Je me sens mieux, plus sereine concernant mes nouvelles habitudes alimentaires et j'ai perdu 5 kg !

Je me sens mieux, plus sereine concernant mes nouvelles habitudes alimentaires et j'ai perdu 5 kg !

Michèle, 69 ans, retraité

Pourquoi Linecoaching?

Michèle:

Les kilos ont commencé à s'installer à la ménopause, je prenais 1 ou 1,5 kilo par an et, arrivée à 10 kg en plus, j’ai commencé à m'inquiéter. J’ai essayé plusieurs régimes, je voyais des résultats mais il y avait toujours une reprise du poids perdu. Dès que j’avais faim je me jetais sur n'importe quoi et je mangeais trop.

Je me suis dit qu'une autre approche serait mieux et je suis tombée sur Linecoaching par un heureux hasard.

Aujourd’hui, je reconnais ma faim et je me rend compte que j’ai moins faim que je ne le pensais. J'arrive à attendre sans me jeter sur la nourriture. J’ai moins d’envies de manger émotionnelles et je suis plus sereine. L'après-midi j’ai rarement faim, alors qu’avant j’avais le sentiment d’avoir systématiquement faim.

À présent, je gère bien mieux avec la dégustation, et sans la culpabilité. J’ai perdu 5 kg et j’en suis ravie !

Je me sens mieux, plus sereine concernant mes nouvelles habitudes alimentaires et je suis confiante pour l'avenir.

En quoi cette méthode est-elle différente ?

Michèle:

Cette méthode est différente car elle n’impose pas de régime alimentaire et nous éloigne de toute forme de restriction. Dans cette approche on parle beaucoup de l’humain, on réfléchit et on reçoit de l’aide de spécialistes. C’est une approche très différente des autres concernant notre rapport à la nourriture et à la nutrition.

Ici, par exemple, vous n’avez pas besoin de peser les aliments ou de chercher les aliments qui font maigrir, vous mangez de tout en prenant conscience de l'aliment que vous mangez.

Les échanges avec les coachs

Michèle:

C’est un service encourageant, les coachs sont toujours là, elles nous suivent et nous poussent à poursuivre le programme, sans pour autant être intrusives.

Le coach m’a recommandé de ne pas tout faire à la fois et cela m’a rassuré. Avec elle, j’ai ciblé les axes de travail et grâce à ses conseils, j’ai reçu l’accompagnement pour mettre les notions du programme en application. Le deuxième appel s’est centré sur l’alimentation et la manière d’appréhender les repas. Les conseils sont devenus beaucoup plus spécifiques.

J’ai appris comment modifier progressivement mon comportement alimentaire. Par exemple, en apprenant à attendre la sensation de faim, à manger plus lentement ou de mettre en place une petite collation pour patienter et attendre son mari avant de manger avec lui.

Votre outil favori ?

Michèle:

J’en ai fait quelques unes, comme celle “boire et manger lentement en posant les couverts”. J’ai trouvé ces activités utiles.

Par dounia22 0

D'autres témoignages de même profil

Haut de page 
X