Boisson sucrée et Emile Coué - 07012012

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

Bonjour,

je viens de terminer mes 10 jours d'observation suite à mon inscription et j'ai reçu mon bilan qui me paraît satisfaisant ...

la plupart du temps, je mange en ayant faim et je m'arrête aussi sans avoir trop mangé.

Ceci dit, je suis novice sur le site mais pas dans la méthode, car j'ai lu vos livres depuis plusieurs années maintenant.

J'ai quand même 2 remarques qui me perturbent un peu:

1. Habituellement je sens la faim comme un creux dans le ventre, et ce signal est vraiment très net, mais depuis le début de cette semaine, alors que j'ai repris le travail, j'ai plutôt l'impression d'une énorme fatigue ou bien comme un début de migraine à la place de ce creux dans le ventre. J'espère que c'étaient vraiment des signaux de faim, car parallèlement, j'ai eu des envies très précises d'aliments, comme d'un fruit juteux, frais, acide, ou bien d'un morceau de pain et de viande... si ce n''est pas la faim, alors je n'ai vraiment jamais faim, et je pourrais rester des jours voire des semaines sans manger!!! Concernant la satiété, pour l'instant, je tatonne...

2. La question qui me préoccupe le plus c'est la question des boissons sucrées: en effet, dans le bilan, il est marqué que je consomme régulièrement des boissons sucrées... Alors j'éprouve comme un besoin de me justifier: je savoure mes boissons, et j'en éprouve le besoin réel avant de les consommer... et très souvent, je n'en bois pas beaucoup, par exemple, j'ai éprouvé ce soir une envie de boisson sucrée fraîche (je vis aux Antilles), j'ai ouvert une canette de coca, j'ai dû boire 3 gorgées à tout casser. En plus, je ne bois jamais d'alcool, ni de vin, ni d'apéro, ni de bierre..., je n'aime pas ça, j'aime pas trop les gâteaux, alors c'est vrai que la seule chose sur laquelle je me rabas comme sucre, c'est le coca ou bien un citron pressé avec 2 cuillers de sucre, ou un pamplemousse pressé avec du sucre... et de temps en temps le matin, un peu de lait chocolaté. Depuis que j'ai définitivement arrêté les régimes, je me suis jurée de ne jamais reprendre des édulcorants ni des boissons light, qui n'ont pas du tout la saveur et le sucre que je recherche. Alors je bois ma boisson sucrée, en la savourant, c'est comme si je cherchais et trouvais un dessert! Cette boisson fait donc office de dessert ou de goûter.

Voilà, en guise de conclusion, je voulais aussi vous demander votre position par rapport à la méthode du docteur Coué?

J'espère vous lire très vite.

Merci d'avance

Papaye

Commentaires

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

 

La faim, la soif et Emile Coué.

La faim se manifeste par de nombreux signaux, variables d’une personne à l’autre: la gorge serrée, un creux ou un vide à l’estomac, des gargouillis dans l’intestin. Un peu plus tard: une tête lourde ou mal à la tête, de la fatigue, une sensation de faiblesse ou malaise, une difficulté de concentration. On peut aussi de sentir irritable, agressif, anxieux.
Donc, ce que vous avez ressenti est très probablement de la faim.

Les boissons sucrées : elles apportent deux éléments, du sucre et de l’eau. Elles conviennent aux situations où on a faim et soif dans le même temps.

Ou bien, il s’agit de boissons prises pour leur valeur de réconfort. On n’a ni faim, ni soif, ou pas beaucoup, et on les prend pour l’agrément. Je ne vois pas où est le mal. Par la suite, on aura moins soif, et on boira moins, on aura moins faim et on mangera moins.

Nos processus de régulation rempliront leur rôle.

Vous pouvez donc continuer à boire du coca, du citron ou du pamplemousse pressés sucrés.

 

La méthode Coué : on peut dire que vous groupez les questions dépareillées !

Bon, Émile Coué, qui était au départ pharmacien, a donc inventé dans les années 1910-1920 une technique devenue une forme de psychothérapie, consistant à énoncer des sentences positives auxquelles on finirait par adhérer, ou qui s’inscriraient comme pensées automatiques dans notre inconscient.

La phrase « Tous les jours, à tout point de vue, je vais de mieux en mieux » est à répéter tous les jours 20 fois matin et soir.

Si Émile Coué est parfois moqué en France, il est salué comme un précurseur dans les pays anglo-saxons, des méthodes de suggestion et de la psychologie positive.

Ce que j’en pense personnellement. Je n’adhère guère aux méthodes de la psychologie positive dans lesquelles il s’agirait d’éviter nos pensées automatiques pénibles, pour les remplacer par des pensées « positives ».

Nos pensées automatiques sont inscrites dans notre psychisme et apparaissent à la conscience en fonction de nos états émotionnels. Elles ne sont pas pertinentes par rapport à la réalité présente, contrairement à nos impressions.

La thérapie cognitive, avec les méthodes de Beck et Ellis, a consisté à tenter de modifier ces pensées. Mais on a fini par s’apercevoir qu’elles avaient tendance à resurgir.

La « 3ème vague » des thérapies cognitivo-comportementales, qui prend en considération les émotions, notamment avec les techniques de pleine conscience (mindfulness) depuis une décennie, considère qu’il vaut mieux accepter la présence de ces pensées automatiques, sans leur accorder d’importance. Elles sont alors à voir comme des scories du passé, pénibles mais non gênantes, si on ne les prend pas pour argent comptant et si on les considère juste comme le signe de l’émotion qui les a réveillées.

L’avantage ce cette conception réside dans le fait qu’on n’est plus en lutte contre soi-même, mais bien davantage dans l’acceptation, dans la curiosité vis-à-vis de ses processus mentaux.

papaye971.
Ancien abonné

Bonsoir, voilà une réponse qui me procure une EME!!!!!!!

en effet, je me suis sentie heurtée par le manque de tact de votre réponse!!!

Je garde quand même intacte ma motivation...

Ceci dit, je ne me demande encore si un citron ou un pamplemousse pressé sucré correspondent à des boissons sucrées ou à des prises alimentaires!!!! je ne sais pas comment remplir mon carnet.

Pour l'instant, pour ces fruits pressés, je clique sur prise alimentaire, et pour coca, je clique sur boisson sucrée.

yanaelle.
Abonné

Pour le coup je m'interroge aussi, ici j'ai redécouvert le plaisir du jus d'orange, en fin de repas ou en place du petit déjeuner.

Pour l'instant j'ai noté mon jus d'orange en tant que boisson sucrée tant que c'était dans le cadre d'un repas, mais ce matin, mon petit déjeuner n'ayant consisté que d'un jus d'orange, je me trouve embêtée tout pareil, je ne sais pas si je dois le mettre en prise alimentaire ou en boisson sucrée.

savylaeti.
Abonné

Il me semble me souvenir d'une question similaire dans une autre conversation ou un chat et la reponse etait: le jus d'orange pris tout seul est a prendre en compte comme boisson sucree. Il y a par la suite dans le programme l'option 'prise alimentaire' ou 'prise d'une boisson' (je paraphrase, desolee je ne me souviens plus des mots exacts) et là pareil, si on ne prend qu'un jus d'orange, il faut choisir l'option 'prise d'une boisson', meme si au fond de nous-memes, on pense 'C'est mon pt dejeuner, c'est mon repas du matin, donc c'est comme une prise alimentaire'. Voila, j'espere que ca aide!

yanaelle.
Abonné

ça aide, merci smiley

Votre coach
Votre coach

Bonjour à toutes et à tous,
 

Voici quelques indications sur les boissons sucrées afin de bien remplir votre carnet découverte.

 

Qu’est ce que l’on entend par “boissons sucrées” ? Nous désignons par “boissons sucrées”, toutes les boissons qui contiennent du « vrai » sucre : un jus de fruits (en bouteille ou fraîchement pressé), un soda, un thé ou un café dans lequel vous avez ajouté un morceau de sucre …

Ainsi les boissons light (cocoa light, coca zéro) contenant un édulcorant ne sont pas concernées.

 

Comment saisir les boissons sucrées dans le carnet alimentaire ? La marche à suivre est différente si vous en buvez dans le cadre d’une prise alimentaire et si vous en buvez hors d’une prise alimentaire, sans autre unité alimentaire en accompagnement.

Dans le cas où vous consommez une boisson sucrée lors d’une prise alimentaire, cliquez sur le bouton “prise alimentaire / saisir mon compte-rendu” et vous avez juste à cocher oui à la question « avez-vous bu une boisson sucrée ou alcoolisée ?” dans le questionnaire.

Dans le cas où vous en buvez en dehors d’une prise alimentaire, cliquez alors sur le bouton “boisson sucrée ou alcoolisée HORS prise alimentaire”, puis notez simplement le jour et l’heure.  

J’espère vous avoir suffisamment éclairé sur cette question.

Bonne continuation,

Marie, votre coach.

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

 

Bonjour papaye971.

Ainsi donc, j'ai manqué de tact? C'est tout moi, ça. Et même, pire encore, je me relis et je vois pas à quoi vous faites allusion. La réponse sur les signaux de la faim, sur le sucre, sur Emile Coué ?

Désolé. Je ne voulais pas vous heurter.

Clara2115.
Abonné

Bonjour,

Je m'inscruste juste pour vous faire part de mon expérience de la méthode Coué!!!!!

Cette méthode m'a permise de faire face à ma phobie des insectes et des papillons et je vous assure que cela marche. Docteur, vous dites que vous n'êtes pas particulièrement adepte de l'autosuggestion du fait que les anciennes idées inconscientes peuvent ressurgir mais votre méthode en quelque sorte est aussi une méthode qui modifie nos idées inconscientes et préconcues face à la nourriture.

Je ne vous attaque pas mais ce que je veux dire c'est que l'autossuggestion est un tarvail de longue haleine et qu'il ne faut pas négliger et continuer à pratiquer, un peu comme la méthode que vous nous inculquez...

C'est une méthode assez basique mais qui est développée dans plusieurs autres ouvrages très enrichissants et je retrouve dans votre site et dans votre méthode la même façon de penser et de se comporter, c'est-à-dire la sérénité, s'aimer, s'écouter, prendre le temps, vivre le moement présent etc... Et je vous avoue que je me suis inscrite car j'ai retrouvé dans votre méthode ce même état d'esprit très censé...

Merci

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

Bonjour clara2115, 

Question méthode, toute méthode qui permet de progresser est bonne. Mais la question que l'on s'est posée, en matière de psychologie, était la pérennité des résultats. De ce point de vue, on pense de plus en plus que l'évitement des éléments négatifs et leur remplacement systématique par du positif risquait d'aboutir à rendre de plus en plus sensible et intolérant à la souffrance. 

Voilà pourquoi on a développé des techniques telles la pleine conscience, qui visent pour une bonne part à augmenter la tolérance aux désagréments. Mais augmenter la tolérance aux désagréments ne signifie pas rechercher les désagréments, bien entendu. On tolère le déplaisant que l'on ne peut pas supprimer, et on recherche dans le même temps ce qui va dans le sens de nos valeurs, qui donne du sens à notre vie, qui nous réussit, et qui, finalement nous rend heureux.

J'apprécie beaucoup ce que vous dites à propos de l'écoute de soi. C'est vrai, la gentillesse et la patience, la tolérance envers soi-même me semblent des éléments fondamentaux. 

Bonne route!

isabellej.
Abonné

Merci pour cette réponse qui m'éclaire beaucoup

pour ma part, grande anxieuse (et phobique) que je suis, j'ai beaucoup utilisé des techniques de suggestion et de relaxation, et je dois dire que quand même, ça m'a aidé à passer certains caps, et tout simplement à vivre normalement

mais depuis que je pratique la pleine conscience, je m'aperçois en effet que c'est bien différent, et que les progrès sont qualitativement beaucoup plus importants, déjà pour le comportement alimentaire bien sûr, mais même en ce qui concerne mon anxiété, mes tendances dépressives non assumées, et tutti quanti

la pensée positive était une sorte de "lutte" contre l'anxiété, avec la pleine conscience, il n'y a pas besoin de lutter, c'est très appréciable

Clara2115.
Abonné

Merci pour vos réponses...

En fait, je n'en suis qu'au début du parcours et j'avoue que je n'ai pas encore appliqué la pleine conscience donc il est vrai que je ne peux pas en parler, ni comparer...

Ca a l'air tellement bénéfique qu'il me tarde de la pratiquer.

Merci

Haut de page 
X