Reconnaître une eme ? - 11052013

Aphrodyta.
Abonné

D'habitude je sais si c'est une eme, j'ai des pensées négatives, je suis stressée, etc...

Mais là, j'ai très envie de manger une pizza (c'est pas possible c'est une lubie chez moi ces pizzas j'adore ça, avec les pâtes!). Je ne sais pas si "j'ai le droit" ou si c'est juste un "caprice". Je me dis que penser à ça c'est peut-être symptomatique d'une EME.

Alors ça vous arrive d'avoir envie de manger un truc bien spécial sans eme ? J'ai plein d'aliments dans mes placards (sains ou "pas sains"), du coup je comprends pas pourquoi j'ai cette marotte en tête depuis 30 minutes. J'ai peur de regretter par la suite... :(

Ah oui et je sais pas encore quand j'ai faim... du coup c'est assez difficile, j'ai l'impression que je mange uniquement par EME ou par caprices. Ca me frustre beaucoup...

Commentaires

Totom.
Abonné

Normalement la méthode c''est (pour résumer) : je mange si j'ai faim et je mange ce qui me fait envie ...

Donc si tu as envie d'une pizza c'est que c'est ce qu'il faut manger ... mais encore faut il avoir faim ...

Si tu ne le sais pas, je ne peux pas te dire car je suis toute nouvelle et je n'ai aucun problème pour ressentir la faim ..ca grouille, ça me fait mal au ventre, je me sens vide, fatiguée ...

Aphrodyta.
Abonné

Le problème c'est que pour moi la sensation de vide, elle est émotionnelle, alors la faim, c'est vraiment dur à reconnaître pour moi. Au final j'ai cuisiné un petit plat que j'ai apprécié. J'avais envie de pizza, puis en réfléchissant j'avais envie de manger d'autres choses, j'ai réussi à me concocter un petit plat sympa. Du coup je pense que j'ai plus faim, car la pizza ne m'appelle plus :)

Merci pour ta réponse en tout cas!

izabelle
Animatrice forum

coucou aphrodyta

je te conseille de ne pas considérer tes envies comme des caprices, sinon elles vont vite te sembler "indignes"

or une envie de manger, avec ou sans faim, c'est humain, c'est normal

ensuite, on apprend qu'en mangeant AVEC faim, c'est meilleur (et en plus, ça ne fait pas grossir)

mais il est important aussi de ne pas vouloir faire les choses de façon parfaite, sinon la pizza mangée sans faim devient très attractive, car symbolique de notre liberté!

fausse liberté s'il en est.......

normalement tous les aliments que tu as chez toi sont sains, certains sont plus vite rassasiants que d'autres, certains sont plus riches en énergie, d'autres plus riches en minéraux ou autres... chacun a ses avantages, il faut savoir les consommer en conséquence

 

as-tu déjà passé l'étape de la faim?  les exercices devraient t'aider à la reconnaitre à tous les coups

et ça c'est vrai que c'est fondamental...

bonne continuation à toi!

Aphrodyta.
Abonné

Coucou Izabelle,

Non je ne suis pas encore à l'étape découverte de la faim. Je pense que y a quelquechose à creuser quand je parle de "caprice", c'est vrai que je tatillonne souvent sur ce que je veux manger ou non, par exemple invitée chez ma belle-mère il y a souvent des plats sans saveurs (pour elle une végétalienne ça ne mange que des légumes, vapeur c'est plus rigolo encore...) du coup je mange pour lui faire plaisir mais ça ne me satisfait pas. Apres je vais donc manger un autre truc, me gaver de pain ou de chocolat en sortant de table. Et là je me fais un peu engueuler par mon mari (normal à l'époque des régimes je lui demandais de me booster s'il me voyait craquer, mais il aime pas ça du tout).

Ca m'arrive aussi souvent que ce qu'il y a dans le frigo ne me fasse pas envie à tel ou tel moment, mais bon il faut bien manger ce qu'il y a dedans quand même!

Du coup c'est pour ça, j'ai l'impression d'être capricieuse... je pense que ça fait pas avancer ma culpabilité tout ça...

Merci pour tes conseils en tout cas, j'ai hâte d'être à la découverte de ma faim, mais je dois passer par le body scan aujourd'hui, et dur dur de se concentrer (je suis une vrai "tête de linotte" toujours à courir à gauche à droite et à passer d'un truc à l'autre).

 

Bon alors voilà maintenant il est même pas 10h et la pizza me hante encore. J'ai même pas faim (enfin j'en sais rien mais j'ai quand même bien déjeuné ce matin), et cette méchante pizza est là des que je ferme les yeux : c'est pire qu'une marotte c'est pas possible! angry

J'arrive pas à comprendre pourquoi, peut-être que j'associe la pizza au plaisir (le plateau télé avec mon chéri) ?

Violette28.
Abonné

Coucou Aphrodyta,

si tu es vraiment hantée par ta pizza, je te conseille (si je peux me permettre) de la manger, sinon elle va continuer à te hanter!!! ;-)

Moi qui ne me sens pas très douée en cuisine, je fais maintenant ma pizza maison (pâte à pain avec levure du boulanger), et je ne mets que des aliments "sains": sauce tomate (en conserve), champignons, jambon, chèvre, gruyère et olives noires!

Elle est délicieuse, et je n'en ai pas besoin de beaucoup pour me sentir contentée. Et c'est bête, mais j'ai cette impression de manger quelque chose de sain parce que je l'ai fait moi-même....

poneyville92.
Abonné

[quote=Aphrodyta]

J'arrive pas à comprendre pourquoi, peut-être que j'associe la pizza au plaisir (le plateau télé avec mon chéri) ?

[/quote]

La pizza fait peut-être partie des tes aliments réconfortants(ceux qui nous évoquent des choses positives), donc si tu en as très très envie, manges-en, juste essaie de la savourer. Et si tu en manges trop, attends ensuite que la faim revienne.

Il y a aussi, à un certain stade du programme, l'apparition des appétits spécifiques. Ton corps finit par comprendre que tu ne le prives plus, que tu l'écoutes et te demande des aliments dont il a besoin.(comme les envies des femmes enceintes qui ne sont pas des lubies).

J'ai fait il n'y a pas longtemps un des exercices sur la satisfaction alimentaire qui consiste à remplacer son déjeuner par un aliment calorique et salé. Au bout de 4 jours, je n'en pouvais plus des noix de cajou salées (et pourtant j'aime ça), j'aurais donné n'importe quoi (peut-ête pas quand même) pour une barquette de fraise, une grappe de raisin ou une clémentine !

Donc peut-être que pour toi, il y a un mélange de toutes ces choses.

Noelle
Marraine

bonjour Aphrodyta

 

dis donc, ta pizza, est ce que ce ne serait pas   un aliment tabou, du genre "INTERDIT" en majuscule???

et dans ce cas, rien d'etonnant qu'elle te hante, cette pizza! remarque ,je comprends bien, j'ai fini par voir que les pates, pour moi, c'etait  encore tabou, et que je n'avais pas que le chocolat, comme tabou!

As tu deja traversé l' etape speciale aliment tabou dans LC??

 

Bon dejeuner de dimanche

 

PS : envoie a ta belle mère le lien du site de Liegama "Veggie gourmande"  et/ou propose lui de cuisiner avec elle...

Aphrodyta.
Abonné

Ouh la la alors Noelle le sujet du végétarisme et ma belle-mère, c'est délicat, pour elle c'est un régime, on est "chiants" avec mon mari de pas faire comme les autres, pour elle je l'ai forcé à être végétarien, c'est compliqué pour les autres et pour nous... J'ai moi-même un blog de veggie mais elle veut pas en entendre parler : pour elle chacun fait comme il veut. Elle a même quasiment fait une scène car on proposait d'apporter un plat chez une tante afin de lui faciliter la vie (elle a cuisiné pour plus de vingt personnes) en disant que ça se faisait pas, bon au final la tantine nous a fait un plat tout spécialement pour nous deux! heart

Je sais pas si la pizza c'est interdit pour moi, je pense que comme ça coute cher ces pizza à livrer je me l'interdis, en quelque sorte. C'est vrai que la pizza maison c'est bon, mais ça me fait pas autant plaisir : j'adore le fait que j'ai rien à faire, que je peux trainer en jogging (c'est pas le livreur avec son casque sur la tête qui va me jugerwink). J'ai pas encore fait l'étape aliment tabou, mais le souci c'est qu'à la base (enfin depuis 3 ans) je suis végétalienne et là m'a pris l'envie de manger du fromage, enfin surtout la pizza au fromage... Je sais pas pourquoi, parce que pendant longtemps pour moi c'était pas de la nourriture, je n'en mangeais pas tout simplement... J'en ai remangé "à cause" de ma belle-mère justement car elle n'arrête pas de me répéter qu'on a qu'une vie, qu'il faut se faire plaisir, etc. Je comprends ce qu'elle dit mais à l'époque je préférais une bonne salade de tomates et des haricots (même vapeur) au fromage gras et écoeurant. Sans compter que je digère très mal les laitages, et qu'après quelques parts de pizza au fromage je me sens lourde et fatiguée.

Bref, tout ça se mélange dans ma tête, ma coach m'a dit que peut être j'avais mélangé les aliments qui font grossir (les pâtisseries, viennoiseries et pizza) avec les aliments qui contiennent du lait... Ca fait du sens parceque je n'ai pas d'envie irrépréssible d'oeufs, alors que c'est "interdit" pour les végétaliens.

J'ai finalement mangé de la pizza tout à l'heure, mais je me sens super lourde maintenant, pourtant je n'ai mangé que 2 parts. C'est peut être le fromage, peut-être la culpabilité de me dire que je suis végétalienne et que là j'ai "fauté" (très catholique cette culpabilité m'a dit une de mes copines devil). Le fromage je ne sais même pas si j'aime vraiment ça au final, j'arrive pas à comprendre pourquoi j'en mange alors que je n'ai pas envie d'en manger. Cest peut-être aussi que je suis fénéante...

Je pense que le facteur "argent" ça me provoque des envie d'acheter aussi, dès que je suis dans le rouge je file sur les sites de vêtements, et j'ai envie de pizzas. A croire que j'aime me torturer crying.

Et après c'est la diète assurée, régime concombre pâtes pendant quinze jours... (enfin quand je dis diète, les pâtes c'est pas le plus diététique cheeky) Bon là il me reste 4 parts de pizza c'est quasiment rentable au final...

 

Donc oui poneyville je pense que tout est mélangé pour moi, ça me mets même des migraines lorsque j'essaye de déméler tout ça. J'essaie la RPC, je pense à la pizza, alors je "craque" en me disant que c'est pas un craquage, que "j'ai le droit". Et puis mon ventre qui me fait mal me fait culpabiliser de faire des choix débiles et de me faire du mal... je comprends pas ce qui cloche chez moi.

J'aimerais bien trouver un aliment confort qui respecte mon corps et mon végétalisme. Sauf que les aliments gras veggie y en a pas des masses...

 

Ah oui et en écrivant tout ça je me rends compte que j'ai honte d'avoir mangé des laitages alors que je suis végétalienne normalement. J'ai l'impression qu'on va me juger, peut-être que c'est parce que ma famille comprend pas ma démarche et me traite de folle extrémiste. Et puis sans compter tous ces gens qui tentent de me faire des cours de biologie alors qu'ils ont pas fichu de lire le rapport Campbell angry

izabelle
Animatrice forum

mais tu oublies les amandes Aphrodyta!

et les noisettes, et la purée de noix de cajou

je connais plein de végétaliens  (que je ne suis pas, je ne mange pas de viande, mais tout le reste oui), et je sais que même la nature a prévu des trucs bien caloriques

ensuite savoir si c'est réconfortant pour toi.....

 

je crois que c'est important que ton végétalisme soit une envie, pas une contrainte

comme j'en connais beaucoup, j'en connais certains qui le font par envie, ils le ressentent dans leur corps, d'autre par contrainte  (parce que c'est "bien")

eh bien cela ne fonctionne que pour les premiers, parce que lorsque c'est une contrainte, oui très vite il y a ces moments de "craquage" comme dans les régimes les plus basiques.....

 

quant à ceux qui sont juste en phase avec ce régime, il n'y a pas de craquage, et s'ils mangent occasionnellement un produit laitier, ils ne s'en mordent pas les doigts, c'est juste parce qu'il n'y avait pas le choix....  et dans leur quotidient il n'y a pas d'efforts du tout

 

 

 

le fait d'avoir envie d'acheter et de manger des pizzas quand tu es dans le rouge, c'est sans doute du au fait qu'être dans le rouge provoque chez toi une émotion diffiicle (peut-être la peur?), et que tu essaies de fuir cette émotion soit en dépensant, soit en mangeant des aliments hautement caloriques

 

si le fromage est vraiment réconfortant pour toi, peut-être que tu peux en avoir pour les moments de réconfort, que tu puisses déguster en toute sérénité, par exemple du fromage bio qui utilise du lait bio, dans une ferme où on respecte les animaux....

ou trouver des aliments réconforts végétaux......

pour moi : dattes, compotes et amandes, noisettes

Aphrodyta.
Abonné

Izabelle c'est clair pour les purées d'amandes, et le beurre de cacahuète, pendant longtemps ça a été mon aliment réconfort, et puis là je sais pas j'étais toute perdue...

Peut-être que démarrer LC ça me fait repense forcément à toutes ces années de régimes/boulimie horrible et que je tente de les exorciser en remangeant les mêmes truc qu'avant ?

Pour moi le végétalisme c'est pas que c'est "bien", pour moi c'est un choix éthique et pendant très longtemps j'étais incapable de sentir des laitages, un vrai rejet physique, pour moi c'était pas de la nourriture (au même titre que viande et poisson actuellement). Mon mari lui est végétarien dehors, alors peut-être que vu que lui en mange et qu'on est super fusionnels je me suis dit que c'était de la nourriture...je sais pas. J'avais aussi besoin de me reconnecter avec mon enfance dernièrement tout ça ça a commencé avec une barre de chocolat au lait, puis une autre, puis je me suis dit que végétalienne c'était trop dur puisque j'avais "péché" ou "craqué" et là boum c'est le what the hell effect en fait, accompagné de sa pizza 4 fromages.

Bon là je me suis complètement dégoûtée, j'ai remangé de la pizza hier, je pense que j'avais même pas faim, je l'ai mangée pour la finir mais je l'ai même pas finie, une partie de moi voulait la fout** à la poubelle et une autre la manger (je pense pour bien me punir, ce matin j'ai encore super mal au ventre vu que je digère pas du tout le fromage, et une belle envie de vomir avec ça).

Du coup je sais pas si j'ai vraiment tiré une leçon de tout ça mais je pense que la case laitage est barrée pour un moment, en espérant que ça ne se reproduise plus... (peut-être je veux être trop parfaite, ça arrive de manger n'importe quoi aussi)

Ah oui et quand je suis dans le rouge je refuse même de le voir, c'est à dire que je ne regarde pas mon compte en banque. Je crois que j'ai pas envie d'admettre que je peux avoir des difficultés. J'ai déjà prêté de l'argent à un copain qui en avait plus que moi, et d'autres fois j'ai payé des cigarettes à certains alors qu'il me restait 20 euros pour finir le mois. J'ai déjà acheté des fringues hors de prix alors que j'avais juste la somme sur mon compte, en me disant que comme ça je mangerai moins (la miss catastrophe, on dirait une mauvaise comédie américaine laugh). Ca a marché mais le mois d'après j'ai tout claqué en chocolat, et regrossi bien sûr, avec le sentiment de vraiment pas être responsable en prime.

Ah oui et je vais de ce pas ressortir mon pot de beurre de cacahuète, voir si j'aime toujours ça... une cuillère : mince j'avais oublié à quel point c'est bon!!!

fraisedesbois.
Abonné

moi c'est pareil une pizza toute simple pate a pain tomates en boîte olives noires quelques filets d'anchois éventuellement un peu de fromage rapé des herbes de provence un filet d'huile d'olive et hop au four rien que l'odeur me satisfait et c'est un régal.....mon seul soucis c'est que je suis seule et j'ai du mal a faire une pizza pour 1 personne.

Annette88.
Abonné

Bonjour, 

je prends le sujet en cours, je n'ai pas lu le reste de la discussion, mais vu le titre je pense que ma prose a sa place ici. 

Elle a peut-etre encore plus sa place sur mon blog ceci-dit, mais j'ai besoin d'etre lue (soutenue?).

Je suis sur le point de faire une EME, je le sais je le sens, toutes les conditions sont reunies: 

-je sors de mon cours de danse donc une heure a supporter (ou pas) mon image dans la glace...je me degoute, voila c'est dit.

-deja a la base ca allait pas fort, je m'ennuie dans mon job, mon mec est loin, il pleut tout le temps (angleterre)

-je suis deja dans une phase ou je sais plus trop quand j'ai faim pas faim plus faim, je croyais avoir sorti la tete de l'haut, gros retour en arriere, echec, culpabilite...

On ajoute tout ca au fait que j'ai pris du poids et je m'entends me dire des trucs a la con du style "ben bravo ma grosse t'es fiere de toi? tu peux, t'es moche". Je sais que c'est nul, j'arrive pas a m'en empecher, j'essaie de pas m'ecouter, j'y arrive pas. 

D'autres part j'ai (enfin je crois) la dalle, donc il faudra bien me faire a manger, mais j'ai peur.

Peur peur peur peur que ca parte en gros n'importe quoi, que je mange trop (meme si c'est juste un peu trop), ca me fera culpabiliser et je serai au fooooond du fond du trou, deja que je suis pas bien haut. 

Voila, je suis perdue. 

Je crois que je vais attendre un peu, avec un peu de chance une de vous me donnera des petits conseils.

izabelle
Animatrice forum

je suis désolée Annette de ne pas t'avoir répondu, parce que je ne consulte pas trop ce forum-là.....

apparemment je ne suis pas la seule, ça fait de la peine de voir ton message qui n'a pas de réponse

n'hésite pas à poster dans les forums verts si ça t'arrive à nouveau,  en tous cas j'essaierai de te répondre un peu plus rapidement, si je vois ton message

j'espère que depuis, ça va mieux!!!!

vevemartin.
Abonné

Rassure toi j'ai le même problème. Quand j'ai faim, avant de manger, je me demande tjs si c'est une envie ou la faim réelle, surtout quand j'ai envie de manger un aliment interdit ( aujourd'hui c'était le liégeois au chocolat). Il est très difficile pour moi de déterminer si j'ai un faim ou pas mais il parait que tu peux remplacer l'aliment pour lequel tu as faim par un autre aliment,mais et ça c'est la vraie faim

ladyl56.
Abonné

je réactive ce fil car c'est bien là mon problème j'ai du mal avec les EME depuis que j'en suisà cette étape.

Par exemple hier soir : dîner au resto, une salade que je n'ai pas finie et une coupe glacée partagée avec mon fils et que nous n'avons pas finie. De retour à la maison il reste qq framboises que j'ai cueillies l'AM et j'en prends 2 en me disant que demain elles seront moins bonnes : est-ce une EME ? puisque je n'avais pas faim ?

Aujourd'hui j'ai fait une journée "sortie patrimoine" avec un groupe d'amis. Départ 8h45 donc pas de petit dèj mais j'ai emporté qq fruits secs. Ensuite pic-nique un peu léger et au retour après une bonne dizaine de km je me dis que je peux bien manger qq chose même si je n'ai pas vraiment faim.

Et comme je n'ai pas vraiment faim je mange   trop ;  il est 22 h je n'ai tjs pas faim et je ne me sens pas trop coupable. EME ou collation ? EME puisque je n'avais pas faim.

Heureusement .....

capuccino
Marraine

Dans ta question il y a plusieurs choses :

Est-ce que manger 2 framboises est une EME ? Comme le dit JP. Z. si ce n'est pas de la faim, c'est une EME. Mais est-ce si grave de manger deux framboises parce qu'elles nous tentent si on arrive à réguler par la suite et si ça n'est pas un mode habituel de fonctionnement ? Il est important d'avoir en tête que nous sommes dans là peu près du respect de ses sensations alimentaires. Même les mangeurs régulés peuvent manger un bonbon sans faim, par tentation, par envie...Il ne faut pas tomber dans des travers pires que nos maux.

"Pique-nique léger + Qques dizaines de kms" je peux bien manger qque chose ; tu manges encore avec ta tête et ce sont bien là des signes de restriction cognitive. Je ne sais pas où tu en es du programme, si tu reconnais bien ta faim, si tu manges à ta faim... Par apport à tes EME, quelles sont tes difficultés ? Fais-tu régulièrerment de la pleine conscience ? lorsque tu as un doute, tu peux toujours faire soit une séance formelle, soit quelques respirations informelles et t'interroger sur ce que tu ressens physiquement, si tu as repéré des signes digestifs... Quelle est réellement ton inquiétude ?

ladyl56.
Abonné

merci pour ta réponse; avant de m'endormir j'ai pris le temps de faire un petit bilan de mes prises alimentaires de la journée :

1 - on s'est arrrêté plus tôt que prévu pour déjeuner et comme j'avais grignoté des fruits secs je n'avais pas faim mais difficile de faire autrement, en plus le plat que j'avais préparé n'était pas bon, j'aurais dû jeter.
2 - a la fin de la sortie une amie a proposé des gateaux secs (dégueu) mais je l'ai mangé.

3 - arrivée à la maison (16h30) ressenti nostalgique que ce soit fini. Je vois les poires du jardin (tu peux bien te faire un petit plaisir) mais  elle n'est pas mûre je devrais la jeter, mais une poire du jardin !! et ensuite je suis en colère donc EME et prise alimentaire qui m'a gavée jusqu'au coucher.

Pour la PC J'ai continué celle que je pratiquais avant mais je croisque je vais utiliser les audios LC pour voir enfin pour entendre wink

ladyl56.
Abonné

[.. Quelle est réellement ton inquiétude ?

 

 

J'ai déjà été apaisée avec la nourriture comme je l'étais avec LC jusqu'à cette étape, mais cela n'a jamais été pérenne et j'ai tjs lâché prise à cause des EME

En écrivant je m'aperçois qu'en fait je n'avais pas quitté le conditionnement et maintenant ça va sûrement être différent. il faut juste que je me fasse confiance : tout un programme !

capuccino
Marraine

Lorsque tu manges comme ça, sans faim, alors que ce n'est même pas bon, certaines pensées automatiques te traversent l'esprit comme "on ne jette pas", "quand c'est du jardin c'est bon"....Je te conseillerais de prendre un cahier (la mémoire nous fait défaut parfois, où tu pourrais noter systématiquement  ces pensées qui te viennent (la pleine conscience t'y aidera) . C'est une première étape importante car elles font tellement partie de notre vie, qu'elles sont comme une musique de fond qui est là en permanence mais à laquelle on ne prête même plus attention mais qui malgré tout mène notre vie. Ces pensées ne sont que des pensées qu'on a intégré dans notre enfance et elles ne sont pas vérités. Mais on en est tellement imprégné qu'on ne sait pas en faire l'analyse. C'est ce qu'on appelle la défusion.

Lorsque comme tu le soulignes, tu rentres à la maison après un bon moment passé avec des amis, tu sens un epu le blues monter et là tu manges pour t'apaiser. Dans ces moments-là tu peux te demander ce que tu cherches à calmer (là aussi la PC t'y aidera car elle te permets de te recentrer sur tes ressentis physiques qui sont associés aux émotions).

Et puis là encore les restes de la restriction cognitive : je mange alors que je ne devrais pas (on ne mange pas entre les repas) donc je suis en colère contre moi, je mange pour atténuer l'effet de cet inconfort, ça ne marche pas puisque je pense du mal sur le fait de manger, l'inconfort monte et je continue de manger jusqu'à ce que je n'en puisse plus. As-tu fait l'exercice "je remplace mon déjeuner par un aliment gras et salé ou gras et sucré" ?

Ah oui j'oubliais, la dégustation est un excellent outil pour devenir exigeant vis à vis de ce qu'on mange. Même lorsqu'on mange sans faim, déguster l'aliment qu'on souhaite manger pour se réconforter" permet bien souvent de se rendre compte que ça ne correspond pas à ce qu'on attendait, ou alors que c'est exactement ce qu'il nous fallait à ce moment-là et là le but est franchement atteint. Sinon à nous de rechercher "notre" aliment-réconfort.

LC demande du travail, un investissement exactement comme dans le cabinet d'un thérapeute et c'est à ce prix-là que ça marche mais n'oublie pas que Paris ne s'est pas fait en 1 jour....

Bonne journée.

Haut de page 
X