Apprivoiser la culpabilité - 05032012

Rose-PetitBeurre.
Abonné

Bonjour tout le monde,

Je suis, depuis 15 jours, en période de crises, d'emes et de découragement... Je reviens sur LC, vers vous... alors que c'est dans ces périodes là qu'on aurait envie d'entrer dans un trou de souris, que c'est le plus difficile et qu'en même temps, on en a le plus besoin.

J'essaye donc, de revenir sur LC, de refaire un peu de PC, de reprendre le carnet découverte... tout ça reste très irrégulier et bancal. Alors que ça allait très bien le mois dernier, je perdais du poids, j'arrivais à réguler mes excès et écouter ma faim. Mais là, ça ne va plus. Les crises, les vieux réflexes reviennent comme une vague...

Et plus je crise, plus je grossis, plus je culpabilise... et ainsi de suite. Le bon vieux cercle vicieux ! l'angoisse pour aller faire les courses (est ce que j'achète ça ???), pour m'habiller... Bref, tout revient. Ou presque. Puisqu'il y a quand même des choses plus faciles et plus évidentes qu'avant : demander de l'aide (ce que je fais, là, en ce moment), me dire que c'est peut-être qu'une phase de rechute... que dans tout travail de longue haleine, il y a des erreurs de parcours mais que ce n'est pas la fin de l'histoire !

Je voulais vous demander ce qui vous aide à déculpabiliser, pour remonter à la surface après les phases de crises ? Qu'est ce que vous vous dites pour casser, briser la culpabilité ? avez-vous des "trucs" pratiques ou des idées, des pensées qui vous aident ??? Je crois que déculpabiliser est un clé fondamentale pour se remettre en marche. On le sait toutes (et tous !). Mais concrètement, comment on fait pour déculpabiliser et relativiser nos "erreurs" ?

Commentaires

Rose-PetitBeurre.
Abonné

Bon déjà... je me dis que le choix des mots a un "poids".

Qualifier les crises d'"erreurs", ça n'aide pas à positiver.

Trébucher n'est pas tomber ! (ça m'est venu comme ça !!cool)

Lia.
Abonné

Les cercles vicieux cachent......des cercles vertueux! bon il m'a fallu des mois pour découvrir cela. Si tu peux lis des choses sur les tcc, les pensées automatiques, les cercles vicieux etc.

Donc tu peux prendre des notes au moment ou ca va mal de ce qui te passe par la tête et remplacer ca, par ex quand tu te dis que tu n'y arrives pas, que tu ploonges, que c'est la cata etcc....

FAUX: tu y es arrivée il y a quelques temps, tu as même maigri, tu sais reconnaitre les moments difficiles et demander de l'aide!

Ensuite je ne saurai pas trop l'expliquer mais c'est plus facile de passer à l'action avec ce genre de pensées. Moi qui n'ai rien perdu depuis des mois des fois je me décourage chez moi mais ensuite je vois bien tout ce que je fais dans le bon sens. Et du coup hop je me booste pour par ex faire un peu de rpc. OU me concentrer sur mon repas.

Travailler avec des petits objectifs pour la journée,très réalistes ca aide aussi comme isabellej sur son blog, ce qu'elle raconte est très parlant. Une chose pour mon bien être. Moi par ex mon "minimum" du jour c'est trouver le nom de ma doc que j'ai perdu et l'appeler pour l'accupuncture. Et hop voilà c'est fait.

Ca agit comme un renforcement positif. Et a force d'accumuler ces positifs, quand tu plonges et bien tu remontes plus rapidement.

Voilà quelques idées en vrac......

Rose-PetitBeurre.
Abonné

Merci beaucoup Lia !

C'est super tes conseils et c'est vrai que Isabelle a toujours des très bonnes idées sur son blog.

Ca me fait penser que je devrais carrément noter, écrire, mes petites et mes grandes victoires dans le programme, plutot que focaliser sur le négatif. Comme ça, je pourrais lire cette petite liste quand ça va pas...wink

Juliaan.
Abonné

Chère Rose,

Tes mots me touchent. Sache que nous passons tous par des phases de mal être. Pour moi après des années de thérapie, ce que j'ai retenu et que j'essaye d'appliquer est d'être bienvaillante avec moi, comme je le serais avec une amie que j'aime. Jeune j'avais pris beaucoup de poids, je mangeai car j'étais mal et c'était une façon de me saboter. Le jour où j'ai commencé à m'aimer comme j'étais j'ai perdu ce poids, tout simplement. Mais chaque matin je me lève et j'y travaille. 

Ayant fait des régimes, je suis ce programme pour retrouver un rapport aimant avec la nourriture et ce programme m'aide beaucoup. Mais c'est du boulot, ça c'est certain!

Petit conseil, ferme les yeux et regarde tout ce qu'il y a de beau en toi et autour de toi.

Courage, courage, tu vas y arriver. Ne regarde pas le poids à perdre dans un premier temps, mais la belle personne que tu es!!

Rose-PetitBeurre.
Abonné

[quote=Juliaan]

 Le jour où j'ai commencé à m'aimer comme j'étais j'ai perdu ce poids, tout simplement.

Petit conseil, ferme les yeux et regarde tout ce qu'il y a de beau en toi et autour de toi.

Courage, courage, tu vas y arriver. Ne regarde pas le poids à perdre dans un premier temps, mais la belle personne que tu es!!

[/quote] 

yesheart

Merci !angle

Berthie.
Abonné

Quelle belle idée Rose Petit-Beurre que c'elle de s'aimer comme on est. Moi, j'ai été très émue, alors que je commence la respiration en pleine conscience, d'entendre le DR APd dire : remerciez-vous! Je n'y avais jamais pensé

claire.
Abonné

c'est interressant car je pense que cette question de culpabilité est chez chacune de nous. Je n'ai rien perdu depuis que je suis ici, mais j'observe toutes les petites choses qui ont changé....et les observer, ça les fait prendre chaque jour un peu plus de place. Je culpabilise aussi car je n'arrive pas etre assidue et continue dans mon attnetion a la nourriture, je tombe aussi dasn des moments de trouble intense face à ma garde robe, une sortie, une fin de journée qui a debordé...etc...je crois que ça fait partie du parcours et j'essaie d'en tirer au moins un petit enseignement, le plus simple qd ca va vraiment mal etant d'accepter le loupé et de repartir avec cepetit caillou dans sa chaussure!

j'ai parlé de culpabilité dans mon coin, hier; la mienne s'est un peu transformée. Avant je me sentais nulle, pas à la hauteur de toutes ces jolies filles minces, honteuse de mon image...maintenant, je pense à mon corps, qui est mon bon compagnon et avec lequel je ne suis pas tres sympa, au moins je pense à moi!

Bon, ce changement s'esquisse juste....j'ai toujours du mal devant mes vetements, devantmes baskets; devant mon assietteetc....

J'essaye de faire ce qui est dans mon possible!

danseuse37.
Abonné

Je suis entièrement d'accord avec Juliaan, je crois que les armes anti-culpabilité sont la bienveillance envers soi-même, l'acceptation de soi, accepter en fait de ne pas être parfaite! Pas parfaite parcequ'on arrive pas à expérimenter la méthode LC sur le long terme, parcequ'on ne rentre pas dans les standards (apparence, taille de vêtements etc...), pas parfaite parceque malgrè le fait qu'on ait bien compris comment on fonctionnait on n'arrive pas toujours à mettre à distance nos vieux réflexes...

Mais en même temps c'est pas drôle la perfection wink Et puis surtout, blague à part, il faut se dire que la vie n'est pas un long fleuve tranquille! Parfois on ne peut pas répondre à nos émotions autrement que par nos bons vieux réflexes, le fait que nos émotions prennent parfois le dessus ce n'est pas forcément mal, on a le droit d'avoir des "faiblesses"! Mais on n'a pas le droit ensuite de se dire "je suis nulle" à cause de ça wink En fait, nos "faiblesses", souvent des EME, le mieux est de les accepter, et par le simple fait de les accepter, elles se feront plus discrètes!

Moi après une "crise", de plus en plus rare vu que j'ai suivi cette méthiode avec le Docteur Z. il y a 10 ans, je me dis toujours "ça ira mieux demain". Souvent c'est le cas et le lendemain je passe à autre chose. Parfois ce n'est pas le cas mais même si ça dure des jours et des jours, je me répète inlassablement que "ça ira mieux demain". Et ça finit toujours par aller mieux yes Et  du coup même si je reprends quelques kilos, le fait même de les dédramatiser fait qu'il ne restent pas longtemps installés wink Et de toutes façons j'ai un poids d'hiver et poids d'été!

La méthode LC se travaille sur le long terme, et en même yemps c'est très rassurant car on ne se dit pas "j'ai raté mon régime" au premier kilo de repris! Donc mêm equand on a l'impression de stagner, notre inconscient continue lui à nous faire évoluer et à mettre en place petit à petit de nouvelles façons de penser, de nouveaux réflexes... Mais c'est vrai ça peut être long et déstabilisant. Mais il faut se faire confiance!!

Bonne continuation à toutes!

calico.
Abonné

Hello à toutes,

Danseuse37, tu dis un truc tellement vrai: la perfection c'est pas drôle. je ne sais plus d'ôù je tiens cette phrase, mais je vous la restitue car je trouve qu'elle illustre parfaitement le propos.

Il ne pousse rien à l'ombre des grands arbres.

Vivre avec quelqu'un de parfait, c'est la barbe et c'est insupportable. On se sent toujours nul ou pas assez bien à côté de ces gens-là.  Les gens préfèrent mille fois vivre avec des personnes pleines de défauts, avec des émotions, qui ne maîtrisent pas tout dans leur vie.

Ce qui nous rend, vous rend si attachantes, ce sont ces défauts, ces manquements, cette humanité. c'est un plus à cultiver.

AguaMaria
Marraine

[quote=danseuse37]

Je suis entièrement d'accord avec Juliaan, je crois que les armes anti-culpabilité sont la bienveillance envers soi-même, l'acceptation de soi, accepter en fait de ne pas être parfaite! Pas parfaite parcequ'on arrive pas à expérimenter la méthode LC sur le long terme, parcequ'on ne rentre pas dans les standards (apparence, taille de vêtements etc...), pas parfaite parceque malgrè le fait qu'on ait bien compris comment on fonctionnait on n'arrive pas toujours à mettre à distance nos vieux réflexes...

Mais en même temps c'est pas drôle la perfection wink Et puis surtout, blague à part, il faut se dire que la vie n'est pas un long fleuve tranquille! Parfois on ne peut pas répondre à nos émotions autrement que par nos bons vieux réflexes, le fait que nos émotions prennent parfois le dessus ce n'est pas forcément mal, on a le droit d'avoir des "faiblesses"! Mais on n'a pas le droit ensuite de se dire "je suis nulle" à cause de ça wink En fait, nos "faiblesses", souvent des EME, le mieux est de les accepter, et par le simple fait de les accepter, elles se feront plus discrètes!

Moi après une "crise", de plus en plus rare vu que j'ai suivi cette méthiode avec le Docteur Z. il y a 10 ans, je me dis toujours "ça ira mieux demain". Souvent c'est le cas et le lendemain je passe à autre chose. Parfois ce n'est pas le cas mais même si ça dure des jours et des jours, je me répète inlassablement que "ça ira mieux demain". Et ça finit toujours par aller mieux yes Et  du coup même si je reprends quelques kilos, le fait même de les dédramatiser fait qu'il ne restent pas longtemps installés wink Et de toutes façons j'ai un poids d'hiver et poids d'été!

[/quote]

Bien vrai.... la bienveillance. Et avec la culpabilité, je me tiens un petit dialogue interne lorsqu'elle s'en prend à moi dans les moments difficile... je me dis, est-ce que je serai plus mince avec cette culpabilité? Non, Elle m'a prouvé qu'elle provoque des états de crises... souvent du gavage qui tendraient plutôt à me faire grossir et à me sentir très mal physiquement, à me dévaloriser. Sans elle, soit je ne maigris pas et je me sens mieux, soit je maigris et je me sens encore mieux... Alors j'essaie de ne pas lui laisser trop de place. Sinon, effectivement trébucher ce n'est pas de ne plus savoir marcher... être nulle ou faible. Demain ça ira mieux. J'aime!

Une de mes psy me disait que ce que nous avions le plus besoin dans la vie, en lien avec nos blessures, craintes, etc... c'est de retracer ou de trouver une nouvelle voie pour faire face. Une fois que ce chemin est ouvert, il ne disparaît plus!

Rose-PetitBeurre.
Abonné

je me dis, est-ce que je serai plus mince avec cette culpabilité? Non, Elle m'a prouvé qu'elle provoque des états de crises... souvent du gavage qui tendraient plutôt à me faire grossir et à me sentir très mal physiquement, à me dévaloriser. Sans elle, soit je ne maigris pas et je me sens mieux, soit je maigris et je me sens encore mieux...

J'adore ! Merci Aguamarina !

Haut de page 
X