sauter le p'tit dèj - 21012014

katdich.
Abonné

Bonjour,

Je suis inscrite depuis peu, j'ai déjà fait une semaine d'observation et j'en suis à sauter le p'tit dèj. Le 1er jour ça s'est plutôt bien passé, bien que j'ai encore du mal à ressentir ma bonne faim. Je n'ai pas déjeuné le matin, j'ai déjeuné 2 petits morceaux de poulet et un yaourt à 14h15, j'ai eu un petit 1/4 d'heure vers 18h un peu difficile j'ai failli sauter sur les macarons au chocolat que ma fille avait fait, mais à ce moment là je me suis dit que ce n'était pas de la faim et j'ai donc pû passer cette envie en buvant une infusion et le soir je ne savais pas si j'avais faim mais j'ai tout de même diné. Mais le 2ème jour, aujourd'hui, j'ai envie de mon p'tit dèj même si je déjeune seulement avec un café et un morceau de pain beurré, ce n'est pas de la faim mais je pense que c'est juste pour me faire du bien. Alors comment dois-je procéder après avoir prit mon p'tit dèj? Dois-je attendre la faim et sauter mon déjeuner s'il le faut ? Est-ce que ça rentrera dans mon activité des 4 jours ? Et est-ce que je dois écouter mon sentiment de réconfort en me levant ? Pourtant on sait que le p'tit dèj est important pour se sentir bien et bien commencer la journée. Qu'est-ce qui est le plus important ? respecter sa sensation de faim, son émotion ou bien conserver des habitudes alimentaires ?

Merci à toutes et tous pour vos réponses

Commentaires

mavo.
Marraine

Bonjour Katdich

L'étape où il faut sauter le petit-dej est une simple expérimentation, qui permet de bien comprendre ce qu'est la faim, de mesurer les différences entre petite / moyenne et grande faim. Ce n'est pas destiné à durer, c'sst juste "pour essayer" pendant quelques jours...

Tu peux sans doute aussi sauter un autre repas, mais le sentiment de faim sera plus net en sautant le petit-dej, puisque tu es à jeun depuis la veille...

N'hésite pas à interroger le coach, pour avoir son avis !

Patience
Marraine

katdich,

"Qu'est-ce qui est le plus important ? respecter sa sensation de faim, son émotion ou bien conserver des habitudes alimentaires ?"
Eh bien les trois, mon Capitaine ! :-)
- Respecter sa sensation de faim/non faim car c'est elle le baromètre de nos besoins.
- Respecter ses émotions pour mieux les vivre et arrêter de les étouffer en mangeant.
- Conserver des habitudes alimentaires en détectant les aliments qui nous font le plus plaisir, en prenant le temps de manger et de déguster...

Pour ce qui est de la faim, en effet, le but est d'expérimenter les différents niveaux de faim.
Si tu as déjà testé la petite, moyenne ou grande faim, tu peux zapper le déjeuner pour en tester une autre.
Si tu veux faire pile poil comme le préconise l'exercice, tu peux compléter ton bilan un autre jour où tu auras sauté le petit-déj'.
L'idée est de pousser la sensation de faim assez loin pour en prendre conscience. Mais l'objectif n'étant abolument pas de s'affamer, si tu as faim, mange ! Puis laisse la faim revenir ; vois jusqu'où tu peux aller sans manger ; puis mange quand le besoin se fait sentir...

 

Noelle
Marraine

 Bonjour Katdich

tu peux peut etre reporter la suite a un week end ou tu es plus disponible pour faire l'experimentation des differents niveaux de faim et ou tu n'auras pas les contraintes eventuelles de ton boulot,

et de toutes façon, considerer qu'il s'agit là d'experimenter la faim et de voir que , meme si tu le redoutes, tu ne risques rien a resentir la faim,

et cet exercice t'aide a savoir, par la suite quels sont les signaux de ta faim, et donc a reconnaitre la sasiété

 

bonne experimentation

katdich.
Abonné

Merci a toutes pour vos reponses , je vais remettre cette experience a plus tard mais je vais etre plus a lecoute de mes sensations. Très bonne journėe 

katdich.
Abonné

Merci pour vos conseils je vais attendre sereinement de ressentir la faim. Tres bonne journėe a toutes

marinebreizh.
Abonné

Je recommence le parcours et j'en arrive à cette étape.

Deux jours d'expérimentation déjà.

A vous lire j'ai l'impression de ne pas faire ce qu'il faut.

Je me lève à 6h. Hier j'ai eu faim vers 8h30 et ai mangé à 8h45. Je suis au boulot et je sens que jai du mal à me concentrer sur ce que j'ai à faire. Je déjeune à 13 h ensuite.  Aujourd'hui à peu près même topo seulement faim à 9h30, soit 45 minutes plus tard.

Déjeuner vers 13h15 (je n'ai pas beaucoup de marge pour ce repas). Du coup je pense que à midi j'ai pas très faim ; donc je mange moins que d'habitude. Mais le soir j'ai une bien plus gande faim que d'habitude et je mange plus. Donc faim moins tôt le matin et hop rebelote... Du coup je n'aime pas cet exercice car au final j'ai très faim le soir et ça ne me correspond pas ;  hier j'avais  une sensation de trop mangé ; ce soir je résiste mais j'ai encore faim !!! je vais peut être aller manger une crêpe ...

Je n'aime pas trop cet exercice car je suis à l'envers de mon rythme et surtout je me sens un peu vaseuse toute la matinée et j'ai du mal à me concentrer!

Je pense ne pas le faire demain ni jeudi car ces 2 matins j'ai une prestation à faire et pas moyen de  prendre mon petit déj en plein milieu ....

Je verrais ce week end pour les 2 jours restants.

ladyl56.
Abonné
J'ai remarqué que mon horloge biologique est calée sur un petit dèj à 10 h, 10 h 30. Comme j'ai la chance d'être en retraite c'est facile à respecteŕ ensuite un repas vers 13 h ou13 h30 et j'ai rarement faim avant 20 h. Si c'est plutôt je prends un petit snack (hier une boule de glace). Mais je ne sais pas ce que je ferai si je travaillais !
Pascaline.
Abonné
En ce moment je me réconfort d'un chocolat a 7.30. Même sans faim. Il a super bon goût au réveil. Je crois que du coup ma faim viendra un peu plus tard que normal donc No Guilty. J'espère ne pas faire une bêtise. Xx
Kaylee
Marraine

[quote=ladyl56]J'ai remarqué que mon horloge biologique est calée sur un petit dèj à 10 h, 10 h 30. Comme j'ai la chance d'être en retraite c'est facile à respecteŕ ensuite un repas vers 13 h ou13 h30 et j'ai rarement faim avant 20 h. Si c'est plutôt je prends un petit snack (hier une boule de glace). Mais je ne sais pas ce que je ferai si je travaillais ![/quote]

Je suis un peu dans le même cas : je ne bosse plus et je ne petit-déjeune que vers 10 h voire parfois 11 h. Il m'arrive ensuite de sauter le repas de midi, mais de goûter vers 15 h puis je dîne vers 18 h 30.

Je trouve que le petit-déjeuner est important, parce que c'est le premier repas de la journée qui va arriver dans un estomac vide après une nuit de jeune, mais... il est important aussi d'écouter ce que demande son corps : le corps ne ressent pas les mêmes besoins selon les circonstances.

Lorsque je travaillais c'était le stress d'aller au boulot qui me donnait faim (plus les diktats de ce qu'il "fallait" pour un vrai petit-déjeuner : protéïnes, laitage, jus de fruits, j'ai remplacé tout ça par la confiture longtemps "interdite") ce que je ne ressens plus maintenant et pour mon petit-déjeuner je prends dorénavant tout mon temps pour en apprécier chaque bouchée.

Au cours de mon parcours professionnel, j'ai travaillé dans des pays très chauds et très froids, j'ai remarqué que lorsque j'étais dans un pays chaud un fruit me suffisait, impossible d'avaler une boisson chaude ou quelque chose de plus important. En revanche, lorsque j'ai bossé dans un pays dans lequel il y avait déjà -22 ° de bon matin, sortir de mon hôtel avec juste des tartines à 6 h 30 du matin me faisait vaciller, et là j'étais passée au petit-déjeuner jambon et ou/oeufs au plat.

-Céline-.
Abonné

[quote=Pascaline]En ce moment je me réconfort d'un chocolat a 7.30. Même sans faim. Il a super bon goût au réveil. Je crois que du coup ma faim viendra un peu plus tard que normal donc No Guilty. J'espère ne pas faire une bêtise. Xx[/quote]

Coucou Pascaline, c'est curieux, dans la même phrase, tu dis que tu ne culpabilises pas et en même temps, tu doutes de ta capacité à répondre à ce que te demande ton corps. Ne t'inquiète pas, tu es compétente et tu sais faire ! Bien sûr que tu ne fais pas de bêtise ! Ton corps a peut-être physiologiquement besoin d'un peu de sucre et ta tête (qui fait aussi partie du corps, ne l'oublions pas) te dit que ce sucre peut être apporté par du choco pour allier besoin et plaisir/réconfort.

Peut-être veux-tu t'interroger sur cette notion de réconfort nécessaire à ce moment là, mais ne le juge pas, ce besoin existe, accepte-le et forcément tu "feras bien" (même si je ne suis pas là pour me poser en juge de paix ^^)

Big hug !

Anarion.
Abonné

Bonjour à tous,

J'ai commencé la découverte de la faim hier et je supporte plutôt bien ma faim. Mon problème vient plutôt de mon envie de manger (sans faim sous jacente) qui m'empêche parfois (souvent) de me concentrer. Le premier jour, j'ai réussi à tenir jusqu'à percevoir de vraies sensations de faim. Mais aujourd'hui, qui est une grosse journée de travail, j'ai du mal à résister à mon café (sucré) de milieu de journée : est-ce qu'un café, ou thé (toujours sucré), est considéré comme une prise alimentaire ? Doit-on le considéré comme une collation ?

Merci à ceux qui sauront me répondre smiley

Pascaline.
Abonné

Anarion, oui je pense que ca compte pour une collation. MAIS

Il existe l'EME zen. Moi en ce moment je prends un chocolat pour le petit dejeuner sans avoir faim. Ca m'aide a ne pas faire une vraie EME dans la matinee. Et juste par ce petit chocolat, je n'ai plus envie de manger. Puis je sais attendre le dejeuner sans probleme.

J'ai toujours essaye de manger avec faim en suivant le programme. Mais je pense que c'est permis de se reconforter par un petit truc qu'on aime de temps en temps. Je crois qu'un cafe au sucre ne va pas etre un souci. Tu aura faim un peu plus tard que prevu. 

Celine, Je vais poser la question au chat de ce soir pour le chocolat. Tu as raison Celine, j'ai toujours besoin de confirmations. Je sais que je fais bien mais je veux etre sure:

 Pascaline: 

En ce moment je prends un chocolat super bon sans faim au lieu du petit dej. Ca me reconforte a fond. Puis pas de probleme dans la matinee. C'est grave Docteur?

 G.Apfeldorfer: 

je ne vois pas pourquoi ce serait grave, Pascaline. Si le chocolat est réconfortant, alors c'est parfait.

 

 

Xx

Anarion.
Abonné

Merci Pascaline pour ta réponse. Je sais que se réconforter avec une petite douceur n'est pas grave, mais je posais cette question dans le cadre de l'étape de la découverte de la faim. Comme nous devons sauter notre premier repas habituel de la journée (pour ma part, c'est le repas du midi), et ne manger que lorsqu'on perçoit les sensations de faim, je me demandais si prendre un simple café à 16h (sans faim, juste pour se donner le courage d'affronter le reste de la journée de travail) était considéré comme une collation.

Noelle
Marraine

il me semble que oui, s'il s'agit d'une boisson sucrée, on considere que c'est une unite alimentaire..

mais il me semble que tu pourrais voir avec une coach comment ajuster ton experimentation de la faim avec le fait que tu ne prends deja pas de petit dejeuner

j'ai lu quelquechose sur les forums  sur ce point là, mais je ne le retrouve plus

l'idee est de ne pas t'affamer inutilement, mais juste de decouvrir les differents niveaux de faim!!

 

bonne decouverte

Pascaline.
Abonné

Noelle a raison. N'hesite pas a contacter notre coach. Et ca rassure :)

Bonne continuation!

Xx

Anarion.
Abonné

Noelle,

Dans cette étape de découverte de la faim, ils demandent de sauter le premier repas pris habituellement : que ce soit le petit-déjeuner ou le déjeuner, peu importe : donc pas besoin d'adaptation ^^

ladyl56.
Abonné
Quand je retarde trop l'heure du petit déj, il m'arrive d'attendre le déjeuner et j'aime bien ressentir la faim car je sais qu'après quand je vais manger tout mon système digestif va se détendre et s'épanouir et c'est le pied
izabelle
Animatrice forum

non Anarion, tu peux prendre un café!!!!  et même sucré

disons évite peut-être d'y rajouter du lait

 

perso je ne PEUX démarrer ma journée sans mon café, donc même quand je n'ai pas faim,  je consomme toujours mon café avec un demi-sucre

dans cette étape aussi,  on peut prendre des boissons, disons les boissons habituelles, il ne s'agit pas de rajouter 15 café dans la matinée ou l'après-midi, mais si ce sont des boissons habituelles tu peux continuer à les prendre

 

 

Marine, c'est normal que ça chamboule un petit peu, c'est aussi un peu le but,  mais en effet mieux vaut quand même y aller en douceur, et pourquoi le décaler aux jours de congés  pour être un peu libre tout de même de ses horaires

par la suite tu pourras sans doute plus facilement sauter un repas, prendre des en-cas rapides  car tu seras mieux habituée et donc c'est plus facile

 

pour ma part, je mesure la différence

avant, sauter le petit déj  était...... compliqué

peur d'avoir faim bien sûr,  ou peur d'ensuite me gacher l'appetit pour midi

maintenant je "sais"  comment manger quand j'ai faim à 10h  pour avoir quand même faim à midi,  mais c'est vraiment une question d'habitude

 

pareil pour l'après,  je vais maintenant prendre des collations tout à fait homéopathiques, ce qui me permet de ne pas me coupe l'appétit

de même je suis capable de croquer hyper discretmenet une bouchée de barre protéinée entre deux clients  si vraiment je crève la dalle

et je suis aussi capable de crever la dalle pendant une heure sans que ça ne me déconcentre vraiment si j'ai qq'un en face de moi

 

bref pour tout ça  il faut du temps,    le chamboulement est toujours désagréable, mais cela nous permet ensuite de trouver le rythme qui nous convient, celui de notre corps et aussi celui qui nous plait

et ensuite faire en sorte que ça fonctionne

moi c'est clairement : 7h - 12h - 19h,   j'adore ce ryhthme, je l'ai vraiment découvert ces derniers mois

alors je m'organise en fonction,  et si parfois je zappe le petit dej si j'ai vraiment trop mangé le soir,   parfois la faim revient à des heures variables du matin,  je peux croquer UNE bouchée de pain et sentir quand c'est "assez" pour avoir faim à midi

Sealine.
Abonné

salut à toutes,

je commence (enfin) l'étape de la découverte de la faim, je fais la faire petit à petit.

là, on me demande de sauter le petit dej. à ce jour, en semaine, je bois juste un mug de lait 1/2 écrémé avec du chocolat en poudre (mon coté régressif) vers 6h30, puis je bois un mini café (pas un expresso juste un petit) avec 1/2 sucre au boulot vers 8h30. puis je déjeune à midi (soit un sandwich, soit un vrai repas à la cantine du boulot ou si pas du tout le temps, une soupe en poudre et qqs belvita). puis je mange le soir.

 

là, je me demande :

- si du coup je ne dois rien prendre du tout le matin,

- si je bois quand même le café avec les collègues,

- si je dois aussi sauter le repas du midi,

- qu'est ce que je fais le soir du coup ?

 

je prendrai des gateaux dans le sac, c'est pas un pb pour moi, j'ai plus ou moins des horaires, et surtout rarement des longs trucs qui me bloquent totalement une demi journée.

 

qu'en pensez vous ? merci pour vos réponses smiley

monautrevie
Marraine

Bonsoir Sealine,

Tu peux considérer que ta boisson chocolatée que tu prends le matin correspond à ton petit-déjeuner (cela représente une certiane quantité d'énergie). Tu peux la remplacer par une boisson chaude ou froide) mais à 0 calorie. Tu peux également prendre ton café suivant mais sans sucre...

En fonction de l'évolution de l'exercice, on te demande de repérer les différents degrés de faim (petite moyenne et grande) on te demande de sauter le petit-déjeuner, puis le déjeuner et de manger quand tu considères que tu as atteints le degré de faim que tu recherchais. Quoi qu'il en soit, tu dois absolument manger le soir si tu as jeûner le reste de la journée.

A J1 tu peux décider de ne pas prendre ton petit-déjeuner à 6h30 et de le décaler d'une heure, puis à J2 de le décaler encore vers 8h30 puis de décaler encore ton repas....Le but n'est pas de s'affamer mais d'être attentive à l'évolution des signes de la faim dans le temps.

C'est toujours toi qui décide à quel moment tu vas manger.

Bonne expérience.

gentedame.
Abonné

Je suis dans le même cas. Au départ je ne comprenais pas que l'on pouvait sauter le petit déjeuner ! ( la force de l'habitude). Aujourd'hui je n'ai rien pris mais je remarque que boire un thé atténue la sensation de faim, la repousse même.

Peut-être aujourd'hui expérimenterai-je la grande faim. J'avoue qu'elle me fait un peu peur car je ne l'ai jamais ressentie. Pour le moment une faim moyenne se manifeste par une sensation de nausées, un vide au creux de l'estomac. A ce moment-là je mange un peu mais j'ai du mal à ressentir la satiété alors je fractionne.

Je reprends le travail dans deux jours et je me demande si je peux réellement partir sans déjeuner le matin. Comme je vous l'ai dit, les habitudes sont bien ancrées, pas facile de s'en débarrasser ! La question posée au départ par Katdich me semble pertinente : est-il plus efficace d'écouter son corps et de manger en décalé ou bien de respecter les habitudes alimentaires que l'on pensait seines, à savoir manger le matin ?

monautrevie
Marraine

Gente dame,

Le but de l'exercice n'est pas de nous habituer à sauter le petit-déjeuner mais bien de découvrir la faim et ses différents niveaux.

Nous pouvons réguler notre équilibre énergétique grace à nos sensations alimentaires et donc bien les repérer c'est pouvoir revenir à une alimentation intuitive guidée par ces sensations.

Les habitudes peuvent être à l'origine de kilos excédentaires justment parce qu'on ne respecte plus nos sensations : je mange parce que c'est l'heure alors que je n'ai pas faim, je finis mon assiette alors que je n'ai plus faim...J'ai faim à 10 heures je ne mange pas parcequ'on ne doit pas manger entre les repas et finalemnt le repas suivant je mange plus que mes besoins parce que je ne maitrise pas la grande faim...

Ensuite, une fois ses sensations réapprivoiser, on va se débrouiller pour les suivre et respecter globalement.

Si tu as faim le matin prends un petit-déjeuner. Mais si tu n'as pas faim pourquoi se forcer à manger ? Et puis les jours se suivent et ne se ressemblent pas en fonction de ce qu'on a mangé la vieille, de l'heure de son réveil...

Si prendre un petit-déjeuner pour toi est important, tu apprendras à adapter ton diner pour que la bonne faim soit présente le matin. Tu peux aussi manger en prévision de la matinée pendant laquelle tu sais que la faim va venir et que tu ne pourras pas satisfaire et tu adapteras alors le contenu de ton petit-déj pour que la bonne faim arrive à l'heure du déjeuner...

Ce sont des comprétences à réaquérir, à redécouvrir et ensuite, on jongle avec tout ça sans se poser de question, ON SAIT, c'est tout. La méthode ne se résume pas à suivre uniquement ses sensations et donc se retouver en dehors de tout et de tous. On nous apprend à redonner un sens à l'acte alimentaire dans toutes ses dimensions : énergétiques, nutritionnelles, émotionnelles, sociales, culturelles, familiales...et à donner selon les moments, les jours la priorité à la dimension qui compte le plus pour nous.

Ce qui est sain c'est de manger varié et selon ses besoins pas selon des dogmes ou des modes. Comment ont fait nos ancetres qui ne connaissaient ni le PNNS, ni les régimes ?

Dans les consignes de bonne santé on considère qu'il suffit de manger régulièrment selon un certain schéma et que tout le monde a la capacité de le faire sans problème. La réalité, hélas nous démontre que ce n'est pas aussi simple que ça, que les méotions viennent perturber ce bon ordre, que les repas en famille, au restaurant n'entrent pas non plus dans les plans, et c'est sans parler de la restriciton cognitive qui a fait des ravages...  

Voilà tout un travail passionnant qui eprmet de retrouver une liberté perdue.

Bon courage dans votre recherche de la faim.

gentedame.
Abonné

merci pour votre message. En effet, je suis désorientée au départ mais je pense que de nouvelles habitudes doivent être prises. Lorsque j'agis par réflexe j'ai déjà une pensée pour ce que je dois faire. Mais j'imagine que les choses vont se réguler avec le temps.

Je ne le vois pas comme une contrainte, plutôt comme une nouvelle façon de fonctionner, que je ne connais pas car d'autres habitudes sont très ancrées en moi.

J'espère parvenir à suivre cette nouvelle voie car, comme vous le dites, d'autres contraintes sont présentes ( émotionnelles) qu'il faut gérer aussi.

izabelle
Animatrice forum

oui ça fait bizarre au début

 

je fais partie de celles qui ne "pouvaient"  se passer de petit dej  (pour raison de peur, vu ce qu'on nous "serine")

et maintenant aucun souci

c'est plus agréable d'avoir bien faim pour manger

on sent son corps, on  y répond

la plupart du temps j'ai très faim de toute façon au réveil

sauf quand le soir j'ai dépassé ma satiété

dans ce cas, pas de souci, faut avoir cette souplesse-là, pas de petit dej

 

ou collation dans la matinée, ou parfois pas faim jusqu'à midi

 

pour l'étape,  moi je prenais un peu de sucre dans mon café, simplement parce que je le prépare comme ça (à la turque, mais très peu sucré tout de même), j'ai considéré que c'était "bon"

je pense que me passer de mon café  aurait été juste impossible au regard de ne pas manger si pas faim.....

 

au début tout cela fait peur

mais il faut se dire que c'est une expérience

d'autant qu'on peut la stopper  à tout moment... en mangeant

à un moment donné, l'expérience de la chose répétée fait qu'on n'en a plus peur,  puisqu'on la vécue (et on y a survécu sans dommages!)

Sealine.
Abonné

merci merci à Izabelle et Capuccino pour vos réponses !!

j'ai bien compris, je vais tenter de faire ça (je commence vendredi matin, on verra bien, car gros repas prévu samedi soir et dimanche midi).

j'aurai préféré faire ça sur une période de congé, mais là, je n'ai pas 4 jours tranquilles à la maison avant fin mai..... dommage je trouve car ça risque de fausser le résultat je pense.

ou alors ne pas faire les 4 jours de manière consécutives (du coup, faire samedi dimanche d'une semaine puis samedi dimanche de la semaine suivante).

qu'en pensez vous ?

merci encore smiley

monautrevie
Marraine

Ne pas être parfaite et ne pas faire parfaitement le programme comme sur le papier, voilà qui est une bonne idée !!!

Accepter de faire du mieux qu'on peut selon les circonstances et faire quand même est le début de l'acceptation de soi, de ses imperfections et d'en vivre l'inconfort. Excellent.

Et puis pour acquérir encore plsu de compétences, rien ne t'empêche de refaire cet exercice sur 4 jours consécutifs plus tard si le besoin s'en fait sentir et quand tu en auras la possibilité.

Bonne expérience

Loli2pop.
Abonné
J'ai terminé hier les 4 jours sans petit déjeuner ... et je prolonge de 4 jours, tel que conseillé dans le bilan.
Sealine.
Abonné

ah oui, pas bête.... je ne sais plus trop en fait.... je pense faire les 10 jours sur la faim à partir de llundi, mais vu que je ne sais pas trop gérer ma faim (j'ai l'impression de ne pas connaitre encore...) peut etre qu'il vaut mieux que j'attende ???

 

izabelle
Animatrice forum

justement c'est pour apprendre

quand on aborde un exercice, normal de ne pas savoir

faire l'exercice doit nous permettre de progresser sur cette compétence

ceci dit, faut pas hésiter aussi à refaire

pour ma part j'ai du refaire, refaire, refaire, y compris une fois la fin du parcours fini, avant que ça devienne vraiment des habitudes

pas vraiment les exercices dans l'ensemble bien sûr, mais travailler ces compétences là

Sealine.
Abonné

ok merci. je pense qu'il y a pas mal d'étapes que je referai.

j'ai commencé mes 10 jours ce matin, mais j'avoue que je ne suis plus trop à l'écoute de mes sensations, je ne fais quasi plus de méditation (ou très peu) et très peu de sport (elliptique et abdo/gainage).

faut que je me ressaisisse !!! je ne pense pas avoir repris de poids  (ou pas trop), mais bon, si je veux que ça marche, il me faut continuer pour, comme tu le dis Izabelle, que ça devienne des habitudes.

de la même façon que je me surprends régulièrement à manger plus lentement, à prendre mon temps pour manger, à parfois laisser de la nourriture dans mon assiette et ça, ça me fait très plaisir, puisque j'en aurai été incapable il y a encore qqs mois !!!

smiley

izabelle
Animatrice forum

super.....  c'est en effet le signe que ça progresse....yes

X