Je craque dès que je pose les pieds à la maison - 22062011

Melodie74.
Abonné

Chaque jour ressemble au précédent.... je craque au retour à la maison donc vers 16hr. Ok je m'offre un goûter mais là c'est comme si j'avais ouvert la boite de pandore et je commence à engouffrer tout ce que je trouve et qui me plait bien. J'arrive à m'arrêter car je culpabilise mais cela n'est pas génial.

Aussi dès que je prends un livre, j'adore lire, j'ai tout à coup envie de manger ..... Alors ok je peux dévorer le livre mais cela ne suffit pas... j'ai l'idée en tête et elle ne me quitte plus.

Comment faites-vous ?

Merci et au plaisir de vous lire !

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

[quote=Natbel]

Je ressents un vide immense et une tension interne. Je mange car j'ai besoin de me détendre. parfois c'est un petit peu et parfois si je me sens vraiment mal, je mange jusqu'à m'anesthésier...

[/quote]

c'est un vieux post qui vient d'être remonté, mais il est vrai que les problématiques restent souvent les mêmes

dans le programme, il y a une étape qui y est consacrée, c'est l'étape  des  "fins de journées"

pour beaucoup, on passe la journée dans l'action,  assez éloigné de soi-même, ses sensations, ses émotions (et ça nous arrange bien souvent)

mais au moment de se reposer, que ce soit quand on rentre ou quand les enfants sont couchés,  alors  "remonte" à la surface toutes sortes d'émotions,  et c'est alors que l'on a  cette fameuse envie d''anesthésie

parce qu'au moment de se reposer,  se prendre dans la figure tous les inconforts émotionnels de la journée... oh ben non,  un bon coup d'anesthésie.....

de plus la culpabilité attire ensuite toute notre attention et elle permet encore une fois d'occulter les autres inconforts émotionnels qui nous travaille

 

la pratique régulière des la pleine conscience aide énormément en effet à sortir de ce fonctionnement, d'une part car cela nous permet de rester connecter à nous-même au long de la journée, mais aussi parce qu'on améliore la relation à nos émotions, et du coup  on n'a plus besoin de les anesthésier

Natbel.
Abonné

Réponse pleine de sagesse Izabelle!!!!

En plus cela me permet de savoir qu'il y a un exercice sur les "soirs". Cela me rassure beaucoup car c'est ma plus grosse difficulté, depuis plusieurs années. 

Avec la pleine conscience, cela permet de mieux gérer ses émotions tout au long de la journée . GENIAL!!!

Merci Natbel smiley

Amritaa.
Abonné

Merci pour ta réponse nathalie

 

Et oui la connaissance de soi, l'estime de soi est le chemin le plus ardu que je connaisse mais cest celui qui nous libèrera de nos peurs

 

C'est bien que tu t'exprimes et tu devrais continuer !

Isab44.
Ancien abonné

bonjour ,je suis Natbel exactement dans ton cas , j'aurais presque l'impression que c'est moi qui ai ecrit on message !!! tu decris si bien la situation...impossible pour moi de faire la respiration de pleine conscience au bon moment , car pour le moment je suis incontrolable...j'espere que ca va s'arranger . il faut qu'on arrive à se detendre pour ne plus avoir de compulsions ..

bon courage à tous.isa

mhahnfree
Ancien abonné

Bonjour,

Me concernant, le soir après être rentré du travail, je compulse beaucoup : beaucoup de grignotages. Mon Réflex: j'ouvre les placards pour voir ce que je peux piocher frown. J'essais de me fixer des petites priorités le soir afin de m'occuper et ne pas tomber dans le grignotage excessif. Mais ce n'est pas évident tous les soirs.

 

 

 

larcenciel
Ancien abonné
C est mon cas aussi, mais c est tellement fort que je me dis que c est le probleme que je reglerais surement en dernier. Je pense qu'il faut d abord reussir à manger selon ma faim et mes besoins dans la journée, ce qui est deja compliqué ;)
adonon
Ancien abonné
L'étape sur les fins de journée s'est avérée très utile pour moi, apprendre à faire une pause avant d'entamer la soirée, ça n'a l'air de rien, mais c'est très efficace... et pourtant j'ai encore du mal à y penser chaque jour ! Adonon
Thalie
Ancien abonné
Bonjour Adonon Suis Thalie inscrite depuis 2 semaines Comment êtes vous à ce jour face à la nourriture par rapport a votre inscription ?
adonon
Ancien abonné
Bonjour Thalie, je suis sereine ! Vraiment, mon rapport à la nourriture a bien changé, c'est la suite d'une première inscription quelques années plus tôt, qui avait déjà eu pas mal d'effets positifs. C'était le but de ma (ré) inscription, sans objectif de perte de poids (qui est survenue comme un bénéfice secondaire au programme). Maintenant que j'ai fini le programme, je réfléchis aux moyens de pérenniser ces acquis. Les clés pour moi ont été le temps, la bienveillance, l'observation, et entrer dans une pratique régulière de pleine conscience, en marge du programme, sur un site qui s'appelle Petit Bambou, que j'ai découvert grâce au forum. Et toi (je me permets le tutoiement, plus habituel sur les forums), comment se passent tes débuts ? Adonon
X