début de l'étape remplacer le déjeuner par un aliment calorique - 23042020

Audrey68
Ancien abonné

Bonjour,

Je viens de débuter l'étape "je fais la découverte du rassasiement gustatif". Je pensais me lancer avec joie et détachement dans cette étape et je me suis rendu compte que cela créait en moi, des angoisses et des indécisions. Tout d'abord, indécisions sur le choix de l'aliment par perfectionnisme, peur de me tromper. Et si ce n'était pas l'aliment calorique dont j'avais réellement envie? Que choisir entre les snickers, les mille-feuilles, le gâteau sans cuisson aux fraises, la tarte au fromage blanc, les tartelettes aux noix caramélisées... Tout un horizon de choix s'ouvrait à moi.

Bref, mon choix était-il suffisamment calorique? Est-ce vraiment ce que j'aime? Le gâteau à la fraise n'est-il pas faussement calorique par la présence des fruits et donc l'expérience serait ratée? Ce matin, j'ai voulu choisir les snickers, mais ce sont les étalages qui en ont décidé autrement: rupture de stock. Ce sera le gâteau aux fraises fait maison. Je me suis donc fait un gâteau aux fraises sans cuisson avec une base de palets bretons mixés, surmontée d'une chantilly vanille mascarpone et dessus des fraises. Bref une bombe calorique. Quoique, les fraises compensent-elles cela?

Le programme indique, que l'on doit remplacer notre déjeuner habituel par cet aliment calorique choisi et reprendre le même à la collation si l'on en prend une. Cela pendant quatre jours.

Ce midi, j'en ai mangé 300g, puis à la collation 240g. À la fin de la collation lorsque j'ai pris conscience du total ingéré avec ce midi, j'ai été prise d'angoisse, des pensées de toutes sortes ont fusé dans mon esprit: cela fait 540g au total, soit 100g de palets bretons, 125g de mascarpone, 75ml de crème fraîche, 25g de beurre, soit près de 2000 calories si je ne me trompe pas. Je trouve cela énorme.

Je me calme. Je poursuis l'aventure. Nous verrons bien.

Je remarque aussi depuis quelques temps, alors que j'en mangeais énormément et très peu d'aliments caloriques, que j'ai moins d'appétence pour les légumes.

Je prends cela comme une expérience, traversée par moments, de doutes et d'angoisse quant aux futurs résultats.

D'autres témoignages?

Commentaires

reborn60
Ancien abonné

Bonjour Audrey,

Tout est dit dans ton avant-dernière phrase, ceci est une expérience, donc il faut la prendre comme elle est, avec le choix d'aliment que tu as posé, avec TOUT en fait (choix, calories ingérées, appréciation...).

Je me reconnais dans tes doutes, comme s'il fallait forcément faire tout bien, alors qu'il s'agit d'expérimenter, il n'y a donc pas de notion de réussite ou d'échec.

Etre capable de s'autoriser juste à ressentir, sans autre enjeu que d'apprendre sur soi... je te l'accorde, ce n'est pas toujours facile .

Je te souhaite un bon parcours.

 

 

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
reborn60
Ancien abonné

@Audrey,

Pour la petite histoire, le Snickers est mon compagnon de confinement .

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
izabelle
Animatrice forum

eh bien Audrey, il va falloir apprendre à te détacher des chiffres

comment profiter de ton gateau si tu le conçois comme une bombe calorique?  ton regard vis à vis de lui va changer

et tu sais qu'au bout de 4 jours ton expérience va t'amener à changer quelque chose en toi-même

c'est tout le but de l'exercice : apprendre à ressentir en bouche le rassasiement pour les aliments à haute densité calorique, mais aussi faire l'expérience que le calorique n'est pas une bombe, et que en portant attention, le désir diminue de jour en jour

 

enfin je te laisse faire l'expérience!

Audrey68
Ancien abonné

Merci pour vos retours. J'ai terminé hier cette étape et effectivement Isabelle, cela m'a appris beaucoup de choses. Cela s'est finalement bien passé pour moi. J'ai pu constater que je ne prenais pas de poids, que je n'avais pas d'envies obsessionnelles de manger, que je pouvais ensuite avoir envie de manger autre chose, voire très peu au dîner et m'en porter très bien. Les deux derniers jours, je ne prenais même pas de collation et ma faim revenait vers 20h. Le premier jour, je n'avais pas faim au dîner. Ce n'est que vers 22h, que j'ai eu envie de manger du fromage à pâte dure et 5 à 10g m'ont largement suffi. Ce qui m'a beaucoup étonnée. J'ai aussi pris conscience que contrairement à ce que l'on peut dire, manger sucré, le sucre raffiné notamment, n'amène pas des fringales incontrôlables dans l'après-midi et désorganise tout notre comportement alimentaire. Quelle découverte et quelle libération! Moi qui me "remplissais de légumes et de fruits" pour manger sainement. J'ai compris que je ne prenais pas de plaisir et que je me gavais bien plus qu'autre chose. Que c'est sécurisant aussi de savoir, qu'à tout moment l'on peut s'autoriser à manger si les sensations de faim reviennent! Oui, reborn60, c'est un apprentissage sur soi.

reborn60
Ancien abonné

Super !

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
ventdautomne
Ancien abonné

Oui le désir pour les aliments dure moins avec le temps et si on dégusté. J'ai retrouvé des Twix à la maison.  Première fois: j'en ai mangé 2 en dégustant. Plusieurs jours sont passés sans en avoir envie.  Hier, j'avais faim au goûter.  Envie de Twix. J'ai dégusté et je n'en ai mangé qu'un. J'ai comblé ma faim autrement.  Le deuxième est rangé au placard pour la prochaine envie ou quelqu'un d'autre. 

reborn60
Ancien abonné

Finalement, quand on se prend au jeu de l'expérimentation, sans notion de bien / mal, réussite / échec, on en apprend beaucoup sur soi.

Changer une habitude, cela prend du temps, j'en veux pour preuve que je n'en suis pas à ma première expérience sur le site .

Le tout est de se dire qu'expérience après expérience, on avance de toute façon.

Belle soirée à vous toutes et tous.

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
reborn60
Ancien abonné

Et bravo ventdautomne !

"Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre liberté, le pouvoir de choisir notre réponse." Victor Frankl
izabelle
Animatrice forum

bravo c'est super!!

eh oui rien de tel que de faire l'expérience pour sortir des fausses idées qui nous amènent dans des comportements étranges

moi c'est en dégustant que je me suis aperçue que je préférais les fruits à tout autre dessert

avant je m'en privais, pour prendre par exemple du chocolat à la place

mais en fait une bonne poire ou un kiwi me donnent plus de plaisir!

et ça aussi, c'est parce que j'en ai fait l'expérience vraiment des mes sensations

 

X