus naturel du monde !!!

Personnellement ça me donne le tournis, j'ai un problème certes : je ne sais pas contrôler naturellement mais apports alimentaires... Mais est-ce que la seule façon de retrouver cette intuitivité (qu'il existe chez l'animal par exemple), c'est de passer par tout une somme de questions existentielles ? 

Rien que le terme "faim cellulaire" m'effraie... Désolée mais je suis un TOUT composé d'un corps et d'un esprit qui fonctionnent ensemble : je ne suis pas tantôt un estomac, tantôt une tête, un coeur etc... cette fragmentation de l'être est trop éloignée de ce que je vis au quotidien.

D'accord l'auteur a probablement suffisamment de talent pour nous convaincre  à travers son récit et aprés ? A chaque repas je vais devoir demander à mon nez, à mes yeux, à mon coeur... s'ils ont faim ??? Ma démonstration est peut-être un peu carricaturale, pardonnez-moi mais elle reflète réellement ce que je ressens...

Fourire

fadinarde.
Abonné

Je comprends ton ressenti, Fourire!

Parfois moi aussi je me dis qu'il y en a marre de toute cette psycho, de toutes ces complications...

Mais il faut voir ça comme un apprentissage. 

Nous avons des problèmes avec l'alimentations, quels qu'ils soient, et ces problèmes nous ont fait perdre le rapport instinctif à la nourriture. Tout ce que l'on fait ici comme exercices, ou qui est décrit dans les livres, ce sont les bases, la théorie. Et si, aujourd'hui, cela te paraît comlètement artificiel, je te rassure, ça l'est. Mais quand tu auras pratiqué encore et encore ces comportements ils redeviendront automatiques, naturels, instinctifs...

Donc chaque chose en son temps, et vive la théorie!

 

Ceci dit tu n'as pas besoin de lire ce livre "manger en pleine conscience"! Le parcours LC est déjà bien complet.

fourire.
Ancien abonné
Merci Fadinarde... En fait, je ne suis pas réfractaire à ce type d'exercice mais il faut qu'il reste un minimum pragmatique. A mon sens, c'est un peu la même différence qu'il existe en psy entre la psychanalyse et les TCC ( thérapies comportementales et cognitives ). Dans la première, tu passes des années à tout décortiquer pour connaître le pourquoi des choses et dans les autres tu agis avec des exercices simples qui te permettent de travailler concrètement sur ton problème. Et c'est ce que j'attends de LC.
izabelle
Animatrice forum

oui fourire, moi je dois dire qu'interroger les 7 types de faim, je l'ai fait deux fois grand maximum!!!

mais bon le livre est quand même intéressant à  lire, pas forcément pour moi dans son côté pratique, mais juste pour se mettre dans une certaine ambiance....     pas trop de noeuds au cerveau quand même je te rassure, mais comme beaucoup de bouquins de pleine conscience, un peu   "new age" sur les bords parfois, moi ça ne me dérange pas, je fais le tri....

je dois dire que je ne l'ai pas fini, mais ça c'est une maladie chez moi....

Flowerbomb.
Abonné

oui je suis comme vous. je pense qu'il faut faire le tri et ne garder que ce qui nous intéresse ou nous interpelle vraiment. Mais je pense que ceci est valable pour chaque chose. Quant aux 7 faims, franchement, en l'ayant pratiqué consciencieusement une seule fois (avec mon mari qui était mort de rire), j'arrive en 2-3 secondes juste en regardant mon assiette déterminer quelle faim j'ai. c'est super.... j'adore.

quant à mon mari il s'est bien marré mais c'est pareil, il détecte tout de suite quel genre de faim il a (c'est pourtant la personne au monde la plus équilibrée dans sa manière de manger et sans se poser de questions)

Lourdes.
Abonné

Je me suis aussi acheté ce livre mentionné sur le forum. C'est normal de se poser la question de l'intellectualisation d'un acte aussi naturel que celui de manger. Pourtant c'est presque nécessaire pour les personnes qui comme moi se sont complètement perdues dans ce domaine. Ensuite effectivement il faut faire le tri.

En quittant le ressenti du corps nous nous sommes perdues dans le monde du mental, des idées, des pensées. Nous avons donc besoin de trouver des outils, des panneaux indicateurs là où nous sommes pour retourner au ressenti du corps. Je m'explique avec une métaphore:

imaginons que nous soyons né et que nous ayons grandi en France. C'est notre "état naturel" mais que pour une raison x ou y nous nous soyons retrouvé en Angleterre. Imagninons que nous y soyons restés si longtemps que nous soyons presque devenus anglais. Pourtant quelque chose au fond de nous, nous dit que notre "état naturel" est ailleurs. SAUF que nous e avons oublié la langue, les modalités etc... Nous verrions des panneaux écrits en français nous indiquant le retour nous ne les comprendrions pas. En revanche si nous les lisons en anglais alors là nous allons comprendre et pouvoir rentrer.

Enfin je ne sais pas si c'est clair, mais quand on ne pratique plus le ressentis corporel depuis des années, j'ai besoin d'être guidée par des mots. C'est aussi une sorte de ressenti, l'intuition du frais, suivre le fil rouge qui nous conduit à la source en quelque sorte...

alyan.
Abonné
Perso je trouve son topo sur le sucre extrêmement culpabilisant. La bonne petite indienne qui fait sa marche pour manger trois baies, comparée à la grosse qui se bouge pas le c... Et qui va manger son gros milkshake en voiture. C'est vraiment cliché, caricatural et je vois pas bien à quoi ça sert, à part nous dire qu'il faut pas manger tout ce sucre ?
Ziguele.
Abonné

Bonjour Alyan,

Il est vrai que dans ce livre il y a plusieurs passages qui sont très "américains"....Je me suis ennervée lors d'une première lecture avec certaines descriptions mais, en fait, elles traduisent "l'origine culturelle" de l'auteur. Pour avoir vécu peu de temps aux USA je peux sentir tout le poids du style de vie américain dans sa manière de décrire les choses.

En faisant abstraction de cet aspect du livre, je le trouve super motivant et je fais souvent les méditations en PC proposées dans le CD qui accompagne le livre.

Bon sucre !

Ziguele

izabelle
Animatrice forum

ah mais oui, il faut faire le tri dans ce bouquin, prendre ce qui  nous aide, et laisser ce qui ne nous aide pas (et notamment nous culpabilise, car c'est sûr que la culpabilité n'est pas du tout une arme de changement réel)

lorraine
Marraine

Mais oui, comme tu dis Izabelle, il faut retenir ce qui nous aide....

 

En plus, je trouve que c'est un livre qui transpire la bienveillance; ce serait dommage d'y voir des effets culpabilisants, que j'en suis certaine sont très éloignés des intentions de l'auteure. en tous les cas, moi, je n'y ai vu aucun effet culpabilisant bien au contraire. Y a plein de trucs pour apprendre à s'apprécier telle qu'on est (plus on avance dans le livre et plus cela apparaît)....

Moi, j'ai surtout retenu les éléments de compréhension qui me manquaient et non trouvés sur LC. Le livre complète bien LC. Car comme pour toute expérience quelle qu'elle soit, j'aime bien à un moment donné l'alimenter d'apports théoriques pour aller plus loin dans mon expérience et compréhension de moi même et des Autres.

Je persiste à dire que c'est un livre pas du tout indipensable (voire éventuelement  contre indiqué ) au démarrage de LineCoaching. Justement pour des questions de culpabilité déjà présente en nous et qui s'excacerberait si on est enclin à culpabiliser pour un oui ou un non, pour des questions d'écoute de soi déjà timides...

Quand on commence seulement à faire connaissance avec nos sensations de faim, les exercices de LC suffisent amplement. Il m'aurait pas fallu de plus en novembre 2011...C'est déjà bien assez déroutant quand on a pas l'habitude de s'écouter, ce qui était mon cas..

A noter tout de même que si l'auteur évoque 7 faims elle finit quand même son chapitre en rappelant qu'il y a 3 faims essentielles à repérer (ce que moi je fais):bouche (ou corps), coeur, et esprit....Ca peut  se résumer selon moi si on compare à LC aux envies dictées par la faim (grande, petite, moyenne et sasiété) , par l'émotion (EME) et le mental (// à nos questions/résistances aliments tabous, cuisine équilibrée à tout prix, comptage de calories etc....). Donc du pareil énoncé différemment....

Ce qui aussi à retenir de ce livre c'est l'hommage à la pleine conscience: avoir conscience de qui on est et "faire" et "être" en pleine conscience de manière  constante...Pareil, quand j'ai démarré LC, cette pleine conscience a commencé à "me parler" avec les exercices LC de rpc (body scan, eme-zen, étirements....). Là aussi pas urgence à lire ce livre, LC nous familiarise avec la pleine conscience....

Bien sûr, je ne souhaite pas que ce livre ne soit pas vendu ! Bien au contraire...Je ne souhaite juste pas que "le trop d'informations tue l'information" et nous déstabilise complètement.....

Amitiés.

Totom.
Abonné

Je viens aussi d'acheter ce livre ..j'attends avec impatience qu'il arrive !

Violette28.
Abonné

Bonjour à toutes!

Je relance ce post, car après avoir lu le livre une première fois en diagonale, je suis revenue sur certains passages qui me turlupinent.

Posons le cadre: nous sommes sur LC, bienveillantes, sans culpabilité, et nous essayons par tous les moyens de nous accepter, d'accepter nos émotions, nos ressentis, nos EME, notre corps, etc....

Et après? Une fois qu'on aura tout accepté sans se résigner (telle est la difficulté: accepter notre corps, mais qu'on voudrait bien changer quand même), que va-t-il se passer? Le corps va se mettre à maigrir comme par inspiration divine? Juste parce qu'on a accepté?

Je donne les passages du livre qui me posent question:

* la substitution consciente, page 183, qui, si j'ai bien compris, permet de satisfaire nos 3 voix intérieures:

la voix enfantine "je veux quelque chose de sucré, j'ai bien travaillé, je l'ai mérité"

la voix parentale "il n'est que quatre heure, pas de dessert avant un bon repas"

la voix indignée "mais enfin, tu as environ 5 kilos à perdre!!"

Pour satisfaire ces 3 voix simultanément, il "suffirait" de trouver un substitut à la récompense (genre des tranches de pêches à la place d'une glace). L'auteure propose un exercice "quand vous allez faire vos courses, cherchez une friandise substitut, attirante mais bonne pour la santé"

Personnellement, ça fait des années que mon père me dit "mange une pomme à la place du chocolat", mais le problème c'est qu'avec une EME, je peux manger 10 pommes, 100 pommes, j'aurais toujours envie de mon chocolat!! Et rien que la phrase "friandise bonne pour la santé" me donne l'impression de me mettre en restriction. Evidemment, si j'aimais les fruits, ce serait faisable, mais je ne suis pas une grande fan....

Ma question: la substitution consciente n'est-elle pas une sorte de contrôle?? Mais finalenement, n'est-on pas obligé de passer par là à un moment donné pour changer de comportement plutot que d'attendre l'inspiration divine??

* Loin des yeux, loin du coeur (et de l'esprit): page 186, qui me pose encore plus de questions:

ce chapitre a quand même l'air de dire qu'il est plus facile de se passer d'aliments favoris lorsqu'ils ne sont pas sous notre nez (ou dans nos placards). Elle donne l'exemple d'un homme qui a tenté plusieurs stratégies pour limiter ses collations sucrées, qu'aucune n'avait fonctionné, et qu'il a finalement décidé de s'abstenir totalement de manger du sucré. Et c'est ce qui a fonctionné pour lui.

N'est-ce pas une belle preuve de contrôle? Je ne suis pas sure d'avoir compris, parce qu'elle dit "si nous évitons de penser à une chose, que nous n'en parlons pas et que nous n'agissons pas en fonction d'elle, le pouvoir de cette chose va forcément s'étioler"

Mais elle dit également "tout ce à quoi nous résistons peut paradoxalement devenir très persistant"

N'est-ce pas en complète contradiction?

Bon, j'ai bien conscience que je demande une explication de texte, et qu'en plus j'ai peut-etre tronqué des passages importants qui vont fausser l'interprétation....

Mais vraiment, j'ai quand même parfois l'impression que pour changer de comportement alimentaire, il faut le DECIDER, et s'accrocher à cette décision comme à une bouée... Peut-être qu'on n'est capable de le faire qu'après avoir réglé ses autres problèmes (acceptation de ses pensées intérieures, et amélioration de l'estime de soi)...

Désolée d'avoir été si longue, mais j'aimerais bien savoir ce que vous pensez de tout ça!!!

Merci d'avoir eu le courage de me lire jusqu'au bout!!!!! ;-)

Bliss.
Abonné
Perso je ne prends dans ce bouquin que ce qui m'intéresse et ça non.L'eme zen que nous apprenons ici n'a rien à voir. Je lis ce bouquin, je prends ce qui correspond à lC mais clairement le reste qui ressemble à du contrôle ou de la restriction je laisse.
Totom.
Abonné

Violette : Remettons l'église au milieu du village comme dirait mon grand chef : LC n'est pas un miracle  : on  ne t'apprend pas seulement à lâcher prise dans l'espoir que ça te fasse fondre ... on t'apprend à manger selon ta faim et à diminuer les quantités grace  à la dégustation et au respect de la faim et de la satiété etc

On t'apprend à manger en petite quantité les aliments à haute densité calorique etc etc en considérant qu'ils ne sont pas interdit !! on t'apprend même à accepter de manger sans faim si et seulement si cela te réconforte vraiment ...

J'ai lu ce livre et j'ai trouvé effectivement les mêmes passages que toi à l'opposé de LC .. comme Bliss, je n'en tiens pas compte

 

izabelle
Animatrice forum

Je vais dire la même chose, mais dans ce livre, il faut faire le "tri"

il y a un ton "bien pensant" qui parfois m'exaspère

il y a des trucs utiles, comme envisager des EME  comme des "faims du coeur",  ce qui a l'avantage de ne plus les fustiger, c'est un besoin comme un autre

la subtitution consciente c'est clair que tu peux laisser tomber, c'est du contrôle façon restriction cognitive, qui ne prend pas en compte la réalité de l'EME, genre quand on a envie de gateau, et que cela est pour une raison émotionnelle, c'est sûr que les pêches ne vont pas "faire office"

par contre je vois le parallèle, ici sur LC, avec la recherche de l'aliment réconfort ET la dégustation pendant l'EME, avec l'EME-Zen, chose qui est difficile puisqu'elle vise à fiche en l'air le fonctionnement de l'EME, mais qui nous permet d'obtenir du réconfort, de dédiaboliser les aliments riches, et de sortir du cycle infernal de la culpabilité

 

quand à éloigner les aliments tabous....   ça peut être utile dans un premier temps, comme ici où l'on conseille de ne pas les réintroduire avant d'avoir appris à les consommer, mais certainement pas  ad vitam....

 

il y a beaucoup de "contrôle " dans ce livre,    ce qui d'ailleurs provoque beaucoup d'EME chez ceux qui le lisent

je pense très sincèrement que ceux qui n'ont pas de compulsions alimentaires ne peuvent pas vraiment comprendre à quel point ce contrôle nous précipite dans les compulsions  (sauf s'ils sont assez intelligents et intuitifs pour le percevoir)

cependant il y a aussi beaucoup des choses intéressantes dans ce bouquin....   faut faire le tri

j'avoue, je ne l'ai pas fini... mais chez moi c'est une maladie....

à +

Violette28.
Abonné

Tout à fait d'accord pour le tri, c'est ce que j'ai fait à ma première lecture!

Mais comme le bouquin est préfacé du dr A, je me demandais s'il adhérait à toutes les idées!

Bien entendu, mon questionnement sur "faut-il reprendre le contrôle" est surement lié à mon impatience!! ;-)

En ce qui concerne la substitution consciente, j'ai effectivement pensé à l'aliment réconfort, d'ailleurs je pense que c'est ce que veut dire l'auteure. Si en plus on arrive à trouver du réconfort avec un aliment "sain", c'est la panacé!!

Mon père me conseilles les pommes depuis toujours car il adore ça (comme tous les fruits en général)! 

Bon, je dois partir à la recherche à la recherche de l'iment réconfort!!!! ;-)

Bliss.
Abonné
Au fil du temps on peut aussi s'apercevoir qu'on trouve du réconfort dans des aliments nouveaux. J'adore le chocolat noir mais ces dernières semaines peut être est ce la chaleur? je ne rêve que de fruits. Je salive à l'idée de pèches (blanches) de melon d'abricots et de framboises. Hier soir crumble de fruits rouges le top. On fait sa popote maison. Moi par ex je n'aime pas le nutella mon fils adore. Son pot est là mais un peu au fond du placard. Parce que si un jour ça me prend de vouloir savourer du choc et que je n'en ai pas je vais être tentée par le nutella mais au final pas réconfortée parce que je n'aime pas........je sais c'est tordu mais bon;)
Lyphaé.
Abonné

Perso, j'ai pas trop aimé ce bouquin, je l'ai lu jusqu'au bout et il y a deux-trois passages qui m'ont parlé... Deux-trois passages sur tout un bouquin, ça fait peu ! J'ai en effet pas trop aimé les parties qui me semblaient pousser au contrôle...

alyan.
Abonné

J'ai également été très déçue par ce livre. Ha, ces américains, même quand ils prônent le sans régime, ils ne peuvent pas s'empêcher de mettre une petite touche de "manger sainement" quand même !

Et effectivement, contrôle et bien-pensance, je ne pense pas que cela puisse aider ici.

En fait, j'irais même plus loin. Je pense, au stade où j'en suis actuellement, que MEME les histoires de manger avec des baguettes, poser sa fourchette, déguster un aliment doucement etc...revient à "faire un régime". Ce sont juste des méthodes de contrôle, de ralentissement, des subterfuges du style "prenez une tisane au lieu d'un carré de chocolat". Si on ne creuse pas le POURQUOI on préfère manger, le côté psychologique, et qu'on en reste au matérialiste, c'est du contrôle.

Pour moi les livres qui me parlent le plus pour avancer sont ceux de Geneen Roth et de Roger Gould, de la psychologie pure, car comme dit Geneen Roth, nos problèmes n'ont RIEN à voir avec la bouffe.

 

izabelle
Animatrice forum

oui mais tu sais que tout cela interagit

par exemple le fait d'engloutir, ça correspond à une attitude particulière, où l'on cherche à éviter de se confronter à ses émotions

mais du coup quand on pose sa fourchette, par exemple,  on vient contrecarrer en qq sorte ce phénomène

cela n'a rien de suffisant si on est mangeur émotionnel, on est bien d'accord, mais cela ouvre la brèche à des prises de conscience, cela brise des automatismes

par exemple en début juillet j'ai eu à nouveau beaucoup d'EME...   bien sûr le pourquoi du comment je devais le trouver dans mes émotions, mais le fait de poser ma fourchette m'a  "forcé" à prendre conscience que je voulais engloutir, pour engloutir mes émotions

pour moi ça ouvre des brèches,  le comportement agit en rétroaction sur cette attitude d'évitement émotionnel

 

mais bien sûr s'il suffisait de poser sa fourchette pour manger soudain à sa faim sans aucune compulsion, ça se saurait....

je comprends tout à fait ce que tu dis, sur le fait que ces gestes-là peuvent sembler du contrôle, et par rapport au bouquin c'est aussi qqchse que je ressens

j'ai eu des EME en le lisant et je crois ne pas être la seule, il y a trop de contrôle dedans

 

mais.....   certains gestes peuvent être utiles pour pouvoir commencer à se confronter à ses émotions, ensuite il faut faire le travail de les accueillir, bien sûr, par exemple toutes ces peurs de manquer, de râter, qu'on vous prenne votre part ou autre.....

Meta
Marraine
J'ai lu le livre le mois dernier Je comprends vos remarques sur les diversions les divers exos qui exigent du contrôle . Mais Cela m'a bien aide je me suis amusée à manger de la main gauche ou poser ma fourchette cela ralenti mon automatisme a engloutir . Le principe est de casser les réflexes mais en crise d'Eme arriver a se souvenir du livre est déjà une prouesse . J ai beaucoup aimé l idée du respect de la nourriture de ce qu on va manger j avoue que ça m aide a me respecter aussi . Le cd ne m.a pas Bnp servi et préfère le bodyscan plus long mais en cas de manque de temps je préfère en faire 5 min que rien Ses expériences sont étalées sur plusieurs dizaines d années alors il est normal que tout cela mette du temps a s'installer
Haut de page 
X