Pesées - 13022020

Ealine09
Abonné

Bonjour à tous,

j'ai une question concernant les pesées. Combien souvent faudrait-il se peser? J'essaye de me comparer avec des "mangeuses normales" qui n'ont pas de problèmes avec l'alimentation et qui elles, ne se pèsent jamais et gardent toujours environs le même poids. C'est mon rêve mais je n'y arrive pas pour le moment. Comment me conseillez-vous d'avancer. Combien souvent me peser, comment arriver à espacer les pesées et au final ne plus me peser. Ou faut-il dans notre société actuelle de consommateurs continuer à se peser régulièrement pour éviter la prise de poids? Merci pour votre réponse et bonne continuation à tous

Commentaires

Patchimo
Ancien abonné

Perso depuis plus de 3 mois que je suis la méthode je me pèse une fois par semaine, pas plus, j'ai essayé de tenir 2 semaines sans me peser, mais cela m'angoissait trop, bon c'était au début, peut-être que je suis prête maintenant pour tenir 2 semaines. Des qui ne se pèsent jamais et qui ne bougent pas... chez les nanas, perso j'en connais pas, même chez les hommes c'est de plus en plus rare. Mon mari se pèse 1 fois par mois.

Quand on arrive à agir sans une quelconque attente de réussite ou d'échec, l'action nous amène à nous libérer de la souffrance.

izabelle
Animatrice forum

ah bon moi j'en connais plein qui ne se pèsent jamais et qui ne bougent pas

bon, ce sont des mangeurs régulés

pour moi c'est fini la balance, car ça entretient vraiment un contrôle mental sur l'alimentation je trouve

je ne me pèse plus et je me contente d'être "contente" quand on me dit que j'ai minci, je le vois moi aussi dans le miroir, mais je ne consulte plus cette balance qui est une mesure trop limitée je pense

franchement j'ai mis longtemps avant de m'en affranchir, mais c'est tellement mieux, ça permet de sortir vraiment de l'état d'esprit "'régime", de se centrer sur le corps, les sensations

de l'intérieur, plutôt qu'une mesure extérieure

se sentir au lieu de mesurer

Ealine09
Abonné

Oui exactement, c'est pour ça que j'aimerais aussi m'en défaire. J'ai déjà testé et c'est tellement mieux. Mais après, la peur de grossir revient de manière tellement forte et tellement angoissante que je n'arrive plus à gérer et du coup je me repèse. J'ai tellement peur de prendre du poids que ça m'obnubile alors que je sais bien que c'est débile mais dans notre société où on mange toujours trop et trop mal sain j'ai peur de grossir comme beaucoup que je connais aussi. Pourtant je sais bien que les mangeurs régulés comme mon mari par exemple ne grossissent jamais sans se peser mais j'ai peur vu que je ne suis pas une mangeuse régulée

ventdautomne
Abonné

Pour l'instant je me pèse tous les 15 jours. Je n'ai plus l'obsession du poids comme avant grâce au programme. Parfois il vaudrait même mieux que je ne me pèse pas car je me sens bien dans ma peau et le poids affiché ne correspondant pas à mon ressenti, je suis frustrée. En plus, comme j'ai un transit assez long, je peux avoir 1kilo de différence entre le samedi et le mardi suivant par exemple.J'ai relativisé l'importance de se peser.Avec le témoignage d'Isabelle, je me demande si je ne vais pas encore espacer mes pesees. Après tout pourquoi se peser si on se sent bien???

Athena45
Abonné

bonjour ,essai de te pesée une fois par moi ,par exemple tous les premiers du mois .

Athena45
Abonné

bonjour ,essai de te pesée une fois par moi ,par exemple tous les premiers du mois .

Ealine09
Abonné

Merci pour vos conseils, je pense effectivement devoir me détacher de la balance car c'est un peu un cercle vicieux. 

 

Patchimo
Ancien abonné

Personnellement, étant contrôleur de gestion, statisticienne de formation (à la retraite depuis peu), j'ai appris à me méfier, des impressions, des ressentis et de ce qu'on croire voir. Il n'y a que les chiffres qui confirment ou pas un ressenti. Et souvent les chiffres ne correspondent pas à ce que l'on ressent dans un sens ou dans l'autre. Il m'arrive d'être persuadé d'avoir pris du poids, par rapport à mon reflet dans la glace ou par rapport à mes vêtements et pas du tout, en fin de compte j'en ai perdu.

Quand on arrive à agir sans une quelconque attente de réussite ou d'échec, l'action nous amène à nous libérer de la souffrance.

izabelle
Animatrice forum

Ealine09 Abonné ven 14/02/2020 - 14:04
Oui exactement, c'est pour ça que j'aimerais aussi m'en défaire. J'ai déjà testé et c'est tellement mieux. Mais après, la peur de grossir revient de manière tellement forte et tellement angoissante que je n'arrive plus à gérer et du coup je me repèse. J'ai tellement peur de prendre du poids que ça m'obnubile alors que je sais bien que c'est débile mais dans notre société où on mange toujours trop et trop mal sain j'ai peur de grossir comme beaucoup que je connais aussi. Pourtant je sais bien que les mangeurs régulés comme mon mari par exemple ne grossissent jamais sans se peser mais j'ai peur vu que je ne suis pas une mangeuse régulée

 

très sincèrement, on n'a pas besoin de la balance pour sentir quand on grossit, on le sent, notre corps nous le dit,  on le "voit", mais en fait plutôt on le sent

la balance étant une mesure très imparfaite, elle vient vraiment comme un contrôle externe qui n'est pas vraiment valide

et surtout elle continue à nous faire nous sentir nul quand on n'a pas perdu autant qu'on voudrait

car elle ne mesure pas  : le bonheur, la liberté, la légereté, l'enthousiasme..... ces choses qui sont tellement plus enrichissantes qu'un chiffre affiché sur la balance

izabelle
Animatrice forum

Patchimo Abonné jeu 20/02/2020 - 15:17
Personnellement, étant contrôleur de gestion, statisticienne de formation (à la retraite depuis peu), j'ai appris à me méfier, des impressions, des ressentis et de ce qu'on croire voir. Il n'y a que les chiffres qui confirment ou pas un ressenti. Et souvent les chiffres ne correspondent pas à ce que l'on ressent dans un sens ou dans l'autre. Il m'arrive d'être persuadé d'avoir pris du poids, par rapport à mon reflet dans la glace ou par rapport à mes vêtements et pas du tout, en fin de compte j'en ai perdu.

ah mais puisque tu es à la retraite, c'est le moment de lacher prise sur ce controle

je suis désolée de te contredire mais tu ne pourras jamais chiffrer la liberté et la félicité d'avoir mangé un croissant au petit déjeuner en l'appréciant, le goûtant, et en ressentant physiquement que tout va bien

ce n'est pas tant pour moi que le reflet dans la glace (trompeur) que les vetements (élastiques), mais le ressenti, le vrai ressenti  pur et dur

cela demande en effet de nous affranchir un peu de la peur

mais il y a tellement de choses qu'on ne peut chiffrer, et la balance est incapable de nous donner une mesure précise et réelle, puisque le poids varie en fonction de l'heure, du cycle, du sport (pour moi dès que je fais du sport je prends minimum un kilo), etc

c'est se fier à une mesure terriblement imprécise pour aller remettre en question notre capacité à ressentir vraiment, de l'intérieur

quand on est amoureux, on n'a pas besoin de chiffrer, on le sait, on ne doute pas, et c'est un ressenti

pas besoin de le confirmer avec  des chiffres

pareil quand on est bien dans son alimentation, quand on sent son corps s'alléger, pas besoin de  confirmation chiffrée

 

en fait j'ai testé les deux : et quel enfermement la balance je trouve.....  surtout si on l'utilise pour valider et partir dans un contrôle externe

 

pour notre corps, comme pour nos émotions, le contrôle mental doit céder la place à notre ressenti, à nos sensations, et aussi à nos envies

le contrôle mental est excellent pour tout un tas d'autres domaines, et personnellement j'adore les chiffres, j'adore les maths, mais dans ce domaine là, ça ne fonctionne pas, c'est une autre dimension qu'il nous faut explorer

Patchimo
Ancien abonné

ça serait exacte dans un monde idyllique, où la vérité ne serait que dans le ressenti.

Voilà ce matin ce que j'ai écris sur mon blog perso (par sur linecoaching):

Ce matin je mets un jeans, certes venant d’être lavé, mais quand même je suis aussi serrée dedans que quand je l’ai remis la première fois, soit avec 6 kilos de plus. D’habitude quand je maigris, je le sens et le vois plus dans ma morphologie qui s’affine que sur la balance et là c’est exactement le contraire, la balance affiche du moins mais pas la morphologie.

Du coup j’ai bien raison de me peser, parce que ça me mettrait le moral à 0, j’aurais l’impression que ce que je fais est totalement inefficace et je risquerais de partir sur une méthode plus classique et restrictive avec tous les inconvénients connus.

Quand on arrive à agir sans une quelconque attente de réussite ou d'échec, l'action nous amène à nous libérer de la souffrance.

izabelle
Animatrice forum

oui bien sûr tu fais bien de te peser si ça te réussit, pour ça comme pour le reste, chacun est différent

cependant je trouve étonnant que tu ne "sentes" pas la différence avec 6 kg en moins

non pas dans les vetements, dont l'elasticité varie, mais dans ton ressenti simple de ton corps, du poids ressenti de l'intérieur

non pas de la morphologie, mais du poids

par exemple si tu portes un sac de 6 kg et si tu ne le portes plus, normalement tu sens une différence

bien sûr, ce n'est pas "précis", mais justement récemment je trouve que cette imprécision est aussi quelque chose qu'il faut apprivoiser

c'est aussi important de se détacher de ce besoin de se "rassurer", car le fait de "rassurer" augmente la peur, paradoxalement, mais très logiquement

mais ceci dit, le programme préconise tout de même de se peser de temps en temps, et je comprends que ça puisse être important pour certains

c'est important que chacun fasse comme ça lui convient pour se sentir le plus à l'aise possible, et expérimenter diverses options

belle journée

Haut de page 
X