Longs repas et patatra - 26052013

Lavienrose.
Abonné
Que se passe t il quand je suis invitée? Je n'en sais rien!!! Je mange trop, je mange vite. J'étais pourtant prête à déguster.....mais non j'ai pris encore trop de cacahuètes, alors j'ai pris un toast que j'ai tenté de manger lentement mais pas pu le déguster. J'ai réussi à prendre de petites quantités des plats... Mais lâchage complet sur le dessert: j'ai fini à lécher dans le plat...très très cholie ;-) Je ne sais pas ce qui me bloque, je me sens mal, je me sens comme déconnectée..... Pendant le repas je vois que je n'arrive pas m'arrêter mais impossible de faire autrement. Quelqu'un aurait des pistes pour m'aider à décortiquer ce problème??? ce qui me soulage c est que maintenant avec LC, je vais attendre d' avoir faim pour manger.

Commentaires

Pascaline.
Abonné

C'est encore tout frais pour nous LC. Et c'est humain de manger au dela de la faim par moment...et comme tu dis avec LC on peut attendre le retour de la faim donc tout va bien.

Petit a petit l'oiseau fait son nid.

:)

Courtepatte.
Abonné

Juste une petite question, Lavieenrose: est-ce que ces longs repas vont de pair avec une certaine consommation d'alcool (apéro, vin)? Parce qu'en ce qui me concerne, malgré 10 mois sur LC, je continue à faire de sérieux excès alimentaires dès que je bois un peu d'alcool.

Comme j'adore boire un verre d'apéro ou de vin de temps en temps, pas question pour moi d'y renoncer totalement. Simplement, maintenant que j'ai identifié cela, je suis plus attentive dans ces cas-là et je "négocie" avec moi-même: "OK, tu as très envie d'un deuxième morceau de fromage / d'un deuxième dessert  / d'un morceau de chocolat avec ton café, mais c'est peut-être surtout dû à l'alcool; alors tu l'auras, mais dans une demi-heure, OK?" Et le plus souvent, au bout d'une demi-heure, l'alcool s'est un peu dissipé et je me rends compte que je n'ai vraiment plus faim!

Maintenant, du moment qu'après un repas un peu trop copieux, tu attendes bien le retour de la faim pour remanger, tu ne risques rien niveau poids, donc pas de tracas!

Nounette73.
Abonné

Bonjour Lavieenrose

Un repas quand on est invitée c'est un plaisir bien au-delà de l'alimentation. Parfois c'est en soi une nourriture affective, alors penser à la faim physiologique en même temps ?

Je pense que tu te mets tellement de pression pour "bien faire" que tu passes en mode restriction alimentaire puissance 10. Plus tu te concentres sur "il ne faut pas que je ..." moins tu es présente pour ce chouette moment avec tes hôtes. Et tu réinventes des tabous alimentaires ...

Ma proposition (si tu la trouves sensée)

Et pourquoi pas tout simplement lâcher prise ? je suis d'accord avec Pascaline : c'est tout nouveau LC. C'est pas encore naturel de s'arrêter quand on n'a plus de plaisir gustatif, sans y penser.

Partir sur l'idée que tu vas sans doute manger beaucoup, des aliments pas trop diététiques (mais que tu aimes), que tu vas faire honneur à ce que ton hôte a préparé pour toi (c'est cool non ? quand on invite des gens on n'aime pas qu'ils chipotent, c'est agréable de voir qu'on s'est donné du mal et que les gens apprécient). D'ailleurs ça peut être un exercice plus gratifiant que de t'obliger à déguster = chercher quels compliments tu vas pouvoir faire à tes hôtes sur les plats qu'ils ont choisi de préparer (ou si c'est comme chez moi, de sélectionner chez Picard wink : même s'ils n'ont pas cuisiné, ils seront contents de partager leurs bons plans).

Et partir l'idée que tu vas bien t'amuser (sans contrainte, sans auto-jugement) ... parce que c'est ça l'objectif, non ?

Et que même si tu dévores l'équivalent d e3 repas, eh bien tu réguleras la semaine prochaine en écoutant ta faim, comme tu le soulignes ainsi que Courtepatte. Donc tout bénéfice : tu vas t'éclater sans arrière pensée avec tes amis ou ta famille, tu vas manger des trucs que tu aimes sans tabou, et tout ça sans prendre un gramme (ce qui est qd même une pression en moins).

... Là je pars du principe que tu es invitée par des gens que tu aimes et dont la compagnie t'apporte du plaisir.

Si tu es invitée dans un contexte un peu tendu (parfois il y a des tensions dans la famille ou la belle-famille par ex.) alors peut-être peux-tu réfléchir justement, avant d'y aller, aux émotions que ça éveille en toi. Et imaginer ce que tu vas faire de ces émotions. Et si comme moi tu es à l'ouest sur la RPC et que tu ne sais pas encore "choisir" de ne pas manger, et que donc  tu manges parce que c'est plus confortable, eh bien, au moins tu auras passé un moins mauvais moment (et tu réguleras dans la semaine, blablabla).

Tu vois ce que je veux dire ?

Fais toi confiance VieEnRose (un bien joli pseudo). C'est un parcours de longue durée. Quand on va quelque part, avant d'être arrivée il faut faire le chemin. Et les belles surprises arrivent pendant le chemin.

Tu nous raconteras le prochain "long repas" ? je suis de tout coeur avec toi.

Lavienrose.
Abonné
Merci beaucoup pour vos pistes et de votre soutien C'est long c'est trop long. Je n'aime pas rester assise trop longtemps. J'ai mal aux jambes, j'ai du mal à gérer quand je ne connais pas le menu. J'essaye de comparer avec les buffets/cocktail Ben c'est mieux pour moi, je vois ce dont j'ai envie et je mange donc ce dont j'ai envie. Je fais les pauses quand j'en ai envie et je discute avec qui j'ai envie et je m'éloigne quand j'ai besoin de le faire. Ça ne veut pas dire que je ne fais pas d'excès mais je le vis beaucoup mieux. Hier c'était un repas avec des amis que j'apprécie donc pas de malaise. Par contre assise je me sens prisonnière. Y'a des moments ou je n'adhère pas aux conversations, y'a des moments ou je me sens mal à l'aise par le comportement de certains.... Je suis une éponge et je n'arrive pas à être tolérante donc je mange. ça n'est donc pas gagné.C'est encore beaucoup de travail pour lâcher prise. L'alcool n'aide pas en effet à rester connecter à mes sensations alimentaires, mes auto jugements continuent le sabotage et de me rendre compte que je ne respecte pas tout ce que j'apprends ici finit de m'achever Qu'il est long le chemin....lalalere Je dois absolument prendre le temps de faire qques respirations dans ces moments...je vais y penser je vais y penser je vais y penser je vais y penser...
kara2mel.
Abonné

j'ai le même problème que toi lavienrose...seulement maintenant au lieu de remanger le soir, j'attends que la faim repointe le bout de son nez! donc pour l'instant pas de perte notable de poids mais plus de prise de poids! c'est déjà ça...comme tu dis le chemin est long mais bon vaut mieux ça que les régimes qui ne servent à rien :/

izabelle
Animatrice forum

lavieenrose, pour t'aider à vivre ces moments sans finir à lécher le plat de dessert   ;-),  je te conseille de prendre conscience des ressentis que tu vis, dans ces situations,  et ensuite de travailler à les laisser exister, à leur laisser une place en toi, à ne plus lutter contre eux

par exemple :

- sentiment d'être enfermée

- mal à l'aise

- sentiment d'isolement social

-culpabilité

- perte de maitrise de l'alimentation

 

et puis, leur donner des noms, peut-être un peu marrant, pour accompagner leur présence, un peu comme dans Amélie Poulain quand elle imagine une voix off qui décrit ses tourments intérieurs en dramatisant.....

ça pourrait donner

" prisonnière de cette tablée stupide, elle est seule parmi tous, enfermée avec pour seule arme un pot de mousse au chocolat....."  avec une voix mélodramatique bien sûr

 

cela pourrait t'aider à dédramatiser tous ces ressentis plutôt désagréables, mais qui ne sont que passagers....  alors c'est plus facile de les laisser juste être, sans les combattre

et alors, adieu les EME......   tu manges à ta faim voire un peu plus, mais sans partir dans des consommations qui ne t'apportent rien.....

 

courage à toi.....

Deloo26.
Abonné
Hello... Moi, quand j'en ai marre d'être assise, ou qu'une conversation m'agace, ou que je ne me reconnais pas dans ce qui se passe à table, très pragmatiquement, je ... Me lève (et je ne te bouscule pas, car je suis polie). je m'excuse, je prétexte que j'ai besoin de me repoudrer le nez (genre, excuse imparable) et je coupe "physiquement" avec le repas... Et éventuellement les convives. J'en profite pour faire une mini séquence de RPC. Pour essayer de résister aux EME de fin de repas, chez moi, après le plat de résistance, je vais fermer tous les volets de la maison (repas du soir j'entends, je suis pas complètement cintrée non plus (quoique ?)) Au début ça a surpris un peu ma famille, mais ils s'y sont faits ! Cette micro coupure, parfois, suffit à couper aussi l'EME. Parfois, même si pas toujours. Puis avec LC on apprend à développer des techniques pour évoluer en société, du genre décliner entrée + plat chaud + dessert parce que tu as dévoré tous les canapés saumon crevettes tarama houmos de l'apéro, alors c'est pas un petit pipi en cours de repas qui va nous faire peur, si ? :)))
fleur2lotus.
Abonné

Ce que tu écris me rappelle bien des moments que j'ai vécus. Le nez dans son plat et la main dans les cacahuètes, sans faim et sans fin.

Tu as non seulement décrit un comportement, mais ce que je trouve formidable, c'est que tu as aussi expliqué le pourquoi. Merci pour cet éclaircissement :-) Ca fait quelques semaines que j'arrive à manger un peu plus lentement.

On me disait toujours que je mangeais vite et je me resservais pour continuer à manger. En fait, comme tu le décris, ça m'évitait de ressentir le malaise, pas à sa place, pas assez intéressant pour oser parler, ... comme le dis Isabelle.

J'ai toujours du mal à déguster et à cesser de manger quand je n'ai plus faim, mais je me soigne.

J'aime beaucoup l'idée de se repoudrer le nez pour faire de la RPC, je vais la noter dans un coin de ma tête, même si c'est pas simple à la cantine, chez Belle-maman ce sera parfait.

Bon courage, ça prend du temps, mais à long terme, ça marche, j'avais chez moi un mini pot de Nutella qui a presque séché sur place alors qu'il y a encore un an, le pot de 750g m'aurait à peine fait la semaine.

macaron76.
Abonné

je rigole toute seule devant mon ordi ,vous etes marrantes les filles ,c'est vrai entre les repas chez soi et les invitations on ne doit pas gérer pareil,je n'ai pas encore testé je débute dans le programme .

Lavienrose.
Abonné
Ce soir chez des amis.... J'ai réussi à déguster un peu trop, certes,du fromage en me disant : " tu n'arriveras pas à me détourner de ma dégustation, même en disant des trucs complètement déplacés" ....... Ça a marché !!!! Au lieu de prendre de plein fouet le monologue rempli de conseils que je n'avais pas demandé..... J'ai choisi de converser avec le comté que j'avais en bouche.... Il était succulent et une pointe de pain à mi parcours à suffit à sublimer sa saveur.... Rho et cette gorgée de vin rosé pour finir.... Quel régal! Je sautille de joie.... Ma victoire de ce soir... Et pas des moindre ;-)
surmonchemin.
Abonné

Ah oui, bravo !!! C'est un truc que je n'arrive pas encore à faire, déguster quand je suis en compagnie ! J'y pense par moments, mais après j'oublie.

Je comprends cette impression d'être enfermée, c'est comme çà que déjà toute petite je me suis mise à trop manger. C'était long ces repas, et il ne fallait pas parler pendant que les "grands" discutent (ou s'engueulent, des fois aussi), alors bein je mangeais, et ça m'est resté.

C'est particulièrement vrai quand la compagnie n'est pas très agréable (genre le déjeûner avec le client ou le collègue relou), mais même avec des amis, finalement manger, ça reste une forme de protection vis-àvis des autres (et de soi ?).

Pas très adaptée, certes, mais qui a fait ses preuves à une époque :-S

En tous cas, je vais essayer de garder l'idée de la voix off façon Amélie Poulain, j'adore l'idée !!!

Haut de page 
X