Il manque quelque chose mais quoi? - 27122011

lizzz.
Abonné

Bonjour chers experts, chers Linecoachingniens,

Tous les soirs (et parfois aux autres repas aussi), je finis mon repas, je n'ai plus faim, mais il manque quelque chose..... mais le soucis c'est que je ne sais pas quoi! et je reste sur une note négative. une frustration.

Cette idée qu'il manque un aliment à mon repas, sans savoir lequel m'obsède jusqu'à ce que je mange un truc, qui ne répond pas à mon besoin, puisque je n'arrive pas à le trouver.

Comment c'est possible?

En ce moment, j'ai besoin de pain/ beurre salé. je suppose que c'est un appétit spécifique, donc j'y réponds en en mangeant avec une bonne faim. Et c'est délicieux. Ensuite je complète avec autre chose. Mais il manque un aliment. Souvent sucré en fin de repas.

Mais lequel? rien ne me fait envie. c'est comme si, j'avais un appétit spécifique pour un truc sucré, sans entendre lequel.

Mon corps m'envoit des signaux codés ou quoi?

Je suis dans l'incompréhension et finalement la frustration, même si je n'ai plus faim.

Alors si ça s'trouve j'ai envie d'une pomme! mais comme ça signifie régime finir sur un fruit, je bloque l'idée?

ça me vient en vous écrivant cette idée, je n'y avais pas pensé, c'est possible ça?

Tout comme les envies de légumes la semaine dernière que je ne voulais pas entendre?

Ah la la!!!! j'ai le sentiment d'être super compliquée quand même....

merci de vos conseils.

Commentaires

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

 

Bonjour lizzz,

Faisons simple : quand on n’a plus faim, que rien ne nous fait envie, c’est qu’on n’a besoin de rien. Si on n'est pas sûr de nos envies, alors le mieux est de ne rien manger et d’attendre que ces envies, ces appétences, ces "appétits spécifiques" se précisent, ce qu’ils font automatiquement quand on n’y répond pas.

Mais peut-être manque-t-il quelque chose d’autre, qui n’est pas forcément un aliment ? Une forme de réconfort, un apaisement ? Une parole gentille ?

yayie.
Abonné

euh les fruits et les légumes font effectivement des aliments conseillés pendant les régimes mais ne sont pas des aliments que de régime.

un bon fruit bien juteux et sucré, des petits légumes cuisinés avec amour, si tu les manges parce que tu aimes ça et que tu en as envie pourquoi t'en priver sous prétexte que ce sont des aliments de régime. du coup ils deviennent tabous mais dans le sens inverse.

mange de tout, selon les envies que tu as comme le pain et le beurre et si tu as envie d'une pomme, croque dans ta pomme et oublie que c'est aliment de régime :)

lizzz.
Abonné

Donc c'est plutot une EME en fin de repas, si je comprends bien..... Ok je vais le voir comme ça.....et ne rien manger.

Yayie tu as raison, c'est un aliment tabou dans l'autre sens, hihihi..... j'suis barge! Bon j'vais aller faire un tour dans le rayon des fruits et j'vais voir si une envie me vient...... je vais donc déguster un aliment tabou, qui ne devrait pas l'être .....LOL

Lia.
Abonné

Dans une vie bien remplie ou on court toute la journée sans prendre trop de temps pour soi, le soir il me manque cette sensation d'avoir existé, d'être reconnue, d'avoir été utile à quelquechose et que quelqu'un me le dise. Un réconfort, une parole gentille, une douceur.

Hier soir j'étais dans un truc émotionnel fort, j'ai mangé à ma faim de très bonnes choses mais il me manquait ce quelquechose. J'ai téléphoné à une amie, pas très longtemps, suffisamment pour m'entendre dire que ca passerait ca aussi. Que je suis quelqu'un de gentil, aprécié et généreuse. Quelques échanges quelques remerciements et j'ai pu dormir quelques heures avant de me réveiller pour uen autre journée.

Alors je voudrai remercier tous les aprticipants ici, les docteurs aussi, nos échanges me sont très préciuex. Et c'est dans des moments difficiles comme hier que je mesure le chemin parcouru qui fait que je me rue pas sur le frigo mais peut m'asseoir et écouter un fichier, voir les pensées, sentir les émotions, les tolérer, apprendre.

romie.
Abonné

salut Lizzz,

oui c 'et baou dans l'autre sens...ça fait penser aux régimes d'ingurgiter des fruits et des légumes...mais finalement si on aime et qu'on en a envie, pourquoi s'en priver....

romie qui est fan de ratatouille et de fruits de la passion...en plus du chocolat

Rose-PetitBeurre.
Abonné

Dans une vie bien remplie ou on court toute la journée sans prendre trop de temps pour soi, le soir il me manque cette sensation d'avoir existé, d'être reconnue, d'avoir été utile à quelquechose et que quelqu'un me le dise. Un réconfort, une parole gentille, une douceur.

C'est tellement vrai yes

icietlaba.
Abonné

Et plus je le vit et plus j'ai le même sentiment..

En effet, il me suffit d'attendre un peu avant de sauter sur le truc sucré dont j'ai tellement envie en fin de repas, et tout comme toi, sur un petit truc qui n'a rien a voir avec de la faim .Pour me rendre compte qu'en fait c'etait autre chose qu'il me fallait, une douche, une discussion avec mon cher et tendre, et çà c'est presque revolutionnaire comme decouverte...Passionnant...

 

Je viens de manger un f....o, avec mon café à l'instant, j'ai prit le temps, pas de musique, pas de télé rien, juste moi mon café et mon f....o.

Des moments de pures douceurs, un seul me suffit ^^...

 

Pour les fruits bah ecoutes je me suis fait la même reflexion hier en ecrivant "mon repertoire alimentaire".Quoi? D'instinct il n'y a aucun fruits, je me suis presque forcer à en noter un ou deux histoire de faire "equilibré" mais bon je crois que là n'est pas l'objectif...En ce moment je ne prend pas forcement de plaisir à en manger des fruits sauf lorsqu'il accompagne une tarte ^^...Les clementines j'en peux plus, les pommes n'en parlons pas, à la rigueure les figues mais je crois que l'hivers y es pour quelque chose ^^...

petitsel.
Abonné

Lizz, je te remercie d'avoir écrit ce message, car j'aurai pu écrire exactement le même...

comme toi, une fois que j'ai mangé (et beaucoup moins que d'habitude) et que JE SAIS que je n'ai plus faim... je tourne comme un lion en cage (c'est limite si je ne grogne pas...)mais je ne sais pas non plus de quoi j'ai envie, alors j'hésite entre tout essayer (un bout de chocolat, un fruit, un biscuit...) ou rien et continuer à tourner, et souvent ça se termine par un café et une cigarette (bref je continue le remplissage...) et ça il va aussi falloir que j'évite...

ce qu'il me manque je pense c'est cette sensation que 'jai souvent eue après les repas, de me dire "ah bah là je suis pleine je ne peux PLUS rien manger du tout", bref je ne me gave plus comme avant, alors les sensations d'après repas ne sont pas les mêmes...

cette fameuse récompense, ce mot gentil dont il est question dans les réponses, pour moi je l'ai souvent trouvé (et souvent eu aussi de la part de mes parents) sous forme de nourriture... et puis qu'est ce que je faisais avec mes premières pièces de 1 franc, aller m'acheter des mini tablettes milka à la boulangerie, ou autre chose... bref j'ai moins le sentiment de me faire autant plaisir, mais ça c'est une réappropriation de mon corps, ça va être assez long... j'ai quand même eu un premier déclic au bout de 15 jours de programme qui est que je mangeais beaucoup beaucoup trop avant... je ne pouvais QUE grossir à me remplir de la sorte...

une nouvelle voie est ouverte alors je vais la suivre...

je te rassure je suis aussi "compliquée" que toi !!!  je me dis juste que s'écouter et prendre de nouvelles habitudes ça prend jute du temps,mais quel investissement pour notre bien futur !

bon courage, tiens nous au courant

Globule.
Abonné

Comme je vous comprends... idem, j'aurais pu poster le même message.

Petitsel, tu dis quelquechose d'intéressant sur le remplissage de l'estomac. Je crois que pour moi également, ne plus avoir faim, c'est avoir l'estomac plein, ce n'est pas ne plus avoir de douleurs au ventre. ET seulement à ce moment là, la nourriture mle répugne et ne me donne plus envie. Avant, je ne sais pas encore m'arrêter. Mais bon, je n'en suis qu'au début de mon programme, chaque chose en son temps...

isabellej.
Abonné

cela m'est arrivé maintes fois de ne pas savoir quoi manger....  et à chaque fois j'ai constaté qu'en fait je n'avais plus faim!

cette envie de sucré c'est peut-être une envie de douceur, de prendre un bon bain pendant que ton mari prend le relais.... ou autre....

euphorbe.
Abonné

une envie de sucré serait alors ..... une envie de douceur ????? ça me parle ça .... mais une douceur pas forcément en nourriture !!!!

merci à vous, il faut que je pense à cela et que je teste ce qui remplacerait pour moi un macaron ...... je vais de ce pas me faire un petit massage des pieds et des mains et ensuite je vois ce que ça donne .....

bonne soirée à vous ...

lizzz.
Abonné

Merci à toutes pour vos messages, c'est tellement enrichissant ces échanges! le lion en cage, qui grogne presque, ça, ça me parle carrément! c'est exactement ça! et en effet, le fait de ne pas être pleine, ça doit me gêner, aussi! Merci!!!! ça donne de bonnes pistes de reflexion d'échanger avec vous tous! c'est génial!

ça me fait aussi du coup, penser au fait que je dors mal, quand je mange moins le soir! car il me manque quelquechose! la digestion difficile doit m'aider à dormir, du coup, en ayant l'estomac léger, je trouve difficilement le sommeil......

Merci à tous!!!! à chaque message que je lis, je découvre des choses, sur moi, je fais des liens.....ça m'est en évidence certaines choses!

Vraiment je suis ravie de m'avoir fait le cadeau de m'inscrire sur LC.

LCQR.
Abonné

Merci pour ce post, qui me permet de mieux me comprendre !

 

Je me reconnais tout à fait, le lion en cage (superbe image, tellement adaptée !!), l'habitude de finir un repas le ventre plein (donc la sensation qu'il manque quelquechose alors qu'en fait, oui, j'ai mangé à ma faim, la vraie !!), et aussi le sentiment de mieux dormir (ou m'endormir) si je suis pleine... (sauf qu'en fait, je me suis rendue compte, depuis que je mange moins -parce que j'ai de la compagnie - , que je dormais mieux !!!)

 

C'est rassurant de voir que l'on n'est pas seule, et de pouvoir mettre des mots sur ce qu'il se passe, ça aide à mieux le gérer !!

 

Merci encore ! laugh Et bonne continuation à toutes !!

 

 

Nath

Fanny2017.
Abonné

Bonsoir et bonne année à tous et à toute,

Je me reconnais tellement dans cette situation, si insatisfaite et cherchant l'Aliment (souvent du chocolat mais décevant) qui comblerait cette espèce d'envie. souvent, je finis par un café ou un déca que je deguste. Cela dit, ca me l'a moins fait ces derniers temps (effet Linecoaching?)

Insofa

Mimi.
Abonné

bonsoir et meilleurs voeux à tous

je ressens aussi cette envi un peu indescriptible en fin de repas, même si j'ai mangé ce que je souhaitais, même si j'ai beaucoup voire trop mangé. Je pensais que ce besoin était un reste de mes envies d'ancienne fumeuse mais je pense que probablement je fumais déjà pour combler ce truc. Moi c'est une envi de sucre mais concentré ou acidulé peut être...Un peu comme du lait concentré d'ailleurs. Décidément c'est trés régressif tout ça!! Si je me souviens bien les bébés lorsqu'ils têtent, à la fin, il y a un liquide plus gras et plus épais qui leur permet de tenir jusqu'à la tétée suivante...

Chon.
Abonné
J'ai lu ces échanges par hasard,comme c'est interessant! Je n'ai jamais realisé que ce désir de ne pas abandonner mon repas sans finir par une note agréable était une EME Il faut que je me domine et que je convienne que je ne peux combler le manque affectif par un bout de chocolat,que je prenais pour une simple gourmandise Je suis avide d'échanges et de communication,et bien que n'étant pas seule...je reste un peu sur ma faim
Isana.
Abonné

Merci Chon d'avoir fait remonter ce sujet :-).  Je ne l'avais pas lu, et je dois dire que ça prend tout son sens pour moi qui ressent aussi très fort ce besoin (envie ;-) ?) de sucré à la fin de la majeure partie de mes repas.

Je vais pouvoir orienter mon observation sous un autre angle.

surmonchemin.
Abonné

Oui, merci d'avoir remonté ce post, je ne l'avais pas lu. Et je me sens aussi très concernée !!

Quand cette envie de sucré se pointe après le repas, de temps en temps (je dis bien de temps en temps), j'arrive à l'interroger et à me rendre compte que c'est de la fatigue, et que le vrai besoin, c'est de me mettre au chaud (j'avais écrit "choud", comme un chaud doudou) sous ma couette bien douillette. Mais comme je n'arrive pas à me coucher tôt, je traîne, je traîne, je m'épuise et je mange pour combler.

Je suis un peu compliquée moi aussi (et je baille en écrivant çà, encore une fois....). Le pire c'est que certains jours je m'en rends compte, que je suis fatiguée, mais je n'arrive pas à changer les habitudes : j'ai beau sentir la fatigue, sans trop comprendre comment ni pourquoi, je vais quand même me coucher tard, entre surf internet, musique, télé, bouquins...

Je crois que je le ressens aussi comme une punition, de me coucher tôt...

Isana.
Abonné

Ah Surmonchemin, j'ai exactement le même problème que toi : malgré que je me sente fatiguée, je n'arrive pas à aller me coucher tôt ... comme si je n'avais pas assez "rempli" ma journée ... hors la fatigue me donne beaucoup d'EME, et le cercle vicieux se met alors en marche.

Complexe tout ça :-P.

surmonchemin.
Abonné

Pareil ! Fatigue et EME s'entendent visiblement très bien...

nouvomoi.
Abonné

Je viens mettre mon petit grain de sel !!!

Je me couche tard moi aussi, je n'arrive pas à me coucher plus tôt malgré la fatigue, et de plus, je me réveille tôt, quelque soit l'heure à laquelle je me couche. Donc j'ai des périodes comme ça où je suis crevée, et c'est vrai que ça détraque un peu mes sensations de faim.

Je pense que je traîne comme ça pour ne pas me coucher parce que je crois que le soir, tout le monde dort, alors je suis sûre que je serais tranquille, personne ne viendra m'enquiquiner, même pas par téléphone. C'est mon espace de liberté.

Alors malgré la fatigue et bien je ne vais pas me coucher ...

Noelle
Marraine

Bonjour Nouvomoi 

peut etre as tu,( ou pourrais tu decider de ) l'opportunité de faire des mini pauses dans la journée? a une periode de ma vie,  je cumulais etudes  boulot et enfants, et du coup j'ai du apprendre a faire des pauses, genre dormir 3 minutes , 10 minutes assise, pour recuperer des que je le pouvais, c'est au final tres utile

je suis capable de commencer une phrase et de m'endormir en disant le dernier mot

ça fait rire ma famille, mais je me repose

Flopie.
Marraine

J'ai toujours aussi besoin de finir mon repas sur une note sucrée.

Je ne sais pas s'il s'agit d'une habitude où un besoin plus physiologique pour dire à mon organisme que le repas est fini maintenant (où les deux peut-être).

Souvent, j'essaie de finir mon repas (et avec le temps cela se cale plutôt bien) avec un carré de chocolat simplement à déguster pour ressentir cette note sucrée; comme dirait ma grand-mère j'essaie de garder de la place pour le dessert même tout petit.

Avant LC je prenais souvent un yaourt ou un fruit ou un gâteau pour cette fin sucrée mais sans réélement l'apprécier.

Du coup j'ai tout une gamme de chocolat à la maison pour varier les plaisirs ! Avant cela aurait été impensable d'avoir ce genre d'aliments dans mes tiroirs car j'aurais craqué dessus au moindre coup de fatigue et à la moindre contrariété ! Cela fait rire mes invités quand je sors la boîte avec toutes les tablettes !

Avec le temps et la dégustation j'affine mes goûts et parfois l'on se fait même plaisir avec du chocolat de chocolatier ou pareil l'on déguste carré par carré en appréciant les saveurs parfois étonnantes (bon ok, on a de la chance d'avoir sur Brest un des meilleurs chocolatiers de France :)).

Et avec le temps je me rends compte aussi de cette différence où lorsque j'ai dépassée ma faim en fin de repas, la dégustation du chocolat est moins agréable et parfois (de plus en plus souvent) je n'en prends pas (je temporise avec mon thé ou mon café par exemple lorsque je ne sais pas trop si j'ai encore faim ou non).

Pour ce qui est des envies spécifiques j'ai trouvé (ma) solution : je les écoutent :). Si ce soir je n'ai envie que de raviolis et pas du reste, banco. Si ce soir aprés un apéritif dinatoire je n'ai envie que d'un (trés) grand bol de céréales et pas de me faire un repas plus classique, c'est parti. Je ne sais pas si je suis dans le vrai mais à force de respecter mes envies, mes repas s'équilibrent sur la longueur avec parfois des lubbies passagères en ce moment ce sont les figues (figues frâiches, séchées, confiture sur le pain, avec du fromage, etc.). Ecouter ses envies c'est la meilleure technique que j'ai trouvé pour ne pas être frustrée et déclencher des EME je crois :).

Chon.
Abonné
J'apprécie ce que tu écris Mais,j'aimerais savoir,depuis quand es tu sur LC,car tu sembles bien maitriser la méthode,sans culpabiliser,et as tu perdu du poids? Moi,je me rends compte que j'ai beaucoup réduit les quantités,depuis 2 mois,j'ai perdu 5 kgs,mais je culpabilise quand je prends mon petit chocolat en fin de repas le midi. Pourtant,j'en ai envie,mais je me dis que ce besoin de douceur est une concession à une EME,je cherche à prolongeŕ un moment agréable ,le repas,mais je ne peux affirmer que c'est parce que je n'ai pas assez mangé
Flopie.
Marraine

J'ai commencé à l'automne 2011 donc ça commence à faire un bout de chemin :).

J'ai effectivement perdu pas mal de poids mais j'ai surtout gagné un autre rapport à la nourriture, plus sain.

Les EME n'ont pas encore totalement disparues et je pense qu'elles seront toujours présentes quelquepart, qu'on finisse par manger ou non. Je sais que mon caractère s'est construit avec la nourriture comme moyen de palier aux émotions et cela me prendra beaucoup de temps pour ne plus avoir ce réflexe malgré moi.

La grosse différence pour moi surtout c'est que je m'écoute et que je fais confiance à mon corps sur son ressenti de faim ou non, sur ses envies. C'est trés reposant comme méthode au final :).

La méthode prend du temps (enfin moi j'ai eu besoin d'un déclic sur ma peur de maigrir par exemple) et n'est pas toujours facile en chamboulement d'habitude mais je suis contente d'être passée par ici en tout cas.

Je ne sais pas si c'est un bon conseil mais pour moi la dégustation du chocolat fait vraiment la différence, c'est un moment à part pour conclure le repas. Prendre le temps d'apprécier les parfums et au final se rendre compte parfois qu'un demi-carré suffit à son envie et parfois ce sont plusieurs carrés (pour goûter plusieurs parfums). Parfois je doute alors je prends ma tisane ou mon thé ou café d'abord et je me rends compte que l'envie n'est parfois plus là après 5 mn. Au départ j'avais tendeance à prendre un carré à chaque fois (surtout que j'ai souvent terminé de manger avant mon ami donc le labs de temps entre le café pris en commun et la fin de mon repas était sujette à des EME). Je pense qu'avec le temps tu vas trouver ton équilibre :)

Je culpabilise encore lorsque je dépasse ma faim ou que je n'arrive pas à bien gérer les repas conviviaux (les apéros dinatoire sont parfois source d'EME) mais de moins en moins avec le temps; je ne suis pas rapide à la détente mais je fais mon bout de chemin en somme :). Rien ne m'empêche de me prendre un goûter si j'attends d'avoir faim pour manger le dîner a été un peu long à comprendre pour moi (le goûter est pourtant mon repas préféré :)). Et puis même si je mange sans faim (invitation à des repas chez des amis ou autre) j'attendrais d'avoir faim le lendemain.

En tout cas, une chose m'aide pas mal pour les EME de fin de repas, c'est de me rappeler que mon dessert/chocolat/fromage ou autre est bien meilleure en ayant fin qu'en ayant pas faim :) (cet exercice de dégustation en début et fin de repas a été assez instructif pour moi !) donc en toute gourmandise, j'attends pour que ce soit encore meilleur :).

Cela me rappelle un conseil d'une diététicienne pour ne pas craquer au restaurant, il s'agissait de manger avant d'y aller pour ne pas être tentée. Elle conseillait de se faire une soupe ou des oeufs durs. Bon déjà moi faire une soupe me prend du temps et les oeufs dur comme ça je n'aime pas particulièrement et quel est l'intérêt de manger avant d'aller profiter d'un bon repas ? (bon sauf si le restau est mauvais :)). Mais voilà en gros moi mon moteur est le plaisir de manger :).

 

Rikki.
Ancien abonné

Merci d'avoir remonté ce fils sur l'insatisfaction de fin de repas... 

 

Je ressens tout à fait ça. A la fois l'envie que ça ne soit pas fini, et l'impression que c'est un peu frustrant, il manque un petit quelque chose, alors je vais prendre un carré de chocolat, mais ça ne suffit pas, alors je retourne en prendre un autre, puis un autre... et la frustration est toujours là. 

 

Arriver à "maîtriser" ou à "contrôler" ça ne me semble pas une solution possible, au vu de la tension que ça demande. Alors, arriver à... heu... ben, à respirer, je suppose ! On en revient toujours là...

 

izabelle
Animatrice forum

pour ma part je ressens ça encore régulièrement, surtout le soir....

en ce moment je me demande si ce n'est pas une EME dûe à la peur de maigrir....   bon je m'interroge

je ne cherche pas non plus à contrôler, mais à faire durer plus longtemps mon carré de chocolat pour en tirer le plus de satisfaction possible

c'est important de se poser ces questions, car je suis persuadé qu'il y a là une clé fondamentale, liée aux EME de fin de repas

Edith en Savoie.
Ancien abonné

Comme ça me parle, tout ça ! La certitude de n'avoir plus faim, mais l'insatisfaction, l'envie d'un petit truc en plus, mais quoi ? et l'image du lion en cage...

Noelle
Marraine

 

est ce que ça te parle?

 

 

Mais peut-être manque-t-il quelque chose d’autre, qui n’est pas forcément un aliment ? Une forme de réconfort, un apaisement ? Une parole gentille ?

Haut de page 
X