arrêter sur un échec ? - 04122011

Fanny2017.
Abonné

Bonsoir,

Cela fait six mois que je suis inscrite, que j'ai fais tout ce qui m'était demandé mais c'est comme si je n'intégrais pas. J'ai fais appel à un coach qui me dit aujourd'hui que le programme n'est pas adapté au boulimique (trouble du comportement s'il en est !). J'ai pris 3 kilos et il me semble que la relation avec la nourriture a empirée. Je me sens au plus mal. J'ai une vie plutôt heureuse par ailleurs. Je vois une psychiatre pour essayer de comprendre mais voilà, la relation à la nourriture reste très compliquée.

J'envisage de refaire un régime même si je sais que ce n'est pas une bonne idée et que je vais regrossir mais pendant le laps de temps ou j'aurais maigris, la vie me semblera plus légère.

Bref, je suis plutôt perdue quant à Linecoaching.

Commentaires

caricarole.
Abonné

Quel dommage Insofa, n´y avait -il aucuns outils qui auraient  pu t´aider à mieux gérer ta relation avec la nourriture? Rien que le fait de ne manger que lorsque la faim apparait?

Bon courage pour l´avenir!

Carole

lys.
Abonné

Bonsoir insofa

je ne comprends pas comment au bout de 6 mois , on te dit que ça ne fonctionne pas pour toi ???

Boulimique pourtant qu' est ce ??? lorsque l' on arrive pas à s' arreter de manger !!!!

Je suis vraiment triste pour toi , et je comprends ta détresse ,mais peut etre ce n 'est qu 'une question de moment ! peut etre que dans quelques temps tout ira mieux ,est ce que le coach t a proposé de reprendre ultérieurement?

Bon courage ,lys

Fanny2017.
Abonné

merci lys et caricarole !

Le coach me laisse libre de mes choix quant à l'arrêt ou pas de LC. Je me demande si je suis la seule "refractaire" ou si d'autres avant moi n'y sont pas arrivées... C'est sûr mon message n'est pas très optimiste....

Il y a des outils que j'essaye de garder au quotidien, comme attendre le retour de la faim après une compulsion ou la RPC que je pratique réguliérement mais ce ne sont que de trop minces barrages face au fait que celà me soit insupportable d'être grosse et de grossir encore...

lys.
Abonné

bonjour insofa

je suis convayncue qu il y a bcp de personnes qui ont commence arreté et repris , donc surtout ne désespère pas si le coach t a donné la possibilité de continuer c est que tu peux en tirer des enseignements , tout dépend de comment tu vis les choses ,pour nous toutes je pense que c est pareil,il y a des deuils et des acceptations à faire et on ne peut pas etre pret commecela par magie ,LC peut nous aider ++++ mais il faut etre patiente ;;;;; c est tres difficile la patience surtout lorsque l on grossit et que l on ne se supporte pas, je te rassure je le vis aussi mais je trouve que tu devrais continuer LC en acceptant d aller moins vite et en parlant à ton coach du fait que tu ailles à ton rythme, perso je l ai eu en ligne et il m a vraimlent aidé et expliqué qu il ne fallait pas aller trop vite

je t embrasse essaie de t accepter comme tu es ,peut etre est ce une des clefs pour commencer à aller dans l autre sens   lyd

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

 

Bonjour Insofa,

Effectivement, notre programme n’est pas véritablement conçu pour les personnes qui souffrent de boulimie. Par « boulimie », il faut entendre la définition médicale : des personnes qui présentent des crises alimentaires où elles mangent beaucoup et très vite, ET des méthodes de contrôle pondéral dont la plus représentative est le vomissement provoqué.

Si notre programme permet de travailler bien évidemment sur les « boulimies », les crises alimentaires compulsives, il ne comporte en effet pas de volet  pour travailler sur les vomissements provoqués ou les autres méthodes de contrôle pondéral du même ordre. De plus, nombre de boulimiques ont des difficultés psychologiques et émotionnelles nécessitant un abord avec un thérapeute en direct.

Ces éléments figurent dans les conditions générales du site, que vous lisez avant de signer : (…) Ce Programme est formellement déconseillé aux personnes (…) souffrant de troubles du comportement alimentaire de type anorexie mentale, ou boulimie nerveuse. En cas de doute, l'Utilisateur est invité à consulter son médecin traitant AVANT de s'inscrire.

Donc, Insofa, voilà qui explique peut-être vos difficultés à avancer dans le programme : il n’est que partiellement une réponse à vos problèmes.

Cela ne veut pas dire qu’il soit inutile pour vous, mais que vous devez le compléter par un travail supplémentaire, pendant ou après le parcours LineCoaching, peut-être avec un thérapeute en direct, et un thérapeute de préférence ayant l’expérience de la prise en charge des troubles du comportement alimentaire.

 

Je réponds aussi à votre idée de faire un régime, puisque vous n’avancez pas aussi vite que vous le voudriez avec LineCoaching.

Le régime: lorsqu'on le met en place, on obtient un sentiment de contrôle de soi, et le régime est aussi un bon moyen d'évitement émotionnel. Et bien sûr, quelle jouissance il y a à perdre du poids tout de suite! Le régime, tout comme la nourriture sur un mode compulsif, relève de l'addiction, dont la fonction est de se protéger d'émotions pénibles (comme par exemple, la honte du poids, la culpabilité, les angoisses…)

La méthode Linecoaching: lorsqu'on la suit, on sait qu'on est dans le vrai, qu'on travaille à s'améliorer. On sait que le chemin est long, qu'on n'aura pas tout, tout de suite, mais que de cette façon, on fera la paix avec les aliments et avec soi-même. 

Malheureusement, on ne peut pas courir deux lièvres à la fois, surtout s'ils partent dans des directions opposées. 

Alors qu'allez-vous choisir, la drogue régime (qui va avec la drogue nourriture), ou bien le sentier escarpé? La balle est dans votre camp.

Je comprends fort bien que vous puissiez être déçue, et vous désespérer. Mais j’ai envie de vous dire : tenez bon ! La boulimie nerveuse est une maladie des plus pénibles, et très souvent, il faut du temps pour en sortir. Mais les études montrent que bien des personnes y parviennent, en particulier par la thérapie cognitivo-comportementale (notre programme est fondé là-dessus).

Mais il n’y a pas de solution miracle, avec solution immédiate. Juste un long chemin, avec bien des péripéties, qu’il s’agit de parcourir, du mieux qu’on peut.

Fanny2017.
Abonné

Merci M. Apfeldorfer de votre réponse que je lis et re-relis. Je sais que vous avez raison mais ce chemin escarpé je le vis depuis des mois et la tentation de la toute-puissance d'un régime est grande pour respirer un peu dans mon mal-être. J'ai travaillé depuis des années avec des psychiatres sur ce problème là mais je n'ai jamais réussi à défaire les noeuds. J'ai en premier vu une psychiatre comportementaliste avec qui je faisais déjà du body-scan et de la RPC pendant plus d'un an, puis elle m'a indiqué une autre collègue psychiatre spécialiste des comportements alimentaires, avec qui j'ai travaillé 2 ans mais j'avais le sentiment de ne pas avancer sur le terrain de la nourriture. Depuis 3 ans, je vois une psychiatre qui m'a beaucoup fait avancer sur l'estime de soi mais elle n'est pas spécialiste des troubles alimentaires. J'ai en parallèle vu un médecin dont j'avais eu les coordonnées par le GROS. Elle appliquait grosso-modo la méthode line-coaching mais déjà j'avais du mal.

Peut être aujourd'hui mon mal être est amplifié par les espoirs (déçus) que j'avais en commençant line-coaching et il me semblait que essayer et essayer encore pendant 6 mois, ce n'était pas vouloir tout tout de suite (surtout après mon parcours déjà pleins de recherche).

Si je suis désespérée aujourd'hui, c'est que j'ai le sentiment que je ne vais jamais guérir de cette relation desastreuse à la nourriture.

Mon message est peu être impudique mais si mon parcours peut aussi servir ... (Et puis il y a l'anonymat d'internet....).

Merci encore

Lily.
Abonné

Insofa,

Je n'ai pas de réponse particulière, pas de solution miracle non plus, mais je voulais juste écrire ce petit mot pour te dire que non, tes messages ne sont pas impudiques, et qu'ils sont terriblement touchants. J'ai juste envie de te dire qu'en te lisant on partage ta peine, et qu'on souhaite de tout coeur que tu parviennes à retrouver la force, le courage et les convictions nécessaires au chemin escarpé qui se présente devant toi ...

A bientôt, tiens nous au courant !

Lily

Fanny2017.
Abonné

Merci Lily de ton message emphatique. Je tiens à ajouter que le coach s'est excusé pour avoir été peut-être maladroit dans sa formulation. Et tous ces messages m'ont fait du bien.

Je n'ai rien encore décidé quant à Linecoaching.

Je pense que mon mal être de ces derniers temps est du aussi à une situation difficile. Mon frère veuf et ses 4 enfants, vivant à l'étranger ont disparu depuis octobre. Nous faisons tout ce qui nous est possible pour les retrouver mais il est vrai que niveau émotion et EME, je suis servie. A cela s'ajoute que je suis mère de 3 enfants dont un bébé de 8 mois que j'allaite encore, plus le travail et la vie active telle qu'elle est pour beaucoup d'entre nous, me voilà retournée à mes vieux démons.

En lisant vos messages, je me dis aussi que je suis peut-être à un tournant. C'est la première fois que j'ose me "plaindre". Avant je ne le faisais jamais, je me battais toujours pour trouver des solutions.[ Je suis grosse hop un régime (la toute-puissance.....)] Aujourd'hui, je suis submergée par ces émotions mais peut-être sont-elles moins étouffées qu'avant (RPC...). Je suis également très émue que des inconnues soient touchées par mes messages car si nous sommes ici, c'est que nous avons chacune un lourd fardeau.

A bientôt peut-être.

lizzz.
Abonné

Tu as raison, c'est plutot un joli pas en avant que d'oser se plaindre après tout.....

Toi aussi, tu as des EME, tout comme moi, des choses angoissantes.... je me dis parfois que ce 'nest peut etre pas la bonne période, puis après coup, je me dis....qui sait ce qui se passera demain? aurais je une période plus "propice" et le saurais-je?

bref, je continue..... car je ne crois plus en rien d'autre....pour perdre du poids.....Même si c'est looooonnnnnnnng

A bientot,

lore.
Abonné

bonjour Insofa,

moi aussi je suis émue en te lisant et je me dis que ça serait dommage que tu restes désespérée dans ton coin, l'isolement je crois dans ces cas-là n'aide pas beaucoup. Même si le fait de te plaindre comme tu dis ne fait pas forcément maigrir, c'est au moins une façon de s'exprimer et d'exprimer aussi des émotions et ne pas rester toute seule avec sa détresse, ça, ça aide, alors rien que pour partager, échanger, être en relation, reste parmi nous encore un peu, au moins tant que tu ne crois plus à grand chose

Moi je ne sais pas trop si j'y crois à cette méthode, j'espère juste qu'elle va m'aider à trouver en moi-même mes propres repères et quand je n' arrive pas à faire un exercice, je le laisse de côté en attendant que ça me redonne envie. C'est vrai aussi que je viens de commencer, je n'ai pas beaucoup de recul. Je suis quand même persuadée d'une chose de plus en plus, c'est que plus je suis la méthode pour maigrir moins ça marche, plus je la suis pour me sentir bien , mieux ça marche. La bienveillance envers soi-même, comme objectif, comme moyen, et comme résultat, je me dis que ça doit être une bnne piste

bon courage à toi et à tous, c'est si difficile de prendre soin de soi

isabellej.
Abonné

Bonjour Insofa,

C'est sûr que vous avez tout mis en place pour guérir de ces troubles, mais je comprends aussi que cette inquiétude familiale, à distance en plus, doit être particulièrement forte, angoissante, et joue sur des schémas profonds psychologiques

N'avez-vous pas essayé des méthodes de thérapie brève autres que comportementalistes, il existe des méthodes qui travaille les émotions de façon 'soft' et graduelles

Le réflexe alimentaire semble être chez vous particulièrement puissant, et j'ai l'impression que c'est une sorte de protection contre toute cette angoisse qui risque sinon de vous submerger

cela montre que votre système psychique est fort et puissant et vous protège

peut-être pour libérer le frein, il faut voir des méthodes qui vont chercher 'sous' les émotions, à la racine profonde des ces angoisses

Bonne contination en tous cas et j'espère que depuis le 4 dec les choses se sont améliorées

Isabelle

Fanny2017.
Abonné

Merci Lore et Isabelle,

Non, les choses ne se sont pas améliorées. J'ai cessé de réfléchir à mes émotions, essayant juste de tenir le coup sur la durée avec plus ou moins des crises. Nous sommes toujours sans nouvelles de mon frère et de ses enfants. L'enquête se poursuit.

Quant à LC, je pense que je vais arrêter en janvier. Je me laisse encore quelques jours de reflexion mais je n'y arrive pas. J'ai l'impression que ce ne sont pas les bons outils pour moi.

Bonnes fêtes à tous et à toutes.

Fanny2017.
Abonné

@Isabelle

 

A quelle "méthode" faites-vous réference ?

isabellej.
Abonné

perso moi j'ai utilisé une méthode qui s'appelle la sophro-analyse, créée par Claude Imbert  et qui est une sorte de 'mix' de sophro, de pnl et de visualisation

mais j'ai lu d'autres livres qui utilise ce même type de méthode, où on se concentre sur l'émotion, puis on cherche celle qui est en dessous et ainsi de suite, dans ce style je viens de lire  'le voyage de guérison', c'est un peu new age sur les bords, mais la technique semble intéressante

c'est assez proche de la sophroanalyse que j'utilise, mais un peu différent

l'intérêt de ce type de méthode est de remonter à la racine précoce de ce qui nous gêne maintenant, et de 'corriger' nos programmes négatifs sur nous-mêmes, en fait d'y apporter une nouvelle compréhension, qui nous libère

la relaxation permet de faire ces visualisations en état alpha, un état proche du sommeil où l'on voit les choses de façon beaucoup plus vaste, sans les barrières mentales

voilà, pour ma part j'ai testé nombre de méthodes thérapeutiques, j'avais jeté l'éponge et puis j'ai ré-essayé celle là et cela  a été extraordinaire, je l'ai faite seule avec le livre "Faites vous même votre psychothérapie" de Claude Imbert, et en quelques mois j'ai pu résoudre bon nombre de problèmes  qui stagnaient lors des nombreuses prises en charge ou stages de thérapie antérieurs...

bon ceci dit, j'en ai fait la pub autour de moi, et ce n'est pas évident pour tout le monde de faire cela seul, pour ma part je suis psycho et ça m'intéressait d'expérimenter, le résultat a dépassé mes espérances

En tous cas j'espère que vous aurez bientôt des nouvelles de votre frère, ces situations de disparition sont parmi les plus anxiogènes

Bonne continuation

Fanny2017.
Abonné

Je viens d'aller voir son site, c'est interressant mais cela fait aussi un peu dérive sectaire...

J'ai souvent eu l'impression sans jamais franchir le pas que l'hypnose pourrait m'aider...

Je laisse passer les "fêtes" avant de replonger dans mon combat pour trouver une solution.

Merci pour vos messages, Isabelle.

lizzz.
Abonné

Insofa je suis passée par l'hypnose et je ne regrette pas du tout! ce sont des thérapies brèves.....ce qui pour moi était important..... ça se fait en "transe hypnotique" donc pas endormi, mais c'est entre "conscient et inconscient" et franchement, j'ai découvert des choses impressionnantes sur moi-même!

des choses qui me bloquaient! et d'ailleurs je pense y retourner bientôt, pour faire le "point", voir ce qui bloque encore......

la thérapeute, travaille sur l'estime de soi, la confiance en soi, le stress, les angoisses, le deuil, les séparations.... tout ce qui est difficile. (liste non exhaustive)

après faut tomber sur quelqu'un de bien aussi, le bouche à oreille, c'est le mieux..... car il y a des "charlatans" partout!

 

isabellej.
Abonné

oui alors sur son site à elle, il n'y a rien car elle est passé en effet à tout autre chose, la peinture, le new age et compagnie, donc ça n'apportera rien du tout...  d'ailleurs d'autres de ces bouquins n'ont aucun intérêt et sont tout aussi fumeux...

mais le livre 'faites vous même votre psychothérapie', qui est plus ancien,  est beaucoup plus une méthode thérapeutique qui concentre plusieurs thérapies brèves comme l'hypnose et la pnl, la sophro, etc

mais bon depuis elle a laché tout ça, et effectivement elle donne plutôt dans le new age impressionniste....  pas intéressant à mon sens, mais par contre la méthode qu'elle a donné dans le bouquin je l'ai trouvé super

 

sinon l'hypnose tout seule c'est super, mais ça consiste essentiellement à envoyer dans l'inconscient des messages positifs, il n'y a pas réèllement de compréhension profonde, j'en ai fait aussi, pour ma part ça n'a pas réglé de problèmes, mais cela a apporté un mieux effectivement

lizzz.
Abonné

ben moi je n'avais que des questions et ça m'a donné les réponses que je cherchais depuis longtemps, des solutions.

ça m'a ouvert les yeux, sur beaucoup de choses, ça m'a permis de prendre conscience de certaines choses qui pouvaient paraitre évidente, mais que je ne pouvais/voulais pas voir...

En hypnose on peut aussi faire de la "suggestion" donc envoyer des messages positifs. ça aussi ça existe et ça marche....  à court terme car si le problème est plus profond, il faut faire autre chose.

Il n'y a pas que la suggestion en hypnose.... il y a de nombreux outils, à adapter selon le patient.

isabellej.
Abonné

oui bien sûr Lizz tu as raison bien sûr, toutes ces méthodes se rejoignent de toute façon, avec des variantes...    les thérapeutes n'utilisent pas QUE l'hypnose souvent, ils font un mix et tout dépend de la réceptivité de la personne également

ces méthodes de thérapie brève sont très intéressantes, tout comme certains outils de thérapie comportementaliste qui sont prinicpalement utilisés sur LC

il y a plein d'outils super, le tout est de trouver ce qui nous convient

lizzz.
Abonné

Oui, je trouve que d'associer les choses, ou de passer de l'un à l'autre, en fonction des besoins.... ça aide bien.

En tous cas, ce sont des pistes à suivre, je pense

AguaMaria
Marraine

Bonjour Insofa,

Moi même boulimique en rémission, j'ai dû faire une longue route escarpée avant de me rendre ici. Cela semble pour moi la solution ultime, la seule en laquelle j'aie vraiment confiance et qui me permettra soit d'arrêter de lutter contre moi-même, soit de ne pas me résigner à être une incapable de ne pas être mince... Il faut dire que tant que j'ai été boulimique j'étais mince.... mais à quel prix....

J'ai eu plusieurs révélations en cours de route dont le livre À dix kilos du bonheur; le fait que je devais répondre à mes besoins plutôt que les contrôler; puis le livre Guérir à l'intérieur duquel j'ai découvert la cohérence cardiaque, la luminothérapie, les oméga 3 riches en EPA et surtout le nécessaire équilibre entre le cerveau cognitif et le cerveau limbique.

C'est également le résultat de mes trois thérapies, mes multiples consultations avec des nutritionnistes, etc... Un cheminement que je n'aurais pa pu faire seule, mais qui m'a apporté des parcelles de solutions ici et là, intuitives qui me permettaient de ne pas perdre espoir... mais j'avais surtout accepté de me résigner dans un corps que je ne reconnais pas, avec un vague espoir de pouvoir découvrir qui j'étais dessous. Évidemment cet espoir était impossible avec le régime, puisque que le succès de l'amincissement que je m'imposait me donnait l'impression de peser 100 kilos de plus.

Je peux comprendre que cette méthode ne te convienne pas actuellement s'il te manque encore des clefs. Mais poursuivre un régime est à mon sens la pire des solutions, elle continue de détruire tout ce que tu peux avoir construit en toi. Résiste, lis, poursuis ou change ta thérapie actuelle, fais une pause et garde dans une petite case en arrière plan que la rééducation alimentaire, il n'y a que ça de vrai qui pourra t'apporter la sérénité, mais aussi découvrir le corps que tu as.

En partant des théories du livre Guérir, j'en suis venue à faire un pacte entre mes deux cerveaux (l'émotif et le rationnel, ou la petite AguaMaria et la grande). Elles doivent prendre soin l'un de l'autre, se réconcilier et compatir. C'est toute une dose d'affection que j'ai le sentiment de me donner. J'ai promis à la petite (émotif) de ne plus jamais la faire mourir de faim, la priver à outrance et la blesser de cette façon. Ainsi la petite a promis de respecter les besoins du corps et de ne pas faire de réserves qui blessent. C'est un peu simpliste, mais j'ai passé ma vie à tenter de contrôler l'une, de la faire taire, alors que l'autre se battait pour se protéger. Un conflit intérieur invivable. J'y arrive, avec un sentiment de sérénité nouveau et l'impression d'avoir trouvé ma clef... Je redécouvre mon corps qui se retransforme.

Courage et persévérance.... il est impossible qu'il n'y ait pas de solutions à cette problématique si répendue...

isabellej.
Abonné

ah oui le livre Guérir de Servan Schreiber est génial en effet

le commentaire d'Aguamaria me fait penser à une autre technique très utilisée et très efficace : l'analyse transactionnelle et ses trois états du moi : enfant, adulte, parent

quand notre parent intérieur prend soin de notre enfant intérieur c'est que du bonheur

MANYUKA.
Abonné

Bonjour AguaMaria,

J ai beaucoup aimé le récit de ton aventure. Sans doute des mots  qui viennent faire écho et me dire que je ne dois pas  retomber dans les vomissements et l hyperactivité quand les crises d hyperphagie reviennent. Tout cela a bien diminué en fréquence depuis quelques années grace à un travail...mais je sais que cela est toujours sous jacent d où parfois une rechute. L image du corps, la recherche de toujours plus pour ne pas s arreter et regarder ce qui est là...fuir dans demain. Pourquoi? surement pas parce que la situation actuelle n est pas confortable car d un point de vue objectif tout va bien; non mode de fonctionnement ancré dans ce schema le bonheur c est demain...je cherche aujourd hui à quitter les modes d évitemment que j ai mis en place, Mon inscription à LC en fait parti. Je sais que c est une vrai façon de laisser s exprimer ce que j etouffe depuis longtemps et c est avec confiance que j avance avec les premieres étapes du carnet alimentaire; Ne pas zapper, ne pas dire je remplirais demain, ne pas trouver des excuses pour montrer que ce travail autour de cette partie de moi est important, que je le fais pour moi et que le cheminement m appartient, le LC n est qu un guide mais je sais que les pas c est moi qui décide de les faire;

Merci pour ton témoignage qui m amene à un peu plus de conscience  

Fanny2017.
Abonné

La suite....

Moi qui comptait arrêtait Linecoaching et qui comptait même me lancer dans l'affreux régime Dunkan, je vis un espèce de revirement auquel je ne croyais plus... Ce n'est pas gagné, gagné...mais ayant passée les fêtes de Noël en famille sans balance et en me disant, tant pis après je fais régime, j'ai quand même essayé de respecter mes sensations de faim et bien surprise, je n'ai pas pris un gramme ! J'ai en revanche pris une réflexion de ma mère qui me reprochait de "tordre le nez sur ses plats" (parceque je laissais au moins la moitié de l'assiette...), réflexion au demeurant très éclairante sur une éducation basée sur "finis ton assiette". D'ailleurs, ma mère a du mal avec le fait que je ne force jamais mes enfants à finir leur assiette en leur laissant quand même le droit à un dessert.

Du coup pas de régime et une vraie envie de faire la paix avec mon corps, de respecter la satiété...

Des bonnes résolutions 2012, en sommes....

ln.
Abonné

Je me permets d'intervenir parce que je pense que tu as oublié de prendre en compte une donnée importante : tu allaites !!! Perso je n'ai jamais perdu de poids pendant mes allaitements, au contraire j'ai toujurs beaucoup mangé, et les kilos sont partis après. Peut être peux tu te donner encore quelques mois même si c'est dur, ton bébé est encore tout petit, fais confiance au temps...

Fanny2017.
Abonné

Oui tu as raison, je viens d'arrêter cette semaine (après 9 mois...) et déjà, je ne sens pas les mêmes sensations alimentaires. Après l'arrêt de mes 2 précedents allaitements, j'avais maigris mais c'était parceque j'avais fait un régime (proteiné en +) Deplus arrêter d'allaiter est toujours pour moi un moment triste et là je crois que j'ai regardé ma tristesse en face sans l'étouffer sous la nourriture, là aussi, il y a du changement...

AguaMaria
Marraine

Bravo! Un chemin qui se trace petit à petit. 

Je lisais une intervention du DR. A sur le fait que les perfectionnistes ont tendance à faire le tout ou le rien... Quant a moi, je ne veux plus me faire prendre là-dedans. Quelques jours plus difficiles dans le temps de fêtes, mais ça vaut la peine de rechoisir la sérénité même si je n'arrive pas à écouter mes sensations alimentaires tout le temps.

Bonne années 2012 à toutes! 

lahiza.
Abonné

Bonsoir Insofa,

Je viens de lire toute la discussion et je suis contente, très contente même, de voir que tu as repris courage. Ton parcours est touchant. Et félicitation pour l'étape "je ne termine pas mon assiette". C'est une étape que je suis fière de savoir faire. Cela compense avec les compulsions... Parce que les compulsions, elles, ne sont pas parties ! parfois elles s'espacent, puis reviennent en force. Je ne sais pas si ces compulsions partiront mais j'y travaille et je vois sur ce site que nous sommes nombreux à y travailler ! De plus, il me semble que c'est encore la meilleure méthode pour être plus sereine avec la nourriture et par conséquent avec son corps.

Bon courage Insofa,

Lahiza

mamzelzoï.
Abonné

[quote=AguaMaria]

Je lisais une intervention du DR. A sur le fait que les perfectionnistes ont tendance à faire le tout ou le rien..

[/quote]

Je me permets d'intervenir sur le perfectionnisme... Je me suis rendue compte que cela valait dans tous les domaines pour moi : ça ne vaut pas le coup de commencer si c'est pour ne pas le faire à fond...*

le ménage par exemple! La maison est sens dessus dessous, je ne sais pas par où commencer tellement c'est en bazar et sale... du coup découragée je ne fais rien... J'ai adoré le livre "entretiens avec mon évier" de flylady (bon c'est écris à l'américaine donc certains aspects sont exaspérants mais il y a plein de très bonne idées qui m'inspirent au quotidien). Elle dit qu'il vaut mieux faire 5 minutes de ménage superficiel très souvent que 2 h à fond une fois par semaine... et je trouve que c'est vrai!

dans mon boulot : je dois me documenter sur tel ou tel sujet... je n'ai pas le temps de le faire à fond, bilan je ne fais rien...

Peut-être qu'abandonner le perfectionnisme, accepter de faire un peu pas parfaitement plutôt que pas du tout ça vaut pour tout et pas seulement la relation à l'alimentation.

AguaMaria
Marraine

Bien vrai Mamzelzoï,

Il nous faut apprendre ça! Pas facile.devil

Lily.
Abonné

Bonsoir,

Petit message sur ce forum pour envoyer plein plein de pensées à Insofa... Que dire d'ailleurs... J'ai compris en lisant le blog de Caroline que les nouvelles n'étaient pas bonnes pour son frère et ses enfants. Alors je ne sais pas si ça aide, Insofa, mais de tout coeur, je te souhaite beaucoup de courage. On ne se connaît pas, mais j'y pense, souvent, et je me dis que la vie est terrible. Injuste. Incompréhensible.

Il faut chercher du sens, malgré tout. Et se dire que nous sommes nombreux et nombreuses à croire aux forces de l'esprit, et à y penser profondément.

Plein de pensées, et d'amitiés.

Lily

isabellej.
Abonné

je me joins à Lily pour penser à Insofa, je ne sais à vrai dire si elle est encore inscrite, mais j'espère qu'elle saura se remettre sur pied et continuer à vivre sa vie avec le plus de sérénité possible

savylaeti.
Abonné

Insofa,

Je viens moi aussi de lire tous les messages et je veux juste ajouter un truc: j'ai fait de l'hypnotherapie d'aout a decembre (4 mois) et c'est la MEILLEURE chose que j'aie faite de tte ma vie!!!! J'avais fait une psychotherapie classique en 2000, puis une autre therapie ciblee sur mon comportement alimentaire, mais je sentais qu'il y avait un blocage ailleurs et je ne voyais qu'un seul truc: que ca devait etre inconscient. Donc hypnotherapie! Et quel bonheur!

Je dois dire que sans la 1ere therapie, a mon avis l'hypnotherapie n'aurait pas fait son effet, mais vu que je savais deja pas mal de choses sur mon passé, j'ai pu aller au-dela et du coup comprendre et surtout accepter pas mal de choses. Ce que j'ai decouvert au niveau de mon inconscient m'a epoustouflee et il est CERTAIN que je n'aurais jamais su ou compris tout cela sans l'hypnose. Donc je recommande vraiment. Si tu trouves le bon ou la bonne hypnotherapeute, ca peut vraiment vraiment t'aider. Ce n'est pas du tout (selon mon experience en tout cas) que des pensees positives injectees ds ton cerveau. Il y a vraiment une comprehension nouvelle sur plein de plans. Et puis oui apres, il faut etre super vigilante sur ce qu'on pense et ce qui se passe ds notre vie et CHANGER notre vision des choses, nos facons de penser et d'agir. Mais une fois que tu comprends POURQUOI tu fais x ou y, c'est bien plus facile de changer. Alors je t'encourage a essayer autre chose. Pour ma part, tant que je me sentais mal, j'etais obligee d'essayer de trouver autre chose. Ne perds pas espoir. C'est SUR, il y a une methode qui marchera pour toi. Essaie d'abord l'hypnose!

Fanny2017.
Abonné

Merci Lily et IsabelleJ

Effectivement, le drame nous a touché de plein fouet. Je n'ai plus le courage de rien, je ne suis pas désinscrite mais je n'arrive pas à m'y remettre.

Merci de vos pensées. J'ai eu l'appétit coupé plusieurs jours et puis les compulsions sont revenus en force. Et là pas de doute, ce sont des EME. Je n'ai pas la force de lutter, ni de déguster, ni de réflechir....

Lily.
Abonné

Bonjour Insofa,

Devant un tel drame, c'est tout à fait normal que tu aies l'esprit ailleurs, et que tu ne sois pas en capacité de te concentrer sur le programme. Je te dirai bien d'essayer la RPC pour tenter d'apprivoiser la douleur, mais franchement, ça me paraît un peu dérisoire. Peut-être devrais-tu envoyer un message à nos bons docteurs, qui sont bien mieux qualifiés que moi et qui pourraient peut-être t'aider à traverser cette terrible épreuve ? Te donner un nom, des pistes ?

Je ne sais que te dire, parce que bien sûr c'est impossible de se mettre à ta place. On peut imaginer la douleur et le reste, mais il y a une part d'indicible et de non communicable dans la disparition tragique d'êtres chers.

Sache en tous cas que même sur cet espace un peu virtuel qu'est LC, il y a de vrais êtres humains, pleins d'émotions devant ce qui t'arrive, et qui comme moi te souhaitent de traverser cette épreuve le moins mal possible, et t'envoient les pensées les plus chaleureuses possibles.

A très bientôt, j'espère. N'hésite pas à nous donner de tes nouvelles. Si cet espace d'échanges peut t'apaiser un peu, ce serait déjà ça...

Lily

ln.
Abonné

Je ne te connais pas, mais, je pense à toi...

isabellej.
Abonné

le deuil est un processus qui a ses étapes, elles sont très douloureuses, je crois que ça va mieux en acceptant d'aller mal, ce qui n'est pas facile quand on a des personnes à gérer (des enfants par exemple que l'on veut préserver)

si tu peux faire un peu de RPC, même un peu mécaniquement, même très peu, je pense que ça peut t'aider à vivre à jour le jour, tenir on va dire en attendant que le temps répare un tant soit peu ces blessures

meilleures pensées

Zéphyr.
Abonné

Bonsoir Insofa,

 

J'ai vécu 2 grands deuils dans ma vie, et j'ai juste envie de te dire une chose, peut-être bête mais on ne sait jamais: pour moi c'était comme une tempête, j'ai courbé l'échine d'instinct et attendu que ça passe, parce que selon moi on ne peut rien contre une tempête (il y en a qui on la force d'gir et de lutter à leur façon mais pas moi). Alors si tu es dans mon cas, sache qu'une fois la tempête passée, car elle passe, tu retrouveras dans des petites choses comme ce programme et d'autres détails qui composaient ta vie, des petites motivations pour rebondir, tu seras mieux armée pour recommencer à vivre, tout sert, absolument tout et pendant cette épreuve, qui je crois dure depuis plusieurs mois si j'ai bien compris, rien de ce que tu as fait n'est perdu, et si c'est absolument désuet à côté de l'épreuve que tu traverse, cela fait quand même partie de tes forces pour vivre l'après.

 

Pardon si je suis tombée à côté, en tout cas je t'envoie plein d'ondes positives et chaleureuses.

jpzermati
Votre coach

Bonjour Insofa,

Je souhaite de tout mon coeur que 2012 vous apporte ce que vous attendez.

Il me semble que vous avez récolté le fruit des bonnes graines que vous avez semées. Comme vous le voyez, on ne récolte pas le jour où l'on séme. Vous avez traversé, vous traversez encore, des épreuves terribles.

Je crois que dans ces épreuves vous pourrez trouver de l'aide dans la PC. La PC pourra vous aider à mieux vivre les émotions que vous éprouvez et qu'il est naturel d'éprouver. Elle pourra aussi faire en sorte qu'à ces émotions ne s'ajoutent pas celles de trop manger ou de manger compulsivement.

L'objectif que nous poursuivons n'est pas de faire disparaitre les émotions. C'est peine perdue. Mais d'apprendre à y répondre de façon différente.

Je vous suggère d'apprendre à utilser un outil très puissant, l'EME-zen. Il vous permettra de travailler sur le réconfort alimentaire et sur la tolérance aux inconforts émotionnels. Cet outil peut modifier profondément votre comportement alimentaire et, bien au-delà, tout votre fonctionnement émotionnel. Il est inutile de lutter contre les émotions. C'est de l'énergie gaspiller. Mieux vaut les accepter et réserver cette énergie pour agir dans le sens de ce qui importe à vos yeux.

En ce début d'année j'ai une pensée pour vous et votre famille. Je me joins à tous les membres pour vous apporter notre soutien.

JP

Fanny2017.
Abonné

Merci M. Zermati et merci à tous ceux qui pensent à moi.

Cela est toujours très douloureux et je n'ai pas réussi encore à entrevoir le bout du tunnel. Faire de la PC, me fait trop de mal encore... J'attends un peu recroquevillée que la tempête passe....Tous les messages de sympathie me porte un peu néanmoins. Cette empathie pour mes émotions me touche et me bouleverse.

Merci encore.

amie35.
Ancien abonné

Ton post initial a beaucoup raisonné en moi et les échanges m’ont apportés une meilleure compréhension. Je vais donc rebondir sur ton post.
Tu vis des moments difficiles et  je t’apporte toutes mes pensées positives pour toi et tes proches. Il faut attendre que la tempête passe et tu pourras alors récolter les fruits de ce que tu as semé et  tout le travail que tu as fait jusqu’ici.
Amie
 

Fanny2017.
Abonné

4 mois plus tard.....

Je ne me suis pas désinscrite mais je ne sais pas pourquoi. Je n'ai pas résisté à la tentation d'un régime. J'ai perdu 5 kilos rapidement et depuis je fais n'importe quoi. Depuis janvier, j'étais à fond dans mon quotidien, les enfants, le travail, le régime. Il fallait tout réussir et oublier ce drame. Aujourd'hui, je suis rattrapée de plein fouet. Ca m'est tombé dessus pendant les vacances. Symptômes décompensatoires, il parait que ça s'appelle. Bien sûr, je suis suivie par une psychiatre mais je n'entrevois pas le bout du tunnel...Je n'arrive même pas à essayer d'utiliser les outils du site.

Mon cas n'est pas adaptée à cette méthode et pourtant j'essaie d'y trouver quelques balises pour grimper au mieux ce petit sentier escarpé.

C'est terrible, parcequ'au plus profond de la tourmente, c'est la nourriture qui me raccroche à la vie.....

JolieRonde.
Abonné

Bonjour,

Je suis très touchée par tous ces messages de soutien et d'aide pour toi Insofa.

Je suis très émue par ton parcours et les épreuves que tu traverses.

Je n'ai rien à te proposer de pragmatique, simplement je souhaite t'envoyer très sincèrement de la chaleur, de la douceur et une grande grande bienveillance qui puissent t'entourer.

En espérant que tu trouves un éclaircissement, en espérant également que tu puisses trouver du réconfort et des changements avec LC.

Bien à toi

izabelle
Animatrice forum

hello insofa

si tu ne t'es pas désinscrite, c'est sans doute que tu 'sens' qu'il y a des choses bonne à prendre pour toi ici

j'espère que tu trouveras les clés pour faire ce deuil très difficile, crois en tes propres ressources!

de tout coeur avec toi

Lily.
Abonné

Bonjour Insofa,

Je suis très heureuse de re-lire un message venant de toi dans ce forum... je trouve au contraire que tu te sors plutôt pas mal des difficultés et du drame que tu traverses...

Quand on traverse des épreuves de vie dramatiques, il est impossible de s'en sortir indemne. Toutes les personnes touchées par des deuils particulièrement douloureux passent par ces phases.

Alors je trouve au contraire que tu fais face avec un courage certain, mais que bien sûr c'est impossible d'être parfaite et toujours forte... 

C'est moins pourtant moins douloureux d'accepter les moments où on baisse les armes, plutôt que de lutter contre tout le temps, et de se mépriser quand on lâche prise...

Le fait que tu sois encore ici, que tu continues à essayer d'analyser ton fonctionnement, c'est un point fort qui montre que tu es dans un processus de changement, et qu'un jour ou l'autre, tu en auras les fruits !

Plein de pensées positives...

Lily

Fanny2017.
Abonné

Merci encore pour vos réponses. Tant de sympathie et d'empathie me surprennent à chaque fois et me font un bien fou. Depuis janvier, je n'avais fais aucun mais aucun moment de PC ou RPC. Je crois que j'ai peur de laisser libre-cours à mes émotions car j'ai peur qu'elles ne m'emportent.  Aujourd'hui ces émotions reviennent en force et se manifestent à travers mon corps qui n'en peut plus...

Après notre drame familial, nous avons vécu aussi de près le drame de Toulouse puisque j'habite à 2 rues de là où s'est passé la scène. La maman qui a perdu ses enfants allaient au même club de sport que moi et pendant plusieurs jours nous avions tous la peur au ventre. Je pense que ce genre de chose, il faut aussi le digerer...

J'ai acheté le livre Guérir de David Servan-Schreiber et j'y retrouve des points communs avec ce programme...

Je me dis qu'en remettant un pied ici, peut-être que.....

lorraine
Marraine

Insofa

Que c'est dur tout ce que tu as vécu...

Je rajoute juste mon soutien par la pensée, du fond du coeur heart

 LC, c'est beaucoup plus qu'un travail sur la nourriture, et c'est pour ça, sûrement aussi, que tu es toujours parmi nous. Et, c'est bien, comme Izabelle, je te dis pense RPC, même un tout petit peu...

 

lola74.
Abonné

On ne se connaît pas, mais en effet, que d'épreuves à traverser !!! Il est évident que voir ses émotions en face dans ces cas-là c'est dur, et je comprends que la RPC puisse être le dernier de tes soucis. Alors moi je dirais plutôt "sois bienveillante avec toi même", tu as totalement le droit d'être en vrac et de souffrir alors essaie juste de te faire du bien, tu le vaux bien.

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

 

Bonjour insofa, bonjour tout le monde,

Je relis ce fil de discussion qui se réveille tout à coup. Et je me dis que la vie est ainsi faite : des moments de souffrance, des drames, des choses si dures à vivre. Et aussi des moments de bonheur, des plaisirs petits ou grands.

Lorsqu’on est adulte, on sait que ces bonheurs seront fugitifs, forcément fugitifs, et qu’ils seront sans doute interrompus par du malheur, à un moment ou un autre.

Sans doute la vie est-elle ainsi. Les réactions, face à cela, sont variées : certains se révoltent, prtoestent, veulent ne rien savoir du malheur, ne connaître que les moments heureux. D’autres nient les bonheurs, ne retiennent que le malheur. La plupart se débat, erre à la recherche de telle ou telle méthode, qui permettrait d’échapper au malheur, au moins de le rendre supportable, de moins souffrir. A tout le moins, de comprendre, de donner un sens à sa souffrance. L’hypnose, la thérapie truc ou machin.

Pour ma part, je ne vois pas d’autre solution que d’aller de moment en moment, de vivre de mon mieux chaque moment, qu’il soit tissé de bonheur ou bien de malheur. Je me dis que c’est cela, d’être vivant et conscient. Voilà : je suis conscient. Je le paie par un surcroît de douleur, parfois. Mais aussi par un surcroît de bonheur. Et je me dis que, quoi qu’il arrive, cette conscience de vivre ce qu’on vit, dans le moment présent, est ce qu’il y a de plus précieux.

Pour en revenir à notre sujet, sur ce site, question poids, la tentation est toujours grande de reprendre la course aux régimes, de s’emballer pour chaque « nouvelle » méthode qui apparaît sur le marché. Cela permet de revivre dans l’espoir. Mais en même temps, c’est mettre une fois de plus ses espoirs dans une solution de type magique. La méthode va nous sauver, et cela nous dispense de nous installer dans le moment présent, de le vivre tel qu’il est.

Pour conclure : bien d’accord avec toi, lola, quand tu dis « sois bienveillante avec toi même ». Que dire de plus? J'espère, avec ce post, n'avoir blessé personne. Certains ont une sensibilité tellement à fleur de peau… Mais ne rien dire, ou parler sans s'engager, cela blesse aussi. Bon, voilà.

Zéphyr.
Abonné

Merci Docteur pour cette leçon de vie.

Insofa tiens bon tu es sur la bonne voie, et au bon endroit oserais-je dire!

C'est ce que je me dis pour moi aussi, quand je me rends compte que la réponse de G.A. me bouleverse.

 

Bonne continuation à tous,

 

"Fabou"

Haut de page 
X