Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

je suis hyperphage

Communauté et échange Présentation : apprenons à mieux nous connaître !
Ancien abonné A lire (0) Fidèle (5)
09 jan 2021 à 20h

Bonjour,

on parle beaucoup de l'anorexie, de la boulimie... et peu de l'hyperphagie moins connue, moins médiatisée... mais tout autant une vraie douleur , un vrai  dégout de soi  ! L'hyperphagie c'est manger comme 2 tout le temps..et faire des crises en mangeant comme 4, ou 5... voire plus; et comme on ne se fait pas vomir on a des tas de KG en trop, Je suis hyperphage parce que je le mérite bien en fin de journée ce bon gros repas bien satisfaisant !  ( je travaille énormément)  parce que cela remplit le vide immense de ma vie privée ( qui est en dessous du zero absolu), parce que je mange depuis des dizaines d'années, parce que se suicider à la nourriture c'est moins violent que les autres méthodes , parce que je ne sais pas faire autre chose pour me faire du bien ( et que rien d'autre ne me  fait autant de bien )! , parce que quand je ne mange pas , je pense à ce que je mangerai au repas suivant ( oui au moins je ne mange pas en dehors des repas! à la place je bois des litres de thé...) et parce que je suis une droguée à la bouffe ! (si j'avais été  alcoolique ou consommatrice d'une drogue quelconque cela aurait été différent  sans doute….) quand ta drogue est la bouffe tu continues d’avoir une vie sociale … tu peux aller à l’école, tu peux travailler…. Et les autres peuvent « te mettre la honte » par leurs remarques, leurs regards, leurs rires sous cape….alors tu manges aussi car  c’est ton identité ! J’ai connu un médecin quand j’avais 7 ans je pense… mon poids inquiétait alors on m’a emmené consulter , ce type m’a dit « est ce que tu veux maigrir ? »  question posée à une gamine de 7 ans !!!! qui ne savait même pas que son poids était une question à traiter… mais qui a pris conscience que c’était un problème ! Alors que j’avais commencé à beaucoup manger pour me consoler de la mort de ma mère ( j’avais 6 ans ) et que personne n’imaginait que je devais être consolée… charmante famille ! donc  je mange sans doute avant tout pour me consoler..mais cela ne résout rien de le savoir.

Si d’autres hyperphages me lisent cela m’intéresserait de savoir ce qui les a fait  basculer… et tomber au point de ne plus pouvoir remonter la pente …

Voir le dernier message

Répondre
24 commentaires
Animatrice forum En or (1004) Très actif (30)
26/01/2021 - 18:10

merci pour ce beau partage!  je souhaite que ce deuxième parcours te permette de travailler plus en profondeur

mais oui le lacher prise est essentiel

en fait quand on arrête de mettre la pression au cerveau en mode  "faire-réussir" et qu'on l'on réussit à entre plus dans un état d'être - observation, tranquillité, patience,  on accomplit ce qu'on aurait  jamais réussi à faire dans l'autre mode, et surtout sans effort, avec curiosité, parfois stupeur

l'autre jour j'ai même oublié que j'avais une tablette de mon chocolat préféré entamée dans mon tiroir de bureau

j'avais tellement bien dégusté un ou deux carrés que cette tablette était tombée dans l'oubli

à savoir que généralement ce chocolat là, je ne pouvais faire autrement que de finir la tablette instantanément

bref, tout ça pour dire que l'on a tout à gagner à prendre le temps, s'observer avec bienveillance et ne pas se mettre la pression

ne pas laisser la société aussi nous mettre la pression

les maris bienveillants ça aide beaucoup !! ;-)

Ancien abonné A lire (1) Novice (1)
26/01/2021 - 09:32

Bonjour à tous

Merci pour les partages au sujet de l'hyperphagie.

Je voulais partager mon témoignage en espérant qu'il encourage certains. Je fais aussi de l'hyperphagie. J'ai commencé petite (vers 8 ans) à manger en cachette, j'avais pris du poids à cause du stress engendré par le travail de mon père, et j'ai absorbé le stress de ma mère, bref, rien de terrifiant en soi mais mon hypersensibilité m'a fait prendre quelques kilos. Et la réaction de ma mère a été de me mettre au régime, enfin, aux régimes. Je les ai enchaîné, et mon poids ne s'est évidemment pas stabilisé ni réduit. Elle avait quelques kilos en trop elle aussi et a préféré "essayer" les régimes sur moi avant de les faire elle-même. (oui, on appelle ça un cobaye!) Face à cela, et surtout aux restrictions alimentaires de ma mère, j'ai commencé à manger en douce. A l'adolescence, j'ai grandit, minci, et quand je vois les photos j'étais en pleine forme, mince et toute jolie. Sauf qu'à l'époque je me voyais grosse, laide et honteuse. J'étais bourrée de complexes. J'avais pris cette identité de grosse que ma mère et certaines "copines" de l'école m'avaient collé. Avec, comme certaines d'entre vous l'ont raconté, cette idée que quelques kg en trop sur une gamine est à la fois un problème (qui semblait alors insoluble) et une tare. Dès que j'ai quitté la maison et ai été un brin autonome, j'ai voulu me "venger" des frustrations en m'accordant de nombreux écarts. J'ai commencé surtout à manger avec ma tête (frustrée) et non pour répondre à ma faim. La compensation était alors bien ancrée, et j'ai vite pris une quinzaine de kg. J'ai alors fait un régime restrictif (j'avais 19 ans) et perdu 10kg en un mois, kilos que j'ai bien évidemment repris lentement mais surement, et au double. Et ça m'a amené dans une hyperphagie d'abord masquée. Ce n'est que des années après, avec mon mari (très bienveillant) que j'ai découvert que j'étais dans ce mécanisme. Il est évident qu'avoir à ses côtés quelqu'un qui vous encourage à perdre pour votre santé mais qui vous trouve belle avec vos formes est une aide précieuse.

J'ai fait linecoaching une première fois il y a deux ans, ça m'a beaucoup aidé à réduire l'intensité des crises, à défaire ce processus de restriction/contrôle/crise. Par contre je l'ai alors vécu un peu comme un "régime de la faim et de la satiété" (eh oui, quand on est habituée au régimes, on vit tout comme un régime!), donc j'ai fini par stagner et j'ai quitté le programme à mi parcours. Cette fois je me suis réinscrite en allant déjà un peu mieux mais en constatant que les mécanismes bien encrés sont toujours là, latents. Donc je le prends plus cool, et j'apprends surtout à lâcher prise. Je ne perds pas de vue que je veux perdre du poids, mais je me dis surtout que je veux gagner de la santé, pour moi et rien que pour moi, car je m'aime et que je veux me faire du bien. 

Bref, ça évolue lentement (prise de conscience de l'hyperphagie il y a maintenant 5 ans), j'ai fait des allers-retours entre programmes, psy, retraites et re-programme, mais ça va dans me bon sens alors je persévère!

Bon courage à chacun et chacune et bonne journée!

23/01/2021 - 22:18

Bonsoir à toutes,

Quel courage face à ces souffrances, celles infligées par les autres et par ricochet par soi, je suis si désolée de lire tout cela et en même temps il y a une si belle humanité dans votre message.

Eduquer nos enfants pour qu'ils voient chaque différence comme une richesse et pas un moyen de blesser l'autre et en finir avec ces images de femme 34/36 éternellement jeunes et toujours heureuses auxquelles les médias nous biberonnent ... je vous souhaite un week end apaisant 

 

Ancien abonné A lire (1) Novice (3)
23/01/2021 - 21:17

 Zymane, Isabelle, Salem et Carole,

vos paroles réconfortantes m’ont fait du bien.

Un grand Merci !

 

23/01/2021 - 10:17

Bonjour,

Je ne connaissais pas l'hyperphagie et je suis vraiment désolée pour toi. Merci beaucoup d avoir partagé sur le forum, c'est déjà un pas vers la guérison. Comme tu es courageuse et à travers ce message juste te dire que je te souhaite vraiment de t'en sortir, toutes mes pensées positives et tout mon soutien vont vers toi pour te donner du courage. Continue de donner des nouvelles. 

Carole., 

23/01/2021 - 10:17

Bonjour,

Je ne connaissais pas l'hyperphagie et je suis vraiment désolée pour toi. Merci beaucoup d avoir partagé sur le forum, c'est déjà un pas vers la guérison. Comme tu es courageuse et à travers ce message juste te dire que je te souhaite vraiment de t'en sortir, toutes mes pensées positives et tout mon soutien vont vers toi pour te donner du courage. Continue de donner des nouvelles. 

Carole., 

Ancien abonné A lire (0) Fidèle (5)
22/01/2021 - 18:33

face à la violence de ce monde et de nos "frères  humains"  et soeurs aussi...notre besoin de consolation est immense ! et malheureusement la nourriture nous apaise , hyperphage = hypersensible ? je le crois...

Ancien abonné A lire (0) Fidèle (5)
22/01/2021 - 18:33

face à la violence de ce monde et de nos "frères  humains"  et soeurs aussi...notre besoin de consolation est immense ! et malheureusement la nourriture nous apaise , hyperphage = hypersensible ? je le crois...

Animatrice forum En or (1004) Très actif (30)
22/01/2021 - 17:59

Bienvenue Bruine!

Dur dur ces mots, même si apparemment c'est plus pour faire mal à un moment précis que ce qu'il pense vraiment

mais tout de même ça doit être difficile de ressentir cela

de tout coeur avec toi et en espérant que la méthode puisse t'aider, il ne faut pas se mettre la pression et n'hésite pas à voir les webinaires en replay!

Ancien abonné A lire (1) Novice (3)
21/01/2021 - 21:04

Articles de référence