Faut il racheter des vêtements..à sa taille - 10042012

Eva.
Abonné

C'est peut être une question idiote mais elle m'a souvent occupée...

Dans l'histoire de ma garde robe, il y a en fait 4 garde robe.

1) il y a celle de mon adolescence ou quasi: j'étais mince et je ne le savais pas. J'ai longtemps gardé ces vêtements fétiches du temps de l'insouciance, persuadée de les remettre...un jour, après ma deuxième grossesse, j'ai réussi à tout disperser.

2) il y a celle de mon corps de femme mûre mais suffisamment mince. Ma garde robe préférée. Les jolis vêtements achetés dans l'euphorie d'un régime qui avait super bien marché, des choses un peu sexys, des jolies matières déjà...pas remises depuis loooongtemps, mais impossible de m'en séparer. J'ai fini par vendre sur e bay les pièces qui vraiment étaient limite petites (dans mon enthousiasme, j'ai visé parfois une taille en dessous). Mais il en reste pas mal....

3) il y a une garde robe "d'attente", de déjà bien ronde et qui veut mincir très vite, alors on n'investit pas forcément, c'est plutôt couleur passe muraille, très peu de choses au départ, et puis un peu plus...

4) mais j'ai tellement grossi, que même cette dernière finit par serrer..alors je fais quoi. Je galère, j'ai le souffle coupé par les ceintures trop étroites, les bras bouffis dans les manches...pas joli joli. ALors, j'ai décidé de racheter d'autres vêtements, à ma taille pleine et entière d'aujourd'hui.

J'ai pris un mètre couturier, je me suis bien mesurée de partout, j'ai mesuré la longueur des robes ou jupes qui me vont vraiment bien et là, j'épluche le net très consciencieusement. J'ai envie de couleur pour aller avec tout un tas de gris que j'ai déjà. De choses qui tombent bien. Assez de tissus pour être "généreux". Des fermetures eclair qui ferment ....en un eclair. Des vestes qui peuvent se fermer. Des chemisiers où on peut encore bouger...

Evidemment,c 'est encore investir. Mais je sens que mon estime passe par là. Pour ne plus m'excuser d'avoir la taille que j'ai. J'ai bien l'intention de mincir, mais en attendant je vais être ...BIEN! D'ailleurs, ça se revend aussi sur e bay.

Et puis bonne nouvelle, tous les accessoires fonctionnent encore: les bijoux fantaisies, les écharpes et foulard, et pratiquement toutes les chaussures...et ça, ça donne du style et là, j'ai déjà une petite collection.

Et vous, expérience de garde robe elastique?

Commentaires

Lia.
Abonné

J'ai liquidé il y a 8 ans après la naissance de mon fils mes "veilles gardes robes". Pleins de jolies robes, j'adorai rené derhy, des tas de dessous sympas, de la couleur etc.....toutes les chaussures à talon aussi avec lesquelles dans le fond je n'aimais pas marcher. Ca a été facile puisque j'ai divorcé peu avant et que ces fringues avaient une histoire.

Depuis j'achète à ma taille, qui a fluctué entre 46 et 50. Je donne au fur à mesure le trop petit (les jolies robes 46 je ne rentre plus) et le trop grand (je ne compte pas regrossir non plus).

POur ma part j'ai trouvé la forme de jeans qui me va et quelques enseignes ou je suis toujours sure de trouver de quoi me mettre en valeur. Je joue sur quelques basiques pour le bas, jeans, jupes, pantalon noir etc.....et m'éclate en variant les hautes, les tuniques etc. Je précise que je n'ai pas un gros budget, je trouve souvent aux soldes un peu par hasard. 

Je suis contente de ne plus avoir plusieures tailles dans mes placards. POur moi ca va avec l'acceptation. Là je mets du 48. Dans 6 mois ou 2 ans ej n'y suis pas.

Ingalill.
Abonné

J'ai deux tailles de vêtements dans mes placards. Celle que je mettais avant Linecoaching (48) et celle que je mets maintenant (46), encore que je mette encore parfois du 48, avec une ceinture... Je n'ai jamais eu de mal à me séparer des fringues qui ne me vont plus (notamment celles qui sont trop petites) mais il est vrai que je garde souvent la taille en dessous, pour le cas où je perdrais enfin du poids (c'est avec beaucoup de fierté que j'ai remis mon jean fétiche taille 46, même s'il est tout usé et effiloché en bas).

Je pense que oui, il est bon d'acheter des vêtements à sa taille, ça fait vraiment partie de l'acceptation de soi. J'ai eu du mal à acheter du 48, je me disais que j'étais une grosse baleine, j'avais honte de moi mais finalement, se sentir bien dans ses vêtements, ça aide à se sentir mieux plutôt que d'être sans cesse boudinée et d'étouffer dans un pantalon trop serré (sans même parler du fait que ce n'est pas très bon pour le corps de se contraindre comme ça...)

Aujourd'hui, 7,5 kg de moins, je remets mes vieux jeans et je me suis même achetée un ceinture pour l'un d'entre eux. Je les garderai quand même un peu, par mesure d'économie, si d'aventure je perdais encore une taille... Mais si je me stabilise, c'est aussi avec bonheur que je ferai un sac à donner à une association !

yayie.
Abonné

j'ai fait le tri de mes vêtements il y a quelques temps, je n'ai donc plus que des vêtements à ma taille, que je renouvelle car j'aime bien les nouvelles choses.

j'ai juste garder mon jean fétiche quand je faisais du 52, qui est bien grand maintenant mais ça fait plaisir de le réessayer et de voir qu'il tombe

ma petite robe noire qui m'a fait aimé me remettre en robe, qui est un poil grande mais je l'aime

sinon tout est à ma taille.

je fais des vide dressing pour tout ce qui ne me plait plus, j'achète aussi en vide dressing ou sur vive les rondes.

ça permet de changer, d'avoir des vêtements bien taillés pour pas trop cher et donc de changer souvent et dans ma tête quelques enseignes dont le style me plait, les vêtements bien coupés et qui ne coutent pas un bras :)

souris.
Abonné

merci pour ce sujet sur l'habillement Eva

moi aussi j'ai une armoire avec au moins 4 tailles

je ne suis pas spécialement conservatrice mais je ne peux pas me ressoudre a donner mes vetements trop petits que j'aimai bien

je sais que je suis ridicule car même si j'arrive un jour à  remettre mes vieux vetement que je garde pour certain depuis presque 10ans j'aurai plaisir à acheter de nouvelle chose au goût du jour

voila c'est pas bien grave car j'ai de la place mais cela doit dire des choses sur mon rapport au corps que je ne sais pas appréhender pour le moment.

peut etre avez vous des idée là dessus

bonne route à toutes

Fabienne

printine.
Abonné

Pour moi c'est :

wouahouuuuu et un de plus qui ne te vas plus, donc j'investie obliger frown,  une fois que je reussie a maigrir, je donne a mes soeurettes qui sont ravie(elle aussi bataille avec leur kg), avec moi la penser ' terminer je ne veux plus les voir et encore moins les remettre', 6 mois apres baaaaaaa , soit je redemande les habits donner blush soit je reinvestie pour la enieme fois. Donc a ce jour toute ma garde robe grande taille que j'ai actuelement et bien je la GARDE, rat le bol d'acheter des fringues,meme si j'espere bien ne plus regrossir avec LC, en  revanche les habits taille corect j'en ai a foisons le 3/4 pratiquement neuf vue le peu de temps que je les met .C'est pas malin sa  sad

izabelle
Animatrice forum

moi j'ai racheté, mais juste quelques fringues pour ne pas se sentir boudinée (en plus ça grossit quand on est trop serrée)

et puis j'ai gardé mes vêtements en taille 42 parce que j'ai bien l'intention d'y retourner... quoique mon poids d'equilibre se trouve juste à la limite 42-44, donc comme ça oscille toujours un peu je garderais les deux tailles

le tout est d'avoir au moins quelques vêtements qui nous aillent, pour se sentir bien

et puis toute la garde-robe à notre poids d'équilibre.... quand on y sera pour de bon

 

après j'ai vraiment appris aussi ce qui me va, comme coupe, et aussi j'ai pris le réflexe de renvoyer systématiquement un article de VPC qui me va moyennement, parce que je sais que je ne le mettrais jamais et ça encombrera le placard.... et je suis une afficionados d'ebay car j'ai un budget très très limité (et une fille qui grandit très très vite...)

Lyphaé.
Abonné

Acheter des vêtements à la taille supérieure a été une grosse avancée avec LC. Des pantalons à ma taille, ça m'a complètement libérée, j'étais bien moins boudinée et je me trouve bien moins grosse dans des vêtements à ma taille (logique, je suis moins serrée).

Et puis, surtout, ça m'a libérée de l'obligation de maigrir rapidement : maigrir parce que je ne rentrais plus dans mes pantalons et il fallait bien que j'aille travailler autrement qu'en petite culotte ou en pyjama !

Et pareil pour les sous-vêtements : quand je me suis décidée à acheter des petites culottes à ma taille, mes fesses ne m'ont plus parues aussi attroces, tout d'un coup j'en avais deux et plus quatre, vu qu'elles n'étaient pas sciées en deux par un élastique trop serré...

lore.
Abonné

j'aime bien ton humour Lyphaé, surtout le coup des quatre fesses

de mon côté pour résoudre ce "gros" problème, je mets des culottes type boxer, ça crouvre comme un mini short, c'est très confort et ça évite le phénomène 4fesses, on ne voit tout simplement plus de pli de culotte à travers le pantalon, mieux qu'un string...

pour le reste, ce qui me fait le plus de peine par rapport aux vêtements depuis que j'ai vraiment grossi, c'est de ne plus pouvoir faire les magasins comme avant et je n'arrive pas à passer le cap de la vente par correspondance vu que en magasins les essayages me réservent souvent des surprises (dans le mauvais sens, alors peut-être que c'est parce que le 486/48 que je crois faire est plutôt un 50 ? comment fait-on pour commander quelque chose qui nous va aussi bien dans la taille que dans la coupe (je rêve de sur-mesure parfois) sans passer son temps à renvoyer les articles ?

je suis preneuse de bons conseils

Hermine.
Abonné

Lore, ça ne va pet être pas beaucoup t'aider mais c'est pour ça que j'ai appris à coudre, il y a ... 15 ans.

Faire les boutiques ? fallait oublier et les grandes tailles que je trouvais étaient des sacs ... bref, je me suis mise à la couture : je me fais du sur mesure avec des modèles qui me mettent en valeur ... je peux, enfin, ressembler à une femme ...

Aujourd'hui ... c'est devenu une passion et mon métier (enfin en partie) ... à quelque chose malheur est bon ;)

lore.
Abonné

Hermine, désolée il me semblait t'avoir répondu mais je ne vois pas mon message : erreur de manip ?

en tout cas merci de ta réponse qui pourrait me donner des idées quand j'aurai moins de boulot. la couture, j'ai toujours aimé donc pourquoi pas. Je trouve super que tu aies pu en faire quelque chose professionnellement, bravo !

Hermine.
Abonné

[quote=lore]en tout cas merci de ta réponse qui pourrait me donner des idées quand j'aurai moins de boulot. la couture, j'ai toujours aimé donc pourquoi pas.[/quote]

En plus c'est bientôt l'été (enfin, quand la neige aura fondu) et l'occasion de se faire des jolies robes légères qui nous mettent en valeur, il y a moyen de faire des choses sympas et faciles à coudre ;)

Berthie.
Abonné

Ah! La garde robe! Il y a 4 ans, quand j'avais réussi à maigrir, j'arrivais à trouver des jupes sympas, même en 48. Et voilà, je sis revenue au 50, même 52. J'ai gardé mes jupes sympas en espérant les remettre un jour. Mias, cette question de l'habillement, c'est toujours dur dur

Valoulette.
Abonné

Ma garde robe est en 46 depuis un moment... Enfin, je croyais ! Parce que le magasin où j'allais taillait grand !... En magasin plus classique, je fais du 48, je croyais mal le prendre, mais finalement pas tant que ça.

Je sais que le moment venu ça va descendre, que le moment venu je vais me mettre d'accord avec moi-même et m'apaiser... Et que du 48 je descendrai au...42 ? ALlez, soyons folles !!!

Linda.
Abonné

Ah la garde robe ! Voila un sujet interessant ...

J'ai toutes les tailles du 36 au 48, les fringues que je ne mets pas sont dans des cartons. J'ai un carton avec des affaires trop grandes et trois cartons avec des affaires trop petites.

Il y a le 38 que je mettais quand j'étais étudiante et qu'on m'expliquait (déjà) que j'étais trop grosse. Un jour le médecin universitaire m'a demandé si je croyais que j'allais trouver quelqu'un en étant comme ça. Aujourd'hui il prendrait ma main sur la figure mais à l'époque ça m'a complètement traumatisée ...

Il y a le 36 dans lequel je rentrais au cours de mes épisodes "je mange pas je me fais vomir et je prends des laxatifs"

Et toutes les autres tailles mises pendant mes différents stades de poids. L'avantage c'est qu'on peut toujours trouver à s'habiller sans avoir à refaire renouveller complètement sa garde robe.

Bon courage à toutes et à tous.

Nikaia.
Abonné

mon dernier régime avant LC je l'ai fait en même temps qu'une amie qui faisait une taille de moins que moi environ .. ce qui fait que je récupérais au fur et à mesure tous ses anciens vêtements qui m'allaient quand ils ne lui allaient plus .. c'était super pratique.

.. de mon coté j'ai tout repris et elle aussi  .. je me suis mise à LC pendant qu'elle fait un régime pour essayer de lutter contre son diabete naissant ... elle perd et moi aussi mais il n'y aura pas de nouveaux échanges car nous sommes trop loin...  Par contre c'est quelque chose qu'on pourrait "organiser" sur LC localement éventuellement.

J'ai donné récemment beaucoup de vêtement trop petits que je gardais alors qu'ils avaient au moins 20 ans et que je sais que je ne les remettrais pas : pas forcement parce qu'il étaient vraiment trop petits pour que je puisse imaginer renrter dedans (c'était des tailles 46 si mes souvenirs sont bons) mais parce que les gouts et les couleurs changent en 20 ans et les formes également .. et ce qui m'allaient à l'époque ne m'ira peut etre plus. J'en ai gardé certains qui serviront de transition j'espère:)

par ailleurs j'achète des vêtements à ma taille et qui me vont. J'ai trouvé un magasin de vêtements "normaux" jusqu'à la taille 52 (ma taille) avec des coupes qui me vont ... et c'est très agréable de pouvoir s'habiller correctement et se sentir élégante. Ca aide beaucoup à améliorer son image de soi. 

Cette année je n'ai presque pas fait les soldes car je commençais LC et que j'avais déjà plein de chose dans l'armoire .. et je me suis dit qu'il valait mieux garder les sous pour m'acheter la taille en dessous si tout se passait bien , ce qui est le cas, : même si je n'ai pas encore perdu une taille, je sens déjà beaucoup plus d'espace dans mes pantalons et la ceinture devrait bientot devenir nécessaire pour certains .. et j'espère bien avoir perdu une taille complète pour les soldes d'été :)

Nikaia

Eva.
Abonné

J'ai lu et relu vos posts et je pense que renoncer à garder des vêtements avec des tailles bien trop petites fait partie de l'acceptation, et fais baisser la pression sur la perte de poids rapide...la pression tout court d'ailleurs. Du coup, ce printemps, je recommence un grand tri..

d'une part à force de me voir grosse j'ai fini par acheter trop grand (incroyable...)...ça c'était avant que je reprenne sérieusement mes mesures et que je mette tout ça sur une feuille en comparant aux dfférents tableaux de taille donnés dans les catalogues de VPC. En fait je fais du 46/48 en haut mais facilement du 50/52 en bas, c'est pour ça que je visais mal...en fait, je peux m'habiller en 46/48 à condition de choisir les formes adéquates. Je n'ai pas réussi à racheter un pantalon encore...je ne m'aime plus  en pantalon...là, vu vos posts, je pense qu'il va falloir que j'y repense...

Donc pour le trop grand, j'ai commencé à donner à ma mère...et bien oui, après une vie de régimes bien durs et une restriction cognitive carabinée, elle est nettement plus grosse que moi...mon but: arrêter le cycle infernal et ne pas lui ressembler dans 20 ans...

Et maintenant, je vais attaquer les grands cartons de trop petits...je vais déjà faire la strate: "vraiment trop petit, faut arrêter de rêver". par exemple le jean que j'ai dû pouvoir porter genre 2 semaines dans ma vie...j'en ai quelques unes de ces pièces là...et c'est vrai que ça fait mal pour rien. C'est comme les vieux carnets de note, les vieilles lettres qui font plus de mal que de bien.

Bref, un passé révolu. je mue alors c'est une vielle peau qu'il faut laisser tomber et pas chercher à remettre...du chemin encore pour moi.

sagattine.
Abonné

Sur cette question je n'en suis qu'à la moitié du chemin!

Je n'ai jamais eu trop de mal à jeter/donner mes vêtements, notamment ceux devenus trop petits. Maintenant que je me trouve trop grosse, ça dépend des catégories de vêtements. Pour la majorité j'arrive à les jeter (genre les leggings troués à cause du frottement des cuisses!), donner quand ils peuvent encore servir ou recycler (je découpe un haut un peu petit pour me faire un haut de danse, j'utilise une robe trop courte dans laquelle je n'aime pas jambes comme tunique,...). Par contre il y a deux choses pour lesquelles je n'y arrive pas. La première c'est les soutien-gorge : j'en ai deux à ma taille et je ne sais combien trop petits, mais je n'arrive pas à les donner...je ne sais pas pourquoi peut-être parce que c'est trop personnel ou parce que j'ai toujours aimé ma lingerie (rien de très coquin hein, simplement mignon!). Les autres c'est deux pantalons qui représentent quelque chose.... C'est super bête, mais il y  un jean que je mettais à l'époque où je me trouvais trop grosse alors qu'en fait j'étais super bien fichue (oui je m'en rend compte maintenant, ironie du sort...) et l'autre un pantalon qui selon mon copain me faisait de belles fesses... Quelque part j'ai l'impression que si je jettais ces vêtements ça voudrait dire que j'accepte de ne jamais pouvoir les remettre, donc perdre du poids. Et c'est là où je me dis que je ne suis pas encore complètement dans l'acceptation et que j'ai encore beaucoup de chemin à parcourir.

paintgirl.
Abonné

Bonjour. A vous lire , j'ai souvent l'impression que c'est mon histoire qui est écrite par d'autres, là sous mes yeux.Je me rends compte combien je fais partie de cette communauté et cela me réconforte de ne plus me sentir seule face à mes démons. Moi aussi, j'ai une garde-robe avec 4 tailles de vêtements, du 38 au 46. Et des chaussures, et des bottes que je ne sais plus mettre. Que je garde en me disant, sait-on jamais, un jour... Depuis le début de LC en février ,j'ai opté pour le confort, se sentir bien et à l'aise dans ses vêtements et tant pis pour les regards extérieurs.( J'avais perdu 25kg chez ww et je les ai repris en un an, alors on m'a dit, tu étais si bien pourtant! Bien peut-être mais anorexique!) Depuis février toute une réflexion s'est faite en moi :pourquoi s'infliger des tortures vestimentaires ? ne pas se sentir "boudinée", pouvoir fermer son pantalon cela fait partie du bien-être et c'est à cela que nous devons penser. Des accessoires peuvent nous aider, mais j'ai remarqué que le plus efficace c'est le sourire!

tiramisu.
Abonné

Je pense que le rapport qu'on entretient avec nos vêtements reflète le rapport entretenu avec le corps. J'ai mis pas mal de temps à comprendre que refuser de se débarrasser de fringues trop petites signifiait refuser d'accepter ce corps qu'on estime devenu trop gros.Du coup, on est dans l'inconfort, car on ne vit pas pleinement ce qui nous arrive;on se projette dans un futur imaginaire,quand on aura enfin perdu nos kilos et qu'on sera des femmes, des vraies, ou dans notre passé glorieux, quand nous étions cette magnifique plante fièrement campée dans son jean.Outre que cela nous empêche de prendre conscience du présent, première étape pour commencer à l'accepter, puis, éventuellement, de le changer,nous sommes dans l'illusion; pensons-nous vraiment que nous étions fondamentalement différentes, et jouissant d'une meilleure qualité de vie, à l'époque du jean moulant ? est-ce que nos futurs kilos perdus vont véritablement changer notre vie ?

Quand on n'est pas tout à fait dans les normes, ou plutôt, quand on croit (sous la pression de notre entourage, souvent relayé par les médias) que ces normes sur l'apparence ont une valeur (alors qu'elles sont la plupart du temps totalement arbitraires), il peut sembler plus difficile de se réconcilier avec son apparence. En ce qui me concerne, le site de Stéphanie Zwicky (taper Big Beauty sur Google) m'a pas mal aidée à me réconcilier avec les apparences, à mieux comprendre le conditionnement auquel nous sommes soumis (je ne mets pas "soumises", car il semblerait que les mecs, qui ont été relativement épargnés jusqu'à ces dernières années, commencent eux aussi à être touchés par le phénomène). Et j'ai remarqué qu'une fois l'appréhension passée, basée sur une peur de la différence,une espèce de crainte de ces images auxquelles nous hésitons à nous confronter de manière sereine et positive, à cause du culte de la minceur (et de la jeunesse) qui régit l'ensemble des productions visuelles qui nous entourent, on retrouve le plaisir. Plaisir des couleurs et des matières, plaisir du changement, de la créativité, plaisir de pouvoir s'affirmer telle qu'on est, plaisir de jouer avec les codes, de les transgresser; une fois qu'on a pu (re)trouver ce plaisir, peu importe la taille de nos fringues !

Merci pour toutes les contributions sur ce sujet, qui m'ont permis d'élaborer ma réflexion ! Et un grand merci à Stéphanie Zwicky !

Noelle
Marraine

je suis d accord avec toi, le blog de big beauty ma aidee a comprendre que je pouvais aimer mon corps tel qu il est, et aimer m habiller avec plaisir quelle que soit ma taille

misspurple.
Abonné

moi j'ai bazardé tous mes vêtements en 46 et 44 en me disant bon c'est bon je ne grossis plus je ne peux pas sinon ça sera trop petit mais voilà je suis toute boudinée maintenantcrying

nanie.
Abonné

Ah ! le problème des fringues !

Je me suis (enfin) décidée cette année à acheter quelques fringues à ma taille (3 jupes, 2 pantalons et 3 hauts), car mes vêtements me serraient trop et me boudinaient.

Mais je n'ai pas jeté mes anciennes fringues que j'aimais beaucoup car j'ai l'espoir, l'ambition, la volonté de les reporter. Bien qu'ayant toujours fait le yo-yo et ayant toujours eu des problèmes de poids, je considère que ce que je vis actuellement est un accident de parcours (près de 15 kg pris depuis le décès de ma mère il y a 3 ans). Je compte bien me sortir de cette situation mais pour revenir au terme que vous avez employé à juste titre, je n'accepte pas cette situation ni mes kilos. Ce sont ceux que j'avais à l'adolescence quand j'étais et que je me sentais rejetée.

Au mieux j'ai porté du 44 et avec le recul je trouve que ce n'était pas si mal. Aujourd'hui c'est du 46 pour le haut (mais j'ai très peu de poitrine donc ça baille à ce niveau) et du 48 pour les hanches et le ventre (hanches très proéminentes).

J'aurai adoré porter des robes cet été et à force d'essayages (au moins 15 dans chaque magasin), je suis arrivée à identifier la forme qui me va. Mais ces modèles sont soit trop longs (rare) mais surtout trop courts ! du coup, je me suis rabattue sur les jupes.

Je n'éprouve absolument aucun plaisir à m'habiller, il s'agit juste de porter quelque chose pour ne pas sortir nue ! et je ne trouve rien de sympa ou de flatteur à ma taille. Pourtant, je croise des rondes coquettes, je les admire et je les envie. Je me demande où se situe "la fracture" à part les kilos car il y a quelques années je m'habillais pour le plaisir.

Pour ce qui est de la couture, je suis nulle, et si mes moyens me le permettaient j'aurais adopté le sur-mesure.

Par contre, je suis preneuse pour des enseignes où vous trouvez des pantalons, jeans ou autres qui vous vont bien. Autrefois, j'allais chez C&A et il y a 2 ans j'avais déniché un jean dans lequel je me sens super bien et qui me va bien (ce qui me fait peur c'est qu'il commence à s'user dans l'entrejambe) mais je n'y trouve plus "chaussure à mon pied". Quant à la VPC, je retourne systématiquement les articles pour les raisons évoquées plus haut.

Je serais contente que vous puissiez me faire profiter de vos bons plans et je vous en remercie par avance.

Au plaisir de vous lire !

080413075303_Rikki.
Abonné

J'ai participé à la rédaction d'un manuel scolaire. Il y a deux ans, j'ai dû faire une tournée au Maroc pour faire la promotion de nos bouquins. Pas question d'y aller habillée comme l'as de pique, cette fois, je devais me montrer en public et faire bonne impression ! 


Je suis allée chez Ulla Popken, et ils m'ont bien aidée. Je suis repartie avec 5 ou 6 tenues, j'étais contente. 

 

Zabouillette.
Abonné

Super sujet! Et mine de rien, pas si anodin que ça.... Après mon dernier régime, je faisais un petit 38! A cette occasion, je me suis acheté plein de jolies choses et j'ai jeté mes habits  en 44 / 46. Total et résultat des courses : aujourd'hui, plus rien ne me va et je suis très mal habillée.... Mais j'attendais... Je me disais que j'allais remaigrir et m'acheter des habits à ma taille de "grosse" me donnait l'impression que j'abandonnais la lutte, que j'acceptais d'être une "grosse" et que du coup, je le resterais toute ma vie

Finalement, je me suis achetée des jolis sous-vêtements et de très jolis vêtements à ma taille (44 - 46) durant le soldes. Et  du coup, je me sens plus jolie, je me maquille et je mets des bijoux. Et je ne me sens pas "grosse". Le coup des 4 fesses m'a fait super rigoler tellement c'est pertinent..... C'est vrai que côté budget, ce n'est pas évident. Par contre, j'ai été très agréablement surprise. Les magasins spécialisés dans les grandes tailles ont vraiment de jolis habits, modernes et plein de couleurs....

Je crois que c'est bien de s'occuper de soi. Je remarque que ça améliore aussi les relations avec les autres...

 

Biz à tous et à toutes

 

capuccino
Marraine

Pour moi, un an de LC et je n'ai réellement commencé à donner des vêtements que j'adorais que le mois dernier. je n'ai pas perdu 1 gramme mais donner ces vêtements que je mettais il y a encore 2 ans, c'était accepter l'idée que je ne maigrirai jamais.
De même que m'acheter des vêtements à ma taille a été quelque chose de très difficile pour moi car je ne le méritais pas puisque je m'étais "laissée" aller au point de prendre 15 kilos en une année. Alors j'ai porté des vêtements moches, informes, tristes et vieux car c'est tout ce que je méritais. Je voulais me punir d'avoir à supporter ce corps que je détestais tant. et qui ne me correspondait pas. je ne me reconnaissais plus, Ce n'était pas moi
Aujourd'hui, j'ai enfin trouvé des vêtements qui correspondent à mon "style"d'avant mes kilos et qui sont de qualité et bien coupés. Et là je me reconnais vraiment. j'en oublierais presque que j'ai tant de kilos en trop.

Quant à vider totalement ma garde-robes de touts ses vêtements trop petits, il ne faut pas exagérer, il me faudra encore du temps ...L'histoire n'est pas terminée.

Zabouillette.
Abonné

C'est super Capuccino, et je suis sure que tu es jolie avec ces vêtements sui te vont bien. Je me surprends moi-même à me trouver parfois joie depuis que je me suis acheté des vêtement sà ma taille et plein de couleurs.....

Mais j'ai aussi conservé les vêtements taille 38..... Je les ai mis au fond d'une malle, avec la balance d'ailleurs!  Je sais que ça va paraître banal, mais une femme bien habillée, avec un beau sourire et qui se tient bien.... est une belle femme, quels que soient le nombre de kilos. Regarde Marianne James, je la trouve super belle et super sexy! ellle fait mannequin d'ailleurs sur un des catalogues (3suisses ou la redoute, je ne sais plus). 

 

Tu sais aussi, en plus de jolis vêtements, tu peux t'acheter une super crème pour le corps, qui sent bon et qui fait une jolie peau.....

Bonne continuation

Et l'histoire continue..

clementine77.old.
Abonné

Merci pour ce sujet qui nous donne l'occasion de faire le point sur notre relation avec les vêtements.

Pour ma part, je viens hier soir de mettre à la benne à vêtements à réutiliser (une association contre la myopathie je crois) le dernier sac de vêtements trop grands, d'il y a 12 ans, quand je pesais 25kg de plus. Les garder, c'était comme un doute sur moi, une incrédulité que les kilos perdus au fil des années sont bel et bien perdus. Ceci dit, je continue à faire du yoyo sur 3à 4 kg, et j'aimerais bien en perdre 8. Mais je commence à concevoir maintenant que ce n'est pas dans mon métabolisme. Et aussi à percrevoir que mon envie de maigrir n'est pas claire du tout, cf sur d'autres posts.

Je trouve que s'acheter des vêtements est de plus en plus compliqué. Je fais deux tailles de différence entre le haut et le bas, et comme j'adore les robes, je suis souvent embêtée. Je déprime dans certains magasins, car la taille que je crois être la mienne est bien trop petite. Alors que la même taille dans d'autres magasins est vraiment beaucoup trop grande.

Finalement, la taille dépend : de la coupe, du tissus, de la matière, de la mode... c'est souvent à n'y rien comprendre. Du coup, ça fait des années que je ne m'achète plus rien par correspondance. La Redoute a même renoncé à m'envoyer son catalogue...

Je n'ai jamais aimé m'habiller. Je ne me sens jamais assez bien, je me sens difforme au niveau de mes fesses, elles me font honte car elles sont très, comment dire, visibles. pourtant mon copain les apprécie beaucoup. Mais à la TV, dans les magasines, ce sont des jambes et des fesses androgynes qui sont à l'honneur, pas les formes amples et voluptueuses. A 35 ans, ça me complexe encore. Le sport m'aide cependant à me mouvoir avec plus de confiance en moi (et en elles).

En plus, quand j'étais adolescente, mes parenst avaient de gros soucis financiers, et jamais je ne m'autorisais à leur demander de m'acheter des vêtements. Quand ma mère m'emmenait "me rhabiller pour la rentrée comme elle disait, je prenais au moins cher, je m'en fichais, de toute façon je me détestais, je détestais mon corps. Découvrir que je pouvais plaire avait été une grande stupéfaction pour moi.

Et pourtant, à l'adolescence j'étais certes un peu ronde, mais pas non plus très grosse. Qu'est-ce qu'on peu se détester à cet âge-là...

Il est également probable que je m'habillais n'importe comment pour me protéger du regard des hommes, du risque de séduire, toutes ces choses que nous connaissons bien sur LC.

Ce qui est bizarre, pour moi, c'est que c'est comme si l'image du corps de cette période, et la peur du regard des camarades, restait gravé en moi. Comme si c'était à ces regards-là que je me réferais encore maintenant, dans mon subconscient. Je ne suis pas sûre d'être claire.

Est-ce le cas pour vous aussi ? Une espèce d'envie de prendre sa revanche sur les années adolescentes où l'on était si mal dans sa peau ? Se dire que si l'on croisait un ancien camarade de lycée, comment nous trouverait-il ?

080413075303_Rikki.
Abonné

Clémentine, oui, c'est le cas pour moi. On me demande cette semaine de faire des photos de moi pour envoyer à mon cousin pour son anniversaire de mariage. Ce cousin, je ne l'ai pas vu depuis 10 ans, et voilà, sa fille me demande des photos pour un montage-diapo, c'est difficile de refuser mais ça me rend malade. Il y a dix ans, j'étais encore dans la zone "normale ++", maintenant, je suis dans la zone "obèse", et je n'ai pas envie d'envoyer ma photo à l'autre bout du monde. 

 

Pourtant, je me raisonne en me disant que je ne cherche certainement pas à "séduire" mon cousin, avec qui je m'entendais certes très bien quand on avait 7 ans, mais qui à part ça n'a rien en commun avec moi, ne parle même pas français, et a manifestement une fille dont j'avais zappé la naissance puisque je ne connaissais pas le prénom de la jeune fille qui m'a envoyé le mél ! 

 

Bref, pas envie de montrer ce que je suis devenue à un camarade de jeux de mon enfance. Et pourtant, je sais que sa mère à lui était obèse, et beaucoup plus obèse que moi... donc, il ne doit pas avoir de mépris envers les gros, logiquement. 

 

Pour ce qui est des fringues, j'ouvrais ce fil pour dire que je viens de recevoir une commande. Comme mon jean en 48 est devenu vraiment grand (je viens d'aller chez le cordonnier faire rajouter des trous à ma ceinture laugh), j'ai commandé 46. Eh bien, il manque 6 ou 7 cm pour fermer le 46. 

 

Du coup, je ne sais pas quoi faire. Garder le pantalon au cas où l'été prochain j'aurais perdu ces 6 à 7 cm ? Renvoyer le truc ? D'un côté, je me dis qu'au rythme auquel je perds du poids, je pourrai sans doute bientôt fermer ce fichu 46. D'un autre côté, je suis contre le fait d'acheter des vêtements pas à ma taille, je n'ai vraiment pas fait exprès. Au contraire, c'est la première fois depuis longtemps que je ne prends pas une ou deux tailles au-dessus "par sécurité". 

080413075303_Rikki.
Abonné

Bon, je me réponds à moi-même : finalement, c'est ma fille qui a trouvé la solution. Elle m'a dit :

- si tu renvoies le pantalon et qu'après tu maigris, tu vas le regretter

- si tu gardes le pantalon dans ton placard, tu vas le voir à chaque fois et ça va te mettre la pression pour maigrir, ça va te stresser

Donc, je te prends le pantalon, je le cache, et je te le rendrai quand tu auras continué à perdre ! En attendant, tu l'oublies. 

 

Vive ma fille ! 

Nikaia.
Abonné

bonjour à toutes

j'avais déjà participé au débat .. et je reviens après avoir perdu un peu avec LC (sur la montagne que j'ai à perdre) .. 

j'ai donc profité des soldes (à Londres essentiellement) pour m'acheter avec bonheur quelques vetements (pas trop puisque j'espère bien qu'ils ne serviront que quelques mois d'été) à ma nouvelle taille ! car j'ai perdu une taille (enfin comme cela a été mentionné cela dépend des coupes!)

Alors oui il faut s'acheter des vetements à sa taille .. quand on grossit, car on parait toujours moins grosse dans un pantalon à sa taille qu'avec 4 fesses ... et nous savons toutes à quel point le moral influence notre comportement (et en particulier face à la nourriture) ..nous avons déjà une mauvaise image de nous, ce n'est pas la peine d'en rajouter avec des  acheter des vetements qui ne nous vont pas, nous font paraitre encore plus grosse  !!! (et même il faut investire dans des vetements BIEN COUPES, qui nous vont bien .. toujours pour cette question d'image de soit) ...quand on maigrit car choisir une taille de moins ça fait super plaisir (!!!!), ça concretise un résultat (positif) et de nouveau parce que ça permet de ne pas avoir l'air d'un sac et donc d'améliorer notre image de nous.

Pas la peine à chaque fois de refaire une garde robe complète .. mais de quoi vivre sereinement.

comme d'autres je trouve que la VPC n'est pas idéaled quand on a pas une taille standar .. sauf pour les basics (et encore) : teeshirt pull .. ou les robes d'été qui ne sont pas ajustées. .. on a la flemme de renvoyer/ on pense que ça nous ira bien dans quelques mois quand on aura maigrit .. alors qu'on ne peut pas juger si la coupe nous va réellement ou pas ... bref on (en tout cas c'est mon cas) achete beaucoup plus et des trucs qui ne nous vont pas forcement super bien..

donc je prefere de plus en plus essayer ... et si ça me va je prends, sinon non. Je vais à deux endroits principalement : chez M&S quand je fais un saut à Londres (rare) ou chez "Christine Laure" à Paris ... un peu plus cher mais les pantalons vraiment bien coupés et montent jusqu'à la taille 52 (mais cela n'empeche pas ma tante qui taille 40 de les prendre là également pour les mêmes raisons) ... comme partout toutes les formes ne vont pas à toutes les morphologies mais j'ai toujours trouver mon bonheur ...

bonne continuation à toutes

Nikaia

clementine77.old.
Abonné

Rikki

Super, la proposition de ta fille ! J'en déduis aussi qu'elle connait ta démarche sur LC et te soutient là-dedans. Je suis heureuse pour toi.

Si j'étais riche... bon, disons au moins si je gagnais plus qu'actuellement, je crois que je m'offrirais les services d'un tailleur, d'une couturière. se faire faire des vêtements concus pour sa propre morphologie, quel rêve !

Un peu futile, sans doute...

Flo66.
Abonné

[quote=Rikki]

Bon, je me réponds à moi-même : finalement, c'est ma fille qui a trouvé la solution. Elle m'a dit :

- si tu renvoies le pantalon et qu'après tu maigris, tu vas le regretter

- si tu gardes le pantalon dans ton placard, tu vas le voir à chaque fois et ça va te mettre la pression pour maigrir, ça va te stresser

Donc, je te prends le pantalon, je le cache, et je te le rendrai quand tu auras continué à perdre ! En attendant, tu l'oublies. 

 

Vive ma fille ! 

[/quote]

Mdr ! Et je renchéris ! Vive ta fille ! cheeky

080413075303_Rikki.
Abonné

Oui, vive ma fille, vous avez raison. 

 

C'est la personne au monde qui me soutient le plus ! 

 

En fait, je n'ai pas voulu parler du programme à ma famille, mais un jour elle est venue vers moi et m'a dit "Tu sais, maman, j'ai fait un peu des recherches sur Internet, et ce qui serait bien pour toi c'est la méthode de Zermati, ça te correspondrait bien". Du coup, j'ai tout "avoué" en bloc... 

Mon mari, j'ai fini par craquer et lui en parler aussi, au bout de 3 mois et 7 kilos perdus. Il m'a dit : "J'avais bien cru remarquer que tu avais perdu du poids, mais c'est un sujet tellement tabou que je me suis tu au cas où je me serais trompé et me serais fait tirer dessus à boulets rouges". Le pauvre...

 

Pour la garde-robe, ça n'avance guère, je m'en tiens à la ceinture, qui permet d'ajuster les pantalons trop grands. 

Haut de page 
X