perfectionniste ! vous avez dit perfectionniste ? - 24072014

ladyl56.
Abonné

et si comme pour "les mots tendres" on faisait des listes (non exhaustives bien sûr sinon on ferait disjoncter le sitecheeky) de nos petits soucis et de nos réussites ?

Je me lance :

- tjs assortir le haut et le bas avec au moins une couleur en rappel, et la couleur ! tjs parfaitement raccord bien sûr ou au moins dans la nuance

- ne parlons pas des tâches sur les vêtements

- chasser la faute d'orthographe et écrire avec le dico à portée de main. Si vous en trouvez : faute de frappe bien sûr !

- etc ...etc... je ne voudrais pas que vous n'ayez plus rien à dire.

et le corollaire : ne pas faire plutôt qu'approximatif. PROCRASTINATION

J'ai quand même réussi à porter une jupe-culotte dont le rabat n'était pas pile- poil alligné avec la partie fixe.

A vous maintenant

Commentaires

Bliss.
Abonné
Plus que de regarder quelles imperfections j'ai je trouve motivant de me donner des petits exercices comportementaux pour voir COMMENT lâcher du lest sur certaines obsessions qui prennent du temps/ d el'énergie pour pas grand chose. L'orthographe: longtemps obsédée j'ai décidé de ne plus écrire aux éditeurs quand je trouvais des fautes dans un bouquin( sisisi j'ai fait ca). Et là je laisse des fautes, tant pis ce sera lisible quand même et sur mon mini clavier c'est galère;) Je en repasse quasiment plus, pas le temps, c'est trop chaud, je suspends bien en tirant sur les fringues et ca ne m'empêche pas de dormir et à ce jour personne ne m'a fait de remarques. Au travail: je bosse bien je fais mon boulot du jour mais je gaspille moins de temps à parfaire un truc, passer du temps sur mes observations mes dossiers etc....je n'hésite plus à utiliser les abrégés comme mes collègues et le monde ne s'est pas écroulé. En cuisine: Avant je faisais tout nickel et je fuyais certains trucs comme les soupes en brique. Mais finalement mon fils adore ca moi j'aime bien aussi mon mari est toujours content et ca dépanne bien donc vive les soupes en briques et les surgelés aussi. Voili et vous?
boudicca.
Abonné

J'essai moi aussi de lâcher du lest, notamment au boulot, enseignante, je me donne à fond pour mes élèvess, je fais des projets avec eux. J'aime ça, je le fais très volontier mais c'est au détriment de ma propre fille et puis il y a très peu de reconnaissance de la part de la direction, ( alors bien sûr je ne le fait pas pour la gloire, j'aime vraiment travailler pour mes élèves).

Donc pour la rentrée prochaine, je vais continuer à faire des projets mais un ou deux et pas plus.  Je vais consacrer plus de temps à ma famille, car la préparation de ces projets est assez chronophage et ma fille me fais remarquer assez souvent (pour ne pas dire très souvent) que je suis toujours en train de travailler et donc que je la délaisse. Cela se répercute aussi dans mon couple, alors il est temps de lâcher du lest!

Il faudrait que je sois moins une maniaque du ménage! là aussi il y du temps de perdu! 

Moins focaliser sur les tâches des vêtements, après tout, in bon détachant et puis c'est comme neuf! sinon, tant pis! après tout, il faut bien que ma fille joue, dessine sans se dire qu'elle va se faire gronder pour les tâches.

il faudrait lâcher sur pleins de peitits trucs qui empoisonne mon quotidien et qui me font passer pour l'"emmerdeuse" de service. Ce que je suis un peu mais je me soigne. lol.

Bliss.
Abonné
Les taches sur les fringues de mon fils: facile j'ai lâché d'office dès qu'il a commencé les purées de carottes! non entre le gazon (il se roule dedans toute la journée ou quoi?) la terre les fruits et tout le reste d'office ja'i renoncé. De toute facon ses fringues il es use jusqu'à la corde alors ils finissent à la poubelle je n'oserai même pas les donner. En grandissant je sui rappelle que si il a envie de jolies choses bien conservées c'est à lui de faire attention....pour l'instant il s'en fiche. Pareil il ne se coiffe jamais mais bon avec les cheveux courts ca passe.
delphdelph.
Abonné

Ah voilà, ladyl56, ça marche !!! yes

Et j'adore ce fil !

Bien que vous ayez toutes l'air de perfectionnistes actives, et pas de procrastineuses comme moi.

Mais c'est le même problème il paraît.

Donc moi, je dois non pas lâcher du lest avec des trucs que je fais, mais lâcher du lest avec l'idée que je me fais de faire les choses, qui semble-t-il est tellement haut placée que je n'ose rien faire.

Comment se compliquer la vie ? Faites comme moi, ne faites rien parce que c'est trop dur ! cheeky

S'il y en a d'autres dans ce cas, venez, c'est par ici que ça se passe !

J'ai commencé à lire "L'apprentissage de l'imperfection" de Tal BEN-SHAHAR.

Et je fais des listes de choses à faire, en essayant de bien diviser chaque tâche en sous-tâches, pour ne pas trop me décourager et voir que ça avance un peu...

Bises !

Delph

ladyl56.
Abonné

mais si tu es certainement perfectionniste, sinon tu ne procrastinerais pas ; ce sont les deux faces de la même médaille.
Moi non plus je ne me vivais pas comme perfectionniste, ce sont les autres qui me l'on fait remarquer et depuis je dois bien reconnaître qu'ils avaient raison. Alors cherche bien ou questionne des proches ; tu vas avoir une révélation.

delphdelph.
Abonné

Ah mais oui, je le sais maintenant !

ça ne fait pas longtemps que je l'ai découvert, et c'est grâce aux discussions sur LC que je l'ai compris 

comme quoi... on arrive pour des compulsions alimentaires et on se découvre un autre trouble du comportement surprise

je suis perfectionniste, incroyable mais VRAI

sacrée révélation effectivement wink

je croyais que j'étais juste une incorrigible glandeuse + éternelle retardataire

mais non... remarque, c'est un peu déculpabilisant : quand même plus valorisant de se dire que si on fout rien, c'est par perfectionnisme ! cheeky

 

bref je suis bien à ma place sur ce fil... et je chercherai des solutions avec vous, les zamies coachées !

Pattie.
Ancien abonné

[quote=delphdelph]

mais non... remarque, c'est un peu déculpabilisant : quand même plus valorisant de se dire que si on fout rien, c'est par perfectionnisme ! cheeky

[/quote]

Nettement ! Moi aussi, ça m'a fait quand même un peu plaisir, arf, c'est mieux que de me dire que je suis paresseuse ! Je suis une perfectionniste qui procrastine, comme toi. Depuis que je l'ai découvert, je me suis remise à tricoter des petits personnages plein de couture (je n'aime pas coudre les pièces de laine, parce que je ne sais pas bien le faire) et à cuisiner un peu. J'accepte que les trucs que je fais soient moches ou pas bons. Enfin, j'accepte mal, mais ça se travaille, ça !

delphdelph.
Abonné

[quote=Pattie]

J'accepte que les trucs que je fais soient moches ou pas bons. Enfin, j'accepte mal, mais ça se travaille, ça !

[/quote]

 

Héhé ! J'adore ! cheeky

Bonjour Pattie la procrastineuse !

Même si ce problème de procrastination est souvent douloureux à vivre, car il provoque beaucoup d'angoisses, de déceptions, de perte de temps et d'énergie... je trouve qu'il y a quand même un sacré ressort comique dans ce trouble du comportement ! wink

Allez, encore une journée à espérer passer à l'action....

La bise !

ladyl56.
Abonné

vous savez quoi ? ce matin très grand ménage. Les enfants arrivent et ils s'installent au 1er où je ne vais quasiment jamais sauf pour le vélo et le bricolage ; donc poussière et toiles d'araignées. Ca je l'ai fait,  mais j'ai aussi trier : les jouets de bébé pour les laver et les donner, les parures de lit (maintenant tt le monde veut des couettes.... j'ai eu la reflexion : tu as tes "ragnagnas" euh non pas depuis 25 ans.

2 reflexions : je garde beaucoup trop de choses pour ne pas dire tout. Ca aussi c'est grave docteur ?

Et à propos de mon manque d'entrain pour le ménage, d'abord  je suis super contente parce que je voulais laisser une pièce : elle ne sera occupée que la semaine prochaine ! et bien je l'ai faite et dans les coins.  Et puis je me  souvenue d'une séance où j'évoquais ce problème avec une psy, je pensais à mon père,   puisqu'à la maison c'était lui qui faisait le ménage (ma mère devait procrastiner elle aussi) , et là toc elle me dit : "votre père ?"

Kaylee
Marraine

[quote=Pattie]

Je suis une perfectionniste qui procrastine, 

[/quote]

J'ai l'impression que les deux vont de pair. 

Je suis qualifiée de "chieuse perfectionniste" par mon entourage, tant amical que professionnel mais j'assume.

Après une année de TCC (thérapie comportementale et cognitive), j'en ai déduit que c'est parce que je n'avais pas du tout confiance en moi et une estime de moi très basse (merci à mes parents qui m'ont sans cesse dévalorisée broken heart).

Je fais des listes, mets mon sommeil, ma nourriture, mes consommations de produits de beauté et plein d'autres choses en tableaux et graphiques sur Excel, mais c'est fou ce que ça me rassure !

izabelle
Animatrice forum

pour ma part j'ignorais que j'étais perfectionniste avant LC

et puis ça a pas mal éclairé mon rapport à l'action

par exemple je ne fais jamais le ménage parce que ça me décourage que la poussière revienne sans cesse

ou alors quand je le faisais, il me fallait genre 3 h devant moi pour le faire  "à fond"

et résultat comme je n'ai jamais 3 h devant moi, ben je le faisais jamais

 

mon chéri fait le ménage.... lui n'est pas perfectionniste et ça me fait hurler quand je vois qu'il ballade la même serpillère usée de la toilette au salon,  en la passant juste sous l'eau

j'ai l'impression de "voir" les bactéries coloniser toute la maison  (moi je préfère les laisser gentiment à leur placesmiley)

 

pour le jardin pareil, j'ai du mal à en faire juste 30 min,  j'ai envie d'avoir le temps de faire les choses "bien"  (donc je ne fais pas)

 

pas trop évolué sur le ménage  (vu que mon homme le fait, sauf quand il gueule), mais sur le jardin  je m'efforce, si je veux que ça avance (car mon homme ne le fera pas à ma place),  à faire des petites sessions

genre une session de débroussailleuse tous les jours, ç ne prend que 30 min et ça permet d'avancer finalement  très vite....

 

 

pour le travail j'ai un peu tendance à attendre la dernière minute, mais je m'aperçois que ça change, que ça m'arrive de faire des dossiers à l'arraché mais en avance parce que je sais que j'aurais plus d'infos  (car j'ai beauocup de choses dans ma tête et plus j'attends, plus j'oublie)

 

sinon quand j'ai fait du chantier, sur ma maison, c'était horriiiiible

mon perfectionnisme (et mon incapacité dans plein de domaines nouveaux)  m'a fait prendre une bonne dizaine de kilos, car j'étais toujours confronté à l'imperfection et à "l'échec"   (voilà ce que c'est l'imperfection pour les perfectionnistes)

c'est ceux que je m'efforce de reperdre péniblement....   laugh

Bliss.
Abonné
Je mets mon exp du jour ici j'y vois un lien mais c'est un lien indirect..... Entre le perfectionnisme et la procrastination il y a chez moi ce truc de garder des choses pas forcément utiles mais symboliques ou aimées par le passé, de les ranger stocker sans sens particulier de fermer le tiroir et ne plus jamais l'ouvrir (stocker des trucs stocker des kilos ca me parle) Bon bref cette après-midi de pluie et de lessive j'en ai profité pour commencer un tiroir....puis 2 puis 3....finalement en 2 heures j'ai viré un grand sac, des chaussettes dépareillées isolées mais qui auraient pu retrouver leur compagne; des cartes de vœux en pagaille des 10 dernières années; des collants moches mais qui auraient pu servir sous un pantalon l'hiver; des vieux trucs pour trainer moches (vieux joggings etc.) des bricolages de titounet de diverses époques (ouille dur dur là mais bon...) Voilà je me sens mieux allégée et j'ai 2 beaux tiroirs vides. Bon j'ai tout le reste de l'appartement. Vive la pluie. Et là il fait beau on va sortir un peu.
Bliss.
Abonné
J'ai trouvé le lien! Comme ce n'est pas parfait (tous les rangements les tiroirs les armoires etc...) je ne fais pas....j'attends qu'il se passe quelquechose. Toute contente de moi j'ai eu envie de continuer un peu et je viens de trier un grand tiroir de fringues du petit-grand. Nana suite à ton message : ca fait trèèèèèèssss longtemps que je plie et ne repasse plus, éventuellement une jolie jupe pour moi mais pas plus. Et pareil pour le ménage and co je n'ai pas assez de journée pour que tout soit comme dans un catalogue ikéa ;) Je sens une certaine motivation en moi pourvu qu'elle dure un peu. Niveau administratif pour le courant tout est à jour mais les archives les trucs à classer et à garder c'est la misère, de grandes boites fourre tout dans l'étagère, ça ne dépasse pas ça cache la misère mais bon. En même temps c'est des trucs dont on n'a pas besoin et qui ne sortent jamais des boites alors......
ladyl56.
Abonné

Ah jeter crying quand je dis que je garde tout (et j'ai déjà fait le rapprochement avec garder les kilos) c'est incroyable.

- les boîtes vides  de tic-tac  c'est super pour conserver des graines de fleurs

- et les boites en carton ça peut servir pour faire un colis,

- mes fringues d'y a plus de 35 ans,  le beu ciel et blanc ça ne se démode pas,

- les vêtements dont une petit tâche ne part pas c'est bien pour jardiner,

- la plus grande partie des jouets de mon fils, cela fait le bonheur des enfants qui passent à la maison

- une armoire pleine de laines et de cotons, les couleurs c'est trop beau  et puis un jour peut-être....

- les chutes de papier peint, de moquette, les ourlets de pantalon très utiles pour trouver une couleur parfaitement raccord.

Et de toute façon si on jette on peut être sûr que peu de temps après on en aurait eu justement besoin.

Dans mon boulot,  (j'étais EJE en crèche) quand il y avait du grand ménage : jouets, linge, fournitures etc,  je faisais les poubelles derrière les autres et je récupérais tout ce qui pouvait servir, et bien sûr tout le monde venait me trouver pour un truc, un bidule, ou une idée pour réaliser ceci ou cela.

Maintenant il va falloir que je trouve une seconde vie pour mes fringues trop grandes même si elles sont indémodables.

Kaylee
Marraine

[quote=ladyl56]

Maintenant il va falloir que je trouve une seconde vie pour mes fringues trop grandes même si elles sont indémodables.

[/quote]

Une bonne retoucheuse, pour les rétrécir et les mettre à tes nouvelles mensurations ? 

Pour les papiers, j'ai trouvé le truc : j'ai passé une semaine entière à scanner tous les documents importants, sauf les bulletins de salaire, parce que là, vraiment, ça faisait trop, puis à convertir les documents au format pdf, puis en plus de l'ordi j'ai mis tout ça sur 2 clés USB différentes (qui sait, si j'en perdais une, hein wink) et aussi dans un répertoire partagé à télécharger (gratuitement) appelé Dropbox, comme ça mon fils peut aussi y avoir accès.

Amritaa.
Abonné

Perfectionniste moi ??????? attend ça se saurait !! la preuve pour ne pas risquer d'échouer je ne me lance pas

 

Perfectionniste c'est quoi ?

 

C'est sans doute l'égo qui ne veut se retrouver face à un échec (comment une personne parfaite comme moi, pourrait se tromper, râter, échouer...) donc :

 

- soit  en bonne élève bien sage, bien coiffée, bien alignée, bien propre sur moi, (ça c'est encore mon égo qui parle quand je me fustige ainsi) j'accomplis mes actes à la perfection (très souvent c'est très nul comme projet -le ménage, le pli du pantalon-)

- soit je ne fais pas (prétextant mille choses -pas le temps- pas tous les outils...-)car je prends le risque de ne pas y arriver, d'échouer et de passer pour la nulle de service

 

Ego ? oui je crois bien

 

Et me voilà encore dans toute ma splendeur à faire une belle démo à ma façon

 

Mon perfectionniste me nuit car à vouloir être parfaite je me bouffe de l'intérieur, je suis littéralement usée. Je veux être la super prof (de yoga) qui apporte le mieux à ses élèves. Ca signifie quoi . Que je pense être meilleure que mes élèves, que je pense qu'ils ont besoin de moi pour trouver le chemin que j'ai trouvé toute seule ?? sans doute y a t'il un peu de ça. Alors à la rentrée, je propose, je donne des clés et chacun ouvrira la porte qui lui convient. Materner comme je le fais n'est bon ni pour eux, ni pour moi. Alors on ouvre grand les vannes et on lâche prise !

 

Merci pour ce post

 

 

fuencisla.
Abonné

Oh, Lady, comme je me retrouve dans cette énumération à la Prévert!!

cheeky j'ai l'impression d'une promenade chez moi

Si tu trouvres la clé pour non pas jeter, mais cesser d'accumuler, tu me passes la recette.

Alexandrac.
Abonné

une autre chose que me fais faire le perfectionnisme à part ne pas faire :

me mettre dans des états physiques limites. Ben oui il y a certaines choses que je dois bien finir par faire, des rapports que je dois rendre. Du coup je repousse aux derniers moments du genres je me mets à travailler à 1h du matin la veille et fais une nuit blanche.

cela a 2 "avantages"

- je ne suis pas dans mon état normal et anesthésiée par la fatigue donc moins là pour le rendu

- en m'y mettant je vois que ce n'est pas la mer à boire et vois même tout ce que j'aurai pu faire pour que ce soit génial... mais je n'ai pas le temps !! et donc si ce n'est pas génial ce n'est pas moi qui est fais du pas génial parce que c'était ce que je pouvais faire de mieux non c'est juste parce que je n'avais pas le temps...

Même en ayant pris conscience de tout cela ce n'est pas évident pour moi d'en sortir.

Du coup lorsque je me sens écrasée par une tâche, je le constate et essaie de faire d'abord un petit pas, le premier petit pas même si il est infime. Et j'essaie aussi de me réjouir intérieurement et de me féliciter pour cela...

Et oui c'est bien une histoire d'égo car que c'est inconfortable de constater que faire de mon mieux et bien desfois ça ne va pas très loin !!

Il y a un livre qui est intéressant (il ne parle pas de perfectionnisme) : "les 4 accords toltéques"

j'ai eu du mal à me mettre à le lire... pas par perfectionnisme mais parce qu'il y a un emballage religieux qui heurtait l'athée que je suis- mais un jour j'ai dépassé cette forme pour lire le fond du livre et franchement c'est passionnant.
Vous allez me dire qu'elle lien avec le perfectionnisme ?!
Ben parce que l'un de ces 4 accords à conclure avec soi-même est : "je fais de mon mieux" ;)

je pense que nous manquons terriblement de bienveillance avec nous même, reproduisant parfois en cela le peu de bienveillance que les adultes ont portés sur l'enfant que nous étions

Amritaa.
Abonné

Bonjour Alexandrac

 

Je connais cet ouvrage et j'adore ces 4 accords et si on vivait avec eux et bien on arrêterait de se massacrer les uns les autres et de se massacrer tout seul,car qui est notre pire ennemi sinon nous mêmes

 

Oui je suis convaincue que tout ça c'set une question d'égo. L'égo se dit : comment une personne aussi fantastique que moi pourrait rendre un travail moyen ???? alors qu'en faisant de son mieux, ça sera très bien

 

Après il faut arrêter de remettre au dernier moment (la belle excuse !) et à un moment il faut lâcher, rendre, donner, abandonner ce que l'on a fait pour le remettre aux autres et là il y a le problème de la peur, de l'abandon peut être aussi, mais il faut faire confiance

Anna83.
Abonné

J'adore ce fil dans lequel je me retrouve à 200%. Je me sens moins seule et ça fait du bien!

Comme certaines d'entre vous je me suis souvent traitée de fénéante parce que je remettais tjs au lendemain les tâches que je devais accomplir et que je préférais ne rien faire plutôt que de ne pas faire parfaitement.

ex: j'ai tjs rédigé mes rapports de stage, mémoires et autres au dernier moment. Histoire de pouvoir me dire qu ce n'était pas de ma faute si ce n'était pas parfait puisque je n'avais pas eu assez de temps pour les faire.

Idem pour les révisions avant les exams.

J'ai aussi abandonné la guitare parce que je ne jouais pas comme les musiciens pro alors que je n'étais qu'une débutante. Je trouvais tjs que mes efforts étaient totalement insuffisants et que je n'arriverais jamais à atteindre l'objectif que je m'étais fixé. Cette dernière pensée était plutôt juste puisque l'objectif visé était comment dire... inatteignable...

Comme dit DelphDelph c'est vrai que c'est plutôt comique de se dire que lorsqu'on remet à demain ou qu'on s'abstient de faire ce n'est pas de la fénéantise mais du perfectionnisme... Faudrait que je le dise à mon boss... (lol)

Bref, ça me fait du bien de voir que je ne suis pas seule. :)

En plus, j'ai lu par ci par là dans le forum que le programme LC faisait travailler sur ce point. Je n'y suis pas encore mais j'ai hâte!

Bon courage à toutes pour la suite du programme.

Joréane.
Abonné

Kikou les filles,

A t'on le droit pendant ses vacances à faire le "retardataire chronique" ?

Histoire de changer wink wink wink

Ladyl56, voici mes "mauvais côtés" : 

- avec une fille dans la mode : je ne mets pas plus de 3 couleurs sur moi sauf si celles-ci sont des nuances d'une unique couleur dans ce cas je monte à 4.

- pas de tâches sur les vêtements, ou je fais coïncider une broche ou un pin's sur celle-ci wink

- côté orthographe ou faute de frappe, je SUIS perfectionniste : merci wikipédia ou google web "définition" wink

- côté cuisine, je SUIS perfectionniste, je recommence autant de fois que possible pour atteindre la perfection sur une recette. Quoique j'ai remarqué que la 1ère n'est pas si mauvaise que ça... Après je m'autorise des modifications pour que Zhom apprécie (il est devenu difficile à cause de son ancien métier). wink

- côté sport, je deviens perfectionniste, j'apprends et j'aime apprendre à en faire de plus en plus !

A qui le tour ?

izabelle
Animatrice forum

ce week-end j'ai vidé un énorme dressing de quantité de choses qui s'étaient accumulées depuis 5 ans (et avant!!!)

j'ai enfin décidé de donner mes fringues, j'ai renoncé à garder 15000 coupons de tissus que je n'utiliserais jamais, jeter des vieilles pelotes de laine

et aussi tous mes vieux collants : c'est bête mais je les gardais  "au cas où"  et je ne les mettais jamais!!!!!

 

bon je me suis fait hyper mal à dos à force de ranger.....   en plus j'ai pas fini

dans la foulée, mon chéri en profite pour se débarasser de toutes mes affaires encombrantes, toutes neuves et absolument inutiles.....

Nanou84.
Abonné

Bravo les filles pour tous ces rangements. Moi aussi j'ai du pain sur la planche. Je commence toujours par ma pièce à bazar, mais à chaque fois j'ai du mal à jeter les vieux papiers, les bouquins que je n'ai pas aimés, les fringues trop petites que je garde depuis 5 ans, et dans lequelles je ne rentrerais probablement plus...

Si je cherche bien, je dois avoir encore des paires de bas toutes neuves (c'est vous dire ce que je garde, on ne porte plus de porte-jarretelles depuis au moins 15 ans !) Allez, ce soir en rentrant je m'y mets !

izabelle
Animatrice forum

chouette, une fois qu'on a pris le pli, rien ne nous arrête

j'ai décidé de donner à une connaissance à moi qui adore faire les vides-greniers (je déteste!!!)  tous mes objets utiles, comme ça au moins il pourra les vendre, plutôt que de les mettre à la déchetterie alors que ça marche

j'ai commencé à trier mes tops hier, j'avais le feu en moi !!!  j'ai même mis à donner des tops tous neufs qui étaient le fruit d'un mauvais achat en soldes, comme ça ne coutait presque rien je ne les avais pas renvoyés, mais vu qu'à mon avis je ne les mettrais jamais : allez hop   à donner  car pourquoi attendre des années et m'encombrer entre-temps....

par contre c'est bizarre,  je me suis débarassé de tous mes emballages pour envoyer des colis (pas utilisés depuis des années)  et pof  je dois soudain envoyer un colis....  c'est pas bizarre ça?

pareil pour le tissu, je m'aperçois que j'en ai besoin juste après m'en être débarassée.....  sad

ladyl56.
Abonné

moi aussi j'ai commencé le tri. D'abord les affaires de mon Monsieur (c'est plus facile mais on ne pouvait plus fermer les tiroirs). Pour moi j'ai dégagé tout ce qui est  devenu trop grand. Avant, mais ça c'était avant, je mettais en carton avec la taille pour les ressortir au cas zou, mais là je ne garde rien yes

J'ai aussi évacué tout le petit électroménager qui ne sert jamais, ma belle-fille le vendra sur e-bay et gardera l'argent, aujourd'hui on s'y remet car ce n'est pas fini hi hi

Bliss.
Abonné
Trop fière de moi et de mes efforts pour le perfectionnisme. J'ai fait une quiche avec pâte déjà abaissée, froamge déjà râpé jambon en morceau restes de brocolis etc......super rapide génial et mes loulous ont adoré (moi au gout j'ai trouvé trop gras j'ai préféré ma salade mâche-oranges). J'ai envoyé mon premier travail pour ma formation, un peu à la va vite j'y ai passé 2 heures et hop envoyé super. J'ai travaillé bien sans y mettre toute mon énergie je me suis contentée de "bien". Ce soir du coup je ne suis pas épuisée je vais pouvoir finir mon bouquin chouette!
lylyoz
Marraine

Perfectionniste, allez je le concède un chouia...

J'ai envie depuis un an de faire un blog mais voilà il me fallait trouver l'idée parfaite, la plume parfaite, le message parfait et puis après il y a le serveur parfait, la mise en page parfaite. Bref, toujours quelque chose!

Après un an voilà où j'en suis: c'est encore en cours, j'ai trouvé ma plume (mais sitôt que je dévie du ton que je veux donner je renâcle, me fustige...)

Et alors où on en est maintenant? Bah j'ai enfin acheté le nom de domaine, écrit quelques articles...mais voilà maintenant il faut le mettre en ligne et ça je coince drôlement parce que la mise en page est pas précisément celle que je veux. J'ai produit quelque chose mais je veux qu'il reflète exactement l'essence du message que je veux passer. Vous la voyez la perfectionniste là, qui se tortille sur son siège?

Je me suis donnée jusque mon anniversaire soit dans 4 jours... Mon truc pour avancer c'est de me donner des dates butoires sinon je ne ferai jamais rien. Petit pas par petit pas...

 

Sinon dans un autre registre c'est un adjectif bateau que je donnais quand je faisais des entretiens d'embauche pour parler de mes défauts, pensant que ça faisait bien^^ J'ignorai à l'époque tout ce que cela signifiait en réalité.

Salut amies perfectionnistes, je vous salue bien bas!

izabelle
Animatrice forum

oh ben du coup ton anniv est passé!!!!!

 

bon anniversaire en retard!

delphdelph.
Abonné

ah mais oui ! bon anniversaire Lylyoz !

smiley

Des bises !

Bliss.
Abonné
J'ai passé de supers belles fêtes non perfectionnistes! Pas de folie du truc parfait, pas d'écoute parfaite de mes sensations, de bons repas mais sans délire de perfection super quoi. Par contre du coup sur d'autres sujets je vire vraiment à la procratination. A force de me dire que pour uen fois je rendrai un papier franchement imparfait (pas envie d'y passer du temps) je n'ai rine fait , enfin juste des réflexions dans ma tête. Le délai du 20 janvier se rapproche et je ne fais pas grand chose. Dailleurs si certaines bonnes âmes passent par là j'ai besoin de souvernirs d^hiver d'enfance que vous pouvez m'envoyer par mp. Qui sait.........
izabelle
Animatrice forum

moi aussi c'était pas du t out perfectionniste que ces fêtes-là

je n'ai invité personne !!!

j'ai même pas fait de repas un peu sortant de l'ordinaire le 31  (le 24 oui, mais pour 3)

 

tout était imparfait, mais j'ai privilégié le plus important pour moi : l'amitié

pas hésité à faire 2 heures de route le 31 pour passer la journée avec une amie

 

j'ai rempli mes obligations familiales tout de même (belle-maman pour son anniv et déjeuner chez ma mère le 25)

mais version minimaliste....

 

et je me suis pris  10 jours de vacances!!!!!   le grand luxe

Patience
Marraine

Je ne savais pas trop où poster ma trouvaille du jour. Alors je poste ici, parce que ça a l'air d'avoir un lien avec le perfectionnisme, mon truc...

Voilà. Le mercredi, j'ai le privilège (?) de ne pas gagner d'argent pour m'occuper de Fiston. En gros, je travaille à temps partiel et j'ai le mercredi chômé ! :-)

D'habitude, dès que Fiston est dans les bras de Morphée pour la sieste, je suis déchirée entre :
- faire une pause ;
- ranger, laver, repasser, travailler, etc.

D'habitude, faire une pause l'emporte. Mais je ne vis jamais bien cette pause, sans trop savoir pourquoi.
Et aujourd'hui, une bonne séance de pleine conscience m'a permis d'y voir clair ! En fait, je culpabilise !!!
En fait, pendant toute la pause, j'ai la visite de Mme Nulle et de Mlle Cépabien-Yaotrechozafaire !!!

Bon, ça a pris du temps mais ça y est, j'ai compris ce malaise que je traîne chaque fois. Et qui, du coup, ne me permet pas de profiter pleinement de ma pause... et cause de grosses EME !

J'ai, dans ce moment de ma journée, le sentiment d'être imparfaite.
Parce que j'ai une croyance et des pensées qui traînent : "Tu dois utiliser chaque temps mort pour bosser, cocotte ! Et puis comme toi tu es à la maison, eh bien c'est à toi que reviens la charge de l'entretien, du ménage, de la vaisselle, du repassage, du rangement, et tout et tout... pendant qu'Homme est au travail ! Si tu bosses pas au travail, bosse au moins à la maison ! Comment ça, tu vas te poser ?? Pendant qu'Homme et tes autres collègues sont au boulot ?? Mais c'est dégueulasse, cocotte ! C'est limite égoïste !! Han, c'est trop nul !! Tu me déçois !!"

Et du coup, tout à l'heure, je me suis enfilé du pain beurré, une glace, et une partie des gâteaux de Fiston...

Et quand il va se réveiller, je me dirais : "Et m....., t'as encore rien fait".
Et je le planterai devant un dessin animé en râlant qu'il est trop souvent devant un écran (super clair, le message pour Fiston !...).
Et là je ferai tout pour rattraper le travail non accompli.
Et je me dirais qu'une fois de plus, je n'ai pas profité de la journée pour être avec Fiston, alors que c'est un jour chômé, déjà que je gagne pas bien cher, si en plus c'est pour passer ma journée à faire des corvées... et patati et patata...
Et au retour d'Homme, je serai d'humeur dégueulasse.
Et je m'enfilerai les derniers gâteaux de Fiston.
Et je lui dirai que c'est con, ils sont tombés par terre. Et on ne mange pas ce qui est tombé par terre, alors je les ai jetés (ouhh ! la grosse menteuse !!!)
Et je me sentirai con (mère indigne, va !). Et je mangerai.

Et je me coucherai en me disant : "Allez, demain je m'y mets !"...

 

Bilan, vive la pleine conscience...

 

Au plaisir de vous lire

delphdelph.
Abonné

 

C'est super, Patience !

J'ai adoré lire ton récit, hyper vivant, on s'y croirait !

 

Mais surtout, maintenant j'imagine que tu vas peut-être (toujours avec l'aide de la PC) t'accorder cette pause pour toi-même le mercredi, parce que quand on lit cette cascade de conséquences négatives (pensées, émotions, moments gâchés pour toi et tes proches, EME...), on ne peut qu'en prendre de la graine !

Essaie de changer ça, et de profiter de cette pause pour ton plaisir, sans culpabilité.

Dis-toi que c'est une expérience, pour commencer, et observe les effets positifs (j'espère !) qui devraient en découler.

Un sas de décompression le mercredi, en journée ! 

 

C'est génial ce que peut faire la RPC, je me réjouis pour toi de cette découverte. smiley

Anmary.
Abonné

Oui Patience, moi aussi j'ai adoré te lire ...

c'est tellement bien raconté ton vécu que ça mérite une médaille !

souvent nous traversons des moments comme ceux là ... même je pense que la pluspart des gens sur terre vivent

des tiraillements de ce genre mais la différence avec le pleine conscience c'est que ce serait  quand même con de ne pas se rendre compte de ce qui se joue entre nous et les autres, la société, les croyance limitatives etc  etc ... les enregistrements de l'éducation et vas y que j'ten colle encore une petite couche ...

mais là où l'on peut justement reprendre la "main" sur notre vie c'est bien en se posant quelques minutes pour s'observer avec lucidité et surtout ne pas se "dégommer" mais se dire que ben voilà, ça fait partie de nous ... y a du blanc et du noir et pis c'est ainsi que nous avons grandi. Mais maintenant que je le sais, je peux agir dessus et décider ou pas que ça va continuer à me poursuivre ou non !  voilà je résume et ça a l'air d'être tout simple mais en réalité c'est quand même un sacré boulot !

Et à chaque pas de gagné, à chaque fois que l'on se sent maitre de soi même ! ben je te dis pas comment c'est bon !

Patience !  et courage !  t'es sur la bonne route !

Patience
Marraine

[quote=delphdelph]

 

C'est super, Patience !

J'ai adoré lire ton récit, hyper vivant, on s'y croirait !

 

Mais surtout, maintenant j'imagine que tu vas peut-être (toujours avec l'aide de la PC) t'accorder cette pause pour toi-même le mercredi, parce que quand on lit cette cascade de conséquences négatives (pensées, émotions, moments gâchés pour toi et tes proches, EME...), on ne peut qu'en prendre de la graine !

Essaie de changer ça, et de profiter de cette pause pour ton plaisir, sans culpabilité.

Dis-toi que c'est une expérience, pour commencer, et observe les effets positifs (j'espère !) qui devraient en découler.

Un sas de décompression le mercredi, en journée ! 

 

C'est génial ce que peut faire la RPC, je me réjouis pour toi de cette découverte. smiley

[/quote]

Merci delphdelph !
Oui, je pense que maintenant que j'ai pris conscience de ce qui se passe, je vais m'employer à utiliser mon mercredi à bon escient !
Je suis à la fois terrifiée et heureuse d'avoir découvert tout ça hier... depuis 2 ans que je suis à temps partiel, il était peut-être temps ! :-)

Au plaisir de te lire

Patience
Marraine

[quote=Anmary]

Oui Patience, moi aussi j'ai adoré te lire ...

c'est tellement bien raconté ton vécu que ça mérite une médaille !

souvent nous traversons des moments comme ceux là ... même je pense que la pluspart des gens sur terre vivent des tiraillements de ce genre mais la différence avec le pleine conscience c'est que ce serait  quand même con de ne pas se rendre compte de ce qui se joue entre nous et les autres, la société, les croyance limitatives etc  etc ... les enregistrements de l'éducation et vas y que j'ten colle encore une petite couche ...

mais là où l'on peut justement reprendre la "main" sur notre vie c'est bien en se posant quelques minutes pour s'observer avec lucidité et surtout ne pas se "dégommer" mais se dire que ben voilà, ça fait partie de nous ... y a du blanc et du noir et pis c'est ainsi que nous avons grandi. Mais maintenant que je le sais, je peux agir dessus et décider ou pas que ça va continuer à me poursuivre ou non !  voilà je résume et ça a l'air d'être tout simple mais en réalité c'est quand même un sacré boulot !

Et à chaque pas de gagné, à chaque fois que l'on se sent maitre de soi même ! ben je te dis pas comment c'est bon !

Patience !  et courage !  t'es sur la bonne route !

[/quote]

Oui Anmary. Je ne pensais pas être aussi imprégnée par de telles croyances. Je suis bien contente de mon expérience d'hier ; c'est une sorte de "Eureka ! J'ai trouvé !" qui fait du bien !

Merci pour tes encouragements et au plaisir de te lire !

Orange Cadmium.
Inscrit

Super ce fil, je comprends mieux pourquoi je procrastine... et culpabilise!...

Merci Patience pour ce très beau texte. Je vais aller faire la sieste avant de ranger ma cuisine. Bonne journée à toutes!...

izabelle
Animatrice forum

ça c'est vrai que de mon côté j'ai bien progressé sur le sujet

avant je ne m'autorisais que à  "faire du repassage en voyant la télé"

genre tu te repose, mais utile

sauf que maintenant personne ne fait plus le repassage car je n'hésite pas carrément à faire une sieste, à aller à piscine ou à me mettre au piano

voir à m'allonger sur le tapis et ressentir.....

d'ailleurs c'est pas la chaleur qui aide, mais c'est terrible mon retard de repassage

quant au ménage, je ne fais jamais ce qui simplifie les choses....

mais avec mes corvées de tonte et de débrousaillage, je crois que ça compense largement

 

 

je me dis que tu pourrais profiter de cette pause pour faire qqchse  qui a beaucoup de sens,  qqchse lié à tes valeurs

moi quand je travaille la musique, même si une partie de moi culpabilise de ci ou de ça  (histoire de pas assez bien),  il y a une partie de moi qui est tellement heureuse  que ça prend le dessus

en revanche voir des anneries à la télé ne me procure pas le même bonheur (du tout)

 

delphdelph.
Abonné

 

Perfectionnisme et procrastination.... indecision

Je dois préparer un entretien professionnel qui doit avoir lieu la semaine prochaine avec mon chef.

L'entretien professionnel doit comporter un bilan de fonctionnement du service dont je suis responsable.

Il doit me permettre d'élaborer mon projet professionnel à partir de mes souhaits d'évolution, de mes aptitudes, et en fonction des opportunités d'évolution dans l'entreprise.

Il s'agit pour moi d'évaluer ma motivation, mon implication, mes besoins en formation.

Je dois me positionner par rapport aux compétences nécessaires à mon poste de travail.

 

Alors, pour celles qui me connaissent, inutile de vous dire que c'est difficile, inconfortable, et sujet à procratsination angoissée.

frown

Si je dis que tout va bien, que je suis à fond, que le service tourne bien etc.... ce serait mentir pour donner une image parfaite, éviter les critiques et les doutes qui pourraient naître sur ma compétence, ne pas me remettre en question ni faire d'efforts pour progresser.

Evidemment il ne faut pas.

Si je dis que je rencontre des difficultés, que je n'arrive pas à m'organiser, que je suis débordée (en grande partie parce que je procrastine, mais ça c'est inavouable), que je n'ai pas toutes les compétences nécessaires, que je suis dépassée par certaines évolutions techniques et juridiques, que je me sens isolée, voire carrément en plein doute parfois (suis-je vraiment faite pour mon métier actuel ? mais je ne sais rien faire d'autre ! est-ce que je ne serais pas surtout une grosse incompétente ? est-ce que je ne risque pas de procrastiner dans n'importe quelle autre activité professionnelle ?)....... ce serait donner le bâton pour se faire battre, donner une mauvaise image, m'exposer à plein de questions que je vivrais comme intrusives, et des jugements négatifs. Dans le meilleur des cas, si mon chef met en place des actions de formation pour pallier à toutes ces lacunes, je devrais fournir les efforts nécessaires pour mettre à profit ces formations, et ensuite je n'aurai plus d'excuse, je devrai être compétente et efficace... et je n'y crois pas, j'ai trop peur de ne pas en être capable !

sad

Kaylee
Marraine

[quote=delphdelph]

 

Perfectionnisme et procrastination.... indecision

Je dois préparer un entretien professionnel qui doit avoir lieu la semaine prochaine avec mon chef.

L'entretien professionnel doit comporter un bilan de fonctionnement du service dont je suis responsable.

Il doit me permettre d'élaborer mon projet professionnel à partir de mes souhaits d'évolution, de mes aptitudes, et en fonction des opportunités d'évolution dans l'entreprise.

Il s'agit pour moi d'évaluer ma motivation, mon implication, mes besoins en formation.

Je dois me positionner par rapport aux compétences nécessaires à mon poste de travail.

 

Alors, pour celles qui me connaissent, inutile de vous dire que c'est difficile, inconfortable, et sujet à procratsination angoissée.

frown

Si je dis que tout va bien, que je suis à fond, que le service tourne bien etc.... ce serait mentir pour donner une image parfaite, éviter les critiques et les doutes qui pourraient naître sur ma compétence, ne pas me remettre en question ni faire d'efforts pour progresser.

Evidemment il ne faut pas.

Si je dis que je rencontre des difficultés, que je n'arrive pas à m'organiser, que je suis débordée (en grande partie parce que je procrastine, mais ça c'est inavouable), que je n'ai pas toutes les compétences nécessaires, que je suis dépassée par certaines évolutions techniques et juridiques, que je me sens isolée, voire carrément en plein doute parfois (suis-je vraiment faite pour mon métier actuel ? mais je ne sais rien faire d'autre ! est-ce que je ne serais pas surtout une grosse incompétente ? est-ce que je ne risque pas de procrastiner dans n'importe quelle autre activité professionnelle ?)....... ce serait donner le bâton pour se faire battre, donner une mauvaise image, m'exposer à plein de questions que je vivrais comme intrusives, et des jugements négatifs. Dans le meilleur des cas, si mon chef met en place des actions de formation pour pallier à toutes ces lacunes, je devrais fournir les efforts nécessaires pour mettre à profit ces formations, et ensuite je n'aurai plus d'excuse, je devrai être compétente et efficace... et je n'y crois pas, j'ai trop peur de ne pas en être capable !

sad

[/quote]

Bon... il y a sans doute un moyen terme entre "tout va bien" et "je rencontre des difficultés", en mettant un petit "mais" entre les deux phrases ? Style "tout va bien mais je souhaiterais cependant améliorer ceci...". La préparation de ton entretien me fait penser aux "Entretiens Annuels Individuels" que je passais chaque année au printemps, au cours desquels chaque salarié devait se trouver 2 points négatifs et 2 points positifs. C'était une torture pour moi, pas sûre de moi du tout.

Tu écris que c'est pour dans une semaine, alors pourquoi ne pas mettre tous les points qui te passent par la tête au cours de la journée sur un document Word, puis tu sauvegardes et surtout tu ne relis pas ? Tu ne relis que le lendemain, en ouvrant ton document pour rajouter des idées. Au fur et à mesure, tu vas très certainement modifier des arguments ou trouver une façon plus diplomate de les présenter. ça te permettrait de faire le tri et de voir ce qui est prioritaire (ou non).

D'un autre côté, dis-toi bien que si tu es arrivée à ce poste, c'est que ton chef pense que "tu le vaux bien", non ? wink

delphdelph.
Abonné

 

Je vais suivre ton conseil Kaylee !

Merci !

smiley

Orange Cadmium.
Inscrit

Coucou DelphDelph, je viens te faire un tableau pour aider des copines à faire un plan pour un examen professionnel, ça me fait penser à ce que tu dois faire:

je leur ai fait deux colonnes, une "négative", avec les difficultés rencontrées, une "positive",  avec leurs compétences et ce qu'elles en ont tirées. Je mets des guillemets parce qu'en fait le négatif permet de construire du positif.

Par rapport à ce qu'on leur demande, c'est prendre du recul par rapport à une identité professionnelle en construction.

Je pense que la clé c'est de comprendre qu'on est dans quelque chose de dynamique en mouvement.

Par rapport aux difficultés, en avoir conscience est déjà un premier pas, faire ressortir qu'est-ce que tu as mis en place pour les résoudre et ce que tu comptes faire encore par la suite.

Donc, il s'agit de montrer que tu as un regard critique sur ta pratique, tu sais évaluer les points positifs et négatifs et tu sais t'autoréguler en cherchant à remédier à ce qui ne va pas.

Ce que j'ai mis dans mon tableau:

à gauche:

les difficultés rencontrées : comment y ai-je fait face ?/ Les points faibles de cette expérience (qu’est-ce que je ne maitrisais pas encore)

à droite:

Les points forts de cette expérience : mes compétences/ qu’ai-je appris sur le métier à travers cette expérience ?

on pourrait peut-être mettre 3 colonnes avec une au milieu comment j'y ai fait face, les remédiations que j'ai trouvé.

Je ne sais pas si c'est très clair! Lol

Tu peux m'envoyer ton tableau en MP si tu veux. J'y connais rien à ton boulot, mais je peux te dire si c'est logique au niveau du passage d'une colonne à l'autre.

Bonne journée

delphdelph.
Abonné

 

Merci Orange !

c'est super gentil, je suis touchée par ton aide !

je vais essayer, je te dirai si c'est clair

 

Les filles, vous me redonnez confiance, je vous aime ! smiley

Orange Cadmium.
Inscrit

De rien. Entre procastrineuses, c'est normal de s'entraiderwink

Kaylee
Marraine

[quote=Orange Cadmium]

Coucou DelphDelph, je viens te faire un tableau pour aider des copines à faire un plan pour un examen professionnel, ça me fait penser à ce que tu dois faire:

je leur ai fait deux colonnes, une "négative", avec les difficultés rencontrées, une "positive",  avec leurs compétences et ce qu'elles en ont tirées. Je mets des guillemets parce qu'en fait le négatif permet de construire du positif.

Par rapport à ce qu'on leur demande, c'est prendre du recul par rapport à une identité professionnelle en construction.

...

[/quote]

Tout à fait d'accord avec tes propos yes

Je me souviens (il y a fort longtemps mais je trouve que c'est toujours d'actualité) avoir eu un mini séminaire lorsque l'ANPE était moins surchargée, pour apprendre à déjouer les pièges des entretiens d'embauche et me remémore quelques astuces :

  • lorsque le recruteur demanque "quels sont vos défauts" (y réfléchir avant l'entretien pour ne pas répondre par un "heeeuuuu" et se trouver des défauts honorables) ajouter également un "mais", style par exemple "je suis désorganisée mais comme j'en ai parfaitement conscience, je me rattrape en faisant des listes de ce que j'ai à effectuer"
  • lorsque le recruteur pose une question piège ou embarrassante, la plupart du temps il se moque de la réponse, la question est très souvent posée pour voir comment le futur embauché se tire de situations gênantes ; donc, lors de questions pas très agréables ne pas se laisser déstabiliser mais répondre à côté - je me souviens de quelqu'un de mon entourage, postulant pour être visiteuse médicale, fraîchement divorcée, en butte à la question "vous vous retrouvez sans compagnon, cela ne doit pas être évident point de vue sexualité" (si, si, certains osent des questions odieuses) détournant la conversation en répondant que ce sujet n'avait rien à voir avec les compétences requises pour ce poste. Ne pas hésiter, calmement, avec un sourire, à dire que la question est hors sujet et enchaîner sur une question concernant le poste à pourvoir pour ramener la conversation sur un point purement professionnel.
izabelle
Animatrice forum

eh ben voilà de super conseils à bien retenir

avec mon côté indépendant invétéré, je n'ai pas eu à me confronter à tout cela, mais je trouve en effet qu'il est important d'être réaliste sans pour se juger incompétent

une phrase qui m'a aidée depusi qu'on me la dite "on n'est jamais à la hauteur de sa tache, on s'élève avec elle"

à mon petit niveau, je vois que certains sujets, je maitrise très bien maintenant, avec la pratique, donc zone de facilité +++

et puis d'autres, c'est nouveau donc je galère, je me sens incompétente

mais je sais que cette sensations est normale, pour m'inciter à travailler ce domaine, tout simplement

c'est l'inconfort de l'apprentissage

si on est toujours en zone de confort, c'est signe qu'il y  a un "blème"

pouvoir être en zone d'inconfort et progresser avec sa tâche, c'est le principe même de l'évolution professionnelle

 

donc sois honnête, mais sans te dévaloriser,  tu n'as pas besoin de "gagner" quoi que ce soit dans le regard de l'autre, focalise-toi sur les besoins du service, ta lucidité et ta créativité pour faire évoluer les choses

Orange Cadmium.
Inscrit

Bonjour les filles, je reviens faire un petit tour sur ce fil.

Mon perfectionnisme me tue et m'épuise. Au moins, j'en ai pris conscience grâce à LC et de vous lire!...

Hier, je nettoyais mon frigo, et ensuite, je me suis surprise à me dire je vais nettoyer aussi mon four alors que j'étais déjà crevée...Du coup, par exemple, le ménage ou le rangement, je m'en dégoûte et me décourage. Je ne peux pas envisager de ranger les jouets vite faits mal faits, non faut que je les trie tous. Certaines choses me semblent insurmontables car je multiplie les tâches à l'infini.

Je ne sais pas m'arrêter quand je commence un truc, quoi que je fasse, il faut toujours que j'en fasse plus. Je suis perfectionniste et obsessionnelle. (Heureusement mes obsessions changent périodiquementsmiley)

Mon perfectionnisme m'a certes permis d'avoir un super poste car mes préparations et mes cours étaient "parfaits" (ou presque) mais même mon inspectrice me dit souvent que j'en fais trop et que j'y passe trop de temps: faut le faire!

C'est une grande satisfaction de "bien" faire son travail mais ces dernières années cela a été au détriment de ma santé physique et mentale, je dois rester  ferme sur des périodes de repos ou de ressourcements incompressibles dans mon emploi du temps!...

Je crois qu'il va falloir que je me donne des contraintes du genre minutage pour certaines tâches! Et le truc de Delphdelph de fractionner les activités m'aident bien aussi.

amie35.
Ancien abonné

[quote=Orange Cadmium]

Bonjour les filles, je reviens faire un petit tour sur ce fil.

Mon perfectionnisme me tue et m'épuise. Au moins, j'en ai pris conscience grâce à LC et de vous lire!...

 

[/quote]

Est ce l'idée ne serait de garder ce perfectionnisme mais de l'utiliser pour ton bien etre, ton confort et ton repos.

De ne pas l'utiliser pour des actions exterieurs mais pour des actions qui te permettent d'etre bien.

A méditer  

Orange Cadmium.
Inscrit

Merci Amie, très bonne idée. Je vais essayer de me donner comme priorité mon bien-être. Bonne journée!

FRED73
Marraine
Je me rends compte que c'est mon Perfectionnisme qui me rends mal. Je me mets une pression folle en me disant que j'ai plein de trucs à faire. Depuis plus d'une semaine je me réveille à 4-5 heure du matin et je n'arrive plus à me rendormir parce que je pense à tout ce que je dois faire... Le pire c'est que je ne travaille pas ce matin, je suis de repos un mercredi sur 4, et ben c'est encore pire parce que je me dis: comme je ne travaille pas il faut que je m'avance dans mon travail ! Et après je m'en veux d'être stressée comme ça. Bref, j'ai une boule dans la gorge et envie de pleurer de ne pas réussir à être plus cool...
Haut de page 
X