Ras le bol.. - 13052012

REMLYMPH.
Abonné

Bonjour à tous,

 

Celà fait deux mois et demi que je suis cette méthode  et je commence à me lasser, à vrai dire je ne supporte pas les contraintes. Remplir les carnets ( même en ligne) , faire de la RPC, j'ai juste l'impression d'être de nouveau un mouton comme pour le régime Dukan le WW..Pourtant je le sais LC n'est pas un régime, mais je n'en peux plus et pense à tout laisser tomber.

Merci pour votre écoute et vos conseils.

Commentaires

Narméa.
Abonné

Je ne suis peut-être pas la mieux placée pour te répondre étant donné que je suis toute nouvelle... mais tu n'es pas un mouton: tu découvres une méthode qui va te permettre de te libérer de toutes les contraintes alimentaires des régimes: tu as juste à écouter ta faim, tes sensations...

Le seul problème c'est que découvrir ses mécanismes de fonctionnement face à la nourriture, toucher du doigt nos émotions c'est très inconfortable. c'est là que la RPC nous aide, mais cela reste compliqué de se voir en face dans toute notre incohérence.

Cela nous demande humilité et patience.

Et beaucoup de bienveillance envers nous-même. Peut-être as-tu besoin de passer plus de temps entre chaque étape pour mieux les assimiler au lieu de toutes les enchaîner?

Les plus anciennes dans la méthode te conseilleront mieux que moi là dessus.

Tout ce que je peux te dire c'est de garder confiance, d'être pleine de patience et de bienveillance envers toi-même: tu le mérites! Et on est avec toi!

petite marie.
Abonné

bonjour,

je pense que c'est normal cette petite démotivation, j'ai commencé un peu avant toi et je trouve aussi le temps long.

je pense qu'après la fin de mon étape je vais m'accorder une semaine de "vacances", sans LC . Ce sera l'occasion de tester une courte période en autonomie complète, sans filet, voir comment je me comporte et à quel point j'ai intégré les principes LC. Ce sera aussi l'occasion de ne plus remplir de carnets en tout genre,

une respiration en quelque sorte, je crois que beaucoup des anciennes ont fait des pauses : tout travail donne droit à des congés, il me semble....

bon courage

REMLYMPH.
Abonné

Merci Narméa, je ne perds pas patience, mais celà fait presque 30 ans que je fais des régimes et je n'ai dit stop que cette année pour mes 50 ans.

J'ai même honte d'avoir été un mouton toutes ces années...

Je suis tenace en général même si j'ai des baisses de moral, je veux croire que cette méthode me guérira des régimes.

REMLYMPH.
Abonné

Bonjour Petite Marie,

 

J'ai pris des congés et fait une pause et là c'est le retour d'ou l'amertume...

 

Merci pour tes encouragements, je tiens bon!

Paquito
Parrain

Bonjour à toi,

je ne suis pas une ancienne, mais un ancien, j'ai fini le programme depuis quelques mois déjà, avec succès. J'ai le sentiment que le cap des deux mois est une étape. C'est à ce moment que j'ai moi-même vécu une grosse démotivation, et ce que je lis sur le forum me laisse à croire que ces deux mois correspondent à quelque chose. Il est vrai qu'on se révolte contre ce qu'on peut assimiler aux contraintes de ces maudits régimes que nous avons tous(tes) vécu. Qu'on se dit mais à quoi bon, le résultat va être le même que d'habitude. Il peut être alors important de prendre un peu de recul, et de revenir. Et d'en parler avec ta coach aussi. Dans mon cas, c'est elle qui m'a remis le pied à l'étrier, qui a su trouver les mots d'encouragement, mais aussi modifier l'ordre de mes étapes dans le programme. J'étais en effet à une étape qui ne me convenait pas, et elle m'a fait directement aller à la découverte de la faim, qui me correspondait mieux. Ce que je sais, c'est que ce programme n'a rien à voir avec un régime, et même, qu'il serait contre-productif de le considérer comme tel. Il s'agit d'un vrai travail en profondeur sur soi et ses comportements. Tu verras d'ailleurs qu'il influe sur d'autres domaines que le comportement alimentaire. Ce sont, je dirais, les bénéfices co-latéraux. En tous cas, le programme vaut la peine qu'on s'y accroche, même si on aimerait parfois tout lâcher, et suivre la voie de la facilité apparente (les régimes), dont nous savons où ils conduisent.

Courage, amitiés,

Francisco

paintgirl.
Abonné

Pour ma part, j'en suis à la découverte de la" bonne faim" et de ce fait, je pense sans arrêt à la nourriture , conclusion: je cale dans le programme! Pire, je le rejette! J'ai commencé le 18 février avec un certain succès mais depuis cet exercice, rien ne va plus, je ne sais résister à aucune des eme qui se présentent. Je crois aussi qu'avec les multiples restrictions subies, nous avons peur d'avoir faim. De plus ,le matin, je gère bien l'alimentation, mais plus la journée avance et la lassitude s'installe. Je crois que je suis toujours dans ce foutu contrôle! Quand pourrai-je manger sans penser: tu manges trop, c'est trop riche, tu es grosse, que va- t'on penser de toi , et ceux qui t'ont connue anorexique, que vont-ils dire... Ah l'image de soi! Il y a du boulot, j'en ai bien conscience, mais je me désespère.

Pomdereinette.
Abonné

Quand j'ai commencé je voulais - aller vite - tout bien faire, et scrupuleusement. Je croyais que les 6 mois d'abonnement correspondaient à la durée du programme et qu'après, pfuit, manger ne serait plus pour moi un problème.

Plus j'ai avancé, plus j'ai ralenti. Je me suis accordée des pauses entre chaque étape. En fonction de l'exercice je choisissais ladate qui me semblait la plus appropriée (long week-end, vacances, ou pas, périodes sans fêtes prévues...) et me donnais des RV.

Pour ne pas me démotiver, je choisissais un exercice, ou un ou deux défis (quitte à ne pas les réaliser. J'ai aussi appris à ne pas toujours bien faire.)

Face à certains exercices, j'ai été très en colère (oh, celui sur la faim !...) Colère que j'ai dite ici. Poster m'a toujours aidée. Déjà, à constater que j'étais loin d'être unique à ressentir telle ou telle émotion. Ensuite, parce que d'autres m'ouvraient des pistes auxquelles je n'aurais pas pensé seule.

Je suppose que cette impression de "moutonnage" tient au fait de suivre un programme pré-défini. Mais déjà ledit programme a été mis en route en fonction de tes réponses au questionnaire du début (j'ai mis longtemps à comprendre que les étapes ne s'enchaînaient pas toutes sur le même rythme pour tous) et, comme le dit Paquito, tu peux faire appel à "ta" coach quand ça coince. Perso je n'ai rien changé aux étapes, mais mieux compris pourquoi telle ou telle me rebutaitt tant. Certaines m'ont quand même apporté (ah, la faim...) d'autres pas du tout. Mais je ne l'aurais pas su sans essayer.

La différence avec un régime classique c'est qu'ici il ne s'agit justement pas de suivre à la lettre. Oui il y a des carnets à remplir mais... il m'est arrivé de noter que j'avais saboté tel ou tel exercice (hum, le fractionnement) et... le ciel ne m'est pas tombé sur a tête. Contrairement aux régimes, où tout dérapage me faisait tomber dans le "fichu pour fichu" et "demain je recommence à zéro". Ici même les moments difficiles sont des temps d'apprentissage. parce que c'est bien de cela qu'il s'agit, un apprentissage. Autrement plus exigeant, quand on y pense, qu'un régime à suivre à la lettre.

Bon, je me suis un peu lzissé emporter, là. J'espère avoir pu aider un peu, au-delà du pavé :-))

paintgirl.
Abonné

Merci pour ces encouragements. Je veux toujours aller trop vite , 36 ans de désordres alimentaires ne peuvent se résoudre en peu de temps. Je vais reprendre l'étape "bonne faim" au début et calmement. Vos histoires de vie sont un peu, parfois beaucoup, la mienne! Cela m'aide, je ne suis plus seule.

claire.
Abonné

je suis depuis plusieurs mois ici et je viens il y a quelques jours de poster un sujet sur la demotivation...enfin, la mienne! Bien sur ces exercices sont contraignants et lorsque on les suis mal on a vite tendance à passer du mouton nage au vilain petit canard!

Ce que je peux ocnclure de cette experience, c'est que malgré des periodes de découragement, je regarde les choses de facon tres differentes car je vois ters clairement maintenant que les solutions ne sont pas dasn l'assiette mais en moi, pas dasn ce que je mange mais dans la façon dont je vasi gerer ma relation à la nourriture et avec celle ci, au monde!..c'est assez melo mais je m'explique:

Au fur à mesure des mois, je me suis posé bcp de questions, j'ai fait bien des observations sur ma facon de vivre, d'accepter ou non les desagrements de la vie, de mon poids, de l'image de moi, et d'y repondre...en mangeant...

en effet, je crois qu'il s'agit d'un travail très approfondi sur soi, qui apparait petit à petit, et tu t'en rendras compte en lisant bon nombre des post du forum...arrivée à une certaine pratique, on cherche ses reponses et son chemin, et seulement le sien. Alors, plus de moutonnage!

Au delà des exercice, il y a je pense un vrai travail de comprehension de soi. Ils ne sont pas des solutions amaigrissantes mais plutot des occasions dexperiences personnels...dont il faut tirer des conclusions.

 Et je suis convaincue qu'il est tres important de formuler sur le forum, sur un blog ou ailleurs, car cela fait beaucoup avancer personnellement et aide à faire les constat necessaires pour trouver les reponses...

bon courage

izabelle
Animatrice forum

je confirme, deux mois et demi est un moment délicat.....  4 mois aussi d'ailleurs......  pas encore atteint les 6 mois mais j'imagine que c'est chaud également...

il faut trouver un second souffle, c'est une bonne idée de venir ici sur le forum pour se faire encourager

on est tous avec toi!

REMLYMPH.
Abonné

Merci vraiment à tous(tes) pour vos réponses. Oui je suis démotivée et non je ne suis pas tentée par un régime. C'est très clair ce point pour moi: plus jamais de régime.

Je vais donc suivre vos différents conseils et continuer patiemment cette méthode LC.

 

Merci, merci beaucoup : quel réconfort de vous lire!

claire.
Abonné

et surtout je ne peux que te conseiller de lire des messages laissés ici ou là, souvent, ca donne des pistes de reflexion qui peuvent etre tres construcutves!

bon courage parmi nous!

REVEAN.
Abonné

Bonsoir,

Moi aussi cela fait deux mois que je suis  inscrite et j'ai l'impression que ca n'avance pas, je n'arrive pas souvent a discerner la faim, sauf les fois ou  j'ai eu des repas assez festifs, donc automatiquement la je sens que je suis gavée et je saute le repas qui suit.. par contre dans un souci de perfectionnement, je sauterai bien tous les repas.. et j'en arrive a me dire, oui mais si tu sautes trop de repas, ton corps va faire des réserves avec les repas que tu prendras sans véritable faim..bref ca tourneboule dans ma tête. D'ailleurs bien que j'ai réduit pas mal ma prise alimentaire, je ne me sens pas maigrir pour autant, ca me desespère mais je confesse que je mange enfin normalement et apres 18 mois de dukan, je pense que je suis comprise.

Parfois il m'arrive de craquer généralement sur chocolat, je n 'ai plus apparemment les envies bizarres qui me prenaient autrefois, c'est plus raisonné,mais quand j'en ai envie, je ne pense pas est ce que jen ai envie ou pas ou a faire quelques minutes de RPC cest apres coup que j'y pense, et je me maudis, la aussi je me maudis mais ca n'est pas pour autant que j'ai l reflexe de faire de la RPC, la RPC, cest lematin que je la fais, entre le moment ou le réveil sonne et ou je me lève, c'est le seul moment ou j'ai la paix, et ou il ne m'est pas demandé ce que je fais, a quoi je pense parceque je ne parle pas puisque j'essaie de me concentrer sur ma respiration. d'ailleurs en ce moment précis ou je vous écrit je ferai bien de faire de la RPC,car je me sens hyper énervée envers mon entourage..

Alors oui cette méthode doit etre super pour quelqu'un qui vit seul,(e), pas besoin de respecter les horaires des autres pour manger, pas besoin d'attendre d'être seule pour prendre le temps de se caler sur sa respiration.

je fais l'exercice de la RPC le matin et cest vrai que je sens bien que mon corps est détendu, mais je ne vois pas comment on peut pratiquer ces exercices lorsqu'on est au bureau entourée de collègues..

je pensais que je ne me posais plus d'interdits alimentaires et ce soir j'ai mangé parcequ'il me semblait avoir une petite faim,sauf que je ne ressens pas l'effet de l'estomac qui se contracte, ni des vertiges ni autre sensation, j'ai juste la sensation d'avoir la bile qui remonte de l'estomac ou la nausée et ces effets se calment lorsque je mange..donc peut etre les sensations de faim sont elles différentes pour les uns et les autres.. bref ce soir j'ai donc mangé en fonction de mes envies et j'ai mangé quelques cuillerées de gateau qui restaient..et la bien sur la culpabilité est revenue..donc incorrigible je suis..enfin pour resumer si j'arrive a perdre du poids, j'espere que cela se fera avant d'avoir un pied dans la tombe car alors la ca ne sera plus utile.. bon javoue quen ce moment présent je suis dans l'exagération.. mais le fait d'écrire mes ressentis négatifs me fait autant de bien qu'une RPC...

Marie-Paule.
Abonné

Bonsoir,

J'ai lu tous ces posts et j'ai envie d'apporter ma petite contribution.  Je pense qu'avant de construire, il faut déconstruire.  En suivant (tant bien que mal) des régimes, nous avons construit ces comportements, nous les avons renforcés. Le programme LC s'attaque à ce mur, mais il s'y attaque "quasi à notre insu", par de petits exercices qui ont l'air gentil et anodins.  Derrière se cache une machinerie lourde capable d'attaquer à la racine les comportements qui nous maintiennent dans un état de dépendance vis-à-vis de l'alimentation. Et bien sûr, ce travail de déconstruction est insécurisant et c'est pourquoi nous avons besoin de trouver de nouveaux fondements, nous devons réapprendre à nous appuyer sur nous-mêmes, à faire  confiance à notre corps "d'avant les régimes", celui qui émerge doucement et qui fait entendre sa petite voix quand nous nous mettons à son écoute.

C'est lent, c'est dur, c'est long, comme une rééducation kiné. Mais c'est la répétition patiente des mouvements, ici des nouveaux comportements, soutenus par la RPC,qui va faire que nous allons nous réapproprier nos sensations. Et comme en kiné, on a l'impression d'etre "tout tordu", de ne rien faire "naturellement".  Il faut forcer le mouvement, le comportement avant que ça ne devienne naturel.

Je pense aussi que les moments de découragements sont intéressants, car ils "signent" en quelque sorte un passage d'un stade à un autre dans cet apprentissage. Nous perdons nos repères alors nous sommes en colère, tristes, découragés.  Mais c'est une bonne chose et il faut oser traverser ce passage pour gagner un rivage plus sûr où d'autre exercices nous seront proposés...

Facile à dire, plus difficile à faire quand on est dans le découragement, mais je nous souhaite à tous une bonne traversée !

positivethinker.
Abonné

[quote=REMLYMPH]

Merci Narméa, je ne perds pas patience, mais celà fait presque 30 ans que je fais des régimes et je n'ai dit stop que cette année pour mes 50 ans.

J'ai même honte d'avoir été un mouton toutes ces années...

Je suis tenace en général même si j'ai des baisses de moral, je veux croire que cette méthode me guérira des régimes.

[/quote]

Bonjour,

Une methode ne peut te guerir des regimes. La seule personne qui peut te guerir c'est toi meme, la methode n'etant qu'un outil.

Je suis d'accord avec ce qui t'a ete dit plus haut, une petite pause peut faire du bien. Pourquoi ne pas tester toi aussi une petite semaine en autonomie ?

Jusqu'ici, as tu trouve que la methode lc t'a aidee ?

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

 

Bonjour remlymph, bonjour tout le monde,

Du découragement, des encouragements… Je baisse les bras, puis je retrouve mon moral, et ainsi de suite, souvent grâce au soutien de ceux qui, déjà passé par là, aident les nouvelles et les nouveaux.

Vos posts sont tout simplement sensationnels ! Merci de tout cœur à celles et ceux qui, courageux et attentifs, généreux, font ainsi partager leur expérience.

REMLYMPH.
Abonné

Bonsoir,

 

Merci à tous et merci Dr Apfeldorfer. Je vous rassure, même s'il m'arrive de me décourager je suis très persévérante et il est rare que j'abandonne! Mais justement c'est aussi cet acharnement qui me pose problème. J'ai peur finalement de redevenir le mouton qui a fait Dukan, qui a fait WW ..et qui va faire LC jusqu'au bout. Avec beaucoup de discernement je constate quand même que  LC n'a rien à voir avec Dukan ni WW, je vais de toute façon suivre cette méthode en réfléchissant aux différentes étapes et en prenant mon temps. Je suis quand même ravie de faire LC, même si le "moutonnage" m'embête, car je suis un peu sortie de la restriction cognitive et commence à écouter mes sensations corporelles. Je sais ce sera long mais c'est normal, encore merci pour vos encouragements.

 

 

Pomdereinette.
Abonné

Remlymph, il y a quelques mois ma grosse angoisse était la fin de LC. Je me disais qu'à ce moment je prendrais RV avec quelqu'un du GROS.

J'arrive à la fin du parcours, qui se présente comme une boucle qu'on lâche quand on se sent prêt(e). Maintenant je sais que ce temps viendra.

Dans ces exercices tu t'impliques. Tu ne te contentes pas d'appliquer, peser, limiter... Il s'agit d'un travail sur soi. Ce que je veux dire, c'est que tu ignores celle que tu vas devenir.

Peut-être se dire qu'on est en mouvement. Et faire confiance à ce mouvement. J'aime beaucoup cette idée (pardon à son auteur, je n'ai pas lu son nom) que découragement, colère, révolte, sont aussi le signe qu'il se passe quelque chose. La partie de nous justement habituée à moutonner, c'est celle-là je crois qui doute et se révolte, parce qu'elle se sent menacée.

zepretender.
Abonné

Dans un sens, la plupart des réponses ici me rassurent un peu. Habitué à tout théoriser, tout réfléchir, tout calculer... je commence au bout de quelques jours à me sentir "prisonnier" à ne penser qu'à la bouffe, à mon poids, aux exercices... c'est le début qui passe

izabelle
Animatrice forum

oui, après on se "zenifie"...

bienvenue, au fait!

REMLYMPH.
Abonné

Pomdereinette

Tu as raison , j'ai continué et finalement je ne moutonnes pas, bien au contraire je réfléchis beaucoup au sens des exrcices et expérimentations demandés ( faim, dégustation, satiété...)

REMLYMPH.
Abonné

oui , ça peut devenir obsessionnel..mais en fait on est très libres dans ce programme..

Bienvenue en tous cas:

REMLYMPH.
Abonné

Je souhaitais la bienvenue à zepretender....

Narméa.
Abonné

au début aussi je ne pensais qu'à la nourriture... mais là, ça va mieux: cet après-midi, je n'y ai pas pensé une seule fois et arrivé à 20h, je me suis rendue compte que j'étais à ma bonne faim... la petite faim, je la sens à peine par moment...

REVEAN.
Abonné

Bonsoir,

 

Pour ma part, je ne sais a quoi cest du, mais je ressens des faims normales.. et a faire fi des mini faims.. peut etre la RPC, que je pratique tous les matins, et a quelques longues respirations au bureau et non pas cette fois pour faire face a mes envies de bouffe mais pour faire face a mes collègues qui parfois.. sont ...enfin bref quelques respirations et je peux supporter les envies et les collègues..

pourvu que ca dure, mais j'ai eu des épisodes ou je ne pensais qu'a ce que je pourrais manger...

bonne continuation

sof70.
Abonné

Bonjour,

J'ai commencé le programme hier et je lis un peu les messages de ceux et celles qui le suivent depuis quelques mois et qui ressentent de la démotivation et j'aurais des questions à vous poser;

Pourquoi êtes vous démotivés puisque vous ne faites pas un régime et que vous mangez à votre faim ? N'est-ce pas plus simple que tous les régimes que vous avez faits avant ? Et est-ce que vous êtes démotivés parce que vous ne perdez pas de poids car il me semble que c'est la meilleure des motivations que de se rendre compte que l'on est capable de maigrir sans faire de régime non ? Pour ma part ça ne m'est jamais arrivé; Quand je ne fais pas de régime, je grossis en permanence et je pense que le jour où je m'appercevrai que j'ai maigri sans m'affamer sera une grande victoire.

Merci par avance à ceux qui voudront bien m'expliquer ce que je n'ai pas encore vécu...en espérant que ça ne m'arrivera pas.

Bon courage à tous !

tamar.
Abonné

Ben oui, que crois-tu, nous sommes beaucoup à ne pas perdre de poids du tout, et c'est un peu plus difficile dans ces conditions de rester motivé ou alors il faut arriver à se motiver pour accepter son poids, tout un programme...

Marie-Paule.
Abonné

Et même si on perd du poids, la méthode demande, tu t'en rendras compte, un investissement personnel important.  Il y a la RPC, mais aussi il y a toute une rééducation à faire : oui, on mange ce qu'on aime... mais on doit apprendre à en manger la juste quantité, et pas en pesant, et pas en comptant les points ou les calories, mais en étant vigilants, à l'écoute de soi, ce que beaucoup ici n'ont pas l'habitude de faire. C'est une nouvelle façon de vivre, une nouvelle façon de penser et cela prend du temps et beaucoup d'énergie.  Cela demande aussi de la patience quand les résultats (sur la balance) se font attendre... et cela demande encore plus si on réalise qu'on ne maigrira pas.  Par momenst, notre "vieille nature" reprend le dessus et les EME se déclenchent et on se décourage... pour repartir de plus belle !

Je vais prendre l'exemple de la rééducation kiné que je fais actuellement  : au début, j'étais hyper motivée, car je sentais que mon épaule se décoinçait (j'ai une capsulite rétractile, une horreur...) et puis maintenant que ça va mieux, eh bien, mes exercices, comme par hasard, j'ai moins le temps de les faire.... alors que tout n'est pas encore gagné.

Ne te laisse pas impressionner par nos phases de découragement, car elles sont passagères, et le forum est là pour nous aider, c'est pourquoi nous nous lâchons....

Nous avançons comme ça, deux pas en avant, un pas en arrière, mais nous avançons sûrement, et toi aussi tu vas y arriver !

Bonne route avec LC !

poneyville92.
Abonné

[quote=zepretender]

Dans un sens, la plupart des réponses ici me rassurent un peu. Habitué à tout théoriser, tout réfléchir, tout calculer... je commence au bout de quelques jours à me sentir "prisonnier" à ne penser qu'à la bouffe, à mon poids, aux exercices... c'est le début qui passe

[/quote]

Alors, moi, c'est le contraire, je me sens comme libérée.

de ne pas peser les aliments, ou compter les points...(vi je la connais aussi celle-là)

de savoir que je peux prendre mon dessert préféré au self mais finalement je ne me suis pas jetée sur le tiramisu et j'ai eu envie de fraises,

de savoir que je ne vais pas mettre de légumes verts dans mon assiette si je n'en ai pas envie (parce qu'ils ne sont pas toujours super), mais j'ai dégusté mes concombres vinaigrette mozarrella ce midi comme jamais je n'ai dégusté de concombre.(j'ai la chance d'avoir des collègues qui mangent lentement).

Je me concentre simplement sur ma faim, la satiété et l'ENVIE de manger tel ou tel aliment et c'est tout. Là j'ai pris un goûter à 18h parce que j'avais faim, je ne l'aurais jamais fait avant en me disant "mais non, tu vas manger dans une heure".

 

Après, je me dis, que ça doit aussi faire partie d'une certaine euphorie de découvrir comment manger autrement, donc qu'il faut que je fasse attention quand même à ne pas dériver.

 

Bon courage à toutes et tous !

REVEAN.
Abonné

Je pense qu'effectivement on est démotivée parcequ'on ne perd pas de poids, car en période de régime on en perd..cest ce que je ressens : une grande désolation de constater que mon gros ventre est toujours la bien que je saute des repas.

Jje pense que je mange moins ce qui est vrai mais quand je mange, je mange du chocolat, des fruits, des aliments que je métais interdits de manger pendant des années, je bois du vin, etc..en quantités modérées..; mais quand meme je ne me prive de rien. ce que je vous écris la en pleine conscience, je n'ai malheureusement pas la meme objectivité quand je constate que je n'ai rien perdu..mais je n'ai rien pris non plus,ca yoyote entre 300 ges et 600 grs..; mais bon comme dernièrement j'ai fait dukan pendant 18 mois au moins, je pense que mon corps est en étape réflexion..du style mais qu'est ce qu'elle me fait encore subir ... donc j'essaie de rester zen. et patiente..ce qui n'étaient pas dans ma personnalité non plus... bref il faut changer ses habitudes, et son façon de penser.

Enfin soyons honnete, j'espere que ca va décoller quand meme, je dois etre a deux mois et demi de LC, car je me suis inscrite masi pas commencé la méthode de suite , a suivre...

Bon courage

petite marie.
Abonné

bonjour,

pour ma part il y a aussi des moments de baisse de régime, mais pas de de démotivation, juste un peu de découragement...

je pense que dans mon cas cela vient du fait que cette méthode demande du temps, beaucoup de temps pour maigrir (1 kg ou 1kg et demi par mois)

et je n'ai pas à me plaindre car certains ne perdent pas...

mais en même temps, il m'a fallu un an pour prendre 10 kg ! je perds du poids au rythme ou je l'ai pris, ce n'est pas si mal...

par contre, il y a une petite frustration, personne ne me dit "tiens, tu as maigris!" je perds lentement, alors les personnes que je côtoie ne le voient pas!

en fait je perds naturellement, sans régime, sans stress pour mon corps, dans la douceur...

et tout cela est cohérent avec le principe de LC : il ne s'agit pas de faire LC pour maigrir, mais d'acquérir une nouvelle façon d'être grâce à LC, que l'on gardera après LC, et qui nous permettra de ne pas faire d'excès alimentaire.

alors nous sommes conditionnés par les magazines, les pubs, les reportages, dans lesquels, il y a une surenchère sur le rythme d'amaigrissement, mais ne nous laissons pas aveuglés par ces chiffres, nous savons tous ce qu'ils cachent...

A une époque, on disait : dans un pays pauvre où sévit la famine, mieux vaut fournir aux habitants du matériel d'irrigation, des puits, du matériel agricole pour qu'ils puissent subvenir à leur besoin que de leur fournir des aliments les rendant dépendant d'une aide extérieure

on peut faire un parallèle avec LC : mieux vaut apprendre aux gens à s'alimenter correctement en fonction de leurs besoins afin qu'ils puissent être autonome que de les faire maigrir et de les laisser désemparés reprendre leurs kilos l'un après l'autre

petite marie

marily.
Abonné

Bravo pour cette réflexion qui a fait écho en moi..

AnneSifo.
Abonné

Bonsoir,

Je viens de lire vos messages, après une semaine de refus de LC. Plus de carnet, plus de séance de sport, plus de RPC... Beaucoup de fatigue !

Si je vous ai lus, c'est que j'y suis revenue...

En fait, je suis inscrite depuis 1 mois, je mange sensiblement moins qu'avant de démarrer le programme, mais j'ai l'impression de penser à la nourriture sans arrêt. Il est difficile de rester motivée sans perdre un gramme. Il est aussi difficile de ne manger qu'en respectant ses sensations alimentaires, lorsque l'on a une famille, qu'il faut manger ensemble, et un boulot où l'heure du repas est fixe...

sof70.
Abonné

Répose à Tamar: Non, je ne crois rien et c'est pour celà que je me renseigne. Je me suis sentie agressée par ta réponse. Mes questions n'étaient pas du tout agressives, je cherchais juste à obtenir les impressions des personnes qui suivent ce programme depuis plus longtemps que moi. Et je sais que ce n'est pas facile, j'ai commencé à entendre parler de régimes alors que j'étais au CE1 et depuis c'est une obsession. J'ai dû prendre dans ma vie plus de 100kg et j'en ai perdu tout autant! Inutile de te dire que c'est le drame de ma vie et le mot n'est pas trop fort. L'adolescence a été très difficile pour moi et je me bat encore contre mes kg aujourd'hui à plus de 40 ans sans avoir encore trouvé de solution. J'espère que cette méthode est ma solution tout comme vous tous.

Merci à toutes les autres pour vos réponses très intéressantes pour moi.

Sophie

tamar.
Abonné

Excuse-moi de t'avoir blessée, ce n'était certainement pas mon intention. J'espère aussi pour toi que cette méthode sera ta solution. Bon parcours.

sof70.
Abonné

Merci Tamar, bon courage à toi, j'espère que tu vas réussir à perdre du poids tout doucement.

Pour ma part, j'espère commencer par ne plus en prendre. Ce serait déjà une grande victoire.

Sans rancune,

 

Sophie

Haut de page 
X