EME - le 11/04/2012

Alexandra.
Abonné

Bonjour,

Je travaille actuellement les EME et je rencontre plusieurs problèmes !

Premièrement, en remplissant le carnet, je me rends compte que je ne ressens souvent rien au niveau physique (ou n’y prête pas attention) et ai beaucoup de peine à reconnaitre mes émotions.  Sans parler de la raison qui me pousse à manger… Et je n'arrive pas à me poser ces questions avant de manger et de remplir le carnet.

Ensuite, dans certaines situations, je ne suis pas sure que mes envies de manger sont des EME.

Si je suis invitée à un repas, je mange souvent beaucoup trop. Est-ce une EME ?

Et si je passe devant un aliment, qui tout à coup me donne envie, sans avoir faim, est-ce une EME ? Souvent j’ai l’impression que c’est plus de la gourmandise que des EME. Et du coup je ne sais si je dois remplir un compte rendu du carnet d’EME ou non, ne sachant pas si c’est bel et bien une EME.

Ou alors, dès qu’on a envie de manger, et qu’on n’as pas faim, c’est forcément une EME ?

Désolée, je ne suis pas certaine d’être très clair, mais c’est parce que pour moi-même ce n’est pas clair.

Merci d'avance pour vos réponses et votre aide wink

Alexandra 

Commentaires

fleur2lotus.
Abonné

Bonjour Alexandra,

du moment que tu mange sans faim, c'est une Envie de manger Emotionnelle. Normalement, la faim, petite, moyenne ou grande se manifeste par des sensations physiques.

Dans mon cas, au début c'est des gargouillis dans l'estomac et quand c'est une grosse faim, je ressens de la faiblesse dans tout le corps.

En espérant que ça t'aides.

Alexandra.
Abonné

Merci Fleur2lotus pour ta réponse wink

Donc cet après-midi un collègue m'offre une assiette de papaye (je n'avais jamais goûté) et j'ai tout mangé alors que je n'avais pas du tout faim. Dans ce cas-là c'est une EME également ? 

magg.
Abonné

Bonjour Alexandra!

J'ai eu aussi un peu de mal à passer l'étape des EME car j'avais du mal à les reconnaitre. Grâce à ma coach, j'ai pu apprendre qu'une EME pouvait arriver au cours d'un repas, commencé avec faim ; par exemple : j'ai faim, je commence à manger, et.... Je ne peux plus m'arrêter et je ne respecte pas ma sasiété : c'est une EME!

J'ai aussi découvert que les EME ne sont pas liées seulement à des emotions négatives/désagréable ; exemple : je mange souvent sans faim et par compulsion lorsque je suis soulagée, qu'une épreuve est passée, ou que je suis très euphorique...

Par contre, c'est vrai que comme toi, je me pose la question de la gourmandise, parce que quand même, quelque fois (souvent ...wink), je n'ai pas faim, je n'ai pas d'émotions particulières, mais qu'est-ce qu'il me fait envie ce morceau de gâteau posé dans son plat!! :-)

Alors, est-ce une EME, faut-il chercher à tous pris une émotion inconsciente, ou est-ce juste un excès de gourmandise, et du coup, comment y remédier lorsqu'on est très gourmand??

J'espère que ces quelques éléments sur les EME t'aurons aidés et que d'autres Linecoachés pourront répondre à nos interrogation sur la gourmandise!

Bonne soirée à tous!

Magg

lore.
Abonné

bonjour, au début,  je me suis aussi demandé ce qu'étaient réellement les eme.

Je pars maintenant du principe que si je ne mange par par faim ou que je mange au-delà de ma satiété, c'est de l'eme. En gros, si ce n'est pas physiologique, c'est mental, donc en lien avec des émotions quelles qu'elles soient.  Et les mangeurs régulés ont aussi des eme, ils savent juste les réguler. Ils sont gourmands et peuvent craquer pour un gâteau sans faim et ils n'ont pas de problème à se l'autoriser. ils ont envie de manger, ils mangent, la régulation se fera toute seule puisqu'ils mangeront moins lors des  prises alimentaires suivantes.  Même chose s'ils ont invités, ils pourront manger plus que leur appétit, pour le plaisir de partager, ça aussi c'est de l'eme. Toutes les émotions ne sont pas négatives.

La gourmandise n'est pas dissociable des émotions je crois : la preuve, chez certains ça provoque une réjouissance chez d'autres ça entraîne une peur de perdre le contrôle. Alors autant dire que c'est une eme: il y a des tas d'eme différentes, ce qui compte c'est ce qu'on en fait.

Pour ce qui est des carnets, vu que je mange parfois par fatigue/manque de sommeil, j'avais demandé à la coach si c'était de l'eme. Elle m'avait dit ni oui ni non, mais de remplir quand même la case qui correspondait le mieux (désolée je ne sais plus laquelle).

Enfin moi les carnets ce que j'en dis...chacun se les approprie selon ce que ça peut lui apporter.

REVEAN.
Abonné

Bonjour a toutes,

Je suis au stade ou je dois remplir le carnet des EME, je pensais que les EME arrivaient à un moment donné et donc pas de souci pour savoir que lorsque je rentre du travail et que je mange la plaque de chocolat praliné, puis des amandes effilées ou pas, puis de la pate d'amandes et ou de la crème fraiche mélangée a du sucre roux, je répondais à une énorme EME, mais après ??

j'ai encore du mal a reconnaitre la faim, par exemple je mange quand meme au petit déjeuner, et autres repas, mais si je prends le temps de m'interroger, je n'ai pas vraiment faim, ce serait donc des EME ou simplement une habitude de manger parce que c'est l'heure ou alors de la gourmandise car je me régale le matin avec le pain et la confiture que je redécouvre car maintenant je sais que ce ne sont plus des aliments interdits.

J'avoue que j'ai du mal a dénouer tout cela, si je fais bien attention a moi je n'ai pas souvent faim, si hier soir, car a l'heure habituelle du repas je n'avais pas faim et donc je n'ai pas mangé par contre une heure et demi apres la j'avais faim et j'ai mangé, pas trop mais je ne sais pas si ce n'était pas trop parce que j el'avais décidé ou pas trop parce que c'était la satiété qui parlait, mais comment fait on quand on vit en couple, hier il a eu du mal a comprendre que je ne mangeais pas en meme temps que lui et que par contre une heure apres je mangeais. lui a toujours faim à heure fixe mais il est vrai qu'entre deux il ne mange jamais et que son petit déjeuner est assez riquiqui a mes yeux, juste deux petits gateaux maisons...

La semaine prochaine, mon compagnon s'absente et la le vais prendre le temps de ressentir si oui ou non j'ai faim le matin ou le midi... mais difficile de se défaire des habitudes ancrées et d'imaginer que lorsq'on n' a pas faim on mange par EME, mais alors nous sommes tous des paquets ambulants d'EME,??

 Enfin une chose est sure lorsque mon fils ne prends pas de petit déjeuner ou ne prends pas le déjeuner du fait qu'il a pris son petit déjeuner trop tard, je ne lui dis plus rien.. il mange quand il a faim et quand il a faim oups ca se voit...lol 

Nikaia.
Abonné

Bonjour à tous

je pense que ce qui "gene" certaines d'entre nous (et moi également je ne me le cache pas) c'est le deuxième E .. le "Emotionnel" .. alors qu'en effet parfois, stricto sens je ne suis pas dans un état émotionnel qui "explique/justifie/..." l'envie de prendre ce morceau de chocolat (ou autre) .. donc j'ai du mal à le qualifier d'EME. Ce serait plus facile de parler dans ce cas  d' "EMNP" : envie de manger non physiologique .. c'est à dire non liée à la faim (phénomène physiologique)

mais en même temps, est que ce je suis vraiment sans émotion??? est-ce que je n'ai pas une émotion que je qualifierai "d'indirecte" liée à la frustration qui serait associée au fait de résister à l'envie non physiologique que j'ai de manger ce gateau  ... je n'ai pas envie de la frustration donc je cède à la tentation ... finalement c'est peut etre bien une envie de manger émotionnelle malgré tout ... au sens ou je cède  à cause d'émotion présentes (EME facile à identifier) ou d'une certaine manière peur (mais c'est bien une émotion) de l'émotion  (le sentiment de frustration) induite en cas de resistance à la tentation ...

Je pense qu'un pas dans le programme est de prendre conscience que l'EMNP est bien une EME ... et qu'il faut la "combattre" (ou y céder puisque c'est aussi une possibilité) en toute connaissance de cause.

Et n'oublions pas que dire que nous cédons "par gourmandise" est une erreur .. puisque le goût est exacerbé quand on a faim, les vrais gourmands mangent de préférence quand ils ont faim .. donc pour nous qui mangeons sans avoir faim, nous ne profitons pas au maximum du goût des aliments à ce moment là (et c'est aussi peut etre la raison pour laquelle nous en mangeons encore plus .. pour essayer de compenser la diminution du gout par la quantité )

bref, un sujet super intéressant (Merci Alexandra) qui m'a fait réfléchir pendant que je répondais (ce qui peut expliquer une réponse pas super structurée)... je sens qu'il va y avoir du boulot derrière pour que j'intègre et que je mette en pratique

 bon courage à tous et toutes

Nikaia

izabelle
Animatrice forum

Avant je mangeais, ou du moins j'avais envie de manger n'importe quoi de tentant passant sous mes yeux,

maintenant que j'ai augmenté ma tolérance émotionnelle, même si je vois quelque chose de tentant, si je n'ai pas faim, je n'en ai absolument pas envie, même d'y goûter......   à la limite je demande qu'on m'en garde.... je l'ai fait l'autre jour j'ai demandé à mon chéri de me laisser des nounours au chocolat, je les ai mangé le lendemain midi, en dessert

ce qui me fait dire que tout envie de manger  sans faim est vraiment émotionnelle, et quand on est "dedans" ce n'est pas toujours évident de s'en rendre compte car le phénomène sous jacent est en grande partie inconscient

pareil pour les fin de repas...  je mangeais toujours la bouchée en plus, le dessert en plus....   qu'aujourd'hui je ne prends plus, je n'en ai tout simplement plus besoin...  je n'en ai plus besoin pour me calmer

la fameuse "gourmandise" sans faim a disparu totalement

la vraie gourmandise reste, je déguste tous mes repas avec délice

Alexandra.
Abonné

 Bonjour à toutes, désolée pour le retard de ma réponse à vos conseils, mais je voulais prendre le temps de les lire tranquillement.


Avant tout merci pour vos réponses, lesquels m'ont permis de réfléchir à ce qu'étaient les EME et je vais suivre le raisonnement de la plupart d'entre vous : Si je mange sans faim, j'ai des EME. Nikaia a raison, si on appelait cela des EMNP, je me serais moins questionnée et serais moins perdue. 
 
Je remplis mon carnet sur les EME pour la 2ème fois et ai l'impression que chez moi une EME dure toute la journée, si je commence à manger sans faim le matin, je poursuis ainsi toute la journée. Il y a d'autres personnes qui vivent cela ?
 
J'ai actuellement finis de travailler le body scan et dois, dès lundi, apprendre à gérer mes émotions avec l'EME-zen (qui m'a l'air super compliqué à suivre, vu que la plupart de mes EME je les ai au travail). En lisant le protocole une question m'est venue à l'esprit, savoir si je voulais vraiment arrêter de me goinfrer. J'ai l'impression que si je n'ai plus la nourriture, je vais me retrouver nue, sans défenses. Mais je sais que je dois le faire, car je ne suis pas heureuse quand je compulse, ni après. Donc, comme dit Izabelle, vivement que je ne sois plus une gourmande sans faim
 
Merci encore à toutes et bonne journée
Alexandra

 
G.Apfeldorfer
Votre coach

 

Je confirme :

Une envie de manger a deux causes possibles : la faim, ou les émotions. Si on a une envie de manger sans faim, ce sont nos émotions qui créent en nous ce désir, et c’est donc bien une EME.

Il faut donc en premier lieu savoir reconnaître sa faim précisément. Nos exercices sont conçus pour cela.

Certaines personnes ont de la difficulté à prendre conscience de leurs émotions. Elles les vivent comme de la « fatigue », ou tout simplement, elles n’ont conscience que de l’envie de manger. Pour ces personnes, il est important de commencer à repérer les événements déclencheurs de l’EME, c'est-à-dire de l’émotion non consciente. Il peut s’agir d’un événement extérieur (souci professionnel, familial…) ou interne (ruminations, souvenirs ou anticipations…)

La restriction cognitive, avec son cortège d’interdits alimentaires que l’on transgresse, génère des EME. Bien des « gourmandises » sont en fait des envies dues aux interdits, et sont à comprendre comme des formes d’EME.

 

Alexandra: J'ai l'impression que si je n'ai plus la nourriture, je vais me retrouver nue, sans défense.

Vous mettez le doigt sur le fait que manger est bel et bien un processus défensif, afin de minorer des pensées et des émotions pénibles. C'est bien pourquoi il convient de travailler à augmenter parallèlement sa tolérance émotionnelle!

Merci à toutes pour ce fil de discussion si intéressant et si pertinent.

mamzelzoï.
Abonné

Alexandra : au début de mon parcours j'ai eu exactement lês mêmes interrogations que toi, les mêmes difficultés à remplir les carnets (je ne ressentais pas mes émotions physiquement, ou je ne ressentais qu'une envie de manger sans émotion particulière). La pratique de la RPC va beaucoup t'aider à identifier tout ça.

J'avais ouvert un post intitulé "EME gourmandises etc" qui pourrait t'éclairer aussi.

Le travail proposé par LC prend du temps et demande un peu d'investissement personnel mais ça vaut le coup, petit à petit tu avances et tu en apprends beaucoup sur toi-même. Je trouve que les effets collatéraux sont énormes, à savoir que l'arrêt de l'évitement émotionnel a des retentissements sur bien d'autres aspects de tavie que ta relation à la nourriture. Car, quand on est un mangeur émotionnel, je crois bien que cette relation pathologique à la nourriture cache bien d'autres choses plus profondes, ce n'est donc que la partie émergée de l'iceberg. C'est sans doute pour ça que je n'ai jamai pu suivre un régime?? (une chance, je le comprends à présent!! vu que les régimes font grossir...)

Quant à se sentir nue... ben personnellement je me sens plus à fleur de peau et c'est sans doute parce que j'ose un peu plus regarder mes émotions en face. Ca n'est pas toujours facile, mais il y a des hauts et des bas, et je suis sûre qu'à terme j'y trouverai beaucoup d'apaisement. Donc je continue même si parfois c'est dur. Et comme tu dis quand on compulse on se sent mal...

Quant à compulser beaucoup plus lorsque je mange sans faim dès le matin, alors là complètement!!! C'est dingue ce fonctionnement, mais je le vis comme toi!

Allez, bon parcours sur LC, tu verras, les choses s'éclairent au fur et à mesure.

sagattine.
Abonné

Je confirme pour les "journée EME" notamment si j'ai mangé sans faim le matin. Pour ma part, j'ai l'impression que c'est dû à une culpabilité de ne pas avoir "bien fait" le matin en mangeant sans faim, qui se répercute sur le reste de la journée. Et c'est ce phénomène qui me fait dire que réapprendre à manger est dur : j'ai beau me répéter en cas d'excès que ce n'est pas grave car il me suffit de réattendre la faim, je sens que je culpabilise quand même. En fait, intellectuellement je sais qu'il n'y a pas lieu de culpabiliser, et pourtant émotionnellement je ne peux pas m'en empêcher!

mamzelzoï.
Abonné

Pareil que toi!! Lâcher prise sur cette culpabilité, prochaine étape...

REVEAN.
Abonné

Bonjour,

A vous lire, je vois que je vais encore devoir chercher ou sont les émotions qui me font manger le matin, car j'ai pris un petit déjeuner sans faim, mais parce que j'avais envie de manger et cette envie de manger etait consciente, par contre si émotion il y avait parce que je n'avais pas faim, la je n'ai pas trouve d'autant que je venais de pratiquer une RPC, avant de me lever, donc en état de quiétude totale.

Ca n' a pas été le cas en fin de matinée, car c'est l'anniversaire de mon père ce jour, sauf qu'il est décéde depuis 9 mois et que franchement ca ne sert a rien de lui souhaiter son anniversaire, sauf qu'avant cetait le jour ou je prenais grand plaisir a lui offrir un nouveau parfum, ou un chouette pull, ou tout ce qui pouvait lui faire plaisir, et le fait de lui offrir juste une composition florale en lieu et place des cadeaux que je pouvais lui offrir, m'a généré une énorme crise de larme, un gros chagrin est ressorti et tout en vous écrivant je pleure encore. Jai laissé venir mon chagrin, meme devant mon compagnon, alors qu'auparavant j'aurai comprimé au max mes pleurs, pour les laisser partir en cachette,mais la non j'ai laissé venir et ensuite l'heure du repas étan tvenue,  j'ai mangé, sans faim, mais j'ai mangé quand meme tres peu d'ailleurs car pas d'envie particulière, juste quelques cuillerées de salade, j'ai mangé un peu de mascarpone et j'ai aussi mangé un carré de chocolat et la cest vrai je suis consciente qu je voulais me consoler, et bien ca n'a pas marché, je pleure encore et n'ai pris aucun plaisir avec mon mascarpone aliment plus qu'interdit vous pensez bien dans un régime ordinaire, et aucun plaisir gustatif a prendre mon chocolat préféré, dailleurs je n'en n'ai pris qu'un carré, meme pas envie d'un autre. Bref la je me sens dans une grose EME et je sais aussi que je vais en avoir pour la journée. Mais ce nest pas toujours le cas je mange je me rends souvent par habitude et parce que cest l'heure, donc maintenant j'essaie de réduire en écoutant si je suis rassasiée, mais il est bien difficile de constater si on est a satiété si on n'a pas mangé par faim. Conclusion un gros travail d'écoute sur soi même.

Revean

lorraine
Marraine

Revean, ton post m'a touchée. J'y fais suite .....

".........j'ai mangé, sans faim, mais j'ai mangé quand meme tres peu d'ailleurs car pas d'envie particulière, juste quelques cuillerées de salade, j'ai mangé un peu de mascarpone et j'ai aussi mangé un carré de chocolat et la cest vrai je suis consciente qu je voulais me consoler, et bien ca n'a pas marché, je pleure encore et n'ai pris aucun plaisir avec mon mascarpone aliment plus qu'interdit vous pensez bien dans un régime.........."

Ca montre bien que les EME on peut les écouter autrement qu'en mangeant.......Je me permets même de rajouter desfois on doit les écouter autrement pour sa santé mentale.....C'est totalement adapté que tu aies pleuré en pensant à ton père. T'as laissé place à ton chagrin....Ca fait à peine 9 mois qu'il est mort...Il faut au grand minimum 1 an (dixit Elisabeth Kübler-Ross) pour que la tristesse soit moins vive.....Vis le ce chagrin,en pleine conscence,aussi douloureux soit-i, accordes toi ce droit là....

 

"A vous lire, je vois que je vais encore devoir chercher ou sont les émotions qui me font manger le matin, car j'ai pris un petit déjeuner sans faim, mais parce que j'avais envie de manger et cette envie de manger etait consciente, par contre si émotion il y avait parce que je n'avais pas faim, la je n'ai pas trouve d'autant que je venais de pratiquer une RPC, avant de me lever, donc en état de quiétude totale."

Il peut arriver, disent les docteurs de LC, que les EME arrivent avant ou après l'évènement qui les as déclenchés....Ton père était sûrement dans tes pensées......

Desfois choisir de manger pour se réconforter et surtout, je trouve, une petite quantité de son aliment préféré apporte une douceur infinie dans son coeur..............

Es tu sûre que tu avais vraiment envie de manger pour te réconforter ? J'ai remarqué que notamment si on a été élevé avec cette habitude là de manger pour un oui ou un non, la nourriture devient une réponse sysématique à tous les besoins -y compris besoins supposés- de réconfort. Peut être qu'une écoute ou un câlin ou une promenade (etc) t'aurait tout au moins autant voire plus réconfortée....

 

Pensées heart

Alexandra.
Abonné

Merci Dr Apfeldorfer pour votre réponse, maintenant je sais avec certitude que si j’ai envie de manger, sans faim, c’est une EME.

Vous avez totalement raison, j’utilise la nourriture pour étouffer mes émotions, et cela depuis des années, raison pour laquelle je suis une psychothérapie depuis presque une année. Mais j’ai toujours beaucoup de mal à laisser sortir mes émotions, je les cache sans même m’en rendre compte. Et si je sais que je ne vais pas bien, il m'est très difficile d'arriver à trouver le pourquoi.

Je me sens aussi rassurée de savoir que je ne suis pas la seule à vivre des « Journées EME », comme le dit si bien Sagattine. Et tu as raison Sagattine, c’est certainement dû à la culpabilité. Et plus je mange dans la journée, plus je culpabilise, car je n'ai pas attendu d'avoir à nouveau faim....

Revean, merci d’avoir partagé avec nous tes sentiments, tes émotions, pour nous, mais également pour toi, car on sait toutes que c’est loin d’être facile d’oser dire nos ressentis, nos pleurs.  Je suis de tout cœur avec toi !

REVEAN.
Abonné

Bonjour a toutes

hé bien je suis dans l'émotion depuis samedi, hier crise de larmes et cette nuit une hyper méga grosse de larmes m'a réveillée et c'est toujours suite au décès de mon père, et pourtant il est décédé, il y a 9 mois, cest peu cest sur pour ne plus ressentir de chagrin et c'est déjà trop longtemps qu'il 'nest plus la et sans nul doute je n'ai pas encore fait mon deuil et ce chagrin que je n'ai pas fini d'exprimer est latent en moi depuis tout ce temps, mais j'ai toujours fait attention a ne plus pleurer devant les autres me disant bon cest bon tu les a assez saoulé avec tes larmes..

bref hier eme dans l'apres midi, je n'ai pas mangé car j'étais au bureau et en rentrant je me suis octroyé quelques carrés de chocolat par envie, il faut dire que je n'avais pas pris de petit déjeuner et tres peu mangé le midi, car je tente d'expérimenter de manger lorsque j'ai faim hé bien la cest pas souvent que j'ai faim et donc je conclus que je mange soit par EME, ou par habitudes, mais je ne sais toujours pas quoi..

hier soir me sentant la tete vide j'ai mangé parce qu eje pensais que cetait la faim qui parlait, j'ai mangé la salade que je pensais manger le midi, puis du fromage, puis une petit brioche et un peu de confiture et je me suis dit arretes cest trop non pas parce que je ressentais la sasiété mais je savais que si j'avais continué sur ce chemin je mangeais toutes les brioches, donc stop pour craquer ensuite tard dans  la soirée sur une énorme part de nougat glacé que je ne m'aurai jamais autorisé et la je pense que j'ai répondu a mon émotion latente de l'apres midi.. j'aurai pu faire la RPC pour savoir si j'avais faim ou pas mais non je l'ai mangé parce que j'en avais envie et que pour une fois je le faisais en mon ame et conscience.

Enfin je me dis de totu cela que cet abus alimentaire ne va pas arranger ma perte de poids, mais je sais aussi qu'il faut apprendre a sécouter et se connaître surtout.

la je n'ai pas pris de petit déjeuner car cest sur je n'avais pas faim on verra bien ce midi ce que ca va donner.

bonne journée a toutes et tous.

Revean

Haut de page 
X