Comment ne pas craquer ?? - le 11/02/2012

Nanna.
Abonné

Je suis étudiante, par conséquent je vis seule dans une chambre de 9m² et rentre très rarement chez mes parents. Le problème est que dès que je m'ennuis je mange et malheusement ça arrive très souvent.

Avez-vous des idées d'occupation (activités manuelles, livre, ..)  a me proposer ?

Commentaires

calico.
Abonné

Hello chère jeune nana,

c'est sûr que ta chambre est un espace réduit où il est difficile d'échapper à son ennui comme ça. Et où la plaque de chocolat est encore plus près....!

Mais ici on nous apprend que l'enui ne tue pas et que l'attention portée à notre respiration peut nous permettre de ne plus chercher dans les dérivatifs et autres activités à nous soustraire à nos émotions négatives, mais au contraire à les regarder avec bienveillance et à ne plus en souffrir. RPC, c'est la solution plutôt que d'imaginer mille et une activités hors studio.

Après cela, c'est aussi super chouette de nouer des contacts avec d'autres étudiants et de se rencontrer. rester cloitré n'est pas toujours très palpitant. ç'est des choses qui viennnent gentiment au fil du temps.

Bon courage et bonnes études.

Nanna.
Abonné

Merci pour ta réponse, étant nouvelle je n'ai pas tout compris blush. Qu'est ce que tu entant par RPC? Où est ce que je peux apprendre à mieux respirer, ou alors c'est pas dans le début de la formation ?

calico.
Abonné

Dès que tu auras reçu le premier bilan après les premiers 10 jours, des boutons vont se débloquer dans les outils émotions. La respiration de pleine conscience estparmi eux. Patience. D'ici là ne change rien à ta façon de manger, observe seulement. Tout vient à point nommé. Bon dimanche.smiley

Anonyme

Bonjour,

moi c'est pareil. J'élève seule ma fille de 1 an et je ne travaille pas. Du coup l'ennui, et le sentiment de ne servir à rien prend souvent le dessus ces temps ci et j'ai du mal à me motiver (je suis d'ailleurs toujours en pyjama ! ). J'ai beaucoup de mal à trouver une occupation. Je ne vois pas souvent du monde donc ça mine un peu le moral ! D'ailleurs une EME hier soir ! Et puis l'ennui fait ressortir des pensées reffoulées ! Et ça ça n'est pas top top !

Je pense qu'il faut se trouver un centre d'intérêt mais pour moi c'ets difficile à trouver !

 

FORTUNE.
Abonné

Bonjour Eileen,

Je comprends que c'est difficile pour toi mais il me semble qu'un petit effort pour t'habiller, te maquiller et sortir , ne serait ce que de te balader avec ton bébé. Regarde à l'office de tourisme si il n'y a pas une association qui te conviendrait. J'ai trouvé beaucoup de soutiens avec des groupes de marcheurs dans ma région.

Nikaia.
Abonné

Bonjour Eileen

Déjà, il faut que tu sortes avec ta fille, pour son bien .. elle a besoin d'air, de socialiser en jouant avec d'autres enfants (même si elle est un peu petite, les pats de sables et les balancoires spéciales pour enfants ça marche!... va au parc/jardin/square avec elle, tu rencontreras d'autres maman/nounou avec lesquelles tu pourras discuter ... regardes avec la mairie si il y a  des associations de quartier pour jeunes mamans ou qui acceptent que les maman viennent avec les enfants .. voir des garderies ponctuelles pour que tu puissent utiliser pour t'accorder un peu dans temps pour faire une activité adulte.

Et fait attention à toi ... oblige toi à t'habiller tous les jours (OK .. je t'accorde un jour par semaine), et à sortir ne serait ce que 5 ou 10 minutes (quand il fait très froid ou qu'il pleut beaucoup) mais plutot 1 à 2 heures ..le matin et l'après midi.

Bon courage

Nikaia

Lily.
Abonné

Bonjour,

Depuis que je suis là (ça commence à faire un bail...;-) je me suis rendue compte qu'on se trouvait toutes des excuses pour justifier de "manger trop". Pour les unes, c'est l'ennui, le manque de sortie et de vie sociale. Pour d'autres, c'est l'inverse : le trop plein d'acitivtés la journée, et le soir, tard, quand tout le monde dort enfin : la nourriture, encore et encore...

Certaines expliquent trop manger au cours des repas parce qu'elles sont seules, sans regard extérieur, avec la peur du vide au ventre. D'autres à l'invere expliquent qu'elles mangent trop parce qu'elles ne sont jamais seules, accaparées par la vie de famille ou par des collègues, et ont beaucoup de mal, du coup, à se recentrer sur leurs sensations alimentaires.

En fait, je crois qu'il n'y a pas de causes liées au contexte. On peut chercher des biais, sortir plus, ou moins. S'occuper autrement. ça aide un peu au début. Mais la seule cause qui nous fait manger trop, c'est nous mêmes. Et c'est là qu'il faut chercher. A l'intérieur de nous.

La clé, c'est sans doute de parvenir à se recentrer sur nos sensations corporelles : avoir faim, ne plus avoir faim. Ne pas avoir faim, mais avoir seulement envie de manger, et reconnaître les signes physiques de cette envie différente de la faim (des tensions, des oppressions, etc...). Apprendre à reconnaître ces tensions. Et ensuite apprendre à les supporter, sans forcément manger. Supporter l'inconfort. ou le soulager en dégustant un aliment réconfortant.

C'est facile à dire. Je sais très bien pour le vivre que le chemin est long, difficile, décourageant souvent mais enthousiasmant aussi quand un jour on se sent capable de prendre le temps, quelques secondes, quelques minutes, d'écouter son corps.

Bonne route  ! Elle est longue, mais c'est le bon chemin...

Lily

isabellej.
Abonné

@eileen : si tu trouves un  "accueil parent-enfant"  dans ton coin, c'est super pour que l'enfant puisse socialiser un peu (on reste avec lui) et puis ça permet de voir d'autres adultes, de sortir

je suis un peu trop restée tranquille à la maison avec ma fille quand elle était bébé, mais ensuite j'ai trouvé ce genre de lieu et je trouve ça vraiment bien pour l'enfant et les parents, surtout quand ils sont trop petits pour les bac à sable

sinon nous dans la ville d'à côté, il y a une ludothèque qui joue aussi un peu ce rôle là

Heliade.
Abonné

Lily, je suis à deux-cent pourcent d'accord avec toi et tu viens de m'ouvrir les yeux sur un point important.

Quand j'étais étudiante, je mangeais parce que j'étais seule et que je m'ennuyais.

Quand je sortais, j'étais heureuse d'être avec des amis, donc je mangeais.

Quand j'ai commencé à travailler, j'ai mangé parce que la fatigue et le surmenage ne m'ont pas épargnée.

Quand je suis célibataire,je mange parce que j'ai besoin d'amour.

Quand je suis en couple, je mange parce que je suis heureuse d'en recevoir.

...

Les seules fois dans ma vie où j'ai cessé de me "remplir", sont des périodes où j'ai été heureuse. Je n'étais plus obsédée par mon corps. Je me laissais vivre et j'étais juste bien, à profiter du temps présent. Exactement ce qu'on essaie de nous apprendre sur Linecoaching.

Il faut cesser de se chercher des excuses.

Nous mangeons trop, mal, n'importe comment, parce que nous ne nous aimons pas et que nous sommes incapables de profiter simplement du temps présent.

Callina
Abonné

Bonjour à toutes,

 

Apparemment, nous avons toutes ce point commun qui consiste à manger en excès pour diverses raisons... Mais y en a-t-il parmi vous qui souffrent du "what the hell syndrom"? Cela consiste à s'empiffrer sans pouvoir s'arrêter dès lors qu'on sent qu'on a dépassé son seuil de satiété... Sous le coup de la culpabilité ou d'un "perfectionnisme alimentaire", on se met à boulimiser des aliments gras et sucrés... Et depuis le temps que je pratique la respiration consciente, je devrais voir poindre certains résultats, or ce n'est pas le cas... Du coup, je déprime car tous mes efforts de régulation alimentaire se trouvent gâchés par ces accès d'hyperphagie. Alors, vos commentaires sont les bienvenus.

Je vous en remercie par avance.

pumpkin.
Abonné

Bonjour Callina

ce phénomène revient assez souvent sur ces forums et dans les dossiers du site c'est un grand classique. Pour ma part je sais que passé un certain seuil, c'est inévitable, mes sensations sont comme anesthésiées et je remange trop, sur le trop plein et je reconnais que c"est assez déprimant. La RPC et notamment l'EME-Zen sont des outils pour nous aider à dompter ce 'what the hell' syndrome, mais en ce qui me concerne j'ai encore un peu de mal, même après 3 mois de LC, à utiliser l'EME-Zen. Mais je vois que tu as rejoint le programme il y a très peu de temps donc tu ne connais peut etre pas encore cet outil.

Ceci dit, avec l'avancée dans le programme je remarque aussi que je fais moins d'excès de ce genre, donc ma perception des sensations s'améliore. Même si je ne suis pas en phase avec ma satiété la plupart du temps, je supporte de moins en moins la sensation d'être barbouillée qui intervient tot ou tard après avoir beaucoup trop mangé.

Je te conseille donc de continuer le programme en essayant de bien écouter tes sensations et prends ton mal en patience, les choses vont s'arranger et se mettre en place dans les prochaines semaines mais ces mauvaises habitudes que nous avons développées parfois depuis des années prennent un certain temps à se transformer. Pour ma part je n'ai jamais connu de revelation ou de changement radical après une étape ou un exercice, c'est plutot un processus qui s'inscrit dans le temps et à l'aide de la pratique.

Bon courage pour la suite du progarmme Callina.

catherine55.
Abonné

L'outil EME-Zen découverte m'a bien aidée et il me semble qu'il est accessible dès le début du programme.... Courage!

Maroussia.
Abonné

Bonjour les filles,

@ Catherine55 : merci pour l'info sur l'outil "Zen-découverte", je vais aller voir.

@ Nanna : je comprends bien ton problème... faisant des EME surtout lorsque je m'ennuie. Là, j'ai l'impression que je recherche une assiette pour me tenir compagnie... Le seul truc qui m'en détourne assez efficacement, c'est un livre bien palpitant. Es-tu abonnée à une bibliothèque ? Petites idées de lectures pour cet été : "Même le silence a une fin" d'Ingrid Betancourt, les livres d'Anne B. Ragde (la trilogie sur la famille Neshov est superbe à mon goût, ainsi que "Zona Frigida", haletant, on ne le lâche pas)...

Tu vas découvrir pas mal d'outils en avançant dans le programme. Surtout n'hésite pas à venir sur les forums, on y papote beaucoup... Et pour chasser une vilaine EME, rien de tel qu'une jolie balade... quand il fait beau ! Sauf que je ne sais pas où tu es. En Bretagne, c'est grosse pluie, je vais donc m'accrocher à mes bouquins aujourd'hui car je suis trop paresseuse pour aller marcher sous l'eau.

Maroussia

Callina
Abonné

Je vous remercie pour vos réponses les filles... Mais bon, il faut dire que je dois tout reprendre de zéro parce que j'ai l'impression de n'avoir absolument pas progressé... Eh oui, voilà sept ans que je consulte un éminent spécialiste concernant mes troubles alimentaires et, je mange toujours en excès... ( quand je dis "éminent spécialiste", je sais de qui je parle...) Il est vrai que j'ai du mal à faire les exercices de RPC qu'il m'a conseillé voilà un an mais je m'y suis remise et j'essaie de m'y tenir...

Mais bon, il faut dire que je désespère de réussir à perdre du poids un jour... Et en ce qui me concerne, qui dit surpoids, dit sensation d'être grosse et moche et donc impression que je ne plairais jamais à personne...

Mais comme je suis nouvelle sur ce site, peut-être certaines d'entre vous ont-elles déjà posté un thème sur le sujet et ont-elles ressenti les mêmes émotions pénibles que celles que je décris plus haut... Alors, j'espère que vous saurez m'indiquer quels post je dois aller consulter.

 

Merci par avance et bon courage à toutes!

pumpkin.
Abonné

Difficile de t'orienter sur des posts précis mais peut etre peux tu commencer par consulter cette partie du forum sur la gestion des EME:

//www.linecoaching.com/maigrir/la-communaute/forums/les-forums-du-programme-etape-par-etape/mieux-gerer-ses-envies-de-mange

 

Dans les forums présentés en vert sur la page d'accueil, il y a aussi des espaces dédiés à la pleine conscience.

Les expériences de chacun(es) relatées sur ce site sont aussi parfois utiles pour y voir plus clair sur soi ou déclencher une prise de conscience, une réflexion, donc n'hésite pas à passer du temps sur les forums, à utiliser le champ de recherche en haut à droite.

Et ne te laisse pas envahir par ces pensées auto-dépréciatives (bon facile à dire, je sais), si on y regarde bien, la vie en général et les témoignages de ce site nous démontrent assez souvent que la séduction n'est pas une affaire de kilos :)

Courage et essaie de suivre le programme sans te mettre la pression!

Callina
Abonné

Je te remercie pumpkin pour ton message réconfortant...

 

Bon courage à toi dans ta démarche "linecoaching"!

Charlotte03.
Abonné

Ne t'inquiète pas, tu n'es pas la seule... Dès que je suis fatiguée (maladie chronique donc c'est fréquent !), je suis prise de crises d'hyperphagie. Cela peut durer plusieurs semaines, parfois mois. Là je n'arrive pas à en sortir, alors je fais de la pleine conscience, j'essaie de déguster, de ne pas culpabiliser et il viendra un moment où je n'aurai plus besoin de ces aliments riches, hypercaloriques et sucrés. Quand ? Le plus tôt possible j'espère... Mais j'y crois.

Au bout d'un moment, tes efforts vont amener des résultats, ne te décourage pas !

 

Ch.

elfemere.
Abonné

Bonjour,

Pour ne pas craquer, je respire. C'est ce que m'a appris Linecoaching. 

Lorsqu'une EME vient à poindre, j'arrête ce que je suis en train de faire et je me concentre sur ma respiration quelques instants. Ensuite, j'essais de comprendre pourquoi j'ai envie de manger : est-ce de la faim ? est-ce une émotion ?

Si c'est de la faim, je réfléchis à ce qui me ferait plaisir, j'en mange un peu et j'attends de ressentir à nouveau de la faim pour en reprendre (je ne suis pas encore capable de ressentir la satiété).

Si c'est une émotion, je réfléchis aussi. Je l'accepte et j'essaie de la comprendre. Parfois, cela suffit à me dire que l'association émotion = manger n'est pas la solution. Parfois, je n'ai pas le courage de chercher plus loin et je mange, tant pis.

Sache aussi qu'on n'est pas parfait(e). Qu'il nous arrivera toujours de faire des EME, surtout quand on se sent faible. Pour autant, il faut persévérer et oublier certains a priori.

Si tu ne parvient jamais à prendre le temps de respirer, mange en dégustant. Si c'est du chocolat par exemple, laisse le fondre dans ta bouche. Tu verras, c'est très agréable et on en mange beaucoup moins au final !

 

Bonne continuation,

leisalvi.
Abonné

Je suis exactement dans la meme situation... comment as tu pu surpasser les EME? que fais tu pour apaiser l ennui et la solitude? Merci!

izabelle
Animatrice forum

leisalvi,  plutôt que d'apaiser l'ennui ou la solitude, le "truc" c'est de les accepter

en fait, de leur faire une place......

moi c'est le week-end,  des fois je m'ennuie, et soudain ça me semble  "innaceptable"

et c'est là que j'ai envie de manger

et quand je me dis  :  ok  j'accepte de m'ennuyer, déjà, plus envie de manger.....

 

accepter que parfois, oui, on vit des moments d'ennui ou de solitude, parce que c'est notre "lot",  et parfois ça nous énerver parce que justement on ne voudrait pas le vivre

mais en apprenant à pouvoir les vivre par moments, ça permet de ne plus avoir besoin de manger

 

bien sûr, ça veut aussi peut-être dire, si ces sentiments sont trop forts ou persistants, qu'il est temps de sortir et de rencontrer du monde!!!!

si possible bien sûr

Anairë.
Abonné

Difficile de ne pas craquer effectivement, chacun a ses petits trucs qui penvent évoluer aussi au fur et à mesure qu'on se connait de mieux en mieux....

Mais quand je craque maintenant j'essaie de surtout ne pas culpabiliser....oui on craque et alors?On n'est pas des machines, on sait que tout prend du temps et que rien ne se fait en quelques jours....je me connais, si je me mets trop de pression je ne vais pas tenir sur le long terme alors....chi va piano va sano chi va sano va lontano...

soflasophette.
Abonné

Bonjour Callina,

Je pense que ce dont tu as parlé était l'hyperphagie lorsque tu mentionnes de manger tout le gras et le sucré jusqu'à satiété.

 

Si c'est bien cela, j'ai connu ça et ça s'est arrêter quand j'ai compris pourquoi j'avais besoin de "me remplir".

Pour moi, je remplissais le vide de ma vie personnelle car trop remplie par ma vie professionnelle avec de la nourriture. Je me remplissais aussi de "joie" ou plutôt d'une "sensation de bonheur immédiat" en mangeant.

 

Grâce à  une quête intérieure et la respiration, j'ai compris que je n'avais pas besoin de cela et que le mieux était encore de me "remplir" d'autres choses plus saines telles que celles dont j'avais réellement besoin. Dans mon cas il s'agissait de prendre plus de temps pour moi afin de voir ma famille, mes amis et de construire ma vie amoureuse plutôt que de tout focailiser sur ma vie professionnelle.

 

Cela a mis très très longtemps à se mettre en place car il m'a fallu déjà très longtemps pour 1) réaliser que j'avais un problème 2) analyser et comprendre le problème 3) opérer les changements qui m'ont permis de "régler " le problème 4) stabiliser ce comportement sain afin de ne pas retomber dans le classique "j'ai pas le temps".

 

Tu connais sans doute cette phrase: "Chassez le naturel, il renvient au galop".

 

Je ne sais pas si j'ai pu t'aider mais je suis persuadée qu'avec le temps, la respiration, la pleine conscience et le "travail" intérieur tu vas avancer suffisamment de façon à rencontrer ces situations de moins en moins pour finalement ne plus le rencontrer du tout.

 

Par contre, je ne peux pas te dire que ça se finira vite et que ça ne reviendra jamais.

 

Comme tu le sais, changer demande du temps, de la voloné et une certaine régularité et toutes ces choses là requièrent de la patience et une motivation defer ainsi qu'un effort de chaque instant. Mais une chose est sûre: une fois que les changements sont opérés pour une bonne raison c'est à dire un mieux dans ta vie, ils restent et ne partent pas du jour au lendemain.

Si ta tête et ton corps perçoivent le bénéfices de tes changements, alors ils s'installeront pour de bon!

 

Bon courage à toi et surtout fais toi confiance!!!

Haut de page 
X