Le calendrier de l'avent - 09122012

black-kam.
Abonné

Bonsoir à tous,

J'avais cru que je pouvais en racheter un. Que j'arriverai à en manger un seul par jour, que j'attendrai avec plaisir, comme quand j'étais enfant.

Il aura duré 7 jours... 

J'ai l'impression de faire un pas en avant, et 3 pas en arrière.... Je me déçois, et l'approche de noël me stresse énormément. Comment vivez vous cette fête ?

Commentaires

-Bibi.
Abonné
Hello black-kam, C'est juste une horreur niveau tentation ses calendrier de l'avant. Mon fils en a reçu 3 différents,avec des chocolats et des sucreries plus alléchantes les unes que les autres. Le pire (pour moi) c'est qu'il n'est pas gourmand du tout! Il a beaucoup de plaisir à les ouvrir tous les matins,mais il ne les mange pas!!!!! Pour les fêtes? Je suis mitigée, par moment j'y pense sereinement en me disant que ça ira bien. J'utiliserais à fond la pleine conscience etc.... Et que au pire j'attendrais ma faim le jour d'après si il y aurait dérapage. Mais parfois, je panique à l'idée d'avoir mes vieilles habitudes (pas si ancienne d'ailleurs) genre foutu pour foutu débarquer à chaque repas des fêtes! Mais une chose est sur,j'y pense beaucoup pour positiver un max. J'anticipe en m'y projetant et me voyant gérer ça haut la main! Bibi
Sorbet12.
Abonné

ah les fêtes !! vaste sujet! Si je vous dis black kham et Bibi que j'ai passé 10 ans à avoir une rage de dents à chaque Noêl!!! histoire que manger soit douloureux !

Et puis une année, plus rien ! plus d'envie de faire de cadeaux, un espèce d'écoeurement devant cet amoncellement de publicités, jouets, repas qui tous nous serinent que les fêtes de fin d'année nous rendront tous plus heureux.

Aujourd'hui, je me suis reconciliée avec les fêtes après avoir décidé de me recentrer sur l'essentiel : le plaisir de faire des choses avec les gens que j'aime et en particulier les enfants.

On fait une belle décoration début Décembre pour en profiter tous les jours, on lit des livres d'histoire de Noel, on fabrique des petits cadeaux pour les papi et mamis. Mais aussi, j'ai des papillottes et des chocolats à la liqueur à la maison. Et j'en profite! C'est juste que du coup je n'ai pas faim pour autre chose. Dis nous Black kam, que représentent-ils ces chocolats de l'avent pour toi? Pourquoi cette période te stresse-t-elle? Est-ce que ça a toujours été comme ça?

Tu écris que tu te déçois. Quelle part de l'enfance, de tes 7 ans, recherchais-tu?

J'espère que je ne suis pas trop directe avec mes questions. Je pense que nous portons tous un regret, une nostalgie que nous couvons gentiment pour les mauvais jours.

A nous de les accueillir, de leur laisser prendre leur place dans notre histoire et surtout de les laisser la ou ils doivent être.

Allez, courage à toi et raconte nous ton plus beau Noêl.

PS : d'ailleurs, vous ne croyez pas qu'on devrait conseiller au Père Noêl de s'abonner à LC?

Lullabycrazy.
Ancien abonné

[quote=Sorbet12]PS : d'ailleurs, vous ne croyez pas qu'on devrait conseiller au Père Noêl de s'abonner à LC?[/quote]

XD

Mais nan, il est bien comme il est, et puis il lui faut bien une petite couche de grassouillis pour supporter le froid de la Laponie tout de même ^^

 

Perso c'est ma mère (qui manifestement me voit toujours comme une gamine de 4 ans) qui m'a acheté un calendrier de l'Avent, or comme je ne l'ai vue que ce week-end, il a "fallu" que je rattrape mon retard :/ 9 chocolats (bon, minuscules) d'un coup, avec du pain. Mais comme il n'était pas hyper bon, je pense résister jusqu'au bout...

Pour ce qui est de Noël, c'est la première année depuis longtemps que je vais l'aborder avec sérénité, je ne stresse pas sur ce que va penser ma famille de ma façon de manger/de mon poids, je compte juste profiter de leur présence, et n"hésiterais pas à m'isoler pour faire quelques minutes de RPC pour retrouver le calme.

 

Sinon, comme le disent nos coachs, il faut privilégier la convivialité dans ces moments là, tant pis pour l'appétit, il sera toujours temps de reprendre contact avec ses sensations après les fêtes ! Sois bienveillante avec toi, le chemin est long pour retrouver l'harmonie, rien ne se fait ni se défait en quelques repas :-)

Paquito
Parrain

 rien ne se fait ni se défait en quelques repas :-)

Oui, je crois que cette phrase résume bien l'histoire. C'est difficile de se mettre en perspective, obnubilés que nous sommes par la recherche immédiate de résultats. En fait, on peut alterner des périodes où, pour des raisons diverses, on va manger plus, et d'autres où on sera plus en phase avec nos sensations alimentaires. Ça n'a pas d'importance. On s'éloigne, puis on revient, et au final, on s'aperçoit que notre poids reste globalement stable. Tout est dans ce "globalement". Lorsqu'on arrive à se détacher de ces peurs un peu irrationnelles (j'ai mangé comme un goinfre deux repas de suite, c'est foutu, je vais reprendre 10kgs), on se rend compte qu'on peut très bien avoir une relation à la nourriture suffisamment bonne (Winnicott pour les connaisseurs) pour maintenir à la fois un poids et une sérénité stables, sur la durée, les fluctuations ayant, dans le fond, peu d'importance.

Du coup, les fêtes sont une période où on va plus profiter des amis, de la famille et des bonnes choses, en essayant de ne pas gâcher ces moments par une culpabilité stérile.

Francisco

Alpha.
Abonné

Black-kam, ne perds pas espoir, un jour tu pourras acheter un calendrier de l'Avent et le déguster vraiment, un jour après l'autre, sans "craquer" ! smiley

Encore faudra-t-il qu'il ne soit rempli que de très bonnes bouchées ! wink

Quand ce n'est pas très bon, on a tendance à engloutir sans déguster ni savourer, ça déclenche des compulsions... L'as-tu trouvé vraiment bon, ce chocolat de ton calendrier de l'Avent ?

Ou alors, comme le suggère Sorbet, peut-être que c'est autre chose de ton enfance que tu cherchais à retrouver...

 

Je ne sais pas où tu en es dans le parcours alimentaire, moi au bout de 8 semaines de pratique de RPC, j'ai constaté que j'avais changé : mes placards sont pleins de "tentations" que je n'aurais jamais pu stocker auparavant parce que je les aurais dévorées en deux temps trois mouvements.

Je ne les vois même plus comme des "tentations", plutôt comme des occasions de déguster une douceur que j'aime. A l'occasion donc. ;)

Les calendriers de l'Avent qui sont stockés dans ma maison pour mes beaux-enfants sont de la marque K!nder et ils ne me font pas du tout envie, contrairement aux années précédente. Là, je préfère mille fois le chocolat (en tablette) que j'ai acheté pour m'offrir une douceur en cas de besoin ou d'envie, dans le cadre d'un goûter ou d'une occasion de pratiquer l'EME-Zen.

Bref, je témoigne juste que ça peut changer ! Si on me l'avait prédit, je ne l'aurais pas cru, mais ça marche. Courage Black-Kam ! smiley

Sorbet12.
Abonné

"Quand ce n'est pas très bon, on a tendance à engloutir sans déguster ni savourer, ça déclenche des compulsions... L'as-tu trouvé vraiment bon, ce chocolat de ton calendrier de l'Avent ?"

Je rejoins complètement ton avis Alpha : j'ai aussi remarqué que quand le produit dégusté était moyen, j'en mange plus. Comme si la quantité pouvait pallier la qualité!

Merci de cet éclairage. Je ne sais pas ce que nous répondra Black-kam mais pour ma part, je vais garder cette idée dans un coin de mon esprit dans la perspective des fêtes approchantes!

gentiane.
Abonné

Entièrement d'accord! j'ai bien repéré que lorsque je mange des produits de bonne qualité, goûteux, bien préparés j'en mangeais moins. cCest vrai pour le chocolat: je mange 2 ou 3 carreaux de très bon chocolat mais la tablette de base tout en entier. Il y a peu de temps je suis allée dans un restaurant gastronomique ( c'est rare). Les portions m'ont semblé bien petites mais je suis sortie de table rassasiée. Tout était délicieux bien présenté et suffisant.  Mon mari qui n' a pas de problème de poids est d'accord avec ce constat. Donc j'essaie lors de mes achats de mieux choisir mes aliments. C'est vrai qu'au niveau prix, c'est plus cher mais nous mangeons moins et choisissons des produits simples et de saison. C'est vrai aussi que je dispose maintenant de temps pour anticiper les repas et les préparer. J'ai bien connu le stress "mère de famille qui travaille" et doit préparer quelque chose de vite fait et que tout le monde aime. C'est une raie difficulté! bon courage aux mamans!!

black-kam.
Abonné

Bonjour à tous, merci pour vos réponses intéressantes.

 

Afin de ne pas être déçu par la qualité (médiocre il faut bien le dire) des calendriers de l'avent du commerce, j'avais acheté le mien en chocolaterie. Force est de constater qu'ils doivent avoir le même grossiste ! 

Je me suis déçue, j'ai eu le sentiment de m'être "fait berner".

 

Je suis loin dans le parcours, plus de 6mois. Il y a quelques mois, je réussisissais à avoir les placards plein de bonnes denhrées, j'arrêtais souvent de manger quand je n'avais plus faim et j'étais capable de sauter un ou plusieurs repas quand j'avais trop mangé.

J'avais donc perdu les 6 kg qui m'obnubilais tant... 

 

Puis je suis allée travailler 1 mois à l'étranger (ou j'ai lâché le programme), en revenant j'ai du accepter un poste de nuit qui a pour effet de me désociabiliser (je ne vois plus que mes collègues de nuit et ne fais plus de soirées avec mes amis).

En plus, noël me rappelle effectivment des souvenirs douloureux. Nous sommes une toute petite famille, parfois endeuillée à noël, avec des noël passés à ne rien faire. 

 

C'était kam-kaliméro :(

Alpha.
Abonné

Ah oui, il y a parfois de ces périodes pénibles... et des souvenirs lourds à porter...

Je compatis car je n'aime pas non plus cette période des fêtes de fin d'année...

 

 

Ce qui serait réjouissant serait que tu retrouves cette aisance que tu avais acquise dans ta façon de t'alimenter ! smiley

Il y a sûrement moyen de raccrocher les wagons, as-tu contacté ta coach pour en parler et voir quels outils elle te conseille, ou quelles activités reprendre ?
Désolée, je ne saurais rien conseiller d'autre que la RPC - c'est cela qui fonctionne pour moi, pour le moment...

Je t'envoie plein de bonnes ondes et du courage, à bientôt ! :)

YSATIS.
Abonné

Je partage aussi ce" Noël douloureux", mes parents étant commerçants dans mon enfance cette période correspondait à "fête à bras" pour eux et livré à moi même pour ma pomme!

Et puis le plaisir de Noël est revenu quand je suis à mon tour devenue maman! Pour les enfants, Noël c'est magique et ça fait oublier les mauvais momentsà leurs parents!

Courage," tout passe,tout casse, tout lasse"" comme dit la chanson!

Annemie.
Abonné

alors c'est bien le seul cocolat ou je me maitrise

je n'ouvre qu'une fenêtre par jour et je ne mange que le chocolat du jour....

c'est incroyable, car avec les tablettes, je n'arrive pas à faire pareil et je me demande bien pourquoi

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

 

Le calendrier, bah, mangez-le ou pas, ça ne fait qu’un bout de chocolat, effectivement médiocre, par jour, ou tout d’un coup, ce qui ne change rien finalement.

Je vais plutôt discuter de cette angoisse des fêtes, qui prend ceux qui se méfient d’eux-mêmes dans ces circonstances où tout est fait pour nous faire manger trop.

Tout d’abord, manger au-delà de sa faim lors d’un repas de réveillon est une chose normale, banale. Où est le problème ? On mange plus que sa faim et celle-ci se met ensuite aux abonnés absents. On attend alors son retour pour remanger, et voilà l’affaire, n’est-ce pas ? Mais si le lendemain, on rend visite à la tante Rita qui, elle aussi, considère que bien recevoir, c’est donner beaucoup à manger, et que ce qui est proposé doit absolument être mangé ? Bon d’accord, vous aurez mangé deux fois trop. Mais votre appétit sera encore plus réduit ensuite. Rappelez-vous que la régulation du poids ne se fait pas au repas, ou à la journée, mais à l’échelle de la semaine !

Le problème, souvent, vient de ce qu’on est fortement tenté par toutes ces bonnes choses, surtout si on estime qu’elles sont « interdites » ! Le travail sur la restriction cognitive permet d’échapper à cela.

Un problème différent vient de ce que toutes ces festivités nous confrontent à nos familles, avec lesquelles les contentieux ne manquent pas, qui remontent parfois à l’enfance, ou à des amis avec lesquels nous n’avons pas forcément des relations simples. En voilà, une source d’EME ! Je crois que c’est souvent cela, au moins autant sinon plus que les « tentations » qui fait qu’on mange trop lors des repas familiaux et des fêtes.

N’oublions pas non plus la honte, celle de n’avoir pas maigri, celle d’avoir grossi depuis la dernière fois, qui nous met tant mal à l’aise, alors que tout les monde est là à observer les autres pour les juger. En tout cas, c’est ce que l’on croit. Cette honte, veillons à ce qu’elle ne nous empêche pas de voir nos amis, notre famille, qu’elle ne nous condamne pas à nous enfermer dans notre solitude, soit concrètement, soit mentalement. Sachons la dépasser, la tolérer, en attendant qu’elle se dissipe d’elle-même.

En conclusion :

1) privilégier la convivialité, comme les disent plusieurs d’entre vous, et réguler par la suite, en écoutant sa faim qui, n’étant pas là, ne nous conduit pas à manger avant pas mal de temps, ou bien à manger petitement, car notre appétit est alors petit et vite saturé.

2) En cas de problèmes émotionnels, se rappeler que sa respiration est là, qui permet de se recentrer sur soi, de se distancier, de prendre du recul, de faire un pas en arrière et de contempler ce qui est en train de se passer pour nous, quelles sont nos pensées et quels sont nos ressentis. Et se rappeler que quoi qu’il se passe dans notre espace mental, nous pouvons le vivre, cela peut nous traverser, et que, une fois que cela nous aura traversé, nous serons intacts à la sortie.

Bonnes vacances et bonnes fêtes à tous.

Annemie.
Abonné

MERCI beaucoup, Monsieur Apfeldorfer, pour ceci

comme l'a dit quelqu'un dans un autre sujet, c'est vraiment la première année ou j'envisage les repas de Noël comme un plaisir et non un piège.... et comme j'ai l'intention de savourer, je n'ai plus, comme avant, envie de déposer trop de plats différents,, comme si c'était l'occasion unique de les manger, et je ne me sens plus non plus d'avance coupable...

j'ai donc, pour la première fois, prévu un menu beaucoup plus simple et beaucoup moins copieux, merci

et pour le calendrier de l'avent je continue à la savourer chaque jour, comme une petite récompense...

 

merci

Haut de page 
X