Comment vous faites au travail? - le 06/05/2012

sweetyrachou.
Abonné

bonjour, je viens de terminer mon carnet découverte et je remarque d'emblée une différence les jours où je travaille et les jours où je suis à la maison

Je bosse en pause de 12h (plus les temps de trajets aller-retour) , Bref je pars à 6h30 et je reviens à 19h30.

Au boulot, je n'ai pas vraiment de temps de pause. Quand on mange , on est constamment dérangé (téléphone qui sonne non stop, demandes diverses). bref on se lève 20x sur notre heure de "pause"

Il n'est pas étonnant que l'on soit toujourr scotché au frigo ou qu'on se jette frénétiquement sur un chocolat quand on en voit passé 1.

Sutout, ce qui me stresse, c'est le fait que l'on ne sait pas a quelles heures on va pourvoir manger.

Comment vous faites pour gérér Lc au boulot, avez vous des astuces?

Sans oublier le retour à la maison où j'ai rarement l'occasion de rentrer tranquille et de m'installer à table.

 

Sweety

Commentaires

positivethinker.
Abonné

Bonjour,

Ne t'est il pas possible de sortir manger dehors pour avoir la paix?

Un temps de pause est par definition un temps libre dont tu dois pouvoir faire ce que bon te semble.

Si ce n'est pas possible, peux tu prendre ne serait-ce que 10 minutes et aller marcher pour un exercice de pleine conscience qui t'aidera a surmonter le stress et les tentations.

Bon courage en tout cas

Eva.
Abonné

Très compliqué en effet, pour moi aussi; mais pour ma part, je note que j'ai arrêté de grossir par le boulot depuis que je suis inscrite: pas exceptionnel dans l'absolu mais déjà un gros résultat pour moi. Ce qui marche pour moi:

1) ne pas accepter de manger ce qui ne me fait pas plaisir. Donc faire l'effort de trouver la solution pour qu'au moins ce que je mange soit ce que j'aime vraiment, meme si pas super dietétiquement correct. et imposer cela comme non négociable. Exemple: il me faut un plat chaud, je prends les 10mn pour aller le chercher à côté etc...j'emporte aussi le chocolat que j'aime vraiment parfois...

2) à un moment, si je mange, j'essaie de faire une bulle: je vois tout le reste de plus loin, je ne participe plus aux discussions ou je fais semblant en hochant la tête, je me concentre sur ce que je mange: tiens, c'est assez bon, je reprendrai de cela, tel goût etc...evidemment, moins sympa pour les autres...encore que...

le temps de repas est bref dans une si longue journée, c'est un besoin vital inaliénable de pouvoir au moins se nourrir dans le calme; je le réclame, je le dis nettement, et finalement, personne ne peut contester que oui, on a le droit de manger en paix, c'est juste humain, on n'est pas des machines...

D'ailleurs, mon entreprise vient d'avoir un rappel à l'ordre de l'inspecteur du travail sur le fait que les repas doivent se prendre dans des endroits dédiés au repas (caféteria, coin cuisine, coin détente..) et pas devant l'ordi ou le téléphone, pas les salles de réunion: c'est écrit dans la loi manifestement, et c'est destiné à protéger les salariés des abus. la loi est avec toi!

sweetyrachou.
Abonné

Hélas pour moi, nous n'avons pas le droit de quitter le service pendant nos pauses et nos repas ; de plus, c'est impossible d'ignorer le téléphone et les sonnettes. Loi ou pas loi, je ne crois pas que cela s'applique dans mon secteur.

cependant, je prend note pour les discussions à tables (hocher la tete ) après tous mes collègues parlent assez pour 10! lol, sauf quand on est à 2, elles vont croirent que je boude!

Je crois dejà qu'une prise de conscience m'aide beaucoup. Meme quand j'ai trop faim, je m'oblige à respirer un grand coup et à manger lentement sans tout enfourner en 5 minutes. idem pour les extras, je reponds "j'en mangerais 1 tantot, quand j'aurais faim ".

 

Sweetyrachou

capuccino
Marraine

Tu parlles de téléphone et de sonnettes, travaillerais-tu en milieu hospitalier ? Saches si c'est le cas que depuis la loi sur les 35 heures, cette idée de temps de pause apparait pour la première fois dans les textes pour ce personnel...Chaque personne a droit à un temps de pause sur son temps de travail si elle travaille au moins 6 heures consécutives...et il est de 20 mn. Effectivement le temps de pause se passe sur son lieu de travail...mais il est toujours possible de manger quelque chose quand on a faim, il faut être ingénieux : des mini sandwichs à manger en plusieurs fois, des barres de céréales, un pain au chocolat...le tout est de manger quand on a faim et de s'arrêter quand on a plus faim...et de manger des trucs sympas et qui nous font plaisir ou alors faire le choix de manger un truc "nutritif" au boulot et de s'accorder du plaisir plus tard à la maison.

misspurple.
Abonné

ah la la les joies de l'hopital! j'ai failli faire des malaises à cause de ça moi

sweetyrachou.
Abonné

aie, je suis Belge et nous, on en est toujours au 38h !

J'ai essayé de manger un petit bout par-ci , par là mais çà me cale vite et puis si on passe à table, je n'ai plus faim

je n'ai pas encore trouvé le bon bout

 

merci pour vos conseils

 

sweetyrachou

marinelys.
Abonné

Bonjour,

j'ai lu avec interêt ce post car concilier le boulot avec LC c'était aussi compliqué pour moi au début !

je travaille avec des personnes handicapées et je partage leur repas, donc je me dois d'être attentive à eux, au service....

la réponse de ma coach : se focaliser sur les repas où je peut etre plus tranquille, puis petit à petit transposer sur les temps moins calmes,

je me suis rendu ainsi compte que plus je progressais, plus ça devenait "automatique",

Marinelys

 

marily.
Abonné

En Suisse 41.50 ou 42h bien tapée.. Bon on est pas dans la crise non plus..

Moi aussi je mange sans faim car je mange avec des élèves à heures fixes mais je ne prend plus de pt -déjeuner et je me rends compte que je fais attention à mes sensations de sasiétés, Je mange des quantités plus petites

On fait comme on peut et au mieux.

Marily

 

Pomdereinette.
Abonné

Un truc qui m'a sauvée : 3 mn de RPC bouclée dans les toilettes avant de passer à table.

Je travaille avec des ados autistes et autant vous direque jusque là repas au travail équivalait à stress ++ et EME à répétition.

marievioloncelle
Abonné

Ah! merci, il n'y à donc pas que moi qui fait des mini pause rpc dans les toilettes...à peut près 1 toutes les 2 heures...ça m'aide. Depuis plus EME au boulot. Je gère mieux le stress. ça aide le retour à la maison.

Bonne journée

Pomdereinette.
Abonné

Je suis persuadée que nous sommes plus nombreux(ses) qu'on ne croit :-))

On va créer la secte des pratiquants de RPC aux toilettes :-))

Sandrine_Novembre.
Abonné

Je n'ai jamais songé à faire une RPC dans les toilettes du travail. Pourtant, elles sont scandaleusement luxueuses avec miroirs immenses, lumières tamisées qui s'allument sur ton passage et te font paraître 10 ans de moins. Bref, j'y installerai bien mon bureau... cheeky

Mais non... Je ne veux pas me cacher dans les toilettes pour faire une RPC, comme je l'ai fait à une époque pour... manger du chocolat !

Celà dit, vous me donnez l'idée d'utiliser les archives à cet effet. Vu le temps que j'y passe par jour, toute seule, au milieu de ses rayons sans fin.  Au lieu de flipper, d'attraper un dossier et de repartir en courant, je vais tâcher d'y trouver un antre de pleine conscience.

C'est pas gagné, hein, parce que je suis plutôt poltronne, mais promis, la semaine prochaine, j'essaie !

Sinon j'ai toujours dans mon sac des fruits et des fruits à coques comme des amandes, des noisettes, etc. Et quand je les mange, je fais semblant de lire un dossier, alors que je me concentre sur le goût qui se développe sur ma langue. Ces quelques minutes me sont souvent salvatrices. 

Chatoyante.
Abonné

J'aime beaucoup ta technique Sandrine, je pense que je vais l'adoptée hihi.

J'ai aussi envie de développé la RPC de 3 minutes au boulot. J'ai une résistance inconsciente présentement que je n'arrive pas à identifer parce que je ne cesse d'oublier mon MP3 à la maison... à suivre!

naturomonde.
Abonné

Bonjour à toutes les travailleuses!!!

Je sais que je reviens en arrière sur un ancien post mais, nouvellement inscrite, je viens d'être interpelée par ce que je lis ici! Le sujet du travail, de l'alimentation et de la nourriture est vraiment un point sensible, toujours actuel et problématique souvent!

 Merci Eva, pour tes trucs vraiment intéressants, qui ont l'air simples mais efficaces:

1) n'accepter de manger ce qui nous fait plaisir.

2) Faire une bulle pendant le temps où l'on mange.

J'ajouterais que (vivant aussi les pauses repas à mon bureau devant l'ordi, le téléphone et les directeurs....), je commence maintenant à complètment arrêter de manger au moindre dérangement pour pouvoir me concentrer (même que quelques bouchées) sur ce que je suis en train de manger... et l'apprécier.... Et... ça prend plus de temps!!!

Mais comme je travaille en Suisse (et ici, les lois de protection du travail.... vous pouvez oublier!!!), que je ne peux dire "stop" aux interventions diverses pendant ma pseudo-pause... et bien, je prends mon temps... le déjeuner est plus long! Sinon, je n'ai jamais vraiment l'impression de déjeuner et ne me rends absolument pas compte de ce que je mange...

Je suis preneuse de tous les "trucs" que vous trouvez à pratiquer dans ce "monde de brutes"!!!

-Bibi.
Abonné
Bonjour naturomonde, Mais comment fais tu pour te recentrer sur toi et tes sensations alimentaires au milieu d'un brouara pareil? Je m'isole presque, je pause en tout. J'éteins la radio, portable sur chuuut et je m'imprègne de mes aliments en les dévorants d'abord des yeux. Je mange aussi en Suisse pourtant. Le bruit m'agresse depuis que j'ai commencer LC, avant c'était pas important j'engouffrais un sandwich sur le pouce, je prenais 15 min de pause maxi. Mais ça c'était avant! Maintenant je prends le temps, je m'installe dans ma bulle et je savoure! Pour rien au monde je remangerai comme avant!
naturomonde.
Abonné

Tu as raison Bibi, c'est loin d'être facile... ça ne marche pas à tous les ocups d'ailleurs... Mais j'arrive à m'isoler "dans ma tête" quelques minutes àgauche, à droite... Je commence seulement... pour apprendre à être présente à ce que je mange. Ja'i appris ça avec le Reiki il y a longtemps, la bulle imaginaire, qui permet de faire abstraction du bruit, des autres.... Je l'applique maintenant à la nourriture... ça aide beaucoup...

Ellyra
Abonné

Difficile pour moi aussi, mais j'ai fini par prendre un "rythme".

Je travaille les lundi, mardi et vendredi de 16h à 21h. Dans la mesure où la plupart du temps, je ne fais pas de repas le midi (car pas faim, je précise), je me retrouve à avoir faim aux alentours de 18h. Sauf que... je n'ai que 15 minutes. Et je peux vous dire que le temps de descendre, faire réchauffer...il ne me reste pas assez de temps pour manger en prenant mon temps, et évidemment, je ne vais pas dire à mes responsables que j'ai besoin de 20 minutes minimum pour manger dans la mesure où les temps de pauses sont très règlementés et surveillés.

Du coup, je mange une collation durant ma pause. Des fois, je décide aussi, si ma faim n'est pas très grande, de ne boir qu'une boisson sucrée et attendre d'être rentrée chez moi, au calme, pour me faire à manger et manger doucement. Je mange chez moi vers 22h un bon repas.

Le mercredi est un des rares jours où j'ai le loisir de pouvoir cuisiner tranquillement puisque je ne travaille pas. Du coup, je prépare un bon repas pour 14h00 (pas faim avant en général), et l'après-midi je fais une pâtisserie vers 17h30. Le soir, je n'ai pas faim du coup, mais s'il m'arrive d'avoir faim, je m'adapte.

Le plus dur reste peut-être les jeudi et samedi. Je me lève tôt, je travaille de 8h45 à 14h30, avec une pause de 15 minutes vers 11h30, à l'heure où je n'ai pas encore vraiment faim. Pas le temps de manger, mais faim assez violente sur les coups de 13h. Je suis obligée d'attendre de rentrer chez moi vers 15h et là, au début, je me jettais sur tout et n'importe quoi. Aujourd'hui j'arrive à temporiser et je mange en prévision à 11h30 un truc très léger, toujours en faisant attention à ce que ça me fasse envie.

Maintenant je suis calée sur le rythme un gros repas par jour et une ou deux collations, et si au début je me disais "mais je risque de maigrir mais de tout reprendre quand je reprendrais un rythme normal". Mais qu'est-ce qu'un rythme normal? Celui imposé par la société (3 repas par jour + goûter), ou celui qui me permet d'être en phase avec moi-même sans me priver?laugh

FIBANNE.
Abonné

Je trouvais que manger au travail n'était pas simple, je vois que je n'ai pas à me plaindre. Pour le midi ça va, on a  une salle, mais pour les petits en cas c'est devant l'ordinateur et c'est pas facile de faire semblant de travailler alors qu'on essaie de se concentrer sur ce qu'on mange.

Pas idiot la RPC toilettes !

nana51.
Abonné
La rpc je la pratique dans les toilettes, heureusement c'est st ce qui m aide a tenir, j'en fais des fois trois fois dans ma journée et ça m, aide.
Tepacap.
Abonné

Et ben pas facile tout ca !

Je vais essayer d'appliquer tous ces conseils des demain au travail...

marinebreizh.
Abonné

Pour la RPC je suis loin d'ête au top ; j'ai du mal à en faire en journée malgré les alarmes car je suis soit en réunion qui s'est prolongée, soit j'ai un visiteur impromptu (collaborateur, prestataire ...), soit un appel téléphonique, soit une urgence sur le terrain... mais quand j'y parviens c'est dans mon, bureau porte fermée. Ma position hiérarchique m'aide sûrement car sauf urgence on ne force pas ma porte fermée car je suis par ailleurs très - trop ? - disponible et elle est souvent ouverte.

Mais les toilettes j'aurais du mal. C'est extérieur à nos bureaux, communs pour  l'étage et il  y a du passage.... chapeau à vous pour avoir trouvé cette  solution.

Elisaaa.
Abonné

Merci pour vos tuyaux, les travailleuses.

Je ne savais pas comment pratiquer la RPC au bureau. Je sais que même si je ferme ma porte (et surtout si je ferme ma porte) il y aura quelqu'un pour frapper et me demander un  truc dans la minute.

Alors aux toilettes, c'est une bonne idée. 

J'essaie dès demain. 

nana51.
Abonné

re les travailleuses wink

merci à nos chers docteurs et leurs précieux conseils,

en plus de la RPC au "pipiroom", durant ma pause de 20mn en grande journée de travail, je pars marcher lentement en dehors de mon service, je me recentre, je respire, j'examine attentivement mes sensations corporelles , le tissu sur ma peau, le contact de mes chaussures sur mes pieds, lentement , presque une marche  de méditation comme celle que j'ai téléchargée sur mon phone, et je ne me préoccupe pas des éventuels regards de personnes qui me croiseraient, la plupart du temps les gens ne nous voient pas ou s'en fiche .

Patience
Marraine

Elisaaa,

Alors, as-tu testé la RPC dans les toilettes ?

Moi, idem que plusieurs d'entre nous ici. Les toilettes sont devenues mon "private room", mon "espace pleine conscience", mon "sas de transition" ! :-)
J'ai de la chance, nous sommes peu nombreux à mon étage ; nous sommes très respectueux de la propreté et de l'hygiène pour nous et pour les autres ; et nos toilettes sont plutôt grandes !

Du coup, ça me simplifie la tâche !

Et quand il arrive que quelqu'un vienne et tente d'ouvrir la porte, eh bien la peur qui me tenaillait au début a très vite disparu !

Bonne RPC à toi et au plaisir de te lire

Gaëlle64.
Abonné
Bonjour ! Je suis nouvelle a LC et j'eprouve des difficultes a manger lorsque j'ai faim au boulot. J'ai lu quelques uns de vos conseils qui devraient m aider. La difficulte c'est que je suis infirmiere et qu'en fonction de la charge de travail il y a des jours ou il est impossible de se poser (je sais on a un temps de pause reglementaire mais entre la loi et la realite sur le terrain). Au mieux je peux me poser 10-15 min mais je suis toujours derangee par une demande d'un patient, le telephone,... Donc difficile d'analyser si j'ai faim, si je mange trop ou pas assez. Et il y a des jours comme aujourd hui ou je n'ai pas du tout le temps de m arreter (je n'ai même pas eu le temps d'aller aux toilettes). Alors c'est sur quand je rentre a la fin de mon service j'ai tres faim. Si vous avez des conseils je suis prenante. Merci d'avance. Bon courage a tous.
LALIPAPUS.
Abonné

Ravie d'avoir lu tous ces messages, cela prouve un fois de plus qu'entre la législation du travail et la réalité il y a beaucoup de différence

mon métier c'est l'accueil du public en difficulté, niveau stress c'est pas mal , difficile de ne pas absorber toute la misère du monde

nous recevons dans notre salle d'attente plus de 200 personnes par jour,

mon bureau est un box vitré où les personnes assises dans la salle d'attente peuvent me voir.Je suis en face d'eux.

Donc dès qu'une personne sort de mon bureau, la personne est déjà debout pour y rentrer......

Inutile de vous dire que la pause bien que règlementaire est très compliquée quand vous êtes en face de personnes qui attendent leur tour depuis plus d'une heure.

Alors les WC pour salle de repos, çà me tente bien !!!!!!

Là au moins avec une porte fermée je me sentirai en paix loin des regards furibonds.....

Yanne57.
Abonné

Bonsoir, Moi je suis éducatrice en internat, alors les repas se déroulent avec les résidants : réchauffé par la cuisine centrale ou mis dans un chauffe plat pour le soir.

Parfois, je fais un repas par jour, parfois je fais les deux repas.

On va chercher l'entrée, on le sert puis on se sert et on mange. Mais lorsque nous nous asseyons les résidants eux, ont finis alors il faut aller chercher le plat suivant et là de nouveaux on les sert puis on se sert (s'il en reste). Puis le dessert.

Les menus ne sont pas toujours alléchant et souvent très gras (6 heures dans un chauffe plat, il faut pas que ce soit sec lorsqu'on sert donc....)

Il m'est dejà arrivée d'avoir les mains grasse rien qu'en servant des pâtes (purée de pâtes évidemment).

Alors quand je rentre à 23h00 j'ai de temps en temps envie d'un petit plaisir et je suis plus salée que sucrée en ce moment...

Le pire c'est lorque je rentre à 21h et que je dois être au travail le lendemain à 7h...

Bref aucun boulot n'est facile pour les repas.

Yanne57

izabelle
Animatrice forum

ce n'est que maintenant que je lis vos messages, Gaelle, Lalipapus et Yann

c'est sûr qu'on mesure dans ces cas là, à quel point notre travail peut être aussi  participatif de cette difficulté à se ressentir, soi, à pouvoir penser à soi a minima

quand notre travail c'est de prendre soin des autres,  généralement c'est parce qu'on a cette qualité-là en nous

et cette qualité là, en plus d'être merveilleuse, eh bien  souvent elle "nait" parce qu'on sait mieux prendre soin des autres que de soi-même

ce qui semble "difficile" à d'autres : s'oublier et faire passer l'autre en premier,  nous semble " facile", à nous

mais les pots cassés se ramassent par la suite...

à force de s'oublier, on se déconnecte de soi-même, et la nourriture est un moyen commode de "tenir" et de se reconnecter à son corps

 

la bonne nouvelle c'est que dans le programme LC et l'attention que l'on porte à son corps et à ses sensations, on développe une conscience de ce que l'on ressent, et peu à peu,  on se "ressent"  même dans des situations stimulantes socialement, même quand on s'occupe de public en détresse

je suis un peu dans ce cas, car je suis psy,  et si je n'y fais pas gaffe, eh bien le soir c'est nourriture pour décompresser

 

alors que si tout au long de la journée je porte attention à ce que je ressens, MOI, et surtout à mon corps qui se contracte au gré de mes tensions,  eh bien :  d'une part je travaille beaucoup mieux,  car j'ai une grande source d'infos sur mes patients en ayant conscience de mes émotions, et un levier de changement

et d'autre part, le soir, je n'ai pas besoin de manger pour me reconnecter à mon corps, vu que je ne m'en suis jamais déconnectée

bien sûr, ça implique de "ressentir" les moments de tension, les moments difficiles, les ressentis désagréables

en fait, j'ai surtout appris à ne plus les "fuir"  en voyant que ce n'est pas si terrible que ça,  désagréable certes, mais pas si terrible, quand mon corps se serre, quand je me sens en difficulté  ou très fatiguée, quand j'en ai marre ou en détresse par résonnance émotionnelle.......   je laisse mon corps ressentir, je ne fuis plus ces ressentis

 

et du coup c'est surtout ça, le travail qui est demandé, par ses "pauses"

donc on peut le faire aussi même si on n'a pas les moyens matériels de faire une vraie pause,  c'est se centrer simplment sur ce que l'on ressent, dans son corps, dans ses émotions, même si c'est désagréable, de faire un place à cela,  afin de ne plus être en fuite

Loli2pop
Ancien abonné

Bonsoir tout le monde, 

Je ne sais pas si je suis la seule mais ce fil de discussion  (quasi antique ;)) m'a beaucoup appris ... notamment donné des idées de sas de décompression au cours de la journée 

capuccino
Marraine

C'est super. Il faut souvent faire preuve d'ingéniosité lorsque l'on veut prendre soin de soi. S'organiser pour manger au travail quand le créneau n'est pas bien défini est souvent compliqué au début de la méthode. Après, on s'adapte et surtout on sait ce qui est important pour soi, alors on trouve la réponse adaptée à son souci.

Loli2pop
Ancien abonné

Coucou Cappuccino  !

Oui bien d'accord avec toi et surtout être patiente et pas trop vouloir faire parfaitement.... enfin ça vaut pour la vie en général  hein. Hé  hé 

Haut de page 
X