L'EME du soir ... - 12022014

Natasha.
Abonné
Hello TOUT le monde Chaque soir c'est la même chose, je mange avant de me coucher ( meme lorsque mon ventre est bien rempli!)Parfois un simple carré de chocolat me suffit, d'autres fois j'ai envie de vider le placard mais ce que je remarque c'est qu'il s'agit ici d'un automatisme bien ancré et qu'au fond , même s'il amène son lot de souffrance, Ben, quelque part en moi j'ai pas tant envie que ça de le lâcher ... Ce soir je ressens de la fatigue, je pense a toutes les choses que j'ai a faire et préparer pour les jours a venir, bref toutes les pensées émergent et je me dis a chaque fois que ça vaut bien quelques biscuits. Sauf que la culpabilité pointe son nez au premier biscuit et c'est parti pour la foulée de petites douceurs qui ne deviennent plus si douces que ça par la suite ... Que faites vous dans ces moments la ? Quand vos habitudes sont tellement ancrées qu'elles sont presque devenues des compagnons de vie ?

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

Natasha, dans ton message,  tu pointe déjà   "pourquoi"  cette habitude  est là

c'est au moment où toute la montagne de  "choses à faire"   s'invite dans ta conscience que tu ressens ce besoin de manger

en quelque sorte, tu te sens "submergée" par toutes ces pensées, et toutes les choses à faire,   et alors manger, à ce moment-là,  c'est simplement un moyen de faire  disparaitre ce sentiment,   ce sentiment de submersion.....

bien sûr que tu peux changer cette habitude,   simplement en "accueillant"  toutes ces pensées,  mais en leur accordant moins d'attention, en ne rentrant pas dans leur "bateau"

 

tu es là, tranquillement, le soir, et soudain......    tout émerge : choses à faire, bilan, jugements, peurs, inquiétudes, etc.....   essaie de prendre qq minutes pour simplement remarquer ce que tu ressens, et lui donner un nom,  par exemple   "l'inquiétude de la montagne de choses à faire"

et puis de te recentrer sur qqchse du présent, là, tout de suite....  par exemple si tu prends ta douche, la chaleur de l'eau,   ou la chaleur du lit, le bonheur de pouvoir enfin se reposer

essaie d'accorder moins d'importance à toutes ces pensées (sans les étouffer  bien sûr, mais sans les entretenir),  et plus à la réalité du moment présent,  ton corps, ce que tu ressens.....

 

ainsi tu n'auras plus besoin de manger qqchse pour te calmer.....   tu n'auras simplement pas besoin de te calmer  parce que même si   "radio urgence"  s'affole dans ta tête,  toi tu choisis  de rester dans le présent et de lacher prise sur demain, après-demain et tout ça    "chaque chose en son temps".....

Natasha.
Abonné
Merci beaucoup Izabelle de ta réponse et de ton soutien ! Il y a toutes ces choses du quotidien auxquelles j'ai peur de faire face et C'est aussi comme si une partie de moi s'accrochait a ces habitudes par peur de me découvrir totalement différemment, sans toutes ces limitations que je m'impose pour ne pas vivre la vie dont je rêve. Ça parait totalement contradictoire et pourtant c'est ce que j'experimente. Lorsque tu dis, se recentrer sur quelque chose de present, c'est exactement ça. Pr exemple ce soir, la fatigue est grande j'ai tendance a repousser les choses, la douche, toilette du soir, je tourne en rond , je surf sur internet , je mange pour ne pas avoir a sentir la fatigue et savoir qu'il y a encore plein de petite choses a faire avant de rejoindre mon lit. Mais si a çe moment la je prends quelques minutes et prends une douche maintenant plutôt que de tourner en rond pour éviter je ne sais quoi , mon comportement serait sûrement different ! Mais le challenge pour moi c'est que quand cette EME émerge , c'est de ne pas l'écouter et de choisir de prendre quelques minutes pour me centrer sur le present... C'est ce choix la que je ne fais pas tjs .... De gros bisous a toi et merci !
Lavienrose.
Abonné
Tout comme toi...... Je rentre du boulot à l'instant.... La maison n'est pas ordonnée: un dimanche à la campagne avec zhom et fillette c'est comme un ouragan lol Je pense à la petite nuit que je vais avoir car lundi fillette à école Je pense à la journée de demain qui ne me permettra pas de faire de sieste et qui se terminera comme çe soir .. Je pense aux travaux de la maison aux problèmes ..... Je sais que ça finit souvent en carrés de chocolat, noix de cajous et séries en replay......jusqu'à ce que mes yeux se ferment. Pour enrayer le truc ? Je me suis mise au défi de reprendre le programme de sport pour que mon corps soit plussss fatigué le soir et j'ai recommencé les pauses dans la journée de RPC .....( je ne suis pas la seule d'ailleurs ) Je me dis que si je passe une meilleure journée ma soirée n'en sera que plus douce.....
izabelle
Animatrice forum

mais tu y arriveras peu à peu Natasha

de mon côté avant je choisissais toujours de manger, maintenant : JAMAIS

car avant j'avais en fait  "peur"  de me recentrer en prenant une douche ou un moment de repos

maintenant que je n'ai plus peur de moi-même,  de ce que je ressens,   ça devient très facile de se prendre une pause,  une douche,  un film, de la musique.....   sans se "fuir"  en mangeant

mais tout ça se fait peu à peu,    faut faire des expériences,  et peu à peu se confronter à soi-même n'est plus perturbant ni angoissant

il faut du temps!!!!

bien sûr qu'on a peur de changer,  alors on procède par petites touches  et puis on le fait peu à peu....

Natasha.
Abonné
Izabelle, merci ! Tes commentaires sont vraiment encourageant et arrivent au moment ou j'en ai besoin , l'expérience de la faim ! Tu décris parfaitement cette " peur" que j'ai de moi- même dans ces moments et de lire ton expérience m'encourage a y croire vraiment et a me laisser le temps plutôt que d'espérer un changement imminent. J'ai l'impression d'être dans cette pratique depuis quelques années déjà et je vois que je continue de choisir la nourriture. J'attends comme un déclic, mais j'ai l'impression que comme tu dis il se prépare petit a petit. Merci !!
Natasha.
Abonné
Merci la vieenrose, Pour ma part, j'ai l'impression que, comme dit Izabelle, il faut apprendre a accueillir ces moments de fatigue, pensées obsessionnelles ou autres , pour ne pas tomber dans la croyance que d'enfiler des paquets de gâteau nous fera du bien, parce que dans ce quart de seconde, une part de moi y croit vraiment, même si l'autre partie sait que je me fais du mal. C'est pur moi la clé du programme , apprendre a accueillir les inconforts emotionnels. Je pense qu'une fois u'on y arrive on est passé sur l'autre rive ! Donc plutôt que de fuir , je commence a comprendre que j'ai a apprendre a rester avec ce qui est, et j'apprends même a aimer ces moments car ça me ait du bien de sentir mon corps, de le sentir vivant . Bon courage a toi !!!
Cornucopia.
Abonné

Bonjour Izabelle,

ton message m a bien aide a comprendre mes EME du soir et a chercher d autres moyens pour les calmer .

Cependant j eprouve aussi des EME quand mes enfants ne se sont pas conduit comme je le souhaite ,quand mon mari me fait une remarque desagreable ,quand ils n avancent pas au meme rythme et sur le meme chemin que moi .

Commemt faire dans ces cas ?Quels autres astuces pour dejouer les EME et les passages å l acte?

Merci

FRED73
Marraine
Bonjour Cornucopia, Je pense que le meilleur moyen de ne pas avoir d'EME dans ces moments là c'est ďaccepter ľinconfort que procure la situation et ne pas lutter contre. Ne pas śen vouloir ďeprouver de la colère ou de la frustration et laisser cette émotion exister. Ainsi,tu auras moins envie de manger pour la faire disparaître
izabelle
Animatrice forum

tout à fait

d'abord nommer ce que tu ressens qui est si désagréable, inconfortable

par ex :  se sentir nul   (dans le cas de la remarque du mari, moi c'est ce que ça me fait)

ou être inquiet (pour l'avenir des enfants)

si je prends l'exemple de ces deux choses : l'histoire de la nulle   et l'inquietude-enfants

eh bien ce sont des ressentis désagréables

pour l'instant tu as pris l'habitude de manger pour essayer de calmer ces ressentis-là

 

peu à peu tu vas apprendre à ne plus avoir besoin de les calmer, comme le dit Fred en acceptant simplement de ressentir ça,  désagréable certes, mais "normal",  des ressentis qui font peur mais qui ne sont pas si méchants que ça

c'est un peu se réhabituer à ressentir

ensuite la nourriture n'est plus indispensable

 

pour l'instant si tu as envie de manger pour "faire partir" tes inconforts émotionnels,  essaie simplement de te dire  "ok j'ai envie de manger pour faire partir... tel état...."  et ensuite rester qq minutes à "vivre" cet inconfort quel qu'il soit, en acceptant simplement sa présence

ensuite tu peux manger un petit peu en pleine cosncience pour te réconforter

ce qui est important c'est de se confronter un petit peu au ressenti difficile pour l'apprivoiser peu à peu

Cornucopia.
Abonné

Merci les amis ,c est tellement rassurant de savoir que d autres vivent et ressentent les memes emotions et que c est normal!!!!!! Bon maintenant va falloir que je m habitues a ces emotions negatives moi l ultra perfectionniste !!!!!!!

dansezen.
Abonné

Bonjour Izabelle,

je reviens sur le forum après 2 mois d'absence et 2.9 kg repris... à cause de gros problèmes d'ordre professionnel.

Je relis certains commentaires qui m'encourage à continuer mon "combat" et je tenais à dire que ça m'encourage énormément.

Hier j'ai eu également le plaisir de discuter avec une coach et c'est vrai, le fait de parler aussi avec elle m'a reboostée.

Et ça fait du bien de lire "maintenant que je n'ai plus peur de moi-même,  de ce que je ressens,   ça devient très facile de se prendre une pause,  une douche,  un film, de la musique.....   sans se "fuir"  en mangeant" et /// "om fait du temps"

Aujourd'hui je vais prendre le temps.

izabelle
Animatrice forum

yes

neige64.
Abonné

Merci pour ce message qui m'aide également.

Neige64

neige64.
Abonné

Merci pour ce message qui m'aide .

Neige64

neige64.
Abonné

Merci pour ce message qui m'aide.

Neige 64

neige64.
Abonné

Merci pour ce message qui m'aide également.

Neige 64.

Amritaa.
Abonné

Si cela vous aide voici la réponse que m'a donnée la coach lors d'un tchat, la semaine dernière. Ma question était : pourquoi ai je des EME ou EBE uniquement le soir, je me demandais si cela venait de nos origines, de la peur de la nuit qui va tomber et représentait le danger, puisque dans le noir nous sommes plus vulnérables et voici sa réponse 

 

 

 

 

 

Bonjour Amritaa, vos EME de fin de journée s'expliquent principalement parce que tout au long de la journée vuos accumulez des tensions physiques et psychologiques qui puisent dans vos réserves. C'est un peu comme si le matin en démarrant la journée votre batterie de voiture était bien chargée et puis tout au long de la journée et même à l'arrêt vous oubliez d'éteindre vos lumières. Votre batterie se vide. Si bien que le soir lorsque vous souhaitez reprendre votre bvoiture, elle ne démarre plus ou plus aussi bien que le matin. Lorsque l'on fait nos activités quotidiennes, nous sommes souvent accaparée physiquement par des gestes inutiles et psychologiquement par des pensées ou émotions auxquelles on s'accroche inutilement (les fameuses lumières de la voiture allumées). L'idée s'est d'apprendre à penser à éteindre les lumières lorsque celles-ci sont inutiles et à supprimer vos inconforts lorsqu'ils peuvent l'être ou à accepter que les choses sont ainsi lorsque d'autres inconforts ne peuvent être modifiés.

Kaylee
Marraine

Merci Amritaa, moi ça m'aide yes

Je retiens, en gros, qu'il faudrait essayer tout au long de la journée, d'évacuer les tensions au fur et à mesure pour que toutes les émotions qui nous donnent envie de bouffer ne se retrouvent pas regroupées/stockées en fin de journée.

Là, actuellement, je suis en train de me demander si j'ai faim ou non (ma dernière prise alimentaire remonte à mon déjeuner à 14 h 40) et ce que je pourrais bien manger. Alors je vais filer sous la douche, me laver et me crémer me permettra de me détendre, je verrai bien ensuite si c'est une faim, petite, ou une EME.

Cornucopia.
Abonné

Merci d 'avoir partagé les conseils et éclairages (pas inutiles ceux là !) de ton coach .

Effectivement c 'est aussi le soir que j 'éprouve moi aussi des EME .Après mise a distance et reflexion ,je comprends que les déceptions accumulées dans la journée ,la fatigue nerveuse sont les déclencheurs .Les EME sont alors là semble -t-il en soupape,rapide vite fait , comme pour se détendre (sans avoir l impression de fainienter ) et pour éviter de vivre ,revivre ces émotions lourdes désagréables ...

Effectivement des petits  moments de décompression dans la journée paraitrait être une bonne aide,posons un peu les sacs pour pas avoir les bras trop chargés en fin de journée ,afin d'éviter aussi que les sacs ne  craquent .

S 'autoriser une pause avant d 'attaquer sa 2 eme journée de Maman par exemple.(difficile pour moi )

Surtout ne pas culpabiliser de ne rien faire pendant 20mn .(difficile pour moi encore ) 

Effectivement dans notre sociéré ,l inactivité est souvent mal perçue,regardons dans d 'autres  pays (inde ,Afrique du Nord, centrale .....) les gens savent se poser ,rester calme et tranquille ,attendre,se recentrer sur soi même fait partie de la vie quotidienne de la culture .

Prenons le temps de vivre .... mieux .

Il y a tellement d 'autres belles choses à faire que d 'avaler (je dis  ça pour moi )la tête cachée dans le frigo un morceau de chocolat ,du pain du fromage .....

Carpe diem....

Amritaa.
Abonné

Bonjour Cornucopia

 

Je suis ravie si mon témoignage peut t'aider. Je comprends très bien ta situation, quand on a une double voir triple casquette on y laisse toujours des plumes surtout quand comme toi (ou moi hein) on est du genre perfectionniste

 

..... et si on en parlait justement. J'ose émettre une petite idée parce qu'il est toujours plus facile de lire chez l'autre que chez soi même

 

Je rebondis sur ce thème car tu ne parlais plus haut et qu'hier j'ai écrit un petit billet là dessus justement

 

Le perfectionnisme c'est quoi ? une qualité bien sûr, sauf quand elle se transforme en défaut ;-)

 

Le perfectionniste (ce que je suis) c'est celui dont l'égo ne va pas supporter de ne pas être le meilleur, le parfait, madame +++

 

Je le sais, je suis comme ça et comme toi j'ai des EME le soir parce que je suis épuisée bien sûr

 

Alors soignons notre qualité devenue défaut, admettons que notre égo va devoir apprendre à baisser un peu son phare, redevenons des humaines

 

Oui il faut aussi apprendre à ne rien faire : faire et avoir sont deux grands fléaux de notre époque dans nos sociétés et si on s'occupait d'Etre pour changer un peu ? 

Amritaa.
Abonné

Exactement Kaylee, il faudrait peut être le long de la journée, faire des pauses, arrêter de fonctionnement en réaction à, mais être dans l'action pure, se poser, respirer et puis sans doute se confronter à nous mêmes : que suis je entrain de faire et pourquoi je le fais ? ou peut être est ce plus profond, plus latent....... en fait je ne sais pas, je pense re contacter la coach pour aller dans le détail et m'assurer que j'ai tout compris

 

Peut être avais tu une petite faim et le temps de la douche et du massage ta faim sera devenue moyenne. TU nous diras ?

Kaylee
Marraine

[quote=Amritaa]

Peut être avais tu une petite faim et le temps de la douche et du massage ta faim sera devenue moyenne. TU nous diras ?

[/quote]

Après la douche, mon ventre gargouillait, ma tête avait juste une toute petite faim, alors juste 1 Krisprolls avec du beurre et de la confiture Bonne Maman au citron, mon ventre s'est tû, je suis allée me coucher, contente de moi smiley

caro05.
Abonné

[quote=Amritaa]

Bonjour Cornucopia

 

Je suis ravie si mon témoignage peut t'aider. Je comprends très bien ta situation, quand on a une double voir triple casquette on y laisse toujours des plumes surtout quand comme toi (ou moi hein) on est du genre perfectionniste

 

..... et si on en parlait justement. J'ose émettre une petite idée parce qu'il est toujours plus facile de lire chez l'autre que chez soi même

 

Je rebondis sur ce thème car tu ne parlais plus haut et qu'hier j'ai écrit un petit billet là dessus justement

 

Le perfectionnisme c'est quoi ? une qualité bien sûr, sauf quand elle se transforme en défaut ;-)

 

Le perfectionniste (ce que je suis) c'est celui dont l'égo ne va pas supporter de ne pas être le meilleur, le parfait, madame +++

 

Je le sais, je suis comme ça et comme toi j'ai des EME le soir parce que je suis épuisée bien sûr

 

Alors soignons notre qualité devenue défaut, admettons que notre égo va devoir apprendre à baisser un peu son phare, redevenons des humaines

 

Oui il faut aussi apprendre à ne rien faire : faire et avoir sont deux grands fléaux de notre époque dans nos sociétés et si on s'occupait d'Etre pour changer un peu ? 

[/quote]

 

Entièrement d'accord ! rien que de te lire je me sens déjà mieux !! l^cher la pression pour être moins épuisée le soir.... et ne pas se réfugier dans la bulle de la nourriture !!

 

ok ok on essaie ?? ............... euh mais comment vous faites vous en pratique pour lâche la pression ???

Amritaa.
Abonné

Pour lâcher la pression, je deviens mon propre témoin, je m'observe, je me regarde faire et je souris en voyant ce petit singe affairé qui court partout, alors je m'aime et me ditpleine d'empathie : ah ma petite Amritaa, petit scarrabée, tu as encore du chemin à faire

Cornucopia.
Abonné

Bonjour Amritaa,

Tu as raison ,prendre du recul et s 'observer tourner comme une folle ça permet de ralentir .Mais tu es bien plus positive que moi ,car j ai encore du mal moi à éprouver de l'empathie  pour moi même ,les auto commentaires sont souvent très critiques !!!!

Le perfectionnisme n'est pas là de me lacher !!!!!

Une petite respiration en pleine conscience , permet tout de même de laisser passer !!!!

Merci à toi 

Amritaa.
Abonné

je n'ai pas le temps maintentant mais on parlera des auto commentaires, si j'oublie parlez m'en

 

Tu verras c'est très drôle... enfin après on en ri bien sûr

caro05.
Abonné

je n'avais pas penser à ça : devenir son propre témoin et s observer ! pas mal !

Kaylee
Marraine

Je me parle, à voix haute si je suis seule - je fais les questions et les réponses wink, et ça m'aide beaucoup !

Amritaa.
Abonné

[quote=caro05]

je n'avais pas penser à ça : devenir son propre témoin et s observer ! pas mal !

[/quote]

 

Caro je n'y ai pas pensé toute seule bien sûr !!!

 

C'est le yoga qui me l'enseigne, c'est la lecture du livre d'ECKART TOLLE, le pouvoir du moment présent qui me donne des clés. 

 

En fait nous avons en nous un témoin, quelqu'un qui n'est pas soumis au changement, qui est là immuable et éternel et c'est avec ses yeux que nous devons regarder

 

KAYLEE ça n'est pas quelqu'un en nous qui fait les questions et les réponses, il observe, cest tout et c'est énorme. C'est comme si j'étais au cinéma et que sur la toile je vois une actrice (moi) dans un décor (ma vie) et que je l'observe sans jugement, sans avis, juste je m'interroge à savoir où elle en est, ce qu'elle dit et fait et pourquoi.....; etc etc..... se poser dans l'instant présent régulièrement et observer ça donne des clés et beaucoup de paix

mhahnfree
Ancien abonné

Merci pour ces conseils que j'observe par ci par la wink

Haut de page 
X