comment trouver le déclic qui fera réussir - 18122013

KITINE.
Abonné

depuis le mois d'avril je suis sur ce site

il est claire qu'au départ je voulais trouver le truc qui me ferai enfin me libérer des régimes et maigrir pour un poids normal une bonne fois pour toutes et bien 8 mois plus tard j'ai l'impression d'être revenue au point de départ.

j'ai évolué au début, fais les carnets, exercices de pleine conscience, du sport et je n'ai jamais perdu de kilos, d'ailleurs depuis septembre je ne me pèse plus et j'ai l'impression que c'est pire car je sens que j'ai grossi et là je n'ose plus aller voir le résultat sur la balance

je mange sans faim, quand elle est là je suis ravie mais si elle n'est pas là je n'arrive pas à ne pas manger

j'ai deux enfants de 4 et 8 ans à m'occuper le matin avant le boulot et le soir car mon mari rentre tard et je ne trouve pas le temps de me faire des RPC au quotidien; d'ailleurs depuis quelques semaines j'ai abandonné car je ne voyais aucun bénéfice après tous ces mois et boum badaboum je repars en arrière et je ne sais plus ce qu'il faut faire pour retrouver l'énergie

j'ai honte, je vais avoir 40 ans dans 3 mois et je voulais être bien, enfin être la femme que je n'arrive pas à devenir

je reste dans mes habitudes de ces 25 dernières années et je me demande qu'est ce qui va me faire faire le déclic pour que tout ça s'arrête

qu'est ce qui peut faire aussi peur à quelqu'un d'être enfin heureuse et d'accepter sa vie telle qu'elle est; vie d'ailleurs pas malheureuse : de beaux enfants, un mari présent, un foyer, de l'argent, un travail?

je n'ai donc pas à me plaindre de mon quotidien sauf que je m'ennuie terriblement dans tout ce que je vis; peut etre que la nourriture est le seul moyen de me sentir moins vide mais même en en prenant conscience toutes ces dernières années, rien ne me fait avancer et changer mon comportement :peut être un mot de votre part, un conseil...?

sad

Commentaires

sylvas.
Inscrit

Bonjour Kitine,

 

Je ne suis pas très douée pour les conseils, mais ta démarche de "poster" ton désarroi actuel est très positive !

J'ai eu ainsi hier des encouragements supers de linecoachées dynamiques sur les forums. Le maître mot est d'abord de relâcher la pression (moi aussi, j'aimerais tout de suite maigrir, maigrir, maigrir, et plus je le veux, moins j'y arrive !).

Puis, se poser, pour rester dans le présent, ne serait-ce que 2-3 minutes, même en regardant les enfants goûter, en les laissant parler entre eux et se chamailler, les yeux dans le vague (nous, pas eux !). Je trouve que ça les calme un peu. En tout cas, ça fait du bien pour nous aussi. Et puis dans les diverses tâches ménagères, on peut essayer de ralentir, de s'observer faire les gestes quotidiens et automatiques. Moi ça m'aide à me poser ! Voilà, mais essaie de trouver du temps pour faire les RPC le week-end. Si j'ai bien compris, il vaut mieux en faire peu, mais régulièrement. Ne pas être trop ambiteuse, car c'est ça qui empêche la réussite.

 

Courage en tout cas, et accroche-toi. Nombreux sont les témoignages de personnes épanouies, libérées (pas seulement de leurs kilos) grâce à la méthode, c'est encourageant, non ?

 

capuccino
Marraine

Bonjour Kitine,

je comprends vraiment ton désarroi face à une situation qui t'échappe, face à ton poids qui ne baisse pas et tes EME qui sont là,car elles sont bien là. Manger sans faim est bien une EME.

Tu parles du vide qui t'habite, de ton ennui et de la nourriture qui t'aide à supporter tout ça.

Tu parles également de la femme que tu voudrais devenir, mais quelle femme voudrais-tu donc être ? Crois-tu que le fait de perdre des kilos te permettrait d'être une autre ? Physiquement peut-être serais-tu différente mais au fond de toi serais-tu vraiment différente ? Comme il est tentant de croire et de s'accrocher à l'idée que la vie serait tellement plus merveilleuse avec des kilos en moins ! Comme il est douloureux de constater que sa vie ne nous convient pas, comme il est rassurant de croire qu'il suffit de quelques kilos en moins pour voir le bonheur s'installer durablement sous notre toit !

Comme beaucoup de personnes en surpoids ou obèses, tu as pansé tes blessures avec de la nourriture, mais malheureusement ces blessures ne sont pas forcément guéries. Peut-être serait-il judicieux d'aller voir un thérapeute qui t'aiderait à démêler un peu les fils trop embrouillés de ta vie ?

Aujourd'hui et malgré le chemin parcouru depuis ton inscription, tu as l'impression d'être revenue au point 0. LC ne se fait jamais de façon linéaire et ce qui est acquis ne se perd pas, même si nous le perdons de vue. Prendre du temps pour soi pour mettre en application la méthode est aussi une façon de reconnaître que "nous le vallons bien". Pourquoi ne pourrais-tu faire moins de chose pour te enfants ou ta maison ou ton mari alors que tu as besoin d'un peu de temps pour prendre soin de toi ? Il n'y aura pas forcément de déclic pour que tout cela s'arrête d'un coup de baguette magique, mais il y aura peut-être un déclic pour comprendre que LC est une bonne méthode pour se réconcilier avec la nourriture, pour manger à sa faim sans privation, sans frustration, pour réussir à laisser la nourriture à sa juste place, ni plus, ni moins. Il y aura peut-être un déclic pour apprendre à gérer différemment tes émotions grace à la pleine conscience. A ce moment-là alors ton poids descendra.

Tu seras sans doute plus tout à fait la même, sans être totalement une autre.

cilou_cile.
Abonné

Bonjour Kitine,

J'espère que ton moral est meilleur depuis ton message et que tu envisages les choses sous un angle plus positif.

As tu lu le livre Le piège du bonheur de Russ Harris? Je pense que cela pourrait grandement t'aider. Bien sur ça n'est pas un livre "magique" qui à sa lecture te fera aller mieux d'un coup de baguette magique! ;)

N'attends pas d'avoir 10kg en moins, d'avoir ci et ça...pour vivre ta vie ici et maintenant avec ses contraintes, ses qualités, ses joies et ses peines. Recentre toi sur le moment présent, sur ta respiration, sur tes gestes au quotidien à chaque instant, sur tes valeurs, tes objectifs dans la vie...

Dédramatise la prise de nourriture sans faim, cesse de vouloir être parfaite, accorde toi le fait d'être humaine, d'avoir des coups de moins bien, des idées lumineuses, d'autres qui le sont moins...

Courage!

Ebennett.
Abonné
Bonsoir kitine, Je suis très touchée par ton témoignage, il ressemble beaucoup à ma vie à moi également dans mes moments de blues. Le syndrome, j ai tout pour etre heureuse mais je m ennuie, je mange et je culpabilise car je ne comprend pas pourquoi je suis pas heureuse. J ai d d'ailleurs eu 40 ans depuis peu ! Deja, dis toi que tu n es pas seule dans ce cas ! J ai peut être tort mais je pense que tu es dans un mode perfectionniste et que tu ne sais pas être heureuse et profiter de ce que tu as. Ça pourrait être mieux, je pourrais faire mieux, je pourrais être une maman encore meilleure. Oui ce syndrome "reine du monde" qui nous enpoisonne la vie. Il faut apprendre à le combattre et le remplacer par le syndrome, je le vaux bien ! Et bien, 40 ans est peut etre le temps du changement, le temps de se regarder avec bienveillance, de se faire plaisir, de lâcher du lest.. Non tout n est pas parfait mais tout n est pas si mal. Ce n est pas facile, ces mauvais habitudes sont ancrées. Tu n es pas seule et que ce n est pas une fatalité, on peut changer avec de petits riens, doucement mais sûrement. Accroche toi a LC, fais toi aider si besoin et très bon courage à toi.
izabelle
Animatrice forum

[quote=KITINE]

j'ai honte, je vais avoir 40 ans dans 3 mois et je voulais être bien, enfin être la femme que je n'arrive pas à devenir

je reste dans mes habitudes de ces 25 dernières années et je me demande qu'est ce qui va me faire faire le déclic pour que tout ça s'arrête

[/quote]

hello Kitine,

je ne sais pas quelle image tu as dans ta tête quand tu parles de la femme que tu n'arrives pas à devenir....

si c'est l'image d'une femme qui va "toujours" bien,  qui "gère" tout, qui "maitrise" tout,   laisse-moi briser cette image d'épinal

cette femme-là n'existe pas, et même si on aimerait que "tout roule en permanence",  force est de constater que ce 'nest pas le cas

et ceci indépendamment des circonstances matériells

c'est à dire qu'on réussit encore à être frustré en ayant tout, à être triste en n'ayant tout pour être heureux, à s'ennuyer alors qu'on fait plein de choses excitantes...

ah l'être humain est bien complexe ma foi.....

c'est à se demander si ces états- là : l'ennui, la tristesse, la frustration,etc....   tous ces ressentis pas très agréables....  ils ne sont pas simplement partie de notre humanité....

on est construit comme ça...

la bonne nouvelle c'est qu'on peut apprendre à entretenir un autre rapport avec ces émotions-ressentis-là...   on peut apprendre à simplement les accepter pour ce qu'ils sont : des moments, des expériences......

certes c'est plus agréable de se sentir  "the best"  plutôt que la plus nulle des plus nulle, mais dans tous les cas, on peut carrément vivre les deux à la suite,  sans que nous ayions changé d'un pouce...

ce sont des juste des états intérieurs qui passent, comme les nuages.....

 

quand on apprend à simplement les laisser passer sans trop leur attacher d'importance, et à accorder son attention à ce que l'on vit dans le moment présent, dans la minute présente, ils perdent de leur potentiel de "fauteur de troubles",  on arrive à se sentir vivant, présent, même quand on vit des instants pas formidables

juste parce qu'on est là,  on se sent soi-même

 

en bref, la femme que tu veux devenir, tu l'es déjà.....   le tout c'est de renouer le contact avec...

avec toi-même.....

 

la RPC aide beaucoup, à s'attacher plus au moment présent, à "être"

pointvirgule.
Abonné

rien a rajouter à la magnifique réponse d'isabelle... si ce n'est qu'il y a parfois plus de nuages certaines fois que d'autres....l'important est juste de pouvoir les regarder passer, au moins de temps en temps....cesser de vouloir etre parfaite et que tt soit parfait

Patience
Marraine

Kitine,

Je confirme l'importance de la RPC.

Pour ma part, j'ai le sentiment de devenir Moi.
Ah, par rapport à ce dont je rêvais, je suis presque complètement à côté de la plaque ! :-) La femme que j'imaginais devenir n'est pas la femme que je suis ; ou en tout cas, en partie seulement.
Donc aujourd'hui j'apprends à faire avec Moi, en me donnant de la place, en me donnant la parole.

Bref, j'ai mis de côté la femme rêvée pour Etre. Ce n'est en effet pas rose tous les jours ; mais au moins je me sens dans mes pompes, sur mon chemin, à ma place.

Et la pleine conscience y est pour beaucoup ; ainsi que la découverte de mes pensées automatiques et la défusion.
Tu peux te reporter au fameux bouquin de Russ Harris, Le piège du bonheur, dont il est souvent question ici.

Je te souhaite une Belle rencontre avec toi-même... N'attends pas !

Au plaisir de te lire

mavo.
Marraine
Je me retrouve beaucoup dans les paroles de Patience : la pleine conscience m'aide énormément dans l'acceptation de moi, dans l'apprentissage du vivre avec (vivre avec moi-même et vivre avec les autres aussi d'ailleurs). Et je rejoins aussi sur le conseil de lecture Le piège du bonheur. Bon courage Kitine, pour trouver le chemin vers toi-même. C'est une rencontre assez géniale, en fait.
lorraine
Marraine

Bonsoir,

"qu'est ce qui peut faire aussi peur à quelqu'un d'être enfin heureuse et d'accepter sa vie telle qu'elle est; vie d'ailleurs pas malheureuse : de beaux enfants, un mari présent, un foyer, de l'argent, un travail?"

Cette phrase je pouvais me l'appliquer  il y a quelque temps.

Je passais une grande partie de mon temps à me parler à moi même, à penser des choses stériles, méchantes à mon égard pleine de culpabilité et de honte envers  moi même . En fait, je prenais mes  pensées pour la vérité vraie. Je ne faisais qu'une avec mes pensées-vérités. Vraiment.

Je m'en voulais aussi de ne pas être heureuse alors que j'avais "tout" pour l'être...Bien du mal aussi à me trouver des intérêts...Normal, quand on y pense : je m'occupais à ressasser, ruminer, me convaincre de ma nullité et de ma non valeur...Même arrêter les pensées, je ne savais pas, que je me disais....

Bien sûr à ce moment là je ne le savais pas, que les pensées ne sont que des pensées...;Les pensées, c'est pas nous.

Je l'ai compris et appris en arrivant ici avec la découverte de la rpc, les séances de LC et la voix de Gérard .Apfeldorfer.

Puis, J'ai continué en me laissant guider par de nombreuses autres voix (CD) et j'ai compris  à quel point je manquais de bienveillance à mon égard.

J'ai été soulagée et heureuse de découvrir que penser c'était normal et qu'on ne pouvait pas l'éviter. Juste ne pas s'accrocher à ses pensées.

Maintenant encore quand mon esprit s'égare, j'ai le réflexe  "instant présent" et je reviens à ce que je suis en train de faire. Au besoin, je me pose et j'accueille l'émotion que je ressens. Juste accueillir et ressentir, juste ETRE.

En me reliant à moi même et de fait, en "désencombrant" mon mental j'ai aussi laisser la place pour laisser émerger et grandir des désirs d'"activités" et autres occupations. Car, j'avais aussi un sentiment d'ennui...que je cultivais d'ailleurs en ruminant mes pensées.....

VIVE LA PLEINE CONSCIENCE.

J'ai bien aimé toutes les réponses qui t'ont été apportées.

C'est bien que tu sois venue partager tes questions avec nous smiley

 

odyssee.
Abonné

Bonjour Izabelle

j'ai aimé ta response, c'est logique est juste.

Comment y arriver?

 

izabelle
Animatrice forum

bonjour Odyssée

comment y arriver?

avec beaucoup de patience, pas mal de RPC  et de persévérance

 

quand j'ai commencé ce programme, j'étais, sans m'en rendre compte  en "froid" avec mes émotions

fortes depuis mon enfance, je les controlais énormément et malheureusemnet jétais assez bonne à ce petit jeu là....

ma mère ne "tolère" pas les sentiments négatifs, mon père (qui a eu sa dose) prèfere vivre dans une bulle

et moi, soudain, réintégrer tous les ressentis désagréables et négatifs....

il  a fallu un peu de temps progressivement

 

très concrètement :  faire de la RPC plusieurs fois par jour

c'est la première marche, j'en ai fait pendant 8 mois avec l'enregistrement du site

ensuite j'ai été lire un peu plus loin des livres sur l'acceptation, puis l'ACT-Therapy (Russ Harris et ses livres  "pratiques" et très métaphoriques sont mes préférés)

depuis j'ai arrêté la pleine conscience en séance formelle, mais je l'ai étendu à mon quotidien

j'ai conscience quand des "ruminations" me prennent, et je me centre sur n'importe quoi de présent :  le mouvement de mon pinceau, le contact de mon siège, le goût de ce que j'ai dans la bouche  et bien sûr ma respiration

 

comme je n'ai plus "peur"  de mes états intérieurs grace à cette pratique initiale de la RPC,  eh bien, j'en ai à nouveau consicence

 

hier soir j'ai eu envie de manger sans faim  (ça faisait longtemps)

j'ai pris une grande respiration, j'ai "fait face" à moi-même,  et là, je "savais"  exactement  pourquoi ça n'allait pas et qu'est-ce qu'il fallait que je fasse

avant, cela n'aurait pas été possible, j'étais déconnectée de moi-même car beaucoup trop en controle de mes émotions

 

voilà donc pour répondre à ta question comment faire : RPC, Body scan  et self-help book sur l'acceptation émotionnelle

vanille67.
Abonné
Bonjour, J'ai beaucoup aimé lire vos messages à tous. Je me retrouve particulièrement dans celui de Lorraine.je viens de démarrer LC début mars,donc je ne suis pas encore aussi loin. Les jours de repos, j'ai souvent une multitude de choses à faire, et pourtant le matin,je passe 2h à ruminer,pour finalement me rapprocher de ne rien faire... Et ça me mine d'être comme ça. J'espère qu'un jour je pourrai répondre comme Lorraine. J'ai du mal avec la RPC. Je suis dans l'étape où j'apprends à gérer mes EME,mais je vais attendre un peu avant de continuer, essayer de pratiquer plus la RPC car pour une raison de santé, mon aliment préféré et réconfortant m'est interdit. Au plaisir de vous lire ! Vanille67
Patience
Marraine

vanille67,

Je ne peux que t'encourager à persévérer côté RPC. C'est ce qui aide à accepter d'expérimenter, de tester, d'éprouver de nouveaux ressentis et de nouvelles habitudes. Et donc à se libérer des EME, c'est-à-dire à les accueillir sans pour autant y céder.

Bon courage à toi et au plaisir de te lire !

vanille67.
Abonné
Merci Patience,c'est encourageant de vous lire. Je viens d'avoir une semaine difficile. Et une colère contre moi-même car je ne trouvais pas de pantalon à ma taille m'a fait manger une demie tablette géante de chocolat en 2 seconde et pas moyen de faire la RPC avant tellement je me suis jeté dessus. Quelle connerie ! Demain, fête de famille et lundi,promis, je m'occupe de moi sérieusement en ce qui concerne LC.... Bon courage à vous tous
lorraine
Marraine

Bonsoir vanille du Bas Rhin,

Je viens de revenir sur ce fil

Et oui, pleine conscience, rpc en exercices  toujours et encore pour apprendre à faire de la pleine conscience un automatisme uotidien ...

 

Mais déjà prendre conscience , réaliser "l'anormalité" de ces ruminations, de cet esprit encombré en permanence. Cette prise de conscience, essentielle,  tu l'as, c'est un début. C'est bien.

Perso, c'est à LC, avec le témoignage d'une linecoachée (vive les forums et la communauté !) que j'ai réalisé, tout à coup, de l'anormalité et de la stérilité de toutes ces auto commentaires. Moi collée à  mon mental . C'était avant. Je ne lui laisse plus beaucoup de possibilités d'être...juste quand il faut utiliser les neurones , quand même ...

 

Alors, oui, pas d'autres solutions que de faire une pause , s'arrêter et s'observer, repérer les pensées qui arrivent, ne pas s'y accrocher, les laisser passer comme les oiseaux dans le ciel,  en revenant à sa respiration...J'ai commencé comme cela

Au début, j'étais réfractaire j'ai fait les exercices obligatoires avec du mal..

Je faisais intentionnllement quelques secondes de ci de là....Consciente d'être dans  un apprentissage

Puis, au bout de 3 mois de LC j'ai  fait longtemps le yoga en pleine conscience de LC parce que le mouvement m'allait mieux, je supportais mieux l'inconfort physique, tous les jours

Puis 8 semaines assise, bien droite pour mieux accueillir et ressentir tous les états intérieurs et physiques (c'est pas toujours drôle ça c'est sû) ,  10 à 30 mn/jour à vivre intensment l'instant présent  En expérimentation pour voir....Y compris les jours où j'avais pas envie  Comme un traitement....

Et ben c'est extraordinaire...Les ruminations disparaissent...Les émotions sont mieux ressenties. L'énergie est employée à autre chose que de trainer sur le canapé à ressasser.

.Les ruminations masquaient ou faussaient tout (joie, tristesse, culpabilité, colère etc...) et surtout le miracle a été de comprendre que je n'étais pas celle que je croyais être que mes pensées me dictaient c'est à dire plein de méchancetés qui altéraient la confiance en moi....

Maintenant quand des pensées destructrices me reviennent (notamment lors de certains changements professionnels), cela ne dure pas, car je ne n'y crois plus  mais aussi je sais maintenant que c'est le signe d'une vulnérabilité, d'un truc qui cloche....Et je m'y arrête je me questionne sur l'angoisse naissante , je tente d'identifier ce qu'elle exprime...Et  cela ne m'empêche plus d'aller de l'avant, d'agir ....

Alors pratiquer, pratiquer, plannifies les séaces au besoin, si cela ne vient pas spontanément ...et observes toi, vois comme le changement arrive petit à petit au fil du temps.

Bonne continuation et reviens nous raconter. smiley Et demain, lors de ton repas en famille,  si tu y penses, tu peux commencer à manger en pleine conscience, même tout petitement, manger doucement, respirer, observer en toi  ce que tu ressens, ....

La pleine conscience (être connectée à soi, à ce qui est dans l'instant) est essentiel, cela s'apprend et comme déjà écrit cela peut commencer par des tous petits moments de quelques secondes. Ce qui compte avant tout  si on veut voir des résultats c'est la régularité.

marinebreizh.
Abonné

smileyMerci Isabelle, Lorraine et toutes les autres... vos explications que vous donnez sans compter me sont très utiles. Je me reconnais dans beaucoup de situations et notamment l'envahissement par des tas de réflexions, ruminations etc... et je vois que la solution passe par cette "chose" que j'ai encore du mal à effectuer de manière régulière et appliquée .... la RPC!

Beaucoup de gratitude à vous pour ce partage.

capuccino
Marraine

Marinebreizh,

Se détacher des pensées, ruminations qui nous envahissent est quelque chose de difficile à faire et pourtant primordiale.

Se rendre compte que ces pensées ne sont que des pensées mais ne sont pas nous demandent de l'entrainement. La pleine conscience permet d'avancer dans ce sens.

As-tu essayé de voir ce qui t'empêchait d'être assidue dans la pratique de la PC ? Te poser cette question te permettrait peut-être d'essayer d'un trouver un petit bout de réponse ?

Quoi qu'il en soit j'ai vraiment le sentiment que tu progresses dans la compréhension de ton propre fonctionnement. Garde courage tu es sur la bonne voie, celle qui est importante pour toi..  

lorraine
Marraine

marinebreizh, oui à nous tous ensemble à nous entraider  nous progressons

Malheureusement crying cela ne peut se faire sans efforts individuels...Mais de  le vivre comme une aventure personnelle pleine de richesses ça aide ...pas le temps d'avoir une vie ennuyeuse ! winksmiley

Tu es sur le chemin et c'est ce qui compte...;Bonne continuation à toi, à ton rythme. a bientôt

vanille67.
Abonné

Merci Lorraine et vous tous,

Mon repas de famille de dimanche midi s'est bien passé, j'ai essayé de manger en pleine conscience, mais la gourmandise à pris le dessus.. Par contre, je n'ai pas remangé avant le lendemain 13h30. Je pratique la PC tous les jours (j'aime beaucoup ton image des oiseaux dans le ciel, mais j'apprécie aussi l'image des feuilles sur la rivière que j'ai découverte dans mon parcours).

Je ne me lance pas encore dans la suite de mon programme, car j'ai une semaine très chargée au niveau nourriture : séminaire au boulot, réunion d'équipe, suivi de Pâques (et en Alsace, ça commence le Vendredi Saint) suivi de mon anniversaire... Et dans tout ça je n'aurai pas le temps de faire la RP lors d'EME et d'attendre avant de savoir si je vais craquer ou pas... 

Une émotion ou plutôt deux : l'angoisse de ne pas m'arrêter de manger et la peur de continuer le programme.

Que me conseillez- vous ? RPC avant de démarrer ces journées de grosse bouffe? Est-ce que ça peut m'aider à mieux manger en PC, et du coup manger moins? Car c'est très dur de voir toutes ces bonnes choses et de ne pas finir son assiette (c'est pas du tout dans mes habitudes).

lorraine
Marraine

Oui, comme déjà dit de faire systématiquement de la rpc, un peu tous les jours "à froid", grosse bouffe ou pas, t'entraîne à la pleine conscience pendant les actes de la vie quotidienne dont l'acte de manger.

Tu peux aussi faire dès maintenant une séance de rpc pour accueilir l'angoisse et la peur dont tu parles. Les laisser être, ne pas les rejetter. De t'habituer  à accepter l'inconfort ressenti t'aidera à mieux l'accepter avant de succomber à une EME

De regarder nos émotions en face nous aide aussi à ne pas les anesthésier en mangeant au delà de notre faim pour ne pas éprouver l'inconfort ressenti.

Tout cela est une question d'entraînement, pratiquer oujours et encore pour que l'habitude de la pleine conscience s'ancre en nous
 

D'arriver calme et apaisée aux repas aide aussi à ne pas se jeter sur la nouriture...Eviter aussi d'être affamée, car c'est le meilleur moyen de s'empiffrer de cacahuètes et autre chips. A vec un peu de chance aussi, les repas ne comporteront pas que des mets trop riches.

Après il y a plein de trucs pour ne pas manger "beaucoup trop" : prendre une chips à la fois, poser la fourchette pour mâcher, essayer de rester centrée, faire des pauses respi de quelques secondes discrètement ...Si tu arrives à manger un peu moins que les autres fois ce sera déjà une jolie victoire...

Bravo d'avoir su attendre d'avoir à nouveau faim après ton repas de dimanche, tu peux le tenter aussi pour ces repas là

Vous mangez beaucoup le vendredi saint ? car en Moselle (culture un peu identique), dans ma famille en tous les cas on mange plutôt peu..(idée de jeun) Par contre Pâques, oui, c'est la fête à table  presque autant que Noël.

Bonne continuation vanille

vanille67.
Abonné
Merci Lorraine pour tes bons conseils, que je vais essayer d'appliquer. C'est la même tradition que chez toi pour le Vendredi Saint, mais on est invités chez des amis, et les traditions ne sont plus toujours pratiquées ..C'est aussi une histoire de croyances.. À bientôt, en pleine conscience
lorraine
Marraine

[quote=vanille67]Merci Lorraine pour tes bons conseils, que je vais essayer d'appliquer. C'est la même tradition que chez toi pour le Vendredi Saint, mais on est invités chez des amis, et les traditions ne sont plus toujours pratiquées ..C'est aussi une histoire de croyances.. À bientôt, en pleine conscience[/quote]

Ah oui, c'est le fait que ce soit un jour férié donc cela fait très gros WE!

izabelle
Animatrice forum

vanille, essaie simplement d'être présente à ce que tu ressens pendant ces quelques jours

tout d'abord le goût......  laisse les goûts exister en bouche, s'épanouir.....   tu verras que tu t'arrêteras plus vite

mais aussi ce que tu ressens, dans la situation, surtout par rapport aux autres

essaie de te focaliser sur l'instant présent, par exemple quand tu parles avec une personne, te concentrer pleinement sur elle, et ne pas entendre toutes les conversations à la fois

être présente à ce que tu ressens, c'est en qq sorte faire de la PC en situation et c'est ça le plus efficace

et la meilleure façon de faire de la pleine conscience quand on est à table c'est de se concentrer sur le goût  (délicieux) des choses

et ne pas se mettre de pression en aucune façon, juste "être" dans le moment

mariane29.
Abonné

bonjour 

c'est vraiment encourageant de toutes vous lire, je démarre et je suppose que ce que vous appellez respiration consciente c'est de la méditation cela fait des années que je m'y mets et j'arrête tout en sachant que la réponse est là à l'intérieur de moi, allez vers moi tout simplement bien sur ce n'est pas si simple et mes crises de remplissage de nourriture sont un formidable pansement mais si fugace et ephémére toujours est il que depuis que j'ai commencé j'en suis à mon 3éme jour je fais des prises de conscience hallucinantes et je croyais pourtant en savoir des choses sur moi et mon comportement donc je tombe un peu de haut et je ne me sens pas forcément très à l'aise avec moi même et les envies de me remplir sont assaillantes je lutte un peu tout en sachant que plus je lutte plus je crise donc je lis , je me nourris de tous vos témoignages c'est vraiment riche  un grand merci à tout le monde

marinebreizh.
Abonné

Bonjour Mariane,

Tu vas binetôt voir ce qu'est exactement la respiration en pleine conscience. Je ne suis pas la mieux placée pour t'en parler mais ce n'est pas excatement de la méditation même si cela entre un peu dans les mêmes type d'outils.

Oui ce parcours nous mest face à nous même, à nos émotions, nos difficultés alors ce n'est pas facile. Mais ça vaut le coup vraiment. Et tu as raison le forum est super important. Pas de jugement, des avis, des expériences à partager, des interrogations, des pistes de réflexion.

izabelle
Animatrice forum

oui mariane, c'est peut-être cette idée de te confronter à toi-même qui provoque ce type de réaction

il ne faut pas te mettre de pression sur ton comportement alimentaire, mais simplement commencer à mieux porter attention à tes sensations et faire de ton mieux

si tu te mets la pression, la barre trop haut, à savoir ne manger dès le début  QUE par faim  (et surtout pas sinon),  ça crée une tension d'entrée  et les mécanismes de sauvergarde vont s'activer puissance mille

peut-être que c'est difficile de mettre noir sur blanc des élémnets de son comportement alimentaire, de mesurer le chemin à parcourir

mais si tu es inscrite ici, c'est que tu as besoin de faire ces apprentissages-là, comme nous tous

et donc pour apprendre il faut du temps....

courage à toi

vanille67.
Abonné

Bonjour tout le monde,

Je reviens vous raconter.. Tous mes repas de fêtes , wee-end de Pâques, Anniversaires se sont bien passés. j'ai fait la RPC avant chaque repas (sans enregistrement car portable HS et c'est mon outil dispo en tout endroit, donc probablement RPC pas fait à fond). J'ai réussi à me limiter aux aperos sans être frustrée car je les ai dégustés et que je n'en avais plus envie.. Par contre, à chaque fois j'ai craqué pour le dessert. J'ai attendu tard le soir ou le lendemain pour repprendre de la nourriture.. Et je suis trop fière :Je n'ai pas pris un gramme. Merci pour tous vos conseils qui m'ont bien aidé.

Mariane,

Izabelle a raison, il ne faut surtout pas te mettre la pression. J'ai fait cette erreur au début et ça crée un gros stress supplémentaire car on est trop exigent avec nous même. J'ai fini par presque abandonner et grâce au forum, je me suis reprise en main, doucement. Prends le temps de te découvrir. Bon courage et bonne route.

Bonne journée à tous

Vanille67

ihope62.
Abonné

Bravo Vanille, belle réussite!

Tu as raison pour ce qui est de l'importance du forum, j'ai moi-même connu un coup de mou et grâce à la coach, à la lecture des forums, je me reprends. Je recommence l'étape des émotions aujourd'hui

A plus tard

izabelle
Animatrice forum

bravo vanille!!!!   eh oui, en ne se mettant pas la barre trop haut, on arrive à faire des choses, et peu à peu on arrive à faire de plus en plus de choses....

c'est vrai que le forum est essentiel aussi pour tempérer nos hautes exigences vis à vis de nous-même  et surtout nous encourager à la patience et la persévérance

je suis bien contente que tu aies pu profité de ces fêtes et que ton poids soit resté stable!

Lolo66.
Abonné
Bonjour kitine Je viens de voir ce message et me retrouve tout a fait dedans,mais nous sommes en mai 2014 et je me demandais ou vs en etiez? Avez vs trouve le declic et comment? J espere que vos 40 ans se sont biens passes!
Haut de page 
X