J’ai peur de la personne meilleure que je pourrais être grâce à cette méthode - 22082011

Jade.
Abonné

Au fur et à mesure que j’avance avec cette méthode je me rends compte qu’au fond il m’est plus facile de m'auto- saboter en mangeant n’importe quoi et n’importe comment car au moins j’ai des excuses prêtes pour justifier mon incapacité... et ma médiocrité. En écoutant ma faim, je mange beaucoup moins. La nourriture n’occupe plus autant de place dans ma vie. Et pourtant j’ai peur de celle que je pourrais être, en mieux bien entendu, Pourrai je assumer une nouvelle Jade, plus sûre d’elle et plus libre, prête à vivre vraiment sa vie sans se cacher derrière la nourriture ? En fait la personne meilleure que je pourrais être grâce à cette méthode me fait peur. Serai je à la hauteur ? C’est bête hein ????

Commentaires

martha.
Abonné

non, ce n'est pas bête...

je viens d'écrire ma lettre à un proche, et je me rends compte que j'ai l'impression que je ne mérite pas d'être heureuse.

courage !

dreamscometrue.
Abonné

J'ai l'impression de me lire quand je vous lis! Je suis pareille: peur de changer, peur de devenir quelqu'un que je ne connais pas tout en ne me connaissant pas de toute façon et peur de devenir quelqu'un que je pourrai aimer.

A devenir folle n'est ce pas?

Mais dans un sens si on sa gave de nourriture pour ne pas penser c'est bien qu'il y à une peur cacher en dessous. Le Tout c'est de la connaître et de l'affronter pour ensuite la laisser s'en aller. Plus facile à dire qu'a faire c'est sur, mais c'est aussi pour cela que cette méthode se fait sur du long terme.

Moi aussi je ne pense pas avoir le droit d'être heureuse et d'être aimé pour ce que je suis, mais j'en ai assez de souffrir alors je me dis qu'il est peut être temps de changer de fusil d'épaule? ^^,

zouzou.
Abonné

coucou la miss !! tu as raison de changer de fusil d epaule !!!

moi je ne penser pas etre comme ca, je penser comme toi , j avais peur de ce que j allais devenir, que  je risquer de changer !

et bien depuis k j ai commencer LC mes amis , ma famille me dise k j ai changer et  k il aime comme je suis !!!  JE SOURRIE , J AI ENVIE DE VIVRE , J AI ENVIE D ETRE ENFIN MOI!!

ce que je veux te dire , c est que toute la souffrance que tu as accumuler ne t a montrer que ton cote negatif ( j y suis passe par la ) et bien enfin de compte le fait d eter bien en toi tu degage du bien autours de toi c est hallucinant je n y croyait pas ms  c est vrai !!!

 

le changement peut etre long ms ca vaut le coup de le faire !!!

gros gros bisous

smiley.
Ancien abonné

To  post fait écho à mon questionnement sur pourquoi je chute toujours dans mes régimes...

A plusieurs reprises, j'ai perdu une dizaine de kilos et étais plus mince, apparemment mieux dans mon corps.

Mais je touve difficile le regard des autres, que ce soient des piques de jalousie des femmes, ou des regards insistants e séduction des hommes...

J'ai remarqué que professionnellement, pendant ces périodes où mon corps était plus mince, on me regardait bien plus physiquement que professionellement. Et je ne supporte pas cela.

Je me suis donc interrogée pour savoir si mes kilos en trop ne me permettaient de me protéger de ces regards et attitudes que je n'arrive pas à supporter..

Bref, tout un travail sur moi à faire, pour mieux m'accepter et supporter les regards d'autrui!!!

Courage et à bientôt

euphorbe.
Abonné

eh bien en vous lisant .... je pense que depuis que je suis inscrite me sont revenues mes reprises de poids .... c'était après qu'une personne m'aie dite que j'étais bien !!!

oui j'ai pris du poids après que l'on m'ai dit que l'on me trouvait belle ..... ça me fait un choc du coup !!!!!

j'arrive à écouter ma faim depuis mon inscription et je me trouve légèrement moins tendue ....

de vous lire m'aide beaucoup alors merci à vous ..... et à bientôt

smiley.
Ancien abonné

En analysant de plus près mes dernières reprises de poids...

Mes pertes de poids ont été motivées par l'envie de me plaire davantage et de plaire à un homme en particulier (cela aide!)...

Et une fois que je me suis rendue compte que je lui plaisais aussi....et bien j'ai repris du poids!!

Quelle prise de conscience, ce camouflage pour ne pas assumer ma féminité et ma séduction!!!

J'espère qu'avec LC je parviendrais à ne pas rechuter...

Jusuq'ici tout va bien, je mincis me sens mieux et prends plus soin de moi (maquillage, habits, posture...)...mais je n'ai pas encore eu de reflexion d'hommes concernant ma "nouvelle apparence"!!!

J'espère tenir cette fois ci.

Val.
Inscrit

Il y a un an et demi maintenant, j'ai perdu presque 15 kg. ça a été une vraie libération pour moi ! Non pas d'avoir maigri, mais d'avoir réussi à prendre de la distance par rapport aux EME.

J'étais euphorique. J'ai constaté avec étonnement que les gens se rapprochaient de moi. J'étais devenu fréquentable, valorisante pour mon entourage. Des nanas que je connaissaient avant mais qui ne m'invitaient pas trop à rejoindre leurs petites soirées sympas, se sont soudain souvenu que j'existais !!!  j'avais des amies que je ne m'imaginais même pas avant.

Et puis, je me suis auto sabotée. J'ai recommencé à grignoter toute la journée. De préférence du sucré, d'ailleurs. du bien lourd et calorique. Dans un état d'esprit qui se résumerait à celui ci : "A quoi bon ?"

A quoi bon me priver puisqu'au fond ma vie ne s'est pas transformée de fond en comble. je n'ai pas trouvé le bonheur parfait. Oui, j'ai quelques nouvelles amies, mais à qui j'ai encore peur de déplaire (je suis si peu branchée, au fond) et en définitive, les contrariétés que je réglais avant par des crises de boulimie,, sont toujours là.

Une vie sans contrariétés, si ça existe il faut absolument qu'on me prévienne : que je sache si j'ai tort ou raison de courir après !

Et puis, régler mes EME par la nourriture, ça je connaissais. Ce n'était pas la terra incognita que constitue pour moi le mirage d'être une femme bien dans sa peau. En reprenant mes habitudes compulsives, je retournais en quelque sorte dans mon trou. Où personne ne pourrait me déloger, ou rien ne m'atteindrait vraiment.

Un an et demi plus tard, donc, j'ai repris tous ces kgs.

il me semble qu'il y a une dimension que je n'avais pas prise en compte : le réflexe pavlovien.

C'est à dire pour celles qui ne connaissent pas, le réflexe entrainé par l'habitude. je pense que ce n'est pas rien. Il faut se battre sur tous les fronts : bien sûr le lâcher prise et le mindfullness, mais aussi le changement de disquette intérieure ! C'est une question d'état d'esprit. On ne peut continuer à penser comme une personne grosse : il faut mettre en place un état d'esprit de personne mince. C'est le changement de disquette !

c'est dans ce sens qu'on peut manger tout ce qu'on veut, effectivement. Comme le ferait une personne mince. puisque nous sommes cette personne. Il faut utiliser la pensée positive dans ce sens ou si on veut, la méthode Coué. Elle est pleine de bon sens !

Allez les filles on n'a plus besoin des EME : on est des femmes minces !!!

Zéphyr.
Abonné

Val,

C'est terrible, mais j'ai l'impression de me lire. Non pas pour le vécu, mais la façon de penser. Je pense comme toi, mais je ne suis pas certaine du tout que ce soit la bonne façon de penser... sans pour autant savoir où est la solution. Juste une réponse à une de tes questions: non la vie sans contrariétés ça n'existe pas, il faut apprendre à vivre (bien) avec, à être heureuse avec les soucis car la vie est faite de ça et de bonnes choses. Ma psy (puisque psy il y a!) me disait qu'il fallait voir la vie comme un tout, mais ne pas tout mettre sur le même niveau.... Bref je ne vais pas me lancer dans les détails mais continue ta recherche, même si "courir après la vie sans contrariété" n'est pas la formulation exacte de cette recherche !

 :o)

Dorothée.
Abonné

Bonjour,

J'en suis juste au début du parcours mais je suis absolument impressionée par les profondes remises en question que cela engendre !

Le forum ressemble à une séance de "nourriture dépendants anonymes", à la fois collective et très individuelle, puisque le fait de dire soulage et permet de poser les choses, alors que celui de lire, permet des réflexions qui déclenchent des dires.

Je trouve cela totalement incroyable!

PS: Mon commentaire est bien entendu tout ce qu'il y a de plus positif!

chaussette.
Abonné

moi aussi je me retrouve dans se message. j'ai reussi a perdre 14 kilos toutes seul sans régime particulier type dukan etc.. mais voyant mon poids diminuer je n'est pas reussi a atteindre le poids que je voulais soit 10 encore a perdre a chaque fois je me sabote.

quand je n'ai plus faim je mange quand même des desserts des biscuits apéro ect... cela doit être desEME je ne sais pas trop les repere car ils tombe pendant les repas.

je suis trés contente de me rendre compte que je ne suis pas seule. je n'ai jamais parlé de cela a personne même pas mes amis. je suis trés contente de mettre inscrit ici, et de vous lire.

ccil.
Abonné

Moi aussi je suis dans ce cas là. Peur de ma "séduction" en dessous d'un certain poids. Et pourtant le surpoids va avec bien d'autres sensations désagréables, sensation d'être engoncée, lourde, essouflée, fatiguée... De ne pas être moi non plus...

KYNA976.
Abonné

je me sens trés ému jade, car ce que tu exprimes, c'est exactement ce que je ressens, et j'avais honte de l'écrire, me disant que j'étais folle, assumer son nouveau soi...je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à penser ou à y avoir penser..Alors vraiment Merci !

Érable.
Abonné

C'est fou comme je me retrouve dans vos témoignages!!

C'est comme si tout était trop facile, et que je me mettais des bâtons dans les roues pour "mériter" ce qui m'arrivais. Je comprend pas pourquoi surtout que j'étais trop une bosseuse, tout marchais parfaitement, j'étais tellement heureuse... et puis non je crois que mes parents m'ont tellement mis dans la tête que j'étais nulle, une "faible" comme disais ma mère alors que je me croyais forte et invincible, que j'ai fini par le penser... Et que je me suis dit que je ne valais pas toutes ces bonnes choses qui m'arrivais...

Je me demande aujourd'hui, après cette prise de conscience: comment réparer ce mal qui à été fait? Ma mère me dit aujourd'hui qu'elle me trouve courageuse. Ca me fait plaisir, mais ça ne panse pas la faille qui est en moi, qui me fais pleurer rien que d'y penser. Les coups de mon père, ses regards haineux, son humiliation, l'indifférence de ma mère et ses remarques qui me détruisaient à petit feu... Comment leur pardonner, comment guérir celle qu'ils ont brisé?

dreamscometrue.
Abonné

coucou Erable (je trouve ton pseudo tres doux ^^)

Je n'ai pas vécu ce que tu as vécu donc je ne pourrai pas dire que je sais ce que tu ressens, mais disons que j'ai moi aussi eu mon lot de découragements et ce que j'ai compris, notamment grâce à la méthode c'est qu'il faut partir de soi et uniquement de soi. Tu es la seule personne qui compte dorénavant. Cette méthode elle est pour toi pas pour les autres. Tu es celle qui avance, celle qui sort de sa carapace, pas tes parents. Et de même tu seras celle qui en ressortira plus forte, plus sûre d'elle pas tes parents.

Je sais que c'est plus facile à dire qu'a faire, car on a toujours envie d'excuses, de "vengeance", de réconfort etc........mais je peux t'assurer qu'étonnament quand on arrête d'attendre tout cela, et que l'on se recentre sur soi uniquement c'est là que les choses changent.

Le fait de faire cette methode prouve que tu es plus que forte! Alors ne l'oublie jamais! Ben oui il en faut du courage pour se remettre en cause, pour chercher au fond de soi, pour se pousser tous les jours a remettre les choses à plat. Peu de gens le font, mais toi tu le fais alors BRAVO!

=^^=

Ederl.
Ancien abonné

Et bien, tous ces messages remuent les neurones, me rapellent à moi, me font penser à vous, c'est fort toutes ces émotions, c'est comme si on perçait un abcés, peur de plaire, peur d'être heureuse car ce n'est pas dans nos habitudes, peut-être qu'il faut essayer de se projeter heureuse et mince, comme quand j'ai arrêter de fumer, j'essayais de me projeter sans clopes, cela m'a aidé un peu. Autosabotage, quel mot dur, je le porte aussi en moi, car j'ai droit à quoi ? j'ai le droit d'être heureuse ?, pourtant ce n'est pas ce que j'ai compris depuis longtemps, et voilà Bam! c'est sûr il faut changer de "disquette" et prendre celle : "on a tous droit au bonheur", un bon formatage, réinitialisation, B-O-N-H-E-U-R, et en route et même si des fois on baisse les bras, cela fait partie du jeux, hum!hum! on a tous des capacités importantes pour changer, faut trouver simplement la manière, son chemin, ça j'en suis sûre....

080413143151_Libellule2.
Abonné

Je pense que si tu es en accord avec toi même il n'y a pas de raison que tu ne te plaises pas :p

En revanche attention au tout ou rien, nous faisons de notre mieux et c'est déjà génial ;)

Autre point éventuel de blocage pour la perte de poids ou la peur de perdre : comment trouves -tu les personnes minces ? as tu une vision positive ou négative ;)

Haut de page 
X