Ces livres qui vous ont aidé à grandir

lylyoz
Marraine

Je me disais qu'il pourrait être intéressant d'avoir un fil où on pourrait mettre les lectures qui ont permis de cheminer, grandir et d'avancer sur les problématiques qui sont liées au poids où qui sont sous jacentes.

 

A vos claviers!

Commentaires

lylyoz
Marraine

J'amorce donc:

  • Sur la nourriture pure et dure et le pourquoi du comment: "les femmes, la nourriture et Dieu"  ou  "Lorsque manger remplace aimer" de Geneen Roth

Cette auteur américaine est une ancienne obèse qui a accumulé les régimes puis elle s'est rendu compte que cela ne servait pas à grand chose, elle est complètement dans la lignée de LC.

  • Sur le perfectionnisme: L'apprentissage de l'imperfection de Tal Ben-Sahar

Cette lecture est en cours de mon côté mais à priori il me permet déjà de voir comment être vigilante lorsque je recommence à être dans ce bon vieux shéma de la perfectionniste aigue.

dansezen.
Abonné

Incontestablement le livre de Christophe André sur la méditation en pleine conscience 

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

le piège du bonheur  -  Russ Harris

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

et bien sûr : maigrir sans regrossir, est-ce possible     de JP Zermati

Kaylee
Marraine

[quote=izabelle]

le piège du bonheur  -  Russ Harris

[/quote]

Pareil ! Le piège du bonheur. C'est d'alleurs à force de lire tout ce que tu écrivais d'enthousiasmant sur ce livre que j'ai fini par l'acheter.

Mais le déclic le plus important fut "Maigrir ça commence dans la tête" du Dr Apfeldorfer, découvert lors de sa sortie en février 1997.

Et puis... petit Livre de Poche que j'ai toujours dans mon sac, j'en ai un autre près de mon lit, je l'ai offert à plein de copines : "La liste de mes envies", de Grégoire Delacourt. Il y a tout dans ce livre, une pléiade de sentiments divers et chaque fois que j'en relis des passages je découvre des aspects que je n'avais pas remarqués lors de la lecture précédente.

lylyoz
Marraine

TIPI (technique d'identification des peurs insconscientes) de Luc Nicon

Marie-Vie.
Ancien abonné

Tous les livres de Victor Frankl, surtout "un psychiatre déporté témoigne" - ce livre m'a appris à donner du sens à ma vie. IL est peu connu en france, il me semble, dans les pays anglophone et, bien sur, germanophine c'est une réference, ainsi qu'en Russie, d'ou je viens.

Un auteur qui me semble non traduit en français - James Bugental...

Klarissa Pinkola Estes - "Femmes qui courent avec les loups" - une mine! Qui réveille la créativité, donne envie de vivre et d'exister pleinement, respirer de tous ses poumons.

Et pour celles qui croient en Dieu - les livres de Simone Pacot, une francophone, en fin:-)

Pattie
Abonné

Pour moi, la lecture qui m'aide à évoluer, c'est ce forum, celui de LC. Les expériences de chacun, les échanges, les éclairages, les rencentrages, les exemples. J'ai lu quelques-uns des livres cités (certains pas encore terminés), mais ce forum empêche que ça reste lettre morte pour moi (ou chinois !) C'est une piqûre de rappel quotidienne qui m'est salutaire ! (Très très lentement salutaire !)

sansiro.
Abonné

Bonsoir,

quelle super idée ce fil! En ce moment je lis "imparfaits libres et heureux" de Christophe André. Il écrit bien, c'est simple et limpide. Il y a plusieurs années, j'ai vraiment apprécié "la sainte folie du couple" de Paule Salomon.

dansezen.
Abonné

Femmes qui courent avec les loups, je l'ai mis à nouveau dans mon sac à main, je le lis également le soir avant de me coucher, j'allais vous le proposer, cela me fait vraiment plaisir de le retrouver, ici.

Heilanie.
Abonné

Bonsoir,

Il y a tellement de livres, mais là, tout de suite, j'aimerais vous parler d'un petit livre tout simple qui m'a beaucoup beaucoup apporté : "Un petit pas peut changer votre vie. La voie du Kaizen." de Robert Maurer.

Ce livre parle d'une philosophie, celle de ne pas oublier que ce sont nos petits pas qui font toute la différence. On court trop après les grands changements, les grands bouleversements dans nos vies, oubliant la simplicité et la régularité.

Cela me rappelle la citation de Lao-Tseu qui disait : "Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas." :)

 

Le deuxième livre : "Créez la vie qui vous ressemble." d'Anne-Marie Jobin. 

C'est un livre qui parle de créativité, très riche, très inspirant qui vous accompagne dans votre réflexion et votre cheminement de vie. Qui libère et éveille votre énergie créatrice, vous permet d'exprimer vos émotions. L'auteur est travailleuse sociale et art-thérapeute, elle a créé une méthode, le journal créatif, qui aide à déposer ce qu'on ne soupçonne même pas. Très libérateur et apaisant. :)

Merci à toutes pour cet échange,

Heilanie.

Delphine94.
Abonné

Bonjour !

 

je n'ai pas de référence à indiquer pour le moment, mais j'ai lu cette discussion avec grande attention et noté plein de références, merci !!

 

eleo1240.
Abonné

pour moi c'est "le piège du bonheur de Russ Harris " que m'a indiqué Izabelle ! une vraie révélation que je lis et pratique maintenant en permanence pour tout ce qui est de ma vie pas seulement nourriture

je peux dire que c'est le meilleur cadeau de LC et que du coup je n'ai plus besoin de tout le reste

j'ai très peu de kilos en trop et encore .... je dis , en trop ... mais en fait mon imc est de 21 donc pas de panique

mais pour gérer ma vie émotionnelle c'est fantastique

je ne peux que le conseiller c'est une véritable libération et une joie de vivre incroyable que je découvre et c'est formidable

-Céline-.
Abonné

Trouver son propre chemin

Un zeste de conscience dans la cuisine

Les 2 de Isabelle Filliozat

Voici ma contribution !

lylyoz
Marraine

L'homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle

Cantate34.
Ancien abonné

Comment être heureux et le rester de Sonja Lyubomirsky.

C'est le livre d'une chercheuse américaine en psychologie positive. Donc des fondements sérieux mais aussi des exercices très pratiques.

redgine's cocktail.
Abonné

"Faire face à la souffrance" de Benjamin Schoendorff : extrait :

"Tout nous encourage  à penser que pour bien vivre, il faut se senir bien. On nous dit que quand nousb ne sous sentons pas bien, nous devons changer notre façon de penser ou modifier ce que nous ressentons. Nous ne pourrions donc bien vivre qu'une fois que nous nous sentons bien.

Cette logique est fausse : loin de nous permettre de mieux vivre et de trouver le bien-être, y adhérer peut nous enfermer dans une lutte intérieure sans issue. Prisonniers de cette lutte, notre vie nous échappe.

Nous pouvons nous retrouver coincés, soit en cherchant à éviter nos pensées, des souvenirs, des émotions, soit en cherchant à contrôler nos ressentis, soit en prenant au pied de la lettre ce que nous soufflent nos pensées. Souvent, cette lutte se fait au détriment de notre capacité d'agir en direction de ce qui est vraiment important pour nous.

Face à la souffrance, nous pouvons choisir la vie plutôt que la lutte."

"Manger" : un livre antirégime, prominceur, progourmandise de Guylaine Guevremeont et Marie Claude Iortie

LC au féminin, et pourquoi l'effet yoyo. Je m'y suis totalement reconnue, et le mécanisme du yoyo m'a beaucoup appris.

Plus on fait de régimes, plus le corps stock en retour lorsqu'il n'y a plus restriction. En période de famine, le corps utilise le sucre de nos muscles et de nos organes, et garde précieusement la graisse pour survivre. Et une simple feuille de salade est stockée en gras. Et l'effet est irréversible. Nos cellules graisseuses gonglent et dégonflent. Mais pire, le corps en produit d'autres à chaque nouveau régime.

 

à plus

Kaylee
Marraine

J'ai redécouvert, en rangeant... Les Fables de La Fontaine ! C'est un classique, et que d'enseignements en prenant son temps pour les lire smileyChaque fable est une formidable leçon de vie !

Ederl.
Ancien abonné

" La peur des autres " de christophe André et Patrick Légeron, trac, timidité et phobie sociale.

Outre le sujet il y a des explications très intéressantes sur notre cerveau, c'est le seul sur trois livre que j'ai de christophe André que je trouve pertinent.

Je compte lire " Le piège du bonheur " ça donne envie.

Ann.
Abonné

"L'auto compassion : une méthode pour se libérer des émotions qui nous font du mal" Christopher K. Germer

"Prendre soin de l'enfant intérieur" Thich Nhat Hanh

et "Le piège du bonheur" Russ Harris.

Orange Cadmium.
Inscrit

Bonjour les filles,

j'étais contente de voir dans vos livres fétiches, deux livres qui m'ont beaucoup marqué: le classique "Femmes qui courent avec les loups" et "Un petit pas peut changer votre vie. La voix du kaizen".

Je viens de finir "l'apprentissage de l'imperfection" et ce livre m'a vraiment fait un déclic, je sens qu'il va vraiment m'aider à évoluer positivement dans plein de domaines de ma vie.

Très bonne idée cette rubrique!

Bonne journée!

isage109.
Abonné

Bonjour,

Bien sûr le piège du bonheur, pareil ! en lisant vos posts wink

Lors d'une journée méditation, j'ai découvert Fabrice MIDAL c'est un philosophe suisse pratiquant la méditation. J'ai acheté "Comment la philosophie peut nous sauver"

et aussi Pema Chodron "Vivez sans entrave" c'est un petit livre qui se lit très facilement. Parfait quand on débute.

 

 

 

 

 

redgine's cocktail.
Abonné

Voilà, je viens d'acheter

- 2 russ harris le choc de la réalité et le piège du bonheur illustré

- un petit pas pas changer notre vie

- femmes qui  courent avec les loups

Va falloir que je prenne des vacances pour lire tout ça. 

redgine's cocktail.
Abonné

Voilà, j'ai commencé mes lecture avec "Le choc de la réalité surmonter des épreuves" du docteur Russ Harris.

Voici un extrait qui me parle, que je connais, mais qui s'efface à chaque fois. Noté ici, je l'inscris dans ma mémoire.

"- Quelle est la personne qui est toujors là pour vous, peu importe le moment et ce que vous vivez ?

- Quelles est la personne qui peut reconnaitre et comprendre votre souffrance, et  ce, mieux que quiconque sur cette planette ?

- Quelle est la prsonne qui peut saoir exactement combien vous souffrez ?

 

Cette personne, c'est vous.

Vous êtres donc dans une position unique. Peu importe à quel point les choses seront difficiles dansv otre vie vous serez toujours là; même si personne d'autre n'est disponible, vous le serez toujours; et vous pourrez toujours faire quelque chose pour vous aider - même si votre esprit vous dit le contraire.

Il est essentiel de développer une bonne relation avec nous même si nous voulons trouver l'épanouiement intérieur. La  pluspart d'entre nous ne sommes pas très doués pour nous accepter, nous apprécier, nous soutenir, nous sencourager, ou avoir de la compassion pour notre propre personne. Il arrive bien souvvent que nous nous autoflagellions, que nous nous jugions très sévèrement, que nous nous négligions ou que nous baissions les bras.

 

Imaginez maimntenant que vous pouvez changer la relation que vous avez avec vous-même; que vous pouvez devenir votre mailleur ami, vous êtes dans une position merveilleurse. Parce que n'importe où que vous allez, peu importe er que vous ferez, vore meilleur ami est là puor vous soutenir, pour vous témoimgner de la compassion lorsque vous souffrez, pour vous comprendre lorsque vous vous trompez et pour vous encourager lorsque vous songez à renoncer."

 

Voilà, et comme moi cela n'est pas encore tout à fait au point d'être ma meilleure amie, je viens ici sur LC pour la rencontrer. Ou à défaut, coucher sur l'écran mes états d'âmes.

Primevere92.
Ancien abonné

merci pour ce partage

c'est tellement vrai !

Orange Cadmium.
Inscrit

Super Redgine! J'ai lu ça tout à l'heure et je me suis dit: si ta meilleure amie te demandait ce que tu as envie de faire cette après-midi, qu'est-ce que tu ferais? Je me suis dit: des courses! Alors j'y suis allée... wink et j'ai ramené plein de bonnes choses pour mes puces et moi et des boites dont j'avais besoin pour ma cuisine.

Comme disait une amie: "Le bien qu'on se fait est le bien qu'on se donne". Quelle personne est la mieux placée pour nous faire du bien? Nous!

Bonnes lectures et bisous... Je crois que je vais continuer à interroger ma meilleure amie!wink

gentedame.
Abonné

super Orange, il faut savoir se récompenser ;)

Je suis moins certaine que nous soyons destinés à vivre en autarcie avec nous-même, nous comprendre, nous réconforter, être notre meilleur ami. Il me semble que savoir se reposer sur une autre personne, écouter les conseils que l'on peut nous prodiguer, nous remet plus souvent sur la voie que la petite voix qui est au fond de nous et nous induit parfois en erreur.

Je connais et respecte les écrits de Russ Harris et je vote pour s'aimer soi-même pour mieux aimer les autres, mais je pense aussi que vouloir tout gérer seul n'est pas toujours bon. A la question : "quelle est la personne qui reconnait et comprend votre souffrance ?" je ne réponds pas "moi" car je suis souvent trop aveuglée pour la comprendre cette douleur. En revanche autour de moi on la respecte et on m'aiguille, sur ce forum aussi.

Faire entrer les autres dans notre vie, dans notre espace c'est aussi leur laisser une chance de se montrer généreux, c'est accepter de déléguer un temps la gestion de nos émotions pour avoir un regard extérieur, neuf, bienveillant ( chose que nous ne faisons pas toujours envers nous-mêmes). Je crois très fort que le bonheur se cultive à plusieurs

Soyons bienveillants envers nous-mêmes, récompensons-nous, cajolons-nous, oui :) et puis peut-être qu'un jour le reste viendra, sans forcer.

yogamuse.
Abonné

Bonsoir, 

En ce moment, je suis plongée dans "Le choc de la réalité" que j'ai acheté après avoir lu vos commentaires et c'est pour moi une révélation. J'ai du mal à suivre le programme depuis 6 semaines mais grâce à ce livre, je comprends pourquoi. Il me permet aussi de mieux gérer mes moments de désespoir et de colère. J'ai moins de difficulté à expliquer à mon entourage ce qui se passe parce que j'ai maintenant les mots pour leur dire sans les froisser ni les culpabiliser pourquoi je vais mal. Je pense que quand j'aurai fini de le lire, j'achèterai aussi Le piège du bonheur. Merci à toutes pour ces discussions si intéressantes.

redgine's cocktail.
Abonné

[quote=yogamuse]

Bonsoir, 

En ce moment, je suis plongée dans "Le choc de la réalité" que j'ai acheté après avoir lu vos commentaires et c'est pour moi une révélation. J'ai du mal à suivre le programme depuis 6 semaines mais grâce à ce livre, je comprends pourquoi. Il me permet aussi de mieux gérer mes moments de désespoir et de colère. J'ai moins de difficulté à expliquer à mon entourage ce qui se passe parce que j'ai maintenant les mots pour leur dire sans les froisser ni les culpabiliser pourquoi je vais mal. Je pense que quand j'aurai fini de le lire, j'achèterai aussi Le piège du bonheur. Merci à toutes pour ces discussions si intéressantes.

[/quote]

Bonjour Yogamuse,

Je suis bien contente pour toi, et je savoure avec toi ce nouveau partage avec ta famille. Super d'être comprise et reconnue dans son mal-être.

Bonne continuation sur LC avec Russ Harris. Et si tu veux partager ce qui t'a touchée au cours de ta lecture ....

Le piège du bonheur illustré est très rigolo ....

à très bientôt

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

je suis contente pour toi yogamuse

le choc de la réalité est en effet un très bon livre

on peut le lire sans avoir forcément lu le piège du bonheur

il va plus loin sur les valeurs, ce qui me semble essentiel

 

le piège du bonheur aide beaucoup à développer un nouveau rapport à nos états intérieurs et notamment nos pensées

Kaylee
Marraine

Dans quel ordre conseillerais-tu de lire ces livres, izabelle ? D'abord "Le piège du bonheur" et ensuite "le choc des réalités" ou l'inverse ? Est-ce important de commencer par l'un ou par l'autre ?

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

ça dépend des personnes et ce qu'on vit

si on vit une phase de vie difficile, je pense que c'est pas mal de commencer par le choc de la réalité qui est très adapté

et si tout va bien mais qu'on est toujours à fond et pleins de pensées d'histoires et de jugement, sans arret  "pris"  dans le tourment de ses pensées, le piège du bonheur est plus utile dans un premier temps

à terme lire les deux me semble bien

 

j'ai plus de réserves sur  "l'amour engagé"  et "le grand saut", que j'ai appréciés, mais le grand saut beaucoup de redites du piège du bonheur  et l'amour engagé j'ai trouvé ça pas très utile par rapport à d'autres outils relationnels que j'ai

redgine's cocktail.
Abonné

Je viens de commencer

"Les relations, source de croissance" le dialogue interieur T. 2 de Hal et Sidra STONE

Pas mal, révélateur et explicatif de mes comportements. Je m'y retrouve assez. Un peu lourd parfois à la lecture.

A suivre.

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

ah c'est un excellent livre, je me suis servi de ce livre des milliers de fois

si tu comprends véritablement ce livre, tu auras une clé relationnelle très très importante

aeria.
Abonné

L'Art de la Simplicité de Dominique Loreau. C'est un vrai livre de chevet que je prends et reprends. Il m'accompagne dans mon désir d'alléger les choses en balayant plein de secteurs différents.

redgine's cocktail.
Abonné

"Les relations, source de croissance", n'est pas facile à lire, et le livre tombe en ruine, car je ne l'ai trouvé que d'occasion.

Ma première réaction dés les premières pages lues : mais c'est pas possible, il parle de moi dans ce livre, c'est une auto biographie.

En fait nous avons tous un Enfant Vulnérable en nous.

Et pour que celui ci vive sans souffrance dans notre monde, principalement avec papa et maman, puis le monde extérieur, des acolytes le protègent : se sont les subpersonnalités.

Donc, je suis composée, comme je l'ai souvent ressenti, d'une multitude de pièces comme celles d'un puzzle, qui viennent s'encastrer les une dans les autres, pour au final, être moi.

 

 

 

Toutes ces subpersonnalités, ou ces pièces de puzzle, vivent toutes ensemble avec l'Enfant Vulnérable.

Ainsi, lorque l'Enfant Vulnérable se trouve face à une situation, x ou y, quelle qu'elle soit, ses protecteurs arrivent les uns après les autres, ou un à la fois, à ses côtés pour agir, réagir ou ressentir.

Mais ces protecteurs n'ont pas été choisis au pif. De toutes les subpersonnalités qui existent, seules certaines deviennent les protectrices.  Se sont les subpersonnalités primaires. 

Leur but : être le bras droit de l'Enfant Vulnérable.

 

Izabelle, pour l'instant, ai-je compris ?

La suite sur mon blog, car l'histoire n'est pas finie.

rosiale.
Ancien abonné

Bonjour,

je viens de trouver ce fil et vos commentaires m'ont donné envie de lire les 2 livres.

Pour ce qui est du "Piège du bohneur" avez-vous lu le livre en version texte ou version illustrée?

Quelle version recommanderiez-vous?

J'ai la chance de pouvoir les lire en  VO donc les prix sont très raisonables.

Merci et  bonne journée,

Roselyne

izabelle
Animatrice forum Coach marraines

rosiale, je n'ai pas lu la version illustrée, donc je ne sais pas si ça apporte qqchse

en tous cas la version classique déjà en soi est super

 

Redgine, pas mal en effet !

j'ajouterai une petite nuance, c'est que le moi, ce n'est pas l'ensemble des sub-perso, le moi est celui qui observe tout cela (le théâtre intérieur)

dans cette thérapie là, on appelle ça  l'ego conscient  et c'est qqchse qui est commun à beaucoup de bonnes thérapies, l'observation (et qu'on pratique aussi ici)

celui qui observe, le soi observateur, ce n'est pas une sub-personnalité, c'est la conscience elle-même

 

en ce qui me concerne, ma subpersonnalité primaire la plus forte est ...... la controleuse  wink   (oh quelle surprise)

et à l'époque elle était indéboulonnable !!!   laugh

j'ai pratiqué cette thérapie en individuelle et en groupe il y a 20 ans  (à noter cela ne m'a pas aidé pour le comportement alimentaire, mais beaucoup beaucoup sur le plan relationnel)

ce qui est passionnant c'st que les sub-perso opposées aux primaires sont en fait refoulées, et on a tendance à les retrouver chez autrui, c'est là où le bouquin devient passionnant sur les relations......  source de croissance

rosiale.
Ancien abonné

Bonjour à toutes,

Beau soleil sur la côte d'azur, ça donne du baume au coeur!

Ce matin petite rando avec une copine, on papote, on marche, ça nous maintient en forme (la langue surtout!!!  smileysmiley)

Désolée, je dévie du sujet!

Je viens de commander le "Piège du Bonheur", je vous donnerai mes impressions.

Bonne journée,

Petronilles.
Abonné
Bonsoir, J'ai lu vos suggestions et je viens de me procurer le Piège du bonheur. J'ai hâte de le lire et de vous faire un retour sur ce que j'en pense. Merci en tout cas pour ce post super !
redgine's cocktail.
Abonné

Encore réveillée à 3h du mat, et en plus l'homme est malade. Alors je joue en ligne, et je bricole avec google. J'ai trouvé ce-ci, et j'ai bien aimé, alors je vous en fais profiter.

Arrête de ruminer !

Ruminer, c'est se focaliser de manière répétée et sans fin, sur les significations, les causes et les conséquences de notre situation, de notre anxiété, de nos problèmes, de nos tracas, de nos soucis...

Comme une poule qui couve ses œufs, car dans la rumination, on reste assis sur ses problèmes que l'on garde sous soi, bien au chaud, en les faisant croître, comme la poule le fait pour ses œufs.

Et reviennent en boucle : les mêmes fantasmes, les mêmes obsessions, les mêmes souvenirs douloureux, les mêmes pensées tristes, les mêmes frayeurs, les mêmes ressentiments, les mêmes colères rentrées...

On ne vit pas vraiment, on est là sans être là, on est ailleurs, on n’écoute pas, on est totalement inactif, on est zombifié. Mais quand on est zombifié, on ne peut plus faire la différence entre un vrai problème et un faux problème, un petit tracas et un gros souci, une difficulté et une épreuve, un passage à vide et quelque chose de plus grave.

Nos ruminations passent souvent inaperçues à nos yeux, car nous croyons alors réfléchir. Mais la rumination n'est pas une vraie réflexion, elle est stérile. Car dans la rumination, on se focalise sur le problème et ses conséquences, et pas sur les solutions à mettre en œuvre. On passe un temps fou à ressasser les causes et les conséquences (imaginées) des difficultés au lieu de chercher des remèdes. Les ruminations engendrent toujours de la souffrance, jamais de solutions.

La rumination étale dans le temps les soucis et les événements malheureux. Elle les dilate, les répand dans toute notre vie, le passé, ("c'est parce que je n'ai pas fait ce que j’aurais dû faire que tout cela est arrivé...") et le futur ("ça ira de plus en plus mal..."), ce qui empêche l'évaluation sereine et objective que l'on devrait faire de la situation.

Quand on rumine, c'est comme si on écoutait un vieux disque rayé, qui ressasserait indéfiniment le même passage sur le même sillon, mais que l'on n'arrive plus à retirer de l'appareil, pas plus qu'on n'arrive à couper le son de ce dernier, ni à quitter la pièce.

Joue aussi dans ces sombres raisonnements, la croyance que pour résoudre un problème, il faut y réfléchir longuement et que plus on y réfléchit, plus on a de chances de trouver la solution. Ce qui n'est pas toujours vrai, surtout lorsque les problèmes sont d'ordre intérieur.

Autre difficulté : Dans la rumination entre en ligne de compte une obsession de jugement sur les choses (bien/mal), sur les gens (bon/mauvais), à chercher des responsables (moi/les autres), à percevoir les problèmes comme des fautes (mais comment peut-on faire cela ?) ; Quête souvent inutile et dangereuse.

Voilà pourquoi la rumination est presque toujours associée à un sentiment d'impuissance et même de désespoir quand elle devient obsessionnelle. Voilà aussi pourquoi la rumination est l'antichambre de la dépression. Sans compter que les ruminations incessantes usent l'organisme à petit feu et diminuent l'espérance de vie.

On tente parfois de s'en écarter en essayant de penser à autre chose, mais les états d'âme négatifs restent là, en toile de fond, comme un fond d'écran. Du coup, on ne fait rien correctement, ni l'activité en cours ni la réflexion sur le problème. La lucidité et l'efficacité serait plutôt de bien choisir sur quoi il faut réfléchir et le faire pleinement.

Le mieux pour arrêter de ruminer, c'est d'agir : bricoler, jardiner, écrire, chanter, danser, faire de la méditation, du yoga, de la sophrologie et surtout bouger, marcher, nager, pédaler, courir, respirer...

Car respirer (surtout à l'extérieur) va oxygéner le cerveau, stopper les raisonnements en boucle et permettre de revenir à une réflexion saine, focalisée dans la bonne direction et qui rapprochera d'une vraie solution. Alors arrête de ruminer et cours, dans la forêt, à ton cours de yoga, de qi gong, de méditation, de chant ou de danse, n'importe où, mais cours !

D'après Christophe André "Sérénité" Odile Jacob

Lua Nova.
Abonné

Merci!

J'imprime pour lire lors de mes insomnies!

Chantal C.
Abonné

Bonjour,

de Jacques Salomé  " un conte à maigrir debout", inclus dans les "contes à guérir, contes à grandir".

 

" Dans ce pays lointain, régnait le terrorisme des kilos. Une guerre à mort sévissait avec violence chez la plupart des femmes, non pas entre elles mais à l'intérieur de chacune d'elles."

Haut de page 
X