plusieurs jours que je n'y arrive plus - le 30/07/2011

sikkim.
Abonné

Je fais n'importe quoi, ne remplis plus les carnets. Je ne comprends pas pourquoi ni comment me reprendre. Vous traversez ça vous aussi ?

Commentaires

Christelle.
Abonné

Ne te décourage pas Sikkim. Ca m'est arrivé aussi il y a un mois. Pendant 15 jours, j'ai perdu ma faim, j'ai perdu mes repères, j'ai été entrainée dans une spirale de trop, toujours trop et je n'arrivais plus à me poser. Ca m'a déprimée.

Du coup, je me suis obligée à reprendre les exercices de pleine conscience pour essayer de me recentrer. Et aussi je me suis occupée de moi parce que je sentais que sinon j'allais déraper. J'ai pris des bains parfumés, j'ai lu des journées entières le weekend, je me suis reposée.

J'ai aussi sauté des repas (le matin surtout) pour retrouver cette faim que j'avais perdu, pour essayer de retrouver un équilibre, de me retrouver.

Et au bout d'un moment, c'est revenu. J'ai à nouveau réussi à remplir mes carnets, à faire attention à respecter mes sensations.

Simplement parce que je m'étais reposée et que je m'étais laissé le temps de faire les choses, tranquillement. 

Ne te stresse pas. Prends ton temps. Laisse tes carnets pour l'instant et écoute toi.

Aquarelle.
Abonné

Bonjour sikkim, je suis exactement dans cette spirale depuis 3 jours... je me laisse submerger et je suis dans le trop.

Bien entendu il y a la décompression avec les vacances et un nouveau rythme à avoir en famile, il y a la fatigue, il y a , il y a....

Je m'en veux d'aller la dedans alors que depuis 3 semaines je commençais à aller mieux. Ma confiance en moi est en baisse aussi.

D'un autre côté je pense que c'est une phase... je vais la surmonter !

Nicci.
Abonné

Moi aussi, par moment, j'ai envie de tout laisser tomber, et je viens de passer une période où je compulsais plus qu'avant LC. Ca va mieux, j'ai lâché un peu prise, j'ai pris du recul.

Ce n'est pas étonnant pour nous qui nous servons de nos compulsions pour "fuir ce monde", que nous nous retrouvions à avoir peur que LC fonctionne et que nous n'ayons plus cette béquille pour nous aider à vivre. Compulser plus, ou ne plus vouloir continuer, je pense que c'est une sorte d'auto-sabotage pour rester dans notre état, par peur de devoir évoluer, grandir, et de trouver d'autres moyens que les compulsions pour s'engager dans la vie.

ilo.
Abonné

Oui, moi aussi je traverse cette période où je n'arrive plus à remplir les carnets et où je "replonge" dans les comportements alimentaires que je connais trop bien. je pense que c'est aussi un peu de fatigue, car c'est difficile de toujours être attentif à sa faim, à ses émotions; ça m'a usée, et aussi un peu déprimée car j'ai l'impression que je n'y arriverai jamais. Mais bon, il faut s'accrocher! J'ai quand même l'impression que quelque chose a changé, et je vais reprendre des exercices de pleine conscience... on va y arriver!

fine67.
Abonné

Je suis contente de vous lire et cela m'aide à prendre un peu de distance par rapport aux 4 jours que je viens de passé à compulser ++.

Je suis rentrée de vacances, et des problèmes familiaux attendaient notre retour. Avec mon mari, nous devions prendre sur nous, rester calme et positif alors que nous n'avions qu'une envie "hurler" et dire que nous n'étions pas d'accord, que ce n’est pas possible ....

Bref, j'ai commencé à avoir des envies de "bouffe" et surtout ne plus vouloir aller sur LC lire et entendre des conseils. Je voulais tout arrêter.

Je n'ai plus pratiqué de Respiration en pleine conscience, ni rempli aucun livret.

Alors, mon amie aidante sur le site, m'a envoyé des messages, j'y ai répondu. Elle m'a permis de me remettre en lien et de reprendre les exercices, d'aller en faire d'autres.

Depuis hier, j'ai retrouvé une attitude plus ZEN. Je la remercie.

Je vous souhaite à tous d'avoir sur le site quelqu'un pour vous envoyer des messages "forme de bouée".

capuccino
Marraine
Ouf, ça me rassure d'avoir trouvé ce post. Je commençais à désespérer de trouver des gens qui eux aussi ont lâché prise à un moment donné. J'ai commencé la méthode pendant mes vacances (juin) et rapidement un état de sérénité m'a envahie et j'ai perdu du poids que j'ai repris la semaine suivante mais je suis restée zen. Puis problèmes de dos qui n'en finissait pas et un mal de chien qui ne passait pas. Ensuite, nous nous sommes échappés quelques jours en famille et pour la première fois depuis des dizaines d'années, je n'ai pas flippé à l'idée de partir, j'ai mangé à ma faim et n'ai pas pris de poids. Mais depuis notre retour, la pagaille est en moi. Aucune retenue alimentaire, je ne reconnais plus ma faim, je compulse, je n'arrive pas à faire ma RPC 2 fois par jour, je n'arrive pas à reprendre mes carnets (je n'ai toujours pas fini mon expérience de dégustation) et je grossis. je perds les pédales et ça m'angoisse énormémént. j'espère que pour moi aussi, la zénitude va revenir.
sikkim.
Abonné

Nous sommes plusieurs à traverser cette phase, ça me rassure aussi. Je crois qu'au début (je suis inscrite depuis 1 mois) je faisais les choses assez machinalement, sans vraiment en saisir l'importance. D'où la pagaille de ces derniers temps peut être... Là je sens  que quelquechse s'est débloqué. A force de lire les forums, les chats et les réponses des médecins j'ai l'impression de mieux comprendre ce qu'on nous demande de faire et pourquoi le faire.

D'aileurs j'ai recmmencer à remplir le carnet découverte et la RPC.

On verra ce que ça donne.

Anick.
Abonné

Allez, courage, on ne lâche pas, ou alors on lâche un peu la pression! Je pense que ce qui est difficile, c'est que ce programme demande de s'écouter, d'être attentive à ce qui se passe en soi, et c'est troublant quand on y est pas habituées. Je pense aussi qu'il y a le piege de vouloir faire parfaitement et exactement la méthode, d'arrêter de manger à la miliseconde ou ce pourrait être assez, de ne plus compulser, de pratiquer la RPC tout le temps...Ça devient lourd! Ce que je commence à pleinement comprendre, c'est que ce programme est basé sur l'écoute de ses sensations ET sur la souplesse des apports alimentaires. La perfection, c'est pour les Dunkanien. Rien n'est un drame. La régulation alimentaire fait son travail. Il faut se faire confiance. Il n'y a pas d'impératif, pas de pression, puisque ça mêne en soi à plus de compulsions. 

J'ai l'impression de ne pas arriver à écrire ce que je voudrais dire, c'est encore un peu flou dans ma tête, mais je voulais simplement vous dire de ne pas vous prendre la tête avec ces mauvais jours et de continuer du mieux que vous pouvez. Ça sera suffisant, et ça fait partie de l'apprentissage.

Sciuc.
Abonné

Baisse de forme, d'envie, résultats dont on sait qu'ils seront longs à venir, mais quand même...

Bref, le découragement, lié au temps pourri auquel je suis particulièrement sensible voudrait s'installer. Et non, cette fois-ci, je serai plus forte que le découragement! Nous devons nous serrer les coudes et ne pas lâcher, je pense que c'est le principe du forum et du site. On est dans le même bain (c'est toujours plus agréable que la galère...), on sait que maigrir, se maintenir, ne pas craquer, ne pas envoyer bouler tout le monde ni en vouloir à la terre entière est toute une aventure. On a déjà fait ce pas là, on ne veut pas se contenter d'une balance bienveillante. Et bien il faut du courage, il faut apprendre à s'écouter, à gérer l'ennui, à accepter les pensées douloureuses, et accepter de craquer sans culpabiliser, en le disant et en cherchant soutien et en se disant pour une fois que demain ne peut pas être pire!

Donc, courage à tous et j'espère que le climat va y mettre un peu du sien aussi...

Tourmaline.
Abonné

Bonjour à tou(te)s

régulièrement, je m'ennuie... j'ai découvert que manger m'ennuie, puis que déguster m'ennuie... Que faire attention (même si c'et d'une nouvelle manière) m'ennuie...

Ce sont des moments très difficiles à passer mais cela va mieux depuis que j'en ai parlé dans un chat avec G.A. qui m'a répondu que il s'agissait de sensations importantes à noter... puis encore mieux depuis que j'ai découvert l'outil "changer c'est possible" (aller voir dans "tous mes outils" puis dans dans les outils "ma motivation"). Découverte par hasard (ce site est foisonnant !), cette vidéo où JPZ explique comment nous pouvons passer de "inconsciemment incompétente" à "inconsciemment compétente" explique des choses simples sur le processus de transformation et d'apprentissage proposé par ce site.

Je ne m'ennuie plus : je suis "consciemment incompétente" ! ce qui est très décourageant, tant qu'on ne comprend pas le pourquoi de la chose... et que je vis mieux maintenant que je comprends où j'en suis.

lemonsha.
Abonné

bonjour!

ça me fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à avoir une baisse de "régime" (expresssion très appropriée, non?)  en ce moment.

Depuis jeudi dernier, je ne fait plus attention à mes sensations. Ce qui est tordu c'est que je n'y fait plus attention, mais que je suis très consciente de ne pas le faire!

Je ne sais pas si je suis claire.

A un moment donné, je vais me dire "tiens, je mange du chocolat / pain / fromage / etc... alors que je n'ai pas faim, mais en plus, pour bien enfoncer le clou, je vais en reprendre après".

Tordu, non?

Du coup, je ne remplis plus rien, pour ne pas que mon carnet ait honte de moi ;-)

J'ai repris le forum et des bonnes résolutions, mais la culpabilité est tenace.

Bonne journée.

Votre coach
Votre coach

[quote=lemonsha]

bonjour!

ça me fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à avoir une baisse de "régime" (expresssion très appropriée, non?)  en ce moment.

Depuis jeudi dernier, je ne fait plus attention à mes sensations. Ce qui est tordu c'est que je n'y fait plus attention, mais que je suis très consciente de ne pas le faire!

Je ne sais pas si je suis claire.

A un moment donné, je vais me dire "tiens, je mange du chocolat / pain / fromage / etc... alors que je n'ai pas faim, mais en plus, pour bien enfoncer le clou, je vais en reprendre après".

Tordu, non?

Du coup, je ne remplis plus rien, pour ne pas que mon carnet ait honte de moi ;-)

J'ai repris le forum et des bonnes résolutions, mais la culpabilité est tenace.

Bonne journée.

[/quote]

Bonjour,

Il est nomal d'avoir des baisses de régime, notamment quand on mange en partie pour des raisons émotionnelles. Je vous conseille d'aller voir les vidéos outils/ motivation notamment "que faire quand on craque"... et quelques autres. Bon courage!

Anick.
Abonné

Où est ce qu'on trouve ces vidéos? Je ne les trouve pas...

stridline.
Abonné

dans mes outils, voir tous mes outils.

plum.
Abonné

Bonjour,

Je viens de débuter le programme et je n'ai pas de recul vis à vis du site sur la motivation apres qq temps. Neanmoins, j'avais lu les livres et deja tenté cette méthode par moi-même et j'avais aussi vécu ces sentiments que vous éprimez, cette baisse de motivation totale, cette impression d'être perdue et d'avoir raté le coche, de ne pas savoir tenir dans la durée... Je pense qu'il est tout à fait normal. Nous sommes encore conditionnés par lés différents régimes que nous avons "subi" et nous avons subi ou bine par les restrictions que nous nous imposions nous même dc nous avons un petit côté "bonne élève/mauvaise élève" a vouloir bien tout faire, suivre tt a la lettre, à être exigeante envers soi-même et à se fatiguer vite de tous ces efforts permanents, surtt si les résultats ne st pas immédiats (c'etait qd meme une belle carotte dans les régimes, même si ds mon cas, ca ne marchait pas longtemps"). De plus, toujours conditionnées, nous avons cette sensation de "craquer" ou de "laisser tomber" et la culpabilité qui en résulte, la mauvaise estime de soit "même avec cette méthode pourtt bien meilleure, je n'ai tjrs pas la volonté/motivation d'y arriver". Et là, c'est un cercle vicieux, on est décu, sans motivation, on se dit que "maintenant c'est trop tard".

C'est justement ce genre de reflexions et d'émotions negatives que combat la méthode je pense. Il faut etre moins exigeant envers soi-même: on ne "craque" pas, ca n'existe pas, on apprends plutot qq chose de nouveau, et ca demande des exercices, que l'on peut reussir du 1er coup ms svt en plusieurs étapes, de bien comprendre, de l'appliquer ensuite. J'essaie d'appliquer cette philosophie en me répentant: "tu fais cette démarche, tu as réfléchi à la question, tu t'es rendue compte des pb emotionnels autour de ton comportement alimentaire en arrêtant la politique de l'autruche, tu t'es rendue compte que derrière qq kilos que tu n'aimes pas, c'est une image de toi qui est problématique dc c'est tout bon!!! peu de gens le font, tu devrais être super fière de toi! y'aura des hauts et des bas, mais déjà d'en être arrivé là, c'est une énorme victoire" Je me le répète encore et encore car je pense qu'il faut sortir de notre schéma négatif et se donner le temps d'apprendre quelque chose de nouveau pour nous, sans vouloir l'appliquer à la lettre comme on suit un régime. C'est plus une réflexion d'ensemble, un apprentissage...Et puis c'est tres bien de venir en discuter sur le forum (que je trouve vraiment charmant! c'est ma 1ere fois sur les forums et j'avoue que je comprends à quel point c'est supportif!) et de ne pas s'enfermer dans tes emotions, on est là pour s'entraider! Dc se relaxer, lacher du lest, se faire confiance, respirer un bon coup et prendre ses moments de doute comme autant d'occasions de reflechir sur soi avant de revenir dans un suivi plus régulier du programme, le programme est personnalisé et là pour nous, pas besoin de courrir, mais de prendre conscience de nous même plutot!

Désolée pour mon roman, je ne sais pas si j'ai pu exprimer ma pensée correctement mais je suis de tout coeur avec vous!

A bientot

mereleub.
Abonné

je suis également en complète démotivation et compulse à tout va...

je suis perdu dans le parcours alimentaire...

Sciuc.
Abonné

Bonjour,

J'ai dû pour raisons personnelles lâcher pendant quelques jours et finalement, être obligée de penser à autre chose a été très positif.

Je commençais aussi à en avoir assez d'essayer d'avoir faim, de réfléchir, de noter, etc... et évidement en culpabilisant bien un peu (c'est pas grave, tant pis, et puis je m'en fiche, et puis je fais ce que je veux, et puis ça ira mieux demain à moins que ce ne soit pire... et toutes ces choses qu'on se dit en permanence dès qu'on se sent déroger un peu...) en oubliant que déroger un peu fait aussi partie de la méthode dès lors qu'on en prend conscience et qu'on peut y mettre des mots.

Néanmoins, toute la théorie étant dite, être obligée d'oublier un peu le site, mes sensations, pour revenir à la réalité de la vie a été très propice à la reprise des bonnes habitudes (ne pas manger en faisant autre chose notamment, prendre des douches froides, marcher, RPC, etc...)

Il devrait y avoir des pauses obligatoires "on ne veut pas vous voir sur le site pendant 3 jours", ça ferait peut-être du bien! En tout état de cause, nous nous sommes lancés dans une grande aventure, il faut persévérer pour en connaître la fin.

zoe.
Abonné

c'est rassurant de vous lire, j'ai eu quatre jours infernaux, d'invitations en soirée et d'invités à la maison, je n'ai rien maîtrisé, et j'en suis sortie fatiguée et défaite, mais pas vaincue,  je reprends doucement le rythme et vous lire m'a mis du baume au coeur

merci à tous

Véro.
Abonné

Suis découragée aussi...

ça fait aussi 3 ou 4 semaines que je compulse à tout va...

Du coup, j'ai repris le peu qu'il me semblait bien avoir perdu (je ne me pèse plus)...

J'ingurgite biscuits apéro et chocolat... ce qui se fait de pire...

La seule chose dont je me rende compte c'est que c'est bien une manière d'étouffer le stress que je ressens en ce moment... je ne me sens aucun courage pour tenter la RPC, comme si on me proposait un cataplasme sur une jambe de bois...

Je me rends bien compte toutefois que je mange sans faim, sans plaisir...

suis découragée...frown

 

 

zouzou.
Abonné

vero je suis dans la meme situation que toi , j ingurgite sans faim tout en sachant que jai pas faim mais j ai l impression que je ne me controle plus sniffffff j ai pris du poids je le ressens bien et la c est encore pire car dans ma tete tout se melange !!

help aidez nous a ns remettre en selle !!!

merci d avance

Pomdereinette.
Abonné

Perso, une seule et unique réponse : la RPC.
Le terme "cataplasme sur une jambe de bois" m'a fait sourire parce que pour moi ce serait plutôt : la RPC étant efficace, la pratiquer c'est aussi accepter de traverser mes émotions au lieu de les étouffer dans la nourriture.
Une partie de moi veut aller mieux, autrement, sans compulsions, tandis que la plus ancienne c'accroche à son vieux radeau pourri plutôt qu'apprendre à nager.

maily.
Abonné

 

Courage les filles... L'inconscient ne veut pas lacher prise... il veut rester dans ses vieux schémas angoissant!

J'ai eu moi même une période de relachement où j'ai arrêtée de venir, arrêté de remplir mes carnets... Parce que je n'avais pas envie de me regarder, je n'avais pas le courage. Mais je suis revenue au début de la semaine et en reprenant, j'ai envie de pleurer pour pas grand chose. La moindre contrariété, la moindre contradiction, la moindre chose qui n'était pas prévue, j'ai juste envie de m'effondrer. Alors, je m'éffondre quand je peux le faire, quand je suis chez moi. Au boulot, maintenant, je prends 10 minutes et je me fais une séance de RPC. ça me calme vraiment et ça permet de mettre le doigt sur l'angoisse du moment.

Mais j'ai mis du temps à réaliser l'intérêt de la RPC. Je crois que j'ai eu le déclic hier soir, je me suis fait une séance avant de dormir et là, la première pensée qui est arrivée c'est "j'ai trop mangé aujourd'hui". J'étais étonnée que mon corps me traduise en pensée ce qu'il s'était passé. Et du coup, je vais essayer de tenir et de plus en plus me dégager du temps pour moi et m'écouter! 

Hier soir, d'ailleurs, première fois depuis bien longtemps, j'ai dit que j'étais bonne à rien à mon mari. Il a géré le repas et j'ai pris du temps pour moi, tranquillement... 

En gros, il faut évacuer les angoisses, donc, craquer les filles, pleurer tout ce que vous avez besoin... On va y arriver!!!

Haut de page 
X