Aimer son corps - 28112019

izabelle
Animatrice forum

Je pense au docu  dont a parlé Karol sur Arte, que je n'ai pas encore vu en replay ceci dit

mais je voulais témoigner comme ma façon d'aimer mon corps a changé

 

aujourd'hui c'est un amour beaucoup plus vrai, j'ai envie de prendre soin de lui pour qu'il soit en bonne santé

alors qu'avant j'attendais de lui qu'il attire, comme une sorte de vitrine, de devanture

 

ce qui m'a fait beaucoup changé, c'est de changer de chéri je dois dire  hihihi

mon ex ne pensait qu'à ma ligne (rarement atteinte selon ses critères)  comme si mon corps n'était qu'un objet au regard des autres

heureusement encore qu'il aimait les formes assez généreuses, mais son horreur du surpoids n'aidait pas à avoir avec mon corps un rapport sain

 

mon nouveau chéri m'aime beaucoup sincèrement et vraiment et profondément

il se fiche des kilos et me trouve très belle avec, mais il veut absolument que je sois en bonne santé, il me fait des soins, des massages

et alors mon rapport à mon corps se modifie, moi aussi je veux qu'il soit bien, en bonne santé

je n'ai plus envie de le traiter à la dure, mais de l'aimer, vraiment.....

et du coup ça devient tellement plus simple de l'écouter et de faire les bons choix

 

je crois que je me rends compte à quel point l'attitude de l'homme envers notre corps peut induire la nôtre....

Commentaires

reborn60
Abonné

Je fais remonter ce fil car j'ai envie de remercier mon corps d'être une "machine" formidable qui me supporte telle que je suis, bon an mal an, depuis quelques décennies.

L'aimer pour ce qu'il est, et pour le travail qu'il fait, indépendamment de la question du poids.

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
izabelle
Animatrice forum

et encore plus qu'une machine n'est-ce pas? ;-)

la beauté et l'esthétique de notre corps est indépendant des petites lourdeurs qui y sont accrochées temporairement  ;-)

et je dois dire que j'ai changé je préfère mon corps avec 15 kg de plus que mon poids le plus bas!

sachant que je n'ai pourtant jamais été maigre

mais c'est vraiment l'amour pour mon corps qui a changé, et très certainement beaucoup plus de liberté face aux "normes" imposées que l'on absorbe sans réfléchir

reborn60
Abonné

Cc par ici, izabelle.

Remercier "déjà" mon corps pour son autonomie formidable et puis, apprendre à l'aimer, et là, c'est pas gagné, ça n'est pas inconditionnel, çà reste dépendant de bien des facteurs...

Belle journée à toi et à la communauté.

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
ventdautomne
Ancien abonné

Aimer mon corps. Est ce incongru de dire que je l'aime mais que j'ai honte de  son apparence?

reborn60
Abonné

Cc vent dautomne,

Pour ce qui me concerne, je suis plutôt bienveillante envers mon corps (et moi-même en général) en privé, face à moi-même. C'est la "confrontation" avec l'autre qui me perturbe.

C'est là que je te rejoins sur la honte.

J'ai écrit confrontation alors que j'aurais pu écrire rencontre.

Finalement, "l'autre" me fait peur (peur d'être jugée ?), alors qu'une rencontre c'est plus neutre et porteur de positif...

Bonne journée.

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
izabelle
Animatrice forum

je trouve ça déjà formidable de l'aimer, même en ayant honte de son apparence

et la honte c'est important de la ressentir, et en même temps ressentir à quel  point il s'agit d'une émotion "sociale", voire téléguidée dans certains aspects

la plupart du temps un mélange d'une honte "saine" si j'ose dire, c'est à dire cette perception interne que ça serait mieux d'être plus léger, et une honte beaucoup plus malsaine à mon sens, celle que nous inflige la société pour mieux nous dominer  ;-)

tu n'as certainement pas honte de tout n'est-ce pas?

je perçois ce que tu dis Reborn sur le fait que c'est le regard de l'autre qui apporte un élément de désharmonie dans cet amour de ton corps

le regard de l'autre, que je perçois souvent comme le regard de la société aussi, de nos proches bien sûr

j'ai fait l'expérience de changer d'environnement, non seulement social, mais récemment relationnel, comme je l'écrivais plus haut

et comme je ne suis plus du tout confrontée à des personnes qui pourraient avoir un regard  "jugeant" sur mon corps,  eh bien je dois dire que cette illusion là s'évanouit

le regard de mon chéri sur mon corps est ce qui m'a permis de me libérer de tout cela, à tel point qu'il m'a freiné dans ma perte de poids et finalement je suis d'accord avec lui, je suis plus belle avec qq kilos en plus que qq kilos en moins

belle journée à vous deux!

 

ventdautomne
Ancien abonné

En fait je suis surprise quand je me vois dans un miroir, une vitre, une photo...Car cela ne correspond pas à l'image intérieure que j'ai de moi: plus mince, plus jeune, plus dynamique.  Peut-être un décalage entre ce que je suis et ce que je parais.

reborn60
Abonné

C'est tout à fait ce que je ressens, ventdautomne !

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
Graptemiss
Ancien abonné

Idem, du coup j'évite les photos...On est beaucoup à se sentir dynamiques et à avoir l'impression d'être balourdes quand on se voit...Peut-être vraiment car les médias ne montrent que des femmes minces? J'aimerais voir des séries, des films, avec des femmes plus fortes qui courent dans tous les sols (parce dans le foot ou l'altérophilie par exemple, il y a des tas de filles en surpoids extrêmement toniques, mais on ne les voit jamais dans les médias).

ventdautomne
Ancien abonné

Je ne me souviens plus de la série américaine que j'ai vu à la télé mais la femme flic héroïne était en surpoids et elle avait un amoureux accro sans jouer les filles sexys.  Une femme comme toutes les vraies femmes.  Ça faisait du bien !

reborn60
Abonné

J'aime bien la série américaine Drop dead diva dans laquelle joue une actrice en surpoids. Le poids n'est pas LE sujet mais bien ses compétences et techniques et humaines.

Je réalise que je ne savais pas quoi écrire : en surpoids, obèse, grosse, ronde...

Finalement, ce sont des qualitatifs rattachés à des normes...

Vous dites quoi, vous ?

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
izabelle
Animatrice forum

moi aussi comme vous  l'image projeté de moi me semble différente de la perception intérieure

et c'est bien l'intérieur qui est essentiel, car c'est cela aussi qui intervient dans les relations avec les autres

Drop dead ou d'autres séries anciennes comme Code Quantum où le héros change de corps  évoquent cette idée, que la forme corporelle n'est pas aussi importante que la vie, l'âme de la personne qui l'anime

 

il me semble que pour que l'apparence ne soit plus aussi importante, à la fois pour nous et pour les autres, ça tient à la quantité de VIE que l'on fait sortir de soi, quand on est soi-même, même si on n'est pas toujours pétillant, quand on vibre ce que nous fait vibrer, l'apparence vient toujours toujours au second plan

il me semble même que l'apparence n'a d'importance que dans les contextes où il n'y a pas de fond, pas de sens, alors la "surface" devient importante car il n'y a plus que ça à quoi s'intéresser

reborn60
Abonné

Pas faux, izabelle 😉.

Quand je suis en interaction avec les loulous que j'ai en accueil, ou avec petit-fiston, pas de posture, que du vrai et pas d'image !

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
ventdautomne
Ancien abonné

Moi aussi si je me sens bien avec les gens qui m'entourent, j'oublie totalement mon apparence!

reborn60
Abonné

Ca pose la question de la confiance, faire confiance, se sentir en confiance...

Avec les enfants, la question ne se pose pas pour moi car même s'ils sont spontanés, et ils peuvent être bien directs parfois, ça ne m'atteint pas.

Comme ne m'atteignent pas les remarques de ceux en qui j'ai mis ma confiance, alors que je peux me raconter des histoires sur ce que peuvent penser les personnes avec lesquelles je me sens "en difficulté" dans la relation.

Ca dit donc plus de moi que des autres cette affaire, même si ma sensibilité est évidemment mise à mal en présence de personnes qui m'ont blessée dans le passé (souvent parce que je n'ai pas osé répondre, m'affirmer ou prendre ma place).

Concernant la société, c'est pareil, s'affranchir des diktats c'est s'affirmer et prendre sa place, tranquillement.

Enfin, tranquillement ?! Dur, dur...

Belle journée à vous.

 

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
ventdautomne
Ancien abonné

S'affirmer...encore une chose que j'ai besoin de travailler...

reborn60
Abonné

Il y a un livre formidable sur l'affirmation de soi, avec au préalable une partie sur la communication au sens large. C'est "savoir s'affirmer en toutes circonstances" de Charly CUNGI.

Une pépite qui m'a beaucoup aidée.

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
izabelle
Animatrice forum

à mon sens c'est pour ça qu'il faut "renforcer" ce sentiment que l'on a quand on se sent en confiance, avec certains

avec d'autres, ça s'évanouit, souvent parce qu'il y a par derrière compétition, jugement ou rivalité

il me semble important de plus valoriser cette confiance que l'on ressent avec des personnes bienveillantes que le doute qui s'invite automatiquement dans notre cerveau quand il y a une sorte de "danger social"

notre mental est si prompt à ressentir le danger social et alors il se met en alerte ; bip, bip, bip....

mais il nous appartient de pouvoir recentrer notre attention sur ce qui compte pour nous : se sentir compétent même face à des personnes qui ne vous reconnaissent pas comme tel, se sentir à sa place même face à des personnes qui pensent l'inverse....

c'est un travail progressif mais plus on en a conscience plus ça vient facilement

X