je crains le pire! !!! - 27112013

paty.
Abonné
Aïe aïe aïe!!!! Je sens qu'une compultion alimentaire se prépare. Je la sens monter depuis le début de l'après midi. Je ne sais pas pourquoi. Je ne me sens pas énervé ni stressée ni contrariée. Je ne comprends pas. Tout a commencé quand j'ai vu un paquet de bombons a 13h alors que je n'avais pas faim puisque je venais de manger. J'en ai pris 2 pour vie me passer l'envie. Helas depuis j'ai envie de manger. Je pense sans arrêt a un bon kit kat et un mars et un bounty que je pourrai engloutir en m en mettant plein la bouche.

Commentaires

FRED73
Marraine
Je pense que c'est une question de trouble du réconfort. Tu cherches à te réconforter sans y parvenir. Pour cela je pense que la dégustation peut t'aider.
paty.
Abonné
Bonjour Fred73. Oui je penses que tu as raison. Je cherche du reconfort dans la nourriture. Helas après je culpabilise. Je commence juste LC. J'en suis au stade de l'observation. Je ne sais pas encore comment faire pour bien déguster un aliment mais j'essaie de manger doucement et de faire attention a ce que je mange.
FRED73
Marraine
C'est normal de chercher du réconfort dans la nourriture même les personnes régulés le font. Ne culpabilise pas de le faire parce que la culpabilité entraîne des EME !
FRED73
Marraine
C'est normal de chercher du réconfort dans la nourriture même les personnes régulés le font. Ne culpabilise pas de le faire parce que la culpabilité entraîne des EME !
FRED73
Marraine
C'est normal de chercher du réconfort dans la nourriture même les personnes régulés le font. Ne culpabilise pas de le faire parce que la culpabilité entraîne des EME !
FRED73
Marraine
C'est normal de chercher du réconfort dans la nourriture même les personnes régulés le font. Ne culpabilise pas de le faire parce que la culpabilité entraîne des EME !
FRED73
Marraine
Ne culpabilise pas de te réconforter avec la nourriture,tout le monde le fait
FRED73
Marraine
J'ai reçu un message qui me disait que ma réponse n'avait pas été envoyée ...
capuccino
Marraine

C'est horrible de sentir une compulsion se préparer et être démunie face à ce phénomène. Rassure-toi, dans quelques temps tu auras les outils pour y faire face et notamment grace à la Pleine conscience. Quant à savoir pourquoi, ça c'est souvent une autre histoire. Il peut s'agir de quelque chose qui s'est passée bien avant la compulsion, une idée, une image qui peut réveiller une émotion pénible, va savoir...

L'envie de manger émotionnelle (EME) est une réaction face à une émotion qui provoque en nous un inconfort. Cet inconfort est tel qu'il y a pour nous urgence à se calmer, en mangeant un aliment qui nous fait du bien.

En attendant de progresser dans la méthode, tu peux essayer, lorsque l'envie de manger te submerge, de t'installer dans un endroit calme, assise à table et de déguster l'aliment qui t'attire le plus. Essaie de faire quelques inspirations profondes (plus tard, tu respireras en Pleine conscience) puis observe l'aliment que tu as choisi de manger, quelle forme, quelle couleur. Prends-le danstes mains, est-il doux au toucher, rugueux, irrégulier, lisse ? Puis porte le à ton nez et hume-le, retrouve les odeurs qu'il dégage, sont-elles agréables, épicées, fruitées...Puis doucement croque l'aliment  et fais-le tourner en bouche, puis croque-le. Libère-t-il de nouvelles saveurs ?...Respire à nouveau. Comment te sens-tu ? Mieux ou pas ? si tu en as encore besoin recommence l'opération autant de fois que nécessaire jusqu'à ce que le calme revienne en toi. le dr Zermati dit qu'il n'est pas anormal de chercher à se réconforter avec la nourriture. Ce qui est anormal c'est e ne pas y arriver...

Courage. Ton parcours commence tout juste sur LC. Bientôt tu connaitras l'apaisement face à la nourriture et tes compulsions s'éloigneront. La route est parfois longue et sinueuse mais on redécouvre de si beaux paysages que ça en vaut la peine.   

lailamaaz.
Abonné

C'est marrant cette histoire de manger et de "s'en mettre plein la bouche". Ta phrase, paty, m'a tout de suite interpellé. Car c'est souvent ce que je me dis aussi quand je fais une EME: mange et abandonne toi dans la nourriture.. Il faut en avoir plein devant les yeux, plein dans les mains, plein dans la bouche et plein dans le ventre.

La preuve que c'est pour combler un vide...

Lequel ? Je cherche encore.

izabelle
Animatrice forum

Lailamaaz, c'est un mécanisme de "fuite"  de ce que l'on ressent

en s'aborbant dans la sensation "forte" de la nourriture (et généralement, du coup, des nourritures riches, qui procurent plus de sensations et d'émotions),   on s'éloigne, on "efface"  d'autres inconforts, d'autres émotions, d'autres sentiments  qui nous semblent pénibles

mais parfois,  ils sont si "pénibles" qu'on ne leur laisse même pas la chance d'exister,   on fonce tout de suite sur la nourriture pour ne  "surtout pas"  prendre conscience de ce qui nous gêne

ça peut être un sentiment de rejet, d'échec....

ce n'est donc pas tant à mon sens pour combler un vide que pour s'empêcher de ressentir  un état intérieur....

un état intérieur qui nous fait peur

 

pour savoir lequel, une seule solution :   attendre un petit peu avant de manger : le mal-être prendra sa place

ok ça ne sera pas confortable, mais on commencera à avoir une idée de "ce qui ne va pas"

 

c'est l'étape de l'EME-Zen qui nous permet de faire ça  :   attendre un peu  et laisser le ressenti être là,  soit simplement comme un inconfort, soit si possible en le verbalisant

 

moi je verbalise dans ma tête, par exemple   :   là tout de suite j'ai envie de manger parce que je veux éviter de ressentir ce sentiment d'être nulle car je n'ai pas réussi à faire tel truc

 

avant, je ne ressentais même pas le sentiment en question, maintenant j'arrive à en avoir conscience

c'est peu à peu qu'il faut faire un peu plus de place à ce que l'on ressent,  pour ne plus avoir besoin de  "plonger"  dans la nourriture

 

bon courage à toi

Nilajah.
Abonné
Bonjour capuccino tes messages m apportent toujours beaucoup de réconfort tu parviens a chaque fois a nous faire entrevoir l issue positive a notre mal être . Si l on déguste notre aliment pdt une eme on mange moins c est ce que je comprends . Je suis encore sur l étape de la faim et je sens bien que mes difficultés a déguster la nourriture est au cœur de mon problème j ai parfois même l impression que quand je commence a manger je voudrais que ce moment de laisser aller cesse qu il soit derrière moi, je ne supporte pas cette image de moi en train de manger pour m apaiser du coup j enchaîné les aliments a toute allure sans plaisir gustatif et je me mentalise psychologiquement a supporter la culpabilité qui s en suivra, je ne fais donc pas attention a ce que je mange. Je réalise qu il faut que je change radicalement mon état d esprit pdt ces moments la , plutôt partir du principe que ces moments seront toujours la et apprendre a les gérer sans dégoût de moi ni de l objet de mon apaisement. Détester la nourriture n est pas du tout la solution cela ne fait qu alimenter ce rapport passionnel avec elle. Je cherche vraiment l apaisement bien plus que la perte de poids , on peut toujours se dire qu on est pas aussi belle qu on voudrait et se rassurer en se disant que cela pourrait être pire et que la beauté n est que le reflet d un certain bien être intérieur de toute façon par contre se résigner a s isoler et se gâcher la vie au point de ne plus profiter des gens qu on aime a causes de ces conflits incessants vis a vis de soi même procure un sentiment d inconfort dont les conséquences sont désastreuses a mon sens . Mon conseil pour toutes celles qui n en sont pas arrivées la serait de donner aux eme leur juste place avant tout . Voilà pour moi ce qui est le pire perdre de vue le plus important de la vie . Quand je me suis inscrite sur LC j en étais arrivée a ce point , mes troubles du comportement n ont fait que s empirer avec les années de régime et de culpabilité et d obstination dans cette quête de la minceur . Aujourd hui je comprends que la juste quête est celle du bien être , rester en relation avec ses sensations corporelles nourrir son corps et son esprit , partager des instants privilégies avec les gens qu on aime. Personnellement ce qui m embêté le plus c est l idée de sauter un repas en famille a cause d une eme a la mauvaise heure ... Montrer a mes enfants que je peux comme eux déguster la nourriture me permet de permet d échanger de partager un moment de complicité et cela compte plus que tout a mes yeux. Cela fait trois jours que je n ai pas réussi a être a l écoute de mes sensations de faim et de satiété, je viens de faire une eme mais je trouve un réel réconfort a l idée de pouvoir partager mes réflexions avec des personnes qui comprennent mes souffrances . Je prends tout cela comme une pause pour retrouver la motivation pour poursuivre les activités vers cette quête du bien être . Demain c est reparti ...
Haut de page 
X