Envies de meurtre - le 15/03/2012

belette21.
Abonné

Donc ce midi voilà que nous décidons d'aller déjeuner dans une pizzeria mon cher et tendre et moi-même.

Déjà je me rends compte que je n'ai plus faim arrivée aux 3/4 de ma pizza, mais le vin aidant, je la termine quand même, en essayant de la manger le moins vite possible, et aussi en me disant que j'attendrai que la faim revienne pour réguler tout ça...

Bon déjà rien que ça c'était pas forcément évident pour moi... bref quand la serveuse nous distribue la carte des desserts je suis déjà décidée à ne prendre qu'un café.

Et voilà que cher et tendre décide de commander un iceberg en dessert : comprendre une énorme glace accompagnée de get 27 avec une montagne de chantilly !

Et là bonjour le gout amer du café quand je vois monsieur se goinfrer sa glace à force de mmmmmmmmmmmm c'est trop bon....

Alors si LC c'est pas de la restriction alimentaire pourquoi est-ce que ça me fait exactement le même effet que quand j'étais au régime ???

Pourquoi est-ce que ça me parait si injuste que monsieur se baffre sans soucis alors que moi je travaille tous les jours sur la faim et la satiété ?

Pourquoi est-ce que j'ai envie de le tuer de faire ça devant moi ?

Est-ce que quelqu'un peut m'aider ?

Commentaires

danseuse37.
Abonné

Bonjour Belette,

Ca fait peu de temps que tu as rejoint LC, donc tu n'as pas encore une trop grande expérience des différents niveaux de faim et de plaisir gustatif mais ça va venir en suivant le parcours. Je te dis cela car je pense, à te lire, que tu es toujours dans une optique de "punition" comme lors d'un régime lorsque tu n'as pas le droit de manger toutes les bonnes choses que ton mari, par exemple, peut manger. Or ici, pas question de punition mais juste de "bon moment" pour manger! Parceque sincèrement, c'est pas super agréable de manger encore un dessert, même délicieux, si ton estomac est déjà plein à craquer (je dis ça car tu as déjà fini ta pizza alors que tu n'avais plus faim)? Le plaisir ne serait pas mille fois meilleur si tu le mangeais en ayant encore faim ce dessert?  D'ailleurs, si tu es très dessert, ce qui est mon cas wink, le plus simple est de ne manger que le "nécessaire" au moment du plat (ça dépend d'une personne à l'autre et d'un moment à l'autre, je ne te donne pas de notion de "quantité") c'est à dire de t'arrêter quand ça te paraît moins bon mais quand ton estomac n'est pas plein pour laisser une petite (ou une grosse LOL) place pour le dessert.

Maintenant je vais te poser une question plus personnelle : es-tu comme ça avec ton mari seulement ou avec les autres personnes avec qui il t'arrive de manger aussi? Parceque peut-être ton mari te met-il la pression pour que tu perdes du poids? Et dans ce cas là il y a en plus une autre piste à explorer...

Par contre, et ça c'est super positif, je voulais te dire que ta réflexion de te dire "j'attendrai d'avoir à nouveau faim pour réguler tout ça " si tu dépasses ta satiété est un excellent réflexe yes Tu verras petit à petit c'est ça qui te sauvera la mise dans des moments de gourmandise extrême, d'EME (parcequ'on n'est pas parfaites, ça arrivera encore!!), ou bien de gros repas incontournables genre les fêtes de fin d'année!

Bonne continuation!

Flowerbomb.
Abonné

tu t'es bien rendue compte que le dernier quart de ta pizza (et de toute évidence le verre de vin qui t'a aidée à l'avaler aussi) étaient de trop. tu aurais dû les laisser et ainsi manger ton dessert (même si pas entier) sans te culpabiliser et sans avoir le sentiment de te restreindre.

mais ne t'inquiète pas, cela s'apprend. je pense que tu es encore bien en restriction alimentaire, que tu as peur de manquer et de laisser dans ton assiette.

cela dit, puisque tu étais dans le raisonnement "j'attendrai que la faim revienne" tu pouvais bien commander ton dessert et en manger une partie.

claire.
Abonné

Je te comprends tres bien!

je crois qu'il faut passer par l'etape ou on integre la perenité de la nourriture....

si tu n'as pas eu ton iceberg aujourd'hui tu pourras aller en manger un un autre jour, qd tu auras faim...et là, ce sera d'autant plus satisfaisant!

J'ai moi aussi di mal au restaurant à ne pas finir mon plat...le vin aidant! Peut etre aurais-tu du laisser ton quart de pizza et te prendre un dessert?

Il faut trouver sn propre mod de fonctionnement, contrairement aux regimes où la ligne de conduite est dictée...c'est là que c'est dur!

Quand à vouloir tuer son mari...c'est normal non? le mien, j'espère que ca te fera sourrire, mange de facon bien plus copeiuse que moi le midi..;donc le soir, à peine a-t-il commencé à diner qu' il repousse son assiette et me dit qu'il en peut plus....j'ai bcp de mal a rester devant mon assiette detendue, lorsqu'il termine son diner avec du pain et du fromage! Il est parfaitement regulé et mange ce dont il a envie et besoin....

j'ai toujours l'imression de manger comme une ogresse, et ca me stresse....

ccil.
Abonné

Alors là je te comprends parfaitement Belette car cette scène il me semble l'avoir vécue plein de fois (à part peut-être les envies de meurtre, j'aurais plutôt tendance à me fustiger moi-même )...  ou alors toutes les fois ou j'ai terriblement envie d'un dessert et où personne n'en prend...

Et je crois que j'en suis encore à la restriction cognitive et tout ce qui va avec... J'ai un mois et 5 jours de LC derrrière moi... A quel moment ça commence à aller mieux?

belette21.
Abonné

Merci pour vos réponses.

J'ai bien compris le principe oui MAIS je n'arrive pas bien à l'appliquer pour l'instant et j'ai compris aussi que c'était normal, qu'il me faudrait du temps.

Je préférerais pouvoir manger seule la plupart du temps car quand je mange avec d'autres personnes, je ne peux pas m'empêcher de regarder dans leurs assiettes !

Et d'autant plus si elles sont proches de moi.... Et là j'avoue que je me suis fait prendre par surprise...car d'habitude au resto le midi monsieur ne prend jamais de dessert.... et là si ! Je n'étais pas préparée à ce qu'il continue son repas de la sorte....

Donc je n'ai pas culpabilisé d'avoir pris un dessert puisque je n'en ai pas pris mais je me retrouve à culpabiliser sur mes mauvaises pensées (mes envies de meurtre). J'en viens à souhaiter que ce soit lui qui devienne obèse et qu'au moment où ça arrivera je lui ferai bien sentir... je me vengerai quoi.

Évidemment ces pensées sont injustes aussi car il ne m'a jamais demandé de maigrir ou de me restreindre. Et il n'est pas mince loin de là, lui aussi il mange souvent au-delà de sa faim, mais il n'est pas obsédé par son poids comme moi depuis 20 ans.

Mais c'est plus fort que moi c'est vers lui que mon agressivité se dirige.

Je me rends compte aussi que je ne peux pas m'empêcher de me comparer aux autres, même s'il n'y a rien de comparable entre eux et moi. Par exemple lui est un homme et moi une femme et rien que cela doit signifier que l'on n'a pas les mêmes besoins.

J'ai grandi avec mon frère jumeau auquel je me suis comparée sans cesse, ceci explique peut-être en partie cela.

Bref j'ai peur, peur car tout cela me fait souffrir alors que je ne croyais y gagner que du bien être.

Hermine.
Abonné

Arf difficile !

Que te dire à part : ça devrait venir !

J'ai réussi à apprendre que ne pas manger quand je n'avais pas faim n'est pas une privation ni un deuil, et à ne pas en vouloir aux autres, mais je ne pensais pas y arriver !

A la base, j'aime bien être la dernière à me resservir, avoir la plus grosse part, finir l'assiète des autres (je faisais des caprices pour que mon homme me cède une partie de sa nourriture ! Han ! J'étais un monstre d'égoïsme !) Quand j'invite des gens, je fais toujours plusieurs dessert pour être sûre de pouvoir me resservir parce que je ne supporte pas ne pas en manger plus que les autres (non, mais sérieusement écrire ça, c'est ... perturbant !)

Prendre conscience que le plaisir n'est pas le même (franchement un gros dessert gras après une pizza, finalement, c'est pas si agréable que ça quand on a déjà trop mangé, j'en ai fait l'expérience il y a peu).

J'ai envie de te dire que si c'est tellement une frustration, ne te prive pas ! Le but c'est que justement ça ne soit plus une frustration ! Le resteaurant c'est le mauvais endroit : mais l'expérience de gouter à ce dessert qui fait tellement envie alors qu'on n'a plus faim et de le trouver sans intérêt est vraiment une révélation ! Tu peux le goûter et le laisser :)

Aujourd'hui, c'est le contraire : quand je n'ai pas faim et que monsieur mange un truc bon devant moi, il culpabilise  ... et pourtant j'ai accepté ça (la fin de repas reste difficile pour moi, mais ne pas manger du tout si je n'ai pas faim ne me pose plus de problème). Je suis obligée de lui dire : "non mais mange ce qui te fait envie, si je n'ai plus faim pour tel plat qui est tentant, c'est mon problème, j'avais qu'à anticiper !" et d'ailleurs j'attends avec impatiente d'en être capable !)

Hier soir il a fini un reste de sauté de veau au curry qui me faisait super envie alors que je n'avais pas faim ... et finalement, bah ... pas grave. Il s'est même fait des patates au fromage fondu un soir et l'odeur agréable m'a fait plaisir sans pour autant me donner envie de manger ...

Bref, à ta place, j'aurai probablement pris un dessert, et je l'aurai regretté (pas parce que ça fait grossir mais parce que j'aurai eu un sale poids sur l'estomac tout l'après-midi !).

Voilà, ce n'est pas une solution à ton problème, juste un témoignage, pour dire que même en venant de loin, c'est pas impossible d'y arriver ! Ne te laisse pas submerger par la frustration et fais-toi plaisir !

belette21.
Abonné

Merci.

C'est vrai qu'après y avoir repensé à froid, je me suis dit que j'aurais mieux fait de la manger cette glace, et d'attendre ensuite que la faim revienne... mais en même temps, même si c'était douloureux pour moi, et bien j'ai quand même expérimenté quelquechose... je trouve mes marques... petit à petit.... je garderai cette phrase en tête telle un mantra " ça devrait venir ! "

nisserine.
Abonné

la problématique ne vient pas que de " laisser la moitié de la pizza pour garder de la place et du plaisir gustatif pour  un  "dessert" ça vient aussi de la note qu'on paye au restaurant : pourquoi laisser la moitié d'une pizza déjà payée et prendre une glace qu'il faut payer sachant que si elle est énorme, on va devoir en laisser aussi. il est parfois dur de laisser la nourriture au restaurant ça équivaut à "jeter" de la nourriture ce qui est répréhensible dans la plus part des "éducations". à la limite à l maison on peut garder pour le repas suivant ou congeler pour plus tard. on a moins de mal à se séparer quand il n'y a pas la notion de "gâcher"

en tout cas dans mon cas et au restaurant : je termine tous mes plats car je les ai payés, j'ai horreur de jeter. je sais bien que finalement c'est mon corps que je prends pour une poubelle et comme ça je suis sure de garder tous les restes.

Lia.
Abonné

Au restaurant j'emmène mes restes si j'ia envie de les manger plus tard. La première fois ca m'a fait bizarre mais depuis plus. Une piozza entière c'est outjours trop pour moi. Alors je demande gentiment un morceau d'alluminium et je n'ai jamais eu de remarques désobligeantes. Je l'ai fait aussi dans un restau asiatique tout était délicieux mais les portions énormes, ils m'ont donné une boîte plastique et je me suis régalée le lendemain midi.

nisserine.
Abonné

ça c'est une très bonne idéesmiley. les anglosaxons usent facilement de ce qu'ils appellent " the baggy dog" pour emmener ses restes au restaurant. je devrais essayer en France mais je n'ose pas! j'éspère que le travail sur mon comportement alimentaire va m'aider à plus affirmer ma volonté dans d'autres domaines.

calico.
Abonné

Le must, c'est le resto qui te fait les portions mini. 

J'ai cela tout près de chez moi. ça m'arrive de demander que le cuisinier réduise la portion. et il le fait!!!! et le plus magique c'est que le prix est réduit aussi. 

Mais je suis consciente que c'est plutôt rare. C'est aussi un endroit où il est possible de commander n'importe quel plat de la carte en petites portions pour les enfants. Au lieu du sempiternel plat de frites-nuggets-ketchup.

Enfin des restaurateurs qui ont compris qu'en faisant ainsi ils fidélisaient leurs clients.

Va savoir, peut-être cette formule existe-t-elle près de chez vous ou peut-elle être proposée? Qui ne demande rien n'a rien.blush

Haut de page 
X