Hypersensibilité et tolérance à la stimulation : défi !! - 03102013

izabelle
Animatrice forum

Voilà, comme je l'ai écrit sur un autre fil  :   //www.linecoaching.com/content/les-eme-liees-lhyper-sensibilite

je lance ce fil  pour un défi  pour les personnes hypersensibles

 

pour reprendre en qq mots l'hypersensibilité, c'est un trait de personnalité qui fait que l'on est plus réceptif aux stimulations de tout ordre : bruit, lumière, mais aussi ambiance, émotions, tensions, regard de l'autre

Un stimulus produit une réaction plus forte que pour la moyenne des personnes.

Je me base sur le livre d'Elaine Aron  "the highly sensitive person" qui pense que cela concerne environ 20% de la population.

 

Le fait d'être hypersensible peut amener certaines personnes (j'en fait partie) à chercher à se calmer en permanence......

et bien sûr, ce qui nous réunit ici, pour une grande partie d'entre nous, c'est d'utiliser la nourriture pour nous calmer, en excès

 

Quand on est hypersensible, il peut arriver que l'on ait pris l'habitude soit de s'exposer de trop, soit de se protéger de trop.... dans un cas comme dans l'autre, on a du mal à trouver son équilibre

ce que je vous propose dans ce défi, c'est d'utiliser la pleine conscience  pour  améliorer notre tolérance à des situations stimulantes de tout ordre :

par exemple pour moi qui amène des boules quies au cinéma pour pouvoir supporter le son....  voir un film au cinéma...   ou aller dans une soirée animée,  soyons fou : une boite de nuit !!!  (non non ça c'est juste l'enfer pour moi)

ou tout simplement supporter le bruit d'une télé enfantine criarde, une réunion où tout le monde parle en même temps

 

pour l'instant, tout ça, moi je ne le supporte pas sans ma "dose" de M&M's

et comme j'ai envie que ça change, j'ai envie de me lancer le défi   de me mettre intentionnellement dans une situation de forte stimulation (croissante, je ne vais pas commencer par la boite de nuit...)

mais de le faire en pleine conscience, c'est à dire en s'immergeant dans l'expérience de sur-stimulation, sans lutter, sans faire des remparts autour de soi

laisser entrer ce bruit, cette stimulation en soi,   en confiance,   pour   en faire simplement l'expérience, sans jugement

 

 

Alors que ceux qui sont motivés me rejoignent !!!

 

Je vais chercher mon premier défi,   je pense qu'il sera  "petit"  pour commencer

Commentaires

sdroineau.
Abonné

Punaise ! je savais même pas que ça existait ! si ça se trouve c'est mon pbm : je supporte très mal les fortes luminosités, je ne vais pas dans un concert ou au ciné sans boule-quiès , je suis très (trop !) empathique etc etc

 

ah ben ça alors ! je connaissais pas du tout !

alyan.
Abonné
Je voudrais, si tu peux, que tu me dises si ça, c'est de l'hypersensilbilité : Hier, au magasin, j'étais accroupie, je regardais des produits en bas. Quelqu'un échappe à côté de moi un truc, je me précipite pour le ramasser et lui rendre en plaisantant que "je suis déjà en bas", et là, j'ai les larmes aux yeux, parce ce que je suis entrée en relation "trop proche" avec une étrangère, et que je lui est rendue service et qu'elle m'a remerciée. Ca me fait ça à chaque fois, quand je suis empathique et que je rends service gratuitement, ce que j'aime faire, je suis submergée par mes émotions. Qu'est-ce que je pourrais faire comme exposition, à savoir que souvent pour ne pas avoir l'air débile avec mes larmes aux yeux, j'évite d'être trop "altruiste" et désintéressée. Est-ce que tu penses que le bouquin d'Elaine Aron pourrait m'être utile ?
Bliss.
Abonné
Alyan ca me le fait aussi mais j'ai appris à ne pas être gênée par la montée des eaux....hier j'ai eu ce genre de scène qui a fini par un compliment de la personne et les larmes montaient. J'ai juste respiré profondément. Je l'ai vraiment remerciée du fond du coeur. et je suis restée avec ce gros bonheur au fond du coeur. Accepter ce qui se passe en nous permet de tempérer les manifestations de notre hypersensibilité je trouve. Hier j'ai pensé à ton défi izabelle et intérieurement je t'avoue que je me suis dit "là elle va trop loin faut pas déconner". Mais bon comme j'aime bien les défi et garder l'esprit ouvert je me suis dit.......on verra bien. Et hier soir je me suis retrouvée dans la situation ou mon mari réglait un truc sur mon ordi, ça faisait du bruit puisqu'il devait réécouter des morceaux de fichier, tout en ayant sa musique bien présente (pour moi de toute façon c'est toujours trop fort). Et moi je tentais de faire réviser son allemand à fiston. Et bien je suis restée à observer en moi ce qui se passe, pas agréable vraiment mais à tolérer cela parce que el truc de l'ordi n'allait pas durer. Et finalement je me suis rendue compte que mon fils savait assez bien son allemand (donc pour lâcher le perfectionnisme on a arrêté là! incroyable). Et mon mari a baissé de lui même sa musique. Au final ca a été 15mn qui sont passées relativement vite. Comme vous je ne supporte pas le volume sonore au cinéma et aux concerts et la musique de supermarché aussi. Je fais mes courses si je peux aux heures creuses le volume est moins fort et le style de musique différent. Par contre dans le sens du défi la musique que je trouve horrible au Fitness pour les cours d'aquagym et de muscu etc.....je les tolère parce que ça me fait vraiment beuacoup de bien cette gym donc c'est supportable. Voir entrainant (c'est le but aussi) quand il s'agit de faire du cardio. Je trouve intéressant de pousser un peu nos limites et tester ainsi notre tolérance. Mais pour mes pauses vraiment je choisis le calme la tranquilité assez d'espace aussi. Je dis cela et en même temps un des plus beaux moments de ma vie (dans le genre "expérience transcendantale" ) a été de me retrouver coincée dans un monstre embouteillage avec le bruit les odeurs etc.....et d'être touchée au coeur au point de pleurer d'avoir du coup assisté à un magnifique coucher de soleil au bord du lac. Bon ce jour je vais tester j'aurai des occasions au travail.
izabelle
Animatrice forum

sdroineau,  tu vas voir,  ça permet de comprendre beaucoup de choses ce concept-là, quand on est concerné

 

Bliss je sais j'y vais fort, mais si on ne veut pas vivre dans du coton (la plupart du temps on ne peut pas)  mais qu'on ne veut plus avoir besoin d'un anxiolytique sucré en permanence, je me dis qu'il faut se prendre par la main et augmenter sa tolérance, non?

en tous cas dans ton boulot tu risques d'avoir souvent l'occasion de tester....

 

Alyan, oui je pense que c'est lié à l'hypersensibilité ce que tu as ressenti

l'hypersensibilité fait qu'on est facilement submergé par une émotion, les notres mais aussi celles des autres

pour ma part, il me suffit de voir qq'un pleurer (sincèrement) pour pleurer, à moins d'être au travail, et là encore parfois ça m'arrive

on peut avoir aussi tendance à mettre pas mal de distance et à se montrer froid, justement pour se protéger de cet émotionnel que l'on n'arrive pas vraiment à gérer....   du coup quand cette distance est franchie, on est plus vite submergé, en effet

c'est vrai qu'une exposition progressive pourrait t'aider à supporter peu à peu  l'intensité émotionnelle que tu ressens lorsque tu es proche de qq'un

il faut y aller en douceur  et commencer par exemple avec un animal, puis un enfant, enfin une personne pas trop inconnue, etc.....

 

voici un extrait du livre traduit en français sur le site de l'éditeur,  pour vous faire une idée si ça vous plait ou du moins si ça vous parle....

//www.sogides.com/medias/2/2/feuilleteur/9782761936293/9782761936293.html

 

moi je viens d'acheter la version enfant  "the higly sensitive child"  qui malheureusement n'est pas traduite en français

car ce qui est assez étonnant, c'est que ma fille semble avoir le même trait de personnalité,  et doit justement en ce moment travailler dessus, du coup on partage ça,  et  elle était très amusée de voir quel défi je pourrai me lancer à moi-même...

 

 

pour mon défi, pas facile puisque je passe ma vie à "éviter" les sur-stimulations, donc ne serait-ce que trouver une idée, c'est douloureux, mais bon je veux le faire

donc je me donne rdv dimanche  :    suppporter une musique forte dans la voiture pendant 10 minutes, plonger dans le son et en faire l'expérience

nickette.
Abonné

Je me permets de poser une question qui n'a rien à voir avec le défi en cours mais qui est très liée au fait de mal supporter lumière, sons, chaleur aussi..

Y - t-il des migraineuses parmi vous qui êtes hypersensibles ??

Je le suis ( enfin beaucoup moins avec l'âge . Que çà aide les plus jeunes à accepter de viellir...il y a aussi des avantages) et je suis à peu près sûre qu'il y a un lien mais çà mériterait sans doute un autre fil.

Désolée si je suis HS

izabelle
Animatrice forum

moi je trouve ça intéressant, je ne suis pas migraineuse, mais je constate que lorsque j'arrête de me calmer avec la nourriture, j'ai presque toujours mal à la tête....

donc à mon avis y'a quand même un lien, ou du moins un possible lien....

à creuser.....

izabelle
Animatrice forum

alors j'ai fait un mini-défi  aujourd'hui puisque l'occasion s'en présentait

 

pendant ma pause de midi, alors que je m'attachais à profiter du "calme"  pour me ressourcer avant de reprendre l'après-midi,  mon chéri commence à passer l'aspirateur à fond, avec le bruit et l'agitation que ça occasionne

autant je suis intolérante au bruit, autant lui l'est à la poussière

du coup je me sentais agressée, spoliée de mon calme  et j'ai senti que je me barricadais, en lutte contre le bruit

 

j'ai donc essayé d'accueillir ce bruit en pleine conscience, laisser le bruit entrer en moi, sans le juger, juste le prendre comme il est, la sensation dans mes oreilles, l'inconfort que c'est mais sans me barricader

j'ai réussi à le faire environ 3 minutes ensuite je suis allée tenter d'eteindre la bête, sans succès, alors j'ai fermé les portes

 

j'étais assez contente de moi d'avoir réussi à accueillir ce bruit parasite

 

demain c'est mon défi  musique à fond dans la voiture..... 

alyan.
Abonné
Merci pour vos réponses. En tout cas, quand je regarge la liste des caractéristiques des HSP sur w..., c'est exactement moi. Attention tout de même aux stimulations sonores ! Pas d'excès ! Je vis personnellement avec un accouphène suite à de multiples traumatismes sonores mal gérés (alors que je suis très sensible aux bruits, mais j'ai fait comme tout le monde dans une situation particulière), et aujourd'hui, heureusement que j'ai la pleine conscience pour gérer cette gêne très désagréable. Je pense que si on est sensible au bruits, c'est pas pour rien. D'ailleurs, suite à mon traumatisme sonore, constatant mon accouphène très gênant, j'ai consulté bien sûr un ORL qui m'a dit que je percevais cet accouphène sans doute plus que ne le ferais une autre personne car j'avais au départ une très bonne audition. ce qui fait qu'en gros, j'entends aussi bien aujourd'hui qu'une personne lambda avec mon accouphène. Mais aujourd'hui, je n'ai plus cet atout et en plus j'ai une gêne à vie, fini le silence absolu ! Donc attention...
izabelle
Animatrice forum

bien sûr.....

justement hier c'est ce que j'ai pensé

la musique était forte, il faut savoir que mon chéri entend beaucoup moins bien que moi

moi aussi comme toi Alyan  j'ai une ouie très très aiguisée, je me rappelle, enfant, chez l'ORL, il n'en revenait pas des sons que j'entendais

il y a qq années, j'ai eu des bouchons de cérumen dans chaque oreille, le docteur en les voyant m'a dit :  "vous ne devez rien entendre du tout"   et bien j'entendais parfaitement malgré les deux gros bouchons

alors bien sûr ensuite quand il les a enlevés, je me suis sentie presque agressée par les sons

 

bref, j'ai quand même fait ce défi, mais je pensais que ça serait plus facile que ça, parce que c 'était une musique que j'aime beaucoup

première chanson, ça m'agresse le tympan, je me crispe, je me dis, ça ne va pas être possible, il faut baisser le son....  et en effet je me dis  "il faut que je me protège les tympans"

je décide de poursuivre qd même un peu, et de voir si je peux au moins arrêter de me crisper et laisser le bruit entrer en moi

 

deuxième chanson pas gagné, j'ai envie de me jeter sur le bouton du son.....

allez courage, je me dis  "je tiens jusqu'au restau...."

 

troisième chanson je commence à réussir à me détendre, à laisser le "bruit" entrer en moi

quatrième chanson, ça y est, mon corps n'est plus tout crispé, il est détendu

 

après j'ai quand même demandé à mon chéri de baisser le son  (ce qui est toujours un problème d'ailleurs car il le remonte toujours subreptiscement avec les commandes au volant, et moi je passe pour la chieuse de service...)

 

 

Je suis donc assez contente d'avoir réussi ce défi,  que je pensais plus facile que ça

j'ai vraiment bien senti la réaction de mon corps au bruit,   et j'ai pu me rendre compte que cette réaction corporelle  est une réaction que j'ai extrêmement souvent   et qui est sans doute à l'origine de plus grande partie de mes EME restantes

j'ai pu "vivre"  la sur-simulation sonore, pas longtemps parce que ce n'était pas le but,   et en effet je n'ai pas envie de me faire mal aux tympans

ce n'était pas non plus très fort, puisque ma fille n'a pas été gênée, et elle a aussi une ouie assez sensible

mais j'ai pu vraiment bien sentir cette réaction de crispation-protection face aux stimulations,  et  détricoter un peu ce réflexe

 

du coup la journée j'étais totalement connectée à mon corps  et le soir j'ai mangé très peu (malgré une journée très stimulante sans aucune solitude)  car j'étais liée aux besoins de mon corps =   calme + fruits

 

défi remporté donc.........    non seulement je suis contente de moi, mais aussi ça me fait progresser dans la compréhension réelle, par les sensations et non par l'intellect,   de ce que c'est que l'hypersensibilité

je ressens mon corps comme un instrument très sensible, donc qui réagit aux choses très très vite et avec force, même de toutes petites choses

depuis toute petite, j'ai plutôt appris à dénigrer cela, à lutter contre, à ne pas l'accepter

 

si aujourd'hui j'arrive à accepter que mon corps est un instrument sensible et à pouvoir le gérer sans m'enfermer dans ma bulle (et sans me calmer avec la nourriture bien sûr),  je crois que j'aurais fait une avancée très importante dans ma vie   (rien que ça...  ;-)

pleinedespoir.
Abonné

Hello Nickette,

Suis migraineuse.. moins avec l'âge en effet... mais  je repère l'arrivée de la migraine à mon hypersensibilité à la lumière au bruit ... je trouve alors que tout est trop lumineux ou bruyant... c'est  fou!! Et souvent j'ai un trouble visuel et là c'est les larmes qui coulent à gros bouillons... et c'est top! après ça va mieux...

Su l'hyper sensibilité il y a fort à dire je trouve et il ne faut pas confondre sensiblerie et hypersensibilité.. c'set parfois un jeu un peu manipulatoire d ese laisser envahir par l'émotion, qui révèle une personnalité un peu narcissique .et complaisante . désolée de mettre un peu de sel dans cette vague sucrée!!!

izabelle
Animatrice forum

quand tu parles de vague sucrée, là tu vois, je le prends un peu mal, en fait....

et la sensiblrie, le fait d'être narcissique et complaisante....

tu me diras : "ne le prends pas pour toi"

mais j'ai entendu ça toute ma vie   et ce discours là  nous incite justement à ne pas savoir ce qu'on ressent, à être en perpétuelle lutte contre ce qu'on ressent   (et donc à créer de sEME)

je comprends que les gens qui ne sont pas hypersensibles ne comprennent pas du tout ça, mais au moins s'ils pouvaient éviter de nous balancer des jugements négatifs dans les dents, ça nous aiderait peut-être un peu dans le bon sens....

a priori dans ce fil, je voulais permettre à ceux qui sont hypersensibles et qui voudraient bosser là-dessus, de s'y mettre, de justement se renforcer par rapport à cette sensibilité, pour pouvoir supporter plus de choses

 

et pour ça il faut se mettre un peu à nu

et voilà, du coup : jugement de ta part, pleinedespoir...

"je suis dans la sensiblerie et je m'écoute trop......"

 

comment je le prends?

pas mal....  car je comprends ta réaction

et j'ai appris à mettre de la distance

mais ça me fait mal quand même, de me mettre ainsi à nu  pour aider ainsi au moins qq personnes

et que quelqu'un d'autre, qui apparemment n'est pas concerné par l'hypersensibilité (alors pourquoi lire ce fil?) se permette de caser un petit jugement de bon matin, un jugement qui fait mal et qui incite à se renfermer à nouveau

 

voilà, forte réaction de ma part, mais c'est ça aussi l'hypersensibilité

avant je ne disais rien quand on me blessait sur le forum,  ben là je le dis

hortensia.
Abonné

Je prend le fil en route et vraiment il me parle, car je n'avais jamais fait le rapprochement. Moi aussi, je suis hypersensible aux bruits et à la lumière, mais, j'avais toujours attribuè cela a ma myopie. Mais surtout je ressens jusque dans mon corps les situations négatives et je les amplifie. Etmon Dieu que ça fait mal ! Je suis peu avancée dans le programme que j'ai beaucoup de mal à démarrer, mais je tente de m'aider par la PC. Cela marche dans la journée, mais quand je dois affronter la soirée (je suis seule avec une mére acâriâtre de 93 ans)' c'est tropet c'est le quart de Lexo, le paquet de biscuits apèritif ou pis. Izabelle, je n'ai pas rèussi à ouvrir le lien vers ton livre, mais j'aimerais continuer à creuser avec vous sur l'hypersensibilité. Merci à toutes.. 

Bliss.
Abonné
Je ne suis pas migraineuse. Pour le lien éventuel je ne sais pas. Et sinon pour moi je ne vois pas de complaisance à apprendre de mon hypersensibilité. Ca ne me touche pas trop cette histoire de narcissisme , au plus ça me donne envie de me replonger dans des définitions et d'affiner ma connaissance de moi. Et si les personnes avec des troubles narcissiques comme décrits dans le DSM and co....alors je n'en suis par car en tous cas une chose est sure je ne manque pas d'empathie au contraire. Par contre je creuserai du côté de la complaisance mais dans un autre sens, dans celui de vivre cette hypersensibilité comme une excuse et de ne rien faire pour vivre au mieux avec et voir même en faire un atout. Quelqu'un qui ne me connait pas et verrait un film de ma vie trouverait complètement dingue certains aspects comme d'anticiper très à l'avance les problèmes et débusquer rapidement les situations merdiques dans le vie. Sauf que comme pendant des années je ne me suis pas écoutée parce qu'on me disait "mais non tu inventes......tu rêves....tu es trop sensible". Au final les même personnes me disent des années plus tard que j'avais raison. Je suis hypersensible aux ambiances, au non verbal, à une tension dans l'air, au déplacement d'une personne dans l'espace. Ca m'aide beaucoup dans mon travail quotidien auprès de personnes malades parce que dans ce domaine je me fais confiance vu que je suis seule avec la personne et que effectivement les choses que je détecte arrivent très souvent. Parfois c'est juste la modification de la couleur du visage d'une personne ou le ton de sa voix qui m'indiquent quelquechose......mais je ne sais souvent pas quoi!? enfin juste à la manière de se déplacer de quelqu'un j'ai fait confiance à mon ressenti et détecté une grosse infection qui allait atteindre le coeur bien avant qu'il n'y ait aucun signe type fièvre ou autre. Ce fil me permet de découvrir des ressources, d'apprendre sur la question. Je n'ai pas acheté le bouquin en français et en anglais ce n'est pas très accessible pour moi mais j'y songe sérieusement.
nickette.
Abonné

Pour ma part, je crois que l'hypersensibilité concerne  2 aspects mais qui se rejoignent :

D'abord les  sens sont exacerbés, l'ouïe, la vue et  même l'odorat en ce qui me concerne et çà crée des désagréments physiologiques parfois ( migraines peut-être ) mais aussi un potentiel qu'on n'a pas toujours l'idée ou la capacité à utiliser, faute de savoir qu'en faire.

D'autre part, il y a ce que dans le langage courant, on appelle le 6ème sens, les intuitions, le fait de comprendre instantannément un climat, une ambiance....Et je crois que cette capacité là est  à la fois une richesse énorme mais aussi un handicap parce que çà peut faire mal. C'est probablement parce que les capacités auditives ou visuelles et autres sont très vives que la détection de modifications d'humeur, ambiance se fait très vite, sans même que nous soyons capable de l'expliquer.

Il faut faire avec le meilleur : c'est une capacité énorme après tout.

Il faut faire avec le pire aussi : désagréments physiques ou difficulté à gérer les émotions.

Ne pas savoir gérer ses émotions, je ne sais pas si c'est de la sensiblerie comme tu dis pleine d'espoir. En tout c'est une difficulté que j'ai. peu importe le mot.

Mais parler de manipulation, là je crois qu'on a changé de registre et j'ai du mal à suivre.

pleinedespoir.
Abonné

Re Bonjour toutes,

Loin de moi l'idée de juger qui que ce soit, puisque je le dis ,je suis  moi-même une hyper sensible. Mais souvent, tout au long du travail sur moi avec un thérapeute assez musclé intérieurement m'a encouragé à garder une vigilance,  certes bienveillante, mais ferme par rapport à certaines de moment d'auto apitoiement ou de légère complaisance qui me confortaient à ne pas avancer....alors j'ai appris l'auto empathie non dénuée d'humour vis à vis de soi... oui oui parfois je m'abîme dans mes émotions ... pas plus tard que l'autre nuit j'ai été prise d'une insomnie peuplée par les cercueils de tous ces migrants morts à Lampedusa que  nous avons vus et revus à la télé.... les larmes coulaient et j'avais une migraine du tonnerre, des nausées envahissantes  dues aussi à un verre de mauvais rouge !

J'ai respiré fortement sur le balcon à 3h du mat,en m'entourant de mes bras... oui, tu as le droit d'être mal... je  rappelle juste que  mon beau frère a fui son pays par Lampedusa il y a 2 ans .... ç'aurait pu être lui et puis je me suis dit : ma belle : que peux-tu faire toi  pour changer ceci.... ?"j'ai envoyé alors des pensées vers tous ces gens avec de profondes respirations  toujours ... acueillir du mieux que je peux ceux qui sont chez nous....et puis qu'est ce qui en moi réagit?? ce monstrueux sentiment de société injuste .. mal  foutue où les riches écrasent les pauvres etcetc.... les forts écrasent de leur arrogance les plus fragiles et toc ... toute l'enfance revenait et aussi ...  la lucidité de voir ce qu'il faut encore travailler...dans mon histoire !

voilà.

izabelle
Animatrice forum

oui c'est clair qu'il y a plein d'aspects dans l'hypersensibilité, mais c'est surtout la façon dont on le gère

 

je suis moi aussi une hypersensible qui avait du mal à gérer ses émotions jusqu'à aujourd'hui

j'ai aussi le 6ème sens assez affuté,  et là j'ai appris très tôt à mettre des limites, même s'il est clair que cela m'aide énormément dans mon travail

au niveau émotionnel, il y a en effet cette perméabilité dont tu parles pleinedespoir, et les liens avec notre histoire où celle de notre famille

 

je suis totalement d'accord qu'il faut savoir comment gérer

mais ce qu'il y a, c'est que lorsqu'on ne sait pas comment faire,  on finit par étouffer tout ça,  notamment avec la sur-nourriture

ok ça marche bien mais moi aujourd'hui si je veux maigrir plus, il faut que je m'affranchisse de ces EME quotidiennes

et là, pas simple quand on touche à la protection contre l'hypersensibilité

 

c'est justement pour ça que j'ai commencé à me lancer des défis, surtout pour augmenter mon seuil de tolérance

d'ailleurs je pense que cela peut aussi fonctionner pour la tolérance à la souffrance des autres

 

je ne suis pas trop touchée par cette problématique parce que j'y suis confrontée au quotidien, c'est mon métier que de recevoir des personnes en souffrance, donc si je me laisse embarquer à chaque fois, je ne peux pas les aider en fait

je pense qu'aujourd'hui j'en supporte beaucoup plus qu'il y a 10 ans,  simplement par le fait de l'avoir expérimenté, et par chance, de façon progressive

à savoir j'ai commencé par des problématiques faciles (je suis psy)  et puis peu à peu j'ai des cas de plus en plus "lourds"

 

à bien y réfléchir depuis ces dernières semaines, et en tous cas à voir les effets sur moi, je trouve que c'est vraiment  un mélange  d'acceptation  de notre hypersensiblité (terme que je déteste, je préfère  "higly sensitive"), pour arrêter d'enfouir sa tête dans le sable (ou le pot de nut plutôt)    et de travail d'exposition progressif à la stimulation,   en pleine conscience bien sûr,  pour tolérer de mieux en mieux, en pleine conscience, les situations où on a tendance à être trop facilement submergé,  ce qui nous ferme parfois des portes, ce qui est dommage

 

pour ma part, je suis vraiment contente de savoir que maintenant, je peux passer un dimanche en famille sans me ruer sur la nourriture le soir venu

je pense même que je vais pouvoir passer un week-end à Paris sans sur-manger.....   on y croit..... ;-)

alyan.
Abonné
C'est une super idée, ce post, qui fait encore une fois avancer les choses pour beaucoup de monde sur ce site. Grâce à vous, surtout BLiss et Izabelle, je découvre que je suis une HSP, et c'est soulageant de comprendre pourquoi, moi aussi j'ai souvent été la chieuse en demandant de baisser voir éteindre la musique, ne pas allumer trop de lumières surtout le matin... Ma mère m'appelait "princesse au petit pois", car elle disait que si on me faisait le test, je sentirais moi aussi le petit pois sous plusieurs matelas. Et en général c'est vrai que comme c'est toujours les "plus génés qui s'en vont", il faut toujours que ce soit nous qui supportions le "trop", et que les non high sensitif ne comprennent pas nos gênes et pensent qu'on essaient juste de se rendre "intéressante". Ca m'aide à comprendre aussi pourquoi depuis que je fais LC, l'anxiété perpetuelle que je ressent maintenant est difficile à supporter, car elle est presque permanente, et si les exos de LC permettent de ne plus manger pour éviter ses émotions, je n'ai pas encore trouvé comment diminuer ces émotions très fortes, et ça fait mal. J'espère que cela s'attenuera avec la PC, les méthodes à la Russ Harris... Je suis comme toi, Bliss, à ressentir les mauvaises vibrations, savoir ce que les gens pensent, et savoir ce qui va arriver de mauvais. Souvent mon mari me dis que c'est juste parce que je stress trop, ce qui est sans doute vrai parfois, mais pas toujours, et il me faut apprendre à déméler le stress du ressenti. J'avais acheté il y a quelque temps de livre " intuitions" de Davis O'Hare et Jean Marie Phild. Je crois que je vais le reprendre. Il est pleins d'exercices pour développer son intuition. Ayant été éduquée à ne rien ressentir, ne rien montrer, à toujours être dans le concret, l'objectif, le cartésianisme, je me suis totalement coupée de l'intelligence émotionnelle que je découvre depuis que j'ai découvert cette méthode, et encore plus sur LC avec ces échanges sur le forum.
mavo.
Marraine

Je découvre avec intérêt ce fil.

J'ai acheté et commencé le livre sur les HSP et là, il s'est passé un truc marrant. En ce qui me concerne, je reste "entre deux". Certaines choses me parlent à fond, d'autres moins. Et je ne sais pas si, en définitive, je ne suis pas vraiment une HSP, ou bien si je suis une HSP qui a collé un énrome contrôle sur toute cette sensibilité, en enfouissant les émotions bien bien loin, en me confrontant beaucoup à l'hyperstimulation, au danger, aux relations sociales à outrance, etc... Bref, je poursuis lentement la lecture, il y a de toutes façons des choses intéressantes à prendre.

Mais surtout, ce qui m'a sauté aux yeux alors que jamais en 10 ans je n'avais formulé les choses de cette façon, c'est que mon mari est un HSP pur jus ! Je lui ai proposé de passer le test sans lui expliquer le contexte, et là : 21/23 ! C'était tellement étonnant qu'il a même accepté de lire le livre et il poursuit de son côté sa découverte de lui-même. Et moi, ça me donne un éclairage complètement nouveau et révélateur de plein de situations auxquelles nous avons été confrontés.

Bon, je reviens au sujet du fil : pas sûre d'être concernée, mais sûre que la tolérance à la frustration / la tolérance à l'inconfort, c'est un vrai pas à franchir en ce qui me concerne, donc le défi me plait bien. Il faut maintenant que je réfléchisse à une situation d'inconfort à laquelle je pourrais volontairement m'exposer...

izabelle
Animatrice forum

alyan, moi j'ai été éduquée dans un environnement favorisant plutôt l'émotionnel et le spirituel

et pourtant.....  mes parents ont quand même été débordés par mon hypersensibilité,  enfant je faisais des crises de nerfs monumentales, je réagissais à outrance pour un rien, mes parents étaient vraiment désamparés, voire paniqués

quand j'ai commencé à utiliser la nourriture pour me calmer, ma mère a fini par se dire  "bon, au moins, comme ça elle est calme,  et du coup  elle m'a laissé manger à outrance, pensant que c'était un mal pour un bien....."

mon père m'a toujours dit qu'il fallait que je maitrise-controle mes émotions

voilà le message de ma mère c'était  "je ne peux rien faire pour toi, mange ma fille ça ira mieux"

et mon père plutôt du genre  "c'est pas bien de ressentir tellement les choses"

 

ce qui est bien, et c'est vraiment la chose la plus intéressante que j'ai retenue du bouquin, c'est de devenir son propre parent par rapport à l'hypersensibilité,  comme si son corps (sensible) était son enfant et qu'on devait l'éduquer à vivre dans ce monde :  pas le sur-protéger  (1ere tendance)  ni l'exposer à outrance (2è tendance), mais le guider à tolérer de plus en plus de sensations, stimulations, pour une bonne adapatation à son environnement, tout en effectuant une protection adaptée à son tempérament tout de même

en progression, pas à pas

on ne met pas un bb de 1 mois dans certains lieux, mais à 9 mois on le fera, etc....

pareil pour notre corps hypersensible, il faut l'exposer à des stimulations croissantes, mais en l'accompagnant, en dosant, selon ses réactions....   en lui demandant quand même de tolérer de plus en plus de choses

parce qu'on en a besoin pour mener à terme certains projets qui nous tiennent à coeur et nous rendent heureux.....

 

 

mavo, elle parle un peu du couple dans le bouquin, mais elle en a fait un autre (pas traduit)  sur la personne hypersensible et l'amour

les couples HSP sont possibles, bien sûr, mais plus souvent quand l'un l'est, l'autre non....

disons que cette différence crée l'attirance et est aussi bien pratique dans la vie de tous les jours, par la complémentarité....

 

il y a aussi plusieurs façons d'etre HSP,  notamment ceux qui se protègent trop (mon cas)  et ceux qui se sur-stimulent.....  cela dépend surtout de l'attitude que nos parents ont eu par rapport à notre sensibilité.....

 

en tous cas, si ton mari l'est,  tu as tout intérêt à lire le bouquin,  et aussi repérer si l'un des enfants ne l'est pas....  ça peut aider de le savoir à l'avance

je suis en train de lire  "the higly sensitive child",  je vous ferai un topo ensuite si vous voulez

 

en tous cas, qu'on soit hypersensible ou non, il est vrai que s'exposer volontairement à l'inconfort nous aidera de toute façon à défaire le réflexe EME

 

pour mon défi de dimanche prochain,  j'hésite encore.....

Bliss.
Abonné
Je n'ai toujours pas commandé le bouquin .....j'ai claqué des sous dans d'autres choses pour moi (danse maquillage bien être). Je pense être un mix dans mes réactions en hyperstimulation et protection. Dans certains domaines (le travail notamment) je dois vraiment apprendre à me protéger, ralentir, tenir compte de mes ressentis, écouter profondément mon corps. Mais dans mes relations par ex je me surprotège trop. Par ex j'ai hésité un soir à aller à un atelier de danse car trop de monde de bruits etc...etc.... finalement je m'y suis poussée un peu et ca a été une soirée géniale parce que le bien être dépassait largement les inconvénients. Mais je me suis autorisée dans la séance à me faire des pauses, aller boire de l'eau voir même un moment ne pas participer à une activité prévue. C'est ce que me dit ma doc dailleurs dans un autre sens, réinvestir le personnel, le privé et relationnel et désinvestir le professionnel. Me rendre à moi même ce que j'ai trop donné.
izabelle
Animatrice forum

oui c'est tout le travail de pouvoir jouer avec nos besoin de calme, mais aussi nos besoins relationnels, qui sont souvent forts, ainsi que nos valeurs de vie, ce qui nous rend heureux

je crois que la pleine conscience peut beaucoup nous aider à supporter les inconforts physiques pour profiter d'occasions qui nous tiennent à coeur

Je vais tenter de faire une fiche de lecture du livre, prochainement, auquel cas je le mettrais ici, en ligne

izabelle
Animatrice forum

bon serais-je rejointe  (?) dans ce défi  par mes copines hypersensibles  pour la confrontation volontaire à la sur-stimulation, en pleine conscience?

en tous cas, j'ai enfin pointé du doigt ce qui me cause encore des EME malgré tout mon parcours LC

ça fait déjà du bien de comprendre, même si bien sûr j'aurais mis le temps mais je me suis tellement appliquée à planquer mon  hypersensibilité sous la bouffe  qu'il fallait bien du temps pour que ça ressorte au grand jour

 

ceci dit je serais éternellement reconnaissante à Mandala qui m'a mise sur la voie au mois de juin dernier....

 

donc semaine dernière très destabilisante, j'ai raconté sur l'autre fil (je crois)   dans le forum EME

avancée - retour en arrière -   éclaircissement intérieur  et surtout dialogue accru avec mon mari sur le sujet - compréhension inespérée de sa part (dans ces moments là je sais que j'ai choisi le bon, il me surprendra toujours)

 

j'abordais donc le week-end  pleine d'envie de me confronter encore à cette sensiblité exacerbée, et ça tombait bien vu qu'hier je voyais à nouveau des amis  (pas sorti en société depuis 2 mois!!)

 

déjà samedi,  j'ai fait mon premier défi :   voir un film émotionnellement chargé avec images impressionnantes

et c'est après coup que je me suis rendue compte  du clin d'oeil du destin....

il se trouve que ce film, c'était  "6ème sens"  et je ne l'avais même pas choisi exprès, en fait, c'est une coincidence

c'est juste que je savais que ce film était très dur à supporter pour moi  (même si je l'avais adoré à l'époque, mais en fermant les yeux souvent...)

 

donc j'ai vraiment "senti"  mon corps qui réagissait extrêmement,  à la musique du film qui monte crescendo pour annoncer les images impressionnantes

j'ai aussi réagi fortement aux émotions du garçon,  car ça parle d'un garçon  hyper-hyper-hypersensible  qui est en lutte contre les émotions qu'il reçoit

le petit garçon jouant à merveille, c'est très dur pour moi je ressens totalement ses émotions dans mon corps, et sans doute  parce que ça me rappelle à moi-même et à la peur et la lutte que j'ai contre mes propres  "intuitions"  (même si heureusement je ne vois pas de fantomes  wink)

 

bref, j'ai réussi à vivre en pleine conscience la réaction de mon corps, qui se situait essentiellement au niveau du plexus solaire,  aux émotions, aux images....

 

et finalement c'était un très joli clin d'oeil de la vie,  puisque ce garçon apprend  à "accepter" ses visions (pour raccourcir)  et ne plus être en lutte contre ça.........

 

 

 

ensuite sur le dimanche je métais prévue un autre défi, vu que je voyais des amis,  défi qui consistait  à supporter de multiples conversations en pleine conscience

j'ai en fait eu du mal à rester en pleine conscience  et à laisser le bruit entrer en moi

parce que dans les conversations  il n'y a pas que le bruit,  et donc tout le reste les émotions des gens, les réflexions, la conversation.....    je me suis mise en retrait, ce qui n'est pas mon habitude en fait,  mais j'ai fait de mon mieux   et au moins je n'ai pas eu d'EME le soir,  ce qui ne m'arrivait jamais avant

je crois que pour mon prochain défi social, il faudra que je précise un peu,  parce que ces mélanges de conversations, c'est un peu un "tout"  et je me sens débordée  si je suis vraiment en pleine conscience pour l'instant....

 

 

voilà,  défis du week-end relevés....

je vais me prévoir un défi jeudi prochain  pour ne pas attendre une semaine entière sans défi,  je m'aperçois que ces défis me renforcent, non seulement dans la capacité, mais aussi dans la conscience

Haut de page 
X