Nouvelle sur ce site

Anonyme

Bonjour à tous, je viens de m'inscrire.

 

J'ai 26 ans de régimes yoyo à mon actif et autant vous dire

que je suis très septique sur la possibilité que je maigrisse un jour.

 

j'ai fait presque tout et surtout n'importe comment :

 

WW plusieurs fois, dukan idem, régime fricker

chrononutrition, régime cohen, régime crétois, j'en oublie surement !

 

Justement la méthode zermati n'est pas un régime, peut être est-ce

la solution que je n'ai jamais essayée ?!

 

Commentaires

nadinem.
Abonné

Bonjour Eyzie !

Effectivement, d'après ce que tu dis, tu es passée par bien des régimes !

C'est vrai que cette méthode est différente vu qu'il n'y a pas de restriction. Si tu as besoin de motivation, rejoins-nous sur les forums et échange avec nous ! Le mot-clé ici, c'est la patience. Il ne faut pas chercher à maigrir tout de suite ou très rapidement. Le but, c'est d'abord d'apprendre à créer de nouvelles habitudes, bien plus saines que celles des régimes. Si tu vois des améliorations au niveau de tes sensations au début, tu es sur la bonne voie. Voilà.

Anonyme

Merci NADINEM pour ton message

 

tu dis qu'il ne faut pas chercher à maigrir tout de suite et ça, ça me fait un peu peur

car j'ai tout de même 25 kilos de trop et j'espère y arriver, même lentement

mais qu'entend ton par "lentement"  ?

Anonyme

je parcours le forum et je vous lis et je me dis que je ne vais jamais y arriver !

c'est tellement basé sur le côté psychologique, la façon d'appréhender la nourriture

est-ce une méthode adaptée aux gens comme moi qui ne grignotent pas

et ne font pas de crises de boulimie mais qui "se tiennent bien à table" et qui

"aiment manger"  

est-ce que toute cette analyse de notre comportement alimentaire n'enlève pas

du plaisir de la table ?

Je ne me vois pas ne pas finir mon assiette et encore moins jeter la nourriture.

zou29.
Abonné

[quote=eyzie]

je parcours le forum et je vous lis et je me dis que je ne vais jamais y arriver !

c'est tellement basé sur le côté psychologique, la façon d'appréhender la nourriture

est-ce une méthode adaptée aux gens comme moi qui ne grignotent pas

et ne font pas de crises de boulimie mais qui "se tiennent bien à table" et qui

"aiment manger"  

est-ce que toute cette analyse de notre comportement alimentaire n'enlève pas

du plaisir de la table ?

Je ne me vois pas ne pas finir mon assiette et encore moins jeter la nourriture.

[/quote]

si tu ne grignotes pas et pas de crise de boulimie, tu as déjà beaucoup de chances ! le problème doit être dans ta façon de manger à table.

pour moi, ce n'est pas d'analyse du comportement qu'il s'agit, je veux dire de manière intellectuelle, il faut faire ci ne pas faire çà etc... mais de ressenti.

d'écouter nos sensations, ce que notre corps nous dit de faire, en fonction de nos besoins propres et pas de celui de la voisine.

et du plaisir j'en ai de plus en plus, c'est fou ce que j'apprends sur ma façon de faire, en dégustant chaque bouchée et j'arrive à arrêter de manger quand le gout change, quand l'aliment n'est plus bon pour moi. alors oui au contraire le plaisir s'intensifie avec la méthode.

pour ce qui est de ne pas finir ton assiette, il va falloir changer ton comportement, je l'ai fait, nous le faisons toutes, et comme c'est agréable de déculpabiliser !

idem pour jeter, avant je faisais la poubelle, eh oui, je finissais tout, maintenant c'est terminé, je jette. incroyable non ? fini les valeurs morales d'après guerre.

bon courage à toi, tu es au début des découvertes, laisse toi faire et laisse le bateau glisser...

 

Martine.
Abonné

Bien dit Zou29 ! décidément aujourd'hui je ne fais que t'approuver ! c'est bon de ne pas se sentir seule !

AUDYLLE.
Abonné

Mangeons en paix ! et d'abord bonjour à vous  

J'ai 53 ans et un sacré passé de régimes divers suivis à la lettre, j'ai maigri, grossi, et re grossi à un point qu'aujourd'hui, j'évite certains mouvements, d'autres  me coutent beaucoup d'efforts, et bien d'autres inconforts se manifestent au quotidien.

J'en ai assez de surveiller, controler, réfléchir à ce que je dois manger, Je veux "Manger en paix" - Merci pour ce titre dr Apfeldofer.

Voilà 10 jours maintenant que je suis inscrite ; je me suis pesée au début, et plus depuis. je crains toujours "Cruella", et si je ne maigrissais pas ???

Par contre, si il y a quelque chose que j'ai compris, c'est qu'avant de lacher du lest, (perdre du poids en m'affamant ou me frustrant je sais très bien faire comme vous toutes et tous, je l'ai fait tant de fois!) je dois devenir plus sereine face à la nouriture qui m'obsède depuis tant d'années d'une façon ou d'une autre. Ouvrir ma vie à autre chose car depuis l'âge de 14 ans,même si j'ai vécu beaucoup d' expériences riches et intéressantes,  mon poids est LA priorité, .

J'ai décidé de faire confiance à ces deux médecins qui me parlent comme à une personne "normale" avec respect et compassion et surtout une IMMENSE compréhension de ma psychologie de "receleuse de kilos".

Bien sûr je me pose les mêmes questions que beaucoup : Comment c'est possible de perdre des kilos sans manger moins ? Difficile de faire fi de toutes ces affirmations nutritionnelles injectées dans mon cerveau depuis ....Wahou ! des dizaines d'années !  j'ai connu le stop aux féculents, surtout pas de pain, puis , si, si, il faut manger des sucres lents sinon le cerveau n'est pas nourri ! Aïe ! est ce pour cela que je "bêtifie" parfois ?

Pas de vin, pas de gateaux, pas de ... pas de .... plus de plaisir à vivre tout court.

J'ai été "endoctrinée", manipulée par les modes, les magazines, le regard des autres ou les médecins eux mêmes qui étaient convaincus que maigrir c'est une question de volonté ! J'y ai perdu beaucoup d'estime et de confiance en moi.

Aujourd'hui Ma révolution ne concerne que moi, elle n'est pas que psychologique, - j'ai aussi fait des années de travail sur moi à comprendre le pourquoi, c'est bien mais ça ne m'a pas suffit puisque je n'ai rien laché au niveau du poids -

Ma révolution, elle est dans ce que je vis "un jour à la fois", le carnet, les défis, ce qui me peut me motiver à avancer sur cette route. Je ne sais pas ce qui m'attends mais je lis ce qu'écrivent les autres et ça va dans le sens du mieux, alors j'y vais ! j'ai l'impression d'agir ! et sans violence pour moi cette fois; En tous cas, aujourd'hui c'est ça que je vis.

Merci à tous et à toutes pour le soutien qui se lit au travers des lignes

Ingalill.
Abonné

Merci Audylle pour les mots que tu mets sur ce que tu entreprends ! Je ne me suis inscrite qu'aujourd'hui mais je me sens déjà tout à fait en phase avec ce que tu dis. "Sans violence" est tout à fait ce que je ressens à travers ce que je découvre de cette méthode. Je sais que la route sera longue et peut-être pleine d'embûches mais je me sens confiante et ça, c'est nouveau et ça fait du bien ! Bon courage ! 

pomme.
Abonné

[quote=AUDYLLE]

J'ai été "endoctrinée", manipulée par les modes, les magazines, le regard des autres ou les médecins eux mêmes qui étaient convaincus que maigrir c'est une question de volonté ! J'y ai perdu beaucoup d'estime et de confiance en moi.

[/quote]

C'est exactement ce que je ressens.

Alors qu'il est si évident de s'arrêter de manger quand on a plus faim...

et pourtant c'est si difficile à appliquer quand on nous a inculqué certaines idées depuis notre enfance (du style: "finis ton assiette" ou "tu auras un dessert si tu finis ta viande")

Ce programme est vraiment une rééducation complète de mon mode de pensée alimentaire. et si en plus, je pouvais retrouver ma confiance en moi, ce serait le top

Jade.
Abonné

@Audylle: pour chacune de nous il s’agit d’un parcours particulier fait de respect et surtout d’amour pour soi même. Quand je m’achète mes douceurs préférées et que finalement je ne me jette pas dessus comme une vorace grâce à cette méthode qui m’enlève la culpabilité et la notion d’interdit je suis heureuse (mes compulsions ne savent plus par où passer), heureuse parce que je m’écoute, parce que je me démontre à moi-même un peu plus d’égard et surtout parce que je constate au fil des jours que je peux me faire confiance. En effet grâce à cette méthode, pour la première fois depuis bien longtemps, je parviens à manger un biscuits sans obligatoirement dévorer le paquet entier ! Quel soulagement, quelle liberté ! Ah oui vivement la liberté et comme disait Zou29, je ne suis plus une poubelle, je m’accorde le droit et la liberté de ne pas finir mon assiette mais de manger ce que je veux ! @Pomme la confiance en soi reviendra certainement, j'en ai bien besoin aussi !

capuccino
Marraine

Bonjour,

Audylle, nous avons à peu près le même âge et beaucoup d'entres-nous comme toi sommes diplomées "es régimes". Mais sans doute fallait-il en passer par là pour arriver sur ce site, à essayer cette méthode qui pour beaucoup aussi est celle de la dernière chance. Nous avons fait le régime de trop et notre corps que l'on a essayé de faire plier pendant des dizaines d'années a dit NON. Non pour maintenir une fois de plus un poids imposé, non pour ne se nourrir que sur commande et uniquement avec les aliments autorisés...NON, NON et NON. L'ultime refus de notre corps usé par tout ce que nous lui avons fait subir et qui s'est vengé en nous affublant des kilos supplémentaires que nous avons tant combattus et tant haïs...Nous n'avons été que combat et souffrance tout au long de notre vie, calquant nos activités nos envies sur le poids du moment...J'ai oublié comment s'était déroulée telle fête de famille, qui était présent, le quel temps il faisait, les échanges que j'ai pû avoir, par contre je suis capable de rattacher à chaque occasion exceptionnelle, à chaque photo de moi le poids que je faisais, c'est pathétique. Les photos temoins de ces fêtes ne sont pour moi qu'un catalogue de poids...Aujourd'hui, je réalise que j'ai couru après un impossible amour.  Mais je sûre que je ne suis pas la seule...

Alors moi aussi j'ai envie de maigrir car je suis encore incapable de croiser ma silhouette dans un miroir, c'est trop pour moi, ce corps je n'en veux pas. Pourtant aujourd'hui, je suis en paix, je sens que les choses se mettent en place doucement mais je sais que je suis sur la bonne voie. Plus d'agoisse de rencontrer un aliment interdit, plus de peur de me jeter sur la nourriture, plus d'angoisse à l'idée d'avoir faim et de ne pas pouvoir trouver l'aliment autorisé qui me calmera...

Il y a 4 ans j'ai arrêté le tabac, que j'avais commencé...pour maigrir ou ne pas regrossir...J'ai été punie par là où j'ai pêché puisque je me suis retrouvée avec 10-12 kilos en plus...

Nous avons fait le bon choix, ayons la patience d'attendre que notre corps retrouve ses marques.

Haut de page 
X