100 calories protéines= 100 calories glucides= 100 calories lipides - le 24/08/2014

Pascaline.
Abonné

Je suis en plein débat avec mes proches à propos des calories. Pour eux l'énergie des glucides (surtout des glucides) et des lipides ne se digèrent pas pareils donc il y aura des calories qui seront misent en stocks même si on en a besoin dans le moment present. Après on me dit combinaison de ces deux-là c'est pire... Je ne sais plus quoi leur dire. J'en ai même des doutes. Help!

Commentaires

Chléa.
Abonné

Je me trompe peut'etre Pascaline, mais dans ton post, moi j'entends que tes proches sont en train de te dire que tu ne manges pas " correctement " ...et forcément ça me fait réagir

C'est la grande théorie de Dukan ça : les protéines pour etre absorbées font depenser à l 'organisme plus de calories qu'assimilées, les glucides moit-moit et les lipides sont les pires parce qu'elles vont direcetment se rajouter sur le stock

Je deforme probablement un peu, parce que je ne me souviens plus tres bien et que là c'est tres raccourci, mais en gros c'est ça 

Alors j'ignore si c'est vrai ou faux, j'ai la faiblesse de croire qu'il s'est au moins appuyé sur des études pertinentes pour batir son discours ( probablement d'ailleurs, parce que d'autres tiennent le même ) 

Sauf que c'est de la théorie, de l'analyse et qu'à "l'utilisation" ça tient pas : on sait toutes , pour l'avoir plus ou moins testé, que ça ne fonctionne pas sur le long cours , dans le vie réèlle

Alors c'est probablement vrai...mais c'est  bien gentil d'avoir des théories nikel sur le papier ; si on ne peut pas s'en servir dans la vie de tous les jours ça sert à rien .

Quand bien même ce serait vrai, vu que c'est inaplicable ( parce qu'on est forcément alors dans le controle permanent, => EME =>compulsions ) ça nous sert pas à grand chose à nous de savoir ça . Ca sert peut'etre aux chercheurs, à ceux qui bossent dans ce domaine là , mais nous , dans notre petite vie de tous les jours, ça nous sert à quoi hein  ? 

Si c'est juste de la curiosité intellectuelle, bah, pourquoi pas, on s'interesse à ce qu'on veut ..

mais si cette connaissance doit servir à nous dicter ce qu'on doit manger, moi je dis NON

C'est beaucoup plus simple d'écouter ce qu'on a envie de manger  ( ce ne sont pas des caprices, c'est le corps qui reclame )  et le corps fait le reste .

Simple, pratique et tellement reposant..

Désolée de ma réaction un peu vive ( et peut'etre que j'interprete mal tes propos ?) mais y'a rien qui m'agace plus que quand j'entends des gens nous dicter ce qu'il faut manger/pas manger/quand manger....Certainement parce que j'y ai trop cru, que je l'ai trop fait moi même et que je sais à quel point ça va à l'encontre d'une alimentation plaisir et sereine

Zéphyr.
Abonné

Ne doute pas Pascaline! 

Tiens, demande-leur s'il connaissent les appétit spécifiques? Qui sont les messages de notre corps qui nous signale ses besoins en tel ou tel nutriment...

Je pense, je ne suis pas scientifique, mais c'est ce que je répondrais, que le corps "brûleras" (au secours, le vocabulaire de la regimeuse! mais faut se faire comprendre!) rapidement ce dont il a besoin et stockera ce dont il n'a pas besoin pour l'instant. Que ce soit lipides, glucides ou protéines...

En résumé, si tu manges en écoutant tes envies, toutes les calories se valent!! ;)

 

Bon j'attends d'éventuelles validations scientifiques... ou de meilleures réparties ! ;)

Pattie
Abonné

Il y a une histoire de transformation nécessaire, je crois. Je ne sais plus quels nutriments sont utilisables directement, d'autres sont inutilisables tels quels, ils doivent être transformés pour être utilisables. Mais si le corps a besoin de 100 calories, il les prend. Il les prend comme il veut, sur des nutriments direct, transformés, à sa guise.

En profane, je dirais que vous ne parlez pas de la même chose. Ils parlent de nutriments qui entrent (protéine, lipide, glucide), tu parles d'énergie qui sort (calorie). L'énergie, c'est l'énergie produite quand les nutriments brûlent. C'est ça que le corps utilise.

Quand ils entrent, peut-être effectivement que le corps les répartit différemment, certains vont à l'utilisation directe, d'autres à la transformation pour être utilisés plus tard (donc stockés pendant un moment). Mais à la sortie, c'est pareil. Ils sont tous brûlés pour produire de l'énergie pour que le corps fonctionne.

Alors c'est sûr que pour un nutritionniste ou un scientifique, c'est important de savoir comment le corps gère ses stocks. Mais pour quelqu'un qui veut "juste" perdre du poids et avoir la santé la meilleure possible, c'est pas important.

C'est comme pour se laver avec de l'eau chaude. Quand on a commencé la construction de notre maison, j'ai cherché à comprendre comment fonctionnait un chauffe-eau thermodynamique. J'ai pas tout tout compris (j'ai même pas compris un mot sur mille). Mais en gros, il fait vhouhouhouhou en fond sonore pendant quelques temps, et puis le lendemain, on peut se laver avec de l'eau chaude. Ce n'est pas parce que je ne sais pas exactement comment ça fonctionne que ça marche. Ca marche parce qu'à lintérieur, il y a tout l'appareillage qui fait que ça marche.

Nous, c'est pareil. Dans notre corps, il y a tout l'appareillage qu'il faut pour ne pas avoir besoin de comprendre comment fonctionne tout ça : ça marche quand même. C'est comme un cadeau !

On dit toujours que le sel, c'est Mal, on en mange trop, il y en a partout, il faut réduire sinon ouh làlà. Ma mère sale peu sa cuisine, et ça nous convenait très bien. Mais elle re-sale très souvent son assiette. Pendant un moment, on a trouvé qu'elle salait un peu trop (on était ados, pile à l'âge où on donne des leçons :-) On l'a "grondée". Et quelques jours après, elle est revenue triomphale avec ses analyses sanguines : manque de sel. Le médecin lui a dit qu'elle n'en consommait pas assez (et toc pour les trois ados-je-sais-tout). Quand elle re-salait, elle répondait à un besoin de son corps. Le discours qui dit que le sel est partout et qu'il faut l'éviter, c'est très certainement un bon discours (moi, en tous cas, je sens assez violemment le sel dans les plats). Sauf pour ma mère. Son corps lui a dit quoi faire, alors que si elle avait écouté le discours officiel, elle aurait eu une carence plus importante en sel. Le corps a tout l'appareillage nécessaire, il n'a pas besoin des discours officiels.

Tes proches peuvent dire ce qu'ils veulent. Au final, qu'ils aient raison ou pas, une protéine cramée c'est pareil qu'un lipide cramé. Si tu manques de l'un, ton corps saura te le réclamer (fort). Si tu as trop de l'autre, ton corps saura te rendre les aliments qui en contiennent moins désirables (là, moins fort, il parle nettement moins fort que mes émotions, pour le moment, le mien !)

Après, ça fait des discussions intéressantes ! Et puis ça n'empêche pas ton corps de faire ce qu'il doit faire avec les nutriments que tu lui donnes. Et de savoir te réclamer ce que tu ne lui donnes pas. Son boulot, c'est les nutriments. Ton boulot, c'est les émotions.

Noelle
Marraine

Là, on est en plein discours régime!! et s'il y a un point qui est clair pour moi, c'est que je ne veux plus du tout me relancer là-dedans!!

 Et ce n'est plus mon truc, compter les calories!

Zéphyr.
Abonné

Oui, stop aux discours de regimeuses, les regimes c'est pas bon pour la santé, alors arrêtons de raisonner régime!

(et puis on n'est pas nutritionniste ou biologiste non plus)

cilou_cile.
Abonné

Je plussoie Chléa smiley

De toute façon, les seuls indicateurs, disponibles pour nous, simples mortels, se sont la faim et la satiété, puis attendre le retour de la faim. Je crois que ça s'arrête là et qu'il n'y a pas de magie.

Je crois aussi que toutes ces histoires de nutrition et de diététique font appel à des processus très complexes qu'on ne peut pas bien appréhender sans avoir fait de longues études. Et encore, je crois que les scientifiques, spécialistes dans ce domaine, font des découvertes tous les jours. A la limite, ça pourrait être intéressant de discuter avec qq1 dont c'est le métier, par curiosité. Mais, perso, je ne participerai pas à une discussion de comptoir sur le sujet wink

Mieux vaut se baser sur les indicateurs fournis par dame nature, universels, disponibles 24/24, simples et efficaces. Et puis c'est tout. Et profiter de la vie!

Parce que la nourriture, on le sait bien toutes ici, ça va bien au delà de % de glucides/lipides/protéines. On aura beau faire nos scientifiques au cours d'une discussion, à froid mais lors d'un bon repas entre amis, un peu arrosé, ou lors d'un bon coup de blues ou de stress, on se rend bien compte que la nourriture est bien plus que cela! Notre relation à la nourriture doit s'aborder de manière globale. Nous ne sommes pas des animaux à qui l'on donne un certain poids de croquettes, toutes prêtes avec tous les nutriments nécessaires, tous les jours.wink

Kaylee
Marraine

Pascaline, c'est plutôt une question ou un message à poser aux Docteurs Zermati et Apfeldorfer, non ?

Ou à une coach ?

Pascaline.
Abonné

Merci pour vos reponses et vos reactions. J'ai deplace cette discussion dans Questions aux Docteurs. 

J'etais au Pays de Galles et apres 3 heures de retour, on est revenu a la maison donc je peux vous repondre.

Oui c'est toujours Discours regimes. Je suis entouree de gens qui ne parlent que de calories/regimes.

Je suis petite et  forte. Alors quand ils me voient manger un croissant c'est comme regarder un film d'horreur.

Et comme ils voient que je ne maigris pas, alors pour eux c'est la preuve que je ne mange pas bien.

On me propose plein de trucs...comme ne mange pas de feculents le soir...ne mange plus de patisseries...plus d'alcool...plus de pain blanc...

Je suis fatiguee!!!

C'est marrant j'observe des gens. J'ai remarque que ceux qui mangent "sains"style Non au sucre etc...mangent des desserts et des biscuits...;)

La, je retombe dans le programme Satiete. J'ai l'impression que je suis entre petite et moyenne mangeuse mais ca c'est un autre sujet. Je me demande si les desserts auparavant ( fruit  pour vitamines& yaourt 0% pour le calcium) j'en avais besoin. C'est peut-etre ca que j'ai peur d'etre petite mangeuse. Je vais m'observer.

J'ai souvent des journees sans viandes. Ca aussi c'est Tu manges trop de feculents!

Merci a tous et toutes!

capuccino
Marraine

Oh que oui ça énerve ce genre de discours mais comme ondit il n'y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Il est difficlie pour tout le monde d'abandonner ce en quoi on a cru pendant tant d'années...

Dans l'absolu, c'est l'histoire du kilo de plumes et du kilo de plomb.

Aujour'hui, tous les scientifiques semblent être d'accord pour accepter l'idée que la prise de poids est du à un excès d'énergie absorbée (exprimée en kcalories ou kjoules) par rapport aux dépenses. On peut maigrir et rester mince, ou à un poids stable en mangeant gras et salé ou/et gras et sucré. On peut grossir m^me en mangeant équilibré...

70 % de la population française est en restriction cognitive, à des degrés divers mais c'est comme ça.

Nous avons des besoins énergétiques qui sont régulés par nos sensations de faim et de satiété,

des besoins nutrionnelles qui sont régulés grace à nos appétits spécifiques et des besoins émotionnels qui peuvent aussi être régulés grace à des prises alimentaires réconfortantes...

Vis à vis de tes proches voilà un bel exercice  d'acceptation. Accepter là tout de suite ce que tu ne peux pas changer et qui ne dépend pas de toi (leurs croyances), accepter l'inconfort que te procurent les émotions générees par leurs réflexions, respirer avec et décider du comportement que tu vas adopter à leur égard...Les laissier dire, ou essayer de les convaincre...A toi de voir quel jeu en vaut la chandelle...

Bon courage.

CaliJeff.
Abonné

Le regard des autres, celui qui observe avec méfiance, celui qui juge, et les paroles qui, en se voulant de bons conseils, condamnent davantage qu'elles n'aident, tout cela est terrible à vivre pour la confiance en soi.

Alors que le principe fondamental de LC, c'est justement de retrouver cette confiance perdue (ou jamais acquise), en particulier la confiance en notre corps. 

Donc, ces personnes autour de toi, même s'il est certain qu'elles t'aiment et ne veulent que ton bien, ne se montrent pas bienveillantes à ton égard, alors que toi, tu es en train d'essayer d'apprendre à le devenir.

Effectivement, face à cette situation, tu as plusieurs solutions, tout à fait compatibles les unes aux autres : accepter leur comportement en étant consciente que leurs attitudes ne les renvoient qu'à des craintes qui leur sont propres, et continuer ton petit bonhomme de chemin. Mais, si c'est la solution la plus sage, ce n'est pas la plus simple, si tu ne te sens pas encore assez en confiance. Une autre possibilité, peut-être, serait de leur dire, à la prochaine remarque de ce type, que, même si tu es consciente que ces propos te sont tenus "pour ton bien" (selon eux), tu n'en as pas besoin et tu ne les souhaites pas et que, pour pouvoir te sentir enfin bien, cela doit commencer par prendre confiance en toi et en tes sensations, alors que leurs remarques incessantes te font au contraire douter, non seulement de la confiance que tu peux t'accorder à toi-même, mais aussi de la confiance qu'eux t'accordent. Bref, que ces personnes comprennent qu'elle te font plus de mal que de bien, en réalité. 

Ainsi, en posant de cette façon tes limites vis-à-vis des autres, en t'affirmant, tu suivrais sans doute le programme LC avec beaucoup plus de sérénité, et surtout sans avoir besoin de devoir "rendre des comptes" !

Une dernière chose : oui, il existe des différences en terme d'apports nutritionnels entre les différentes catégories d'aliments, mais... ça me rappelle, comme l'a écrit capuccino au-dessus, l'histoire du kilo de plume et du kilo de plomb qu'on me racontait, enfant : le plomb et la plume ont beau être de consistance, de densité et de matière totalement différentes, 1 kilo = 1 kilo, voilà tout wink

Seul ton corps peut te dire de quoi il a besoin et à quel moment : plutôt les plumes ou plutôt le plomb... Bon courage à toi ! 

Pascaline.
Abonné

Mes grands s'interessent a manger sain tout en mangeant des chips et autres. Donc j'ai le discours Ca ca fait grossir...c'est pas bien le sucre...il y a trop de gras...

Donc je dis aux enfants Mange ce que tu as envie avec ta bouche pas ta tete, mange quand tu as faim avec ton ventre, mange doucement, laisse quand tu n'en veux plus...mange un peu de tout et goute...

Ce n'est pas evident, mon mari mange comme un chien. Je veux dire la qualite il ne la remarque pas. Et moi j'adore la qualite. Et il a ce refrain ce n'est pas le gras qui fait grossir mais le sucre.

Hier je me suis commande des chocolats belges online a £22 ( 25 euros). Grande culpabilite en premier puis tout en faisant de la RPC j'appreciais de me faire un petit plaisir...et ceux la je vais vraiment les savourer :)). Ils sont par deux pour le partage. Mon mari va me bouffer le chocolat en 1 seconde pendant que je vais me faire du plaisir en degustant celui-ci.

Merci pour vos reponse, votre temps et de me rassurer.

Je me sens moins seule. 

Xx

Kaylee
Marraine

@Pascaline... moi, égoïstement, je mettrais d'abord ma quantité de chocolat à déguster de côté, à l'abri, avant de laisser le reste à disposition des autres personnes de la maison.

Il faudrait avoir le courage de dire à son entourage, aux personnes qui font des réflexions, gentiment et fermement, humblement et presque suppliante "laisse-moi manger comme je le sens, ce que j'avale c'est sur mon ventre que ça ira, pas sur le tien, alors, please, en plus ne me culpabilise pas". Parce que les idées reçues ont tellement la peau dure, qu'il y aura toujours quelqu'un qui fera une réflexion, quoi qu'on avale.

C'est une des raisons pour lesquelles, pour l'instant, personne dans mon entourage, quel qu'il soit, n'est au courant de mon inscription sur LC.

Pascaline.
Abonné

Photo is loading

LOL :)

izabelle
Animatrice forum

ouh là Pascaline, je n'ai même pas le courage de lire tout ça !!!!

ça me dépasse totalement et surtout je n'ai pas envie que ma petite tête reprenne les rennes en ce qui concerne ce que je dois manger

je préfère laisser faire mon corps plus compétent et moins fatiguant.......

 

je n'ai pas lu tous les commentaires, mais tu peux leur sortir les expériences consistant à maigrir en ne mangeant QUE chez mc do

je me demande si tout cela n'est pas détaillé dans le livre  "dictature des régimes, attention"

 

mais le mieux c'est encore de ne pas chercher à convaincre qui que ce soit, et a priori tu es adulte donc tu fais ce que tu veux

tes enfants, c'est bien ce que tu leur dis

la mienne je l'ai éduquée comme ça, et ça lui réussit très bien

heureusement dans ce domaine je ne flippe pas, car sinon on peut toujours nous faire flipper, surtout avec nos enfants

 

centre-toi surtout sur toi et oublie discours, argumentation et bla bla verbal car tu trouveras toujours des gens pour te trouver mille arguments sur ci et ça

le plus important pour toi maintenant c'est d'écouter ton corps

d'autant qu'il se rappelle si fortement à toi la plupart du temps, n'est-ce pas?

Pascaline.
Abonné

je viens de me souvenir que j'ai Mensonges, Régimes Dukan et Balivernes sur Kindle app. Je vais peut-être trouver des réponses. Je ne l'ai pas encore lu. D'ailleurs j'ai le Happiness Trap de Russ Harris a lire aussi.

Je vais jeter un oeil sur les deux livres que j'ai déjà Manger en paix! GA et Maigrir sans régime JPZ.

Oui c'est vrai que je suis assez "bonne" a écouter mon corps. Mais j'ai des moments de panique et je reste influençable. 

Je me libère petit a petit ...mais parfois je tombe et ça me fait paniquer. 

J'apprends toujours a savoir si je suis petite ou moyenne mangeuse. J'ai encore l'impression de manger trop car  j'ai tellement lu qu'il faut des vitamines, il faut des fibres, il faut des protéines, il faut de ci et de ça donc j'ai quelque part une peur de manquer. Et j'ai peur qu'on dise  que je fais beaucoup de manières. Et les petites mangeuses limitent les repas donc c'est nouveau pour moi et il me faut du temps. 

Pattie
Abonné

Je crois qu'il y a les infos que tu cherchais dans "Maigrir sans régime".

Mais tu n'y trouveras pas de quoi résister aux influences. Ca, peut-être que tu le trouveras dans le livre de Harris (je suis en train de le lire).

Nanou84.
Abonné

je suis bien d'accord avec vous toutes ! je ne veux pas revenir en arrière et repenser aux calories, aux glucides, lipides, protéines et si je mange "sainement' ou pas. depuis LC, je culpabilise car j'ai repris du poids, mais je me dis que je fais confiance à mon corps et que la courbe va bien finir par s'inverser.

Jai RV mercredi avec une nutritionniste formée au GROS, je vais bien voir comment elle va approcher mon dossier, je vous tiendrais au courant. J'ai pris RV avec cette dame, car je vois bien (sans doute comme Pascaline) l'inquiétude dans les yeux de mon mari qui voit que j'ai réintroduit des aliments que je m'interdisais autrefois.

J'essaie de toutes mes forces de ne pas culpabiliser quand je vois son oeil posé sur ma portion de pizza ou sur mon verre de vin. Hier, j'ai acheté un magazine féminin sur le sport (V...L) du mois, je le croyais et paf : programme sur les aliments "brûle-calories" avec menus pour une semaine. Curieuse, j'ai lu l'article jusqu'au bout et j'ai jeté le magazine, c'et vraiment plus pour moi !

G.Apfeldorfer
Votre coach

Bonjour Pascaline et tout le monde !

Il y a tant de discours contradictoires sur les calories, les glucides, les lipides les protides et tout le Bataclan que manger en paix est devenu bien difficile !

il est exact que le métabolisme des glucides et celui des lipides sont pas superposables. Notre organisme est capable de stocker des glucides sous forme de glycogène mais dans des quantités très limitées. Il stocke de l'énergie surtout sous forme lipidique. Malin comme il est, il est parfaitement capable de transformer l’un en l'autre, même si cela a un coût calorique. Quant aux protéines, les premiers arrivages sont destinés à la reconstruction cellulaire et le surplus peut être transformé en glucides ou lipides, mais là encore avec un coût énergétique de transformation.

En fait, tout cela n'a guère d'importance. Je suis très heureux de lire les différentes interventions sur ce forum et de voir que vous avez bien compris les éléments principaux. Notre organisme gère tout cela de main de maître, et nous informe de ce qu'il désire, en qualité et en quantité, par l'intermédiaire de nos sensations alimentaires. Nous n'avons pas à nous soucier des étapes intermédiaires, ni même du coût énergétique de transformation, qui est lui-même pris en compte dans les fluctuations de l'appétit.

Les seules choses dont nous avons à nous soucier sont d'écouter et de respecter nos sensations alimentaires et de laisser les mécanismes prévus pour cela fonctionner au mieux. Je n'utiliserai pas pour ma part la métaphore du chauffe-eau, et je lui préfère celle de la voiture : pour bien conduire, il n'est pas nécessaire de savoir comment marche un moteur à explosion, quelle est la fonction des pistons et de l'arbre à cames (quoique cela soit intellectuellement intéressant). Mais il faut savoir utiliser le frein, l'accélérateur, la pédale de débrayage, le changement de vitesse, et bien entendu le volant.

En résumé, comme tout le monde vous le dit ici, faites confiance à l'intelligence du corps, écoutez et obéissez à ses messages.

Jean-Philippe Zermati et moi, nous avons effectivement décortiqué et je l'espère, détricoté le discours nutritionnel habituel. En particulier dans ce livre : « dictature des régimes attention ». Je ne vais donc pas y revenir ici dans le détail.

Encore un petit mot pour finir : bien évidemment que pour être en bonne santé, il faut avoir une alimentation variée, comprenant des protéines, des glucides, des lipides, des vitamines et des minéraux. Lorsque vous mangez en écoutant vos sensations alimentaires (faim, satiété, appétits spécifiques) votre alimentation sera naturellement variée et vous consommerez les nutriments nécessaires dans les proportions nécessaires. L'équilibre alimentaire se fait environ sur une quinzaine de jours et tolère parfaitement des journées non équilibrées.

Je vois aussi, Pascaline, que vous avez un excellent programme de lecture. Je suis sûr que vous y grapillerez plein de bonnes idées !

Alors bonne route à vous, Pascaline, et ne vous laissez pas faire !

Pascaline.
Abonné

Ooooh je suis contente. 

Ooooh c'est cool. Merci Linecoacheurs/ses et Docteur Apfeldorfer. 

Et en plus Google a traduit (a peu pres) pour que je puisse le lire a ma grande et a mon mari. En lisant, mon mari hochait de la tête, Youpie!

Et ben la je ressens plein de joie, j'ai envie de sautiller partout dans ma maison.

:)

Kaylee
Marraine

Très parlante la comparaison avec le moteur : une voiture pour bien marcher a besoin d'huile, de liquide de freins, de liquide de refroidissement, de lave-glace, et de plein d'autres choses.

Merci Docteur Apfeldorfer d'avoir pris le temps de nous répondre

Haut de page 
X