Pas d'interdits = manger équilibré ? - le 08/06/2011

adbonte
Votre coach

Bonjour,

 

Alors voilà, j'ai compris qu'il fallait se faire plaisir et qu'il ne fallait pas s'interdire d'aliments.J'ai trouvé un article de Zermati qui dit que manger des frites ou des pâtes seulement quand on a faim ne fait pas grossir. Mais imaginons que je me mette à manger uniquement ce genre d'aliments et que j'oublie de varier mon alimentation en retirant les légumes (vu que je n'aime pas trop ça), que va-t-il se passer ?

Commentaires

Anklem.
Abonné

Et bien, c'est un des exercices qui vont suivre, ça fait partie du programme.

Après une semaine de frites, tu rêvera d'une bonne tomate, d'une salade, ou d'une pomme.

Sandrine_Novembre.
Abonné

Il me plait bien cet exercice... Vivement que je le commence ! =D

Melodie74.
Abonné
Avec cette thérapie, ce qui me fait super plaisir, c'est que je mange les mêmes menus que mes ados et mon mari sans faire de chichi et je ne mange pas plus que ce que je ressens et c'est nouveau pour moi car j'essaie de mieux m'écouter et d'apprécier chaque morceau ....
JOEL
Abonné

C'est vrai qu'en mangeant comme les autres on maintient sa vie sociale et on ne se fait pas remarquer! Néanmoins dans l'euphorie j'ai le sentiment qu'il ne faut pas oublier de se réguler , de penser à déguster et d'écouter son corps.

Ce qui me plait bien pour commencer c'est de m'efforcer de ne pas finir mon assiette car j'ai à la fois le sentiment de manger moins et je me déculpabilise par rapport à mon enfance car c'était quasiment un "péché" de ne pas finir son assiette en pensant aux petits africains qui n'avait pas la même chance que moi!

Avez vous connu pareil programmation parentale?

Lia.
Abonné

Je n'ai plus d'aliments tabous et j'ai fait l'exercice avec une semaine de repas steacks-frites au début. Au bout de 3 jours j'en avais marre je rêvais de légumes!

Sinon j'ai eu aussi dans  mon enfance le leitmotiv "fini ton assiette il y a des petits enfants qui meurent de faim". Je culpabilise toujours de jeter. Alors je feinte en me servant dans de petites assiettes la portion que je sais correspondre ua plus jsute à mes besoins et si vraiment encore faim je me ressers.

Melodie74.
Abonné

Eh oui les enfants d'Afrique qui n'avait rien à manger... et nous qui en avions plein notre assiette....

Afin de ne pas culpabiliser de jeter la nourriture, je me sers de tout en petites quantités et me ressers si vraiment j'ai encore faim. Je pense qu'avec le nombre d'années de régime ou de faire attention.... à part durant mes deux grossesses... :-))) mon cerveau fait le tri.

A midi j'ai mis en pratique de prendre les sensations sur le goût de ma nourriture pour aller plus lentement car je mange très trop vite. J'ai tout de même mangé plus vite mais ai pris conscience de la nourriture.

A l'heure actuelle dans le programme j'en suis au premier jour du carnet alimentaire. C'est très intéressant de ne pas devoir noter ce que l'on mange mais seulement si on avait faim, comment on se sentait....

A bientôt

Giamilla.
Abonné

Cet éternel sermon des parents sur le fait de terminer son assiette car certains n'ont rien, j'ai connu aussi, comme beaucoup de monde ici apparemment. Mais bon, même si je suis d'accord avec le principe de ne pas gaspiller, nos parents nous ont-ils dit un jour comment le reste de notre assiette allait arriver chez les enfants pauvres ? c'est une croyance morale que je comprends parfaitement, mais dans la pratique, à part engendrer de mauvais comportement alimentaires, je ne vois pas... 

 

Du coup maintenant, je prends sur moi de finir de manger quand je n'ai plus faim et puis c'est tout. Le soir, je peux donc manger des pâtes ou alors pain/fromage avec mon mari sans me dire "ouhlà non c'est trop gras, prenons une salade plutôt! et soyons frustrée". Je peux plus, je laisse. (en plus, souvent, the Husband finit !). Sinon je tente de garder les restes. 

Mais prendre  juste ce dont nous avons besoin dans ce qu'on nous sert nous permet de manger la même chose que tout le monde et ça, ça n'a pas de prix pour se sentir bien avec les autres. 

fitzie.
Abonné

[quote=Giamilla]

 

Mais prendre  juste ce dont nous avons besoin dans ce qu'on nous sert nous permet de manger la même chose que tout le monde et ça, ça n'a pas de prix pour se sentir bien avec les autres. 

[/quote]

 

C'est excatement ça ! je me sens tellement "légère" du coup !

et puis "les restes" deviennent ma gamelle pour le boulot le lendemain ! et avec ces restes là, je me régale, contrairement à mes pauvres salades vertes/surimi de jadis : berk berk berk !!!

valou.
Abonné

ah oui le fameux sermon "fini ton assiette" !! j'ai connu ça aussi et aujourd'hui,et bien, je finis toutes mes assiettes !

impossible d'en laisser, pour l'instant je n'y arrive pas. ça viendra surement au fil des exercices !

et quand je vois mes collègues forcer les enfants à finir leurs assiettes à la cantine (je suis atsem, je travaille dans une école maternelle), j'en suis malade.

quand aux enfants de ma classe, je leur sert une portion et ils gèrent comme ils veulent. je ne les force jamais à finir. j'ai aussi une collègue qui a une petite fille bien ronde dans sa classe et bien la pauvre petite, elle ne la ressert jamais 2 fois ! elle a pas droit car l'atsem lui rappelle sans cesse qu'elle a un trop gros bidon !

j'ai aussi un petit garçon trés rond dans ma classe et en l'observant, je me suis rendu compte qu'il mangeait à une vitesse folle, c'est impressionnant ! en plus il met de trés grandes bouchées à chaque fois ! je suis donc en train de lui apprendre à manger moins vite avec de petites bouchées (merci zermati !) mais je le ressers s'il en veut d'autre, je ne veux pas le frustrer. enfin, pas facile, car chez lui il doit manger comme ça....jusqu'au jour où sa mère le mettra au régime....

désolé si je me suis éloigné du sujet mais le "fini ton assiette" m'a évoqué tout ça ! et l'éducation alimentaire dans la petite enfance est surement en partie responsable de nos comportements d'aujourd'hui.

je commence également à changer mon comportement vis à vis de mes filles, je ne les force pas et leur apprends à manger moins vite. reste plus qu'à l'appliquer pour moi, mais là, c'est une autre histoire !!!!

fitzie.
Abonné

[quote=valou]

je leur sert une portion et ils gèrent comme ils veulent. je ne les force jamais à finir. j'ai aussi une collègue qui a une petite fille bien ronde dans sa classe et bien la pauvre petite, elle ne la ressert jamais 2 fois ! elle a pas droit car l'atsem lui rappelle sans cesse qu'elle a un trop gros bidon ! 

[/quote]

pauvre petite puce :'-(

[quote=valou]

j'ai aussi un petit garçon trés rond dans ma classe et en l'observant, je me suis rendu compte qu'il mangeait à une vitesse folle, c'est impressionnant ! en plus il met de trés grandes bouchées à chaque fois ! je suis donc en train de lui apprendre à manger moins vite avec de petites bouchées (merci zermati !) mais je le ressers s'il en veut d'autre, je ne veux pas le frustrer. enfin, pas facile, car chez lui il doit manger comme ça....jusqu'au jour où sa mère le mettra au régime....

[/quote]

c'est génial ce que tu fais pour lui, valou !!!

Pour moi, il reste un dernier "aliment" tabou, j'ai mis des guillements à aliment car en fait, il s'agit ... du coca ! je bois du light (ou zéro) depuis plus de 20 ans, alors que je ne buvais même pas du vrai régulièrement, mais le simple fait de savoir que c'était 0 calories, m'en a fait consommer encore plus ! Bon, je ne suis pas encore une droguée à cette boisson, mais de temps en temps (1 à 2 fois par semaine) un grand verre glacé m'aide à digérer un repas trop gras ou trop salé. 

Je ne pense pas être capable de reboire du vrai coca ! pour moi, ce sont des calories vides, du sucre à boire, une hérésie diététique, même si je suis consciente que je ne devrais plus penser ainsi, il y a plus de 25 ans de conditionnement derrière moi !

c'est grave docteur ? ;-)

meta-morph-ose.
Abonné

Fitzie, je n'y avais même pas pensé tellement j'avais mis cette boisson de côté ! En effet, moi aussi ça ma paraîtrait une hérésie de me remettre à boire du coca normal. Alors je me suis demandée comment faire ? En plus, tu dis bien (et je pense que c'est mon cas également) que le fait qu'il soit  0 calories a pu inciter à en boire plus (moi c'est un peu "ça fait pas grossir donc c'est à volonté" et ça ne prend pas un brin en compte mes sensations).

Je me dis qu'on pourrait faire un exercice de dégustation entre les trois types de coca qui existent. J'ai toujours été étonnée de la différence que certains arrivaient à percevoir entre eux (light, zero et classique) ! Pour moi, la seule différence qui comptait c'était les calories, et donc, aucune différence percetive en terme de goût. Peut-être que si l'on savourait avec grande attention un demi verre de chaque (et peut-être faut-il le faire plusieurs fois avant d'y arriver) nous parviendrions à savoir lequel on préfère pour son goût. Je me disais que la sélection du coca light n'a rien de mal en soi, si elle est faite en fonction de notre goût et non plus en raison du "ça j'y ai droit". (et pourquoi pas même pousser la chose jusqu'à d'autres marques de soda ? qui sait si le coca n'est pas celui que l'on aime le moins en fait ? ^^)  Et si c'est le coca classique, alors travailler davantage sur la culpabilité autour de cet aliment. Moi je me souviens de l'image qui m'a choquée par rapport à cette boisson: c'était dans un magazine, un verre de coca et mis en équivalence avec un verre rempli de morceaux de sucre. Je ne sais pas si j'arriverai à me défaire de cette image "choc", mais j'imagine que c'est par là que je devrais commencer si je voulais réaborder le coca plus simplement.

D'autres ont-ils déjà connu cette situation ? Comment avez-vous fait ?

Giamilla.
Abonné

"J'ai toujours été étonnée de la différence que certains arrivaient à percevoir entre eux (light, zero et classique) !"

 

Tiens, toi aussi !? ces gens me surprennent aussi, j'ai vraiment du mal à reconnaîre, moi aussi.... 

On se fait un défi dégustation ? 

 

J'ai aussi cette barrière mentale face au Coca normal. Mais vu les calories dedans, si on prend un verre pour le plaisir, il se peut que notre corps nous amène à avoir faim moins vite, pour "compenser naturellement", comme le dit le Dr Zermati. 

Je vais essyer d'en reconsommer, pour voir.... 

fitzie.
Abonné

Excellente idée les filles !!!

Demain, j'irai faire 3 courses et j'essayerai ;-)

mais il y a quand même un truc qui me "bloque" ... le coca, je m'en sers plutôt pour digérer en fait, en conclusion d'un repas souvent gras et salé, car ça m'aide à tout faire passer (car c'est le genre de repas que je mange en excés parce que j'adore : la pizza par ex, ou un excellent chili maison !) là, si c'est le VRAI coca que j'aime, il va falloir que je fasse gaffe : en plus de respecter ma faim, il va falloir que je laisse une énorme place pour un dessert, vue la quantité de sucre !!!

(mais non chuis pas torturée ! LOL)

Anklem.
Abonné

J'avais exactement la même expérience en cours de chimie à la fin de l'année de seconde (bah oui faut bien occuper ceux qui n'ont pas eu l'idée de sécher les cours)

Il y avait 3 coca : coca normal, coca light et coca de sous-marque (genre coca qui  la marque du magasin). Le prof avait mis ça dans des bouteilles d'eau identiques pour ne pas nous influencer.

Et bien, le resultat était assez suprenant :

- tout le monde avait reconnu le coca-light, personne n'aimait vraiment ça

- mais pratiquement tout le monde s'est trompé enre le vrai coca et la marque distributeur, et préférait la marque distributeur.

Faut pas oublier que le goût du vrai coca est souvent caché sous les bulles, alors qu'il y en a moins avec les autres marques, donc le gout est plus prononcé et souvent meilleur.

DONC : ajoute sur ta liste du faux coca, tu pourrais être surprise.

stridline.
Abonné

Depuis que je zermate et que je fais attention au goût des choses, j'ai remarqué que le goût du coca light change au cours de la journée.

Il y a quelque mois, j'étais une vraie accro du coca light, plusieurs verres par jour. J'avais décidé que c'était plus rafraichissant que de l'eau, plus rapide que le thé, et ca me faisait patienter l'aprem' en attendant le diner.

Le coca light, c'est de l'aspartame, faux sucre, sans calorie, mais que le cerveau prend quand même pour du sucre (je ne sais plus, où j'ai lu ca). Alors, je suppose que c'est pour cette raison que le goût changeait. Il changeait en fonction de ma faim !

L'autre fois à une soirée, que du coca normal, j'en ai bu précautionneusement, avec toute mon attention, mais j'avais trop soif, il fallait que je boive. J'ai adoré son petit goût de caramel, et son goût de sucre aussi, j'en ai bu deux verres ou trois, puis j'en ai eu marre. J'ai aussi remarqué que ca m'avait calé pour le reste, je n'avais plus faim.

Depuis, j'ai abandonné le coca light (vade retro aspartame). J'ai trouvé une limonade au citron que je bois de temps en temps. Mais le coca rouge, non. C'est sûrement un peu idiot parce qu'en terme de calorie vide, c'est équivalent (un verre de 250 ml, coca 105 kcal, limonade 88kcal; intérêt nutritionel, coca néant, limonade néant). Mais si j'y pense en terme de ce que ca renvoit pour moi, le coca rouge n'est lié à aucun souvenir, le coca light à pleins de souvenirs heureux et de moments partagés entre copines, et la limonade vient en remplacement du coca light. Donc forcément limonade !

fitzie.
Abonné

[quote=stridline]

Depuis que je zermate et que je fais attention au goût des choses, j'ai remarqué que le goût du coca light change au cours de la journée.

Il y a quelque mois, j'étais une vraie accro du coca light, plusieurs verres par jour. J'avais décidé que c'était plus rafraichissant que de l'eau, plus rapide que le thé, et ca me faisait patienter l'aprem' en attendant le diner.

Le coca light, c'est de l'aspartame, faux sucre, sans calorie, mais que le cerveau prend quand même pour du sucre (je ne sais plus, où j'ai lu ca). Alors, je suppose que c'est pour cette raison que le goût changeait. Il changeait en fonction de ma faim !

L'autre fois à une soirée, que du coca normal, j'en ai bu précautionneusement, avec toute mon attention, mais j'avais trop soif, il fallait que je boive. J'ai adoré son petit goût de caramel, et son goût de sucre aussi, j'en ai bu deux verres ou trois, puis j'en ai eu marre. J'ai aussi remarqué que ca m'avait calé pour le reste, je n'avais plus faim.

Depuis, j'ai abandonné le coca light (vade retro aspartame). J'ai trouvé une limonade au citron que je bois de temps en temps. Mais le coca rouge, non. C'est sûrement un peu idiot parce qu'en terme de calorie vide, c'est équivalent (un verre de 250 ml, coca 105 kcal, limonade 88kcal; intérêt nutritionel, coca néant, limonade néant). Mais si j'y pense en terme de ce que ca renvoit pour moi, le coca rouge n'est lié à aucun souvenir, le coca light à pleins de souvenirs heureux et de moments partagés entre copines, et la limonade vient en remplacement du coca light. Donc forcément limonade !

[/quote]

Très interessant tout ça, et surtout rassurant quand tu écris que le vrai coca t'a calé, du coup ce ne sont plus vraiment des calories vides !!!

en tous cas, je suis d'accord avec toi : vade retro aspartame ! mais pas de suite, quand je me serai VRAIMENT réconciliée avec mon corps, ce qui ne serait tarder, il n'y a pas de raisons !

Giamilla.
Abonné

C'est vrai que je crois me rappeler que le vrai Coca a le goût de caramel, un peu ! 

Je vais faire comme toi et en déguster, pour voir ! Ton expérience est intéressante... 

fitzie.
Abonné

Aujourd'hui, j'ai fait une grande découverte : un grand verre de coca zéro, plein de glaçons, dégusté alors que j'avais très soif ... et très faim ! m'a presque complètement calée ce midi au restau ! Incroyable !!! en plus comme la bouffe n'était pas terrible, c'est bien tombé !

et puis la réponse du Doc Z sur le chat m'a rassurée !

je nous cite :

fitzie

Puisqu'il n'y a plus d'aliments tabous (youpi !) que pensez-vous du coca ? je suis bien consciente que ce n'est pas un "aliment" à proprement parler, mais avec sa haute teneur en sucre, il n'est quand même pas anodin non ? c'est encore un tabou pour moi, le coca light me paraissait inoffensif car 0 calories ... le vrai m'inquiète, si j'en bois, sera-t-il censé participer à ma satiété ? bref une question qui peut paraître anodine mais qui me turlupine ...

 

Dr JPZ


Bonjour Fitzie,
Ce n'est pas du tout une questions anodine. Les boissons sucrées doivent être considérées comme des aliments. Elles ont fait l'objet récemment d'une controverse. On pense maintenant qu'elles font l'objet d'une régulation comme tous les autres aliments.
Autrement dit, si vous buvez des boissons sucrées vous avez moins faim ensuite. chez les personnes qui arrivent bien à se réguler, ce qui est l'objet de notre programme...

Tayiam.
Abonné

 A l'adolecence, j'ai arrêté le coca pour le coca light parce que je voulais perdre du poids. Je trouvais que ça avait le même goût. Je ne comprenais pas non plus celles et ceux qui me disaient "le coca light, c'est dégueu", ben, autant que le coca normal, non ???

 

Mais, maintenant, depuis quelques mois, j'ai arrêté tous les édulcorants. J'ai donc "redécouvert" le coca normal. Et effectivement, ça n'a pas le même goût. Autant, je pouvais boire plusieurs cannettes de coca light par jour, autant, j'ai du mal à terminer une seule canette de coca normal. Cela m'écoeure plus vite, mais c'est bien meilleur.

zou29.
Abonné

oui bien sûr Joël, c'est bien ce qui me chagrine.

j'ai 59 ans donc mes parents ont connu la guerre, et j'ai été élevée dans le non gaspillage. je ne peux pas ne pas finir mon assiette, on me l'a tellement appris ! je suis complètement formatée. ma mère nous a aussi inculqué l'idée qu'il fallait toujours garder le meilleur pour la fin, et finir le pain rassis avant de manger le frais. heureusement pour ces deux derniers conseils, par pure contradiction, je commence par ce que j'aime d'abord et je commence par le pain frais.

tant que ce n'est pas dans mon assiette, je peux jeter. non, ce n'est pas tout à fait vrai, puisque quand je vois un fruit qui commence à tâcher, je le mange, même si je n'ai pas faim, juste pour qu'il ne soit pas jeté. je fais la même chose avec tout ce qui se trouve dans le frigo, en fait je fait la poubelle ?  mon père aussi se faisait appeler "la poubelle", mais il était très fin et mince.

saha.
Abonné

bonsoir,

en ce qui concerne le "finis ton assiette pr ts les enfants qui n'ont pas de quoi manger!", moi aussi j'en ai eu droit qd j'étais petite...mais, contrairem à ce que tt le monde pense ici, moi je suis d'accord dans le principe. c'est une question éthique. le problème est que la chose est mal traité puisque le vrai problème ce n'est pas le fait de laisser: le problème est le POURQUOI au bout d'un moment on a envie de laisser. et la réponse est aussi simple que cela: parce qu'IL Y EN A TROP!!!! alors la solution est de comprendre les nécessités de chacun pur que dans l'assiette il y est ce qu'il faut, et ainsi ds le frigo après les courses, et ainsi ds le caddie pendant les courses.....le problème commence souvent ds le supermarché...

pour venir aux aliments tabous, moi c'est les féculents (entre autres) et le pain et le riz en particulier. depuis que je les ai réintégrés ds mon alimentation j'ai l'impression de devenir de plus en plus ronde! je me demande s'il ne faudrait pas garder certaines restrictions "dangereuses", du moins jusqu'à qd je ne serai pas régulée....je suis terrorisée par le fait de grossir encore et encore....au secours!!!

fitzie.
Abonné

[quote=saha]

bonsoir,

en ce qui concerne le "finis ton assiette pr ts les enfants qui n'ont pas de quoi manger!", moi aussi j'en ai eu droit qd j'étais petite...mais, contrairem à ce que tt le monde pense ici, moi je suis d'accord dans le principe. c'est une question éthique. le problème est que la chose est mal traité puisque le vrai problème ce n'est pas le fait de laisser: le problème est le POURQUOI au bout d'un moment on a envie de laisser. et la réponse est aussi simple que cela: parce qu'IL Y EN A TROP!!!! alors la solution est de comprendre les nécessités de chacun pur que dans l'assiette il y est ce qu'il faut, et ainsi ds le frigo après les courses, et ainsi ds le caddie pendant les courses.....le problème commence souvent ds le supermarché...

[/quote]

Très bien vu ! 

[quote=saha]

pour venir aux aliments tabous, moi c'est les féculents (entre autres) et le pain et le riz en particulier. depuis que je les ai réintégrés ds mon alimentation j'ai l'impression de devenir de plus en plus ronde! je me demande s'il ne faudrait pas garder certaines restrictions "dangereuses", du moins jusqu'à qd je ne serai pas régulée....je suis terrorisée par le fait de grossir encore et encore....au secours!!!

[/quote]

J'ai rencontré le même problème que toi Saha ... es-tu sûre que ce n'est pas plutôt de la rétention d'eau que tu fais, et non pas une réelle prise de poids ? parce qu'en se privant de choses qu'on aimait, on se privait de choses grasses et sucrées mais aussi grasses ET salées ! et le sel, ça ne pardonne pas ! Moi aussi, je suis une fan des féculents, excatement comme toi, et le pain est quand même pas mal salé (depuis que je prête beaucoup plus attention à la dégustation, je trouve certains pains bien plus salés que d'autres !) ainsi que ce qui accompagne mon riz adoré (notamment la sauce soja, snif !)

En tous cas, je comprend tes craintes, mais aies confiance ! surtout en ta faim, puisqu'elle protège ton poids ! courage ;-)

Aezhenn.
Abonné

J'ai la grande chance de n'avoir plus aucun aliment tabou.... bon vous me direz, en même temps ça fait 10 ans que je bosse sur le sujet !

 

Par contre, c'est fou ce que c'est ancré le "finis ton assiette". J'ai beau le savoir, j'ai du mal souvent à l'intégrer.

J'ai ma fille aînée qui est une véritable crevette mais je ne l'oblige jamais à finir son assiette même si elle a très peu mangé. Par contre dès que ma mère pointe le bout de son nez elle trouve ça scandaleux, voyons on DOIT finir son assiette, elle n'a qu'à moins se servir !... histoire de génération ? 

Melodie74.
Abonné

[quote=Aezhenn]

J'ai la grande chance de n'avoir plus aucun aliment tabou.... bon vous me direz, en même temps ça fait 10 ans que je bosse sur le sujet !

 

Par contre, c'est fou ce que c'est ancré le "finis ton assiette". J'ai beau le savoir, j'ai du mal souvent à l'intégrer.

J'ai ma fille aînée qui est une véritable crevette mais je ne l'oblige jamais à finir son assiette même si elle a très peu mangé. Par contre dès que ma mère pointe le bout de son nez elle trouve ça scandaleux, voyons on DOIT finir son assiette, elle n'a qu'à moins se servir !... histoire de génération ? 

[/quote]

Alors tu vois je vis le contraire avec la mienne. Peut-être a-t-elle aussi appris des erreurs commises avec moi !

sophieesousacoletta125.
Abonné

Bonjour,

 

je m'appelle Sophie et je commence linecoahing depuis hier. J'arrive très bien à attendre d'avoir faim pour manger. Cependant, je ne choisis que des aliments gras et sucré. Est-ce normal ?

 

J'ai tellement peur de prendre du poids...

 

Est-ce que vous êtes passé par cette situation ?

 

Sophie.

Melhope.
Abonné
Bonsoir Sophie tu cherche peut être à te rassurer dans ces produits gras et sucré ? Peut être aussi que tu ne te les autorise pas quand tu en as envie et que du coup tu compulses pendant tes repas pour ne pas trop culpabiliser ? Je ne sais pas ce sont des pistes ... Lorsque tu vas avancer dans le programme tu pourras faire le tri entre les envie de manger émotionnelles et la faim tu verras. Bienvenu en tout cas !
suzille53.
Abonné

Oui Joel,

Le l'ai entendu, ce discourt, et mon père m'obliger à manger même ce que je n'aimais pas, même si j'avais des haut le coeur, il me disait si tu vomies, tu le ravales.

Ma grand mère, elle me disait, fini ton pain, le pain, ça ne se jette pas.

Pense que moi, pendant la guère, j'aurais fait n'importe quoi pour avoir un morceau plus gros de pain, parce que toi, tu ne connais pas la faim, c'est une chance pour toi.

Pense à tous ceux qui n'ont la même chance que toi !

izabelle
Animatrice forum

[quote=sophieesousacoletta125]

je m'appelle Sophie et je commence linecoahing depuis hier. J'arrive très bien à attendre d'avoir faim pour manger. Cependant, je ne choisis que des aliments gras et sucré. Est-ce normal ?

J'ai tellement peur de prendre du poids...

[/quote]

cela peut être normal un jour ou deux, mais normalement au bout d'un jour ou deux de ce régime, on a envie de salade, de fruits frais, etc

notre corps nous demande ce dont il a besoin

les aliments gras et sucrés sont riches en énergie, on en a envie  quand on doit faire un gros apport énergétique  (par exemple quand on reprend de l'appétit après une période de jeune pour maladie par ex)

ou alors pour ce qu'on appelle des EME

des envies de manger qui sont destinées à apaiser nos émotions

 

après une période de restriction, les aliments énergétiques peuvent aussi devenir très attractifs

 

il y a une étape qui est consacrée à savoir consommer ces aliments dans le programme,  il est parfois souhaitable d'attendre cette étape-là pour les réintroduire

et faire le début du parcours, sur la faim et la satiété, avec plutôt un repertoir alimentaire que l'on avait avant de démarrer LC

 

bref pas réintroduire avant d'avoir appris à consommer ces aliments

cela est parfois souhaitable

tu peux en parler avec un coach par messagerie

Haut de page 
X